lundi 18 janvier 2021

Les GAFA et les Démocrates ressuscitent Trump

Le mandat de Donald Trump aurait pu se terminer sur ses échecs à contester l’élection de Biden, son appel à marcher sur le Capitole, suivi du spectacle effarant de l’envahissement du parlement états-unien, le tout sur fond d’une envolée de la crise sanitaire. Une fin de règne peu glorieuse, qui aurait assombri son échec sur le fil début novembre. Las, les GAFA et certains Démocrates semblent décider à vouloir relancer sa carrière politique, ou celle de sa famille, par des manœuvres effarantes.

 


Entre censure des GAFA et destitution inutile

 

samedi 16 janvier 2021

Rachat de Carrefour : que penser de l’opposition du gouvernement ?

Papier publié hier sur le site de Marianne

 

Cette semaine, la révélation du projet de rachat de Carrefour par le groupe canadien Couche Tard a suscité une réaction hostile du gouvernement. Passée la surprise, bienvenue, d’une telle réaction de la part d’une majorité qui a laissé vendre tant de joyaux du pays (Alstom, Alcatel, Technip…etc), une analyse précise des dires des ministres pourrait indiquer que la partie n’est pas forcément close. Les déclarations des ministres pourraient aussi bien être une fin de non recevoir qu’une posture de négociation…

 


Une prise de contrôle de Carrefour pas encore exclue

 

mardi 12 janvier 2021

Macron est-il le Attila de la culture française ?

Il nous avait peut-être prévenu pendant la campagne électorale de 2017 en affirmant « qu’il n’y a pas une culture française ». Mais aujourd’hui, après dix mois de crise sanitaire et de mesures de fermeture des établissements culturels et des restaurants, il est frappant de constater à quel point tout ce qui fait notre exception culturelle est si peu protégé par l’exécutif durant cette crise.

 


La culture et la gastronomie, non essentielles pour les marcheurs ?

 

samedi 9 janvier 2021

Macron, du « en même temps » au tout et n’importe quoi

Hollande a été moqué pour sa propension à construire les synthèses illusoires qui ont mené le PS là où il est. Et si le « en même temps » de Macron se révélait être une version encore plus dysfonctionnelle de la synthèse de son ancien chef, beaucoup trop large pour garder la moindre cohérence ? C’est bien ce que semblent indiquer ses dernières longues prestations dans Brut et l’Express.

 


Mécontenter tout le monde en cherchant à plaire à tous

 

lundi 4 janvier 2021

Accord du Brexit : victoire de Londres, Waterloo de l’UE

On allait voir ce que l’on allait voir… Bien des dirigeants de l’UE évoquaient des représailles au départ de Londres, entre facture exorbitante, limites à l’accès au marché européen ou menaces d’un chaos au 1er janvier. Las, le projet peur des eurobéats a encore échoué, et l’accord obtenu par Boris Johnson scelle la victoire de Londres, et une défaite lourde de conséquences pour l’UE.

 


Les opposants au Brexit tournés en ridicule

 

jeudi 31 décembre 2020

lundi 21 décembre 2020

Les mots révoltants de la crise sanitaire

Malheureusement, il n’y a pas que le bilan sanitaire, le bilan économique et les atteintes à nos libertés qui posent problème dans la gestion de cette crise sanitaire. Les mots qui ont été choisis par nos dirigeants lors de cette crise ont trop souvent également été choquants, entre approximations blessantes et infantilisation outrancière de l’ensemble des Français. Retour sur quelques exemples…

 


Insensibilité arbitraire et autoritaire

 

samedi 19 décembre 2020

Après Alstom, EDF, Suez… : le président resté banquier d’affaires

La condition d’origine ne doit pas préjuger une personne. Beaucoup parviennent à s’en extraire quand ils évoluent, tel le Général de Gaulle qui faisait bien la différence entre le rôle d’un militaire et celui d’un politique. Malheureusement, avec EDF et Suez, Macron démontre une propension toujours plus inquiétante aux montages dignes d’un banquier d’affaire, au mépris de l’intérêt des Français.

 


Bureaucrate fou au service du capitalisme actionnarial

 

lundi 14 décembre 2020

Quelle stratégie pour les souverainistes face à Marine Le Pen en 2022 ? (billet invité)

Nous poursuivons le dialogue entamé avec Monsieur Frexit sur Twitter au sujet de Marine Le Pen et du Rassemblement national dans la perspective des élections présidentielles de 2022.

 

Billet invité de Monsieur Frexit 

 



Comme je l’ai expliqué sur Twitter et même si des arguments solides en sa faveur existent (exposés par Laurent), je ne crois pas la victoire de Marine Le Pen possible.

Néanmoins, et cela quoi qu’on pense de sa personnalité et de son parti, les souverainistes ne peuvent pas faire comme si ce parti n’existait pas puisqu’il capte entre 20 et 25% des votants aux différentes élections nationales. Comme le dit Guillaume Bigot dans l’excellent Populophobie :  “La possibilité de renverser la table sans rallier cet électorat est nulle”

De plus, pour ses éleveurs, le Rassemblement national incarne (certes mal à nos yeux et à ceux de Raphaël Enthoven) le premier porte parole du souverainisme français.

Dès lors, se pose la sempiternelle question : que faire ?

Je vais présenter ici 4 stratégies possibles en montrant les principaux inconvénients pour chacune d’elles.

1)     La strategie de la distanciation sociale et des tirs de barrage