mercredi 28 février 2018

Comme un goût d’avant un krach financier…

Outre l’improbable défense du plan de relance à destination des plus riches de Donald Trump, la lecture du The Economist daté du 10 février, après le grand coup de chaud des marchés du début du mois, donne aussi le vertige sur notre situation économique. Parfois, on se demande s’il ne s’agit pas d’une description des errements qui auraient déjà mené à un nouveau krach financier.


L’improbable synthèse de 2001 et 2008 ?

samedi 24 février 2018

Anne Nivat et la tentation communautariste

Le livre d’Anne Nivat représente sans doute l’un des meilleurs documentaires sur la France périphérique, trop souvent absente des média. La bienveillance et l’investissement de cette grande journaliste permettent d’approcher très près de cette réalité que l’on peut ignorer. Elle consacre une grande partie du livre aux tensions communautaires, avec un regard assez engagé.


Des individus et du projet de société

jeudi 22 février 2018

Le portrait de la France périphérique d’Anne Nivat

C’est un livre absolument remarquable qu’a signé Anne Nivat, une véritable plongée dans cette France oubliée par les média et nos dirigeants. En choisissant de passer trois semaines dans chaque ville, elle en tire un portrait sans doute profondément authentique, loin de la superficialité communicante des pastilles médiatiques. Un complément majeur aux livres de Christophe Guilluy.


Violence à tous les étages

samedi 10 février 2018

Le nouveau krach financier : maintenant ou demain ?

C’est une véritable semaine noire pour les marchés financiers. Le Dow Jones a battu son record de perte en nombre de points sur un jour et perdu 10% en deux semaines. Faut-il voir dans ces mouvements le début d’un nouveau krach, comparable à celui de 2001 ou 2008, ou seulement une répétition à taille réduite de celui qui finira par venir, plus tard en revanche ?


Du sens des mouvements des marchés

dimanche 4 février 2018

vendredi 2 février 2018

La condition agricole : honte de nos sociétés

Dans quelques décennies, nul doute que nos descendants jugeront d’une manière extrêmement dure la façon dont nos sociétés traitaient alors ceux qui nous nourrissaient. Car derrière les gesticulations de Macron devant le monde agricole, la réalité est là, terrible. Un tiers des agriculteurs vivent avec moins de 350 euros par mois, et 20% sont carrément en déficit. Un véritable scandale.


L’abandon des agriculteurs à la loi de la jungle marchande