lundi 22 février 2021

Inégalités : l’erreur et le déni révélateurs de Bayrou

François Bayrou a déclenché une polémique en affirmant que 4000 euros de revenus par mois, ce ne serait pas la richesse, mais la classe moyenne. Après s’être vu reprocher le fait que seulement 9% des français touchent une telle somme, qui définit bien un seuil de richesse, Brut l’a interrogé : le haut-commissaire au Plan est resté droit dans ses bottes. Une attitude qui en dit long sur la coupure des élites avec la réalité, une attitude inquiétante pour qui est sensé dessiner la France de 2030…

 


Entre déni de réalité et indignation d’oligarque

 

Dans Le Figaro, Jean-Pierre Robin épingle le haut-commissaire au Plan en soulignant « qu’il connaît mal les revenus des Français ». Le journaliste rappelle que le revenu médian (incluant les transferts), qui sépare les 50% qui gagnent le plus des 50% qui gagnent le moins, n’était qu’à 1735 euros par mois en 2017… Il souligne également que 4000 euros représente la limite pour entrer dans le dernier décile de revenus. Il le renvoie également aux travaux de l’INSEE et de l’OCDE, selon lesquels à 4000 euros, on fait bien partie des classes supérieures, la classe moyenne s’arrêtant pour eux à deux fois le salaire médian. Plusieurs points posent problème dans le discours de Bayrou. D’abord, il aurait pu s’en tirer en disant qu’il pensait plutôt à un couple, et souligner que finalement trop peu de Français gagnaient cette somme et que sa mission était justement de permettre d’améliorer la situation d’ici à 2030.

 

Mais non, Bayrou préfère rester droit dans ses bottes, et évoque des cas particuliers arrangés pour défendre sa position. Il croît être habile en évoquant un couple d’infirmiers ou un couple d’enseignants à la retraite pour défendre son idée qu’à 4000 euros par mois, on fait partie des classes moyennes, mais son argument est ridicule. D’abord, il arrondit un peu trop les chiffres par le haut. Beaucoup ont souligné que des infirmiers ou des enseignants à la retraite étaient loin de toucher une telle somme. Ensuite, il ne faut pas oublier que prendre de tels couples est très artificiel, à plusieurs égards. Les infirmiers ou les professeurs peuvent aussi être en couple avec des personnes qui gagnent moins, qui ne travaillent pas à temps plein, ou qui ont un statut moins avantageux, l’Etat y recourant de plus en plus…

 

Ensuite, sur Brut, Bayrou détourne complètement le débat. La question qui se posait à la base, c’était juste de savoir où l’on se place dans l’echelle des revenus avec 4000 euros par mois. Et de facto, cela correspond à la partie haute de l’échelle, les 10% les plus élevés pour une personne. Et faire partie des 10% les plus riches ce n’est donc pas faire partie de la classe moyenne, le point qui a été critiqué dans la première intervention de Bayrou : ce sont donc des revenus de classes supérieures. Plutôt que de regarder les chiffres en face, Bayrou se contente de sophismes et part dans une dénonciation de la stigmatisation, bien française des riches qui n’a rien à voir avec la critique qui lui a été faite. Ce qui lui est reproché, c’est juste d’avoir une vision déformée de la réalité financière des Français.

 

Et c’est justement ce qu’il montre en disant qu’avec 4000 euros par mois à Paris, un célibataire ne peut pas faire de folie. Si le coût du logement est très élevé à Paris, cette phrase est effarante et rappelle une nouvelle fois pourquoi cette majorité a suscité le mouvement des Gilets Jaunes. Comment ne peut-il pas se rendre compte des travers de ces propos pour les 50% de Français qui gagnent moins que le salaire médian, et même une partie de ceux qui gagnent juste un peu plus… Ainsi, il leur dit aussi qu’ils sont moins que moyens et sous-estime complètement les difficultés de la vie d’une grande majorité de la population. Un constat inquiétant pour qui est sensé guidé notre pays à l’horizon 2030, qui est incapable de comprendre la situation actuelle, et refuse de le faire quand on lui indique…

 

Malheureusement, cette erreur et ce déni sont courants dans la classe politique. Et il faut reconnaître que l’ancien UDF a un don pour produire des énergumènes qui refusent de voir la réalité de la condition sociale des Français. Hervé Mariton se voyait comme un cadre moyen. Jean-Christophe Lagarde considérait gagner moins que le salaire moyen des Français. Fallait-il s’attendre à autre chose de François Bayrou ?

9 commentaires:

  1. Ce sont des questions sémantiques dont on peut débattre à l'infini. La notion de « classe moyenne » est très floue et les catégories sociales ne peuvent se résumer à 3 niveaux : pauvres, classe moyenne et riches. Un cadre qui gagne 4000 euros en travaillant est sans doute au-dessus du revenu médian, mais ce n'est pas un « riche », c'est juste un salarié qui appartient à la classe moyenne légèrement supérieure. Il faudrait peut-être revenir à des définitions marxistes : le prolétaire n'a ni capital, ni moyens de production et doit avoir recours à son travail pour vivre, il vit dans un état de subordination. On peut être prolétaire et gagner 4000 euros par mois...

    RépondreSupprimer
  2. 4000 euros balancés comme cela effectivement cela paraît très confortable quand on regarde le niveau du salaire médian en France.
    Cependant, on parle d'un salaire médian or il faudrait peut-être plutôt parler de salaireS médianS selon la profession exercée, le secteur d'activité, les conventions collectives appliquées etc....

    Je vais donner mon exemple personnel qui ne vaut pas généralité : je suis cadre dans le secteur para-juridique. Je touche ces fameux 4000 euros par mois. Ce qui est un excellent salaire. Après, il faut le ramener à mon niveau d'études, à mon expérience professionnelle, à ma formation continue etc...Sachant qu'à poste équivalent j'ai des collègues Hommes qui gagne un peu plus que moi de 145 à 190 euros de plus (tous les chiffres sont en salaire net). Alors certains vont dire que l'écart n'est pas énorme et que c'est sûrement justifié. Pas tant que cela mais bon soit...Il y en a pour qui 145 à 160 euros nets de plus en fin de mois ce serait une différence énorme. Pour moi c'est une différence sur laquelle je ne cracherai pas.

    Je suis une famille monoparentale : j'élève mes 3 enfants seule, les 2 papas donnent quand ils y pensent la pension alimentaire. J'ai voulu être propriétaire ce qui m'a amené à m'installer en grande banlieue parisienne. Mon fils aîné est à la faculté, pour s'y rendre c'est un peu difficile mais je n'ai pas les moyens de lui payer un logement étudiant et il n'a pas droit à une bourse. Mes 2 autres fils (des jumeaux) sont au collège qui est à côté de la maison. Pour l'instant c'est plutôt confortable.

    A la fin du mois, après avoir payé la traite de ma maison (qui n'a rien de phénoménale, la maison), les passnavigo (le mien est pris à moitié en charge par mon employeur), les factures, les courses, la mutuelle etc...4000 euros ce n'est pas la fortune. Mes enfants ne partent pas en vacances en dehors des vacances d'été et c'est souvent de la débrouille entre les Tatas, Tontons, Papys et Mamies et les Papas . Mon fils aîné travaille depuis l'âge de 17 ans d'abord en job d'été et depuis qu'il est à l'université il s'est trouvé un contrat à temps partiel de 2 jours dans le secteur de la grande distribution.

    Donc peut-être suis-je aisée je ne dis pas le contraire mais sincèrement je n'en ai pas l'impression tous les jours, toutes les heures. Mais je ne me plains pas quand je vois le sort notamment des Femmes peu voire pas qualifiées sur le marché du travail.

    S.D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui SD...4000 euros mais ramenés aux situations individuelles ! Votre cas illustre qu'on peut toucher un EXCELLENT salaire mais que sa vie fait qu'il est juste suffisant pour tout assumer.
      Bon courage
      L'Anonyme du Jour

      Supprimer
  3. Normal que Bayrou qui palpe probablement plus de 15000 € par mois trouve que 4000 € c'est très ordinaire. Relativiser ainsi c'est préserver la haute branche sur laquelle il est assis. Comme la plupart des politiciens.

    RépondreSupprimer
  4. https://twitter.com/Gaullistelibre/status/1364988942387474434
    "Un candidat gaullo-bonapartiste pourrait rassembler sur une ligne populaire"

    bah oui mais pour l'instant il n'y en a pas (je part du principe que vous ne considérez pas la candidate du RN comme gaullo-bonapartiste (inutile de me ressortir la guerre d'Algérie, merci)).

    Donc il faut limiter les dégâts, sinon quand votre candidat gaullo-bonapartiste apparaîtra sur son cheval blanc la France sera plus dépendante qu'elle ne l'est à présent, et sa politique en sera donc plus difficile à appliquer.

    Question subsidiaire : si un Zemmour arrivait au deuxième tour, voteriez-vous pour lui ?

    Il est tout à fait gaullo-bonapartiste.
    Mais je suis sûr que vous y verriez au moins un obstacle, car vous êtes assez comme indiqué dans l'interview de Devecchio : "les dirigeants politiques au pouvoir, mais aussi les élites économiques et médiatiques, sont restés sourdes à ce malaise, refusant par idéologie, par intérêt ou par lâcheté, de répondre aux vœux de leurs peuples sur toute une série de questions : (...), immigration"

    RépondreSupprimer
  5. @ Moi

    Justement non, un cadre qui gagne 4000 euros par mois fait partie des 10% des Français les plus riches. Il n’est donc plus dans la classe moyenne, il fait partie des classes supérieures. Après, sa richesse peut être surtout relative, mais il n’en reste pas moins qu’il gagne plus que 90% des Français

    @ S.D.

    Merci pour ce témoignage. En effet, et c’est tout le paradoxe, et le signe de notre mauvaise politique économique, c’est qu’avec cette somme, qui vous place dans les 10% des plus hauts revenus, dans votre cas, avec 3 enfants à charge, en effet, ce n’est sans doute pas une fortune.

    D’ailleurs, la littérature économique dont je me fais écho souligne depuis plus de 10 ans que ce sont surtout les 1% les plus riches qui en profitent vraiment. Votre cas montre que faire partie des 10%, dans des conditions particulières, n’est pas si confortable. En revanche, Bayrou qui parle du cadre parisien seul, c’est abuser et irrespectueux pour des personnes comme vous.

    @ Anonyme

    Prendre position sur des hypothèses théoriques, sans programme ni campagne, cela ne sert à rien à mon sens.

    Et sur la limitation des dégâts, la dernière tribune de MLP dans L’Opinion est un nouveau pas dans le refus, de sa part, de limiter les dégâts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Justement non, un cadre qui gagne 4000 euros par mois fait partie des 10% des Français les plus riches. Il n’est donc plus dans la classe moyenne"

      C'est un découpage artificiel : Vous ne pouvez pas tracer une ligne de séparation entre 90% des Français et les 10% restants. Il y a plusieurs tranches de revenus, c'est progressif. Celui qui gagne 4000 euros par mois est plus proche socialement de celui qui en gagne 2500 que de celui qui en gagne 20.000, le témoignage de SD le montre clairement.

      Supprimer
    2. Là, nous sommes dans la sémantique et la question de qu'est-ce que la richesse. Je pense qu'au global, nous sommes d'accord. Celui qui gagne 4000 euros par mois peut être plus proche de celui qui en gagne 2500. Encore que, cela va beaucoup dépendre du lieu d'habitation, de la structure familial. Et à même contexte, gagner 1500 euros de plus, cela peut donner beaucoup de libertés (certes moins qu'à 20 000), mais tout de même. En outre, j'ai précisé que l'époque actuelle tourne surtout pour les 1% (ce qui se rapproche de votre point).

      Le point que je faisais dans ce papier, et qui ne change pas, c'est la mauvaise compréhension par trop de politiques de la structure de la société. 4000 euros par mois, ce n'est pas la classe moyenne. Pour un individu seul, c'est clairement la classe supérieure, l'appartenance aux 10% les mieux payés. Et ce point est important car une mauvaise compréhension de la structure de la société amène forcément à de mauvaises politiques

      Supprimer
  6. Vous aviez pris position dans l'affaire Zecler :

    http://www.gaullistelibre.com/2020/11/loi-securite-globale-macron-toujours.html

    voici une vidéo qui donne un point de vue différent :

    https://www.youtube.com/watch?v=TO04RDabh6w&feature=emb_logo

    personnellement, je ne me prononce pas sur le sujet avant la justice.

    Il me semble toutefois qu'à la lumière des précédentes affaires du même type (Théo, Traoré...) il est prudent de...rester prudent.

    Quoiqu'il en soit, un militantisme délétère et fortement orienté politiquement accompagne toujours ces affaires :

    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/affaire-zecler-recours-de-sos-racisme-contre-l-aide-financiere-accordee-aux-policiers-20210126

    ce qui invite à attendre que les faits soient établis.

    RépondreSupprimer