mardi 29 décembre 2015

Todd et Charlie (5ème partie) : vers une guerre des religions ?




L’islam comme bouc-émissaire moderne ? 

Pour Todd, « l’islam est bien le bouc émissaire d’une société qui ne sait plus quoi faire de son incroyance et qui ne sait plus si elle a foi en l’égalité ou l’inégalité (…) cette islamophobie (…) est un peu modérée par un reste du sentiment universel hérité de l’Eglise, mais elle tend à être dopée par l’échec de l’euro, qui rend les couches dominantes anxieuses et les lance à la recherche d’un bouc émissaire, l’islam évidemment (…) Ce qui est réellement troublant, est l’obsession de l’islam, le discours laïciste frénétique qui se répand dans la moitié supérieure de la pyramide sociale, et qui est beaucoup plus inquiétant, au fond, que l’incrustation du vote FN dans les milieux populaires ». Avec Pegida ou les initiatives contre la circoncision, il pointe le rôle de l’Allemagne, ce modèle dit supérieur, quand « le monde arabe est perçu comme inférieur (…) l’Europe de tradition luthérienne joue un rôle particulier de catalyseur de l’islamophobie ».

« Comme les juifs européens vers 1930, les musulmans de France n’existent pas. La catégorie religieuse est posée comme dénominateur commun d’un ensemble d’hommes et de femmes qui appartiennent à des groupes différents (…) si la société globale vous met dans un sac portant l’étiquette musulman, vous vous sentez musulman (…) le repli n’est pas voulu, il est imposé par une logique économique qui perturbe les mécanismes d’assimilation ». Il note néanmoins que « des conceptions différentes du statut de la femme séparent les universalismes européen et musulman » mais pour lui, « les beurs des banlieues sont français et ont déjà, en termes de mœurs, fait les neuf ou les dix dixièmes du chemin vers une conception égalitaire des statuts de l’homme et de la femme » Pour lui, l’antisémitisme des banlieues vient d’un « universalisme que son incapacité temporaire à assimiler ou à se fondre rend raciste ».

La France en question ?

Todd rend hommage à la France, qui compte « plus de citoyens d’origine musulmane, africaine, juive ou chinoise que dans toute autre nation européenne (…) Cette France fantaisiste et disciplinée, anarchiste en son cœur mais autoritaire par son Etat et par son Eglise, fascinait l’Europe, non seulement par sa devise (…), mais par sa diversité culturelle, supérieure à celle de toute autre nation ». Il fait un lien (inégalitaire) entre nazisme et religion en Allemagne. Mais « au cœur du bassin parisien, une structure familale libérale et égalitaire régulait les conduites sociales ; en Allemagne, une structure familiale autoritaire et inégalitaire les orientait en un sens opposé ». Même s’il ne l’évoque pas explicitement, il semble craindre qu’une France  plus inégalitaire et autoritaire, ne suive, un peu, la voie de l’Allemagne.

Il vise « le discours néo-républicain, qui exige laïcité et unanimité ». Mais l’unanimisme est plus économique et européen et moins sociétal, où le débat reste vif et plutôt mieux accepté. Mais, il n’a sans doute pas tort de dire que « tout ciblage supplémentaire de l’islam comme coupable n’aboutira qu’à faire de lui un idéal d’évasion » et que « l’islamophobie a son rythme propre. Dans la mesure où elle rejette symboliquement les musulmans hors de la communauté nationale, elle est cause autant qu’effet de terrorisme », même s’il faut veiller à ne pas rejetter toute responsabilité sur la société. Enfin, je persiste à penser que « l’islamophobie, bourgeoise inégalitaire » est très marginale et que la réaction de la société française aux attentats est plutôt rassurante, les excès sécuritaires étant plus politiciens qu’autre chose.

Même si je pense que Todd prend des raccourcis, notamment par le mélange des questions identitaires et économiques, et qu’il généralise des comportements marginaux, son cri d’alarme n’est pas inutile et il pose aussi des questions intéressantes sur notre société. Conclusion demain.

Source : « Qui est Charlie ? », Emmanuel Todd, Seuil

41 commentaires:

  1. Comme c'etait bon, il y a a peine 15 ans, quand les adorateurs du guerrier sanguinaire et leur temples, n'etaient pas l'alpha & omega des discussions.

    Pauvre France, que cela va t il etre dans 15 ans ?

    RépondreSupprimer
  2. C'est lamentable, Todd ! c'est minable.

    En plus, attribuer à l'église un rôle positif sur la question "universaliste"... faire de l'universalisme (qui est la volonté d'imposer aux autres son propre système) quelque chose de positif !

    Mais ce Todd est écoeurant !

    Et pire encore, faire comme si le problème était l'incroyance ! ben voyons, c'est à cause de l'incroyance, c'est l'incroyance qui pousse des musulmans à commettre des attentats au nom de l'islam !

    Non, ce n'est la haine et la barbarie des extrêmistes religieux qui vaut un ressentiment contre l'islam ! non, c'est la faute à l'incroyance !

    Mais faut arrêter, Monsieur Herblay, j'en peux plus ! faut arrêter de nous inonder avec les bêtises abjectes de cet idiot de Todd !

    Non, il faut dénoncer l'islam ! il faut dire les choses : l'islam doit se réformer... il faut dénoncer le lien entre islam et terrorisme. Il faut le dire.

    Ce n'est pas du racisme, il faut lutter contre les causes. Ce n'est pas en faisant l'autruche, que l'islam pourra se calmer comme s'est calmé le christianisme !

    Et non, cher imbécile de Todd, l'islam est une religion, pas une origine. L'islam n'est pas un pays, c'est une religion. Une religion tyrannique, une religion intolérante.

    On ne peut pas être d'origine musulmane ! mais que de bêtise !

    J'en peux plus devant tant de connerie !

    Votre exposé, Monsieur Herblay m'avait déjà montré que Todd n'était pas brillant, mais là... ça va plus loin encore !

    Pitié, qu'on nous sauve de nos "sauveurs" à la manque comme Todd. Il est une partie du problème, pas la solution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est vraiment incroyable 6 billet pour les bêtises de Todd pour dire oui je ne suis pas d'accord mais il est intéressant. Mais ça suffit vraiment avec ce charlatan qui a trompé les français avec son histoire bidon de mariages mixtes.

      Supprimer
  3. Todd est un fumiste de gauche, qui utilise de savants (ou pas si savants...) détours pour nous imposer ses conceptions.

    Pour moi, il n'y a rien de positif à être le pays d'Europe ayant les plus fortes minorités. Il faut être idéologue comme un socialiste égalitaire ou inégalitaire, assumé ou refoulé, comme Todd, pour prétendre le contraire.

    L'islam est au centre des discussions parce que les musulmans e**erdent tout le monde, partout où ils sont. Cela n'a pas grand chose à voir avec la France, et tous les modèles d'accueil et assimilation sont confrontés à des difficultés. Todd ferait mieux de se renseigner là-dessus et d'en faire un travail de journaliste, comme le ferait l'anglo-saxon qu'il se pique d'être.

    Et, encore une fois, le nazisme n'est pas lié au christianisme, auquel il était radicalement opposé.

    Extrait de Chapoutot, la loi du sang :

    « c'est Ludendorff, expert en choses militaires et en défaites, qui, avec son épouse Mathilde, l'écrit à longueur d'ouvrages : si l'Allemagne a perdu la Grande Guerre, c'est en raison de son christianisme, qui l'a rendu faible et, en tous les sens du terme, pitoyable. Hitler en est lui aussi convaincu, qui dit à Goebbels : 'les généraux les plus pieux sont ceux qui réussissent le moins. Les païens à la tête des armées sont ceux qui ont remporté les plus grandes victoires.' De culture catholique, Hitler, Himmler et Goebbels se sont tous progressivement détachés de la foi et des valeurs chrétiennes dans les années 1920. Si Hitler, par opportunisme politique, reste prudent et continue de promouvoir un 'christianisme positif', Himmler défend une ligne radicale, sans compromission avec le christianisme, qui est interdit dans la SS, où les pascalisants, sans parler des messalisants et de ceux qui font baptiser leurs enfants, sont fort mal vus : 'nous allons devoir nous débarrasser du christianisme avec plus de force encore que par le passé. Nous devons en finir avec ce christianisme qui nous a rendus faibles dans tous les combats, cette peste majeure, la pire qui pouvait nous frapper au cours de notre histoire. Si notre génération ne le fait pas, nous le traînerons encore longtemps. C'est intérieurement, en nous-mêmes, que nous devons en finir.' »

    Chapoutot est un réel historien (du nazisme, en l'occurence), à la différence d'un branleur comme Todd, qui nous fait prendre des vessies pour des lanternes.



    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolé, cher Anonyme,

      je vais le dire clairement : stop aux foutaises ! les nazis n'ont jamais pris le christianisme comme ennemi !

      Le christianisme n'a jamais été interdit par le nazis.

      Une toute petite minorité des chefs nazis s'était inventée sa propre religion, mélange de christianisme et de paganisme (notamment Hitler lui-même).

      Non, et non, l'immense majorité des nazis (dans les 98 %) étaient chrétiens, ont toujours été chrétiens. Et le christianisme n'était pas interdit pour les S.S.

      Et le clergé catholique était l'allié des nazis, n'en déplaise aux historiens chrétiens.

      Supprimer
    2. @AS

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Mit_brennender_Sorge

      Encyclique publiée à la date du 10 mars 1937 !

      Supprimer
    3. c'est bien gentil, tout ça...

      Ça ne change rien aux faits : les nazis étaient ultra majoritairement chrétiens.

      Et le Vatican a préféré se rapprocher des nazis en priant pour que les nazis fassent barrage contre les communistes.

      Il est clair que le Vatican bien évidemment aurait préféré qu'il n'y ait pas de nazisme en Allemagne... mais fallait faire avec le pouvoir en place. Le pouvoir qui existe et pas une situation politique souhaitée (mais imaginaire).

      Ensuite, en admettant qu'une parti des nazis n'étaient pas chrétiens (dans les 2 %) et veulent lutter contre la religion dominante, il aurait fallu déployer des efforts énormes sur une longue période pour tenter une "déchristianisation".

      Les nazis n'en ont jamais eu le temps, ni les moyens... ni même l'envie.

      Bref, cessons de ré-écrire l'Histoire. Merci.

      Supprimer
    4. Votre document me parait largement faux... ou en tout cas, la porté que certains veulent donner à cet "encyclique" est mensongère. De la propagande quoi.

      Vous semblez également jouer sur les mots.... comme si le débat était : le christianisme promeut le nazisme ; oui ou non ?

      Personne ne dit que le vatican (ou un autre clergé protestant) était d'accord à 100 % avec le nazisme. "Etre l'allié", et dire que "le Vatican était nazi" ; c'est pas la même chose.

      Vous pouvez bien monté en épingle les critiques faites par certains religieux... ça ne change rien aux alliances, ni au fait que l'immense majorité des Allemands étaient chrétiens, et que les nazis n'ont absolument jamais interdit le christianisme chez les S.S.

      Si une minorité parmi certains "dignitaires" nazis ont pu critiquer le christianisme, ça ne change rien à la nature du nazisme lui-même.

      Il est vrai par contre, que beaucoup de chrétiens se sont acharnés à ré-écrire l'Histoire et à vouloir placer le nazisme dans le camp de l'athéisme OU à faire du nazisme une idéologie athée. Ça, cette propagande mensongère, c'est un fait historique également.

      Pour rappel : Hitler se définit comme catholique dans "mein kampf".

      Supprimer
    5. "Votre document me parait largement faux..."

      C'est sur le site du Vatican. Voyez avec eux.

      http://w2.vatican.va/content/pius-xi/en/encyclicals/documents/hf_p-xi_enc_14031937_mit-brennender-sorge.html

      Supprimer
  4. Todd voit tout à travers les structures familiales, c'est obsessionnel, sans évoquer les institutions sociales régulantes. L'Allemagne a aussi mis en place des systèmes sociaux contrebalançant les effets de la structure familiale.

    Par ailleurs, avec le brassage de population entre les régions françaises depuis 200 ans, migrations rurales et autres, j'ai un peu de mal à croire que l'on puisse établir des classements de structures familiales par région.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me disais la même chose au sujet du brassage de population... et l'immigration (italienne, polonaise, yougoslave, etc).

      Mais bon, c'est du Todd !

      Supprimer
  5. @ Laurent Herblay
    Dans chaque papier vous dites même si ... et puis vous faites une petite apologie de Todd. Mais vous ne vous rendez compte des grosse bêtises qui sont inscrite dans son texte ? La Corse semble lui donner raison alors que l'Allemagne vient d'accueillir un million d'immigrés la plupart musulmans ? Mais c'est du grand n'importe quoi son livre. Par ailleurs l'antisémitisme musulmane serait la faute de la France en ce qui concerne la communauté juive cette année le départ vers Israël ont fait un énième record. 6 billet pour faire la pub de ce livre de Todd mais si le débat en France se consacre autant sur un charlatan comme lui il faut pas s'étonner des resultats.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment Todd explique-t-il que plus de 1000 jeunes Français (dont 25 % de convertis) ont été séduits par le discours apocalyptique de Daech et ont rejoint la Syrie, pour certains avec femmes et enfants ? Y a-t-il un passage dans le livre où Todd analyse ce phénomène inédit ?

      Comment explique-t-il la montée en puissance du salafisme au sein de l'islam ?

      Supprimer
  6. " la réaction de la société française aux attentats est plutôt rassurante"

    Herblay a vraiment des rondelles de saucisson sur les yeux quand il écrit une hénaurmité pareille quand 95% de francais approuvent l'extension de déchéance de nationalité aux nés du sol qui correspond à une mesure discriminatoire xénophobe qui ne fera qu'ajouter de l'huile sur le feu et rendra encore plus compliquée la lutte contre le terrorisme.

    RDV vous au prochain attentat qui montrera l'inutilité de cette mesure, et là 95% des francais demanderont le retour à la peine de mort, ce que Hollande s'empressera de faire pour être bien dans les rails du FN. Désormais les thématiques du débat politique et législatif, c'est le FN qui en décide, belle réussite.

    Ce pauvre myope de Herblay n'arrive même pas à comprendre ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça n'a rien de discriminatoire puisque tout le monde peut y échapper en renonçant à sa deuxième nationalité.

      ce sont donc des gens qui choisissent de s'auto-discriminer.

      Quant à vous, je vous déchoirais bien de la citoyenneté française pour nullité intellectuelle manifeste, et agressivité gratuite usuelle. On vous expédierait au Kergelen, ramasser de la fiente de pingouin manchot, et tout le monde y gagnerait.

      Supprimer
  7. Il y a un point sur lequel je suivrais Todd qui est le suivant : demander aux musulmans d'être Charlie s'apparente quasiment un viol de conscience. C'est un peu comme demander à des gauchistes d'être Minute. Il est légitime de demander aux musulmans qu'ils condamnent le terrorisme islamique, mais sûrement pas d'"être" un journal qui bafoue systématiquement leurs valeurs fondamentales, même si c'est "dans l'esprit".

    C'est pourquoi je comprends parfaitement la réaction négative des musulmans au slogan "Je suis Charlie" qui relève avant tout de la manipulation politique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dire "je suis Charlie" signifie : je suis contre le fait que l'on tue quelqu'un pour ses propos (fussent-ils insultants).

      Cela a été expliqué maintes fois, dire "je suis Charlie", c'est défendre la liberté d'opinion, et non être d'accord avec les propos de Charlie Hebdo.

      C'est justement le jeu démocratique, dont les musulmans eux mêmes ont besoin : que personne n'est le droit de les tuer parce qu'ils professent des idées islamiques !

      La réciprocité : j'aime pas vos idées islamiques, mais vous avez le droit de les exprimer. Et personne n'a le droit de vous tuer pour idées différentes et personne n'a le droit de vous tuer à cause de la partie haineuse du coran.

      Et personne n'a le droit de tuer les dessinateurs de Charlie Hebdo y compris pour des propos offensants.

      Supprimer
    2. correction : que personne n'ait le droit de.

      Et il faut que les extrémistes gauchistes arrêtent aussi de faire comme si on avait obligé les musulmans à dire "je suis Charlie", qui plus est.

      Personne n'était obligé de le dire, d'ailleurs.

      Bref Todd et les gauchistes dénaturent le sens du propos "je suis charlie" et apportent une accusation calomnieuse sur la nature du propos, prétendant qu'il était obligatoire de dire "je suis charlie".

      C'est de la bêtise ? ou pire ? on en est quand même à un point où ils nient un principe démocratique !

      Supprimer
  8. "les excès sécuritaires étant plus politiciens qu’autre chose."

    Encore une idiotie, les excès sécuritaires ont des conséquences réelles dramatiques, ce n'est pas que du blabla symbolique, c'est encore un peu plus d'huile sur le feu qui ne va qu'accentuer la menace terroriste. La bêtise aveugle d'Herblay et du gouvernement est criminelle, c'est toujours la bêtise qui tue le plus, bien plus que la méchanceté.

    RépondreSupprimer
  9. "ça n'a rien de discriminatoire puisque tout le monde peut y échapper en renonçant à sa deuxième nationalité."

    Non, il y a des nationalités auxquelles on ne peut pas renoncer, comme celle marocaine. De plus, pour quelle raison voulez vous une renonciation à la bi-nationalité ? Il y a des tas de raisons qui n'ont rien à voir avec le terrorisme, mais d'ordre familial ou autres, pour ne pas renoncer à une nationalité. Donc ta gueule connard et va manger de la merde au Groenland.

    RépondreSupprimer
  10. @ Abd_Salam

    Todd réfléchit à gros traits, ce qui explique sans doute bien des simplifications de ce livre, qui plus est, écrit dans l’urgence.

    @ Fiorino

    Mais, à quoi bon ressasser sans cesse cette histoire de mariages mixtes, sur laquelle il s’est amendé dans son précédent opus ? Comme je le dis, il y a beaucoup d’affirmations très contestables dans son livre.

    @ Anonyme 8h15

    Je ne vois pas bien l’intérêt de votre citation, qui pourrait révéler une fascination très nauséabonde

    @ Anonyme 8h34

    Sa théorie, c’est de dire que les habitudes locales ont le dessus

    @ Marc-Antoine

    Pas un mot dessus. Personne n’a exigé des musulmans qu’il se dise Charlie. Et dire que c’est un viol de conscience me semble un peu exagéré. Etre français, c’est aussi accepter une critique satirique des institutions, et donc forcément de celles auquelles on adhère. Tous les musulmans n’ont pas réagi de manière négative tout de même

    @ Anonyme 13h06

    Je persiste : vous oubliez de préciser que cela vise les terroristes. Pas totalement étonnant que 95% de la population soit favorable à la déchéance de nationalité de terroristes binationaux. La protection de leurs droits ou de leur égalité avec les terroristes nationaux peut sembler un relatif détail (et je dis bien « sembler »)

    @ Anonyme 14h15

    Quelles conséquences dramatiques ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "@ Anonyme 8h15

      Je ne vois pas bien l’intérêt de votre citation, qui pourrait révéler une fascination très nauséabonde"

      Alors là, c'est le bouquet. Je la garde pour la ressortir, celle-là, Herblay.

      Le livre de Chapoutot, sur l'histoire du nazisme, procéderait d'une "fascination très nauséabonde" ?

      Et vous n'en voyez pas l'intérêt, alors même que votre texte comporte la phrase : " Il fait un lien (inégalitaire) entre nazisme et religion en Allemagne."

      Vous vous surpassez, Herblay.

      Supprimer
    2. @ Monsieur Herblay :

      «Sa théorie, c’est de dire que les habitudes locales ont le dessus.» ;

      nous ne sommes pas entrain de dire que nous n'avons pas compris la "théorie" foireuse de Todd ; nous nous interrogeons sur la pertinence de l'affirmation pourrie de l'énergumène.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  11. "Tous les musulmans n’ont pas réagi de manière négative tout de même".

    Effectivement, pas les "musulmans zombie" comme dirait Todd, c'est à dire la fraction des musulmans contaminée par l'idéologie libérale-libertaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chrétiens zombies (que j'appelle pseudo-chrétiens) et le musulman zombies sont des personnes pas forcément influencé par l'idéologie libérale-libertaire, mais...

      Le plus souvent, simplement des croyants que la véritable nature de leur religion rebute ! qui sont choqués par certains passages de leur propre livre sacré ! mais qui préfèrent nier que les passages haineux existent dans la bible ou dans le coran.

      Les croyants "zombies" ont d'ailleurs toujours existé... ceux qui insistent sur l'aspect "amour de dieu" et qui ne veulent pas voir la "crainte de dieu" dans le coran ou la bible.

      Supprimer
  12. "Pas totalement étonnant que 95% de la population soit favorable à la déchéance de nationalité de terroristes binationaux."

    Donc si 95% de francais sont pour la peine de mort, on rétabli la peine de mort ?

    Sauf qu'il s'agit de binationaux nés et ayant grandi en France, donc on ne voit pas bien pourquoi un autre pays devrait servir de dépotoir pour des criminels produits par la France.

    Les pays en question vont réagir très simplement, ils vont déchoir le plus vite possible les franco binationaux délinquants ou terroristes pour les expédier en France avant que la France le fasse.

    Les services de renseignements francais perdront complètement la trace des expulsés déchus, donc leurs filières de renseignement, et se retrouveront avec des immigrés déchus dont ils n'auront aucun suivi historique, ni informations fiables.

    Sur le plan de la lutte anti terroriste et diplomatique, c'est complètement con et on va encore accuser les services de renseignement de mal faire leur boulot alors qu'on leur colle des boulets aux pieds.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'importe quoi il y a bcp plus de binationaux en France que dans les pays d'origine. Vous croyez qu'il y a 3 millions de binationaux en Algérie ? Et ça suffit avec c'est hors sujets. Par ailleurs les pays d'origines se débarrassent bien de leur surplus de population en France alors il est temps de dénoncer aussi les accords sur l'immigration.

      Supprimer
  13. "Sa théorie, c’est de dire que les habitudes locales ont le dessus"

    Encore faut il le prouver, vu que c'est justement ce qui est reproché aux immigrés. A savoir que, les concernant, les habitudes locales ne prennent pas le dessus... Ce qui est assez constatable quand on voit le nombre de voilées dans la rue, par exemple.

    RépondreSupprimer
  14. L'indépendant29 décembre 2015 à 18:42

    Il faudrait que Todd arrête son délire là ! Qui est la religion dont on se moque généralement en France ? Le catholicisme. Quelle est la religion dont on fait de la pub au niveau médiatique à chacune de ses fêtes ? L'Islam. Donc, relativisons. L'islamophobie ? Et la christianophobie alors ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais les chrétiens ne sont pas une espèce protégée... par les gauchistes, en tout cas.

      Puis vous connaissez le dicton : Vérité en deça des Pyrénnée, erreur au-delà ?

      Les gauchistes voient la tentation tyrannique du christianisme et les crimes religieux du christianisme (lutte contre la liberté de conscience, notamment ; sans oublier les atrocités comme l'inquisition)... mais refusent de le voir pour l'islam.

      Supprimer
  15. Je ne voudrais pas faire d'anachronisme mais cela m'étonnerait que le général de Gaulle aurait été Charlie.

    Et d'autant moins Charlie après la couverture de Charlie Hebdo du 7 octobre dernier intitulée " Morano la fille trisomique cachée de de Gaulle", accompagnée d'un dessin de Riss.

    Couverture absolument ignoble si on se souvient que Charles de Gaulle avait une fille trisomique, Anne, qu'il n'a jamais cachée.

    Laurent, vous nous dites qu'une démocratie doit permettre ce genre d'horreur soi-disant "drôle".

    Cette démocratie-là, non merci, je vous la laisse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut discuter du degré de pureté et du degré de noblesse de la démocratie que l'on veut instaurer.

      Je pense que De Gaulle aurait été ultra à fond "je suis Charlie", évidemment.

      Car encore une fois, "je suis Charlie" signifie : il est hors de question d'accepter que l'on tue quelqu'un à cause de ses paroles ou de ses dessins !

      "je suis Charlie" ne signifie pas que l'on est d'accord avec les bêtises de Charlie Hebdo ; on peut même dire "je suis Charlie" et vouloir interdire la diffusion du magazine comme l'aurait peut-être fait De Gaulle.

      C'est une chose d'interdire des idées ; ou à minima de les juger stupides ou abjectes -ou de réclamer réparation pour offense-... c'en est largement une autre de tuer des gens parce qu'ils ont exprimé des idées.

      On ne tue pas quelqu'un parce qu'il a fait un dessin ignoble. C'est ça la démocratie. C'est ça le sens de la réaction "je suis Charlie".

      Supprimer
    2. @ Marc-Antoine,

      Sincèrement, il y a de nombreux passages de la bible que je trouve absolument ignoble ;

      - est-ce que ça me donne un permis de tuer les chrétiens ?

      Toute la question démocratique est là... peut-on tuer ceux qui expriment ou adhèrent de idées que l'on trouve ignobles ?

      "je suis charlie" signifie : non. On ne tue pas pour des mots ou des dessins.

      Supprimer
    3. "je suis charlie" signifie : non. On ne tue pas pour des mots ou des dessins."

      Inutile d'être Charlie pour cela. Etre Charlie signifie bien autre chose que vous n'avez pas saisi.

      Si la rédaction de Minute avait été massacrée, je doute fort que le slogan "je suis Minute" aurait fait fait florès.

      Supprimer
    4. éh bien, dans ce cas, si quelque chose m'a échappé, il vous reste à en faire la démonstration !

      Malheureusement, votre démonstration ne prouve qu'une chose :

      Vous ne voulez pas voir le sens de la formule -(que je trouve aussi mal choisi "je suis charlie)- parce que vous persistez à vouloir être aveuglé par votre propre haine de charlie hebdo.

      Mais je pense que la discussion est close. Votre haine des bêtises de charlie hebdo empêche toute réflexion.

      En tout cas, vos motivation (exclusivement d'ordre du désaccord avec CH et haine de charlie hebdo) sont désormais parfaitement claires. Merci pour ces éclaircissements.

      Supprimer
    5. P.S. : N'oublions pas non plus que personne n'était obligé de scander le slogan "je suis charlie", hein !

      Et personne n'a été massacré à la Kalash pour avoir critiqué le slogan "je suis charlie"... faudrait un peu se calmer pour certains.

      Supprimer
  16. Le retour détaillé que tu fais Laurent de ce livre de Todd ne me fait pas du tout le prendre au sérieux.
    Beaucoup d'analyses semblent être en fait des opinions de l'auteur, péniblement étayés d'un méli-mélo de généralisations fumeuses tirées par les cheveux.
    Todd me semble sur une mauvaise pente, où l'idéologie et le goût pour la provocation prend nettement l'ascendant sur la rigueur scientifique et statistique.

    Rien n'est assez gros pour assimiler les manifestants de Charlie, toi, moi, quasiment que des républicains modérés, à des endoctrinés néofascistes.

    Je l'appréciais. Maintenant, il m'agace.
    Il est en train de griller toute sa crédibilité.
    C'est lui l'intellectuel "zombie"...

    Encore un qui exprime son mépris pour les Français qui se "replieraient" en votant FN. Il fait partie des élites bien-pensantes qui croient combattre le phénomène FN mais en réalité le renforcent à cause de leur morgue hautaine envers le peuple.

    RépondreSupprimer
  17. @ Abd_Salam

    Il me semble plutôt que les zombies de Todd ne croient plus mais que la religion conserve une influence sur leur façon de pensée

    Un très grand merci pour la réponse à Marc-Antoine.

    @ Anonyme 18h35

    Il ne s’agit pas non plus de milliers de personnes…

    @ L’indépendant

    Il ne faut pas exagérer sur la pseudo-christianophobie : et notre calendrier ? Et nos églises ?

    @ Marc-Antoine

    Je préfère vivre dans un pays où ce genre d’excès est possible que dans un pays où cela ne l’est pas et je pense que la France est un pays où cela doit être possible, aussi idiot cela soit-il. Même si je condamne cette couverture, je ne souhaite pas que cela soit interdit et je n’ai acheté qu’un unique numéro de Charlie Hebdo, celui du 14 janvier 2015. Ce n’est pas un journal qui m’intéresse, mais parce que des fanatiques veulent faire taire des voix libres, aussi excessives soient-elles (mais dans le respect de la loi), j’ai pris leur soutien.

    @ Jauresist

    Je pense que Todd est un peu perdu, qu’il ne voit pas d’issue à la pente que nous prenons, et qu’il cherche à la comprendre, en mélangeant des choses qui n’ont pas de lien, mais certains passages sont très intéressants.

    Pas de morgue pour le peuple chez lui il me semble. Il vise les classes supérieures et les MAZ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Laurent Herblay,

      De nos jours, ce sont les valeurs modernes qui influencent lourdement la manière d'interpétrer et de pratiquer la religion chrétienne qui prédomine...

      Du coup, Todd passe encore pour un crétin. Le pauvre.

      Car les "chrétiens zombies" ne sont pas influencés par le christianisme véritable, mais par les valeurs d'aujourd'hui (tolérance, démocratie, égalité) repeintes en "christianisme 2.0".

      Supprimer