jeudi 4 octobre 2018

Macron : la même impasse, l’arrogance en plus



Le pire de l’ancien monde, encore pire

Les sondages de la rentrée ont sonné le glas de cette présidence. Car ils ne sont pas un mouvement d’humeur momentané, mais une vraie fracture qu’il sera probablement impossible de réparer. Macron n’a gagné du fait de l’extrême faiblesse de ses opposants comme le montraient le détail des votes avec le très faible nombre de votes que lui et sa majorité ont réunis. Beaucoup ont probablement sur-estimé l’adhésion des Français à ce discours. Après tout, diriger la France au centre est une idée des années 1970 et Macron a repris bien des codes du giscardisme. Et sur le fond, il ne fait qu’adhérer à la pensée unique qui domine dans les cercles du pouvoir depuis pas moins de 35 ans.

Ce fils politique de Sarkozy et Hollande ne propose absolument rien de nouveau sur le fond. Nous avons droit aux mêmes politiques dans tellement de domaines : déconstruction du droit du travail, baisse des taxes pour les riches et le monde des affaires, et austérité pour tous les autres. Et sur la forme, c’est aussi la même chanson, avec cette culpabilisation permanente des petits (ces Français qui ne chercheraient pas vraiment à trouver un emploi) et une victimisation des plus forts, le tout habllé dans le langage pseudo moderniste du moment : le discours sur la « start up nation » n’étant pas moins ridicule que Mitterrand disant « cablé » au JT dans les années 1980.

Et ce qui apparaît aujourd’hui, c’est l’inefficacité complète de la politique économique menée par Macron. Passés les effets d’aubaine de la baisse des taux, de l’euro et du pétrole, la croissance recule, le chômage ne baisse presque pas, malgré son niveau très élevé. Bref, les dizaines de milliards dépensés par Hollande l’ont été en vain et les premiers choix du mandat de Macron n’ont rien apporté au pays, se contentant d’être des effets d’aubaine pour les plus riches. Le logiciel est le même que celui qui échoue depuis des décennies, Macron ne faisant que suivre la route oligolibérale en accélérant. Il apparaît pour ce qu’il est : le président qui donne aux riches et prend aux pauvres.

Pire, s’y ajoute un ton profondément détestable. Ce que ses conseillers appellent le « parler-vrai », dans un nouveau parallèle avec Sarkozy, est encore plus vulgaire que celui qu’il avait conseillé dans la commission Attali. Car si ce dernier manquait de retenue, cela était bien moins fréquent, et surtout, ne comportait pas cette arrogance crasse, à nouveau exprimée dans ses conseils pour trouver un travail. Macron, ce n’est pas seulement le président des riches, mais le président qui prend les Français pour des cons fainéants et racistes. Ces coups de communication grossiers qui ne cessent de se retourner contre lui, comme aux Antilles, ne font que rendre cela encore plus insupportable.


Il n’était pas surprenant que la bulle Macron, bien plus petite et fragile que certains ne le croyaient, éclate assez vite. Le parti-pris oligarchique plus poussé que jamais, totalement inefficace, contraste de manière très dure avec l’assurance d’un président décidément bien léger dans sa façon de se comporter, comme il l’a de nouveau montré aux Antilles. Le chant du cygne pour la pensée unique ?

10 commentaires:

  1. C'est bien grâce à de Gaulle que tout ce foutoir, mené tambour battant par l'avorton de l'Elysée est possible :

    "À commencer par l'article 16 de cette Constitution, qui permet de « promulguer légalement la dictature » (une Le Pen ne s'en priverait point). La vigie Mendès s'en prend également à l'article 38, qui permet au gouvernement d'empiéter sur le domaine de la loi en ayant recours aux ordonnances. Sans oublier l'article 49 alinéa 3, par lequel le gouvernement, en engageant sa responsabilité sur un projet de loi, peut faire adopter celui-ci sans même que l'Assemblée ait eu à se prononcer."

    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/041018/pierre-mendes-france-antidote-absolu-la-constitution-absolutiste?onglet=full

    RépondreSupprimer
  2. Pour ma part, je ne vois plus guère que deux issues à ce que j'appelle la "lamentable équipée" d'Emmanuel Macron : la démission ou le suicide, la seconde hypothèse étant malheureusement la plus vraisemblable. J'acceuillerai la première avec une joie sans mélange et la seconde avec la tristesse qu'inspire toute vie gâchée. Je ne souhaite pas sa mort, bien entendu : pourquoi la souhaiterais-je ? Car enfin ce pauvre petit bonhomme n'est sans doute pas dépourvu de toute qualité : il possède même une certaine intelligence, me dit-on. Mais vous connaissez le gag de Dilbert : "L'intelligence a beaucoup moins d'applications pratiques qu'on ne le pense". Et celle de Macron ne lui sert qu'à s'extasier devant sa stupéfiante, adorable ( au sens religieux, bien sûr ) et infinie splendeur personnelle à lui, Emmanuel Macron. Certainement pas à réaliser la nullité de sa com', sans cesse plus lamentable, grotesque et ridicule, ou à comprendre ce que veulent les Français, ou à sentir le mépris, la haine et le dégoût qui montent autour de lui comme une marée, encore moins à comprendre qu'il ne sera jamais ré-élu.

    A un certain moment, pourtant, la réalité va s'imposer, même à lui et à ses courtisans.

    Pour l'extrême pervers narcissique qu'il est, deux réactions possibles : un abattement total suivi d'un suicide ( il est totalement incapable d'envisager ceci : qu'il pourrait ne pas être parfait ). La seconde, inspirée par une rage incontrôlable ! ne rien changer à sa conduite et conserver le pouvoir par la force s'il le faut, même au prix d'une guerre civile, celle que nous le voyons préparer dès aujourd'hui, celle, particulièrement atroce et inexpiable, qui opposera le Camp du Bien des "progressistes" politiquement corrects aux immondes populistes, celle qui opposera les bobos éco-conscients citoyens du monde et de la banque Rothschild aux pue-la-sueur. Or, s'il est relativement facile de déclencher une guerre civils, on n'est jamais certain de la gagner. Si Macron la perd, et je pense qu'il la perdra, il se suicidera, incapable de supporter sa défaite ou simplement d'être montré du doigt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "les bobos éco-conscients citoyens du monde et de la banque Rothschild"

      Tiens ! Un con antisémite !

      Supprimer
  3. « Reconquête républicaine » : Gérard Collomb brise le silence.

    Au moment de son discours d'adieu, ce que dit le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb est ahurissant.

    La réalité de la désintégration de nombreux quartiers est assez forte pour que Gérard Collomb juge indispensable de « voir ce que l'on voit et, plus difficile encore, de dire ce que l'on voit », pour paraphraser Péguy. Voici en effet ce qu'il dit :

    « Monsieur le Premier ministre, si j'ai un message à faire passer - je suis allé dans tous ces quartiers, des quartiers nord de Marseille, au Mirail à Toulouse, à ceux de la couronne parisienne Corbeil, Aulnay, Sevran - c'est que la situation est très dégradée et le terme de reconquête républicaine prend là tout son sens parce qu'aujourd'hui dans ces quartiers c'est la loi du plus fort qui s'impose, celle des narcotrafiquants et des islamistes radicaux, qui a pris la place de la République. Il faut à nouveau assurer la sécurité dans ces quartiers mais je crois qu'il faut fondamentalement les changer. Quand des quartiers se ghettoïsent, se paupérisent, il ne peut y avoir que des difficultés et donc (…) il faut une vision d'ensemble car on vit côte à côte et je le dis, moi, je crains que demain on ne vive face à face, nous sommes en face de problèmes immenses »,

    et le ministre démissionnaire d'enchaîner sur la loi asile et immigration en affirmant qu'il faut accueillir une partie des nouveaux venus mais en ne les installant surtout pas « dans les cités dont je viens de parler, sinon la situation deviendra demain totalement ingérable. »

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/10/04/31001-20181004ARTFIG00115-reconquete-republicaine-gerard-collomb-brise-le-silence.php

    RépondreSupprimer
  4. A Lyon, tous les européistes vont s'unir.

    A Lyon, tous les européistes vont présenter une liste unique, menée par Gérard Collomb.

    Gérard Collomb annonce une liste avec des marcheurs, le Modem, la gauche et le centre-droit.


    Gérard Collomb
    @gerardcollomb
    « La liste que je mènerai en 2020 sera plurielle et ouverte. Elle comprendra bien évidemment des marcheurs mais aussi des militants du Modem dans un rassemblement vaste qui ira de personnalités de gauche à des personnalités de centre droit. »

    https://www.lci.fr/politique/en-direct-gerard-collomb-annonce-une-liste-avec-des-marcheurs-le-modem-la-gauche-et-le-centre-droit-2100218.html

    RépondreSupprimer
  5. Un certain discours dit qu'il faut se méfier de la majorité, car elle est susceptible de céder aux appels des démagogues contre les minorités.

    De nos jours, il faut pourtant avoir une bonne dose de mauvaise foi ou d'aveuglement pour ne pas voir que les démagogues s'appuient en réalité sur les minorités, contre la majorité.

    A partir du moment où la présence des minorités donne des appuis aux démagogues, dans un sens ou dans l'autre, la seule attitude responsable politiquement est de refuser l'arrivée de minorités dans le corps politique de la nation.

    Or, cet article :

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2018/10/05/31001-20181005ARTFIG00341-face-a-l-islamisme-nos-elites-ont-trahi.php

    nous rappelle que c'est exactement la politique inverse qui est menée depuis 40 ans.

    (Cet article me semble d'ailleurs tout à fait réaliste, sauf dans le passage qui critique le FN. Car l'argument de l'auteur n'a pas de sens : si un type imbuvable vous donne un avertissement et que vous ne l'écoutez pas, c'est vous qui êtes en tort, pas lui.)

    Cet article rappelle aussi ce qui devrait être une évidence : le "modèle républicain" ne marche pas en contexte de trop forte hétérogénéité.

    Enfin, il s'appuie sur les récents propos de Collomb, qui devraient faire honte au type qui il y a quelques jours disait que les minorités ne posaient pas plus de problème que les 200 000 boat-people et qu'il fallait être raciste pour dire le contraire.
    Assertion qui avait, hélas, bénéficié des remerciements d'Herblay, qui devrait donc lui aussi se poser quelques questions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « A partir du moment où la présence des minorités donne des appuis aux démagogues, dans un sens ou dans l'autre, la seule attitude responsable politiquement est de refuser l'arrivée de minorités dans le corps politique de la nation. »

      « [...] le "modèle républicain" ne marche pas en contexte de trop forte hétérogénéité. »

      Le problème est que la seconde formule, parfaitement argumentable, ne découle pas forcément de la première...

      Avec ce type de pseudo-raisonnement sur le nécessaire rejet absolu de tout corps étranger à la collectivité politique, on peut justifier tous les nettoyages ethniques et toutes les guerres de religion : l'édit de Nantes apparaît comme une trahison, alors que le statut des Juifs de Vichy semble empreint de bon sens. Toute l'histoire de France milite contre ce révisionnisme absurde et criminel qui prétend tout refuser aux minorités sous prétexte de ne pas tout leur céder. Ces idées ont conduit jadis des catholiques français à lutter contre le roi de France, aux côtés des Espagnols, sous prétexte que ces derniers défendaient la vraie foi. Quelques siècles plus tard, elles ont amené des gens qui se pensaient aussi bons Français à lutter aux côtés de l'ennemi allemand.

      YPB

      Supprimer
    2. "De nos jours, il faut pourtant avoir une bonne dose de mauvaise foi ou d'aveuglement pour ne pas voir que les démagogues s'appuient en réalité sur les minorités, contre la majorité."

      Ah ouais ? C'est quoi la majorité ? C'est ceux pensent comme toi ?

      T'as pas remarqué que même aux élections présidentielles, depuis des décennies, il n'y a pas de majorité absolue, que les partis de droite ou de gauche sont fragmentés en de multiples partis, ce qui a permis au guignol Macron d'être à l'Elysée.

      Au niveau syndical, c'est pareil, donc arrête de nous bassiner avec ta majorité qui n'existe nulle part.

      Supprimer
  6. Il y a deux accusations souvent mélangées, l'une fondée et l'autre non.

    Il n'est pas vrai que la France a une politique d'immigration laxiste, même si notre pays n'est pas assez attractif, notre économie pas assez reluisante, pour que cela change grand chose.

    Par contre il est exact que les politiques favorisent l'islamisation et la salafisation des banlieues populaires depuis des décennies.

    Par clientélisme disent les observateurs, mais l'explication est un peu courte. La vérité est que l'idéologie enfoncée dans la tête des enfants par les islamistes ne dérange pas l'agenda néolibéral et européiste que servent tous les élus, ou presque.

    Et ils acceptent de pallier à bas prix les carences de notre système social, œuvres sociales, soutien scolaire, clubs sportifs etc

    Toutes ces missions éminemment républicaines devraient être encadrées et exercées par des fonctionnaires au statut, recrutés sur concours, et payés décemment si on veut que les meilleurs éléments fassent le déplacement le jour des épreuves.

    Mais c'est hors de question. On préfère filer une subvention par ci par là aux bénévoles des associations contrôlées par les islamistes du quartier pour faire le boulot, cela arrange à la fois l’État et l'élu local.

    Et cela arrange les islamistes, dont le prestige et l'emprise sur la population s'en trouvent confortés et ratifiés par la puissance publique.

    Cela arrange tout le monde, pourquoi changer une équipe qui gagne ?

    Ivan

    RépondreSupprimer
  7. BIENVENUE : LE PRÊT ENTRE PARTICULIERS EN LIGNE SANS FRAIS UNE ÉQUIPE TRÈS DYNAMIQUE A LA TACHE

    Mme Francoise BEDET , vous disposez d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à court et long terme à toute personne sérieuse voulant de ce prêt. Pas de souci même si vous êtes fiché dans votre pays et n'avez pas accès au financement veuillez me contactez par mail: Bedetfinance53@gmail.com pour avoir connaissance des conditions d'octroi de prêt et de financement auprès des grandes banques européennes sans tracasseries et dire adieu à vos problèmes financiers.
    veuillez noter les domaines dans lesquels je peux vous aider pour la réalisation de vos projets ou vous sortir de l'impasse


    * Financier

    * Prêts à l'investissement

    * Rachat de crédit

    * Prêts personnels

    Ps : Sachez que nous travaillons à votre satisfaction, vous pouvez suivre votre dossier en ligne afin de connaître son évolution.

    Veuillez me contactez par mail : Bedetfinance53@gmail.com

    RépondreSupprimer