dimanche 30 avril 2017

Alliance avec le FN : l’énorme erreur de NDA




De l’ambiguité permanente à la vassalisation

Bien sûr, ceux qui soutiennent cette décision disent que le choix de Dupont-Aignan est logique : dans un duel entre le représentant presque chimiquement pur de cette globalisation eurolibérale et Marine Le Pen, les gaullistes devraient, selon eux, soutenir celle qui dénonce les politiques menées depuis trop longtemps. On peut même trouver une forme de courage à faire un tel choix, au refus de ne pas choisir, tout en provoquant une grave crise de DLF, avec le départ de deux vice-présidents, Anne Boissel et Dominique Jamet, d’Eric Anceau, chargé du projet, et bien d’autres. J’imagine que le conseil national a été mouvementé. Mais un tel choix peut également souligner le manque d’écoute de NDA à l’égard de ceux dont ils s’entourent, un point que j’avais soulevé alors.



En outre, la justification idéologique de ce soutien pose bien des problèmes. Outre les fortes oscillations du FN, ce ralliement se fait justement autour d’un programme européen largement coupé à l’eau de Tsipras, en affirmant que « la transition de la monnaie unique à une monnaie commune européenne n’est pas un préalable à toute politique économique » et que « la négociation commencera en 2018 » alors même que sans sortie de l’euro, les marges de manœuvre seraient extrêmement réduites, comme l’avait bien noté Sapir. Bref, cette alliance repose sur un projet aussi politicien que mal conçu sur le sujet le plus important. Mais il faut dire que NDA s’était rapproché de l’aile la plus droitière du FN en évoquant le grand remplacement, sur lequel je reviendrai en détail prochainement…


En outre, comment un gaulliste peut-il soutenir le FN ? Bien sûr, les partisans de l’alliance soutiendront qu’en 1940, le Général n’avait pas fait le tri parmi les résistants. Mais non seulement le contexte n’est pas le même (nous ne sommes pas en guerre et l’adversaire n’est pas Hitler), et le chef que NDA se donne n’est pas le Général, mais celle qui prenait bien soin de signifier que le FN n’était pas gaulliste par écrit et dont le compagnon, et vice-président du FN, Louis Aliot, publiait sur son site des hommages à celui qui avait tenté de l’assassiner, chose aussi choquante pour le gaulliste que pour le républicain que je suis. S’allier avec le FN, c’est s’allier avec un parti qui comporte des personnes que je ne souhaite vraiment pas voir arriver au pouvoir, comme l’a montré l’épisode du président par intérim.

Enfin, je crains que ce choix ne signifie purement et simplement la fin de l’aventure DLF. Bien sûr, cette alliance permettra sans doute l’élection d’un groupe de députés et pérennisera temporairement le parti malgré la tempête actuelle. Mais sur le long terme, NDA s’est probablement définitivement satellisé et ne pourra probablement plus sortir de l’orbite du FN, dans laquelle il est entré, à distance, dès 2012, et dont le rapprochement actuel rendra tout éloignement extraordinairement difficile. Bien sûr, DLF continuera à vivre, car c’est l’intérêt du FN de montrer qu’il peut rassembler au-delà de ses rangs, mais cette alliance, c’est en réalité une vassalisation au parti de la famille Le Pen.


Toutes mes pensées vont à ceux qui ont été profondément déçus par ce choix. J’en apprécie beaucoup, et je sais combien ces moments sont difficiles. J’imagine qu’il peut y avoir une volonté sincère de permettre à notre pays de rebondir en faisant ce choix. Mais quand on écoute Marine Le Pen, pas moins politicienne et superficielle que nos dirigeants passés, je crois que c’est une terrible erreur.

95 commentaires:

  1. Pas d'accord avec vous, je ne suis pas militant FN mais je trouve trés courageux le positionnement de NDA.

    Bien sur qu'il y a des points de divergence entre lui et le FN , mais pouvoir gouverner c'est savoir aussi faire des concessions, on arrive pas au pouvoir seul.

    La le choix est trés simple, c'est la survie de la France comme Etat Nation qui est en jeux, deux choix s'offre à nous :

    Lepen-NDA Vs Macron - Attali

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Erreur ! La France dans l'euro ne survivra pas. Elle va agoniser longtemps.

      Supprimer
  2. Le FN n'est pas ma tasse de thé. Mais je pense que NDA que je ne connais pas de près comme Laurent a suffisamment de personnalité et de cran pour claquer la porte s'il y a problème avec le FN ( cf. sa sortie du RPR.
    Je rejoins anonyme 8:33 concernant le choix Lepen-NDA vs Macron-Attali.
    Je ne suis pas sur par ailleurs que MLP soit plus dangereuse que Macron, et quand on voit qu'il veut continuer la déconstruction du code de travail par voie d'ordonnances et qu'il sera le caniche de Mme Merkel.
    Je ferai donc un vote inédit pour moi et sans plaisir mais c'est aussi la vie.

    RépondreSupprimer
  3. Ca s'appelle un beau retourné de veste qui n'est absolument pas étonnant de la part de ce triste clown ridicule depuis des années, voilà quelques citations du funeste crétin :

    http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/29/tout-le-mal-que-nicolas-dupont-aignan-a-dit-de-marine-le-pen-avant-soutien-second-tour_a_22060932/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est toujours le crétin et le clown ridicule de quelqu'un, vous venez de le prouver!

      Supprimer
  4. Cela est faire la fine bouche, la sortie de l euro est peut être importante mais elle n est pas populaire, laissez donc l Italie s y frotter d d'abord.

    Allez vous voter Macron? J en doute, NDA prend acte de la realite et essaye de construire

    RépondreSupprimer
  5. NDA et le bureau politique de ce parti ont manifestement tranché. DLF fait son chemin avec courage et détermination. Je ne vois pas selon quels éléments précis et concrets on peut parler de satellisation. Il a bien été indiqué que chacun de ces partis gardait son indépendance et sa ligne ; par suite que des candidats seront présentés face ceux du FN. Les dirigeants de ce parti ont fait à mon sens un choix courageux traduisant leur attachement à la politique d'indépendance de la France dans une période où cette dernière est gravement menacée. Félicitation à NDA pour cet acte gaullien fait au nom des intérêts supérieurs du pays !

    RépondreSupprimer
  6. Le suicide politique de NDA est une bonne nouvelle pour le camp souverainiste. Il n'avait en aucun la carrure d'un homme d'Etat, et il a rejoint le parti le plus corrompu de la 5ème république finissante.
    D'autres reprendront le flambeau.
    Pour ma part j'appartiens à la minorité frexit au sein de FI (France Insoumise).
    M.Herblay, que pensez-vous de l'UPR ? Les avez-vous rejoint ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je rejoins votre point de vue ; longtemps sympathisant DLF je pense que NDA n'avait pas la carrure, et sa prise de position l'a prouvé ; j'ai voté UPR car il y a un message plus clair (et beaucoup moins à droite) sur la souveraineté et parce que ce parti a un soutien militant réel (vraiment étonnant ces colleurs d'affiche) ; je me dis qu'avec un tel enthousiasme un réel mouvement peut se créer, même si je n'adhère pas franchement à la personnalité d'Asselineau

      Supprimer
  7. En périodes troublées le plus dur n'est pas de faire son devoir mais de savoir quel est ce dernier.
    C'est une décision courageuse. Je ne sais pas si c'est la bonne. L'avenir nous le dira.
    Cette décision pourrait accélérer la transformation du FN en nouveau RPR.
    Cette décision pourrait amener les personnes compétentes pour gouverner.
    Dans l'accord commun il est fait mention de monnaie commune. De toute façon il faut revenir à une monnaie nationale. Si l'idée de monnaie commune permet à certains de sauter plus facilement le pas ainsi soit-il !

    Par ailleurs n'oublions pas que la France fut sauvée en 1940 par un colonel renégat d'extrême-droite (maurassien) : De Gaulle.

    RépondreSupprimer
  8. Laurent sans vouloir être méchant tu me donnes l'impression de plus défendre ta personne que tes idées ou la France. Tu as une peur tellement hystérique du FN que tu en viens à te dédouaner de tout lien avec NDA, qui a juste eu le courage de ses positions. Il pense peut-être qu'il pourra aider à changer le FN en se rapprochant de lui, mais cette hypothèse ne t'effleure même pas parce que le FN c'est haine. C'est surs que Philippe Murrer et Philippot ce sont des nazis.

    Pour l'instant les nazis et les fascistes je les vois plus dans le camp d'en face quand on voit leur comportement. Les multiples commentaires injurieux et bas du front des défenseurs de Macron qui se multiplient sur ce blog en sont des exemples.

    Voilà ce que pense un type comme Paul Rochet du fascisme du FN et de Macron :

    http://claude-rochet.fr/de-la-nature-du-fascisme/

    Objectivement tes idées sont plus proches de celles du FN ou du loup de Wallstreet ? À titre personnel en regardant cette campagne je me demande si le FN n'est pas justement le dernier parti à faire réellement de la politique et non de la communication vociférante à coup de slogan et d'idées reçues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Anonyme

      Si Le Pen / NDA font du Tsipras sur la question européenne (c’est la direction qu’ils prennent), quel est l’intérêt ?

      Je reconnais un certain courage à faire ce choix (à défaut d’une capacité d’écoute de ceux qui l’entourent), mais je ne vois pas comment qualifier de gaullien le fait de reculer sur la libération de la France du corset européen.

      @ Lowcarber

      Que construit-il en reculant sur la question européenne à ce point ?

      @ Coma81

      Au moins, l’UPR est plus cohérente. Je ne prévois pas de le rejoindre cependant, j’ai quelques points de désaccord, notamment sur l’article 50
      http://www.gaullistelibre.com/2012/10/la-fausse-bonne-idee-de-larticle-50.html

      @ Trubli

      De Gaulle était tout sauf d’extrême-droite

      @ Yann

      Ton interprétation est tout de même très éloignée de ce que j’écris. Et un des problèmes fondamentaux ici, c’est l’évolution des positions européennes de MLP et NDA, qui mettent de plus en plus d’eau de Tsipras dans leurs positions de 2012. Pourquoi soutenir une alternative qui n’en serait pas une du coup ?

      Supprimer
    2. @Laurent

      Contrairement à Mélenchon, ils sont clairs sur le fait que la question de l'euro est prioritaire. Tu sais aussi bien que moi que ce sont les événements qui dicteront leurs lois. Et NDA ou MLP le savent également. S'ils viennent au pouvoir ce qui n'arrivera certainement pas il y aura une réaction violente des marchés qui obligera à une réaction immédiate.

      Il y a le discours politique et la réalité. Les deux ne coïncident pas forcément et dire toute la vérité n'est pas forcément une bonne chose. Le Macron en sait quelque chose.

      Du reste, la question n'est pas uniquement le second tour, mais aussi l'après-second tour. Quelle stratégie adopter pour faire en sorte qu'à long terme on puisse enfin faire sortir ce pays du merdier européen. La stratégie de la pureté isolée n'a pas vraiment marché. NDA A choisi d'oublier l'odeur du FN pour voir s'il peut comme cela ouvrir de nouvelles possibilités. Ce n'est pas forcément une mauvaise stratégie, on n’en sait rien en vérité. Seul l'avenir nous le dira, la seule chose que j'observe c'est qu'on essaie en vain depuis des années la stratégie du parti de la souveraineté et que cela n'a pas marché. La gauche est trop obtuse pour changer son discours rayé sur l'Europe et faire des concessions pour un grand rassemblement anti-UE. Mélenchon nous a fait un superbe courage fuyons ce soir. La vraie alternative ne viendra jamais de la gauche française et les quelques souverainistes de droite sont trop faibles pour peser. Le rapprochement du FN était donc un peu une obligation.

      Supprimer
    3. @ Yann

      La pente qu’ils prennent sur la question (toujours plus de mollesse) est plus qu’inquiétante. Comment faire confiance à un tel discours, après le précédant Tsipras et étant donné le niveau des interventions de Marine Le Pen sur le sujet ? Et quelle légitimité pour le faire s’ils étaient élus ?

      Je ne suis pas convaincu que la modération du discours fonctionne. Ce n’est pas comme cela que la gauche avait gagné en 1981…

      Supprimer
    4. @Laurent

      On est au second tour des élections, le discours change aussi pour rassembler la population. Tu connais NDA depuis des années, et tu crois vraiment qu'il flanchera en face de l'UE? Que tu essaies de te convaincre pour voter pour l'autre clown, je veux bien, mais je n'entre pas dans cette logique. Du reste, tu ne réponds pas à mon objection utilisée d'ailleurs par Sapir lui-même. Si un candidat souverainiste arrive au pouvoir, quel que soit son programme c'est la contrainte du temps présent qui le forcera à agir. Tu penses que MLP et NDA changeront d'avis et plieront à l'UE. Je pense au contraire que ce sont des personnages solides. Et le choix très difficile qu'a fait NDA, montre qu'il a une force psychologique qui lui permettrait justement de ne pas faire comme la pitoyable gauche grecque. J'aurais beaucoup plus de doutes sur un personnage comme Mélenchon.

      Supprimer
    5. @ Yann

      Je suis bien d’accord qu’il faudra trancher, mais MLP pourrait mal trancher vu son niveau de compréhension du sujet. Tsipras ne semblait pas moins prêt au changement qu’elle. NDA, je ne suis pas 100% sûr : il a mis de l’eau dans son vin sur la question. Et je ne pense pas que c’est en faisant cela que l’on facilite la sortie, tout au contraire.

      Supprimer
    6. @Laurent

      Elle n'est pas toute seule dans son parti. Il y a des types tout à fait compétents comme Philippe Murer sur les questions économiques. Et ils connaissent très bien les travaux de Sapir pour ne citer que lui. J'aurai préféré un De Gaule, mais il n'y en a pas, aucun candidat actuel n'a le niveau des géants de cette époque. Est-ce que pourtant autant on ne doit pas choisir pour ceux qui sont proches de nos idées simplement parce qu'ils sont perfectibles ? À ce compte-là, on ne pourrait tout simplement plus voter. L'époque est médiocre, il faut faire avec. Les Américains ont fait avec Trump, je trouve qu'on a quand même plus de chance qu'eux.

      Supprimer
  9. Un bémol sur un point : si, nous sommes bien en guerre, du moins le totalitarisme islamiste nous fait la guerre et ses progrès son quotidien, sans réaction de notre part. Il est évident que l'accession au pouvoir d'un clone de Trudeau est pour eux une aubaine.
    Les écuries d'Augias du FN n'en sont pas reluisantes pour autant et le pari plus qu'audacieux de NDA flirte avec le suicide politique.
    J'aurais aimé depuis le départ que soit possible l'émergence d'une force souverainiste alternative, celle que n'ont pas réussi à bâtir Séguin et Chevènement, qui est plus que fantasmatique aujourd'hui.
    Bref, on comprend bien qu'il ne s'agit plus de voter pour ou de voter contre désormais mais de choisir ses peurs....

    RépondreSupprimer
  10. Il faut maintenant penser à reconstruire un nouveau mouvement. Il faut en profiter pour réaliser ce que NDA n’a jamais réussi; c’est-à-dire créer une alliance entre les déçus de DLF, les membres de république modernes de Chevènement, le MRC, voire même Solidarité et progrès de Jacques Cheminade et d’autres mouvements. Reste à ceux qui sont d’accord avec moi et qui ont des contacts et connaissent des élus dans ces différents mouvements de travailler dès maintenant à la réalisation de ce rassemblement.

    EB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @EB

      Un énième parti, fait de partis ou de bouts de parti, dans un moment où l'histoire commande d'agir... et dans cinq ans, la constitution d'an autre parti avec d'autres bouts de partis au motif que la ligne n'est pas validée à 100% par 100% de ses membres.

      Pendant ce temps-là Macron aura fait un mandat, puis deux, et la souveraineté du pays ne sera plus qu'un lointain souvenir, le moment opportun ayant été méconnu en mai 2017.

      Il faut savoir être au-dessus des partis, c'est bien ce que fait NDA en mettant l'intérêt du pays au-dessus des désaccords partisans.

      On est plus habitué à la politique et aux véritables actes politiques, étant entendu que depuis plus de 20 ans nous sommes dans l'eau tiède UMPS ou LRPS correspondant parfaitement à la fin de la politique souhaitée par Bruxelles.

      La politique et la possibilité de choisir reviennent enfin, c'est cela aussi que rend possible la décision courageuse d'NDA.

      Supprimer
    2. @anonyme

      La décision de NDA peut paraître courageuse à certain. Peut-être qu’elle augmente les chances à MLP d’être élue. Toutefois je crois que NDA risque de le payer aux législative dans les circonscriptions où il est en concurrence avec le FN. NDA est maintenant devenu dépendant du FN car il a perdu la confiance d’une partie importante de ses électeurs.
      J’ai jeté un coup d’œil à l’accord FN-DLF et je ne vois rien concernant la non remise en cause du droit du sol, le refus de l’immigration zéro et de la préférence nationale dans le monde du travail (cotisations sociales salariale et patronales plus élevées pour les étrangers), ni un des engagements de MLP de ne pas diviser les Français de différentes confessions, en n’interdisant pas l’abattage rituel ou la circoncision.
      Quand je vois le tweet de Bastien Faudot du MRC (voir ci-dessous), j’ai l’impression que ce dernier ne serait pas hostile à l’union entre les déçus de DLF et le MRC. S’il y a ici des personnes qui connaissent Bastien Faudot, ce serait bien, je crois, de lui suggérer cette idée.
      "Je pense ce soir à tous les républicains sincères de @DLF_Officiel : le choix de @dupontaignan est l'aboutissement de ses contorsions"

      EB.

      Supprimer
    3. @EB,

      Le temps n'est pas aux divisions. Je ne vois pas l'utilité de commencer la mise en œuvre d'un nouveau parti entre les deux tours de la présidentielle. Est-ce que ça ne peut pas attendre une semaine ? Je ne vois pas où elle divise les français, sa définition de la citoyenneté est sans lien à des déterminants ethniques ou religieux. Pour le reste, il s'agit d'options politiques que l'on ne découvre pas aujourd'hui et qui sont par ailleurs parfaitement républicaines ; elles sont de surcroît proposées dans des circonstances qui sont celles de 2017 - il faut concilier le réel et l'idéal. L'accord pris ne pouvait aboutir à l'adoption du programme de NDA avec des amendements de MLP au regard des résultats du 1er tour. Le temps présent impose d'aller à l'essentiel face à un candidat soutenu par tout le système et qui prendra des mesures irréversibles pour l'indépendance nationale.

      Supprimer
    4. @anonyme
      Ce n'est pas moi qui divise et affaiblis les patriotes mais la décision de NDA de soutenir le FN. Construire un nouveau parti de rassemblement prend du temps et cela me semble trop tard pour les législatives et c'est pour cela qu'il n'y a de temps à perdre.
      En tout cas ce n'est pas moi qui vais voter FN le 7 mai, parti où qui abrite des antisémites notoires comme Frédéric Châtillon du GUD, ami avec Soral et Dieudonné.
      L'alliance FN/DLF non merci mais oui à l'alliance déçus de DLF/MRC et sans attendre.

      EB.

      Supprimer
    5. @EB,

      Vous voulez dire que cette alliance DLR/MRC peut être élue dimanche prochain ?

      Supprimer
    6. @ EB

      C’est juste

      @ Anonyme

      Mais MLP et NDA ne semblent plus vouloir rendre la souveraineté à la France… Ils prennent le chemin pris par Tsipras avant même d’être élus

      Supprimer
    7. @LP,

      Leur position commune n'indique en rien qu'ils renoncent à rendre à la France sa souveraineté. Je suis étonné de cette affirmation et reste interrogatif sur les éléments concrets qui permettent de la fonder. Avec Macron il est sûr que cette souveraineté sera passée par perte et profit, ne serait-ce qu'avec la mise en œuvre d'un gouvernement de la zone euro. Entre la candidate (libre de son parti) soutenue par NDA et celui soutenu par Hollande (et autres soutiens de ce système), il me semble que le choix est évident pour tout souverainiste.

      Supprimer
    8. @LP,

      Sauf erreur, voilà ce que dit l'accord ;

      "Un patriotisme pragmatique, qui privilégie les décisions de bon sens. Ainsi, la transition de la monnaie unique à la monnaie commune européenne n’est pas un préalable à toute politique économique, le calendrier sera adapté aux priorités et défis immédiats que le gouvernement de la France devra relever. Tout sera fait pour organiser sereinement la transition de la monnaie unique vers une monnaie commune et la mise en œuvre concertée du droit pour chaque pays de gérer sa monnaie et sa banque centrale."

      Monnaie unique (euros) vers monnaie commune (modèle écu) : tout sera fait ! Banque centrale autonome, nationale. Le calendrier sera adapté, c'est donc qu'il n'est en aucun cas renoncé au projet que ce calendrier structure dans le temps de sa réalisation.

      Il ne me semble pas que ce soit le programme de Macron.

      Supprimer
    9. Monnaie unique (euros) vers monnaie commune (modèle écu): donc plus d'Euro !

      Supprimer
    10. « La transition de la monnaie unique à la monnaie commune n’est pas un préalable » (ce qui est faux), le délai, totalement impraticable comme l’a expliqué Sapir… Sans cela, pas beaucoup plus de souveraineté qu’aujourd’hui.

      Supprimer
    11. @LP,

      Pourriez-vous développer les raisons pour lesquelles c'est un préalable absolu ? De même pour ce délai, et quel délai d'ailleurs ?

      Supprimer
  11. Il ne s'agit pas de soutenir le FN mais de faire un front uni contre le danger principal. J'ai toujours soutenu cette position. Par contre, il s'agit de voir sur quelle base se fait ce front uni. L'abandon de la question de l'UE, du RIC, des acquis du CNR pour ce truc idiot de délai de carence ne me plaisent pas du tout.
    Bon, de toute façon n va se faire baiser, c'est pas le moment de s'envoyer des noms d'oiseau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Claude Rochet

      J'espère ne pas avoir attiré par inadvertance des énergumènes sur votre site en mettant un lien vers votre excellent texte. Si c'est le cas, je m'en excuse.

      Supprimer
  12. Cette alliance pendait au nez de DLF depuis un petit bout de temps effectivement.
    Et on reparle de négociation des traités, de monnaie commune, mais pas avant 2018 maintenant, plus vraiment de sortie de l'euro... Bref le système a bien joué et éloigné pour un bon bout de temps l'idée de sortie de l'UE, Euro, Otan.

    Pendant 5 ans on ne se posera encore pas les bonnes questions, les médias continueront à raconter leurs histoires insipides et à promouvoir les pires journalistes tous bien garant du troupeau.

    Tant pis pour nous, pour les jeunes surtout, et pour les plus faibles, qui continueront à se faire plumer par le comédien Macron.
    Il y aura certainement pas mal de grèves, mais au final ils arriveront toujours à affaiblir encore un peu plus le droit du travail et le système de protection social, ainsi que les services publiques, sous ordre de la sacro-sainte Commission de Bruxelles.

    Macron jouera les chef d'Etat d'opérette pendant 5 ou 10 ans, jouera au rassembleur de la Nation (quel bel homme !), puis vivra les jours heureux d'une star planétaire par la suite, gavé de pognon et de privilèges que le système sait si bien accorder à ses âmes damnées.
    Il s'éclate en ce moment, il joue le rôle dont il a toujours rêvé. Tant mieux pour lui, tant pis pour nous.
    De toute façon, on est trop cons.

    ***Jacko***

    RépondreSupprimer
  13. Même sur ce blog il est possible de constater dans les commentaires que les pro-Macron sont les plus haineux.
    La haine de la haine réelle ou supposée permet d'haïr en toute bonne conscience.

    De Gaulle en son temps fut aussi traité de fasciste. La traversée du désert qu'il dut subir était justement due au fait que les partis de la 4eme République, européistes et atlantistes, les "partis" tant honnis par le général, considéraient que l'arrivée au pouvoir du grand homme allait voir s'effondrer la République au profit d'une dictature.
    Quant aux considérations sur l'extrême-droite, de Gaulle ne voyait que l'intérêt de la France, il fit alliance avec les communistes durant la guerre, puis les combattit sous le RPF, il combattit Vichy, mais prôna ensuite la réconciliation nationale avec ceux qui n'avaient pas été du bon côté de la barrière, à tel point que fut nommé en dernier premier ministre un ancien trésorier de Vichy, Maurice Couve de Murville.
    Je ne crois pas beaucoup aux vertus prônées pas ces vertueux qui n'en sont pas. C'est que l'on a quelque chose à se reprocher, comme ces hommes qui allaient tondre les femmes à la libération pour passer pour des Résistants qui n'en étaient pas. De Gaulle ne voyait que l'intérêt de la France.
    Au regard de l'intérêt du pays, et non de son parti, Dupont Aignan a fait le seul choix valable. Ce n'est pas Dupont Aignan qu'il faut blâmer, c'est à tous ceux, soi-disant gaullistes comme Juppé ou Fillon, qui ont abandonné les idées gaullistes au FN, à ceux qui ont parlé comme de Gaulle et ont toujours rallié les partis du systême, comme Chevènement.

    Gaulliste Républicain

    RépondreSupprimer
  14. Ni Le Pen, ni Macron. Abstention.

    RépondreSupprimer
  15. Comme souvent entièrement d'accord avec Laurent. Voir NDA assis tout sourire à côté de la Le Pen et de ses soutiens il est vrai très gaullistes (Chatillon, Jalkh, De Lesquen ...) ça fait vraiment mal au coeur. NDA a tout perdu avec cet accord. A Yerres samedi il y a eu quasiment des émeutes. Vraiment pas sûr que NDA soit réélu député et désormais quel intérêt d'adhérer à DLF? Autant aller directement chez la le pen ... la charte signée avec le pen est là encore ridicule. Notamment l'engagement sur l'éthique : il demande à un parti multi condamné (et toujours confronté à des affaires) de s'engager sur le fait d'être irréprochable. C'est n'importe quoi. Espérons que tous les patriotes authentiques quittent NDA pour fonder autre chose ....
    Antoine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pendant ce temps là le parti mondialiste nous aura engagé par des choix irréversibles.

      Supprimer
    2. A yerres, ces "emeutes" etaient organise pas le PS local, la nana de l'interview etaient une elue PS de la ville voisine ;-)

      vous etes tombe dans la manip ;-)

      Supprimer
    3. que le PS reprenne la colère des habitants est après tout logique. Mais parmi ceux qui ont manifesté (et qui vont de nouveau défiler cette après-midi à 15h) une bonne partie sont des soutiens de NDA, au moins sur le plan local http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/il-s-est-suicide-a-yerres-dans-le-fief-de-dupont-aignan-c-est-la-consternation_1903748.html

      Supprimer
    4. Que vient faire de Lesquen la dedans? Et quand on s'alliait avec Staline? Une alliance de conjoncture n'est pas une adhésion ni une fusion.

      Supprimer
  16. Monsieur Pinsolle, la haine ou la jalousie vous égarent. Je suis gaulliste autant qu'on puisse l'être 47 ans après la mort du général. Probablement filial dans mon enfance car mon père, officier dans l'armée de l'air avait rejoint de Gaulle dès 1940, j'ai, à sa mort il y a plus de 30 ans, entrepris une sorte de recherche la plus large possible pour essayer de comprendre qui avait été de Gaulle et pourquoi mon père et ses amis, qui allaient de Pierre Dac à Mendes-France en passant par Romain Gary, lui avaient toujours fait une place à part dans l'éventail des grandes figures politiques du 20ème siècle. J'ai donc lu tout ce que j'ai pu me procurer et surtout écouté des témoins privilégies, comme Pierre Clostermann et beaucoup d'autres, pouvant avoir la chance de les cotoyer lors des cérémonies commémoratives de l'appel du 18 juin, notamment au siège de l'Ordre de la Libération. La position de Nicolas Dupont Aignan me parait totalement logique. Je vous conseille de revoir (la plupart sont disponibles sur You Tube), les conférences de presse données par de Gaulle à partir d'avril 1962. Il y traitait de l' Europe, bien-sûr, mais également du rôle que jouait la finance anglosaxonne dans sa construction. Alors qu'il a fait rapatrier plus de 900 tonnes d'or depuis la FED entre 1962 et 1966, vous croyez vraiment qu'il aurait accepter que la France rentre dans le cercle des "faux-monnayeurs de l'euro"? Vous pensez également qu'il aurait accepté la main-mise de la commission européenne sur les affaires nationales? Aurait-il accepté que Lecanuet aurait pu impunément rencontrer le chancelier allemand durant la campagne présidentielle?
    Alors, revenons aux réalités sans lesquelles aucune politique ne peut se batir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Claude

      Tu as raison. Le problème, c’est que le projet de cette alliance va dans la mauvaise direction, comme leur programme par rapport à 2012.

      @ Jacko

      La partie se jouera à nouveau en 2022

      @ Antoine

      Merci

      @ Anonymes

      Pas grand chose n’est irréversible. Un homme l’a montré en 1940

      @ Cliquet

      Mais sur l’Europe, ils reculent, et pas qu’un peu…

      Supprimer
    2. @LP,

      Il est sûr que sur le sujet de l'UE Macron ne va pas reculer. Il va avancer, et vite, de sorte même que l'affaire soit définitive. Ses propos sur France 2 ce soir m'ont semblé parfaitement clairs. Et puis je ne vois pas où MLP et NDA reculent véritablement. Cette alliance conduit nécessairement à revoir les modalités de mise en œuvre d'un programme désormais commun. La politique, au concret, c'est concilier le réel et l'idéal. Aucun de ces deux éléments n'a été ici sacrifié.

      Supprimer
  17. Dupont-Aignan aura plus fait bouger le FN en 5mn de discussion que vous en 20 ans d'insultes :

    https://www.marianne.net/politique/marine-le-pen-revoit-six-points-de-son-programme-pour-enroler-nicolas-dupont-aignan

    Il est donc facile de savoir qui a raison...

    RépondreSupprimer
  18. Il est certain que NDA a fait plus que risqué mais nul n'est prophète et toute comparaison historique est toujours douteuse. C'est un homme de droite! Si tel n'était pas le cas il aurait pu attendre et faire comme Mélenchon et se poser en recours en 2022 voire de proposer une alliance politique tactique avec les mélenchoniens un peu comme en Grèce mais avec un vrai objectif stratégique de sortir de l'euro et de l'UE. Comme la proposé Jacques Sapir. Ce faisant il fait un choix de très court terme qui va lui coûter très cher.

    RépondreSupprimer
  19. Voici un sondage pour les intentions de vote au second tour, publié vendredi soir (donc, avant les annonces de NDA).

    http://dataviz.ifop.com:8080/IFOP_ROLLING/IFOP_28-04-2017.pdf

    Page 19, on dispose des intentions de vote par proximité politique et par vote au premier tour (mais dans ce cas, il n'y a pas NDA, seulement Macron, Hamon, Melenchon, Fillon et Le Pen).

    Les sympathisants DLF votent à 26% pour Macron, à 74% pour MLP.
    Les électeurs de Mélenchon votent à 23% pour MLP (eh oui), ceux de Fillon à 41%.

    Les intentions d'abstentions sont données page 18, ce qui doit être pris en compte dans les chiffres.

    En tout état de cause, une nette majorité de sympathisants DLF avait prévu de voter pour MLP (57%).

    RépondreSupprimer
  20. Quand le train de l'Histoire passe, il y a ceux qui le prennent en marche (si j'ose dire) et ceux qui restent à quai.

    Malheureusement, ce que vous écrivez montre bien que vous faites partie de la deuxième catégorie : celle qui regarde passer les trains. Vous resterez toujours un gaulliste "virtuel", éternellement dans l'attente du retour de la figure idéalisée du Général.

    RépondreSupprimer
  21. le FN n'est pas lui-même monolithique. Il y a au moins les tendances Philippot et Marion Maréchal Le Pen. NDA ne fait qu'ajouter une composante supplémentaire. Toutes ces tendances étant rassemblées sur le combat prioritaire : la reconquète de la souveraineté du pays. Même si cela n'efface pas des divergences sur d'autres sujets.

    RépondreSupprimer
  22. Personnellement, je trouve plus grave le soutien de NDA à Sarkozy en 2007 que son soutien à MLP en 2017...
    C'est vrai que le recul sur l'euro est consternant, mais il faut reconnaître qu'il avait déjà eu lieu avant, tant du côté de DLF que du côté du FN.
    Perso, je m'abstiendrai dimanche prochain.

    RépondreSupprimer
  23. Notez que cet accord entre NDA et le FN a scellé l’abandon de la sortie de l’Euro de leur programme de gouvernement commun. « L'accord signé entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen confirme cette stratégie." "La transition de la monnaie unique à la monnaie commune n'est pas un préalable à toute politique économique", peut-on lire. » « Hier, Marion Maréchal-Le Pen expliquait que ce délai de six mois n'était finalement "pas tout à fait réalisable". "Ça sera un long processus, un processus mûri, ce sera un processus profondément démocratique", a-t-elle assuré, indiquant que cela pourrait prendre "plusieurs années".

    http://www.huffingtonpost.fr/2017/04/30/pourquoi-marine-le-pen-retourne-sa-veste-sur-la-sortie-de-leuro_a_22062063/

    Ils ont dans l’idée de mettre en œuvre des mesures économiques en attendant que des négociations qui pourraient prendre des années aboutisse à un projet de monnaie commune dont les caractéristiques de fonctionnement nécessiterait un cadre consensuel des pays participant à la monnaie commune tout aussi contraignant que l’Euro actuel voire, peut-être, même encore plus contraignant :

    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/presidentielle-2017-le-retour-a-l-ecu-voulu-par-le-fn-est-il-serieux-628563.html

    S’en sont-ils rendu compte ? Sans doute ils n’ont aucune idée, en fait, sur la façon de sortir l’Euro. Il faudrait, en le faisant, mettre la monnaie nationale dans le régime des changes flottants, régime utilisé par les principaux pays développés , avec le plan et le programme d’accompagnement qui tiennent la route. Honnêtement si on n’a pas en tête ce qu’il faut faire pour que ça tienne la route, il vaut mieux, en effet, ne rien faire pour ne pas provoquer un désastre.

    RépondreSupprimer
  24. Je pense que vous vous trompez, et je voudrais vous donner quelques arguments en ce sens. En même temps, je comprends votre souci que ce soit un parti autre que le FN qui se développe, mais je ne vois pas en quoi le choix de NDA irait contre cela. Au minimum, cela n'a rien d'évident.

    1) Est-il possible pour NDA de faire disparaître le FN ou d'y contribuer en ne s'alliant pas avec lui ?

    Non. Vous avez l'exemple de 2002 : le FN a vu qu'il n'avait aucun allié, et je me souviens des journaux qui disaient, à l'époque ou quelques années plus tard : "les électeurs du FN ont maintenant compris que le FN n'arriverait jamais au pouvoir".
    Or, le FN n'a pas disparu pour autant.

    Cela se comprend facilement : les gens qui votaient pour le FN au tournant des années 2000 considèrent que les faits leur ont donné raison. Donc, ils continueront à voter pour ce parti, non pour ses origines historiques (les gens ayant connu les périodes concernées sont de moins en moins nombreux) mais pour ses choix clairs sur l'immigration et sur l'UE.

    Donc, quoi que fasse NDA, ce parti ne disparaîtra pas : il continuera à rassembler X% d'électeurs, avec X assez élevé.

    Si NDA veut obtenir des élus pour se développer, il ne pourra pas le faire sans avoir le vote d'électeurs du FN, et son choix facilite cela.

    2) Est-il acceptable de critiquer le général de Gaulle ?

    Oui. De Gaulle était un être humain, et comme tout être humain il n'était pas parfait. Il est donc légitime de critiquer ses décisions. Et il est légitime que ceux qui considèrent qu'ils ont été maltraités de son fait lui en veuillent.
    MLP, comme tout politicien, parle à sa base en fonction de ses attentes du moment, pour des objectifs de long terme. Donc, elle écrit aux harkis et pieds-noir qu'elle n'est pas gaulliste. Et, dans une dizaine d'année, elle ne le fera plus, parce qu'ils ne seront plus assez nombreux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 3) Est-il légitime de commémorer un aspirant assassin ? Quelles décisions de de Gaulle sont-elles critiquables ?

      Ce n'est pas légitime, mais s'agissant de Bastien-Thiry on peut légitimement considérer que de Gaulle aurait pu le gracier.
      Ce n'est pas ce que je pense, mais j'accepte que Aliot pense que la peine de mort était sévère, vues les circonstances.

      Seriez-vous choqué si l'on commémorait Fernand Bonnier de la Chapelle ou Paul Collette ?
      Le premier a sans doute rendu service au pays, mais c'est un assassin. On ne sait d'ailleurs pas qui l'a commandité : certains disent que ce sont les gaullistes.
      Je ne pense pas que ce soit le cas (plutôt les Anglais ou les Américains).
      Mais, si quelqu'un dit : souvenons-nous de ce jeune homme qui a été exécuté à 20 ans, est-ce que cela vous choquerait ?

      D'autres décisions ou faits déroulés sous direction de De Gaulle peuvent aussi être légitimement critiqués :
      - le général Dentz, qui commandait en Syrie, est mort de froid dans sa cellule, humide et non chauffée, où on l'avait laissé avec les fers aux pieds. Le méritait-il ?
      - le procès de Laval a été une parodie de justice. Sans doute était-il inévitable qu'il soit exécuté. Mais tous les historiens en conviennent, et si ce procès avait été mieux traité certains points (par exemple la rafle du Vel d'Hiv) seraient sans doute mieux connus, et moins empoisonnant pour la France.
      - certains font porter le chapeau à DG et Messmer pour les harkis. Je pense que c'est injuste et qu'on raconte beaucoup de bêtises, et le FN a tort sur ce point. Des négociations sur ce point devraient être menées pour qu'ils corrigent leur position.
      Mais je comprends qu'on puisse le faire, et je pense que c'est infiniment moins grave de penser cela que ce qu'à fait et que va faire Macron à Alger.

      4) DLF va-t-il être satellisé par le FN ?

      Non.

      Ou en tout cas, on ne voit vraiment pas de fatalité à cela.

      Environ 1/4 des électeurs de Fillon va voter pour MLP. Comment les dirigeants de LR pourraient-ils leur dire, ensuite, que NDA serait condamnable ?

      Donc l'aile gauche de ce parti va lui taper dessus, comme NKM. C'est ce qu'ils font pour Sens commun. Mais cela n'ira pas plus loin.

      Voyez la position de Finkielkraut (qui va voter Macron) qui le détaille dans les dernières minutes de l'émission :

      http://www.causeur.fr/direct-alain-alain-finkielkraut-commente-le-duel-opposant-emmanuel-macron-a-marine-le-pen-44058.html

      Aucune condamnation de sa part.

      La seule chose qui puisse fragiliser DLF, ce serait...l'abandon de la part de certains de certains de ses dirigeants.

      Mais ce sont eux qui ont tort d'abandonner DLF.

      Il faut donc qu'ils se reprennent.

      S'ils ne se reprennent pas, ils peuvent aussi fonder un nouveau parti, que nous appellerons DLF2.

      DLF2 s'alliera avec DLF, en prétendant ignorer que DLF s'allie avec le FN.

      Et tout le monde sera content.

      Mais ce serait plus simple de garder un seul DLF, et d'arrêter de faire la pucelle effarouchée...

      Supprimer
    2. 25% des électeurs de Fillon pour MLP, et 32% qui votent blanc, c'est à dire qui ne considèrent pas que le vote MLP est le mal absolu (sans quoi ils voteraient Macron pour "faire barrage").

      Vous voyez bien qu'il n'y a pas de satellisation, NDA a toute la marge qu'il veut chez LR et au FN pour se développer, s'il n'est pas abandonné par ceux qui peuvent l'aider à développer un meilleur projet souverainiste.

      Supprimer
  25. Il est complètement illusoire de penser que les nouveaux dirigeants politiques français vont pouvoir décider du rythme de transition de la monnaie unique vers la monnaie commune. La sortie précipitée de l'euro sera imposée par les marchés financiers qui déclencheront une spéculation d'enfer sur les taux dès l'élection de Marine Le Pen et avant même la formation du gouvernement d'union de Nicolas Dupont-Aignan.

    RépondreSupprimer
  26. Ce qui me gêne le plus dans cette décision qui demande un certain courage, c'est qu'elle se fait aux dépends de compagnons fidèles, de fait, doivent se sentir trahis. Cela a toujours été un problème pour NDA qui a toujours considéré la démocratie interne au parti comme négligeable.
    Maintenant, il y a un bon côté à cette histoire: la présence de NDA à côté de M.Le Pen devrait éviter des positions trop extrêmes ou clivantes de son gouvernement potentiel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais 57% des sympathisants de DLR s'apprêtaient à voter pour le FN, comme je l'indique plus haut.

      Donc, la démocratie interne va dans le sens de Dupont-Aignan.

      Supprimer
    2. @Anonyme 18:15
      Ce n'est plus le FN, c'est entre deux candidat dont l'un sera le Président de TOUS les Français .
      Et pour ma part je préfère celui soutenu par NDA à celui soutenu par François Hollande!

      Supprimer
  27. Si "l'Alliance patriote et républicaine" entre NDA et MLP peut aider à nous éviter d'avoir Macron, on aura évité le pire.
    C'est à mon avis la seule analyse qu'il faut faire aujourd'hui.
    Ensuite nous verrons si cette Alliance est solide et tient jusqu'aux législatives de façon de permettre à DLF d'obtenir assez d'élus pour former un Groupe indépendant à l'AN.

    RépondreSupprimer
  28. Et encore un qui ne condamne pas Dupont-Aignan :

    http://www.atlantico.fr/decryptage/thierry-mariani-france-est-en-train-crever-sectarisme-3034652.html

    On ne voit donc pas pourquoi ce serait un si mauvais choix.

    RépondreSupprimer
  29. "Si "l'Alliance patriote et républicaine" entre NDA et MLP peut aider à nous éviter d'avoir Macron, on aura évité le pire."

    Imbécile vous êtes, imbécile vous serez toujours.

    Ceux qui ont connu la résistance vous nommeront traitre et je vous nomme ordure :

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/04/30/anciens-resistants-et-deportes-alertent-contre-le-risque-mortel-de-l-extreme-droite_5120344_3224.html?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#link_time=1493568398

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, je vous nomme crétin pour tomber dans ce panneau.

      Lors de la prise du pouvoir par Hitler en janvier 1933, il y a eu un défilé de SA : une milice de plusieurs millions d'hommes, militarisée, qui lui a permis d'imposer sa volonté. Voyez-vous l'équivalent au FN ? A l'évidence non.

      S'il y a une milice pour faire pression sur les politiques en France, ce sont les cailleras de banlieue voire l'extrême gauche, dont on ose nous menacer de "chaos" en cas d'élection de MLP.

      Cette simple différence, parmi une infinité d'autre, entre les deux situations montre que l'article que vous citez et vous-mêmes touchez le comble du ridicule et de l'imbécillité.

      Allez donc lire un peu d'histoire, au lieu de prétendre nous faire la morale.

      Supprimer
  30. Voici un assez bon article du chroniqueur conservateur du NYT (journal libéral) sur le sujet.

    https://www.nytimes.com/2017/04/29/opinion/sunday/is-there-a-case-for-le-pen.html?action=click&pgtype=Homepage&clickSource=story-heading&module=opinion-c-col-right-region&region=opinion-c-col-right-region&WT.nav=opinion-c-col-right-region&_r=0

    Cela m'étonnerait que ce gars-là considère que NDA soit satellisé autour de quoi que ce soit, et même que ce soit un problème si c'était le cas.

    Et si vous aviez tort, Herblay...?

    RépondreSupprimer
  31. "Moi, je vous nomme crétin pour tomber dans ce panneau."

    Donc vous traitez les résistants de crétins...

    Erdogan installe une dictature après avoir été élu démocratiquement, imbécile ! Pas besoin de SA pour instaurer une dictature, gros niais !

    De plus, NDA et MLP ont abandonné la sortie de l'Euro qui était la clé de voute de leurs programmes et vous l'anti euro allez voter pour ces retourneurs de veste professionnels, vous n'êtes qu'un connard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je traite les trois clampins, qui ont signé cet article, déportés ou pas, de crétin, comme vous-même d'ailleurs.

      Erdogan instaure une dictature en Turquie parce que...l'UE a demandé à ce qu'on démantèle l'armée ; et parce qu'il dispose des Loups gris ; et parce que c'est un pays musulman, comme la France risque de le devenir.

      Relisez Montesquieu : l'islam est prédisposé à la tyrannie.

      Supprimer
  32. Pas étonnant que vous vous en preniez à NDA ... Vous paraissez très près de l'UPR... Au moins NDA a du courage... (même si je n'aurais pas fait comme lui)... courage qui manque tellement aux JPC, De Villepin, Guaino et j'en passe... Certains parlent de reconstruire un parti souverainiste ...Une blague ?
    Mr Laurent Herblay j'ai apprécié vos discours lors de rassemblement DLR ... Vous êtes très très décevant, en hurlant avec la meute des loups vous me peinez .. attendre quelques temps pour réagir cela aurait eu au moins un peu de classe.
    Mais rassurez-vous vous aurez Macron et une France qui s'affaiblira encore pendant 5 ans.
    Félicitations.

    RépondreSupprimer
  33. Merci Laurent pour cet article sincère et lucide.
    2 équations :

    1/ les sympathisants, les adhérents et les militants de DLF vont-ils suivre NDA dans son choix et donner leurs votes à M Le Pen dimanche prochain ?
    2/ Les électeurs de F.Fillon, décomplexés par ce ralliement, se reporteront-ils finalement sur le FN dimanche prochain ?

    Bonne soirée
    PS: n'oubliez pas le brin de muguet demain :-)
    Sylvie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a déjà une réponse partielle sur le premier point, que j'ai signalée plus haut : 57% des sympathisants de DLF envisageaient de voter pour MLP avant les annonces de Dupont-Aignan.

      Supprimer
    2. Donc reste la 2ème équation sur le report du vote des électeurs de F.Fillon ?
      Merci pour votre post :-)
      Bon 1er mai
      Sylvie

      Supprimer
    3. @ Anonyme 11h55

      D’autres sondages indiquent des résultats beaucoup moins tranchés

      @ Anonyme 14h15

      En effet, cela ne tient pas la route

      @ Anonyme 15h15

      1- Le PCF a quasiment disparu
      2- Bien évidemment
      3- Vous déplacez le débat : je critique le fait de rendre hommage à Bastien-Thiry
      4- Je le crains, mais je peux avoir tort. Pourquoi voter pour lui après ?

      @ Marc-Antoine

      Pas faux, mais ne risquent-ils pas de faire une Tsipras

      @ RST

      Tu es plus optimiste que moi

      @ Anonyme 20h26

      J’ai beaucoup attendu comme j’étais à DLR, j’ai encore attendu pendant cette campagne (sur le grand remplacement, l’évolution du programme sur l’euro, sur le recours à Fillon) mais là, parce que je me suis engagé pour lui, je tiens à marquer que je ne le suis pas sur ce chemin.

      @ Sylvie

      Merci. Une partie importante le fera, mais une partie importante également ne le fera pas, si j’en crois les réseaux sociaux (même s’il ne faut pas oublier qu’il y a toujours un biais). Je n’y crois guère. Mais le débat du second tour sera important. Bon 1er mai !

      Supprimer
  34. Je présume ton amertume Laurent.
    Celà doit te jeter des doutes sur ce que tu imaginais être le vote utile.
    Penses-tu que si NDA avait franchi les 5%, il ne se serait pas vendu à MLP?
    Son programme était quand même très proche...

    Sincères condoléances,

    La vraie alliance pour la souveraineté populaire reste à construire...

    RépondreSupprimer
  35. J'ignore quelle est la situation dans la circonscription où vous votez. Dans celle où je vote, c'est un LR qui sera élu, comme chaque fois.

    Mais, s'il fait son travail sérieusement, ou par simple prudence, il regardera la répartition de ses électeurs entre Macron et MLP au second tour, pour savoir comment se positionner.

    Et comme je veux qu'il se positionne vers le souverainisme et contre les délires migratoires plutôt que vers l'européisme, la mondialisation et le petit remplacement (pour ne pas vous désobliger), je voterai pour MLP.

    RépondreSupprimer
  36. Le vote MLP est un leurre :

    " Les gens ignorent tout des votes de Marine Le Pen : sur la question de l’évasion fiscale, elle s’est opposée à la création d’une commission d’enquête sur les Panama Papers. Deux de ses proches, Frédéric Châtillon et Nicolas Crochet, sont épinglés comme possédant des comptes offshore, selon les Panama Papers. Les eurodéputés du FN ont aussi voté pour le secret des affaires. Mais Marine Le Pen feint toujours de se bagarrer contre l’opacité de la bureaucratie européenne... C’est une imposture (lire notre enquête « Au Parlement européen, les votes méprisants du FN et de Marine Le Pen à l’égard des travailleurs »)"

    https://www.bastamag.net/Pincon-Charlot-Emmanuel-Macron-est-un-extraordinaire-porte-parole-de-l

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @anonyme

      Bien dit ! NDA était au courant de ces contradictions du FN mais n'a jamais rien dit durant toute la campagne à l'inverse de Mélenchon ! J'ai par exemple alerté DLF à Yerres par courrier sur le vote FN du secret des affaires et j'ai reçu une réponse de NDA lui-même sur le sujet. J'ai aussi alerté quelqu'un du bureau national sur certains votes incohérents de MLP sur les travailleurs détaches et le TAFTA. NDA n'a jamais attaqué le FN là où ça fait mal mais sur des considérations globales (excès du FN) et mineures comme la retraite à 60 ans.
      J'ai toutes les raisons de penser que NDA, même s'il se méfiait du FN, s'est attaqué que superficiellement à ce parti parce qu'il avait dans la tête qu'il pourrait s'allier un jour avec lui.

      EB.

      Supprimer
  37. Ce que permet la constitution de la V ème...

    "Un exemple concret pourrait ainsi être le recours à l’article 16 (motivé par des manifestations violentes ou un nouvel attentat terroriste), sans tenir compte des avis contraires donnés par le Institutions consultées – dont la publicité n’est même pas prévue formellement-, pour prendre ensuite des mesures d’éloignement ou d’enfermement administratif de titulaires de mandats politiques ou même d’élus pour bloquer toute contestation au bout des délais de 30 et 60 jours."

    http://kurultay.fr/blog/?p=1260

    RépondreSupprimer
  38. "l'islam est prédisposé à la tyrannie."

    Ah ouais, le nazisme en Allemagne, fascisme en Italie, le stalinisme en URSS, le franquisme en Espagne, les dictatures au Portugal et Grèce... c'est l'islam peut être ?

    Votre ignorance de l'histoire est consternante.

    RépondreSupprimer
  39. Ce n'est pas une erreur, c'est une faute gravissime.

    RépondreSupprimer
  40. Pour info :

    "C’est donc Gerolf Annemans, admirateur du nazi August Borms, que Marine Le Pen côtoie au Parlement européen. C’est avec lui qu’elle vote, s’amuse, plaisante et milite. C’est à lui qu’elle serre la main quand elle est à Bruxelles ou à Strasbourg. C’est avec ce parti, le Vlaams Belang, qu’elle siège. Mais plus encore, elle n’hésite pas à les soutenir : sur les dépliants de campagne du Vlaams Belang, on voit Marine Le Pen recommander chaudement aux Belges de voter pour lui. Oui : elle recommande personnellement de voter pour des néonazis. En France, elle fait mine de commémorer la Shoah, en Belgique, ses alliés belges commémorent les SS et les pires chasseurs de Juifs."

    http://blog.marcelsel.com/2017/05/01/avant-de-voter-rappelez-vous-que-marine-le-pen-soutient-les-neonazis-belges/

    RépondreSupprimer
  41. Je suis plus déçu de leurs rétropédalage de l'euro que leur alliance. Leur alliance est logique, mais pour moi elle arrive trop tôt. Ils auraient du attendre 2022. La semaine prochaine, c'est sûr, MLP ne gagnera pas, et NDA ne lui "donnera" pas assez d'électeurs. NDA aurait du faire comme Mélenchon: Pas une voie pour Macron et démerdez-vous pour la suite. En continuant comme ça, le FN aurait fait 28% et NDA 9% en 2022 et ça aurait lancer une bonne dynamique pour gagner ensuite.

    En attendant, maintenant que LR est hors-jeu, le discours de MLP sur l'Islam s'est tout d'un coup allégé d'après les débats que je vois sur les chaînes infos et les résumés de meeting. Voilà pourquoi il faut abattre LR en les forçant à se rallier à Macron.

    PS:Pour les manifs à Yerres, je suis sûr que 99% des manifestants n'ont jamais voté NDA, il n'y a qu'à voir le couple qui était interviewé avec un drapeau arc-en-ciel et un drapeau de l'UE.

    RépondreSupprimer
  42. @ Jauresist

    Tu as bien raison

    @ Anonyme 9h23

    Merci pour ces rappels

    RépondreSupprimer
  43. Fallait il attendre encore 5 ans pour que quelque chose change ou acheter un billet de loterie?

    RépondreSupprimer
  44. Je regarde le meeting d'Emmanuel Macron et concernant l'équation : les électeurs de F. Fillon, suivront-ils le chef ou se reporteront-ils vers Marine Le Pen ? Cela va être TRÈS dur pour eux car entre la protection du mariage pour tous, la défense des différentes formes de famille, une défense alambiquée de la mondialisation, de la laïcité etc....Sans compter les adresses qu'il formule depuis tout à l'heure à Ségolène Royal, à Jean-Yves Le Drian, enfin les ex-ministres d'Hollande...Un casse-tête pour les électeurs de droite ! Si Marine Le Pen fait un bon débat mercredi, cela risque de tanguer pour Emmanuel Macron. Et peut-être aurons-nous la résolution de l'équation du vote des sympathisants F.Fillon et LR.
    Bonne soirée
    L'Anonyme du Jour
    PS: Cher Laurent, j'ai lu votre article avec beaucoup d'intérêt. Cela doit être un déchirement pour vous.

    RépondreSupprimer
  45. Je voterai Macron du bout des doigts, je préfère si nécessaire m'opposer à lui pendant 5 ans qu'à la mère Tapedur Le Pen et sa clique de nazillons.

    La stratégie de combat, c'est savoir choisir le terrain et ses adversaires pour se donner le plus de chances d'avoir l'avantage. Avec Le Pen, la lutte serait sanglante, avec Macron il est encore possible de mener une lutte politique qui ne débouche pas sur la guerre civile.

    On peut critiquer de Gaulle, mais jamais il n'aurait accompli la forfaiture de NDA.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien vous êtes incurablement stupide.

      Dimanche, nous votons pour élire un président. Qui a peu de pouvoirs par lui-même.

      Puis, nous voterons pour élire des députés.

      Le Pen n'a aucune chance d'avoir une majorité. Par contre, le libéral Macron est assuré d'avoir soit une majorité de son bord, soit une majorité de LR voulant appliquer le programme de Fillon.

      Dans les deux cas, vous pourrez toujours courir pour vous "opposer" au rouleau compresseur PR + assemblées + médias, et vous vous ferez libéraliser et européaniser la tronche vitesse grand V.

      Avec Le Pen à la présidence, vous ne risquez rien, car son seul pouvoir réel sera de bloquer les nominations trop à gauche et d'inaugurer les chrysanthèmes.

      Donc, tout à gagner et rien à perdre à sa victoire.

      De toute façon, inutile de s'obstiner à vous l'expliquer : vous et Herblay êtes des gamins qui vivez dans je ne sais quel rêve où un de Gaulle sans aucun rapport avec le de Gaulle historique vous sert à vous imaginer plus beaux que vous ne l'êtes...

      Dans le monde réel, oui, vous auriez intérêt à voter MLP si vous n'êtes ni libéral ni européiste, ni adepte de la repentance (ça, au moins, elle ne le fera pas).

      Supprimer
  46. Un discours de NDA :

    http://www.debout-la-france.fr/actualite/villepinte-choisir-la-france-discours-de-nicolas-dupont-aignan

    Etiez-vous au courant, Herblay ? De ceci :

    https://twitter.com/EugenieBastie/status/859041083627630592

    RépondreSupprimer
  47. Vous m'avez répondu, Herblay :

    "@ Anonyme 15h15

    1- Le PCF a quasiment disparu
    2- Bien évidemment
    3- Vous déplacez le débat : je critique le fait de rendre hommage à Bastien-Thiry
    4- Je le crains, mais je peux avoir tort. Pourquoi voter pour lui après ?"


    1) La référence au PCF va exactement à l'inverse de ce que vous dites, car c'est à partir de l'alliance que Mitterand a passé avec lui (dans le but explicite de plumer la volaille communiste) qu'il a commencé à baisser...donc selon votre argument, Seguin aurait dû avoir le courage que Mitterand a eu en pleine guerre froide.

    Par ailleurs, on ne voit pas vraiment ce qui correspondrait à la fin de l'URSS pour le FN.

    Enfin, même si le FN baissait selon le calendrier du PCF, c'est à dire sur 25 ans (!!), on voit mal en quoi se priver de l'apport de voix des électeurs du FN en refusant de soutenir MLP maintenant serait avantageux, sur une telle période de temps.

    2) Si on peut critiquer de Gaulle, pourquoi reprochez-vous au FN de le faire ?

    Le RPR s'est allié avec l'UDF, qui a planté DG en 1969 et qui comptait son lot d'antigaullistes forcenés, dont Longuet co, fondateur du FN d'ailleurs.

    3) Et moi je vous dit que c'est comparable aux deux personnes et présentations de cet hommage que je cite.

    4) Il sera toujours possible de voter NDA s'il a un meilleur projet que le FN et une équipe de meilleure qualité, c'est à dire notamment si ses lieutenants ne le plantent pas à la première contrariété.

    Si les différents candidats souverainistes arrêtent de se bouffer le nez les uns des autres, leur électorat se rapprochera et passera plus facilement de l'un à l'autre. Donc, cela favorisera le candidat qui sera le plus sérieux et qui aura la meilleure équipe.

    Voyez ce discours :

    http://www.debout-la-france.fr/actualite/villepinte-choisir-la-france-discours-de-nicolas-dupont-aignan

    n'est-il pas populaire ? N'a-t-il pas augmenté ses chances d'attirer les votes de ceux qui l'applaudissent ainsi, s'il sait montrer qu'il a un projet à la fois conforme à ce qu'ils attendent mais plus sérieux, plus travaillé, moins vulnérable aux calomnies ?

    N'a-t-il pas plus de chance d'obtenir les reports de voix nécessaires pour faire la différence de ceux qui l'applaudissent, en cas de besoin ?

    RépondreSupprimer
  48. @ Anonyme 18h31

    MLP fera sans doute un gros score, mais ne me semble pas en position de gagner. J’ai été stupéfait, malgré ce que j’avais écrit il y a 3 ans…

    @ Anonyme 21h02

    1- En effet, cela a pris beaucoup de temps, avec l’aide de l’histoire, alors, ici ? Les électeurs du FN ne sont pas sa propriété
    2- Ce n’est pas du tout cela que je critique. Ce que je critique, c’est l’hommage à Bastien Thiry et ce sont les doubles discours, où l’on tape sur de Gaulle une fois et où on l’utilise une autre fois
    4- Première contrariété ? Ce qui s’est passé vendredi soir est tout de même un changement fondamental

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1- Les électeurs FN ne sont pas sa propriété, mais en pratique on peut s'attendre à ce que beaucoup de monde continue à voter FN dans les décennies à venir, donc si vous voulez arriver au pouvoir sur une ligne souverainiste vous ne pourrez pas vous dispensez d'une alliance avec eux.

      2- Relisez le document même que vous avez mis en ligne, que vous reprochez à Aliot. Il fait mention du fait qu'il a été exécuté, à la différence dit-il d'autres assassins potentiels. Rien de plus.

      4- oh oui, première contrariété. Comment voyez-vous concrètement 5 années de pouvoir pour sortir la France de l'UE ? Regardez en GB et vous verrez, ça ne sera pas de la rigolade et vous devrez (si cela arrive) accepter des choses que vous ne vouliez pas a priori pour y arriver. (demandez-vous comment ont fait les gaullistes qui étaient pro Algérie française comme Debré : il ne s'est pas cassé comme un péteux au milieu du gué, lui).

      Au fond, la différence entre nous est que de mon point de vue, de Gaulle est un homme d'Etat dont j'essaie de connaître les analyses et les points de vue.

      Alors que pour vous, c'est un modèle qu'on ne peut pas critiquer ou haïr, et dont d'ailleurs vous n'acceptez pas les points de vue qui ne vont pas dans votre sens (sur l'immigration maghrébine).

      Vous vous comportez avec lui comme les jeunes filles onanistes qui affichent dans la chambre de leurs 13 ans un poster de cheval ou de chanteur de variété, dont elles font grand usage pour trouver le sommeil les veilles d'examen...

      Mon seul message, Herblay, est que vous devriez sortir de cette attitude, dans votre propre intérêt.
      Vous verrez : le considérer comme un homme d'Etat, c'est bien suffisant.

      Supprimer
  49. "Pas faux, mais ne risquent-ils pas de faire une Tsipras".

    La situation est complètement différente : quand Tsipras est arrivé au pouvoir, la Grèce était déjà sous la tutelle de la "troïka" (BCE, CE, FMI) avec une dette insoutenable et une récession terrible. Tsipras a seulement cherché à desserrer l'étau des créanciers pour pouvoir appliquer les mesures sociales promises ; il n'a jamais envisagé à un seul moment le renoncement à l'euro, et c'est sous la menace d'un Grexit qu'il a plié.

    Sinon, c'est quand même drôle qu'une semaine après avoir voté NDA "pour la France", vous l'imaginiez déjà se transformer en Tsipras. Cela montre toute la confiance que vous placiez en lui ...

    RépondreSupprimer
  50. "Ce qui s’est passé vendredi soir est tout de même un changement fondamental"

    Oui, c'est vrai, c'est une transgression politique inédite. La seule comparaison possible sous la Vème est l'alliance de Mitterrand avec le PCF lors de la signature du programme commun de gouvernement.

    Il faut se souvenir que quinze ans plus tôt, Mendès-France refusait l'apport des voix communistes au parlement et Guy Mollet prétendait que le PCF n'était pas à gauche mais ... à l'Est !

    Mais vous le voyiez arriver au pouvoir comment NDA ? Tout seul avec son petit parti ? Et sinon, avec quelles alliances ?

    Si on examine les choses d'une manière non-émotionnelle, l'alliance de DLF avec le FN de MLP est assez logique.

    RépondreSupprimer
  51. "Dimanche, nous votons pour élire un président. Qui a peu de pouvoirs par lui-même. "

    Bon, j'ai compris, vous ne connaissez rien de la constitution. Le président peut déclarer une guerre sans passer par l'assemblée, tu comprends ça ? Abruti !

    A titre personnel, des trous du cul de ton genre méritent la guillotine révolutionnaire, tu as de la chance qu'elle soit au musée, fils de pute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, en effet, vous faites bien de le souligner.

      Si Macron déclare la guerre à la Russie, on sera dans de beaux draps.

      Aussi faut-il voter Marine, vous avez raison.

      Supprimer
  52. N. Dupont Aignan a les mains dans le cambouis. Il veut faire faire avancer les idées de DLF. Ce n’est pas en gagnant 2 ou 3% des suffrages à chaque élection qu’il y arrivera seul avec les petits bras de son mouvement. Il faudra un jour arrêter de considérer les 7 millions d’électeurs du FN comme des parias et écouter, et prendre en compte, ce qu’ils ont à dire. Merci de votre attention.

    RépondreSupprimer
  53. L'immigration massive inassimilable de ces 30 dernières annéesest en train de désintégrer le tissu culturel, social , civilisationnel même de notre nation mais pour le petit bourgeois souverainiste l'important est de ne pas fricoter avec la populace du FN. Restons entre nous à discuter du sexe des anges et à vénérer le loser Chevènement. On est sûr de ne pas prendre de coups.
    Pixies

    RépondreSupprimer
  54. Il est exact que la sortie de l'Euro n'est pas un préalable à toute politique économique, car il en existe une qui est parfaitement compatible avec le maintien dans l'UE et dans l'Euro : c'est la continuation de l'actuelle, fixée à l'avance par la commission européenne dans un document appelé GOPE (grandes orientations de la politique économique)

    Ce que je n'ai pas compris c'est qu'on nous présente cela comme un compromis entre NDA et MLP, comme si l'un avait arraché une concession à l'autre, alors que tous deux prétendaient (certes sans convaincre, en tout cas pas moi) vouloir sortir de l'Euro.

    Je trouve quand même cela un peu gros. MLP osera-t-elle prétendre que c'est NDA qui lui a arraché cela comme une concession pour se rapprocher de lui tandis qu'il prétendrait la même chose en sens inverse ?

    Ni l'un ni l'autre n'ont jamais vraiment voulu le Frexit, c'est évident.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  55. Laurent,

    J'ai quitté comme vous DLR, mais après l'élection de 2012, déjà en voie de "radicalisation" interne.
    Certains conseillers n'ont pas voulu faire ce qu'était l'essence même de DLR, un rassemblement des républicains des deux rives.

    Vous aviez à l'époque déjà compris ces enjeux. Malheureusement, nous avons eu raison avant l'heure.

    bien à vous

    RépondreSupprimer