lundi 1 mai 2017

Chômage, croissance : le bilan calamiteux des années Hollande-Macron

La semaine dernière, les dernières statistiques de l’ère Hollande sont tombées : une nouvelle hausse du nombre de chômeurs, et une croissance de seulement 0,3% au premier trimestre 2017. Comme un parfait résumé de ce quinquennat au bilan économique très mauvais, alors même qu’Emmanuel Macron en a été un des principaux architectes, d’abord comme conseiller, puis comme ministre.



Cinq longues années sans la moindre reprise

Ce qui est frappant avec ces derniers chiffres, c’est de constater que la France a connu une reprise très limitée, ce qui d’autant plus effarant que les vents conjoncturels nous étaient bien plus favorables depuis 2014, avec la baisse des taux, de l’euro et du pétrole, qui n’ont donc que très partiellement compensé les éléments structurels négatifs de notre économie. Le chômage est bien sûr le point noir de ce quinquennat, Hollande n’ayant jamais véritablement réussi à renverser sa courbe : le pays compte 580 000 chômeurs de catégorie A de plus qu’en 2012. Et encore, la hausse atteint 1,15 million sur les chômeurs de catégorie A, B et C, dont le nombre n’a pas commencé à baisser, lui…



Les chiffres de la croissance ne sont pas plus réjouissants, comme un témoignage de l’inutilité complète des 50 milliards de baisses d’impôts pour les entreprises, puisque le solde commercial continue de se dégrader et pèse lourdement sur la croissance du premier trimestre, sauvée par la forte augmentation des stocks, ce qui augure assez mal des prochaines statistiques, même s’il est vrai que la hausse de l’investissement est un point positif. La hausse des importations et la baisse des exportations montrent bien que la recherche de compétitivité à tout prix dans un monde où les biens et les capitaux circulent de manière anarchique est vaine pour un pays comme le nôtre, et qu’il faudrait passer à un autre logiciel. Plus fondamentalement, cela signe l’échec de la politique conçue par Hollande et Macron.

jeudi 27 avril 2017

Gaullisme et anti-gaullisme de pacotille

Le Général de Gaulle a été assez présent dans cette campagne, de nombreux candidats s’en réclamant et un autre le présentant comme un repoussoir. Mais ce faisant, nous avons surtout eu droit à des postures très caricaturales, quand elles n’étaient pas complètement malhonnêtes.



Avis de récupération outrancière

mercredi 26 avril 2017

Le front dit républicain a-t-il encore un sens ?

Henri Guaino qui refuse de trancher, Jean-Luc Mélenchon qui s’en remet au jugement des membres de la France Insoumise, en prenant le soin de renvoyer dos-à-dos les deux finalistes de la présidentielle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le front dit républicain se fissure sérieusement. Mais au fait, s’agit-il d’un front républicain ou d’un front conservateur des forces ultralibérales ?



Les contradictions révélatrices des pseudo républicains


samedi 22 avril 2017

Coralie Delaume et David Cayla décryptent la camisole européenne (1/3)

Et si cela était tout simplement le meilleur livre de décryptage de cette construction européenne ? Ce n’est pas faute d’avoir lu de nombreux livres sur le sujet depuis 25 ans. « La fin de l’Union Européenne » propose un remarquable décryptage institutionnel, économique et politique de ce monstre à qui nous avons en partie accepté de confier notre vie. Un livre hautement recommandable.



Comment l’UE oblitère nos démocraties