dimanche 11 novembre 2018

Trump, Bolsonaro : l’alternance sans alternative économique



Choisir au sein du cadre oligolibéral


Bien sûr, les pauvres ont continué à préférer le candidat du PT, mais on peut se demander si nous ne sommes pas dans une configuration proche de celle des Etats-Unis de Trump, où la moindre avance de la gauche dans les classes populaires a scellé sa perte. Le contexte n’en reste pas moins différent, dans la mesure où une part probablement plus importante des classes supérieures a soutenu Bolsonaro, quand le caractère de Trump en avait éloigné une part plus importante. Le nouveau président du Brésil a été soutenu par les classes supérieures et les élites du pays, sur base d’un programme très libéral de privatisations, de baisse des déficits, ou de retraites par capitalisation.

Aux Etats-Unis, l’équation Trump est complexe. Il a réussi à réduire significativement l’avance traditionnelle des démocrates auprès des classes populaires blanches, pour lesquelles les années Clinton et Obama ont montré qu’il n’y avait pas grand chose à attendre des démocrates, leur condition continuant de se détériorer. Son style est un signe de changement bienvenu pour beaucoup, même si son programme fiscal n’est qu’un copier-coller des mesures de Georges Bush, et de Reagan encore avant lui. Et si des droits de douane ont été mis en place avec la Chine, ils restent assez modérés, et un accord a été trouvé avec le Canada et le Mexique, relativisant ses discours protectionnistes.

Mais le problème avec cette évolution est que nous passons d’une alternance entre modérés de la pensée unique à une alternance entre oligolibéraux libertaires pseudo ouverts et oligolibéaux conservateurs, sans possibilité de véritable changement économique. En somme, l’émergence d’un courant plus identitaire et conservateur, s’il permet une expression démocratique sur certains sujets, pour peu qu’il ne s’agisse pas d’esbrouffe, solidifie l’emprise oligolibérale, comme le montre le Brésil, où Bolsonaro va prolonger et accentuer bien des politiques de Temer, économiquement. En somme, cette vague conservatrice pourrait bien nous faire prendre du retard sur la réfome économique.


Le choix de NDA en 2017 est à ce titre très intéressant. Suivant le vent du moment, il a viré de bord pour rejoindre le courant libéral-conservateur, rompant avec un discours alternatif sur l’économie comme l’Europe. Cette évolution est celle sur laquelle mise Macron, avec son discours effarant sur les années 1930. Mais les peuples pourraient finir par chercher une alternance économique ailleurs.

12 commentaires:

  1. Mais désolé, vous racontez n'importe quoi.

    Le programme de Marine le Pen en 2017 n'est pas un programme libéral.

    Arrêtez de donner une image erronée de la réalité, sur la base de votre idée fixe du refus à tout prix d'une alliance avec le FN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quant aux peuples, ils n'ont manifestement pas besoin uniquement d'une "alternance économique".

      Supprimer
    2. Il faudrait apprendre à lire. Je n'ai pas tenu ces propos. En revanche, j'observe une dérive des positions de MLP et NDA depuis quelque temps.

      Supprimer
    3. Il est vrai que Dupont-Aignan, lors de la campagne du premier tour, reprenait des positions proches de celles des républicains sur la diminution de la fiscalité.

      Mais les deux liens hypertextes sous "
      Le choix de NDA en 2017 est à ce titre très intéressant. Suivant le vent du moment, il a viré de bord pour rejoindre le courant libéral-conservateur, rompant avec un discours alternatif sur l’économie comme l’Europe. "
      " renvoient à un article qui traite du soutien au FN au deuxième tour.

      Donc, tout en améliorant autant que possible ma pratique de la lecture, il me semble bien que vous avez "tenu ces propos", fût-ce par maladresse...

      Quant à l'évolution de Marine le Pen, vous savez bien qu'elle doit tenir compte des critiques interne dans son parti, comme tout le monde, et que le résultat décevant de 2017 l'a plutôt affaiblie face à ces critiques.

      Donc, si vous vouliez qu'un parti important continue à tenir un discours économique moins rapace que les autres à droite, que fallait-il faire ? Eh bien, il fallait mieux voter au deuxième tour...

      Supprimer
  2. Merci à L. Herblay pour cette mise au point très juste qui montre la complexité des évolutions en cours. Ce qui semble bien établi, c'est l'élimination de la gauche traditionnelle, type PS en France,compromise depuis trente ans avec l'ultra-libéralisme.

    RépondreSupprimer
  3. "Il faut donc cesser les mensonges selon lesquels l’austérité et le néo-libéralisme seraient, de facto, devenus inévitables au sein de l’Union Européenne : Madrid et Lisbonne démontrent au contraire qu’une politique de gauche est parfaitement possible pour tout gouvernement cherchant à travailler sereinement sans échappatoire ni désir de se défausser sur autrui de ses propres turpitudes."

    http://www.sauvonsleurope.eu/non-lunion-europeenne-nempeche-pas-de-mener-une-vraie-politique-audacieuse/?fbclid=IwAR1bic2JkPEfQ1WVU6K7kmse-NPfon3-ZRQPJLop_g8iNEFL_iVLi-v4Ri8

    RépondreSupprimer
  4. Trump est un néolibéral dans un cadre national, ce qui est moins mal qu'Obama malgré l'Obamacare. Il n'aurait pas forcément gagné s'il n'avait pas eu ce repoussoir qu'était Madame Clinton, la caricature de l'establishment, mais Bernie Sanders dont l'appareil démocrate s'est ingénié à saboter sa campagne.
    Le programme fiscal de Trump vise à favoriser le rapatriement des entreprises et donc l'emploi aux US. Il est trop tôt pour se prononcer, en tout cas les élections de mi-mandat ne lui ont pas été défavorables, quoique l'on en pense, il peut envisager sa réélection dans 2 ans.

    RépondreSupprimer
  5. Economie mondiale : pour 1 dollar de croissance du PIB mondial, il faut créer plus de 6 dollars de dette ! ! !

    Selon les données du FMI et de l'Institute of International Finance, la dette mondiale a augmenté quatre fois plus que la croissance du PIB au cours du premier trimestre de 2018.

    Le FMI prévoit un PIB mondial de 84 800 milliards de dollars en 2018 ; l'Institute of International Finance a publié le chiffre total mondial : la dette a augmenté de 8 000 milliards de dollars au premier trimestre de 2018. J'ai donc estimé que la croissance du PIB mondial au premier trimestre de 2018 était de 1 300 milliards de dollars, soit le quart de la hausse de 5 000 milliards de dollars enregistrée l'an dernier.

    Ainsi, le monde ajoute maintenant une dette de six dollars pour chaque dollar de croissance du PIB.

    https://srsroccoreport.com/global-gdp-still-propped-up-by-a-massive-amount-of-debt/?fbclid=IwAR3mZnHKS8fvGgope6vWnGWOmmC1NDR5FFeG6LgEfgSU_Be9SlpejJB41A4

    RépondreSupprimer
  6. @ Anonyme 14h48

    Je pense qu’il faut surtout avoir des convictions, ce qu’elle ne semble pas avoir. Voter MLP au second tour, après sa prestation effarante et son reniement sur l’euro l’aurait poussé à conserver un discours plus progressiste. Dans vos rêves sans doute. Et puis voter MLP pour lui faire garder une ligne, c’est tout de même un peu court comme raison, sachant qu’elle est instable sur les questions idéologiques…

    @ Jacques

    Merci

    @ Anonyme 16h39

    Trump, moins mal qu’Obama… Pas si sûr. Le cadre national n’est pas si fort : il a renouvelle le NAFTA. D’accord sur Sanders vs Clinton. Sur le programme fiscal, je ne suis pas d’accord. Il ne favorise que le retour de l’argent, pas forcément les emplois, et surtout, il distribue beaucoup d’argent aux plus riches, qui n’en avaient pas besoin. En effet, il peut gagner en 2020

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK, donc Séguin qui a perdu le débat contre Mitterrand doit aussi être mis au bûcher.

      Si vous ne votez pas pour une ligne souverainiste et sociale, il n'y en aura plus. C'est aussi simple que cela, et il faut arrêter de regarder l'âge de la capitaine de cette ligne, qui n'est pas la question.

      Je comprends bien votre attitude, comme je vous l'ai déjà dit : vous vous êtes trouvé une position bien confortable, qui vous permet de vous croire un opposant sans prendre le risque d'agir.
      Et qui vous valorise à vos propres yeux, en vous permettant de mépriser Marine Le Pen ou ses électeurs et de vous défouler sur eux.

      Cela n'a pas grand chose à voir avec la volonté d'améliorer les choses, dans un esprit de concorde minimale.

      Supprimer
  7. Buongiorno,
    Stai cercando un prestito? Offriamo prestiti a tassi di interesse molto bassi del 3%.
    Diamo prestiti per tutti i paesi del mondo.
    Di seguito sono riportati i tipi di prestiti che offriamo.
    * Prestito personale
    * Prestito aziendale
    * la garanzia del prestito
    * prestiti non garantiti
    * prestito commerciale
    * Prestito per studenti
    * mutuo ipotecario
    * Prestito di consolidamento
    * Il prestito di occupazione
    * Per pagare i debiti del prestito
    * Prestito di investimento
    Nota: se sei molto interessato ai nostri servizi e imponi un prestito, ti preghiamo di contattarci

    Email: fedora.rigotti51@gmail.com

    Whatsapp: +39 3891124366

    Siamo disponibili 24/24

    RépondreSupprimer

  8. Une opportunité de financement pour les personnes qui disposent des projets, et d'autres besoins de financement personnels. Vous pouvez obtenir un prêt et résoudre vos difficultés financières. C'est rapide et fiable.
    E-mail: finance1305@gmail.com

    RépondreSupprimer