mercredi 30 décembre 2015

Todd et Charlie (6ème partie et conclusion)

« Qui est Charlie ? » est le livre auquel j’ai consacré le plus de papiers, parce que je suis largement critique à son égard, mais aussi parce surnagent des analyses et réflexions intéressantes. Et même si Todd fait bien des raccourcis abusifs, un peu de débat ne fait jamais de mal.



Un Zemmour de gauche ?

Todd tacle un Zemmour endogame : « par le biais d’un mariage mixte, une moitié des jeunes d’origine algérienne étaient plus avancés dans l’assimilation que certains théoriciens de l’échec de l’intégration ». Mais l’impression que donne ce livre, c’est qu’il tombe dans les mêmes excès que l’auteur du « Suicide Français », mélangeant essai et roman, tant il fait de raccourcis et cède à des excès. Car pour les deux auteurs, finalement, la France se meurt, même s’il s’agit de deux France différentes. Zemmour pleure une France caricaturale, presque aussi machiste que l’Arabie Saoudite, décrivant sans nuance quarante ans d’histoire. Avec ce livre, Todd pleure une France intégratrice et tolérante avec autant de nuances que l’auteur du « Suicide Français », à travers sa vision de Charlie.

Comment écrire que « Charlie pourrait être un phénomène dynamique qui révèle avec le temps, de plus en plus fortement, ses vraies valeurs de référence : l’autorité et l’inégalité (…) Socialistes, sarkozystes et mélenchonistes ont défilé ensemble, affirmant un même socle de valeurs fondamentales (…) La domination est acceptée, l’inégalité a une base de masse ». Il est tout de même effarant de lire dans les manifestations de janvier un attachement à l’autorité et à l’inégalité, alors qu’il s’agissait d’une défense de la liberté et de la démocratie. Todd confond ici corrélation et causation, sans même s’embarrasser d’une analyse vraiment rigoureuse de la corrélation (en comparant avec d’autres manifestations). Pourquoi « le choc émotionnel résultant de l’horreur du 7 janvier (aurait) offert la possibilité d’une réaffirmation de l’idéologie qui domine la France : libre-échange, Etat social, européisme et austérité » ?

Non seulement le raisonnement de Todd n’est pas logique, mais il finit par faire un procès à cette France qu’il ne reconnaît pas, et dont on devine, même s’il ne l’écrit jamais, qu’il craint qu’elle prenne des traits de l’Allemagne des années 1930 ou que nous aboutissions à une forme de guerre de religion. Comme me l’a signalé un commentateur du blog, dans une interview au Guardian, il dit que « la France est une société malade (…) Il y a une partie de la société Français qui est pourrie, et rien n’est fait ». Encore une fois, et malgré certains développements récents consécutifs aux nouveaux attentats, je persiste à penser que la société Française tient bon, et que la réaction globale reste largement positive. Je ne vois pas poindre un sentiment islamophobe, si ce n’est de manière marginale.

Le mauvais procès fait à la France

Il est d’ailleurs étonnant que Todd en vienne à tirer son chapeau au souci du plein-emploi des Etats-Unis, une société bien plus inégalitaire et violente que la France. Idem sur son attaque de l’augmentation du nombre de détenus, qui reste très limitée dans notre pays, qui compte trente fois moins de détenus qu’au pays de l’Oncle Sam… Et quand il dit que « les classes moyennes françaises, bien loin de porter les ‘valeurs positives de la nation’ sont fondamentalement égoïstes, autistes et d’humeur répressive. Elles ont même abandonné le principe d’égalité (…) elles sont proches du vieux fond catholique français (…) un vieil ennemi, en cours de radicalisation, fondamentaliste à sa manière », le procès fait au catholicisme parvient à choquer le laïc que je suis tant il est paradoxal de faire d’un catholicisme zombie notre ennemi quand les islamistes ont tué plus d’une centaine de personnes cette année.

Et quand il dit que « c’est bien cette classe moyenne confite de bonne conscience qui a, par son égoïsme et son mépris, autorisé le pourrissement au bas de la société française et qui persiste, jour après jour, à condamner des catégories entières à la relégation sociale (…) La périphérie désormais domine, et avec elle son indifférence ou même son refus de la valeur d’égalité » et dénonce « la spoliation de la jeunesse occidentale (…) Pour nos retraités, aucune opposition entre le marché, qui assure la compression des prix, et l’Etat, qui protège les revenus (…) les classes moyennes ont pris le contrôle de l’Etat social français et accepté de sacrifier l’industrie et le monde ouvrier », il leur fait un mauvais procès. Non seulement ces choix sont inconscients mais en outre, on ne peut pas dire que les MAZ avaient d’autres choix possibles lors des élections de ces dernières décennies, si ce n’est en 1992 et 2005.

Ici encore, Todd confond les conséquences et les causes. Si les MAZ bloquaient tout changement politique par un vote massif et répété pour les tenants d’une idéologie inégalitaire et autoritaire, bloquant l’accession au pouvoir d’un parti alternatif égalitaire et libéral, sa thèse pourrait être défendue. On peut penser que Todd ne donne pas au FN ce rôle, d’autant plus que si une partie importante des motivations pour voter pour lui aujourd’hui sont égalitaires, son ADN ne l’est pas malgré le virage récent. En outre, Todd devrait savoir que la société Française est plutôt moins inégalitaire et autoritaire que bien d’autres, et notamment que les Etats-Unis. Bref, plutôt que de taper sur notre pays, qui reste plus fidèle à ses valeurs que d’autres, et ne fait que suivre un mouvement global qui le dépasse un peu, d’autant plus que le débat public n’a pas produit une véritable alternative crédible pour apporter le changement.


31 commentaires:

  1. Todd, comme Zemmour et consorts, s'est fait une place au soleil des "intellos" parigots bankable pour vendre du papier, à grand renfort de verbiage souvent insipide.
    Tant mieux pour eux, pour leur portefeuille et pour leur ego, tant pis pour nous.

    Todd, archétype du fils à papa intellectuel parisien, résultat de ce que peut produire le système universitaire français dans toute sa splendeur.
    Le début de sa fiche Wikipédia est une caricature (je suis dur, c'est une vraie légende vivante en fait) :
    "Emmanuel Guillaume Francis Robert Todd est le fils du journaliste Olivier Todd, le petit-fils de Paul Nizan et le petit-cousin de Claude Lévi-Strauss. Il a quatre enfants, deux filles et deux garçons ; son fils aîné, David, a la même formation supérieure que son père.
    Emmanuel Le Roy Ladurie, ami de sa famille, lui offre son premier livre d'histoire et, dès l'âge de dix ans, Emmanuel Todd veut être archéologue. Il fait ses études secondaires au Lycée international de Saint-Germain-en-Laye en vue de préparer un baccalauréat scientifique (Math. élém.). Il est alors membre des Jeunesses communistes. En juin 1968, alors qu'il prépare le baccalauréat, il adhère brièvement au Parti communiste français. Il poursuit ses études à l'Institut d'études politiques de Paris et à l'Université Paris Sorbonne où il obtient une maîtrise d'histoire en 1972, puis est envoyé par son professeur d'histoire moderne Emmanuel Le Roy Ladurie pour étudier auprès de Peter Laslett au prestigieux Trinity college de l'Université de Cambridge. Fasciné par les mathématiques et les statistiques, il souhaite y faire de l'histoire quantitative..."

    Un mec qui voyait en Hollande un "Roosevelt" français et qui théorisait sur le "hollandisme révolutionnaire" (on croit rêver...) mérite-t-il toute cette attention ???
    Ecran de fumée quand tu nous tiens.

    ***Jacko***

    RépondreSupprimer
  2. Todd etait interessant...il y a 20ans

    Comme beaucoup, il est maintenant totalement a cote de la plaque dans sa vrai-fausse bienpensance et pas equipe pour les problematiques ethniques du XXIeme sciecle.

    RépondreSupprimer
  3. "je persiste à penser que la société Française tient bon, et que la réaction globale reste largement positive."

    Faut revenir sur terre Herblay et voir que le débat actuel sur la déchéance de nationalité démontre l'exact contraire. 95% des francais et un gouvernement, de gauche qui plus est, en faveur de la déchéance de nationalité et ce pauvre ilote d'Herblay qui pense "circulez, y a rien à voir".

    Eh ! Faut sortir la tête du sable et regarder ce qui se passe, les analyses de Todd restent bien meilleures que les vôtres, parce que Todd a le courage d'ouvrir les yeux sur la réalité, alors que vous vous racontez des contes de fées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Todd a le courage d'ouvrir les yeux sur la réalité ??? Mais de quel réalité parlez vous ? Le livre de Todd est une diatribe sans queue ni tête qui ne parle même pas des questions de déchéance ou pas de la nationalité et arrêtez de nous bassiner avec ça. Il est d'autant plus caricatural qu'il va lécher les bottes aux anglais qui eux ont la déchéance de la nationalité et il ne sont même pas dans schenghen donc analyse bidon.

      Supprimer
  4. Quand on plaque des analyses de long terme sur du très court terme on se plante et cela donne "qui est Charlie".

    RépondreSupprimer
  5. Votre conclusion me semble guère optimiste à court terme . Si je vous suis, il n'y a rien à attendre , notamment des élections présidentielles de 2017 faute de nouvelle alternative . Celle ci ne pourrait elle pas encore émergée en dehors des structures actuelles ? incarnée par un homme qui saura fédéré autour de lui une grande partie de ce peuple que nos élites de gauche comme de droite ont oublié? Je pensais NDA capable d'être cet homme la veillierisation en marche de DLF me montre que non , j'espère en Lassalle qui vient de donner corps à la marche citoyenne

    RépondreSupprimer
  6. Parler de radicalisation pour le catholicisme, c'est à mourir de rire quand on sait à quel point les évêques et le pape actuel sont, au contraire, dans le politiquement correct le plus affligeant.

    Peut-être parle-t-il de la manif pour tous ? Mais ce sont eux qui ont raison, et les idéologues de la négation de la différence des sexes qui ont tort.

    Quant à vous, vous semblez persuadé que l'autorité et l'inégalité sont de mauvaises choses. Quand vous le croiserez au paradis, vous pourrez expliquer tout ça à de Gaulle ; qui ne considérait pas l'autorité comme une mauvaise chose, ou qu'il faille faire entrer tout le monde dans l'ordre des compagnons de la libération pour ne faire de peine à personne.

    Vous devriez arrêter de vous mentir à vous-même, et surtout de mentir à vos lecteur : vous n'avez rien de gaulliste, vous êtes un centriste politiquement correct.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au sujet du catholicisme, je t'invite, moi qui ne suis pas croyant, à lire sur le site les crises.fr l'excellent article : "les chrétiens de Syrie dans la tourmente", dans lequel le patriarche de l'église grecque catholique tient des propos pas très ... orthodoxes.

      DemOs

      Supprimer
    2. On parle de radicalisation des catholiques zombies, je suppose. Cela désigne des gens qui l'ont abandonné à partir de 1965.

      Supprimer
  7. Je n'ai pas lu le livres de Todd, mais je partage ton analyse sur "l'absence de sentiment islamophobe dans notre pays, si ce n’est de manière marginale."
    S'il existe des islamophobes ou des xénophobes, il existe bien plus de Français excédés par le comportement de pouvoirs politiques, qui sont des parasites, se partageant en alternance prébendes et avantages sans jamais représenter les citoyens qui les ont élus. Il faut dire très clairement que ce sont nos dirigeants politiques qui trahissent les citoyens et non le contraire en développant les inégalités sans rien assumer, en créant le désordre pour finir par agiter quotidiennement le spectre de la peur. Tout est bon pour conserver le pouvoir, de la propagande quotidienne aux mesures anti-républicaines.

    DemOs


    RépondreSupprimer
  8. "« par le biais d’un mariage mixte, une moitié des jeunes d’origine algérienne étaient plus avancés dans l’assimilation que certains théoriciens de l’échec de l’intégration »."

    Mais d'où sortent ces chiffres et quand surtout ? Par ailleurs je trouve qu'attaquer Zemmour sur sa vie personnelle est tellement petit et stupide sachant que Todd a des choses pas très réjouissantes lui aussi dans sa vie personnelle qui démontrent qu'il profite bien su système quand ça l'arrange.

    RépondreSupprimer
  9. "Je ne vois pas poindre un sentiment islamophobe, si ce n’est de manière marginale."

    Tout dépend de ce qu'on appelle "sentiment islamophobe" (est-ce que cela vise l'islam ou bien des personnes pratiquantes ?). Ce qui est certain est que l'image de l'islam n'a cessé de se dégrader dans la perception des Français.

    Selon un sondage Ipsos qui date de janvier 2013 (donc bien avant les attentats de janvier et novembre 2015) publié par Le Monde, "74 % des personnes interrogées par Ipsos estiment que l'islam est une religion "intolérante", incompatible avec les valeurs de la société française. Chiffre plus radical encore, 8 Français sur 10 jugent que la religion musulmane cherche "à imposer son mode de fonctionnement aux autres". Enfin, plus de la moitié pensent que les musulmans sont "en majorité" (10 %) ou "en partie" (44 %) "intégristes", sans que l'on sache ce que recouvre ce qualificatif. Sondage après sondage, les résultats montrent que l'image de l'islam se dégrade fortement depuis une dizaine d'années. Les raisons de ce rejet massif sont à la fois externes et internes, comportent une part de fantasmes mais reposent aussi sur des inquiétudes objectives". (Le Monde du 24 janvier 2013).

    J'ajoute que 70% des détenus en France sont musulmans alors qu'ils ne représentent que 8% de la population.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marc-Antoine,

      Moi, je ne connais aucune religion qui ne soit pas intolérante. Nous n'avons pas besoin d'avoir fait d'études de théologie pour savoir que leurs textes contiennent des déclarations violentes. J'ajoute qu'il faut vraiment que les responsables religieux soient extrêmement tolérants, pondérés envers les non-croyants et exigeants envers les leurs si on veut éviter les excès, car les religions sont pour moi intolérantes par nature dans la mesure où les textes religieux édictent des principes inviolables et régentent les pensées et les modes de vie, parfois jusque dans les détails, rejetant obligatoirement ceux et celles qui ne s'y conforment pas.

      DemOs

      Supprimer
  10. @ Jacko

    Je ne vois pas de problème à son parcours. Emmanuel Todd a produit de nombreuses réflexions lumineuses pour mieux comprendre notre époque. Il prend des risques, ce qui explique que parfois, il se trompe (sur le TCE, Hollande, et ici, sur Charlie), mais le rôle des intellectuels de son calibre n’est pas de produire de l’eau tiède, c’est aussi en secouant le cocotier qu’il stimule la réflexion, qu’il permet à chacun de s’interroger plus en profondeur, et, en cela, même si je ne suis pas d’accord avec lui sur les thèses premières de ce livre, je pense que sa contribution n’est pas inutile.

    @ Lowcarber

    Il reste intéressant en 2015 par certains aspects de son livre

    @ Anonyme 8h56

    Je reviendrai sur cette question un peu plus tard, après m’être bien documenté

    @ Denis

    Je crains en effet que 2017 soit perdu

    @ Anonyme 11h27

    Notre époque va depuis quelques décennies vers trop d’inégalités (cf écart salaires entre les patrons et le reste de la population). En revanche, il y a un manque d’autorité à l’école, ou même vis-à-vis de la petite délinquance.

    @ Démos

    Merci

    @ Fiorino

    Cf le Mystère français. En effet, ce n’est pas bien glorieux d’attaquer Zemmour de la sorte.

    @ Anonyme éructant

    Je supprime vos commentaires comportant des insultes.

    @ Marc-Antoine

    Vous avez des liens pour illustrer ce que vous avancez ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "@ Anonyme 11h27

      Notre époque va depuis quelques décennies vers trop d’inégalités (cf écart salaires entre les patrons et le reste de la population). En revanche, il y a un manque d’autorité à l’école, ou même vis-à-vis de la petite délinquance."

      En France, les inégalités n'ont pas augmenté comme elles l'ont fait dans le monde anglo-saxon et un peu en Allemagne. Ou plutôt, elles n'ont augmenté que récemment.

      Ce qui menace la France, c'est d'avoir renoncé à son modèle...inégalitaire, puisqu'il y avait une inégalité de position entre l'Etat et les grandes entreprises d'un côté, et la "société civile" de l'autre. Et c'est bien sous cet angle (remettre tout le monde à égalité, ainsi que libérer les initiatives privées) que le modèle français a été attaqué.

      De même, les mauvaises réformes de l'école viennent du fait qu'on n'assume pas, à la différence de l'Allemagne, de dire à 11 ans, ou à 13 ans : untel fera des études académiques en allant au Gymnasium, untel fera de l'apprentissage en Realschule.

      C'est à dire qu'on n'assume pas les inégalités qui se dégagent à l'école. On n'assume pas non plus les inégalités entre étudiants de GE de commerce (où vous êtes passés) et universités, ni le fait que les femmes sont 25% en GE ingénieurs et plus de 60% en 2eme année de médecine, ni le fait que les "issus de" ne sont pas à 15% à Polytechnique (mais à 3 ou 4%) alors qu'ils sont à 15% dans la classe d'âge.

      Nous sommes en train de saboter notre système scolaire, et cela se fait au nom de la lutte contre les inégalités. Donc Todd peut se prendre ses grands concepts et se les carrer quelque part, parce qu'il participe au problème (même si je l'avais vu à titre personnel défendre les grandes écoles à Ce soir ou jamais avec Pécresse ; mais sur le fond, se goberger d'"inégalités" ne peut qu'encourager ces mauvaises réformes).

      L'autorité et les inégalités ne sont pas forcément de mauvaises choses, et sont fort contestées depuis 40 ans. N'est-ce pas une des sources de nos problèmes ? Faut-il relayer des analyses aussi mal étayées dénonçant une fois de plus autorité et sélectivité ? Je ne pense pas...

      Supprimer
  11. " il y a un manque d’autorité à l’école"

    Vision bien réac des problèmes que pose l'école actuelle qui entretient et génère les inégalités, dont les méthodes sont complètement dépassées par les nouvelles découvertes en neurosciences.

    Apprenez d'abord à vous servir de votre cerveau avant de dire aux autres comment faire.

    Vous vous permettez de parler encore une fois du haut de votre docte suffisance d'un sujet dont vous ne connaissez rien :

    "A 6 ans, à l’école primaire où l’instituteur avait divisé notre classe en trois rangées. Les bons élèves, principalement les fils de bourges, qui avaient accès à la culture, comme les boulangers ont accès à du bon pain, étaient placés près de la fenêtre et recevaient les plus grandes attentions du prof, les « moyens » étaient au milieu ; eux avaient droit aussi à un peu de considération. Et enfin les nuls, les enfants de la cité, les « incapables », les indésirables, voire les irrécupérables, dont je faisais partie intégrante. On était installé près du mur et l'instituteur nous offrait sa plus grande indifférence. Nous n’existions pas pour lui."

    http://www.lecourrierdelatlas.com/1063629122015La-chronique-du-Tocard.html

    "L’erreur est donc non seulement normale, mais indispensable à l’apprentissage.

    Elle n’implique ni sanction, ni punition, ni mauvaise note (celles-ci ne font qu’augmenter la peur, le stress et le sentiment d’impuissance de l’enfant). Dans une classe efficace, l’enfant essaie souvent, se trompe parfois, et il est gentiment corrigé pour ses erreurs et récompensé pour ses succès."

    http://moncerveaualecole.com/education-et-sciences-cognitives-le-coup-de-gueule/

    RépondreSupprimer
  12. @ Anonyme 16h29

    Vous allez bien vite sur les inégalités. Certes, elles se développent moins vite qu’aux USA, mais, elles augmentent fortement. Un patron du CAC 40 gagne aujourd’hui, en moyenne environ 300 SMICs par an, quand il y a 25 ans, c’était dix fois moins… Et en même temps, le taux marginal d’IR est passé de 56,8% à 45%... L’accélération a été plus tardive, mais elle a plus de 20 ans.

    Je ne comprends pas bien ce que vous voulez dire par votre 3ème paragraphe

    Sur l’école, je suis d’accord en revanche. Il suffit de voir l’évolution du BAC, bradé. C’est un point que je développe fréquemment sur le blog :
    http://www.gaullistelibre.com/2014/12/ces-notes-qui-entravent-la-loi-de-la.html
    http://www.gaullistelibre.com/2015/09/la-nouvelle-attaque-effarante-contre.html
    http://www.gaullistelibre.com/2014/07/baccalaureat-la-grande-braderie-en.html

    Je suis bien d’accord pour dire que l’égalitarisme peut avoir des effets pervers, inégalitaires en outre et que l’autorité a trop été remise en question par les libéro-libertaires.

    Il y a des points de la pensée de Todd dans ce livre qui sont très intéressants. Et en outre, ce n’est pas en vivant replier dans notre monde que nous pourrons changer notre pays.

    @ Anonyme 16h57

    Je vous renvoie à ce papier :
    http://www.gaullistelibre.com/2012/02/la-double-faillite-de-leducation.html

    Le manque d’autorité, ce sont des notes toujours plus larges, le fait qu’on punisse de moins en moins l’indiscipline et les incivilités. Pas étonnant qu’après se développe le harcèlement dans ces écoles que l’on traite comme des jungles :
    http://www.gaullistelibre.com/2015/11/le-harcelement-lecole-symptome-dune.html

    Et votre ton en dit long sur l’ouverture d’esprit des gens comme vous

    RépondreSupprimer
  13. Tant que l'on brasse les idées, les conceptions sans sombrer dans la diabolisation, on arrive à avancer.

    Or, la France reste marquée par plusieurs siècles d'inquisition catholique et par le pouvoir autoritaire de l'église malgré ses révolutions démocratiques.

    Le PS a repris comme ses idéologues des tics autoritaires de cette lointaine histoire.

    Todd reste intéressant par sa critique de Bruxelles-Berlin et sa recherche sur les familles. Todd est au dessus de son livre sur Charlie.

    On n'a pas à jeter Todd aux poubelles pour son livre sur Charlie. Cela ne marche pas comme ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'est jeté au poubelle tout seul. Depuis l'attentat du Bataclan on ne l'entend plus. Il a commis trop d'erreurs changer trop de position. Critiquer Bruxelles Berlin c'est pas une invention de Todd qui d'ailleurs le fait sans pertinence car Bruxelles et Berlin l'ont doublé avec l'accueil des immigrés.

      Supprimer
    2. Todd peut faire de la démographie, ce n'est pas inintéressant mais il généralise trop et en tire prétexte pour raconter n'importe quoi.

      Sur l'Allemagne et le protectionnisme il a eu le mérite d'ouvrir sa grande bouche à une époque où personne dans les médias n'osait exprimer ce qui était pourtant le sentiment majoritaire dans la population.

      Mais ce n'est pas sa spécialité et au delà de ce rôle utile il y a quelques années il risque de dire n'importe quoi. Il faut que le débat soit réel, et argumenté, et il ne peut plus à présent qu'y jouer un rôle mineur.

      Vos considérations sur le rôle de l'Eglise catholique relèvent de la caricature.

      Supprimer
  14. "Et votre ton en dit long sur l’ouverture d’esprit des gens comme vous "

    Vous pouvez parler d'ouverture d'esprit, le votre est resté bloqué aux années 60...

    C'est pas les notes, votre obsession de la sanction, qui fondent la pédagogie. Une mauvaise pédagogie et des notes n'ont jamais rien produit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, eh bien en attendant le niveau de l'école primaire, qui a toujours concerné tout le monde, s'est effondré en France.

      Même les "pédagogues" à l'origine de ces mauvaises réformes ne prétendent plus que le niveau monte.
      Donc c'est vous qui avez tort, encore plus qu'eux d'ailleurs puisque vous n'êtes même pas au courant de leur retournement (partiel, trop partiel hélas) de veste.

      Supprimer
  15. "Même les "pédagogues" à l'origine de ces mauvaises réformes ne prétendent plus que le niveau monte."

    Vous avez rien compris au problème, les pédagogues dont vous parlez sont des mauvais pédagogues.

    RépondreSupprimer
  16. @ Anonyme 18h36

    Je suis bien d’accord. Il ne faut surtout pas jeter Todd aux poubelles. Il apporte une contribution majeur à nos débats depuis des décennies

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au contraire depuis des décennies il roule les français dans la farine en leur faisant croire avec ses statistiques truqués que tout va bien côté intégration. Encore une fois citez moi une contribution majeure de Todd au débat français ? Aucune. Il le dit lui même ce qui l'intéresse se se faire serrer la main par les "pauvres gosses de banlieue". En plus ce n'est pas un patriote son article sur The Guardian le démontre amplement.

      Supprimer
    2. L'ensemble des conférences de Todd sur YT, les analyses écrites sur ses thèses sur le même web, indépendamment des livres là si on veut aller plus loin permet à chacun de se faire une idée sur É.Todd. Cela dépasse un livre celui écrit février, mars 2015 sur Charlie.

      Le purisme idéologique acharné et tout court déclenche des guerres de religions et la terreur style Robespierre et au début du soviétisme. Me permettant cette caricature volontaire très parlante.

      En sachant que le seuil de radicalité politique et surtout de désespoir social peut amener à la terreur révolutionnaire. C'est tout le problème de la dynamique révolutionnaire, la volonté de modération dans la volonté de changement politique est mise à mal par les tensions sociales, les états désespérés dans des sociétés.

      N'empêche que le purisme intellectuel en général créé un hyper état de combativité politique et suscite ses exclusions et ses anathèmes comme au mieux ses insultes.

      Comme ici sur cette page ou en partie on s'envoie promener et où on peut rejeter en bloc. C'est propre à notre humanité aussi le -crois ou meurs- qui est lié historiquement au christianisme en France tout comme l'islam politique terroriste doit être anéanti car il est du même acabit totalitaire et davantage puisque la notion de liberté y est plutôt absente du corpus coranique lue littéralement, ce qui donne des frissons complets contre le fondamentalisme musulman!

      Quoi qu'en pense Todd qui s'est fourvoyé avec l'islamisme effectivement depuis presque un an.

      De là à s'envoyer une fatwa contre Todd et l'expédier dans le purgatoire intellectuel.

      Les opposants contre l'Union Européenne, on s'abstient de les oublier considérant toute l'allergie de la gauche française contre le souverainisme de l'État français. On ne voue pas aux gémonies ceux qui sont sortis d'un rêve trop universaliste qui cherche à néantiser les nations au nom d'un fantasme de gouvernement mondial à la Jacques Attali qui ne serait que la mise à mort de la démocratie qui a besoin de l'État-nation pour se maintenir.

      Quant à la caricature que serait la critique du catholicisme faite par moi. Le domaine du sociopolitique et culturel ne sera jamais l'équivalent de la science physique. La science pure astronomique, biologique, chimique, physique ou presque procède d'examens rigoureux de la matière, le domaine du social, pire du religieux n'appartient pas à ce degré de précisions.

      Mentionner l'influence du vieux fond catholique en France sans faire une conférence systématique sur le sujet dans un blogue est tout à fait légitime.

      Le plaisir de la polémique, on peut l'aimer beaucoup la polémique et puis pas trop. Surtout lorsque son fond est justement la caricature!

      Supprimer
  17. "Vous avez des liens pour illustrer ce que vous avancez ?"

    - Pour le sondage Ipsos de 2013 sur le rejet de l'islam par les Français :

    http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2013/01/24/la-religion-musulmane-fait-l-objet-d-un-profond-rejet-de-la-part-des-francais_1821698_3224.html

    - Sur les statistiques d'incarcération :

    Voir l'article de Scott Atran :

    http://www.nybooks.com/daily/2015/11/16/paris-attacks-isis-strategy-chaos/


    Traduction française dans Books, janvier 2016, p. 69.

    RépondreSupprimer
  18. qu'on l'apprécie ou pas,

    il reste l'auteur de deux ouvrages remarquables dans sa spécialité, ouvrages qui expliquent les systèmes familiaux.

    - l'invention de l'Europe
    - l'origine des systèmes familiaux (l'eurasie)

    une belle manière de comprendre l'Europe et ses dispersions

    Stan

    RépondreSupprimer
  19. @ Anonyme 23h05

    Un grand merci pour un tel commentaire qui résume si bien les travers du débat actuel qui vire souvent à des échanges acides entre partisans de positions extrémisées, sans la moindre possibilité d’échange.

    @ Marc-Antoine

    Merci

    @ Fiorino & Stan

    Si on disqualifie une personne dès que l’on a des désaccords, on risque de ne plus pouvoir croire quoi que ce soit. Le rôle des intellectuels est aussi de provoquer la réflexion. Ici, Todd le fait de manière provocante, avec de vraies carences de raisonnement à mon sens, mais il a apporté une contribution majeure, outre les deux points de Stan, sur Maastricht, le protectionnisme ou les raisons du vote FN également

    RépondreSupprimer