lundi 1 mai 2017

Chômage, croissance : le bilan calamiteux des années Hollande-Macron

La semaine dernière, les dernières statistiques de l’ère Hollande sont tombées : une nouvelle hausse du nombre de chômeurs, et une croissance de seulement 0,3% au premier trimestre 2017. Comme un parfait résumé de ce quinquennat au bilan économique très mauvais, alors même qu’Emmanuel Macron en a été un des principaux architectes, d’abord comme conseiller, puis comme ministre.



Cinq longues années sans la moindre reprise

Ce qui est frappant avec ces derniers chiffres, c’est de constater que la France a connu une reprise très limitée, ce qui d’autant plus effarant que les vents conjoncturels nous étaient bien plus favorables depuis 2014, avec la baisse des taux, de l’euro et du pétrole, qui n’ont donc que très partiellement compensé les éléments structurels négatifs de notre économie. Le chômage est bien sûr le point noir de ce quinquennat, Hollande n’ayant jamais véritablement réussi à renverser sa courbe : le pays compte 580 000 chômeurs de catégorie A de plus qu’en 2012. Et encore, la hausse atteint 1,15 million sur les chômeurs de catégorie A, B et C, dont le nombre n’a pas commencé à baisser, lui…



Les chiffres de la croissance ne sont pas plus réjouissants, comme un témoignage de l’inutilité complète des 50 milliards de baisses d’impôts pour les entreprises, puisque le solde commercial continue de se dégrader et pèse lourdement sur la croissance du premier trimestre, sauvée par la forte augmentation des stocks, ce qui augure assez mal des prochaines statistiques, même s’il est vrai que la hausse de l’investissement est un point positif. La hausse des importations et la baisse des exportations montrent bien que la recherche de compétitivité à tout prix dans un monde où les biens et les capitaux circulent de manière anarchique est vaine pour un pays comme le nôtre, et qu’il faudrait passer à un autre logiciel. Plus fondamentalement, cela signe l’échec de la politique conçue par Hollande et Macron.

jeudi 27 avril 2017

Gaullisme et anti-gaullisme de pacotille

Le Général de Gaulle a été assez présent dans cette campagne, de nombreux candidats s’en réclamant et un autre le présentant comme un repoussoir. Mais ce faisant, nous avons surtout eu droit à des postures très caricaturales, quand elles n’étaient pas complètement malhonnêtes.



Avis de récupération outrancière

mercredi 26 avril 2017

Le front dit républicain a-t-il encore un sens ?

Henri Guaino qui refuse de trancher, Jean-Luc Mélenchon qui s’en remet au jugement des membres de la France Insoumise, en prenant le soin de renvoyer dos-à-dos les deux finalistes de la présidentielle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le front dit républicain se fissure sérieusement. Mais au fait, s’agit-il d’un front républicain ou d’un front conservateur des forces ultralibérales ?



Les contradictions révélatrices des pseudo républicains


samedi 22 avril 2017

Coralie Delaume et David Cayla décryptent la camisole européenne (1/3)

Et si cela était tout simplement le meilleur livre de décryptage de cette construction européenne ? Ce n’est pas faute d’avoir lu de nombreux livres sur le sujet depuis 25 ans. « La fin de l’Union Européenne » propose un remarquable décryptage institutionnel, économique et politique de ce monstre à qui nous avons en partie accepté de confier notre vie. Un livre hautement recommandable.



Comment l’UE oblitère nos démocraties

vendredi 21 avril 2017

En 2017, mon vote utile, c’est NDA

Comme en 2012, cette année aussi, j’ai décidé de voter pour Nicolas Dupont-Aignan. Il me semble aujourd’hui le meilleur président que la France pourrait se donner et tous ceux qui le pensent auraient intérêt à le dire haut et fort plutôt que de chercher à peser très aléatoirement sur la sélection du second tour.



Dépasser le vote prétendument utile

Sur le cas de M. Fillon : légalité et morale versus légitimité et stature (billet invité)

Les défenseurs du candidat des « Républicains » ont concentré le débat autour des « affaires » concernant M. Fillon sur des problématiques de légalité[i] (les actes reprochés à M. Fillon ne seraient pas illégaux) et de morale (en politique, la morale du candidat est une question relativement secondaire : ce qui compte c’est le programme et la capacité du candidat à le mettre en œuvre).


dimanche 16 avril 2017

mercredi 12 avril 2017

mercredi 5 avril 2017

Présidentielles : et si nous étions au début de nos surprises ?

Bien sûr, les sondages promettent un second tour Le Pen / Macron. Mais on ne peut pas dire qu’ils aient été très visionnaires lors des primaires… Et si de nouvelles surprises nous attendaient le 23 avril au soir : Mélenchon au second tour, la bulle Macron dégonflée, Marine Le Pen éliminée au premier tour, un « petit » candidat qualifié… La dernière ligne droite pourrait-elle nous surprendre ?



Ci-gisent Hollande, Sarkozy, Juppé, Valls, les primaires, le PS et l’UMP

mardi 4 avril 2017

Macron, sondages, présidentielles 2017 : de qui se moque-t-on ? (billet invité)

Billet invité de l’œil de Brutus

En illustration : sondage Odoxa réalisé pour l’Express, révélé le mardi 25 Novembre 2016

Il y a quelques mois de cela, je réalisais une mise en perspective des sondages[i] et des résultats effectifs dans le cadre des élections présidentielles autrichiennes (lire Elections autrichiennes, sondages et perspectives 2017). Le constat était déjà on ne peut plus évident : les candidats des partis dits traditionnels (en Autriche : les Verts, les conservateurs et les sociaux-démocrates) sont très largement surestimés dans les sondages (leurs résultats électoraux sont pour tous presque deux fois inférieurs aux sondages, y compris les sondages réalisés à la veille du vote).

mercredi 29 mars 2017

De NDA, Lambert Wilson, du protectionnisme et du cinéma

Samedi dernier, Nicolas Dupont-Aignan était l’invité de l’émission de Laurent Ruquier. Face au candidat de Debout la France qui soulignait que les ouvriers méritaient aussi un protectionnisme, comme le milieu du cinéma, l’acteur a osé dire que le cinéma n’était pas protégé, mais qu’il bénéficiait de subventions ! Le pire est qu’il était sans doute sincère, ne voyant même pas ses contradictions.



Le protectionnisme pour soi, c’est bien, pour les autres, c’est sale…

mardi 28 mars 2017

Rejoignons la Polony TV du comité Orwell !

Les journalistes du comité Orwell apportent une bouffée d’air pur dans un paysage médiatique bien trop uniforme et ne faisant guère honneur au journalisme. Bien sûr, le métier est aussi la victime des sangsues de la nouvelle économie. Pire, après avoir vu leur financement coupé à la hache, leur indépendance est remise en cause par certains propriétaires. Aucune crainte de voir cela sur Polony TV !



La démocratie, c’est le pluralisme et la mise en perspective

lundi 27 mars 2017

Le « match » Fillon-Macron n’est qu’une réédition du « match » Hollande-Sarkozy (billet invité)

Billet invité de l’œil de Brutus


Rappelons simplement quelques éléments.

M. Macron, ce « révolutionnaire » « hors système », fut adoubé en politique par Jacques Attali, ancienne éminence grise de François Mitterrand avec qui il rédigea en 2010 le rapport « pour la libération de la croissance française » (sic !) à destination de Nicolas Sarkozy. Ce rapport préconisait déjà, entre autres, de baisser les cotisations sociales des entreprises et la fiscalité « pesant » sur le secteur de la finance.

jeudi 23 mars 2017

Drapeau, Marseillaise : quand les militants de gauche se réapproprient la France

Quand j’ai commencé à militer politiquement, il y a 25 ans, le drapeau tricolore et la Marseillaise étaient exclus de tout rassemblement politique de gauche. Mais depuis dix ans, on note une véritable évolution, pointée par Jack Dion, de Marianne sur Facebook (et à qui je me suis permis de reprendre sa photo) : la nation n’est plus taboue à gauche et c’est une très bonne nouvelle !



Le partage de la fierté nationale ?