lundi 16 mars 2020

Sanders, Corbyn, Mélenchon : les sempiternelles erreurs de la gauche radicale


Même si les primaires du 17 mars, où près de cinq cent délégués sont en jeu, restent une étape importante, les résultats de celles du 10 mars, après le Super Tuesday, semblent nous rapprocher d’une victoire de Biden. Cela amène à s’interroger sur les raisons du nouvel échec probable de Sanders, malgré un bon programme économique, qui fait écho à d’autres échecs de la gauche dite radicale.




Populaire sur l’économie, moins sur le reste



samedi 14 mars 2020

Macron, l’UE et les média, dépassés par le coronavirus

Demain, une partie d’entre nous ira voter pour les élections municipales, maintenues de manière totalement aberrante par le président. Et lundi, démarrera la quarantaine limitée aux crèches, écoles et universités destinée à donner le change de l’action du gouvernement. Une crise extrêmement révélatrice de toutes les lacunes de nos média et nos dirigeants, bien négligents pour notre santé.


Priorité donnée à l’économie et à la petite politique sur notre santé

mardi 10 mars 2020

75 livres pour mieux comprendre notre époque


Depuis plus de dix ans, j’ai publié de nombreux résumés d’essais politiques ou économiques. Pour faciliter la recherche de ces notes, voici des liens vers l’ensemble de ces papiers. La collection va s’enrichir dans les prochains mois du nouveau Todd, des livres de Gabriel Zucman, Romaric Godin et François Boulo notamment…




Les progressistes



Frédéric Lordon

-        « Jusqu’à quand » : partie 1 et partie 2

-        « La crise de trop » : partie 1 et partie 2

Jacques Sapir

-        « Le nouveau 21ème siècle » : partie 1 et partie 2

-        « La démondialisation » : partie 1 et partie 2

-        « Faut-il sortir de l’euro ? » : partie 1 et partie 2

-        « Comment sommes-nous dépossédés de la démocratie ? » (série de papiers sur son blog) : partie 1, partie 2 et partie 3

-        « Souveraineté, démocratie, laïcité » : partie 1, partie 2 et partie 3

Jacques Généreux

-        « La dissociété » : partie 1, partie 2 et partie 3

-        « La grande régression » : partie 1 et partie 2

Jean-Claude Michéa

-        « L’empire du moindre mal » : ici

-        « Les mystères de la gauche » : partie 1 et partie 2

Emmanuel Todd :

-        « Après la démocratie » : partie 1 et partie 2

-        « Le mystère français » (avec Hervé Le Bras) : partie 1, partie 2 et partie 3

-        « Qui est Charlie ? », partie 1, partie 2, partie 3, partie 4, partie 5 et partie 6

Paul Jorion :

-        « L’implosion » : ici

-        « La crise » : ici

-        « Le capitalisme à l’agonie » : partie 1, partie 2 et partie 3

Olivier Berruyer, « Les faits sont têtus » : partie 1, partie 2 et partie 3

F. Dedieu, B Masse-Stamberger & A de Tricornot, « Inévitable protectionnisme » : partie 1 et partie 2

Danièle Favari :

-       « Europe / Etats-Unis : les enjeux de l’accord de libre-échange » : partie 1, et partie 2

-        « L’accord de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada » : partie 1 et partie 2

Régis Debray, « L’éloge des frontières » : ici

C.Landais, T.Piketty et E.Saez, « Pour une révolution fiscale » : partie 1 et partie 2

Jean-Pierre Chevènement, « Sortir la France de l’impasse » : ici

Coralie Delaume

-        « Les Etats désunis », partie 1 et partie 2

-        avec David Cayla, « La fin de l’UE », partie 1, partie 2 et partie 3

-        « Le couple franco-allemand n’existe pas » : partie 1, partie 2 et partie 3

Aurélien Bernier « Désobéissons à l’Union Européenne » : partie 1,

Natacha Polony :

-        « Nous sommes la France », partie 1, partie 2 et partie 3

-        (avec le comité Orwell), « Bienvenue dans le pire des mondes » : partie 1, partie 2, partie 3, partie 4

Bernard Maris « Et si on aimait la France ? », partie 1, partie 2, partie 3

François Ruffin, « Faut-il faire sauter Bruxelles ? », ici



Les libéraux humanistes




lundi 24 février 2020

La globalisation : prochaine victime du coronavirus ?


Alors que l’évolution de la pandémie est devenue plus inquiétante avec les cas en Italie, en Iran et en Corée, le coronavirus expose de nombreux aspects problématiques de notre globalisation. Il pourrait bien apporter sa contribution à la remise en question du laisser passer et du laisser faire, qui produisent un monde profondément déséquilibré, accentuant toutes les crises.




Dangers du laisser passer et du laisser faire



samedi 22 février 2020

Coralie Delaume clarifie nos relations avec l’Allemagne (2/3) : le grand malaise allemand

Pendant longtemps, beaucoup de média se contentaient de sa seule balance commerciale pour juger de l’état de l’Allemagne. Depuis la parution de « Made in Germany », de Guillaume Duval, début 2013, les jugements se font parfois plus nuancés, ce qui est confirmé par la crise politique du pays. Dans ce livre, Coralie Delaume propose une analyse extrêmement riche, qui permet de comprendre le grand malaise allemand si important pour nos relations avec ce pays.




Un éloignement progressif du projet européen


lundi 17 février 2020

samedi 15 février 2020

Coralie Delaume clarifie nos relations avec l’Allemagne (1/3) : une amitié devenue vassalisation


C’est un livre majeur que je recommande vivement pour sa capacité à étudier tous les aspects de la relation franco-allemande, improprement qualifiée de « couple ». Coralie Delaume réunit tous les points de vue, français, allemand, ou d’autres pays, économique, politique ou plus historique, dont je ne donnerai qu’un échantillon, pour dresser un portrait particulièrement nuancé, détaillé et passionant de notre relation avec notre voisin. Un livre de référence pour mieux comprendre ces trois dernières décennies.





Ascension involontaire et soumission fascinée



lundi 3 février 2020

samedi 1 février 2020

Retraites, emploi, pouvoir d’achat : la grande fracture entre Macron et les Français


Cette semaine, les éditorialistes macronistes ont pu mettre les annonces de l’INSEE sur le chômage et le pouvoir d’achat au crédit du gouvernement et gloser sur les progrès de notre économie. Mais ils ont aussi bien été contraints de reconnaître que ce discours ne passe pas dans l’opinion. Et de fait, ce discours est totalement décalé avec la réalité de ce que vivent bien des Français.




Bulle, mensonges et superficialité



samedi 25 janvier 2020

L’invasion publicitaire toujours plus insupportable de l’anglais


Choose France, Unboring the future, For all your livres : ces dernières semaines, nous avons eu droit à de nouveaux exemples du refus de l’emploi du français par le président de la République et deux des marques les plus emblématiques de notre pays. Un choix tout aussi choquant que contre-productif, qui ne devrait pas être possible dans un pays qui défend véritablement sa langue.




Défendre son identité ou choisir le globish ?