lundi 1 octobre 2018

Ce que les budgets de l’Italie et la France disent de la zone euro



Arbitraire antidémocratique et austéritaire

« C’est un budget qui aujourd’hui paraît hors des clous de nos règles communes. Nous n’avons pas intérêt à une crise avec l’Italie, mais l’Italie doit réduire sa dette publique qui reste explosive » : il faut un sacré toupet au commissaire européen à l’économie pour oser donner des leçons à Rome, lui qui promettait de respecter les règles communes dès 2013, avant de les enfreindre pendant de longues années. Mais dans cette UE où l’arbitraire le plus révoltant ne pose aucun problème, c’est à ce chauffard que l’on a confié la circulation. Pire encore, la France de l’UElâtre Macron affichera un déficit de 2,9% du PIB en 2019, 0,5 point de plus que l’Italie des méchants Salvini et Di Maio l’an prochain.

Jamais à une pirouette près, les UElâtres tentent d’expliquer sérieusement que ce n’est pas la même chose car l’Italie a une dette publique de 130% du PIB, alors que celle de la France est juste sous les 100%. Un peu court tout de même : on a du mal à voir pourquoi 2,4% du PIB de déficit avec 130% de dette serait bien plus dangereux que 2,9% du PIB de déficit avec 100% de dette. Difficile de ne pas y voir de manière très claire le caractère profondément arbitraire de cette UE, aux règles oppressantes et byzantines, mais dont il est parfois possible de s’affranchir, selon les rapports de force. Après tout, l’Allemagne s’est assise sur les règles budgétaires il y a 15 ans, puis sur celles de Schengen.

Outre le rapport de force, comment ne pas voir un jugement de valeur dans la différence de traitement entre les deux pays ? Le déficit de la France de Macron va augmenter en 2019 pour transformer le CICE en baisse permanente de cotisations sociales, sans doute une bonne politique pour cette Europe. Tandis que l’Italie de Salvini et Di Maio propose un mix de mesures venues de la vraie gauche (hausse des retraites, revenu de citoyenneté et dépenses d’investissement) et de droite (baisse de l’impôt sur le revenu et du taux d’impôt des petits auto-entrepreneurs). Pire, il démontre une vraie volonté de s’affranchir des règles de l’UE en la matière, le défaut qui tue pour les plus UElâtres.

Ce faisant, Rome met Bruxelles au défi de l’en empêcher et démontre qu’une partie des règles de l’UE ne sont que des tigres de papier. Cela montre aussi tous les travers de cette monnaie unique, qui empêche les pays de monétiser leur dette. N’oublions pas que le Japon de Abe a choisi lui aussi de relancer son économie en 2012, avec une dette publique près du double de celle de l’Italie et des déficits publics sans comparaison possible. Mais cela était possible car la Banque du Japon a monétisé près de 15% du PIB de dette publique tous les ans pendant 5 ans, chose impossible dans la zone euro. Il est clair que c’était la voie à suivre pour un pays comme l’Italie, ce que l’euro a empêché.


Ici, on retrouve tout ce qu’il y a de détestable dans l’UE : l’effarant différentiel de traitement entre membres, les leçons de sobriété budgétaire données par un alcoolique en chef, une priorité donnée sans nuance à l’austérité, et donc aux plus riches, contre 99% de la population, et une construction monétaire façon camisole taille unique qui pénalise tout le monde sauf la zone mark. A quand la sortie ?

10 commentaires:

  1. Oui, mais l'Italie devrait quitter l'euro. Faire une politique de relance en restant dans le carcan européen, on sait ce que ça donne, on a connu ça en France entre 1981 et 1983 (et à l'époque, il n'y avait pas l'euro mais le SME).

    RépondreSupprimer
  2. Puisque le sujet est l'Euro et ses conséquences, Jacques Sapir vient de publier sur le blog d'Olivier Berruyer un article important sur le caractère visionnaire d'un livre méconnu de Keynes, A Tract on Monetary Reform (1923), dans lesquels sont critiquées les politiques d’austérité et les stratégies déflationnistes, aussi bien que le principe de la fixité des taux de change (https://www.les-crises.fr/russeurope-en-exil-keynes-critique-de-leuro-par-jacques-sapir/).

    RépondreSupprimer
  3. François Lenglet : La menace d'une nouvelle crise financière plane sur l'Italie :

    https://www.rtl.fr/actu/conso/la-menace-d-une-nouvelle-crise-financiere-plane-sur-l-italie-7794998667

    A la fin de son article François Lenglet fait allusion à une possible mise en place d’une monnaie parallèle si l’Italie en problème de financement avec la hausse du spread sur sa dette ne trouve pas de compromis avec les autorités européennes. Ce qui mettrait l’Italie dans la voie de la sortie de l’Euro éventuellement par voie d’expulsion. Le projet de monnaie parallèle a été élaboré par l’économiste italien Claudio Borghi, chef économiste de la ligue, connu sous le nom de minibots, mais abandonné par le ministre des finances Giovanni :

    https://www.youtube.com/watch?v=oFf2z84dtUI

    https://www.nextquotidiano.it/al-ministro-tria-non-piacciono-i-minibot/

    Pour l’instant il n’est pas à l’ordre du jour mais avec la hausse du spread (on arrive à 3,30 % aujourd’hui pour l’Italie conte 0,47 % pour l’Allemagne(obligation d’État à 10 ans) ça viendra peut-être. De toute façon le gouvernement italien devra choisir entre la voie Tsipras ou l’autre, il n’y en a pas de troisième.

    Saul




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ennui avec les minibots, c'est que dès qu'ils seront mis en circulation, les gens anticiperont une sortie de l'euro et ça provoquera la panique.

      Supprimer
    2. Effectivement dans le timing l’introduction des minibots n’est sans doute plus possible car s’ils sont introduits dans le contexte de crise créé par l’annonce d’un déficit jugé excessif ça va exacerber les problèmes de l’Italie liés à une anticipation de sa sortie de l’Euro. Chute des titres à la bourse, spread sans cesse grandissant sur la dette souveraine, rapides et importants retraits des dépôts bancaires pouvant provoquer des graves crises bancaires. Tout cela y est déjà mais ça serait fortement accru en cas de mise en place des minibots. C’est pourquoi les études d’experts sur la sortie de l’Euro indiquent que celle-ci doit être préparée en secret autant que faire se peut et annoncée juste avant d’être mise en œuvre en ayant une vue précise de tous les problèmes à traiter et sur la façon dont on va les traiter rapidement. Si le secret s’est ébruité avant l’annonce de la sortie la mise en place d’un contrôle des capitaux devient nécessaire avant même que ladite annonce soit faite. Ce que je vient de dire et bien d’autres choses sont évoqués dans le Plan B italien de sortie de l’Euro attribué à Paolo Savona et datant du mois de novembre 2015, lien ci-dessous :


      https://scenarieconomici.it/il-piano-b-per-litalia-nella-sua-interezza/


      Maintenant il est peu probable que l’actuelle coalition au pouvoir sortira l’Italiede l’Euro, voyez le lien ci-dessous.Perso je verrais plutôt de nouvelles élections.

      https://www.bloomberg.com/markets/fixed-income

      Saul

      Supprimer
    3. Le premier Ministre italien tente de désamorcer la crise en affirmant que l'Euro est irréversible pour l'Italie. Si d'ci 2-3 ans cette dernière est toujours dans la zone euro, c'est que la voie Tsipras aura été choisie:

      https://www.investireoggi.it/economia/italia-fuori-dalleuro-nostalgia-lira-per-borghi-ma-il-premier-conte-non-molla-la-moneta-unica/

      Saul

      Supprimer
  4. @ Moi & Saul

    Bien d’accord

    @ Anonyme

    Merci

    RépondreSupprimer
  5. Charline Avenel est une camarade de promotion de Macron à l'ENA.

    Macron change les règles de nomination des recteurs pour placer une camarade de l'ENA.

    https://www.nouvelobs.com/politique/20181003.OBS3380/macron-change-les-regles-de-nomination-des-recteurs-pour-placer-une-camarade-de-l-ena.html

    RépondreSupprimer
  6. BIENVENUE : LE PRÊT ENTRE PARTICULIERS EN LIGNE SANS FRAIS UNE ÉQUIPE TRÈS DYNAMIQUE A LA TACHE

    Mme Francoise BEDET , vous disposez d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à court et long terme à toute personne sérieuse voulant de ce prêt. Pas de souci même si vous êtes fiché dans votre pays et n'avez pas accès au financement veuillez me contactez par mail: Bedetfinance53@gmail.com pour avoir connaissance des conditions d'octroi de prêt et de financement auprès des grandes banques européennes sans tracasseries et dire adieu à vos problèmes financiers.
    veuillez noter les domaines dans lesquels je peux vous aider pour la réalisation de vos projets ou vous sortir de l'impasse


    * Financier

    * Prêts à l'investissement

    * Rachat de crédit

    * Prêts personnels

    Ps : Sachez que nous travaillons à votre satisfaction, vous pouvez suivre votre dossier en ligne afin de connaître son évolution.

    Veuillez me contactez par mail : Bedetfinance53@gmail.com

    RépondreSupprimer
  7. Ciao signore e signora

    Questo messaggio è per gli individui, i poveri o tutti quelli
    che hanno bisogno di un prestito speciale per ricostruire il loro
    vita. stai cercando un prestito per far rivivere il tuo
    attività sia per la realizzazione di un progetto o per voi
    compra un appartamento ma sei vietato bancario o il tuo
    il file è stato rifiutato presso la banca. Sono un privato che concedo
    prestiti che vanno da 2.000 EURO a 500.000 EURO a tutte le persone capaci di
    rispettare le condizioni Devi essere una persona giusta, onesta, saggia e affidabile. Concedo prestiti a persone che vivono in tutta Europa e in tutto il mondo (Francia, Belgio, Canada, Svizzera, Romania, Italia, Spagna,
    Portogallo ...). Il mio tasso di interesse è del 3% annuo. Se è necessario
    soldi per altri motivi, non esitate a contattarmi per
    maggiori informazioni Sono disponibile per soddisfare i miei clienti in
    un massimo di 3 giorni dal ricevimento del modulo
    di richiesta Se sei interessato, per favore contattami per ulteriori informazioni
    maggiori informazioni

    Email: tortoragiuseppe54@gmail.com

    Whatsapp: +39 3891124366

    RépondreSupprimer