samedi 11 juillet 2020

Le macronisme : un techno-sarkozysme de seconde zone


Comme annoncé depuis trop longtemps, Jupiter a donc décidé de donner une nouvelle impulsion à son action après le déconfinement et les bien piteuses élections municipales. Nouveau Premier ministre, équipe gouvernementale remaniée et nouveau cap qui devrait être dévoilé prochainement. Pas sûr que ce qui en ressorte puisse lui donner le moindre élan, positif, pour 2022…




Toujours plus à droite



samedi 4 juillet 2020

Municipales, refus de vote et colère démocratique


Ces élections municipales resteront probablement comme un des plus gros ratés démocratiques de notre pays. Après un premier tour, qui n’aurait jamais du se tenir en plein décollage de l’épidémie de coronavirus, qui a éclipsé la campagne, le second tour a été encore plus fantomatique, avec une abstention encore plus forte, malgré de vrais enjeux, ce qui en dit long sur la colère des Français.




Déroute en marche, astres morts et vaguelette verte


samedi 27 juin 2020

Macron : la verticalité immature


La crise du coronavirus est un révélateur, pour ceux qui n’en avait pas conscience, des immenses lacunes de Macron. Après avoir mal géré la crise sanitaire par un manque criant d’anticipation et de réactivité, le président gère mal notre crise économique, comme le soulignent toutes les statistiques internationales. Voilà qu’il se prend aussi les pieds dans la gestion politique de l’après-crise…




Communicants amateurs et peu démocratiques



lundi 15 juin 2020

L’incroyable et révélatrice remontée des bourses


Les évolutions des indices boursiers sont effarantes. En début de semaine, le Nasdaq effaçait son recul de début d’année pour atteindre de nouveaux plus hauts historiques, en progression de plus de 40% par rapport au point bas de mars ! Jeudi, tous les marchés subissaient une forte correction. Mais au global, le rebond reste fort depuis mars. Une évolution très révélatrice.





Orchestre sur le Titanic ou fracture de la société ?



lundi 8 juin 2020

Sale temps pour les restaurateurs


Bien sûr, l’ampleur de la crise sanitaire imposait sans doute des mesures exceptionnelles, encore que si l’État s’était bien préparé, ces mesures auraient probablement pu être moins radicales, comme le montre l’Allemagne. Mais il est assez stupéfiant de constater à quel point notre gouvernement sacrifie une profession qui est pourtant une des plus emblématiques de notre pays.




Un État à la fois trop et pas assez interventionniste



samedi 6 juin 2020

Conditions des noirs : la France n’est pas les USA


La mort de George Floyd, assassiné par un policier sous la caméra d’un passant sans intervention de ses collègues, a provoqué une vague d’indignations aux États-Unis et dans le monde. En France, cela a suscité une manifestation illégale pour Adama Traoré mardi à Paris. Par-delà l’opportunisme d’un tel rassemblement, ici, comparaison n’est vraiment pas raison.




Inégalités, communautarisme et violences


lundi 1 juin 2020

Medef, Montaigne, Ifrap : leur inquiétante stratégie du choc (2/2)


S’il y a quelque chose de surréaliste à voir les pires tenants du système faire des propositions aussi injustes socialement que dangereuses économiquement, il ne faut sous-estimer leur impact. Parce que ces mesures risquent d’être à l’agenda de Macron, il faut veiller à bien décrypter leurs arguments afin de mieux tenter de les mettre en échec en démontrant leur nocivité.




Un aller sans retour vers la situation étasunienne


samedi 30 mai 2020

Budget européen : Bruxelles présente la facture à la France


La présentation de la proposition de budget de la commission européenne a suscité l’enthousiasme des plus fédéralistes, Pierre Haski parlant d’un moment hamiltonien. Mais ce qui frappe quand on examine ces propositions, qui occasionneront une rude négociation, c’est à quel point la France perd sur tous les tableaux : demande d’un nouveau chèque colossal et attaque de la PAC.




L’UE réclame 92 milliards de plus à Paris



lundi 25 mai 2020

Medef, Montaigne, Ifrap : leur inquiétante stratégie du choc (1/2)


Il ne faut pas croire que cette crise permettra d’améliorer le (mauvais) cours de nos sociétés, ni même certains choix (délocalisation, bas salaires du personnel soignant) aujourd’hui décriés. Car comme après la crise de 2008, si nos dirigeants font mine de se remettre en cause, les tenants du système actuel poussent leurs pions pour renforcer leurs projets et poursuivre dans la même voie.




Après-demain, austérité et régression sociale au carré



samedi 23 mai 2020

500 (petits) milliards pour ne rien changer


La manœuvre est habile. La proposition d’un fonds de 500 milliards d’euros, financé par un emprunt commun donne la double illusion d’une mutualisation des dettes et d’un plan fort de sortie de crise pour l’UE, sous la classique impulsion franco-allemande. Mais le conte de fées européen, certains osant parler de moment hamiltonien, en référence à la construction des Etats-Unis, n’est pas si rose…




Beaucoup d’euros pour pas grand chose



lundi 18 mai 2020

Les plans d’aides révélateurs d’Air France et Lufthansa


Le confinement du monde frappe durement le monde du transport aérien, qui, après avoir été contraint de faire voler ses avions à vide pour garder ses créneaux, affronte un effondrement de son marché calamiteux, à même d’envoyer toutes les entreprises du secteur vers la faillite. Logiquement, les Etats interviennent pour sauver leur champion national. Leurs plans sont très révélateurs.




Quand Paris en demande trop et pas assez



samedi 16 mai 2020

lundi 11 mai 2020

Confinement, risque zéro, intérêt général et communication


Aujourd’hui, la France sort partiellement du confinement mis en place mi mars. Ce confinement a permis de limiter la propagation de l’épidémie, même s’il faut souligner qu’il est un moyen très lourd pour le faire, faute d’en disposer d’autres armes, qui demandaient de l’anticipation. Aujourd’hui, la critique du déconfinement est vive, notamment sur le sujet des enfants. Qu’en penser ?




Prendre les citoyens pour des adultes, et non des enfants



lundi 4 mai 2020

Euro obligations : le retour du serpent de mer européen


Déjà, lors de la première crise de la zone euro, l’idée d’euro obligations avait agité les cercles européens les plus extrémistes, français en tête, bien évidemment. Puis, Angela Merkel avait sifflé la fin de la récréation en mettant un terme fermement aux discussions sur ce sujet. Si on peut comprendre le besoin de solidarité des pays du Sud de l’Europe, une telle idée semble tout aussi irréaliste que mal venue.




Tout aussi infaisables que peu souhaitables



samedi 2 mai 2020

Les nombreux côtés obscurs de la crise du coronavirus


Bien sûr, cette crise a le mérite de rappeler l’importance du service public et du local, mais outre l’accablant bilan humain des victimes communiqué tous les jours, bien de ses aspects provoquent des réactions inquiétantes. Par-delà, et du fait du choc économique le plus violent depuis 1929, elle suscite en effet une lecture et une évolution inquiétante de nos sociétés dans bien des domaines.




Les libertés individuelles variables d’ajustement



lundi 27 avril 2020

Ce que cette crise dit des modèles économiques


Les crises ont le don de révéler ce qui va et ce qui ne va pas dans nos modèles d’organisation de société. Comme celle de 2008, la crise du coronavirus est extrêmement révélatrice de ce qui marche et ce qui ne marche pas dans les différents pays, dont le nôtre. Elle agit comme un nouveau révélateur des failles de cette globalisation marchande qui oublie complètement le bien commun.




Une réhabilitation du rôle de l’État, du local et du long terme



lundi 13 avril 2020

Derrière les milliards, cette grave crise de l’euro à venir


D’un point de vue communication, l’UE a superficiellement réussi son coup. Après des passes d’arme assez acides entre dirigeants européens, le plan de jeudi soir, qui affiche 540 milliards d’euros, donne le change, pour qui ne rentre pas dans son détail. Mais, avec la crise du coronavirus, c’est probablement une nouvelle crise européenne qui se met en place, potentiellement plus grave que la précédente.




Des apparences à peine sauvées



samedi 11 avril 2020

Face au coronavirus, Macron est un amateur autoritaire et menteur


Suivant la vision proposée par The Economist, Macron serait le champion de l’ouverture face à la candidate du repli et la fermeture incarnée par Marine Le Pen. Mais sa très mauvaise gestion de la crise sanitaire du coronavirus fracasse cette posture de communication. Le champion se révèle amateur, le libéral apparaît autoritaire et celui qui devrait être transparent multiplie les mensonges.




La triste défaite sanitaire de notre pays


lundi 6 avril 2020

Quand le coronavirus accable l’UE et l’euro


Il n’y a pas que Macron qui va sortir affaibli de cette crise sanitaire qu’il a si mal gérée. L’Union Européenne, une fois encore, ne sort pas grandie de la crise que le continent traverse, entre son rôle dans la coupe des budgets des systèmes de santé, son incapacité à permettre des actions communes et ses choix à contre-temps, provoquant notamment la colère de l’Italie. Elle n’en sortira pas indemne.




Déplaire à tous et affaiblir les pays européens



lundi 16 mars 2020

Sanders, Corbyn, Mélenchon : les sempiternelles erreurs de la gauche radicale


Même si les primaires du 17 mars, où près de cinq cent délégués sont en jeu, restent une étape importante, les résultats de celles du 10 mars, après le Super Tuesday, semblent nous rapprocher d’une victoire de Biden. Cela amène à s’interroger sur les raisons du nouvel échec probable de Sanders, malgré un bon programme économique, qui fait écho à d’autres échecs de la gauche dite radicale.




Populaire sur l’économie, moins sur le reste



samedi 14 mars 2020

Macron, l’UE et les média, dépassés par le coronavirus

Demain, une partie d’entre nous ira voter pour les élections municipales, maintenues de manière totalement aberrante par le président. Et lundi, démarrera la quarantaine limitée aux crèches, écoles et universités destinée à donner le change de l’action du gouvernement. Une crise extrêmement révélatrice de toutes les lacunes de nos média et nos dirigeants, bien négligents pour notre santé.


Priorité donnée à l’économie et à la petite politique sur notre santé