vendredi 17 février 2017

Macron : François Hollande, en pire

Avec la campagne qui progresse, Emmanuel Macron commence à se dévoiler. Ses premières annonces programmatique forte sont la baisse de 60 milliards de la dépense publique et son soutien donné au CETA, après des déclarations polémiques sur la culture française ou la colonisation. En somme, la parfaite continuation du PS façon Hollande suivant l’agenda imaginé par Terra Nova.



Ultralibéralisme multi-culturaliste

Rien de très original dans les premières propositions de l’ancien ministre, ni même dans son discours. D’un point de vue programmatique, rien de ce qu’il dit ne jure avec ce qui a été fait depuis cinq ans. La proposition de baisse de la dépense publique de 60 milliards va juste un peu plus loin que les 50 milliards de CICE et pacte de compétitivité de Hollande, une légère accélération dans la soumission à l’ordre ultra-libéral qui va dans le sens des attentes du patronat, récemment exprimées par Michel Pébereau. Macron va si loin dans la soumission à l’ordre ultra-libéral qu’il est le seul candidat qui ose défendre le CETA, quand une grande majorité de la gauche vote contre à Strasbourg.

Macron nous rejoue aussi les vieilles lunes du PS, la repentance et la critique de la France, faisant de la colonisation par notre pays un « crime contre l’humanité » plus qu’outrancier et sans nuance. Et quand on rappelle que pour lui, « il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse », on voit qu’il nie les liens qui nous rassemblent et font de nous des citoyens français, liens qui doivent paraître très lointains à cet énarque banquier d’affaires, propulsé trop jeune ministre et trop jeune favori pour la présidentielle, perdu dans une bulle qui lui monte à la tête au point de sombrer dans une mystique ridicule, expression d’une grosse tête qui ne présagerait rien de bien élu.




Bien sûr, la position de Macron dans les sondages a tout d’une bulle et il faut rappeler que ceux qui disent vouloir voter pour lui en sont très peu sûrs. Dans l’absolu, les Français ne veulent sans doute pas de lui, mais il faut bien malheureusement reconnaître qu’il pourrait parvenir à être suffisamment attractif pour une minorité au premier tour par rapport à des concurrents trop repoussants et moins rassembleurs pour gagner. Après tout, Fillon est englué dans les affaires après s’être déporté très à droite et en choisissant Hamon, les électeurs des primaires de gauche ont laissé un bel espace à Macron, tout en réduisant celui de Mélenchon. Bref, Macron bénéficie d’un contexte politique favorable.


Et voilà donc tout le paradoxe d’un pays, où un président si impopulaire qu’il n’ose pas se représenter, pour la première fois, pourrait être remplacé par son enfant naturel, pour reprendre l’expression Benjamin Masse-Stamberger, qui parvient à paraître moderne avec de vieilles idées, un vieil entourage, et de vieux soutiens repoussoirs, proposant en somme de poursuivre dans l’impasse actuelle.

17 commentaires:

  1. Comme l'écrit David Desgouilles sur son blog repris par "Causeur" la meilleure façon d'éviter un duel au second tour Macron/Marine Le Pen c'est de voter Mélenchon dès le 1er tour pour qu'il puisse être présent au second tour et la battre. Parfois rien ne vaut un présumé anti-gaulliste qui se coulera tel un Mitterrand dans le costume de Président et les institutions de la Vè qu'un héritier présumé de de Gaulle comme tous ceux que nous avons depuis 40 ans et qui sont les liquidateurs de l'oeuvre du Général. D'ailleurs la démarche de Mélenchon depuis février 2016 de présenter seul sa candidature face au peuple est gaullienne, et son patriotisme de gauche ne peut que résonner favorablement envers des gaullistes de progrès.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mélenchon veut virer ce présidentialisme gogoliste désuet en changeant la constitution et il a bien raison.

      Supprimer
    2. +1 Il faut voter Mélanchon !

      Supprimer
  2. A l'anonyme de 11H42. Pour un gaulliste ou un souverainiste démocrate, le seul choix qui s'impose durant cette élection présidentielle est le vote en faveur de Nicolas Dupont-Aignan.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nicolas Dupont-Aignan ne sera jamais en mesure de s'imposer même pour être présent au second tour. C'est dommage mais c'est ainsi, il faut se faire une raison et oser Mélenchon pour casser le système.

      Supprimer
    2. @JJS

      Vous seriez surpris par le nombre de gaulliste et de souverainistes qui penchent plutôt pour Asselineau.

      De toute façon ce sont les élus locaux qui décideront.

      Ivan

      Supprimer
  3. François Fillon a donné sept conférences à l'étranger, et il a gagné de 140 000 à 210 000 euros. Qui a payé François Fillon pour ces sept conférences ?

    Mystère.

    Peu connu, c’est l’un des volets de la très rentable PME Fillon : ses conférences rémunérées à l’étranger, qui viennent nourrir les comptes de « 2F Conseil », sa petite société montée en juin 2012. On savait, jusqu’ici, qu’il avait exercé au moins une fois ses talents de conférencier, en 2013, au Kazakhstan, contre quelque 30 000 dollars (soit environ 28 800 euros). En réalité, selon notre recensement, François Fillon a participé, entre 2013 et 2016, à au moins onze colloques à l’étranger. Pour quatre d’entre eux - trois en Russie et un à Doha -, il assure ne pas avoir été payé. Mais pour les sept autres, il a touché des «honoraires» allant de 20 000 à 30 000 euros, assure à Libération sa responsable de communication, Caroline Morard. Soit une confortable enveloppe de 140 000 à 210 000 euros au total. Parmi les destinations phares de François Fillon : le Kazakhstan, où il s’est rendu quatre fois en trois ans.

    Mais une série de quatre conférences, moins exotiques, mettent en lumière un système bien huilé entre le député de Paris et deux de ses proches : le patron Arnaud Vaissié, responsable de la structure qui chapeaute les chambres de commerce et d’industrie (CCI) à l’étranger, et le député Jérôme Chartier, conseiller spécial du candidat et président de l’association les Entretiens de Royaumont.

    C’est là que l’on retombe sur un autre très proche de Fillon : CCI France International est présidé par Arnaud Vaissié, PDG de l’entreprise International SOS, leader mondial de l’accompagnement santé-sécurité des boîtes à l’étranger. Et qui fait partie du premier cercle du candidat Fillon. Membre de l’équipe de campagne, comme Jérôme Chartier, il a inspiré une partie du programme économique du député de Paris. Son entreprise, International SOS, tout comme le réseau des CCI qu’il préside, sont d’ailleurs des sponsors officiels des Entretiens de Royaumont.

    A Varsovie en 2014, c’est même lui qui ouvre, avec l’ambassadeur de France en Pologne, la conférence, comme «président de CCI France International». Contacté jeudi par Libération, l’entourage d’Arnaud Vaissié fait savoir que «ce sont les chambres de commerce qui, dans chaque pays, décident de l’organisation de leurs colloques. A ce titre, CCI France International n’a pas connaissance des contrats passés avec les conférenciers ou intervenants».

    La provenance des fonds reste donc un mystère. Sollicité, l’entourage de François Fillon refuse d’en dire plus.

    http://www.liberation.fr/elections-presidentielle-legislatives-2017/2017/02/16/fillon-et-ses-amis-la-vie-en-colloques_1549050

    RépondreSupprimer
  4. Macron, c'est un Hollande décomplexé.

    RépondreSupprimer
  5. En tout cas, ce multiculturalisme ravageur et dangereux, et la démagogie électoraliste qui va avec, n'auraient pas lieu si on s'était préoccupé de la nature de flux d'immigration.

    C'est ainsi que l'on constate, une nouvelle fois, les qualités d'anticipation du général de Gaulle. Via sa fameuse citation par Peyrefitte (qui se retrouve aussi dans les Mémoires d'espoir) :

    "C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leur djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !"

    Que Fillon passe au 2e tour irait contre mes intérêts personnels, mais je pense (j'y réfléchis encore) que je voterai pour lui au premier tour, dans le seul but d'éliminer Macron à cause de cette phrase sur la colonisation et de son projet de télévision franco-algérienne.

    Hélas, ce sera sans doute reculer pour mieux sauter, puisque le fait que les prétendus gaullistes n'aient pas tenu compte de cet avertissement de De Gaulle (au point, pour les plus crispés, de prétendre qu'il ne l'aurait pas réellement tenu) fait que la gauche y reviendra sans doute à la prochaine alternance. Mais 5 ans de plus, ce serait déjà ça.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Laurent ; Macron l’imposteur sera bientôt démasqué ; les médias sont sympas avec lui car il est là pour préserver le et leur vieux système, mais ceci ne durera pas.
      C'est promis.

      Supprimer
  6. " faisant de la colonisation par notre pays un « crime contre l’humanité » plus qu’outrancier et sans nuance"

    Le colonialisme francais n'a pas vraiment fait dans la nuance ou la dentelle, il a participé avec une colonisation occidentale meurtrière accompagnée de la traite des esclaves à l'élimination pure et simple de millions de personnes. C'est une page très sombre de l'histoire de France tout comme les guerres napoléoniennes.

    Vous qui vous vous vantez de défendre la culture française, alors cultivé vous un peu et lisez les classiques, comme Tocqueville ou Montesquieu qui aurait honni ce présidentialisme gaullien :

    "« Pour ma part, j'ai rapporté d'Afrique la notion affligeante qu'en ce moment nous faisons la guerre d'une manière beaucoup plus barbare que les Arabes eux-mêmes. C'est, quant à présent, de leur côté que la civilisation se rencontre . » Il faut dire que « nos » militaires s’en sont donné à cœur joie. Le lieutenant-colonel de Montagnac écrit ainsi à Philippeville (aujourd’hui Skikda) en 1843 : « Toutes les populations qui n'acceptent pas nos conditions doivent être rasées. Tout doit être pris, saccagé, sans distinction d'âge ni de sexe: l'herbe ne doit plus pousser où l'armée française a mis le pied… Tous les bons militaires que j'ai l'honneur de commander sont prévenus par moi-même que s'il leur arrive de m'amener un Arabe vivant, ils recevront une volée de coups de plat de sabre. [..] Voilà, mon brave ami, comment il faut faire la guerre aux Arabes : tuer tous les hommes jusqu'à l'âge de quinze ans, prendre toutes les femmes et les enfants, en charger les bâtiments, les envoyer aux îles Marquises ou ailleurs. En un mot, anéantir tout ce qui ne rampera pas à nos pieds comme des chiens. » Son chef, le fameux général Bugeaud, était très fier de pouvoir dire : « Nous tirons peu de coups de fusil, nous brûlons tous les douars, tous les villages, toutes les cahutes. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La colonisation française de l'Algérie y a...aboli l'esclavage (africain, et peu de temps avant européen) qui y régnait.

      Ainsi qu'au Maroc. Robert Debré, dans ses mémoires (l'honneur de vivre) raconte que, jeune homme en déplacement au Maroc (début XXe) il y a assisté à une vente d'esclaves dans une partie non encore conquise du pays.

      La population algérienne a fortement augmenté sous la colonisation française, grâce à la médecine et à l'amélioration des infrastructures.

      Sous le Second empire, les enfants de musulmans recevaient une bourse pour poursuivre leurs études...dont ils ne voulaient pas.

      Le mode de conquête pratiqué par les Français, toujours avec des musulmans locaux combattant dans leur rang, a été l'application...des méthodes locales de razzia, pour obtenir la soumission des tribus. Dommage pour Toc-Toc-ville.

      Et vous ne pouvez pas vous baser sur les assertions de tel ou tel fier à bras notoirement grande gueule (le passage que vous attribuez à Montagnac) pour juger de ce qui s'est fait là-bas ou pas.

      Troll eurolibéral, vous avez encore frappé. On vous reconnaît à vos oeuvres.

      Supprimer
  7. "La population algérienne a fortement augmenté sous la colonisation française, grâce à la médecine et à l'amélioration des infrastructures."

    Certainement pas, lors de la conquête de l'Algérie la population locale a fortement diminué en raison des massacres de l'armée française et autres sévices, ce n'est qu'après la décolonisation que la population a fortement augmenté. On peut évoquer aussi les massacres à Madagascar et au Cameroun et rajouter que la France coloniale a longtemps pratiqué l'esclavage et le commerce triangulaire.

    Vous êtes l'exemple même du troll souverainiste, totalement inculte, ignare et borné concernant l'histoire du pays, un véritable cancre.

    Vous rêvez l'histoire de France, vous ne la connaissez pas. Avec des amis de la France comme vous, ce pays n'a plus besoin d'ennemis...

    RépondreSupprimer
  8. Le programme de E. Macron est certes très mauvais pour le peuple Français, il est moins pire sur le plan économique que celui de F. Fillon. Si la bulle Macron éclate cela risque plus de profiter à F. Fillon et Marine Le Pen, qu’à NDA ou Henri Guaino. Cela augmenterait alors la probabilité d’un second tour Fillon/MLP, même si ces 2 derniers ont des casseroles et sont englués dans des affaires. Un des problèmes est que NDA, pour l’instant n’arrive ni à convaincre, ni à rassembler les Français et surtout les Français de gauche. Le fait qu’il dise que si ses propositions sur l’Europe ne sont pas acceptées par ses partenaires Européens, il dénoncera le traité de Lisbonne sans utiliser l’article 50 rend sceptique un certain nombre d’électeur souverainistes. Je crois que si NDA ne fait pas un score supérieur à 5%, il devra laisser la place à quelqu’un d’autre.
    Pour éviter une catastrophe Macron ou Fillon pour ces élections, il faut que les Français se réveillent en masse et arrêtent de voter pour ceux qui les empoisonnent mais cela est loin d’être gagné.

    EB.

    RépondreSupprimer
  9. @ Anonyme 11h42

    C’est une question qui se pose. J’ai acheté son livre programme. Compte-rendu bientôt

    @ JJS

    A priori, c’est le premier choix. Quelques choix malheureux malheureusement : l’épisode du grand remplacement, son évolution sur l’euro, vouloir être le recours de Fillon, alors que ses propositions n’ont rien à voir théoriquement…

    @ BA

    Il a autant de casseroles que Sarkozy !

    @ Kous

    Bien vu ! Et j’ajouterai, avec un ego beaucoup plus grand, ce qui ne présagerait rien de bon en cas d’élection

    @ Yvan

    On verra ce que cela donnera pour FA. Aux européennes, ce n’était pas très convaincant.

    @ Anonyme 19h42

    Encore une fois, les propos publics et les propos privés rapportés des décennies après n’ont pas la même valeur. Notez également que ces propos portaient sur la question de l’Algérie.

    Et globalement, même si nous avons trop laissé faire (tant d’un point de vue numérique, et façon de vivre), nous avons été plus raisonnables que nos voisins, tant d’un point de vue numérique (beaucoup moins d’immigrés que nos voisins immédiats depuis 15 ans) que façon de vivre (interdiction du voile à l’école, interdiction de la burka). Bien sûr, il faut aller plus loin sur les deux questions

    @ EB

    La situation est complexe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous dites :

      "nous avons été plus raisonnables que nos voisins, tant d’un point de vue numérique (beaucoup moins d’immigrés que nos voisins immédiats depuis 15 ans)"

      mais c'est parfaitement faux. La France et la Belgique sont les deux pays européens qui ont la proportion de musulmans la plus importante d'Europe. Et l'immigration est repartie à la hausse depuis le début des années 2000.
      Quant au caractère raisonnable des politiques publiques, l'UMP souhaite faciliter les écoles hors contrat, et chacun voit bien les coups de boutoirs incessants portés contre le modèle français, et conter l'histoire de France. Qui finira hélas probablement par céder.

      Supprimer
    2. Les propos publics, publiés du vivant de De Gaulle, dans les Mémoires d'espoir, montrent :
      - que celui-ci a une conception que nos précieuses ridicules (sur lesquels vous vous alignez par conformisme et hystérie anti-FN vous poussant à vous démarquer de ce parti même au prix de la vérité) qualifieraient d'essentialiste de l'identité française,
      - qu'il en tire des conséquences politiques, en l'espèce dans le rapprochement avec les pays européens par rapport aux autres pays du monde.

      Je ne sais pas ce qu'il vous faut de plus...

      Supprimer