mardi 28 février 2017

Quand le Canada, la Grande-Bretagne et la France font le jeu des islamistes

La semaine dernière nous a rappelé le danger des accommodements avec l’islamisme, typiques du monde anglo-saxon, de la Grande-Bretagne au Canada. Malheureusement, ils débordent de plus en plus dans notre pays, comme l’illustrent les dernières propositions de Terra Nova ou l’affaire du Bondy blog.



Le recul des libertés, au nom de la liberté !

lundi 27 février 2017

De la Syrie et du Yemen, des poids et des mesures

Bien sûr, ce qui se passe en Syrie depuis trop longtemps est horrible. Cette guerre a fait des centaines de milliers de morts, et a imposé à des millions de personnes de quitter leur maison. Mais le Moyen Orient n’est pas le foyer d’une seule guerre malheureusement : une autre sévit, durement également, au Yémen, dans un silence quasiment complet relativement. Mais pourquoi ?



Géopolitique et mauvaise conscience ?

François Fillon, le « fumier du diable » et le parti de l’argent (billet invité)

«Nous n'aurions accompli qu'une infime partie de notre tâche si la République française de demain se trouvait comme la IIIe République sous la dépendance étroite des puissances d'argent»
Albert Camus[i]

Billet invité de l’œil de Brutus



Le général de Gaulle confessait qu’il n’aimait pas ceux de son parti car ceux-ci aimaient trop l’argent. Il n’aurait sans nul doute guère apprécié François Fillon. Il n’aurait bien sûr pas goûté toutes ces petites combines népotistes – légales ou pas, en soi peu importe – au bénéfice de son épouse et de ses enfants[ii]. Ni ces petits trafics de breloques – eux aussi légaux – pour les copains[iii]. Ni ces conférences rémunérées tenues dans des puissances étrangères[iv].

mardi 21 février 2017

dimanche 19 février 2017

Fillon, Macron : l’austérité, c’est pour les autres (billet invité)

Billet invité de l’œil de Brutus


De par les conditions mêmes de sa victoire aux primaires et les fondements de son programme, la campagne de M. Fillon s’annonçait déjà comme délicate. Les « affaires » de ces derniers jours n’ont fait qu’accroître la tendance au désastre de l’ancien « collaborateur » du président Sarkozy.

mercredi 15 février 2017

Le Decodex du Monde : entre inquisition et 1984

Les Décodeurs du Monde, qui font souvent – mais pas toujours - un bon travail, ont lancé le Decodex, un outil d’évaluation de la fiabilité de l’information des sites Internet. Mais les premiers listings, avec la mise à l’index de Jacques Sapir ou  Olivier Berruyer, révèlent une chasse aux sorcière bien peu factuelle.



Le Ministère de la Vérité du 21ème siècle

dimanche 12 février 2017

Le sinistre quart de siècle de Maastricht

Il y a un quart de siècle, bien sûr, tout n’allait pas bien, les pays européens souffraient déjà du laisser-passer et du laisser-faire. Mais la croissance de nos pays tournait autour de 2% par an et les échanges étaient bien plus équilibrés. Les partisans de Maastricht nous vendaient alors plus de croissance et d’emplois. 25 ans après, on constate que la monnaie unique a produit l’exact contraire.



La peur, dernière ligne de défense de l’euro

vendredi 10 février 2017

De Apple, de la globalisation et du protectionnisme

C’est une information rapportée discrètement par la Tribune : Apple va produire des IPhone en Inde à partir du printemps. La raison évoquée est la faible part de marché de l’entreprise, à seulement 2,7%. Le moyen pour la firme à la pomme de concilier l’utile au profitable. D’abord en se donnant les moyens de combler une partie de l’écart de ventes avec Samsung, tout en profitant de la forte croissance d’un marché qui n’est pas encore arrivé à maturité, quand les ventes ralentissent en Chine. Mais aussi sans doute le moyen d’y gagner financièrement, puisque le coût du travail y est beaucoup plus faible, même si Apple devra utiliser 30% de composants locaux pour ouvrir ses propres boutiques.



L'idiot du village global

jeudi 9 février 2017

mercredi 8 février 2017

L’hommage du Parti dit Socialiste à Nicolas Sarkozy

Un avocat beau parleur, aux idées parfois fluctuantes, ayant une très haute opinion de lui-même et grand pro de la langue de bois. Un ancien ministre de l’intérieur ayant mis en scène son autorité pour se construire un chemin vers l’Elysée. Un apparatchik se distanciant du bilan de sa propre majorité et proposant une forme de rupture. Comme des échos d’un ancien président…



mardi 7 février 2017

Après Fillon

Bien sûr, on ne peut pas encore préjuger du devenir de la nouvelle star des Républicains, qui avait écrasé par surprise les primaires de son camp à l’automne. Sa conférence de presse d’hier pourra-t-elle relancer la campagne mise à mal par les questions autour de l’emploi de membres de sa famille comme assistants parlementaires de celui qui voulait être le Thatcher français.



Deniers publics et responsabilité


lundi 6 février 2017

Macron macdonaldise la République (il n’est pas le seul …) (billet invité)


Billet invité de l’œil de Brutus


Dans un  remarquable article du Figarovox, Véronique Nguyen théorise le concept de « macdonalisation » de la politique. Elle explique que la célèbre enseigne américaine a basé son succès planétaire exclusivement sur le marketing. Sur la base du hamburger, assemblage culinaire très médiocre mais qui excite aisément à peu près toutes les papilles, l’oncle Ronald a ainsi été maître pour aguicher le client avec une propreté irréprochable dans les accès, des cadeaux dans les Happy Meal, des emplacements soigneusement étudiés, un esprit festif et des aires de jeu pour les enfants… etc.  Dans tout ceci, la question de fond, à savoir ce qui finira dans votre estomac, n’est quasiment jamais évoquée.

Il en est de même pour Emmanuel Macron. En termes de politique, celui-ci est en pratique un gérant d’enseigne Mac Donald, peu scrupuleux de surcroit. Les accès – allure de gendre idéal, costumes irréprochables – sont parfaitement propres, on promet quelques cadeaux totalement accessoires, les meetings sont préparés et organisés avec une précision d’horloge suisse, l’ambiance est bon enfant, etc. Mais on ne parle jamais réellement du fond (le programme politique). Et pour cause : il n’y en pas vraiment (si ce n’est d’occuper le devant de la scène et d’exciter les médias). Et comme pour Mac Donald et votre estomac, l’abus de Macron conduira la France à l’indigestion.

Bien sûr, l’ancien ministre de François Hollande n’est pas le seul à utiliser ces procédés honteux, axés exclusivement sur la comm’. C’est même presque, au grand dam de la France, une généralité. Mais il faut dire qu’Emmanuel Macron en est devenu le maître incontesté, mettant en cela ses pas dans ceux d’un « système » qu’il prétend dénoncer et dont il n’est en fait que simplement l’enfant prodigue, à l’instar de ses prédécesseurs en imposture, tels Nicolas Sarkozy ou Manuel Valls.

dimanche 5 février 2017

Quand David Desgouilles conte les dérapages de nos sociétés

Je connais David depuis près de dix ans, et, outre un sens du débat parfois provoquant, j’avais toujours noté son caractère profondément littéraire. J’étais curieux de lire « Dérapage », interrompant mes lectures d’essais politiques et économiques. Et je n’ai pas été déçu, dévorant le livre en une poignée de jours tant j’ai été pris par le réçit, dont le caractère haletant n’est pas une vaine promesse.


Vrais divertissement et réflexion 

samedi 4 février 2017

Décret anti-étrangers : le pari communiquant gagnant de Trump ?

Le décret de Donald Trump interdisant l’accès aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays a provoqué une lame de fond médiatique, déclenchant manifestations, communiqué désapprobateur de Barack Obama, et condamnation quasiment unanime en France. Et s’il s’agissait principalement d’un combat de postures, dont le premier bénéficiaire serait ce président, habile communiquant ?


vendredi 3 février 2017

Pourquoi la croissance 2016 est décevante

Avec seulement 1,1% en 2016 (contre 1,2% en 2015), le chiffre de la croissance est en dessous de la prévision du gouvernement, malgré une croissance raisonnable de 0,4% pour le dernier trimestre. Le détail des chiffres de l’INSEE est très riche en enseignements.



Une vraie reprise… des importations

jeudi 2 février 2017

L’Union Européenne, toujours aussi fan des OGM


C’est un feuilleton dont je rend compte depuis au moins huit ans : toutes les tentatives d’autorisation d’OGM dans l’UE, appuyées par tous ses bureaucrates, malgré l’opposition des populations mais aussi d’une grande partie des Etats. La commission est prête à toutes les manœuvres pour permettre d’ouvrir le marché européen aux inventions de Monsanto, jusqu’à utiliser les procédures les plus byzantines et antidémocratiques, pour essayer d’interdire d’interdire les OGM. Vous trouverez à la fin de cette note un lien vers une dizaine de papiers sur le sujet, après ce nouvel épisode.

La semaine dernière, la commission essayait de prolonger l’autorisation du MON810, et d’autoriser deux nouveaux maîs de DuPont et Syngenta. Mais sur le premier, 12 Etats ont voté contre (et 10 pour), et sur le second 13 contre 8. Dans cette organisation rétive à la démocratie, bien sûr, un vote d’appel sera organisé au printemps, et la commission pourrait alors prendre la main. Bien évidemment, un autre vote n’aurait sans doute pas été organisé si les pro-OGM l’avaient emporté... Dans cette UE peu démocratique, les votes n’ont pas la même importance selon qu’ils vont ou non dans le sens voulu.

A lire :

mercredi 1 février 2017

Ce qu’il y a de Le Pen dans Fillon, et inversement…

Alors que le climat de cette campagne présidentielle devient de plus en plus pesant, avec les innombrables affaires, réelles et supposées, qui encombrent les médias et les réseaux sociaux, d’étonnants rapprochements s’opèrent entre les deux favoris pour la qualification au second tour de cette campagne, et pas uniquement sur la question des assistants parlementaires…



Le pire de tout ce qui est rejeté depuis des décennies