mercredi 13 mars 2019

Gaspard Koenig, ou l’alliance des ultralibéraux et des islamistes

Si l’affaire du hijab de course de Décathlon a montré que notre société reste profondément laïque et soucieuse de la défense des droits des femmes, elle a fait sortir du bois les alliés des islamistes les plus rétrogrades, qui ont pu répéter leurs arguments si contraires à notre République. Nouvel exemple avec le papier de Gaspard Koenig, auquel je préfère de très loin celui de Zineb El Rhazoui.


Pas de société et loi de la jungle

Le pseudo-intello ultralibéral ne sort pas grandi de cette tribune ridicule publiée dans les Echos. Il aurait pu pousser la logique ultralibérale jusqu’au bout, refuser, comme Thatcher, toute forme de société, prôner l’individualisme sans la moindre restriction pour soutenir un droit à porter et vendre des hijab. Mais non, il préfère les postures communicantes à l’anglo-saxonne, évoquant ses achats de produits de sport non utilisés pour attirer la sympathie dans un gloubi-boulga intellectuel profondément indigent. Déjà, dans cette histoire, il faut quand même une extraordinaire mauvaise foi pour oser comparer le rejet du hijab de course avec les pratiques des talibans ou de l’Arabie Saoudite.

Les premiers n’ont fait de mal à personne, les seconds peuvent lapider les femmes, qu’ils traitent comme des êtres de deuxième catégorie et leur dénient toute liberté. Quelle bouillie argumentaire de défendre la pseudo-liberté de porter un hijab en disant que s’y opposer reviendrait à se comporter comme les pires persécuteurs des femmes, qui sont justement les promoteurs du hijab et des burqas. Puis, il prend deux arguments bien faibles. D’abord, la laïcité ne devrait pas être synonyme d’interdit. Mais ce sont les libertaires qui refusent les interdits, pas les laïcs, bien au contraire, puisque la laïcité consiste justement à fixer des règles et des contraintes pour séparer l’Etat et la religion…

Deuxième axe, la comparaison entre le hijab et le porte-jarretelle, véhicule de l’oppression patriarcale, qui ne serait pas dénoncé par les opposants au hijab… Déjà, on retrouve à demi-mot l’argument de la pudeur, brandi par les islamistes et leurs alliés. Ensuite, le porte-jarretelle n’a pas de la même nature. Ce n’est pas le véhicule de promotion d’une religion, ni de l’infériorité de statut des femmes. Comme d’autres avant, il feint de croire que toutes les femmes qui portent le hijab le feraient volontairement et sans la moindre pression. Pourtant, même Libération avait reconnu qu’outre celle qui sont contraintes directement, il y a la contrainte indirecte (ne pas être dérangée ou la pression d’un quartier).

On retrouve dans cette tribune indigente tous les arguments effarants véhiculés par une certaine gauche ou certains ultralibéraux, et remarquablement démontés par des femmes comme Zineb El Rhazoui ou Fatiha Agag-Boudjahlat, qui sort bientôt son deuxième livre, et dont je résumerai prochainement le premier. La journaliste de Charlie Hebdo a remarquablement démonté ces arguments dans Libération. Mais il y a tout de même quelque chose d’assez effarant à voir des hommes blancs, Koenig ou Taché, défendre le port du hijab face à des femmes de culture musulmane qui s’y opposent parce qu’elles ont bien compris comment notre République permet justement l’émancipation des femmes.


En tout cas, ce débat a l’intérêt de montrer jusqu’où peut pousser la religion ultra-libérale. Et Koenig est un cas particulièrement navrant pour arriver à défendre de la sorte des outils de limitation de la liberté, au nom de la liberté à porter ces outils. Ce faisant, cela montre bien que le produit de l’ultralibéralisme, c’est une loi de la jungle où tout peut être remis en cause, y compris les droits des femmes…

22 commentaires:

  1. Le Roi des cons existe !

    RépondreSupprimer
  2. Le « philosophe » Gaspard Koenig est un caniche des Etats-Unis. Gaspard Koenig est un Young Leader, promotion 2017.

    http://french-american.org/index.php/front-page-2/young-leaders/gaspard-koenig/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans vouloir chagriner qui que ce soit, je rappelle que Dupont-Aignan aussi...
      https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/nicolas-dupont-aignan-un-gaulliste-191194

      YPB

      Supprimer
  3. "Les premiers n’ont fait de mal à personne, les seconds peuvent lapider les femmes, qu’ils traitent comme des êtres de deuxième catégorie et leur dénient toute liberté. "

    C'est sûr qu'interdire à une femme de s'habiller comme elle veut est une preuve de respect de la liberté.

    "la laïcité consiste justement à fixer des règles et des contraintes pour séparer l’Etat et la religion"

    Nulle part la séparation de l'état de la religion impose des interdits vestimentaires, cette affaire a été réglée en 1905 qui n'interdit aucun port de signe religieux.

    "défendre le port du hijab face à des femmes de culture musulmane qui s’y opposent"

    Depuis quand des femmes musulmanes ne voulant pas porter le voile devraient l'interdire à celles qui veulent le porter ?

    "Ensuite, le porte-jarretelle n’a pas de la même nature. Ce n’est pas le véhicule de promotion d’une religion, ni de l’infériorité de statut des femmes."

    Eh bien si, ça peut être considéré comme une aliénation à un standard actuel de sexualité.

    "il faut quand même une extraordinaire mauvaise foi pour oser comparer le rejet du hijab de course avec les pratiques des talibans ou de l’Arabie Saoudite."

    Mais c'est vous le premier qui identifiez le voile de course non imposé avec le voile imposé chez les talibans, vous complètement à la ramasse et confondez tout et n'importe quoi dans une gigantesque ratatouille sans queue ni tête.

    RépondreSupprimer
  4. "Il aurait pu pousser la logique ultralibérale jusqu’au bout, refuser, comme Thatcher, toute forme de société"

    Au fait vous dites quoi de NDA acoquiné avec Charles Gave ? Comme quoi le souverainisme est tout à fait compatible avec l'effréné libéralisme anti-dépenses étatiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'où vous vient l'idée que NDA serait souveraisiste ?

      Ivan

      Supprimer
    2. @ Anonyme 11h19

      1- Libre à vous de défendre le port d’un outil des islamistes radicaux et de voir dans son port est marqueur de liberté. Pour moi, c’est une contradiction complète

      2- La loi de 1905 peut être complété quand des points manquent

      3- Parce que le voile contrevient aux valeurs de la République, tant sur la laïcité, que sur le statut des femmes

      5- C’est Gaspard Koenig qui fait la comparaison dans son papier

      6- Que je ne suis pas mécontent d’être parti il y a plus de 4 ans

      Supprimer
    3. "Parce que le voile contrevient aux valeurs de la République, tant sur la laïcité, que sur le statut des femmes"

      Pas du tout, c'est vous qui êtes contraire aux principes de la République et principes de l'équité du droit qui ne sont pas votre bon vouloir de petit merdeux autoritaire.

      Vous êtes aussi exécrable que le gouvernement actuel qui met en garde à vue des gilets jaunes pour une pancarte ou un masque de bricolage :

      "« Ils ont été arrêtés pour port d’armes prohibées ! Alors qu’il s’agit d’un masque de bricolage en papier ou d’une pancarte. C’est très inquiétant pour les libertés publiques."

      https://www.mediapart.fr/journal/france/130319/des-policiers-temoignent-est-oblige-d-accepter-des-instructions-illegales?onglet=full

      Vous êtes à vomir, vous voulez revenir à l'époque de Vidocq, à un état policier de censure, salopard !

      Supprimer
  5. La réflexion de Koenig, que j'avais lue avant le papier de Laurent, est consternante dans sa malhonnêteté puérile. Il signale, dans un argument qu'il semble croire assez fort, que beaucoup de machos se mettent hypocritement à défendre les droits des femmes aussitôt qu'il s'agit de parler du voile. Comme si jamais aucune mouvement féministe, chez nous ou dans le monde musulman, n'avait dénoncé le voile comme un symbole de soumission imposé aux femmes et approuvé les restrictions apportées à son port public dans certains pays occidentaux ! Comme si, au contraire, tous les partisans de la liberté de se voiler sans aucune restriction communiaient dans le féminisme !

    Encore une fois, qui revendique le droit au voile ? D'une part, des fondamentalistes, tenants d'une vision patriarcale du statut de la femme, pour lesquels la conception des droits de l'individu à l'occidentale est obscène ; d'autre part des libéraux qui sont convaincus de promouvoir les droits de l'individus en allant dans le sens de ce qu'exigent les mêmes fondamentalistes qui les méprisent... Que pourrait-il sortir de bon d'une association aussi grotesque ?

    Le prétendu voile de course qui a fait polémique n'a de sens que dans la mesure où la nécessité de se voiler, dans toutes les circonstances de la vie, a été désignée, depuis quelques décennies, comme une nécessité impérative par un courant fondamentaliste dont la vision du monde est absolument antinomique avec les valeurs de liberté individuelle qu'un Koenig prétend défendre. Il ne s'agit pas d'une exigence de fond traditionnelle de l'Islam, mais d'un phénomène récent issu de l'essor de l'islam politique.

    Les musulmanes d'un certain âge se souviennent d'avoir connu en effet il y a quarante ans un voile qui n'était encore investi d'aucune signification religieuse profonde : c'était une coiffure traditionnelle. Mais aujourd'hui, il est devenu une composante de l'offensive idéologique islamiste. Tout en signalant la grande diversité des rapports entretenus avec le voile par des musulmanes roubaisiennes interrogées, un article de Libération signalait il y a deux ans : « Elle [Inès, lycéenne voilée, accompagnées de deux camarades qui ne le sont pas] met le voile par choix, pour être en accord avec sa religion : c’est une évidence, le Coran l’impose à la femme. Ce point-là, aucune d’elles ne le discute : cette interprétation, encore très controversée il y a quelques années, s’est désormais imposée à Roubaix. » (https://www.liberation.fr/france/2016/09/23/a-roubaix-chacune-porte-le-voile-pour-des-raisons-differentes_1506602).

    Loin d'incarner la liberté de choix, le voile est devenu une contrainte, au point que même les garçons musulmans qui y sont favorables perçoivent pourtant la plupart des filles voilées de leur âge comme des conformistes passives ou des hypocrites en quête de respectabilité... Les jeunes filles se retrouvent piégées. Celles qui refusent le voile sont vues comme libres mais peu respectables ; la respectabilité que recherchent les voilées leur sera malgré tout souvent refusée, le port du voile étant désormais reconnu comme une marque imposée de conformisme social. Le discours éthéré sur la liberté du choix ne peut que se briser sur la complexité des fonctionnements familiaux et sociaux, puisque même là où la conviction religieuse n'intervient pas comme motivation, la peur d'être en rupture de communauté lui substitue sa contrainte.

    YPB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Loin d'incarner la liberté de choix, le voile est devenu une contrainte"

      La motivation du port est très variable, et même correspond à un choix d'exposer sa liberté ou une forme de distinction aristocratique :

      "En comparaison avec cette littérature chrétienne, le Coran dit peu sur le sujet. Tout juste conseille-t-il à certaines femmes de porter le voile pour signaler leur rang social."

      "puis une revendication d’indépendance culturelle par rapport à un Occident perçu comme hégémonique. Ce qui explique que, de nos jours, il puisse être autant porté comme un symbole de liberté que de sujétion."

      Il est donc totalement ridicule de vouloir interdire le voile sous prétexte qu'il serait un signe de sujétion pour toutes celles qui le portent, ce qui est faux. Ce serait comme interdire à un riche de se distinguer socialement en portant des fringues de luxe.

      Supprimer
    2. Vous ne sourcez pas ce que vous citez ; vous ne tenez pas compte non plus des arguments que vous prétendez réfuter.

      Le fait que la motivation du port du voile soit variable n'est pas contestable. La source que j'ai citée hier (article de Libé, fondé sur des discussions avec des femmes et adolescentes musulmanes) le démontrait par exemple bien suffisamment. Mais ce qu'elle illustre aussi est un fait parfaitement documenté : la vogue du voile depuis les années 80 s'inscrit dans une offensive de l'Islam politique qu'il est soit absurde soit malhonnête de nier sous le prétexte fallacieux de motivations multiples ; elle prend souvent la forme d'une pression sociale d'autant plus sournoise qu'elle n'est pas désignée comme telle (le désir de complaire aux attentes de sa famille ou de ses amis ne sera pas forcément désigné comme contrainte). Le fait que le Coran parle justement fort peu du voile éclaire suffisamment sur l'absurdité de la prétention à en faire un symbole d'adhésion à l'islam. S'il doit être un signe religieux vraiment signifiant, c'est à l'idéologie rigoriste du hanbalisme (dont le wahhabisme saoudien est le principal représentant contemporain qu'il renvoie) qu'il renvoie.

      La comparaison avec le port de vêtements de luxe, du simple fait que pour certaines personnes le port du voile serait un moyen de distinction sociale est évidemment grotesque : j'attends encore que quelque part dans le monde d'aujourd'hui une théocratie contraigne les riches à s'habiller somptueusement sous peine d'être emprisonnés, désignés à la vindicte publique ou défigurés à l'acide. Le voile peut être, effectivement, dans la subjectivité du vécu d'une femme, être porté comme un symbole de liberté. Mais la réalité renvoie cette subjectivité dans le domaine de l'illusion. Autant renoncer à dénoncer l'esclavage comme un crime sous prétexte qu'il pourrait parfois, être volontaire. Je ne conteste pas la liberté des musulmans de se réclamer de l'Islam hanbalite. Je conteste qu'on facilite la diffusion de cette lecture de l'Islam dans nos sociétés au nom de la liberté d'arborer ce dont ils ont fait leur drapeau. Que répondons-nous aux femmes qui constatent que la tolérance à l'égard du voile, sous prétexte de liberté individuelle, implique qu'elle puissent être privée de cette même liberté, du fait de l'encouragement ainsi apporté à une pression sociale dont les libertaires seront bien incapables de les protéger ?

      Supprimer
    3. J'ai oublié de signer le message précédent.

      YPB

      Supprimer
    4. https://www.scienceshumaines.com/comment-le-voile-est-devenu-musulman_fr_33161.html

      "le désir de complaire aux attentes de sa famille ou de ses amis ne sera pas forcément désigné comme contrainte"

      Vous enfoncez des portes ouvertes, car tout le monde fait ça, partout depuis toujours, dans toutes les cultures du monde. Seul un aliéné complet comme vous ne peut pas voir son propre niveau d'aliénation.

      https://www.scienceshumaines.com/comment-le-voile-est-devenu-musulman_fr_33161.html

      "Le voile peut être, effectivement, dans la subjectivité du vécu d'une femme, être porté comme un symbole de liberté. Mais la réalité renvoie cette subjectivité dans le domaine de l'illusion."

      Au nom de votre "réalité" tout autant subjective de totalitaire, vous voulez étouffer la subjectivité de l'individu.

      Le Coran est bien tolérant que vous, le laïcard intégriste, puisque ni il interdit, ni il impose le voile.

      Interdisez le voile et pour bien vous faire chier elle mettront une cagoule ou autre chapeau, que vous allez interdire aussi ?

      Vous êtes vraiment aussi con qu'un manche à balai.

      Supprimer
    5. Je ne vous traiterai pas de con, car il convient de faire un usage modéré des euphémismes.

      Elles mettront une cagoule ou un autre chapeau ? Hypothèse d'une stupidité réjouissante. En milieu scolaire, que je connais bien, une fois entré dans l'établissement, les casquettes de baseball sont aussi interdites que les turbans sikhs, les voiles ou les kippas. Les enseignants et autres personnels de l'éducation nationale sont eux aussi soumis au principe de stricte neutralité qui s'applique à tout agent public. Quant aux insignes politiques en milieu scolaire, ils sont interdits depuis la circulaire Jean Zay du 1er juillet 1936... Les contestations sont le plus souvent résolues par le dialogue (obligatoire selon la loi préalablement à toute sanction). On voit comment, même à l'école, lieu où l'on est le plus rigoriste et où les tensions sur le voile se sont exprimées en premier, le défi est aisé à surmonter, dès lors que l'on sait faire preuve d'un peu de fermeté... Ailleurs, la loi actuelle est particulièrement tolérante.

      De plus, les musulmanes qui souhaitent afficher leur identité religieuse ne porteront pas sur la tête quelque chose qu'elles ne pourraient rattacher justement, même très vaguement, à leur tradition culturelle. À supposer que le voile soit prohibé en toutes circonstances, celles qui tiendront malgré tout à se couvrir pour des motifs réellement religieux ne porteront que ce qui leur sera prescrit comme conforme. Vous pensez que les imams prêcheront en faveur du port du chapeau de feutre, de la cagoule ou du casque de chantier, alors que certains prétendent légiférer même sur la bonne manière de porter le voile ? Allez-y, argumentez la chose, qu'on puisse rire un bon coup. Quant aux femmes qui portent le voile sans vraie conviction religieuse, elles auront un motif supplémentaire pour y renoncer.

      Le Coran est plus tolérant que moi ? Vous êtes aussi érudit en matière d'exégèse du texte coranique que dans les autres domaines où votre outrecuidance vous fait intervenir : une nullité pesante. Tout dépend en fait à quelle source vous vous référez, car les interprétations des mêmes versets varient et c'est bien là tout le problème. Historiquement le littéralisme l'a emporté, à la suite de l'effacement de l'école mutazilite. Pour Ahmad Ibn Hanbal, l'idée même d'une exégèse coranique est ainsi sans objet. On prête à Masrûq la formule « Evitez le tafsîr [exégèse] car cela revient à narrer de la part de Dieu » (http://www.islamophile.org/spip/Les-arguments-de-ceux-qui.html). Je serais bien aise que les musulmans en France lisent en masse Mohammed Arkoun plutôt que Tariq Ramadan (pour qui le voile est une « obligation islamique »). Mais ce n'est pas le cas.

      Quoi qu'il en soit, votre délire est sans objet. J'ai déjà fait savoir que je ne souhaitais pas, en l'état actuel des choses, un durcissement particulier de la loi. Je l'ai dit et redit. L'interdiction totale de toute forme de voilement dans l'espace public n'est pas du tout mon obsession. Certes, vous avez besoin, désespérément, de mentir à cet égard. Sans cette caricature des thèses de vos contradicteurs, vous n'avez plus rien à dire, à part ressasser la doxa libertaire de l'ancien nègre littéraire de Christine Lagarde. Je considère en avoir fini avec vous sur ce sujet.

      YPB

      Supprimer
    6. @ Anonyme 10:18

      Le voile est un signe de sujétion, comme même Libération l’admet

      @ YPB

      Merci

      Supprimer
    7. "Vous pensez que les imams prêcheront en faveur du port du chapeau de feutre, de la cagoule ou du casque de chantier, alors que certains prétendent légiférer même sur la bonne manière de porter le voile ?"

      C'est qui les imams, il n'y a aucun clergé unifié musulman à contrario du catholicisme.

      En Iran, des femmes portent toutes sortes de voiles astucieux( forme, couleurs vives ) pour précisément se moquer de l'obligation de le porter.

      "à part ressasser la doxa libertaire de l'ancien nègre littéraire de Christine Lagarde"

      Quel est le rapport entre C Lagarde et le voile ? Aucun, vous êtes complètement taré !

      "Le voile est un signe de sujétion, comme même Libération l’admet"

      Pas que, mais vous êtes bouché à l’émeri comme tous les totalitaristes paranoïaques. Je vous conseille vivement d'aller consulter un psychiatre avant de sombrer dans la psychose.

      Tous vos pronostics et engagements politiques s'écroulent, et vous continuez à rabâcher vos balivernes de petit führer à 2 sous nu comme un ver.

      Supprimer
    8. Anonyme du 15 mars 2019 à 19:38

      C'est décidément le boxon dans ta tête (abus de glyphosate au petit déjeuner ou simple stupidité native ?).

      Je vais te renvoyer à la figure ta logique foireuse de petit redresseur de torts libertarien à deux balles.

      Tu défends le voile, que l’ayatollah Khomeini a imposé aux femmes iraniennes. L'Iranienne Nasrin Sotoudeh, avocate, déjà emprisonnée, vient d'être condamnée à dix années d'emprisonnement supplémentaires et 148 coups de fouet. Son crime ? Avoir avoir pris la défense de femmes qui s'étaient dévoilées.

      Tu joue le jeu de ces salopards. Donc tu ne vaux pas mieux qu'eux.

      CQFD

      Supprimer
    9. "Tu défends le voile, que l’ayatollah Khomeini a imposé aux femmes iraniennes."

      T'as rien compris, c'est dans ta cervelle que c'est le Bronx. Je ne défends pas le voile, ni l'impose, je défends la liberté de le porter ou ne pas le porter, donc rien à voir avec Khomeini qui imposait le voile à toutes.

      Nombreuses femmes iraniennes revendiquent le droit de ne pas porter le voile, mais ne revendiquent pas l'interdiction de porter le voile.

      Disons qu'avec les tarés de ton genre, liberté égale interdiction, liberté égale néolibéralisme...une novlangue totalitaire digne de la Lingua Tertii Imperii des nazis, dont Hitler, Goebbels...

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Lingua_Tertii_Imperii

      Je te signale, et à Pinsolle, que la notion de liberté figure sur tous les bâtiments de la République, interdire le voile et le burkini c'est une atteinte au principe juridique et philosophique de liberté qui n'a rien à voir avec le néolibéralisme financier.

      Tu es vraiment un monument de connerie et d'escroquerie, encore plus crétin qu'un pithécanthrope.

      Supprimer
    10. Gna gna gna gna gna... Je me suis contenté d'appliquer à tes arguments la logique que tu prétends imposer aux autres : Laurent, YPB, moi-même, d'autres lecteurs de ce blog. Bien sûr, le résultat est boiteux, puisque ta démarche argumentative est bancale... Ravi que tu t'en rendes compte !

      Pas complètement cependant, puisque tu persistes. La notion de liberté figure sur tous les bâtiments, bla bla bla... Et alors ? Ce principe juridique et philosophique impliquerait qu'on renonce à interdire quoi que ce soit ? Arborer un brassard à croix gammée relève de la liberté d'opinion et d'expression. Autorisons-le. Dans nos rues, nos entreprises, nos administrations, à l'école. Après tout, la svastika est un symbole religieux ancien et prestigieux, particulièrement dans l'hindouisme, le bouddhisme, le jaïnisme... La notion d'égalité figure aussi dans la trilogie de notre devise nationale (serais-tu devenu un défenseur de la nation ?). On ne se croit pas pour autant tenu d'établir le communisme intégral.

      Les femmes iraniennes revendiquent le droit de ne pas porter le voile, mais ne revendiquent pas l'interdiction de porter le voile, paraît-il. C'est en fait nettement plus complexe Certaines ne militent pas pour l'interdiction, mais pour la liberté de choix. D'autres approuvent l'interdiction circonscrite à des situations spécifiques la française, parce qu'elles ne voient pas pourquoi on autoriserait partout un symbole d'oppression patriarcale et sont également convaincues que beaucoup de femmes renonceront, dans un contexte de pressions sociales puissantes et continues, à faire usage de la liberté qu'on pourrait leur accorder de ne pas porter le voile. C'est la position, en France, du collectif femmes sans voile : https://www.nouvelobs.com/societe/20160708.OBS4279/elles-militent-contre-le-voile-il-n-est-pas-sacre-il-est-patriarcal.html.

      Masih Alinejad, militante iranienne de la liberté de se dévoiler, répond ici à la question de savoir si les interdictions propres à certains pays occidentaux ne représenteraient pas aussi une atteinte à la liberté des femmes : https://www.euronews.com/2018/08/29/the-fight-against-iran-s-strict-hijab-rules-is-a-fight-for-women-s-dignity-view. Si elle ne soutient pas la prohibition du burkini, elle n'en rappelle pas moins que les interdictions occidentales relèvent d'un débat démocratique dans des sociétés infiniment plus libres que la plupart des sociétés musulmanes. Elle comprend que des motifs de sécurité ou d'ordre public puissent conduire à des restrictions limitées du droit de se voiler. Et condamne totalement le niqab ou la burqa comme symboles d'oppression patriarcale sur les femme, de "mutilation de leur identité". Mais c'est là que les limites de son raisonnement apparaissent. Qu'est en effet le hijab qui ne masque que la tête en laissant visible le visage, sinon la version "light", moins radicale, de ces autres formes de voilement ?

      ...

      Supprimer
    11. Suite du message précédent...

      Des femmes font du droit au hijab un combat féministe ou identitaire, c'est un fait : https://www.theguardian.com/commentisfree/2017/mar/15/hijab-ruling-muslim-women-religious-identity-european-court-of-justice-resistance. Mets-toi une fois pour toutes dans la tête que tu n'as rien à m'apprendre à ce sujet. Sauf que ces femmes se trompent de combat. Elles ne comprennent pas qu'elles ne peuvent défendre leur conception de la liberté que parce qu'elles vivent justement dans des sociétés où interdire le port du voile dans certains contextes est possible, parce que les islamistes n'y font pas régner leur loi. Le jour où on aura sacralisé, au nom de la liberté individuelle et du droit à l'affirmation identitaire, la possibilité de se voiler, les islamistes auront remporté une immense victoire, parce qu'ils auront rendu, au moins en apparence, leur vision du monde compatible avec la conception occidentale des droits de la personne. Le voile possible deviendra souhaitable, puis nécessaire. Jusqu'au jour où la vie d'une musulmane dévoilée sera devenue un enfer au sein de sa communauté. Il ne s'agit en rien d'un fantasme, puisque c'est déjà largement le cas dans certains quartiers.

      C'est pourtant simple à comprendre : soutenir le droit porter le voile sans restrictions en tant que musulmane n'aura de sens qu'à partir du moment où ce détail vestimentaire aura cessé d'être l'étendard de l'islamisme, c'est-à-dire d'une conception profondément rétrograde, oppressive et liberticide du fonctionnement de la société et des rapports entre les sexes. Des femmes ne peuvent aspirent à la "liberté de se voiler" que parce que, depuis les origines de l'Islam, des fous de Dieu obsédés de pouvoir ont fait savoir qu'elles "devaient" se voiler pour être décentes, être de bonnes musulmanes, ne pas être confondues avec des prostituées ou des impies, etc. La femme qui se voile n'injurie pas ses sœurs qui refusent le voile ? Peut-être pas, ou pas toujours, mais qu'importe au fond, puisque des barbus le feront systématiquement à sa place et en son nom. On commence par le multiculturalisme béat et le droit au voile ; on est ensuite tout surpris de subir la loi des "muslim patrols" qui ont sévi à Londres ou au Danemark : https://observers.france24.com/en/20130122-muslim-patrols-sharia-east-london-video-tower-hamlets.

      Tu ne sais rien du niveau d'intelligence du pithécanthrope. Inutile de le mêler à nos débats. Ta référence à Victor Klemperer est comique par contre. Quand on a lu un auteur, on le cite ; on ne pointe pas vers la page Wiki qui évoque un de ses concepts. Tout le cinéma dont tu nous saoules régulièrement ici ne vise au fond qu'à exprimer cela : tu es obsédé de complexes culturels, désespéré de montrer que toi tu sais, tu as lu, tu as fait des études... Mais d'autres que tu côtoies ici et cherches à faire passer pour des abrutis aussi, figure-toi. Comme, en sciences humaines et en littérature du moins, ta culture est limitée, tu te vautres donc régulièrement. Pour mon plus grand plaisir. Du moins lorsque je ne te trouve pas trop lassant l'étalage de ta vulgarité et de ta prétention.

      Antitroll

      Supprimer
    12. 16 mars 2019 à 11:57

      Pauvre con.

      Va crever dans ta fange merdique, c'est le destin que tu t'es choisis.

      Supprimer
    13. Hé hé hé... Tu finis toujours par enlever le masque et renoncer à nous faire profiter de la puissance de tes arguments "irréfutables".

      Avec toi, ça commence en général par : "J'ai trois bac + 5, j'ai lu un tel, un tel, un tel ; mon papa il est trop fort ; si tu savais comme moi que patati et patata, etc". Comme dans la pub des années 80 pour les papiers peints Venilia : https://www.ina.fr/video/PUB3784084113.

      Et ça finit le plus souvent par : "Sale connard dégénéré ! Va crever dans ta fange merdique ! Tu finiras bouffé par les vers de terre [qui sont végétariens...]. Si je te croise un jour, je réduirai ta trogne en purée sanguinolente...". Ou des variations sur le même thème. Moi, à des centaines ou milliers de kilomètres de toi, je me bidonne derrière mon écran. Je crois que je ne n'épuiserai jamais le plaisir de t'imaginer en train d'écumer de frustration en martelant ton clavier de tes petits poings rageurs.

      Pour ceux qui veulent rigoler un peu en relisant un post ancien où j'avais caricaturé (à peine...) ta manière de faire (ici : http://www.gaullistelibre.com/2018/02/train-fonctionnaires-etat-le-retour-de.html?showComment=1518944746010#c328118000258220291) :

      "MOI : Tu es prétentieux, vulgaire, frustré, obsédé de fantasmes morbides et scatophiles.

      TOI : Pas du tout ! T'es qu'un jaloux ! J'ai trois fois failli décrocher un doctorat et j'ai travaillé avec l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours ! Sale con puant la merde, minable sorti du caniveau, résidu de fausse couche, avorton moisi !

      MOI : OK, là je suis vraiment réfuté. J'me sens tout plein de respect pour toi finalement."

      Supprimer