samedi 30 avril 2016

Croissance : du mieux réel, mais temporaire et déséquilibré

Décidément, la sortie de Hollande affirmant que cela va mieux était bien calculée... En quinze jours, nous avons enregistré un contrat record d’argument, la plus forte baisse mensuelle du chômage depuis 15 ans et maintenant, un bon niveau de croissance au premier trimestre. Même s’il y a du vrai derrière ces chiffres, il faut souligner qu’ils présentent de nombreuses limites.



Plus de croissance, tout aussi déséquilibrée

jeudi 28 avril 2016

Que penser de la baisse du chômage ?

Les chiffres du mois de mars sont spectaculaires, avec une baisse de 60 000 du nombre de chômeurs de catégorie A, permettant au solde trimestriel d’être également nettement négatif, malgré la hausse du mois dernier. Faut-il y voir les effets de la conjoncture, des mesures prises par le gouvernement ou encore l’effet des opportuns ajustements statistiques réalisés il y a quelques mois ?



Entre manipulations et vents portants ?

mercredi 27 avril 2016

Hollande, Valls et Cie : je vais bien, tout va bien (billet invité)

Billet invité de l’œil de Brutus

Si les Français avaient encore des doutes sur l’éclat de l’action de l’équipe au pouvoir, ils peuvent se rassurer : le gouvernement agit pour eux (et bien sûr pour inverser la courbe du chômage). Et il le montre. On retrouve ainsi sur le site du gouvernement ce magnifique tableau de bord :


dimanche 24 avril 2016

Merci Bernie Sanders !




Grande divergence des deux côtés de l’Atlantique

PIB en parité de pouvoir d’achat : quand l’instrument de mesure trahit les rêves secrets du FMI 2/2 (billet invité)




Pourquoi « l’idéal famélique » n’est pas seulement éthiquement condamnable mais économiquement défaillant

Au-delà de sa faiblesse éthique, cette nouvelle vision est économiquement fausse et inefficace. Elle souffre – comme tous les raisonnements néo-libéraux – d’une myopie totale et d’une incapacité à anticiper. Les soubresauts et rechutes des BRICS, dont les résultats ne sont pas ceux attendus, en témoignent. L’instabilité qu’ils connaissent et les crises qui s’y succèdent à grande vitesse suggèrent quel est le raisonnement juste.

Tant qu’à raisonner de façon systémique, nos Diafoirus ont oublié que trois facteurs et non deux définissent la performance globale d’un système : la puissance, la légèreté et le troisième qu’ils ont omis : la robustesse.

samedi 23 avril 2016

Danone, forum des Halles : à quand l’obligation du français pour la publicité ?

On est sans doute jamais mieux trahi que par les siens, comme Peugeot, au slogan énigmatique « Motion et Emotion ». Après nous avoir infligé un « Live Young » pour vendre Evian, Danone fait de la réclame pour Actimel en promettant « Stay Strong ». Encore plus effarant, le nouveau forum des Halles est vendu à Paris par le slogan « Unexpected opening ». A quand la fin de l’invasion de l’anglais ?



Entre snobisme et aplatissement globalisant

PIB en parité de pouvoir d’achat : quand l’instrument de mesure trahit les rêves secrets du FMI 1/2 (billet invité)




Le FMI a publié récemment son classement comparatif des puissances mondiales, selon un nouveau mode de calcul : le PIB en parité de pouvoir d’achat.

La nouvelle a soulevé quelques débats, notamment parce que selon ce nouveau moyen de mesure la France doit être considérée comme la 9ème puissance économique mondiale, au lieu du 6ème rang que lui confère l’ancien calcul en PIB brut.

La discussion est vite retombée, et semble avoir été bien plus provoquée par le résultat final et le soufflet adressé à la France, que par l’analyse économique de fond.

La superficialité médiatique est une fois de plus regrettable, car la publication de ce résultat par le FMI est porteuse d’informations très importantes.

Ce qui n’a pas été observé est que l’adoption du nouveau moyen de mesure par le FMI trahit un point au moins aussi critique que le résultat de la mesure elle-même. Lorsqu’un organisme économique change de méthode statistique, cela signifie qu’il a décidé de chausser de nouvelles lunettes pour appréhender la réalité. Et le changement de point de vue trahit aussi l’évolution d’une mentalité interne.

Une mesure du PIB plus proche des gens, vraiment ?