samedi 15 décembre 2018

Dédé, le gilet jaune (comme tant d'autres) - billet invité

Billet invité de L'Oeil de Brutus


Dédé a derrière lui toute vie de droiture. Il a durement travaillé et ne doit rien à personne. Bien qu'il ne le regrette absolument pas, un seul choix de vie lui laisse un goût d'amertume. Ce fut lorsqu'il annonça à son père qu'il ne reprendrait pas l'exploitation agricole familiale. Une vie complète asservie à la terre et aux bêtes pour gagner trois fois rien voire pour finir par se pendre au fond d'une grange, très peu pour lui. Et d'ailleurs, quand il regarde ce que sont devenus ses copains d'enfance qui ont essayé, souvent en vain, de vivre de leur ferme, il se dit qu'il a bien eu raison. Mais la dispute avec son père fut violente et cassa quelque chose pour toujours dans leur relation. Le vieux n'admettait pas que ces terres qui se transmettaient de père en fils depuis quatre générations partent à vau-l’eau. Lorsque deux ans plus tard Dédé obtint son bac C et une admission en BTS, il put lire une grande fierté dans les yeux de son père, lui qui avait arrêté l'école à 16 ans. Mais le vieux ne lui dit rien. Quelque chose était brisée.

mardi 11 décembre 2018

L’existence de l’euro, cause première des « gilets jaunes » (tribune collective)


Des annonces d’hier, aux nombreux angles-morts, l’essentiel, à savoir l’UE, a été oublié. J’en profite pour publier ce nouveau texte. Merci aux initiateurs, qui m’y ont à nouveau convié, et qui rappellent un point fondamental de cette crise : la responsabilité de l’UE et de l’euro, qui n’oeuvrent que pour une toute petite minorité, contre la grande majorité, comme le montrent à nouveau les reculs sur la taxation des GAFA ou des transactions financières, après d’autres, comme le glyphosate.


Près de vingt ans après le lancement de l’euro, le 1er janvier 1999, la situation de la monnaie unique européenne est paradoxale. D’un côté, l’échec de ce projet est patent, étant reconnu par la plupart des économistes compétents, dont de très nombreux prix Nobel. De l’autre, ce sujet est maintenant tabou en France, au point qu’aucun responsable politique n’ose plus l’aborder de front. Comment s’explique une telle situation ?

samedi 8 décembre 2018

Des démons qui ressurgiraient et de leur origine


C’est la dernière ficelle à laquelle se raccroche désespérement ce pouvoir, aussi grossière et inefficace soit-elle. Avant la tentative ridicule de Castaner d’assimiler les gilets jaunes à l’extrême-droite, Macron avait évoqué « la lèpre nationaliste » ou « les démons anciens qui ressurgissent ». Mais cette rhétorique usée jusqu’à l’os par le PS depuis des décennies, pourrait se retourner contre lui.


Exagération, intolérance et auto-critique inconsciente

mercredi 5 décembre 2018

Merci aux gilets jaunes de mettre Macron en ultra-minorité

La fin de la domination idéologique et politique de l’oligolibéralisme pourrait bien approcher avec Macron et les gilets jaunes. En faisant exploser un duopole PS-LR trop souvent d’accord, il créait une opportunité que sa présidence calamiteuse renforce encore. Et si, après la victoire volée de 2005, les évènements des dernières semaines ouvraient enfin la voie à un véritable changement ?


La pensée unique, réduite à la portion congrue

dimanche 2 décembre 2018

samedi 17 novembre 2018

samedi 27 octobre 2018

Le ridicule, anti-démocratique mais aussi très intéressant rejet du budget Italien

Tout de même, il fallait l’imaginer : confier à Mocovici le soin de rejeter le budget italien dépasse les limites de l’absurde. Voici donc un ancien ministre du budget, qui assurait en 2012 tenir les 3% du PIB de déficit dès 2013, puis qui a repoussé l’objectif à 2015, avant de le rejeter à 2017, qui interpelle un pays qui reste sous ce seuil ! Nouvelle démonstration éclatante de la folie de l’UE…


Règles folles, arbitraire effarant et agenda caché

dimanche 21 octobre 2018

Handicap : merci François Ruffin pour votre intervention !

Cela restera sans nul doute un moment fort de ce mandat : le soutien de la France Insoumise à une proposition des Républicains pour l’accompagnement des élèves handicapés. LREM aurait pu démontrer une forme d’ouverture d’esprit en les rejoignant, mais non, le dogmatisme et le manque du plus élémentaire humanisme l’ont emporté, rappelant le triste visage de cette majorité.


Marcheurs fermés et inhumains

jeudi 18 octobre 2018

Macron : faux et à contre-temps

Il faut croire que Macron est capable de transformer l’or en plomb. Depuis plus de trois mois, il va d’affaire en dérapage, en démontrant une capacité assez incroyable à mal gérer les crises et répéter les erreurs du passé (il n’y a qu’à « traverser la rue » pour trouver un emploi, ou l’attaque sur les retraités). Nouvelle démonstration avec le remaniement et son allocution totalement ratée.


Fond superficiel pour communication de pacotille

lundi 24 septembre 2018

Ce que la bourse dit des Etats-Unis et de l’Europe

A plus de 26 000 points, le Dow Jones a quasiment doublé par rapport à son point le plus haut atteint avant la grande crise financière de 2008, rejoignant mon exercice de politique-fiction de 2009. En revanche, je n’avais pas imaginé un tel décalage avec les bourses européennes, qui restent encore sous leurs plus hauts de l’époque. Que signifie cette grande divergence boursière ?


La grande victoire des actionnaires

mercredi 19 septembre 2018

mardi 4 septembre 2018

Nouvelle victoire du populisme aux Etats-Unis : le parti Démocrate réduit les pouvoirs des « super délégués » lors du congrès d’investiture des primaires (billet invité)

Billet invité de Paul Roudier


Réuni pour les universités d’été du mouvement, le parti Démocrate a décidé, samedi, de réduire le rôle des superdelegates, lors des prochains congrès d’investiture des candidats à l’élection présidentielle. Le congrès d’investiture intervient toujours à l’issue des votes organisés Etat par Etat afin que les délégués puissent élire effectivement le candidat du parti à l’élection présidentielle. Les super délégués ne pourront désormais plus voter lors du premier tour de suffrage et ne s’exprimeront que dans l’éventualité où ce premier tour échouerait à désigner un candidat.

Réduction du pouvoir des apparatchiks

samedi 1 septembre 2018

Merci Nicolas Hulot

La démission du ministre de l’écologie cette semaine est venue complétée un été calamiteux pour Macron, avec l’affaire Benalla, les nouvelles coupes pour les retraités ou ses nouvelles déclarations effarantes au Danemark. Mais l’interview de Hulot dépasse de loin ce cadre. Elle en dit long sur ce que sont devenus nos politiques, mais aussi sur notre modèle économique actuel.


Un autre modèle de société

mercredi 29 août 2018

Budget 2019 : Macron, ou Sarkozy et Hollande en pire

Il y a deux mois, Macron espérait probablement encore capitaliser sur un éventuel succès de l’équipe de France à la coupe du monde de football. Aujourd’hui, non seulement ses grossières gesticulations n’ont convaincu personne, mais après l’affaire Benalla, son budget 2019 pourrait le précipiter plus bas encore que ses prédécesseurs. Pas étonnant vu qu’il suit le chemin qu’il leur conseillait…

Austérité, Injustice et régression sociale

dimanche 26 août 2018

Quand le Brexit confirme les propos de Jaures sur l’immigration

Parfois, l’actualité est extraordinairement révélatrice, particulièrement quand les défenseurs d’une idéologie rapportent une information qui la contredit complètement. Quelle heureuse surprise de voir donc BFMTV rappeler ce qui pourrait être une évidence, à savoir que la baisse de l’immigration suite au Brexit contraint des entreprises à augmenter les salaires pour attirer les travailleurs.


L’immigration est bien l’armée de réserve du capitalisme