mercredi 25 septembre 2013

Et si un grand krach avait bien lieu en 2017 ?


Même si elle est illusoire, il semble bien que la reprise arrivera en 2014. En revanche, on peut toujours s’interroger sur le scénario à plus long terme. Au final, le scénario que j’avais esquissé en janvier 2009 me semble assez juste, à savoir une nouvelle bulle puis un nouveau krach.



Perspectives à cinq ans

Bien sûr, faire de la prévision à si long terme est un exercice périlleux, qui expose forcément aux critiques et aux railleries justifiées. Néanmoins, c’est un exercice utile qui amène à réfléchir aux dynamiques profondes qui animent notre économie. Et si l’étape du relèvement du plafond de la dette aux Etats-Unis se passe bien, la croissance aux Etats-Unis devrait accélérer sous la conjugaison du soutien de la Banque Centrale, d’une politique budgétaire moins restrictive (fin de l’effet du sequester), de la forte hausse des prix de l’immobilier et forte hausse de la production d’hydrocarbures.

Couplée avec la reprise japonaise (plus forte que prévue au second trimestre) et l’amélioration de la situation en Chine, les trois premiers moteurs de la planète devraient aller dans le même sens l’an prochain. En outre, avec des profits des entreprises au plus haut et des politiques monétaires encore accommodantes, voici un cocktail idéal pour gonfler encore les bulles financières, pas vraiment soldées dans les pays dits développés et qui se développent en Chine. Nous pourrions alors assister à une répétition de la phase pré-2008 et très logiquement aboutir à un nouveau krach vers 2016-2018, puisque tous les instruments financiers de la crise à venir existent déjà (dark pools, ETS, trading à haute fréquence…etc).

Un scénario prévisible

Finalement, je suis assez surpris par la proximité d’un tel scénario avec mes textes de janvier 2009 (alors que nous n’étions pas encore sortis de la crise d’ailleurs). Bien sûr, une partie importante de mes prévisions n’ont pas été vérifiées (réélection de Brown, élection de Bayrou en France – même si j’avais vu juste sur la défaite de Nicolas Sarkozy et son remplacement par une fausse alternative- inversion des résultats pour Barack Obama entre succès et échec en 2010 et 2012). De même, je n’avais pas anticipé la crise de la zone euro (même si je faisais démarrer la nouvelle crise fin 2016 par un défaut de l’Italie suite à une envolée des taux longs et de l’écart avec les taux allemands).

En revanche, le scénario économique était assez juste, avec un point bas atteint à la fin de l’hiver 2009 (y compris dans les niveaux atteints par la bourse) et j’anticipais une victoire de la lecture néolibérale de la crise contre les néo-keynésiens. Je faisais de 2011 à 2013 « des années de croissance très faible avec un pouvoir d’achat en berne et un chômage résiduel important ». Et même si je me suis trompé sur l’évolution des taux d’intérêt, je voyais en 2014 et 2015 « une accélération de la croissance » du fait de « l’essor des importations chinoises ». Tout ceci menait à une bulle qui culminait à l’automne 2016, avec un CAC 40 à 10 000 points et un Dow Jones à 25 000 points, avant un nouveau krach.

Même si mes anticipations d’inflation et de taux d’intérêt étaient excessives (du fait du pic d’inflation de 2008), en revanche, les phases décrites me semblent encore pertinentes plus de quatre ans et demi après. Une bulle et un nouveau krach me semblent le scénario le plus probable pour l’avenir.

17 commentaires:

  1. Comme les sondages pour NDA ne décollent pas la seule solution pour Pinsolle c'est de espèrer dans le malheur et les catastrophes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La conséquence politique sera l'élection de Marine Le Pen en 2017 !!!

      Supprimer
    2. Marine le Pen ne fera jamais 50%... faudrait pas rigoler non plus. C'est tout le problème de sortir de cette alternative bidon que reste l'industrie familiale le pen qui risque simplement de nous amener une nouvelle section UMPS en 2017 en se faisant ratiboiser au 2eme tour...

      Supprimer
    3. Je ne suis pas sur qu'elle ait besoin de cela pour se faire élire il suffit d'attendre; hier le sénateur Eric Doligé a déclaré vouloir tirer sur Hollande et sa bande et Godin fournir les kalachnikov quand le débat politique en est déjà a ce niveau il suffira a icelle de récolter tranquillement les voix ; nos concitoyens sont désormais excédés par la bêtise umps et les journaleux aux ordres sont tout aussi détestés .

      Supprimer
    4. un grand krach aura bien lieu en 2017, pour être précis entre le 21 septembre et 31 décembre.

      Supprimer
  2. Concernant la croissance en 2014, le gouvernement lui-même a revu ses prévisions à la baisse avec 0.9 %. Moins de 1%, ce n’est pas vraiment une reprise, même illusoire. Et il n’est même pas sûr que cet objectif soit atteint. On peut trouver des tas d’arguments pour prédire que la croissance en 2014 sera plus faible qu’en 2013, c’est ce que dit une étude Natixis :
    http://cib.natixis.com

    Albert

    RépondreSupprimer
  3. mon lien url était incomplet :
    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=72791

    Albert

    RépondreSupprimer
  4. L'homme politique suit les sondages, l'homme d'Etat suit son idée et est prêt à tout sacrifier pour elle. NDA a le temps pour lui...

    RépondreSupprimer
  5. Si ils semblent tous doués pour faire "durer" le plaisir, 2017 me semble quand même bien loin... je pense que ça crashera avant.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai du mal a comprendre ce que vous appelez croissance et reprise dans ce texte est ce des pouillèmes après la virgule ?

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Je vous remercie de nous faire part de vos prévisions. Lesquelles ne peuvent évidemment pas toutes se produire mais cela montre un certain courage pour ensuite reconnaître ses erreurs et une assurance dans ses analyses.

    RépondreSupprimer
  8. le soutien de la fed c'est 2700 milliards, impossible de débrancher le malade, la guerre des changes va se poursuivre et donc la création de bulles puisque cet argent ne sert qu'a acheter du papier et non investir dans les infrastructures. Pour l'Europe la problème est plus culturelle, cultuelle qu' économique. donc on peut tabler sur un crash tous les 3 ans.

    RépondreSupprimer
  9. Hors sujet mais si vous pouviez commenter cet amusant graphique ; fake ,ou 1er avril ou ....

    http://www.metronews.fr/info/ca-se-confirme-les-francais-sont-les-plus-productifs-d-europe/mmiy!d6pXUV5UmVV56/

    RépondreSupprimer
  10. @ Fiorino

    Dans ce cas-là, pourquoi, début 2009, je disais que cela allait aller mieux, de même que début 2013, contre l’avis de beaucoup de spécialistes ?

    @ Anonyme

    Non, du fait de ses immenses limites (extrémiste, incompétente, menteuse)

    @ Red2

    Bien d’accord
    @ Albert

    On verre bien. Je crois qu’Artus se trompe.

    @ Anonyme 9 :47

    Bien d’accord

    @ Alain34

    On verra

    @ Patrice Lamy

    Croissance illusoire et limitée. Mais une bulle pourrait laisser quelques miettes supplémentaires…

    Pas un fake.

    RépondreSupprimer
  11. Un Krach en 2017 pour permettre l'élection de Marine Le Pen!

    RépondreSupprimer
  12. Très bon exercice Laurent que de faire le bilan de ses prévisions passées.
    Je vois effectivement une reprise économique en 2014 & 2015 principalement dû à un effet de base. Mais il est évident que de nouvelles crises vont avoir lieu ensuite à un rythme de plus en plus régulier en raison de l'augmentation de la MM.
    Je vois bien un crack obligataire souverain car les limites d'un "endettement soutenable" ont largement été dépassées dans de nombreux pays occidentaux et celui là fera très mal...
    L'actif sans risque n'existe plus.

    RépondreSupprimer
  13. @ Anonyme

    Les Français ne risquent pas de lui faire confiance vu son incompétence notoire sur les questions économiques

    @ Vincent

    Merci. Bulle puis nouveau krach. De quoi, je l'espère, démontrer l'inanité de ce système.

    RépondreSupprimer