dimanche 15 juin 2014

Pourquoi je quitte le bureau national de DLR


Ce n’est pas sans une grande tristesse, mais malgré tout sans véritable hésitation, que j’ai décidé de prendre du recul vis-à-vis de mon engagement militant. Même si Debout la République reste ma famille politique de cœur, un certain nombre de choses font que j’ai décidé d’en quitter le Bureau National suite au Conseil National de ce samedi. Mes modèles politiques sont des personnes qui ont su dire « non » quand il le jugeait nécessaire, et c’est également mon cas aujourd’hui.



L’éternelle question du Front National

Pourtant, je persiste à penser que ce parti que j’ai rejoint en 2007, et dont j’ai porté les couleurs en 2009, 2010 et 2012, reste ma vraie famille politique. J’y ai rencontre énormément de personnes que j’apprécie beaucoup et que j’aime retrouver dans nos différentes réunions. Et je sais déjà que leur compagnie va me manquer, même si je garderai contact avec eux. La décision que j’ai prise ne l’a pas été à la légère. A dire vrai, la première fois que je me suis posé cette question remonte à mars 2012, et à la réponse que Nicolas Dupont-Aignan avait faite sur le site de Marianne à la polémique sur l’interview du Figaro qui lui faisait dire qu’il prendrait Marine Le Pen comme premier ministre. Le fait d’y mettre la candidate du FN sur le même plan que Chevènement ou Montebourg représentait une position que je ne pouvais pas défendre et qui heurtait suffisamment mes convictions pour que je me pose la question de quitter la campagne pour marquer mon désaccord avec des propos qui rejaillissaient sur nous tous. Quelle surprise aussi de ne pas répondre à Marine Le Pen, qui avait pourtant dit sur Canal Plus qu’il était son 8ème porte-parole !

Finalement, pour ne pas prendre le risque de porter tort à l’engagement de tant de personnes que j’appréciais, dont le candidat, je m’étais fait une raison, en me contentant de publier un papier dénonçant « La triple impasse Le Pen » quelques jours plus tard, sans jamais exprimer publiquement de réserves sur cette malheureuse tribune. En revanche, l’épisode du « dialogue » avec le FN m’avait déjà poussé, en septembre 2012, à quitter le poste de porte-parole du mouvement en publiant un papier pour l’annoncer. Néanmoins, cette démission était accompagnée d’un appel à ceux qui étaient choqués par ces propos à rester dans le mouvement, je réitérais mes éloges à la personne de Nicolas Dupont-Aignan, je refusais une interview de l’AFP pour ne pas entretenir davantage le bruit médiatique et acceptais quelque semaine plus tard, lors d’un Conseil National, d’être interrogé à deux par l’AFP avec NDA pour démontrer l’unité du mouvement et couper court à certains bruits. En outre, cette première rupture avait lieu, à dessein, à un moment sans conséquence pour le mouvement, loin de toute élection.

Mais les doutes ont persisté pour des raisons que je vais expliquer de manière transparente. Ils ont grandi depuis la rentrée 2013. La préparation des élections européennes, où le parti jouait sa vie, et que le bon score de 3,8% lui a permis de plus que garder, m’a décidé de ne pas faire état de mes doutes, étant donné le travail colossal de tous mes compagnons politiques. Dénoncer publiquement tel propos sur le FN ou le soutien à Robert Ménard aurait pu faire du mal au mouvement. Faire parti des dirigeants d’un parti, c’est faire parti du même bateau, qu’il faut protéger. J’ai donc préféré rester solidaire, à défaut d’être enthousiaste, refusant par exemple une interview de Canal Plus sur la question du FN pour la venue de NDA. Maintenant que la phase des européennes est passée, et que le parti a des perspectives solides jusqu’en 2017, cette démission ne sera qu’une anecdote, destinée à faire réfléchir, mais sans mauvaise conséquence possible pour ce qui reste ma famille politique, même si je préfère m’en éloigner aujourd’hui.

Les raisons du divorce

Il y a deux raisons principales à cet éloignement. Bien logiquement, la ligne à l’égard du Front National est la première. Si je suis en accord avec la ligne « ni système, ni extrême », le problème est que ce n’est pas la ligne que nous suivons depuis plus de 2 ans puisque si DLR porte des coups durs contre le PS et l’UMP, il n’y a que très peu de coups portés contre le FN, quand ce ne sont pas des propos évoquant une certaine proximité. Or si l’on est « ni système, ni extrême », on se situe théoriquement à équidistance des deux, ce qui correspond d’ailleurs à ce que je pense et écrit sur mon blog. Malheureusement, ce n’est pas la ligne qui est choisie. A priori, je ne pense pas qu’un rapprochement avec le parti de la famille Le Pen soit possible (si j’avais des doutes forts, je serais parti immédiatement), mais je commence à me demander jusqu’où pourrait bien mener cette ambiguité et ce relatif refus de le critiquer dans la dynamique actuelle. Pire, je pense que cette indulgence a une part de responsabilité dans le niveau actuel du FN.

La deuxième raison pour laquelle j’ai décidé de quitter le Bureau National de DLR, c’est le mode de fonctionnement du mouvement, et donc de son chef. Déjà, mon choix de quitter le porte-parolat s’expliquait aussi pour cette raison puisque je n’avais pas été prévenu de la déclaration : il est difficile de porter une parole qui n’est pas expliquée, à laquelle on n’est pas associée, et pour laquelle il n’était même pas possible d’avoir des explications pendant de longs jours. Bien sûr, un petit parti a besoin de cohésion et de discipline, mais entre la chienlit ou l’oubli du sens commun et la façon dont nous fonctionnons, il y a de la marge. Une marge parfois ignorée par le comportement un peu cavalier de NDA, qui, s’il est le ciment et le chef incontestable du mouvement, peut aussi parfois ne pas être exemplaire, ou même simplement vouloir laisser de la place aux autres. Quelle surprise pour moi d’avoir été le porte-parole du candidat qui a laissé le moins d’espace médiatique à ses portes-paroles pendant la campagne présidentielle, où il s’astreignait à répondre présent à toutes les demandes des radios les plus obscures. Et un peu plus de démocratie, ou le simple respect du peu de démocratie présente serait un bon départ, qui changerait des pratiques actuelles.

Je ne sais pas quel sera l’avenir de DLR et NDA, qui restent malgré tout mes choix par défaut aujourd’hui encore. Mais je ne veux plus pour le moment y associer mon nom. Nom que j’ai décidé de masquer dans le futur, pour me protéger et garder une totale liberté et qui marque un nouveau départ. Car je ne compte pas arrêter la politique. Pour le moment, je me retire sur mon Aventin, ce blog que je tiens depuis plus de sept ans, et que je compte plus que jamais transformer en projet collectif, ce que cet éloignement partisan pourrait peut être faciliter, même s’il ne sera peut-être pas permanent.

106 commentaires:

  1. Un problème rencontré par beaucoup de monde ces temps-ci hélas... Personne n'a su vraiment prendre la relève de Jean-Pierre Chevenement. Je ne peux pas voter pour le Front de Gauche (Trop ambigu sur l'euro), je ne peux pas voter pour DLR (je trouve son dirigeant trop frileux vraiment et très proche du FN) et je ne peux pas voter pour le Front National ( Je suis assez favorable à l'immigration francophone). J'ai voté pour l'UPR aux dernières élections européennes mais je crois que le mouvement n'arrivera pas à percer.
    Bref, c'est une impasse pour les souverainistes ...

    RépondreSupprimer
  2. Je lis ce blog surtout pour vos analyses. J'espère que vous continuerez.

    RépondreSupprimer
  3. Il me parait assez possible que les conflits au proche orient provoquent une forte hausse du prix du pétrole aggravant la crise de l'Euro avec une sortie de divers pays. Ce seront probablement des partis de gouvernement qui auront à gérer ces sorties, pas des partis souverainistes...

    RépondreSupprimer
  4. Sans signature, ce mot et pire qu'Anonyme ? je le regrette. J'ai toujours compris la position de l'auteur, critique éffreiné du FN et plus docile à l'égard de l'UMP et du PS ???
    Pour ma part, chacun sait fort bien, qui je suis, avec qui je suis, et ce que je pense, à la fois de DLR et du FN, qui de toute évidence, partagent avec l'UMP et le PS, les bases du SYSTEME.
    L'un et l'autre devront bien un jour le dire, quel est leur programme en matière d'égalité sociale de tous les français....je suis ANTI SYSTEME et pour un rassemblement des PATRIOTES la base d'un alignement PRIVE/PUBLIC...

    RépondreSupprimer
  5. Le FN de la famille Le Pen... qu'elle formidable machine a détruire la politique en France... en la France par la même occasion.
    On se retrouve avec 2 partis jumeaux, le PS et l'UMP et des extrêmes caricaturaux comme seule opposition, écrasant toute opposition intelligente. Et au milieu les médias vendus qui entretienne ce système suicidaire.
    Faut voir ce que va donner l'implosion de l'UMP... sais on jamais, par miracle il pourrait en immerger une opposition digne de ce nom.
    Parceque la seule façon de lutter contre le FN, c'est de l'ignorer et de proposer dans les mots et surtout dans les actes des solutions pour les français abandonnés qui n'ont plus que là où se réfugier.

    Et le retour annoncé de la Crise (qui malgré les grands mots des uns et des autres ne c'est jamais terminée) risque d’être dramatique...

    Dans ce contexte, Laurent, on ne peut que continuer à lire tes articles forts pertinents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Parceque la seule façon de lutter contre le FN, c'est de l'ignorer et de proposer dans les mots et surtout dans les actes des solutions"

      D'accord, il faut éviter ce qu'a fait Mélenchon pendant la présidentielle. Il ne faut pas donner plus d'importance au FN qu'il ne mérite. Cependant, il faut être capable de faire tomber les masques s'il le faut sur ses dirigeants.
      JMLP est soupçonné de fausse déclaration massive sur ses revenus (1million d'euros). Enrichissement politicien?
      Le FN est un ramassis de démagogues sans vergogne et il ne faut perdre aucune occasion de le faire savoir à ceux qui se laissent avoir par le discours protectionniste de la brillante Marine ou du petit génie Filippot.

      Supprimer
  6. J'espère que ta décision fera réfléchir NDA qui devrait quand même se poser des questions quand on constate de nombre de désafections de DLR ces 2 dernières années. Je reste comme toi en accord total sur ses positions de fond mais en désaccord sur la gestipn du parti et la stratégie politicienne. Il y a la question du FN mais aussi du positionnement à droite et des soraliens. Je reste fidèle lectrice de ton blog.

    RépondreSupprimer
  7. Cher Laurent,
    Pour tout dire, votre billet me rassure. Je lis votre blog depuis plusieurs années, et j'ai suivi aussi vos interventions médiatiques, sur France 24 notamment. J'apprécie votre parcours politique, qui est aussi un peu le mien (j'ai été jeune séguiniste à Toulouse, j'ai voté Chevènement en 2002, et NDA depuis). Mais, comme vous, je regrette l'attitude de plus en plus ambiguë de Debout la République vis-à-vis du Front national. On ne marchande pas avec les marchands de haine, et on ne pactise pas avec ceux qui voulaient assassiner le Général, en 40 comme en 62.
    Votre choix me semble donc à la fois courageux et lucide. Je n'en aurai que plus de plaisir à vous lire, et je suis prêt aussi à écrire pour votre blog (peut-être sur des questions touchant aux Lumières, à la nation, à l'identité culturelle, à la francophonie, puisque ce sont celles qui me touchent le plus).
    Bravo pour votre décision, et au plaisir de continuer à vous lire,
    Alexis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Alexis,
      [On ne marchande pas avec les marchands de haine, et on ne pactise pas avec ceux qui voulaient assassiner le Général, en 40 comme en 62. ]
      Vous avez raison, c'est historiquement exact, mais ce n'est plus pertinent en 2014: vous avez 30 ans de retard!
      Le FN de fifille reste une PME familiale, mais sa marchandise a quelque peu changé en une génération: d'un parti composés de nostalgiques de l'Algérie Française et d'ex-collabos mal dégrossi, au discours poujadiste et anti-étatique, on est passé d'un parti tribunicien portant un discours que n'aurait pas renié le PCF de Georges Marchais! Relisez-le, et comparez-le à ce que disaient les communistes français au début des années 80: c'est la même chose!
      Les quasi-assassins en 62 de De Gaulle sont soit morts, soit très vieux comme le père Le Pen. Et je ne vous parle même pas des ex-Miliciens et autres collabos... Bref, il faut changer d'époque, et prendre le FN de 2014 pour ce qu'il est aujourd'hui, ou plutôt pour ce qu'il représente, à tort ou à raison (pour ma part, je pense que c'est à tort, mais ce n'est pas le propos...) aux yeux de ses électeurs: le seul parti qui écoute ses aspirations, celle d'une France souveraine, indépendante qui les protège.
      Il semblerait que DLR a échoué sur ce terrain-là, si on se fie aux média...

      CVT

      Supprimer
  8. Voila qui est bien ennuyeux... votre présence au BN de DLR équilibrait un peu le positionnement du parti, que j'ai rejoins pour cette raison : la perspective d'un rassemblement de personnes issus d'horizon divers. Je comprends tout à fait et partage vos raisons, mais cela éloigne encore cette possibilité d'une convergence républicaine.
    Puisse votre "Aventin" devenir effectivement le creuset de cette espérance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il s'agit d'une question de point d'équilibre, qui ne peut qu'être déplacé par un départ.

      C'est aussi pour cela qu'un rapprochement avec l'UPR aurait eu un sens.
      Si chacun part dans son coin, sur des histoires de nuances de lignes, quel espoir de dépasser les seuils électoraux et d'être un peu plus représentés ?

      Construire un parti cela prend du temps, la plupart des gens ont autre chose à faire que de regarder les nuances, donc il y a un effet marque.
      De ce fait, c'est dommage de jeter l'éponge, et de ne pas regarder à court terme l'UPR.

      Par ailleurs, si vous voulez gagner des voix vous devrez bien accueillir des électeurs actuels du FN, dans un mouvement ayant des propositions politiques raisonnables. Donc ce n'est pas évident de les passer en bloc par la fenêtre.

      Supprimer
    2. J'ajoute que vous aurez aussi besoin de gens expérimentés, c'est-à-dire de personnes ayant été élues, comme on l'explique ici :

      http://www.politique-autrement.org/spip.php?article629

      et que pour l'instant c'est malheureusement plutôt au FN qu'elles sont.

      Il vaudrait donc mieux accepter de construire un parti comme DLR, ayant des propositions réfléchies, et d'agréger peu à peu les gens de bonne volonté ayant une expérience.

      Là encore vous ne pouvez pas passer ces gens-là par la fenêtre, mais les convaincre que vous avez plus de chances de faire des propositions raisonnables et de ne pas être matraqué par les médias, français ou internationaux.

      Si tout le monde part dans tous les sens, on n'en sortira jamais...

      Et remarquez aussi que le Figaro, conjoncturellement, fait la pub de DLR : encore aujourd'hui, l'interview de Polony.
      Il s'agit pour eux d'affaiblir le FN, mais c'est aussi une opportunité.
      C'est donc dommage de jeter l'éponge maintenant, en tout cas si vous voulez rester dans la vie politique.

      Supprimer
    3. Entre DLR et UPR, c'est plutôt UPR et FA qui ne souhaitent pas se rapprocher de DLR, malheureusement !

      Supprimer
  9. Bah, viens au MRC… Je crains que les rangs soient un peu clairsemés… En plus un mandat de sénateur va se libérer. Je ne te propose pas l'UPR, même s'ils s'y connaissent en FN-bashing

    RépondreSupprimer
  10. Concernant la dernière sortie de JMLP :

    À la question de Le Pen “À quel moment quelqu’un a utilisé ce mot de fournée dans le sens que semble avoir voulu croire un certain nombre de gens ? C’est dingue ça !“, la réponse est donc Léon Degrelle.

    http://guybirenbaum.com/20140610/vous-avez-dit-fournee-monsieur-le-pen/

    RépondreSupprimer
  11. Bon courage pour la suite, Cher Laurent.

    Je suivrai bien sûr avec grand intérêt le prolongement donné au blog.

    Emmanuel B.

    RépondreSupprimer
  12. DUPONT-AIGNAN s'est expliqué. DLR est un parti ni système ni extrêmes. Il faut d'abord détruire le système qui nous tue comme le veulent aussi les extrêmes mais le FN c'est le FN et DLR c'est DLR.
    Le FN est issu de PETAIN et de l' OAS sont adn est anti gaulliste. DLR est gaulliste. Aucun rapprochement n'est possible . Le FN vit sa vie et DLR la sienne et chacun combat le système umps qui nous détruit. Le peuple choisira qui il veut pour remplacer le système. Notre combat c'est de faire en sorte qu'il choisisse DLR

    RépondreSupprimer
  13. Vraiment dommage de quitter l'action au moment exact où Le Pen liquide son père et où nous entrons dans la période de l'action.
    jard

    RépondreSupprimer
  14. Décision courageuse, Laurent.

    Si Marine Le Pen arrive au 2ème tour en 2017 (ce qu'a Dieu ne plaise), on verra les masques tomber.

    Jérôme

    RépondreSupprimer
  15. Isabelle Maire du Poset15 juin 2014 à 14:21

    Bonjour Laurent,
    je suis évidemment très triste de ta décision. Je suis, comme toi, vigilante sur la question du FN et, pour ma part, j'ai trouvé que NDA a été très clair hier au CN sur notre positionnement par rapport au FN (bien résumé par le commentaire de Marc Saadi plus haut). Restons en contact si tu le veux bien. Bien amicalement,
    Isabelle

    RépondreSupprimer
  16. Je suis évidemment désolé de ta décision, mais j'espère, cher Laurent, que tu sauras faire de ce blog, encore plus, un réservoir d'idée dans lequel DLR (ou DLF ?) pourra puiser.
    Pour ma part je perds au sein de DLR (et même si je garde un ami en ou hors DLR) un défenseur de beaucoup de mes idées sur la dette et sur le rôle souhaitable de la Banque Centrale au moment où certains bruits parlent de sa possible privatisation.

    RépondreSupprimer
  17. Désolée aussi... et triste à la fois ! Néanmoins, je comprends qu'il est important de rester cohérent avec ses valeurs.

    RépondreSupprimer
  18. Courageuse décision de votre part, Laurent.
    Sancelrien

    RépondreSupprimer
  19. @ Tous

    Merci pour vos encouragements. Je continue le blog, bien évidemment.

    @ Anonyme

    Une solution finira par émerger.

    @ Gilco56

    Vous dites n’importe quoi : « critique effréné du FN et plus docile à l’égard de l’UMP et du PS » ? C’est ridicule : comptez le nombre de papiers rédigés depuis le début de l’année et où je critique les 3 premiers partis de France et vous verrez bien.

    @ Alain34

    Je ne crois pas à l’explosion de l’UMP, comme je ne croyais pas à l’explosion du PS de 2007 à 2012 : les résultats des européennes vont les pousser à rester ensemble pour reprendre le pouvoir en 2017…

    @ Anne

    Merci

    @ Alexis

    Avec un grand plaisir : je veux mettre mon énergie à faire grandir ce blog.

    @ CVT

    Le FN n’est qu’un véhicule de la colère des Français. Un véhicule qui sera dépassé étant donnés ses limites.

    @ J Halpern

    Merci

    @ Anonyme

    L’UPR, non merci ainsi que tout autre engagement à court terme. Après, on verra bien avec le temps. Je ne critique pas électeurs qui font avec une offre imparfaite.

    @ Joe Liqueur

    Pas de transfert à court terme.

    @ Emmanuel

    Merci

    @ Marc Saadi

    Si détruire le système, c’est mettre les Le Pen au pouvoir, ce sera sans moi. D’accord sur le fait qu’il faut motiver un autre vote. C’est ce que j’essaie de faire.

    @ Cooperatics

    Cela pourrait clarifier les choses.

    @ Jard

    Il n’est pas liquidé. C’est un nouveau pas de danse, qui les aide.

    @ Isabelle,

    Merci. Avec plaisir pour rester en contact.

    @ A-J

    Merci.

    @ Dominique

    Merci

    @ Sancelrien

    Merci

    RépondreSupprimer
  20. Non, je ne pense pas que ce soit une décision courageuse, désolé de devoir le dire.

    De Gaulle a dit non à Darnand en 1943, mais il n'a pas dit non au cagoulard Maurice Duclos ni à l'ancien d'Action française Philippe de Hautecloque.

    Et il a bien fait, sinon il n'aurait plus eu qu'à rédiger des articles pour le journal de réflexion de Raymond Aron, en attendant la quille.

    A l'heure actuelle, il y a un gros parti de quelques millions d'électeurs que l'on emmène vers la démagogie, et un petit parti qui pourrait leur faire des propositions plus raisonnables.

    Ce n'est pas le moment de faire le difficile, même s'il y a des difficultés.
    Et faire un blog est moins utile s'il n'y a pas un parti derrière : des blogs, en ce moment, il n'y a que ça, et les gens passent leur temps à discuter, alors que les décisions européistes s'accumulent. Que peut apporter un blog de plus, s'il n'y a plus de lien avec une réflexion collective ?

    Aux européennes, il y avait 19 bulletins de vote sur la table. Un tel éparpillement, c'est de la folie pure...Continuons comme cela et rien ne changera jamais.

    Pour conclure, et puisque vous parlez de de Gaulle, je vous rappelle qu'il a aussi dit : "comment voulez-vous gouverner un pays où il existe 365 variétés de fromages ?"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense de même: ce n'est pas le moment de se "désolidariser" car il faut que DLR finisse par exister sur le plan électoral et médiatique ! dans ma région il y avait 23 listes !!!

      Supprimer
  21. Amitiés, Laurent.
    Pascale

    RépondreSupprimer
  22. C'est bien dommage... DLR a besoin de tout le monde. Notre parti commence à peine à compter aux yeux des médias, ce n'est pas le moment de quitter le navire et de créer la polémique...

    Personnellement je trouve que NDA a eu raison de porter plus ses critiques sur l'UMP et le PS, responsables ensemble de la situation catastrophique de la France en interne et vis-à-vis de l'UE. Le FN n'y est pas pour grand chose et leur porter des coups ne sert actuellement à rien, sinon à les victimiser un peu plus... et par suite inciter encore plus les Français, désabusés ou en colère, à voter pour eux. Que NDA ne se démarque pas assez à votre goût du FN, je peux le comprendre (dans la mesure où je trouve que vos critiques du FN sont trop systématiques pour être tout à fait objectives), mais il n'empêche que MLP ayant beaucoup piqué idées et formules à NDA (ce que tout militant ou sympathisant a pu remarquer), il est difficile de tout condamner d'un bloc sinon à lui faire des procès d'intention.
    Je comprends aussi ses appels du pied aux adhérents UMP, gaullistes et patriotes, désolés du panier de crabes actuels de ses leaders (même si je connais des militants DLR prêts à rendre leur carte si Guaino ou Wauqiez osaient nous rejoindre) afin de faire grandir notre parti et surtout nos idées pour la France.
    Mais DLR doit passer au statut de "grand" parti et de recours pour notre pays. Nous ne pouvons nous couper de toute une frange de l'électorat (voire de certains de ses élus) dans la mesure où ils sont prêts à nous suivre (et non pas le contraire, évidemment).

    Retirez-vous sur votre Aventin si vous le désirez mais revenez-nous vite !

    RépondreSupprimer
  23. Cher Laurent,

    J'ai la certitude que tu interprètes d’une façon péjorative la position de NDA car comme notre slogan « ni système, ni extrême » les idées de notre président qui a rencontré des milliers de patriotes durant ses déplacements pour les élections; me paraissent bien claires et appropriées à la réalité.

    Pas plus qu’avec l’UMP ou le PS, il n’y a aucune sorte de rapprochement en vue avec ce parti.

    Nous sommes différents du FN mais comme nous l’avons vu lors des Européennes, il existe des causes qui font progresser le FN par défaut et, ce serait une faute de ne pas en tenir compte.

    Il est nécessaire de régler des problèmes socioéconomiques bien réels et même le début d’une crise qui pourrait devenir identitaire, en dehors de toute connotation condamnable aux yeux de l’histoire et des réactions mues par la haine; interdites par la morale.

    Si nous devons faire respecter nos lois, notre culture, notre façon de vivre, alors qu’elles le sont de moins en moins depuis des décades, si nous devons combattre la haine de la France par ceux qui abusent d’elle, nous combattons la haire contre les Français de souche récente qui respectent nos lois et notre culture, nous combattons la haire contre les étrangers qui respectent la France et ses lois. Et c’est bien ce qui est écrit dans le marbre de notre programme.

    Mais nous ne devons pas être naïfs au point de ne pas reconnaître ce qui fait monter le FN et qu’il faut combattre, au contraire de ce que fait le gouvernement qui le fertilise

    La lutte contre l’insécurité, la lutte pour la laïcité mise à mal, la lutte contre ceux qui agissent contre la France dont ils jouissent des bienfaits, s’inscrit dans les 35 propositions pour la cohésion nationale et les droits de l’homme que nous respectons.

    Nous devons faire appliquer la loi et nous pouvons débattre ensemble pour la rendre plus dure contre les récidivistes dangereux.

    Ne nous égarons pas: avec la sécurité qu’il faut rétablir en même temps que notre façon d’être et de vivre avec les autres, pour NDA, la France doit prioritairement retrouver « la maîtrise de ses lois, la maîtrise de ses frontières, la maîtrise de sa monnaie, la maîtrise de son budget »

    En ramenant l’emploi, la justice sociale, la paix civile, nous ramènerons l’autorité de l’Etat et la quiétude dont l’absence nourrit les forces extrêmes que nous combattons autant que la misère et les causes réelles de l’inquiétude sociétale.

    Mais pour gagner cette bataille, il faut un rassemblement de tous les français acquis aux idées de justice pour le décider et l’appliquer avec esprit de justice et de respect de l’homme.

    Alors que j’étais encore un enfants ou un adolescent trop jeune, j’ai vu le général de GAULLE le faire avec tous les hommes de bonne volonté qui on su dépasser leurs intérêts, leurs idéologies, leur ego, souvent au prix de leur vie.

    Cher Laurent, nous restons liés par les liens qui nous unissent déjà, pour sauver la France
    Raoul louis CAYOL

    RépondreSupprimer
  24. Enfin ! Je n'ai jamais compris ce que faisait Laurent Pinsolle dans un parti qui pue le populisme, la qualité de son blog n'ayant rien à voir avec la démagogie étalée sur la propagande de DLR aux européennes.

    Je suis convaincu que, au-delà de ses accointances avec la FN, DLR a choisi un positionnement beaucoup trop à droite pour percer son plafond de verre à 5 % ; j'espère donc que ce premier sursaut républicain en amènera d'autres et que cela sera le prélude d'une véritable refondation souverainiste au centre de la scène politique.

    RépondreSupprimer
  25. Christine Delcros15 juin 2014 à 18:34

    Bonjour Laurent,
    Je tenais à vous témoigner tout mon soutien aussi sur votre blog .
    Je vais certes me répéter mais je souhaite vraiment laisser une trace afin que vos lecteurs mesurent le poids de tous vos soutiens.
    Vous étiez pour moi un pilier de DLR , ma boussole à titre personnel car c'est à travers vos articles que je retrouvais l'essentiel de mes idées.
    Vous incarnez la droiture, l'intelligence et les valeurs, toutes les qualités que les citoyens ont envie de trouver dans un homme politique afin de lui donner l'envie de porter un projet.
    Je n'ai pas eu la chance de vous rencontrer lors des meetings DLR car j'ai résidé quelques années en Polynésie mais à présent que je suis en France peut être lors de prochaines conférences afin de pouvoir apprécier vos analyses en complément de vos articles.
    Je vous souhaite bon courage pour la suite,
    Cordialement,
    Christine Delcros

    RépondreSupprimer
  26. Vraiment désolé de votre décision.... vos connaissances notamment en économie vont bien nous manquer... Pour moi, DLR doit d'abord être un rassemblement de patriotes. CSQ tout le monde ne sera pas d'accord sur tout ...si ce n'est sur l'essentiel: les valeurs de la république dans une France libre de ses choix.
    Sur les valeurs je n'ai jamais constaté de la part de NDA une volonté d'accord avec le FN ... qu'il critique plus souvent le 'système' qui chaque jour prend des décisions qui "enfoncent" notre pays dans la crise me parait naturel.
    Entre les partis du "système" et le FN il est indispensable que les petits partis (DLR, MRC...) voir des groupuscules s'unissent et passent outre certains égos ou certaines divergences ... autrement les "patriotes" continueront à n'avoir que leurs yeux pour pleurer pour de très nombreuses années puis sans espoir voteront FN...Ce que je ne veux surtout pas !
    Je souhaite votre retour rapide dans les instances dirigeantes et qu'enfin NDA vous fasse la place que vous méritez pour le bien de notre parti.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  27. Laurent,

    Bravo (encore) pour votre courage.

    Je pense que votre départ est totalement justifié.

    Personnellement, des que Laure Ferrari (militante du parti liberal et xenophobe UKIP) a été nommée tete de liste, j'ai compris que la ligne politique avait definitivement "switché" par rapport à la presidentielle et en ai tiré les conséquences en refusant le poste de responsable Royaume-Uni.

    J'espere vous accueillir desormais chez Nouvelle Donne. Vous y trouverez beaucoup plus de democratie interne que chez DLR, ainsi qu'une proposition de monnaie complementaire "euro-franc", assez unique à Gauche et qui ne demande qu'à etre étoffée par votre expertise économique.

    Si vous preferez plutot fonder votre propre parti ou "think-tank", j'en serai un des premiers adhérents les yeux fermés.

    Talisker.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nouvelle Donne : de bonnes idées mais ils soutiennent le PS au niveau local, alors quelle crédibilité ?

      Supprimer
    2. Nouvelle Donne n'a participé qu'à un seul scrutin pour l'instant, celui des européennes (3% des voix). Notre seule députée Isabelle Attard siege encore avec EELV, mais a quitté ce parti pour cause de manque d'independance vis-a-vis du gouvernement. Notre fondateur Pierre Larrouturou a soutenu à titre personnel la candidature (victorieuse) d'Eric Piolle à Grenoble contre le PS. Je ne vois donc pas ce que vous voulez dire.

      Talisker.

      Supprimer
    3. Il y avait des élections locales à l'étranger, en même temps que les européennes. À Montréal, Nouvelle Donne a fait élire un de ses membres en s'associant au PS.
      http://www.solidariteenaction.org/notre-liste/

      Supprimer
    4. Ah oui, exact.
      Sandrine Quéré a effectivement été sur la liste de rassemblement de toute la Gauche pour les élections consulaires au Québec.
      C'est assumé, mais c'est maigre pour parler de "soutien du PS au niveau local" (le Front de Gauche a fait bien "pire" par exemple).
      Apres, il ne faut pas se cacher derrière son petit doigt : Nouvelle Donne est certes un parti ouvert et citoyen, mais il penche clairement plus à Gauche qu'à Droite, c'est sur.

      Talisker.

      Supprimer
  28. J'ai voté DLR en 2012 mais je n'ai pu me résoudre à le faire en 2014.
    En attendant que ce parti ou un autre (re)devienne gaulliste, mes voix iront pour le Parti du Vote Blanc.

    RépondreSupprimer
  29. AfD, parti très récent, a fait 7% aux européennes et 4,7 % aux législatives, DLR fait pâle figure à côté :

    http://www.reuters.com/article/2014/06/15/us-germany-eurosceptics-insight-idUSKBN0EQ0EG20140615

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ils ont mis un rateau à Farage, eux.

      Talisker.

      Supprimer
  30. Cher Laurent,

    Je suis avec beaucoup d'intérêt votre BLOG car vous faites des analyses toujours pertinentes des situations politiques, économiques et sociales de notre pays.
    Vous avez raison de de vouloir donner un signal fort à NDA, et j'espère qu'il le comprendra.
    Je pense pour ma part que la dénomination "DLR" n'est pas un marqueur suffisant pour l'opinion publique. Il manque un parti ouvertement gaulliste, et je suis sûr que cela parlerait à nos concitoyens qui manquent cruellement de repères.
    Les gaullistes se sont pourtant les gens comme vous qui nous font espérer.
    Merci encore de nous livrer vos analyses;
    Amicalement.
    LS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il existe un parti politique complètement censuré des médias mainstreams (qui appartiennent à l'oligarchie) à contrario de DLR régulièrement invité sur les médias nationaux, qui lui relève bien plus de l'esprit du gaullisme bien qu'il s' en defende: c'est l'UPR de François Asselineau, le seul parti politique en France qui propose la sortie unilatérale et immediate de la France de l' UE/OTAN/euro , et ce de façon tout à fait paisible et juridique en appliquant tout simplement l'article 50 du TUE signé par tous les états menbres et stipulant la possibilité de sortie à tout moment et unilatéralement de l'UE. Or pas de souveraineté sans sortie de cette construction antidémocratique qu 'est l'ue! Comment peut on se reclamer du gaullisme en approuvant une entité supranationale? ?
      Il faut savoir que dans le droit, la clause de sortie d'un contrat est tacite et inhérente, donc même si cet article 50 n'existerait pas, tout pays pourrait de toute façon demander sa sortie; donc RIEN d'extraordinaire ou de farfelu que d'utiliser ce qui est à notre disposition, et ceux qui raillent ou denigrent l'UPR qui est pour une sortie diplomatique et sereine de l' ue, en proposant de le faire "à leur manière" (désobéissance comme si on était des enfants...) sont malhonnêtes et irresponsables! Pourquoi donc refuser d'utiliser la clef pour sortir de la geôle UE et préférer de casser les fenêtres? A votre avis, laquelle façon est la plus simple, logique et surtout rapide?
      Bien souvent ce sont ceux qui en parlent le moins (le gaullisme ici) qui en font le plus, je vous invite à prendre connaissance du programme de l'upr qui est un nouveau CNR réactualisé et à venir nous devouvrir dur le site internet Upr et la page fb de François Asselineau. La censure à son encontre devrait vous interpeller sur ceux qui représentent vraiment une menace pour le système.

      Supprimer
  31. Votre décision eut elle été la même avec l'obtention d'une vice présidence qui semblait vous tenir tant à cœur ?

    RépondreSupprimer
  32. @Laurent Pinsolle,
    pour ce qui est du véhicule, je suis d'accord avec vous, mais attendez de voir la suite! Je pense que l'entrisme de Florian Philippot est en train de produire ses effets, dont l'éviction des alternatives "indépendantistes" (je récuse le terme de souverainiste, c'est une marque de mépris du peuple....) extérieures au FN. Malheureusement pour vous, avec l'incident de la "fournée", le FN est en passe de réaliser sa Nuit des Longs Couteaux, à savoir flinguer les derniers vestiges de l'extrême-droite crasse, celle qui va des cathos tradis aux païens d'Occident et du Bloc Identitaires. Tout ce beau monde a été liquidé du FN, et reste l'aile droite du parti, qui est représentée par la nièce Marion Maréchal.
    Si jamais Philippot arrivait à ses fins, DLR aura des jours sombres à venir...

    CVT

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Florian Philippot est jeune, intelligent et c’est lui qui représente le plus souvent le FN auprès des médias, ce n’est sans doute pas pour rien. NDA quand même ne s’est pas gêné pour critiquer le Front National durant la campagne pour les européennes. Voir par exemple cet article : « Nicolas Dupont-Aignan sur le FN : "Un parti qui va déposer une gerbe sur la tombe du maréchal Pétain".

      http://www.rtl.fr/actualites/info/politique/article/nicolas-dupont-aignan-sur-le-fn-un-parti-qui-va-deposer-une-gerbe-sur-la-tombe-du-marechal-petain-7771638390

      Mais il a dû remarquer qu’il y a une nouvelle génération, avec d’autres préoccupations, sociales notamment, qui est entrée au FN. Notez que ce sont les jeunes qui votent le plus pour le FN :

      http://www.lesinrocks.com/2014/05/27/actualite/fn-cartonne-chez-les-jeunes-11506702/

      Et c’est sans doute pour cela qu’il ne prend pas ses distances avec ce parti autant que certains le souhaiteraient. Est-ce que tirer à boulets rouges sur un parti qui bénéficie d’autant de votes d’exaspération serait la meilleure des choses à faire ? J’en doute. NDA tient compte de cette nouvelle génération et pas seulement de celle du père fondateur du FN qui est la personnalité politique la plus impopulaire en France : 91% des Français ont une mauvaise opinion de Jean-Marie Le Pen selon un sondage du jour :

      http://www.leparisien.fr/politique/sondage-91-des-francais-ont-une-mauvaise-opinion-de-jean-marie-le-pen-14-06-2014-3923185.php

      Si le FN c’était encore aujourd’hui seulement Jean-Marie Le Pen et pas Florian Philippot et d’autres, les dirigeants de l’UMP et du PS, les défenseurs du système, auraient un souci en moins à se faire, sauf si ça pouvait profiter à DLR.

      Saul

      Supprimer
    2. @ Saul

      "tirer à boulets rouges sur un parti qui bénéficie d’autant de votes d’exaspération serait la meilleure des choses à faire ?"

      "Tirer à boulets rouges", certainement pas. Mais de deux choses l'une : soit le FN représente, à quelques détails près, un moyen acceptable de sortir du système, et dans ce cas il faut le rejoindre.
      Soit il représente des orientations ou des ambiguïtés inacceptables, et dans ce cas il faut construire autre chose. Et ceci n'est possible qu'à condition d'expliquer POURQUOI le FN est dangereux - pas seulement pour le passé de ses dirigeants, mais surtout pour son orientation actuelle. Ne nous faisons pas d'illusions : DLR, ou les Républicains en général, ne regrouperont dans l'immédiat que des gens qui ont suffisamment de méfiance vis-à-vis du FN pour ne pas se laisser attirer par l'enthousiasme des 26%. Nous devons marquer notre différence, ou disparaître.

      Supprimer
  33. Pinsolle, je cautionne tout ce que tu dis … malheureusement.

    Je voulais déplorer le comportement de Dupont-Aignan qui réduit le formidable potentiel d'un parti républicain et nationaliste (non dans le sens fréquent d'impérialiste mais de patriote)

    - Passons sur cette utopie de LePen « républicaine » qui aurait put devenir la première ministre de Dupont-Aignan et une défense flou et brouillonne dans cette affaire.
    - Dans l'affaire Sigaut, la défense de Dupont-Aignan est calamiteuse et incompréhensible. Si on n'a de tort on n'a pas besoin de passer aux insultes choquantes, la force de son argumentation suffit mais il n'est absolument pas claire dans ses arguments qui paraissent à chaque fois évoluer, ce qui amène certain à douter de sa sincérité. Il fallait qu'il dise la réalité imédiatement.
    - Robert Ménard, complaisant et sympathisant à l'égard de gens d'extrême droite (FN, bloc identitaire) et contre la sortie de l'euro, fut soutenu aux municipales de Béziers par DLR
    - La dernière prestation de Dupont-Aignan chez Ruquier fut très médiocre (défense brouillonne contre les attaques morales). Le jour suivant ce fut pire. Au supplément politique de Biraben, Dupont-Aignan dit : « Jacques Bompard n'est pas d'extrême-droite, il est de droite », « je dis c'que j'pense » et « Moi, je me fous complètement des amalgames qui sont factices ». C'est ça la défense ?! Consternant … j'en suis tombé des nues, (des nuages).
    - Quand on commence à s'excité, quand il n'y a pas d'argument fiable, quand on passe à l'invective, quand c'est flou … c'est grave !
    - Dominique Jamet, propulsé vice-président de DLR, accepte, en tant que directeur de « boulevard voltaire », la publication d'articles d'Alain Soral, Renaud Camus et autres d'extrême-droite. Je le cite : « c'est un site qui est ouvert à ''tou-teu-lé-zo-pi-nion'', si sous prétexte que s'expriment sur ce site des opinions qui ne sont pas orthodoxes ou conformistes et qui ne plaisent pas aux gens de gauche, les gens de gauche disent Ahhh quelle horreur je ne vient pas sur ce site, c'est leurs fautes mais ce n'est pas la mienne ». Comment avec un ultra-droitier pareille, qui offre une visibilité à ces idées intolérables sans contradiction et avec un certain consentement, et qui parait intolérant envers ceux qui ne pense pas comme lui (caricaturalement « gens de gauche ») peut-on rassembler les Français ?
    - L'appel incessant fait aux UMP et en particuliers à Henri Guaino, sarkolâtre et contre la sortie de l'euro (Gaino N'est PAS gaulliste).
    - Et puis parfois un discours droitier (prenant beaucoup plus souvent la défense des petits patrons que des travailleurs et parfois plus d'indulgence pour l'UMP que le PS)
    - J'ignore certainement bien d'autres choses

    Comment peut on se rassembler avec les gens du MRC, qui sont parfois un peu gauchistes, si nous sommes droitiers ?

    «On peut penser que si de mesquines querelles d’appareil n’avaient fait échouer le projet de listes communes avec les partisans de Jean-Pierre Chevènement (le MRC), ces listes auraient pu peser nettement plus dans ces élections [européennes]. » (Sapir) … Qu'est-ce que ça veut dire ?!

    Je ne souhaite surtout pas la fin de DLR et NDA. Ce que je souhaite, c'est que NDA soit un peu plus honnête, ne commette plus de fautes et s'entoure des bonnes personnes (sinon stérilisation de DLR) et qu'il soit un peu moins droitier (dans la perspective d'un grand rassemblement avec le MRC et les anti-UE du FdG).

    J'espère vraiment que DLR et NDA évolueront positivement. J'espère qu'enfin le rassemblement et l'union de tout les républicains patriotes émergera.

    Il est temps pour Dupont-Aignan et pour d'autres de se remettre en question …

    Jérôme Levelche

    RépondreSupprimer
  34. simple lecteur de votre blog, électeur de NDA à la présidentielle mais ayant voté UPR aux européennes par besoin de clarté, j'approuve votre décision. Le FN n'offre aucune perspective claire, mais surfe sur le mécontentement, tout en restant fidèle à ses origines anti-républicaines et collaborationnistes. S'il faut certes parler aux électeurs du FN, il faut refuser toute compromission avec ses dirigeants.

    RépondreSupprimer
  35. Ambiguïté fatale ... Bises

    RépondreSupprimer
  36. Laurent,

    C’est la première fois que je commente un de vos articles mais là je ne pouvais pas m’en empêcher. Je suis d’accord avec vous, quand vous dites qu’il n’y a pas assez d’attaque sur le FN. NDA dans ces interviews dit vraiment que l’UMP et le PS sont nuls et il a raison et il dit pourquoi (protectionnisme, euro, commission européenne etc..). Cependant quand des journalistes demandent la différence entre le FN et DLR, NDA répond toujours pareil en disant qu’il pense que le FN ne rassemble pas alors que lui il pourrait (ce qui n’est clairement pas vrai car sinon Montebourg, Chevènement et les autres serait déjà à DLR). Cela sous-entend que toutes les idées du FN sont partagées par DLR car le problème du FN serait juste un problème de rassemblement.... Hors ce n’est pas du tout le cas, il y a vraiment le moyen d’attaquer le FN avec leurs paroles qui sont horribles (Monseigneur Ebola) ou même des idées qui sont pour moi vraiment pas sérieuses (augmenter le smic et la retraite à 60ans) alors que NDA dit la vérité et que si on sort de l’euro va falloir s’accrocher. Je comprends et j’adhère parfaitement à votre dégout du FN, c’est vrai que le fait qu’il y ait des personnes du FN à Bézier me gêne profondément surtout que le grand journal avait montré des paroles de personnes sur la liste à Bézier extrêmement odieux sur l’islam. Que NDA n’ait pas condamné ces propos et ait eu des comportements vraiment dangereux (la kalachnikov à la frontière) m’ont limite dégouté mais j’ai quand même voté DLR aux européennes.

    Sur le fait que vous n’ayez pas de place médiatique (à part France 24) m’est insupportable. Je vais vous faire une confidence, c’est la première fois que j’ai voté pour des élections bien que j’ai 23 ans. C’est en voyant NDA dans on n’est pas couché que j’ai commencé à m’intéresser à DLR et c’est surtout en regardant une vidéo sur Dailymotion avec vous « Pourquoi et comment démonter l'euro : Entretien avec Laurent Pinsolle ». Vos arguments ont fait mouche et m’ont complètement convaincu de voter DLR. Après cela j’ai voulu voir d’autres vidéo avec vous sur YouTube et Dailymotion et bizarrement j’ai presque rien trouvé à part sur France 24. Je trouve ça honteux que vous ne soyez pas plus mis en avant dans les média alors que vous avez un rôle important dans DLR et surtout qu’en débat télévisé vous seriez redoutable. La preuve est que c’est en grande partie grâce à vous que j’ai voté pour DLR. Le fait de vous voir partir de DLR me pose vraiment la question de voter encore pour ce parti… Du coût je me pose la question est-ce que vous allez vous rapprocher de Chevènement ?

    Pour ma part je comprends votre action et je la soutiens à 100%, NDA doit être plus clair et son comportement est plus que limite! Et Je continuerais à suivre votre blog avec plaisir.

    Sylvain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous voulez que DLR fasse du Mélenchon ! Pour le résultat que l'on sait!

      Supprimer
    2. Peut être que Laurent PINSOLLE est différent, en positif, et que sa place n'est pas à DLR.
      C'est le travail de Laurent PINSOLLE qui a toujours relevé le niveau de DLR.
      Entre désobéir aux traités comme Mélanchon ou les renégocier à DLR ou FN qui choisir ? ! Aucun.Ni aucun autre, car les voix se dispersent et qu'il faut dépasser la droite et la gauche. Même à titre provisoire, comme un gouvernement provisoire. Le CNR a bien réussi.

      Supprimer
  37. J'ai toujours été en phase avec vos positions et vous représentez vraiment pour moi la ligne politique idéale. Mais je ne comprends pas bien vos rapports avec DLR. Les positions très dures de ce parti sur la sécurité et l'immigration me choquaient et ne me semblaient pas en accord avec les vôtres. Je suis beaucoup plus gêné par ces proximités entre les discours du FN et de DLR que par l'attitude de NDA vis-à-vis de Marine Le Pen. La diabolisation du FN ne fait que renforcer le FN.

    Ainsi, je suis un peu déçu par vos raisons de quitter DLR. J'aurais préféré que ce soit pour les proximités de son programme avec celui du FN et non parce que NDA ne crie pas "Au fascisme" comme l'UMPS.

    Guadet

    RépondreSupprimer
  38. Bonjour Laurent,

    Les gens ne croient plus ni en la droite, ni en la gauche. Et l'abstention augmente.

    Les personnes qui votent FN pensent que le FN veut sortir de l'UE c'est dire à quel point les manipulations "médiatiques"; "jeux de mots" ; ou "omissions" apportent la confusion dans les esprits.

    En tractant, je l’ai ressenti de la part des électeurs FN et il va falloir vraiment informer les gens sur le rôle néfaste du FN pour la société.

    Mais pourquoi le FN est il autant médiatisé ? !

    Les partis se multiplient à gauche à droite, les voix se dispersent. Au détriment de l'intérêt général car rien ne change.

    Au final, bon nombre de personnes n'ont accès qu'aux médias "traditionnels" où la désinformation est hélas, leur quotidien, mais aussi, les gens s'en rendent bien compte, la manipulation des partis politiques à leur égard et ils sentent bien qu’on ne leur dit pas « tout », ni la « vérité ». Ils en ont marre.

    L'heure n'est plus aux étiquettes de droite, de gauche, du centre, mais à un rassemblement citoyen de tous les bords, quitte à oublier provisoirement sa famille politique. Comme bien des citoyens ont commencé à le faire, soit par l'abstention, soit en rejoignant l'UPR une fois qu’ils se sont informés et renseignés.

    AJH a bien exprimé sur ce mur, qu'il y avait question de privatiser la banque centrale. TAFTA arrive, Cela fait quand même beaucoup en peu de temps, tout s'accélère.

    L'heure est bien grave et l'intérêt général bien menacé.

    Il y a urgence de tous se rassembler, citoyenne lambda, la politique n’a jamais été une passion, mais par contre sauver nos acquis sociaux et que tout le monde vivent sereinement l’est. Le monde marche sur la tête.L'argent doit nous servir et non nous asservir.

    PS : Merci pour votre soutien vis à vis de la dette et du SMART auprès d'AJ HOLBECQ !

    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  39. Vous avez raison, vous ferez plus tranquillement votre blog gauchiste libre, mais vous retombez dans l'anonymat.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve cette réponse extrêmement révélatrice de ce qu'il faut dépasser vu ce qu'il est en train de se passer "gauchiste libre". Un jugement à la va vite, indécent et violent. Ce dont nous ne voulons plus.
      Le choix de Laurent Pinsolle est peut être le bon, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, nous allons vers la guerre et aucun parti politique "traditionnel" ne sauvera la France ni les autres peuples européens... La France a besoin de citoyens engagés sans étiquette provisoirement non pas pour "être au pouvoir" mais nous empêcher d'aller vers la guerre et de mettre en place un gouvernement provisoire pour enfin avoir une vraie démocratie. Ainsi, la France redeviendra le modèle et rayonnement qui font que notre pays redeviendra le modèle social dont bien des peuples ont besoin pour garder espoir.

      Supprimer
  40. Il est évident qu'il est nécessaire d'avoir un vrai leader charismatique, enthousiaste, honnête et convaincant pour promouvoir ces idées. Qui est-il ?

    RépondreSupprimer
  41. @ Anonyme

    Bien d’accord, il faut se rassembler (hors extrêmes s’entend)

    @ Pascale

    Merci

    @ Claribelle

    Mieux vaut quand même faire cela après les élections pour éviter de prendre le risque de pénaliser le mouvement. Mes attaques contre le FN seraient trop systématiques ? J’essaie de rester toujours factuel.

    Cher Raoul,

    Je ne pense pas qu’il y ait de rassemblement en vue (je serais parti à la minute où j’en aurais été convaincu), mais il reste tout de même deux problèmes majeurs.

    Je suis bien content de te connaître. Tu as une vivacité d’esprit et un dyanmisme que beaucoup de jeunes peuvent t’envier. Amitiés.

    @ Gérard

    Vous êtes un peu dur quand même, même si la question du positionnement reste posé. Je l’avais traité en mai 2012 :

    http://www.gaullistelibre.com/2012/05/pour-gagner-lalternative-doit-etre.html

    @ Christine

    Merci pour vos encouragements. En espérant pouvoir vous croiser. Amitiés républicaines.

    @ Lenormand

    Merci. Bien d’accord sur la nécessité de rassembler.

    @ Talisker

    Merci pour tout. Pas de nouvelle destination dans l’immédiat. Je vais me concentrer dans un premier temps sur le blog. En revanche, vous vous trompez complètement sur Laure Ferrari. Si elle travaille pour UKIP, elle n’en est pas moins une des personnalités les plus importantes de DLR à mes yeux. Elle a de très bonnes valeurs et j’espère qu’elle fera un beau parcours politique.

    @ LS

    Merci. Vous avez raison. Le nom n’est pas très clair aujourd’hui.

    @ JJ Foucher

    Le terme « obtention » n’est pas totalement juste. Il ne s’agit d’une chose que je demandais. Je demandais juste un vote, sans cesse reporté…

    @ CVT et Saul

    On verra. Mais ce sont les Le Pen qui sont au pouvoir au FN… Quand je critique, c’est toujours sur un élément factuel et je tiens un discours non agressif à l’égard des électeurs.

    @ J Halpern

    Bien d’accord. Si nous sommes différents, il faut le dire et l’expliquer.

    @ Jérôme

    Assez d’accord malheureusement. Difficile d’être enthousiaste pour la tête de liste de ma région. Jean-Pierre Enjalbert me semblait bien plus légitime.

    Vous avez la référence de ce qu’a dit Sapir ?

    @ Jacques

    Je suis bien d’accord

    @ Sylvain

    Merci beaucoup. Pas de nouvel engagement à court terme. Même si je m’en éloigne, DLR reste ma famille politique de cœur.

    @ Guadet

    Merci. Ce n’est pas en criant « au fascisme » qu’on y arrivera. Vous avez raison. Il me semble que les positions de DLR sur l’immigration ou la sécurité sont bien distinctes de celles du FN tout de même : ils veulent diviser l’immigration par 20, DLR par 2, ils sont favorables à la peine de mort…

    @ Anonyme 23:40

    Il faudra que les vrais alternatifs républicains sachent se rassembler

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand je parle de Laure Ferrari comme tete de liste, je ne me situe evidemment pas au niveau personnel (elle a effectivemement l'air d'etre une personne charmante et je ne suis pas legitime pour juger ses qualites humaines) mais au niveau de la ligne politique qu'elle incarne (celle de Nigel Farage : populiste, liberale et xenophobe).

      Talisker.

      Supprimer
    2. À Pinsolle

      Pour la référence de la citation de Sapir, tu peux la retrouver sur son site, l'article Stupeur et tremblement, deuxième paragraphe.
      http://russeurope.hypotheses.org/2320

      «On peut penser que si de mesquines querelles d’appareil n’avaient fait échouer le projet de listes communes avec les partisans de Jean-Pierre Chevènement (le MRC), ces listes auraient pu peser nettement plus dans ces élections [européennes]. » (Sapir) …

      J'aimerais quand même bien savoir de qui parle Sapir. Il me semble que c'est DLR qui soit visé non ? ou les deux partis ?

      J'avais sans grande conviction décidé de voté FdG aux européennes (sur l'euro et l'UE notamment, et en plus, je suis ce que certain dirait, sociétalement de droite mais ça n'a pas d'importance)). Je me suis empêcher de voter DLR depuis que DupontAignan a dit que « Jacques Bompard n'est pas d'extrême-droite, il est de droite » (à moins que Bompard s'est repenti ce qui n'a jamais eu lieu malheureusement), c'était vraiment la goutte d'eau qui a fait déborder le vase (qui été déjà rempli donc … ).

      J'espère vraiment que ton action Laurent fera un électrochoc salvateur à Dupont-Aignan et d'autres à DLR. Il faut vraiment qu'ils se remettent en question car je pense que leurs comportements peuvent potentiellement stériliser DLR (du moins en partie et donc plus de rassemblement des français).

      Dans l'espoir vraiment de retrouver la volonté un jour de voter pour DLR ou son rassemblement.

      J. Levelche

      Supprimer
  42. J'aurais préféré que votre ligne l'emporte à DLR plutôt que celle de NDA.

    Vous avez réussi à me faire voter DLR aux européennes et je continuerai à suivre votre blog. Il me semble que vous aviez déjà été déçu par Dominique de Villepin.

    Pourquoi ne pas courir sous votre propre nom ? Puisque vous êtes gaulliste, vous aurez toujours une chance de rallier les militants MDC, UPR...et d'innombrables électeurs.

    En tout cas cela m'arrangerait car l'offre actuelle me laisse frustré.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  43. Vous avez raison, au terme de la campagne, le temps est venu pour DLR de s’interroger sur ce qu’elle est, sur ce qu’elle est devenue, et sur les valeurs qu’elle porte. Et votre démission du bureau national et mise en retrait, qu’on espère temporaire, du parti sont probablement l’occasion de le faire. Il est nécessaire que, parfois, des gens posent des actes forts pour faire bouger les lignes.
    Il y a beaucoup de choses dans votre article. J’approuve l’idée selon laquelle Nicolas Dupont Aignan est devenu trop omniprésent – c’était flagrant dans cette campagne où plusieurs candidats sont restés finalement très en retrait. On imagine une difficulté à « laisser de la place aux autres » qu’il faudra corriger à l’avenir. Il y a eu quelques vidéos où NDA était à la limite de la goujaterie – ce qui est problématique.
    Pour le FN, l’analyse est peut-être un peu sévère. Il ne faut pas se voiler la face, faute d’une réflexion propre, le FN a littéralement siphonné le fondement idéologique de DLR, ce qui rend la situation de notre parti parfois problématique. Si cela a permis de faire progresser les idées que nous prônons, cela nous met aussi en porte-à-faux face à ce mouvement.
    Pour ma part, je crois, ainsi que je l’ai déjà exprimé ici, que l’idée d’Etat-nation que nous défendons doit être retravaillée au regard des apports étrangers et notamment d’Afrique et d’Asie. On ne peut plus aborder cette question uniquement selon le seul prisme européen (Union européenne contre Etat-nation) il faut aussi l’aborder avec ce qui a été réalisé et pensé au-delà. C’est en fonction de ces apports qu’on pourra poser notre opposition avec le Front national. Pour l’instant cette opposition se borne à des prises de position de principe qu’on n’arrive pas à étayer clairement.
    Pour ma part, j’ai été très déçu (mais pas surpris) de notre incapacité à nous emparer de l’importance de la journée de commémoration de l’esclavage (qui était une belle occasion de marquer notre différence) ; de même, nous n’avons pas pu voir en quoi la réforme pénale était une réforme qu’on pouvait soutenir.
    Bonne chance pour la suite. En espérant que votre geste courageux invite la direction de DLR à réfléchir.

    RépondreSupprimer
  44. Bonjour Laurent,

    Je suis votre blog depuis environ un an. J'y trouve de belles choses et comme le dit Christine Delcros, vous êtes un peu ma boussole à DLR. Je partage une partie de vos inquiétudes, concernant surtout le rapport au FN et au slogan "Ni système, ni extrêmes".
    Je suis de sensibilité de gauche (limité et décu) et je me suis rapproché (électeur) de DLR et NDA pensant que c'était l'offre politique la plus intelligente et la plus équilibrée à l'heure actuelle car la seule mêlant positions gauchistes et intelligence économique de droite. Le gaullisme social étant aujourd'hui la solution nécessaire pour notre pays. J'aime le gaullisme social dans son idée trans-partisan(e).
    Je suis en pleine réflexion longue sur mon futur engagement politique pour la perspective de 2017.
    Je vois Debout La République, comme le seul rempart au FN, le seul parti qui peut et doit représenter un rempart contre le FN. Etant entendu que toute la bataille est donc d'inverser le rapport de force politique par rapport au FN et de prendre le dessus, sans aucune alliance.
    Et je me dis que tant que DLR incarnera dans les faits cette ligne "ni système, ni extrêmes", ça correspondra à cette idée de rempart nécessaire au FN. Par contre, s'il est question un jour d'une alliance avec le FN, je crois que ca sera un NON à 99% me concernant.
    Pour être plus précis : je pense que le FN de par son histoire fait de xénophobie , d'antisémitisme etc est discrédité à jamais et que la fameuse dédiabolisation est une illusion qui malheureusement fonctionne auprès des Français; une illusion, tellement ça suinte les extrémismes de toujours à la marge du parti.
    Je condamne donc avec fermeté les dirigeants FN mais je suis aussi dans l'explication, la compréhension vis-à-vis de leurs électeurs et j'analyse bien la montée du FN par l'échec des gauches (modérés et radicales) et de la droite UMP et centriste à proposer une offre politique exigeante, fine, nuancée et donc crédible que les Français attendent mais n'obtiennent pas.
    J'espère que DLR saura incarner cette offre en 2017.
    Le positionnement économique et européen me conviennent bien.
    Là où j'ai des interrogations c'est sur certaines positions concernant l'immigration et les questions de société.

    1) L'immigration : Quand NDA parle de mettre en place des statistiques ethniques pour mieux contrôler et laisser entrer qui on veut, ça me pose question, même avec les précautions qu'il prend.
    Quand il dit qu'il souhaite supprimer l'Aide Médiale d'Etat, ça me pose aussi question.
    Sur les modalités et la faisabilité de l'Assimilation aussi, même si je ne suis pas contre le principe, pour une meilleure cohésion sociale.

    2) Les positions de DLR sur les questions sociétales du type mariage pour tous me posent aussi question.


    En résumé, mon passé de gauche et mon intérêt croissant pour le gaullisme m'aurait dirigé naturellement vers le MRC de Chevènement mais le parti n'a malheureusement pas de perspectives électorales, s'effaçant toujours devant le PS après 2002 (aux présidentielles, aux européennes dernièrement).
    Ainsi, aujourd'hui, mon hésitation se situe entre DLR et Nouvelle Donne, entre la souveraineté nationale et la dernière tentative fédéraliste, entre 2 forces de propositions que je trouve intelligente. Des grosses convergences, des divergences essentielles aussi.

    Tout cela pour vous dire un grand merci pour votre blog et notamment ce dernier article qui nourrissent ma réflexion en vue de mon engagement politique que je ressens vraiment comme nécessaire dans une France, une Europe, un monde, aux contextes douloureux.
    J'ai l'impression que nous nous croiserons un jour ci ou là dans nos engagements futurs qui convergeront toujours d'une façon ou d'une autre.
    Belle route à vous et à bientôt.







    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis assez d'accord avec ce que vous dites. Moi aussi je viens de la gauche, et je suis quelqu'un qui reste de sensibilité "gauche républicaine", et qui ai adhéré à DLR car je pense que cela reste la seule structure capable d'associer démocrates de droite et de gauche qui ont une certaine idée de la France,de son indépendance et de la République. Ils représentent en quelque sorte une sensibilité proche du véritable gaullisme (pas ses avatars post-1970), celui de la synthèse, du patriotisme ouvert et républicain, à l'opposé absolu du nationalisme fermé et xénophobe du FN. Cette opposition traverse d'ailleurs notre histoire depuis au moins la Révolution Francaise, voire avant! Je reste ceci dit à DLR car pensant que l'avenir reste à cette volonté de rassemblement et que beaucoup de militants et d'électeurs de cette formation partagent ces buts.Mais il est évident que tout rapprochement avec le Front National m'en écarterait aussitot.. Quant aux problèmes sociétaux j'ai toujours pensé que ce n'est pas l'affaire des formations politiques en tant que telles, que chacun devrait s'y engager "à titre personnel" et non flatter tel ou tel électorat que l'on pense proche de vous. Bien à vous.

      Supprimer
    2. Nous nous comprenons Panio et cela fait du bien. Peut-être vous rejoindrais-je à DLR dans les mois ou les années qui viennent ou dans un plus grand rassemblement patriotique et ouvert. Ma réflexion politique n'est pas terminée. Bien à vous.

      Supprimer
  45. Précision importante : je suis contre toute alliance avec le FN mais je ne suis en revanche pas contre une alliance entre souverainistes républicains modérés, de la droite à la gauche.
    J'avais peur de pas avoir été clair sur ce point.

    RépondreSupprimer
  46. Votre décision, Laurent, est parfaitement cohérente. Je retrouve dans vos propos ce que disait récemment Natacha Polony : "[…] cette aspiration politique à une forme de gaullisme social existe et pourrait même être majoritaire dans le pays, mais elle n'est pas incarnée pour l'instant et c'est un des aspect de notre crise morale et politique" (http://www.lefigaro.fr/vox/culture/2014/06/13/31006-20140613ARTFIG00427-natacha-polony-je-ne-suis-pas-decliniste-car-je-crois-en-la-france.php).

    Je continuerai bien évidemment à vous suivre avec intérêt.

    YPB

    RépondreSupprimer
  47. Merci pour votre réponse Laurent.

    Se rassembler "hors extrêmes".

    Je vois plutôt un gouvernement provisoire avec non pas des "politiques étiquetés " mais justement avec des personnes sincères et engagées, non pas pour "composer" mais "mettre en place la démocratie".

    Nous devons tous informés et formés les gens sur la création monétaire, le danger de l'Euro, la dictature qui se met en place, pourquoi nous perdons nos acquis sociaux. Et le danger de TAFTA.

    Là les étiquettes politiques peuvent disparaître ! car les étiquettes divisent et font que la France va disparaître.

    Les gens ne comprennent plus ce qu'il se passe. Dès qu'on leur explique, ils réalisent la supercherie qu'est la construction européenne.

    Et je doute fort que les leaders politiques que nous connaissons actuellement, anciens ou nouveaux, reconnaissent les origines de la construction européennes et son but. Reconnaitre que depuis des années, ils mentent aux Français, en leur promettant une autre Europe, sans porter à leur connaissance les articles du TFUE et TUE. Mais en profitant du clivage "droite / gauche" qui permet d'avoir des postes, des alliances pour avoir le pouvoir oubliant leurs engagements par des compromis.

    or la responsabilité d'un parti, c'est donner aux gens l'accès à l'information, débats, réflexion et non pas "promettre" avec des slogans, et en ayant en plus au sein de son parti des divisions à cause des compromis.

    RépondreSupprimer
  48. Bonjour Laurent Pinsolle,

    Je suis d'accord avec votre décision. Moi-même, j'ai été adhérent de DLR entre 2010 et 2013. Puis j'ai trouvé que la ligne "brisée" suivie par NDA ne conduisait à rien. En politique, je considère qu'il faut faire simple, direct, efficace. NDA est rempli d’ambiguïtés qui mènent DLR dans la choucroute. Personnellement, je ne considère par le score des européennes comme particulièrement bon. DLR s'est déjà présenté à plusieurs grandes élections nationales, dont la présidentielle. Donc les Français connaissent DLR. Un parti qui fait réellement la différence ne suivrait pas la courbe de notoriété molle de DLR, largement portée d'ailleurs par celle du FN. Quand le FN est fort, DLR est un peu plus fort, c'est tout.

    Pour ma part, j'ai adhéré à l'UPR. Le discours rassemble à droite et à gauche, il est d'une clarté biblique, il est constant, il n'y a aucune ambiguïté, il combat "frontalement" le FN. D'ailleurs, aucun parti qui défend la souveraineté ne pourra s'imposer sans détruire le FN qui lui, sert à salir l'idée de souveraineté. Tout l'inverse !

    Je vous laisse à votre conscience cher M. Pinsolle. En tout cas, bravo pour le travail que vous effectuez sur ce blogue.

    M.

    RépondreSupprimer
  49. J'ai également voté UPR et je pense que le travail d'ASSELIENAU, même s'il prend du temps, fini par payer. J'ai découvert un parti et un homme intègre et si je dois nourrir un regret, c'est qu'un CHEVENEMENT n'associe pas son nom à l'UPR...

    RépondreSupprimer
  50. Comme toi Laurent j'ai quitté le parti mais bien avant. Dès 2012.
    DLR n'a pas vocation à faire le jeu du FN. NDA et le parti sont pourtant des résistants modernes, mais leur volonté de devenir un parti uniquement de droite n'a aucun sens.

    Debout la France va remplacer le Mouvement pour la France, et ce bel avenir qu'avait NDA va se cantonner à 3-5%. Ce qui est pas mal, mais insuffisant pour rassembler les français.

    RépondreSupprimer
  51. Bonjour laurent,
    parti qq jours en vacances je découvre tout ce charivari bien complexe et ennuyeux pour l'objectif du rassemblement de tous les patriotes qui devraient primordialement passé au dessus de toutes considérations personnelles , d'égo voire de légères divergences d'attitude.
    La seule question pour combattre le FN c'est de faire voter les francais pour autre chose que ce ramassis de fachos guidée par une famille excentrique . Les électeurs qui votent de + en + FN le font parce qu'ils en ont marre du chômage, des promesses non tenues par l'UMPS l'UDI et qu'ils n'ont plus aucun autre espoir vers qui se rabattre.Pour lutter contre cela il faut un vrai rassemblement mais sur des idées et une ligne politique que le FN nous a pillé et qui en beneficie de l'aubaine de leur mise en valeurs par les medias. Seul DLR peut apporter dans un délai relativement court une offre nouvelle visible par les Francais; cela commence a porter ses fruits et il est dommage de ne pas continuer a apporter votre part dans les analyses monétaires que nous apprécions. pour les analyses stratégiques même si qq 'uns parmi nous ne sont pas entièrement d'accord avec la ligne de notre président ...tant que les événements annoncés par lui, donnent raison à sa vision de l'avenir on ne peut que lui faire confiance malgré les petites divergences d'appréciations. je reconnais les mêmes défauts que vous a NDA : il est difficile pour lui de déléguer et il ne le fait qu'avec parcimonie et veut tout contrôler. pousser a l’extrême cette qualité de rigueur devient un défaut. Puisse t-il en prendre conscience par votre retrait que j'espère momentanée mais moi je préfère agir en interne pour le changer......A bientôt

    RépondreSupprimer
  52. @ LP

    POURQUOI se gêner ??? G.P.






    Parmi les gabegies de dépenses publiques, la Cour des comptes pointe les privilèges des cheminots SNCF étendus à leur famille sur cinq générations.
    A l'heure où les autres se serrent la ceinture, entre deux grèves, les agents de la SNCF voyagent et font voyager leur famille, soit plus d'un million de personnes, aux frais des contribuables !

    http://www.youtube.com/watch?v=qQ3g9GtdHfQ

    YouTube - Les vidéos de ce message
    x

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est de la jalousie ?
      En quoi cet avantage du personnel SNCF vous coûte de l'argent ?
      Arthur

      Supprimer
    2. ce n'est pas de la jalousie, c'est de la justice. Si vous êtes juste, si vous considérez que les français naissent égaux, pourquoi ne le seraient ils pas dans la vie ? Pourquoi les avantages et les privilèges pour les uns sur le dos des autres ? si vous trouvez celà juste, vous avez une bien drole conception de la justice !!!!

      Supprimer
  53. Si je comprends bien, vous êtes un gaulliste de gauche et vous reprochez au FN d'être gaulliste de droite ?

    Mais de Gaulle n'a jamais été de gauche !

    Le FN, grâce à Florian Philippot et Marine le Pen est enfin en train de liquider l'héritage calamiteux de Jean-Marie Le Pen et c'est le FN qui se positionne désormais comme le seul grand parti gaulliste capable d'arriver au pouvoir (Philippe Martel, également gaulliste, a aussi rejoint le FN).

    Même en s'adressant aux rapatriés/harkis, Marine Le Pen fait référence à certaines idées "gaulliennes", ça me paraît assez clair sur l'engagement gaulliste du FN, on ne peut quand même pas demander à Marine Le Pen d'endosser l'abandon des harkis.

    On peut toujours théoriser tant que l'on veut, mais Marine le Pen est la seule chance de pouvoir sortir de l'UE et de l'Euro, parce qu'aucun autre parti souverainiste n'a le moindre début d'un minimum de chance d'arriver au pouvoir, et ce dès 2017.

    Sinon, nous aurons 5 années d'UMPS europhile atlantiste de plus.

    Il faut arrêter les manières de mijaurées et savoir ce que l'on veut. De Gaulle, au moins, lui, était pragmatique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Anonyme, 16 juin 2014 18:34

      Je suis pour ma part étonné, à la lecture de certains commentaires, par les allégations portées contre le parti de MLP. Alors que nous sommes dans un espace de débat ouvert et libre, je n'arrive pas à identifier ces démonstrations venant accréditer des affirmations parfois gratuites contre ce parti, quand elle ne sont pas même désobligeantes. Ce manque de rigueur dans les développements - voire leur absence - traduit selon moi un véritable désarroi politique et peut-être même idéologique, propre à l'époque. Il semble même que le débat argumenté et serein sur ces sujets soit devenu plus difficile encore après les résultats des dernières européennes. Il est pourtant essentiel, afin d'avancer efficacement, de mener une réflexion à froid sur la philosophie politique et les propositions faites par le parti de MLP. Cette démarche ne semble pouvoir aboutir que dès lors que des définitions précises des notions employées sont présentées, et qu'une lecture attentive - avec renvois circonstanciés si nécessaire - du programme de MLP est effectuée. Précision, définition, rigueur des développements, voilà le chemin vers lequel ils nous faut aller ensemble.

      Supprimer
    2. Mes allégations contre Marine LePen (du moins contre ses idées) ? Elle est allée au bal de Vienne des nazillons, pangermanistes, anti-juifs ... et d'autres signes révélateurs

      Deplus, arrêtez de dire que « le seul grand parti gaulliste capable d'arriver au pouvoir » est le FN. Déjà, il n'est pas gaulliste (n'en déplaise au fourvoyé Philippot, LePen ne veut pas en entendre parler) et ensuite il est très probablement incapable d'arriver au pouvoir contrairement à un rassemblement patriotique républicain (et s'il y arriverait, il n’appliquerait pas une politique colbertiste, nationaliste (dans le sens de patriotique) gaulliste ... mais opportuniste et toute les mauvaises idées qu'il n’avoue pas ... Si vous croyez malgrés tout en leur façade après avoir vu ce qui ressort de derrière (tous ces signes,bal de Vienne, régionalisme corse, alliance avec des extrêmes droites, etc ...) c'est que vous vous voilez la face ... malheureusement

      J. Levelche

      Supprimer
  54. Je suis assez déçu des échanges sur cette page: les partis politiques n'ont jamais fait l'histoire, surtout en France. Ce sont des outils, mais le but est bien de se débarrasser du "régime des partis" dont jamais rien de bon ne sortira pour un pouvoir fort équilibré par une démocratie directe vivante.
    Dès lors on se contretype des histoires de FN, de la secte d'Asselineau et des états d'âmes des "militants qu'on n'écoute pas".
    Nous avons besoin de leaders, de fabricants d'idées. Dès lors, peu importe que les idées de Sapir (ou les miennes!) soient reprises par Philippot.
    Ce sont les idées qui gouvernent le monde et les bonnes idées qui donnent de bons fruits (c'était déjà dans les Evangiles!).
    Les péripéties des partis n'ont d'intérêt que pour la manœuvre tactique, ce ne sera jamais l'essentiel pour des républicains (des vrais!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est Laurent Pinsolle qui nous fait sa petite crise très féminine parce que Nicolas Dupont-Aignan ne s'intéresse pas assez à lui, qu'il refuse de faire des procès d'intention systématiques à MLP et qu'il tient à rester mesuré à son égard et à ne pas la diaboliser outre-mesure (contrairement à ce à quoi l'invite tout le système, et LP avec), tant il répugne à participer aux curées collectives, ayant eu lui-même à connaître le prix de la dissidence.

      Laurent Pinsolle m'évoque un peu ces élèves fayots qu'on a tous rencontrés à un moment ou un autre dans notre scolarité et qui se mettent subitement à haïr et à dauber sur leur maître ou maîtresse d'école après que celui-ci, ou celle-ci, se fut lassé de leurs délations répétées mettant en cause leurs petits camarades de classe, et se fut enfin décidé à les envoyer paître.

      Laurent Pinsolle, qui a sous doute interprété comme une trahison le fait que NDA n'ait pas voulu le suivre dans son obsession et sa surenchère anti-FN, et dans ses attitudes rigides, et sans doute déçu aussi de ne pas avoir eu le poste qu'il convoitait, se livre donc à une petite vengeance mesquine, NDA refusant de céder à son chantage.

      Charles

      Supprimer
    2. Les Évangiles dénoncent les hypocrites, ceux qui font croire au peuple qu'ils sont les vrais serviteurs de Dieu (les grands prêtres) alors qu'il n'en est rien, ceux qui se fourvoient en fourvoyant ...

      Comme on peut le lire en l'évangile de Saint Luc : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! », vous comprenez ?

      J'attend sa conversion avant de voter pour elle, et je sens que je peux attendre longtemps ... malheureusement.

      Jérôme Levelche

      Supprimer
    3. à mon cher Charles

      Vos paroles sont d'une grande bêtise ... il vaudrait mieux pour vous que vous vous rapprochiez quelque peu de la vérité !

      Levelche

      PS : le précédent message était destiné à Claude

      Supprimer
    4. à mon cher Charles
      Vos paroles sont d'une grande bêtise ... malheureusement. Il vaudrait mieux que vous vous rapprochiez de la vérité et non des paroles sans valeurs ...

      Levelche

      Supprimer
  55. Bonjour Laurent,

    Merci pour votre pratique digne de l'engagement politique et pour votre transparence. Simple citoyen lecteur régulier du blog, votre départ est pour moi un signal inquiétant quant à la droitisation de DLR.

    Bien à vous,

    RépondreSupprimer
  56. @LP,

    Quelle que soit votre décision, il reste que la qualité de vos analyses, et pas seulement sur les sujets économiques, permet de faire avancer efficacement la prise de conscience politique sur des enjeux importants tels que - notamment - l'UE et l'Euro. On peur diverger sur des options stratégiques, il reste néanmoins que le combat mené jusqu'ici ne saurait en aucun cas demeurer vain. Je ne doute pas d'ailleurs que vous continuerez, il le faut, à nourrir activement ce débat de qualité que vous avez su initier depuis toujours. Tout est à réinventer dans la situation politique actuelle, à droite comme à gauche.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  57. @ Talisker

    On peut avoir des opinions différentes de celui pour qui on travaille.

    @ J Levelche

    Merci beaucoup. Je pense qu’un tel échec a des responsabilités des deux côtés.

    @ Ivan & Gérard

    Merci

    @ Léonard

    Il faut réfléchir à notre articulation idéologique en effet

    @ Guillaume

    Merci pour votre témoignage. La vie politique permettra des rassemblements dans l’avenir qui permettront probablement de se croiser.

    @ Panio

    Merci pour votre témoignage.

    @ YPB

    Papier demain sur le sujet. Elle a complètement raison.

    @ Anonyme

    Le contexte actuel poussera à des recompositions politiques

    @ M

    Merci. Le score est quand même bon : passé de 1,8 à 3,8%, ce n’est pas rien (plus de voix qu’en 2012, c’est assez unique).

    @ UPRs

    Pour moi, ce n’est pas possible de rejoindre de l’UPR car je n’approuve pas tout le discours, sur le complot, sur l’article 50, et certains aspects du comportement d’une partie de ses militants.

    @ Patriote

    Merci. Le programme reste quand même différent sur de nombreux points.

    @ Anonyme

    MLP a bien précisé que Philippot est unique et que le FN n’est pas gaulliste. C’est une illusion, sur laquelle je vais revenir prochainement.

    @ Charles

    Aucun procès d’intention : que des reproches factuels. Vous ne rapportez qu’une infime partie des faits (je ne demandais pas un poste, mais une élection, maintes fois reportées alors qu’elle avait été promise publiquement : ce qui signifie qu’il revenait à l’Assemblée de choisir et non d’obtenir un poste sur simple nomination). Votre raisonnement superficiel explique sans doute le ton, digne d’une cour de récréation.

    @ Marco

    Merci beaucoup

    @ Georges

    Pour l’instant, je continuerai le blog.

    RépondreSupprimer
  58. Je ne vois pas l'intérêt des attaques entre souverainistes, qu'ils soient contre le FN, la ligne communiste à la Soral ou contre les groupuscules genre UPR/M'PEP.

    Le temps n'est pas aux guèguerres internes dont les européistes se foutent éperdument. Ils mettrons de toute façon tous les anti européens dans la même boite avec l'étiquette "fasciste" ou "populiste" (ce qui veut dire "démocrate" dans leur novlangue), et ce quelque soit la réalité derrière.

    Par exemple NDA a eu beau récemment se détacher du FN et cracher sur Soral, il n'en est pas moins diabolisé par le système médiatique.
    Pendant ce temps là, les libéraux rigolent!

    Un minimum d'objectivité sur la situation actuelle, Laurent, devrait te pousser à une alliance de circonstance avec non seulement le FN, mais également l'UPR, le M'PEP, le PCRF, et les autres rares groupuscules anti européens existant actuellement.

    Du moins serait il de circonstance de te retenir de leur cracher dessus, au moins le temps que les idées souverainistes fassent leur chemin.


    Nos différences ne valent pas la peine de laisser la France au main d'une clique d'idéologues aussi incompétents que nuisibles.

    Et puis honnêtement je vois mal Phillipot ou même MLP ouvrir des camps de concentrations ou lancer des pogroms contre les immigrés...

    RépondreSupprimer
  59. "alliance de circonstance avec non seulement le FN, mais également l'UPR, le M'PEP, le PCRF, et les autres rares groupuscules anti européens existant actuellement."

    Les alliances de circonstance se feront dans les urnes, comme en 2005. Je pense que personne n'y est opposé.
    Autre chose sont les alliances organisationnelles et programmatiques. Elles supposeraient un socle commun minimum non seulement pour sortir de l'euro, mais sur les pricipaux enjeux de l'immédiat après-euro : unité des français et refus du racisme, contrôle de la finance, défense de notre système de protection sociale... Le premier point exclut le FN, au moins jusqu'à complète clarification de sa part, les deux derniers excluent les ultra-libéraux.

    "Du moins serait il de circonstance de te retenir de leur cracher dessus"

    Marquer ses désaccords ou sa méfiance avec le FN n'est pas "leur cracher dessus". Mais il faut marquer notre différence - ce qui ne suppose pas l'ostracisme et le refus du dialogue.

    "je vois mal Phillipot ou même MLP ouvrir des camps de concentrations ou lancer des pogroms contre les immigrés..."

    On "voit" rarement ces choses avant qu'elles se produisent. D'ailleurs pour ma part ce ne sont pas les personnes de Philippot et MLP que je mets en cause mais leur positionnement actuel, qui peut évoluer pour la meilleur... et le pire.
    La situation sociale de la France est explosive et pourrait (ce qu'à Dieu ne plaise) dégénérer en conflit ethnique. Ce n'est peut-être pas ce que "veulent" les dirigeants actuels du FN mais la logique des événements pourrait les faire dériver dans cette direction, en radicalisant leur discours anti-immigrés. Nous verrons bien dans quel sens ils lèvent l'ambiguïté - mais ce n'est pas en ignorant ce risque que nous pèserons pour le conjurer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @J. Halpern17 juin 2014 11:07

      A quel moment voyez-vous du racisme dans le programme du FN ?

      Un Citoyen

      (J'ai oublié de signer mon précédent message Anonyme 16 juin 2014 18:34)

      Supprimer
    2. "On "voit" rarement ces choses avant qu'elles se produisent. "
      He bien si on les voit. Le racisme allemand de la 2nde guerre mondiale était bel et bien déjà présent au Cameroun ou dans le Mein Kampf d'Hitler.
      Je pense que le racisme du FN est une arme utilisée par les fédéralistes européens, et non pas une réalité objective.
      Par exemple l'aspect raciste de la dernière sortie du vieux Lepen ne m'a pas particulièrement sauté aux yeux malgré l'insistance de la presse à cet égard.

      Qu'il y ait des racistes au FN est une toute autre affaire. Il me semble que MLP essaie de s'en débarrasser le plus honnêtement possible. Et on voit clairement que c'est la ligne de gauche incarnée par Philippot qui l'emporte dans ce parti.

      J'aurais même tendance à rejoindre Descartes quand il dit que c'est le poids de la majorité des membres d'un partie qui en détermine la politique. Et la majorité du FN n'est plus raciste, si jamais elle l'a été à l'époque de Mégrès?


      Pour ma part j'ai une sensibilité clairement socialiste et chevènementiste, ce qui ne m'empêche pas de penser beaucoup de bien de NDA. Pourtant certains de ses positionnements m'ont beaucoup perturbé, sans aller à le qualifier d'extrême droite, ce que je réserve plutôt à des Pascal Lamy ou des Pierre Gattaz.

      Supprimer
    3. @ Lelien

      Concernant le racisme et le FN, je m'en suis expliqué en détail : http://www.gaullistelibre.com/2014/06/le-discours-neoraciste-billet-invite.html
      J'en conclus d'ailleurs que la messe n'est pas dite, et que le FN pourrait encore évoluer sur ce point. Mais ce n'est pas encore le cas, et la situation est suffisamment tendue en France pour que les "raccourcis" de Marine Le Pen (par exemple sur les liens entre immigration et terrorisme) soient aussi peu inoffensifs que le jet de mégots sur un baril de poudre...

      Je vous accorde que le FN n'a pas produit d'équivalent à "mein kampf", mais c'est un peu mince pour se rassurer.
      Et la meilleure façon de peser pour que le FN, ou une partie du FN, évolue dans un sens républicain, c'est justement de ne pas se voiler les yeux sur les appels du pieds aux "identitaires" et de donner corps à un courant républicain dégagé de ces ambiguïtés.

      "c'est le poids de la majorité des membres d'un partie qui en détermine la politique"
      Ce n'est absolument pas une vérité générale, la vie interne de la plupart des partis est loin d'être un modèle de transparence démocratique... mais il me semble que l'avis de Descartes est plutôt que c'est la sociologie de son électorat qui va peser sur l'évolution du FN. Je suis d'accord sur ce point avec lui, à ceci près que je ne suis absolument pas convaincu que cet électorat, et les classes populaires en général, soit immunisé contre le racisme, dont un des ressors est la mise en concurrence des travailleurs pour l'emploi. C'est un ouvriérisme bien naïf que de croire que le peuple a toujours raison, ou même se mobilise toujours pour ses intérêts objectifs.

      Supprimer
    4. D'accord sur la première partie.

      "il me semble que l'avis de Descartes est plutôt que c'est la sociologie de son électorat qui va peser sur l'évolution du FN"
      Effectivement c'est le point central des propos de Descartes, mais pas la seule.

      "Si le nouveau discours attire vers le FN un public militant différent, ces nouveaux militants auront demain une influence sur la ligne politique de leur parti. Il faut une bonne dose d’inconscience pour penser qu’on peut changer le langage d’un parti sans changer aussi à terme sa nature profonde. Le FN est en train de changer, et ce changement pourrait bousculer dans les années qui viennent le spectre politique français." - Descartes
      http://descartes.over-blog.fr/villeneuve-sur-lot-panorama-apr%C3%A8s-la-bataille

      Sur l'ouvriérisme et les classes populaires, elles sont en France immunisées, dans leur grande majorité, au racisme. Je renvois aux travaux éclairants de Todd à ce sujet, et aussi à Michéa pour le rapprot de ces classes à la morale.

      Par contre dire que le ressort du racisme est la mise en concurrence des travailleurs est je pense une mauvaise lecture de l'histoire française des immigrations précédentes.
      L'opposition à l'immigration n'a pas évolué en opposition aux immigrés (en xénophobie) au cours du 20e siècle, même si leur situation n'était pas enviable bien évidemment.

      Supprimer
    5. "Sur l'ouvriérisme et les classes populaires, elles sont en France immunisées, dans leur grande majorité, au racisme. Je renvois aux travaux éclairants de Todd à ce sujet, et aussi à Michéa"

      Je n'ai rien vu de Todd ou Michéa sur une éventuelle "immunisation". Ce qu'ont dit ces auteurs (à ma connaissance, je n'ai pas tout lu) c'est que la classe ouvrière n'est pas, à l'heure actuelle, raciste - point de vue que je partage. Mais il n'empêche que les ferments du racisme s'y développent depuis une vingtaine d'année, portée par la concurrence sur le marché du travail et exprimés par les amalgames du FN (immigrés= chômage=terrorisme, etc.). Si comme il est probable la crise sociale et la crise politique s'aggravent, ces ferments ont toutes les raison de se développer, et plus encore si persiste le discours qui les légitime.

      "L'opposition à l'immigration n'a pas évolué en opposition aux immigrés (en xénophobie) au cours du 20e siècle"

      Là je vous renvoie à vos cours d'histoire : émeutes antibelges puis antipolonaises dans les mines des années 1900, anti-italiennes dans le sud et durant les années 30, montée de l'antisémitisme des années 30, etc. [cf. par exemple l'ouvrage de Noiriel : le creuset français]

      Et pour la période récente, les saillies du FN ne s'expliqueraient pas en l'absence d'un public réceptif (même s'il ne se confond pas avec la totalité de l'électorat FN).

      Supprimer
    6. "les amalgames du FN (immigrés= chômage=terrorisme, etc.)."
      L'amalgame du FN est immigrés = chômage = insécurité. L'amalgame immigrés = terrorisme semble plutôt venir d'outre atlantique en passant de l'amalgame immigrés = musulmans. Mais bon je me rend compte que je ne fais que couper les cheveux en 4...

      Todd est très clair sur l'immunité au racisme des français, enfin surtout la grande majorité du nord.

      Pour les émeutes du 20e siècle, il me semblait qu'elles s'étaient faites contre les voleurs de travail, pas contre des immigrés à cause de leurs origines. Je reconnais cependant mon manque de culture sur le sujet.

      L'antisémitisme des années 30 brille justement en France par sa modération par rapport aux autres pays industrialisés. Quand toute l'Europe du nord et les états unis sombraient dans l'antisémitisme, les Français élisaient Léon Blum à la tête de leur nation.

      Supprimer
    7. Je n'ai pas prétendu que les Français soient particulièrement racistes, et je suis d'accord avec vos remarques sur les années 30... mais au final nous avons tout de même eu la collaboration et son antisémitisme d'Etat;
      Mon propos n'est pas de culpabiliser les Français, ni même d'accuser le FN : je crains simplement que la situation économique et politique grossisse la frustration et qu'elle exacerbe le communautarisme d'un côté et le racisme de l'autre.
      Et même si les dirigeants du FN ne sont pas eux-mêmes racistes, ils jouent avec le feu avec un discours anti-immigration qui tourne souvent au discours anti-immigrés (par exemple quand MLP cite l'immigration comme cause du terrorisme djihadiste en Europe).

      Supprimer
  60. Merci pour votre retour Laurent.
    J'attends impatiemment les propositions de Dupont-Aignan et Chevènement pour élargir la perspective souverainiste et gaulliste en vue de 2017.
    En réfléchissant, on pourrait s'inspirer de ce qu'a fait le Front De Gauche, en rassemblant des partis souverainistes de droite et de gauche dans un grand ensemble, sans annihiler les différences entre partis mais en se rassemblant autour d'un projet commun.

    En tout cas, j'ai l'impression que Chevènement a compris qu'il était temps de sortir de la loyauté envers le PS, pour tenter un grand rassemblement avec une perspective électorale la plus large possible.
    Mais vous connaissez beaucoup mieux que moi Jean-Pierre Chevènement.
    Enfin un accord entre Chevènement et Dupont-Aignan et plus encore? j'ai encore du mal à y croire mais je sens que ca va bouger malgré tout du côté souverainiste.
    On va voir ce que donnera "Debout La France" et sa volonté de grand rassemblement si c'est voté ? jusqu'à quel point ?
    A suivre.....

    RépondreSupprimer
  61. Bonjour Laurent,
    comme beaucoup de militants je partage en partie le trouble que tu exprimes ici, en partie seulement mais c'est bien suffisant ! En tout cas suffisant pour m'ajouter à la liste de ceux qui viennent ici poster un message de soutien. Après, on pourra toujours arguer de la pertinence de choisir un blog pour le faire, mais après tout pourquoi pas ? Certes, il est toujours préférable de "laver son linge sale en famille", mais le choix d'une expression davantage publique est sans doute révélatrice d'un certain verrouillage du fonctionnement du parti. On me dira que le verrouillage et la verticalité sont sans doute des composantes généralement observables dans les partis traditionnels ? Mais justement ce type de fonctionnement devenu traditionnel est totalement rédhibitoire et explique en grande partie la désaffection dont font l'objet les partis politiques... Un électrochoc est urgent, si ta prise de distance peut y contribuer, elle ne sera que positive en définitive. Car ne faisons pas les malins, DLR est également touchée par la crise qui touche la représentation politique.

    Je ne suis plutôt pas d'accord sur la partie de ce billet concernant le FN, la stratégie d'attaque frontale de ce parti (dans laquelle a déjà donné DLR lors de précédentes séquences) qui n'a que trop démontré son échec - et comment !! De plus, le FN se trouve déjà suffisamment placé au centre du jeu sans que nous en rajoutions. Laissons-le simplement régler ses propres querelles internes entre les tenants de la ligne du père, de la fille et de la nièce !!
    Mieux que les paroles, privilégions les actes, et j'en arrive au second volet de ce billet... "Si t'es pas dégoûté de la politique en ce moment, tu le seras jamais", voilà ce qu'on m'a dit pas plus tard que ce week-end ! Le désamour entre partis politiques et citoyens est profond, et je pense irréversible en l'état actuel du fonctionnement des partis. Ceux qui remobiliserons les citoyens sont ceux qui révolutionneront la manière de proposer la politique. DLR peut-elle faire cette révolution ? C'est que nous sommes nombreux à espérer, avec des moments de découragements... Et c'est justement en faisant cette révolution que nous n'aurons plus à nous soucier de la droite, de la gauche, du FN !
    - comme l'appelait de ses voeux un très pertinent article sur Causeur, que DLR cesse d'être un one-man-show et devienne une ruche
    - que les militants soient intégrés à tous les niveaux à la réflexion et aux décisions (directement ou par le biais d'un CN réellement opérationnel)
    - que nous rassemblions autour des nous sous des formes libres d'autres partis et mouvements, des leaders d'opinion, ponctuellement, sans engagement plus avant de leur part.
    - et évidemment que nous fassions preuve de la plus grande audace dans les propositions.
    En bref, que nous nous inscrivions totalement à rebours du triste "jeu" actuel. Du débat d'idée, de la participation, de l'ouverture, pas de tabou. Oui, cela comporte des risques, mais ne pas en prendre conduit immanquablement à la fin de la politique et donc à celle du vivre-ensemble

    RépondreSupprimer
  62. Pour conclure, si l'audace, si la remise en cause, ne sont pas présentes au sommet de DLR, les forces et les enthousiasmes militants s'épuiseront à la base. Cela est vrai désormais pour TOUS les partis, la plupart d'entre eux n'en seront pas capables, tant pis pour eux ! Pourvu que DLR ne fasse pas partie de la charrette car alors nous serons nombreux à nous retrouver à n'avoir plus le choix que de voter pour le système si nous refusons les extrêmes avant tout, ou pour les extrêmes si nous rejetons le système en tout premier lieu, ou bien à opter pour le vote blanc...

    RépondreSupprimer
  63. "Plus on prend de la hauteur, plus on voit loin" (proverbe chinois)

    J'espère que cet éloignement, même temporaire, vous renforcera, et permettra à vos lecteurs de découvrir d'encore meilleures analyses, et surtout, une vision.

    Olivier, de Nantes


    PS : Olivier Berruyer a rejoint le thinktank "Les Econoclastes", pourquoi pas vous ?

    RépondreSupprimer
  64. @ Lelien

    Je pense que le FN est au moins aussi toxique que le PS et l’UMP et qu’en plus, il bloque toute alternance, favorisant une simple alternance entre PS et UMP.

    En revanche, les alternatifs républicains doivent essayer de se rassembler.

    @ J Halpern

    Merci pour cette réponse. J’ajouterai que la fascination de MLP pour Poutine est inquiétante et que la philosophie même du FN est un souverainisme plus identitaire et hostile aux autres que le souverainisme gaulliste démocrate et progressiste.

    @ Guillaume

    Espérons que l’avenir sera au rassemblement

    @ CyrilCG

    Merci. Je reviendrai sur la question du FN cette fin de semaine car cela impose une réponse longue. Espérons que ce papier suscite la réflexion.

    @ Olivier

    Merci

    RépondreSupprimer
  65. Je ne crois plus a la sincérité de NPA depuis son cash que j'ai trouvé insincère face à Denisot. A ce jour pas d'ambiguïté lepeniste ou autre du côté de l'UPR et un fort capital sincérité ... Bonne continuation M. Pinsol

    RépondreSupprimer
  66. Je partage complétement Laurent, c'est avec regrets que je constate l'enfermement idéologique chez dlr, la politique c'est le compromis sans la compromission. Après 7 ans chez Dlr, je prends du recul, comme je l'ai dit en qualité de Secrétaire chez Dlr, mais aussi d'élu dans ma ville, pour moi la politique c'est apporter une pierre à l'édifice et non un grain de sable à la machine, nos routes se croiseront de nouveau.

    RépondreSupprimer
  67. La logique c'est de rejoindre l'UPR .

    RépondreSupprimer
  68. Pour information le président de DLR ne contrôle pas son parti, certains membre de son bureau son politiquement incultent et sont des langues de vipéres , divisant meme les leurs dans leurs rangs, beaucoup rendent leur carte, DLR n'est plus credible.Sur la toile plusieurs bloggers y postent leurs indignations avec des preuves tangibles.Il ne faut plus voter pour eux.

    RépondreSupprimer
  69. La groupusculite chronique du camp patriote est meilleur gage de pérennité du système. De Gaulle lui avait compris l'impératif de s'unir avec des gens qui n'étaient pas de sa famille car pour lui seul comptait la France. Vous ne pourrez vous réclamer du gaullisme tant que vous n'aurez pas compris cela. La France vous suppile à genoux, du fond de son malheur.

    RépondreSupprimer