mardi 9 septembre 2014

25 % des jeunes français favorables à l’Etat islamique en Irak et au Levant : manipulation sondagière et excitation des peurs ? (billet invité)


Billet invité de l’œil de Brutus

C’est un sondage, réalisé au profit de médias russes, qui a été abondamment relayé par les médias (exemple parmi d’autres : l’Express) : 15% des Français, et 25% des jeunes Français, auraient une opinion favorable de l’Etat islamique en Irak et au Levant. Précisons d’emblée un point : il ne s’agit pas de 15% des Français (ou 25% des jeunes Français) mais de 15 % des sondés résidant en France (25% des jeunes sondés résidant en France)[i].


J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer sur ma méfiance à l’égard des sondages (lire ici, et plus particulièrement ). Celui-là, comme souvent, est particulièrement révélateur de leur tendance à ne rien apporter dans la connaissance de ce que l’on baptise, sans doute à tort, « l’opinion publique ».

Comme presque toujours, ce sondage a été réalisé par téléphone et sans que l’institut de sondage ne divulgue précisément ses méthodes (notamment le détail de son échantillon soi-disant représentatif). Cette enquête a été réalisée auprès de 1006 personnes, soit 0,0016% de la population française. Si on estime que les 18-34 ans représente 1/3 des sondés, cela fait environ 330 personnes. L’institut a donc trouvé environ 80 jeunes français (ou jeunes personnes disposant d’un téléphone avec un numéro français, car l’institut ne peut rien vérifier de ce que déclarent les sondés, à commencer par leur âge …) qui disent avoir une bonne opinion de l’EIIL, sachant qu’une bonne part d’entre eux a dû répondre sans vraiment savoir ce qu’est l’EIIL (d’autant plus que le sondage a été réalisé entre le 11 et le 21 juillet, en pleine période estivale à une époque où les médias en parlait encore assez peu). Rajoutons que la question relative à l’EIIL a très bien pu être noyée dans une multitude d’autres questions sans rapport entre elles. En effet, pour limiter leurs coûts, les instituts réalisent généralement plusieurs sondages simultanément auprès des mêmes sondés. Avant la question sur l’EIIL, on a du très bien pu interroger les sondés sur (par exemple) leur marque de cacahuètes préférée puis, une fois la fameuse question passée, sur la date de leur dernier passage chez le dentiste. Les sondeurs sont de plus payés au nombre de questionnaires remplis ; ils n’ont donc aucun intérêt à passer du temps sur les questions posées avec les sondés (ces derniers ayant souvent, pour ceux qui en ont fait l’expérience, très rapidement la plus grande hâte d’en finir avec ces multiples questions qui ne leur apportent rien).
 Bref, tout cela ne veut pas dire grand-chose, si ce n’est une agitation médiatique de plus qui consiste à vendre de la peur aux gens.  


[i] Et même encore plus précisément : du pourcentage de sondés disposant d’une ligne téléphonique (fixe ou mobile) domiciliée en France. 

16 commentaires:

  1. D'accord avec votre analyse. Mais en ce qui me concerne et comme toujours en France avec sa faculté à ne pas pouvoir la réalité , c'est mon avis , la dérive islamique est bien plus grave que vous ne le pensez! La haine de notre culture et de notre civilisation est grande. Peu m'importe les raisons , cette haine existe et se développe !

    RépondreSupprimer
  2. Quoi les russes ferait des sondages bidons et de la propagande ? Sur ce blog on nous dit tout le tempes que ce n'est pas vrai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi plus bidon que les autres sondages?

      Ce sondage a été fait par un institut anglais qui travaille avec les principaux médias anglais : http://en.wikipedia.org/wiki/ICM_Research

      Donc c'est pas plus bidon que tous les sondages qu'on nous sort la plupart du temps...

      Ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas bidon. ;)

      Sinon je pense que personne ne nie que la Russie fait de la propagande.
      Mais sans doute pas moins que nous et certainement beaucoup moins que les USA.

      Supprimer
    2. Et bien non je crois qu'en Russie la propagande est bcp plus forte que chez nous, je ne crois pas que ce soit possible de râler à longeur de journée comme le fait par exemple Pinsolle sur son blogue, la dernière qui la fait une certaine Anna P. on a vu la fin qu'elle a fait.

      Supprimer
  3. Pure propagande à vocation de cataplasme, pour détourner des vraies questions et attiser les haines communautaires.

    Je suis bien placé, travaillant dans un secteur à relativement forte population d'origine immigrée, pour constater que c'est complètement faux.

    Mieux : les jeunes d'origine maghrébine ou turque sont massivement conscients des réalités géopolitiques, notamment en ce qui concerne l'allégeance atlantiste (voire sioniste) de l'Arabie Saoudite, du Qatar et de leurs laquais. Ainsi, ils ont conscience que l'EIIL est une création wahhabite et une manipulation voulue par le nouvel ordre mondial, dans la même lignée que la déstabilisation de la Lybie.

    Autrement dit, ce qui est populaire chez les jeunes d'origine immigrée, ce ne sont pas les djihadistes mais au contraire Bachar, la Syrie et les partis Baas, bien sûr la Palestine et accessoirement l'Iran. Bref, ils ont conscience des alliances et des réalités géopolitiques tandis que les mérdiats et les journaleux sciemment entretiennent des quiproquos et des confusions.

    Cela va sans dire et j'enfonce bien sûr des portes en l'écrivant, pour quiconque a une petite culture géopolitique ; mais il me semble que ça va quand même mieux en le disant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça c'est vraiment ridicule, dire que parmi les jeunes d'origine maghrébine Bachar est populaire c'est complètement faux. C'est c'est que voulez croire vous mais l'appel à l'identité sunnite est plus fort que vous obsession. Il faut pas assimiler les jeunes d'origine maghrébine (ne parlons même pas ceux d'origine turque qui soutiennent à fond Erdogan qui est dans l'Otan) au gens que vous avez pu rencontrer au spectacle de Dieudonné. Si non ce sont les russes qui ont commandé ce sondage donc c'est quoi le but de cette propagande pour les russes ?

      Supprimer
    2. Ah non, les gens, je les vois tous les jours dans leur vrai lieu de vie, désolé. Je ne suis pas un bobo qui vit dans un quartier privé et possède une boîte aux lettres à Sarcelle pour se faire élire. Donc, pas un seul pro-djihadiste en vue dans mon entourage à Revin.

      Les Djihadistes, je ne les vois qu'à la télé.

      Comme je suis complotiste et ai un cerveau malade, j'ai une attitude absolument incorrecte : je crois ce que je vois autour de moi et je ne crois pas ce que les journaputes me racontent à la télé-poubelle.

      Les Russes ?.. Renseignez-vous, en ce qui concerne les mérdiats russes comme les chers nôtres, une partie appartient aux oligarques pro-atlantistes. Un tel sondage, qui va dans le sens des thèses de Huntington et Brzezinski n'a, à l'évidence, pas été commandé par Alexandre Douguine.

      Supprimer
    3. On voit que vous ne fréquentez pas un seul jeune Français d'orgine Turque...

      Ce n'est pas parce que le gouvernement de ce pays est atlantiste qu'ils sont sur cette ligne.

      Va falloir sortir des beaux quartiers parigots et des milieux prout-prout de temps en temps.

      Supprimer
  4. D'ailleurs s'il soutenait Bachar il y a en aurait des milliers qui irait combattre à ses côté, or il y e en a des milliers qui combattent contre. Et n'oublions pas que le hamas a rompu avec Assad.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bachar, malgré tout ce qu'on peut lui reprocher, n'est pas un fanatique et ne recrute pas des ados.

      Maintenant, étant donné que les "rebelles" syriens ont été soutenus financièrement par nos politicards, expliquez-moi pourquoi ils condamnent si fermement le djihadisme dont ils sont co-responsables ?

      Supprimer
  5. Le sondeur fait partie du British Polling Council et obéit aux règles suivantes : http://www.britishpollingcouncil.org/objects.html
    Notamment, il divulgue les tables complètes avec classifications par professions, pondérations, etc. : http://www.icmresearch.com/data/media/pdf/New-EU-Comb.pdf (lien disponible sur la page du sondage que vous donnez dans votre article).

    J'abonde dans le sens d'Exvil : vous sous-estimez la menace coranique et que vous projetiez que leur méthodologie n'est pas divulguée, alors qu'elle l'est, vous trahit…

    Amicalement, car vous valez beaucoup plus que cette islamophilie un peu pavlovienne (mais il faut bien dire que le fn a tort n'est-ce pas),

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La menace "coranique"... Le Coran est un livre ; parleriez-vous de "menace biblique" pour dénoncer les allumés évangélistes ?

      Supprimer
    2. Effectivement, je fais amende honorable sur un point : pour une fois l'échantillon représentatif est bien détaillé dans le lien que vous avez donné (que je n'avais pas vu, merci de me l'avoir signalé).
      On remarque justement (page 7) qu'il y a eu 258 jeunes Français (105 18-24 ans et 153 24-34 ans) interrogé. Ce qui veut dire que les sondeurs ont trouve 258*25% = 65 jeunes français (encore moins que ce que j'annonçais) plus ou moins favorables à l'EIIL. Est-ce que cela veut vraiment dire quelque chose ? La réponse est dans la question ...
      On remarquera de plus que les pourcentage sont obtenus une fois déduits ceux qui ne se prononcent pas ! Ceux-ci représentent environ 22% des réponses ! Ce qui fait que lorsqu'on les prend en compte, les 25% de jeunes sympathisants de l'EIIL tombent à 19% !
      En outre, et tout cela n'enlève rien aux autres éléments donnés ici.

      Un petit point surprenant (pages 17-18) : 100% des Français ont refusé de déclarer leur statut professionnel. comment alors savoir si d'un point socio-professionnel le sondage est représentatif ?

      Supprimer
  6. Euh... Brutus a mis un lien vers l'Express, qui, pour une fois, a fait son taf de journalisme : et l'on y apprend que seulement 3% des sondés sont "favorables" à l'EI.
    Russia Today, le commanditaire du sondage, a exagéré un résultat de sondage, en additionnant des scores qui, à la base, sont biaisés : comment peut-on poser la question "êtes-vous favorable, peu favorable, pas trop favorable, pas du tout favorable à l'EI" ?
    M'enfin, on parle d'une entité qui n'a aucune existence légale, n'est reconnue par aucun Etat au monde, et demeure inclassable tant par son organisation que par son projet.
    De plus, le sondage a été mené en France, en GB et en Allemagne : et qu'observe-t-on ? Que le score des "favorables" va de 0 à 3%.

    Le problème est que RT reste une chaîne d'Etat qui doit délivrer un certain message, et, lorsque je lis ses chroniqueurs associés, qu'ils soient étasuniens ou européens, il est assez évident que les populations musulmanes ou supposées comme telles sont régulièrement pointées comme étant source de problèmes en Europe.


    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, pour une fois, le travail de l'Express est relativement objectif (même s'il ne pousse pas la réflexion très loin ...). C'est pour cela que je l'ai choisi. Cela n'a pas été le cas d'une grande partie des médias...

      Supprimer