jeudi 25 septembre 2014

Le Medef, vautour du néolibéralisme


Les propositions du patronat sur l’emploi sont enfin sorties. Initialement programmées pour les universités d’été d’août, puis mi-septembre, les évènements politiques et le souci de ne pas prendre la majorité de front ont poussé Pierre Gattaz a temporisé, sur la forme, mais pas le fond.



Laisser faire et moins disant

Comme le note bien le Monde, « au final, malgré les reports de présentation, le document sur le fond n’a connu que des changements mineurs ». Et même si Pierre Gattaz a tenu à faire préciser sur le compte Twitter du Medef que « nous ne remettons en cause ni le SMIC ni les 35 Heures », la réalité est toute autre. En effet, le Medef propose de donner la liberté aux entreprises de fixer le temps de travail, en accord avec les syndicats, sans dépasser néanmoins 48 heures par semaine, Pierre Gattaz ayant précisé qu’il ne voulait pas revenir à l’âge de pierre… Juste au 19ème siècle ? Car malgré tout, cela pourrait représenter plus de 30% de temps de travail supplémentaire, et il n’est pas totalement évident que dans leur esprit les salaires seraient ajustés de manière totalement proportionnelle.

En outre, si le Medef ne demande pas une baisse du SMIC, il propose que l’Etat en prenne une partie à sa charge pour les chômeurs de longue durée et insiste encore sur la compétitivité, le mot au nom duquel on casse les salaires partout, y compris chez Air France. Suivent une multitude d’idées très néolibérales : suppression de deux jours fériés, facilitation du travail du dimanche, assouplissement du droit du travail, remise en cause de l’ISF, alors que les inégalités de patrimoine ne cessent d’augmenter. Bref, rien de nouveau sous le soleil: toujours plus de laisser faire, moins d’Etat et de règles et course au moins disant dans tous les domaines. Dommage qu’on ne lui fasse pas suffisamment remarquer que cela est exactement le chemin que l’on prend depuis 30 ans, avec le succès que l’on sait.

Surfer sur la vague néolibérale

Mais le Medef a malheureusement eu l’intelligence d’habiller cette violente remise en cause de notre modèle social d’un vocabulaire relativement modéré (d’où le tweet sur les 35 Heures et le SMIC), même s’il continue à appeler à accélérer le rythme de déconstruction de notre Etat. En outre, l’histoire qu’il raconte est tout de même relativement bien étudiée, puisque Pierre Gattaz explique que nos difficultés viennent de notre lenteur dans l’adoption de l’agenda néolibéral et que l’accélération dans sa mise en place permettrait de relancer la machine. Malheureusement, le cas allemand sert souvent ce genre de discours, même si sur le fond, cette explication est bien trop superficielle et ne prend pas en compte beaucoup d’autres facteurs, et notamment le fait qu’il repose sur la non réplication chez ses principaux clients.

Problème : les deux camps politiques qui se partagent le pouvoir depuis des décennies tiennent finalement un discours pas très différent dans sa logique. PS et UMP accepte la logique délétère de la mondialisation anarchique et broyeuse de conquêtes sociales et ne diffèrent que légèrement sur les modalités de sa mise en œuvre, Hollande, curieusement, étant parti pour faire plus sur la baisse du prix du travail que Sarkozy, un peu comme en Allemagne. Du coup, il n’est pas difficile pour le Medef de chercher à pousser son avantage et il est assez logique qu’il prenne des précautions vis-à-vis de la majorité actuelle qui pourrait finalement lui avoir été plus favorable que la précédente. Et l’UMP semble vouloir surfer sur cette vague également en ne se laissant pas dépasser sur la droite par le Parti dit Socialiste.

Alors que les idées néolibérales viennent tout juste de démontrer leur faillite complète dans la grande crise de 2008-2009, elles continuent à avancer en profitant de la crise qu’elles ont provoquée par une terrible ironie du sort. Heureusement, cela ne durera pas éternellement.

18 commentaires:

  1. @LP,

    Je n'ai jamais eu le sentiment que le sérieux politique ait jamais fait partie de l'ADN de cette association communautaire, la grande communauté du CAC et aspirants au CAC, qu'est le MEDEF. Le MEDEF m'a toujours fait rigoler. Quel sérieux, que de jolis costumes, de belles mèches. Que reste t-il du Jockey Club au fait ?

    RépondreSupprimer
  2. "le cas allemand sert souvent ce genre de discours, même si sur le fond, cette explication est bien trop superficielle et ne prend pas en compte beaucoup d’autres facteurs, et notamment le fait qu’il repose sur la non réplication chez ses principaux clients."

    Et qu'il repose aussi sur une politique économique adaptée à la démographie allemande, qui est une vieille dame qui se replie pour l'hiver avec 3 couches de laine, en misant sur ses rentes de production en coupant tout investissement de long terme...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et que "le cas allemand" a largement initié et profité de l'élargissement de l'UE à l'est pour y implanter leurs usines à bas coûts : VW, BASF, Siemens, pour ne citer qu'eux, ont largement investi en Rep. Tchèque, Slovaquie et Pologne pour diminuer les coûts des produits intermédiaires, que les allemands assemblent ensuite dans leurs usines en... Allemagne.
      La "Deutsche Qualität" est passée d'abord par une sous-traitance vers des pays à bas coût.
      Demain, le nouveau champion des industriels allemands sera l'Ukraine grâce à l'accord de libre-échange négocié avec ce "pays".

      Olivier


      PS : PSA et FIAT ont également profité de l'élargissement de l'UE à l'est, mais faut bien admettre que cela n'a pas été aussi que les allemands.

      Supprimer
  3. l'état spoliateurs des "biens privés, des plus faibles"

    Gilbert Perrin
    À l’instant ·

    ON EN PARLAIT çà semble se préciser !!! malgré les promesses de Monsieur VALLS : il n'y aura pas d'impots nouveaux : SUPER MENTEUR, tu remplaces tous les BONNIMENTEURS.....

    Citoyens, mes amis, UNISSONS nous, RASSEBLONS nous autour d'un juriste et d'un fiscaliste pour lutter contre cette SPOLIATION pure et simple des PLUS PETITS !!!!

    Mettons sur la table : les logements gratuits, les résidences secondaires, quel sort sera réservé, les incidences, et les passe droits ?????

    FAITES SUIVRE par tous les moyens à tous vos contacts.....N'attendons pas qu'il soit trop tard ....

    Gilbert Perrin

    Objet : C'est voté IMPÔTS 2014 SUR LOYER FICTIF de la résidence principale

    La révision des impôts est en cours.

    Très important. !! A lire...!! A faire suivre !! Nous (propriétaires) sommes nombreux à être concernés.

    L'Impensable est en marche : IMPOTS 2014......

    on nous informera que nous n'avonsdroit qu'à un certain nombre de m² par habitant... alors, les retraités qui ne sont plus que deux dans une grande maison,

    ATTENTION !Il faudra payer une taxe supplémentaire ou ...PARTAGER l'habitation en collocation !!!

    Si c’est voté, on est mal !!! Nous aurons beaucoup de soucis ...

    NOUVEAUX IMPÔTS en VUE POUR 2014 : SILENCE DES MEDIAS !!!

    C'est UN VERITABLE SCANDALE

    Propriétaires concernés
    > > >
    > > > Des Valeurs Cadastrales en augmentation.... (Ils en ont parlé vendredi 8 février aux infos de TF1).

    C'est Officiel, Bercy vient de lancer la Refonte des "Valeurs Cadastrales" servant de Bases au Calcul des Impôts Locaux (Taxes d'Habitations- Taxes Foncières ).

    Concrètement le Résultat devrait être Explosif....

    On estime des Hausses possibles de 200% à 300% des Impôts Locaux...!! (Sources "Mieux Vivre votre Argent " 11/2013)

    Résidence Principale :Taxation d'un Loyer Fictif chez les Propriétaires ...

    Le Conseil d'Analyse Economique (CAE) propose deux Véritables Bouleversements :

    Taxer les Propriétaires de leur "Résidence" Principale sur la Base d'un Loyer Fictif...??

    Soumettre les Plus-Values immobilières à l'Impôt sur le Revenu tous les ans après prise en compte de l'Inflation (Sources "Mieux Vivre votre Argent" 11/2013)*

    Voila comment une Vie de Labeur et de Travail est récompensée quand on a géré au mieux son Budget Familial Recettes /Dépenses d'une vie économe....

    Ce que notre Gouvernement actuel ne sait pas faire....!!!

    Rappel :

    du Quart de l'Indemnité Parlementaire d'un Député ou Sénateur,Opposition comprise, (environ 15000 EUR sur 63000 EUR par an) n'est pas imposable !!!

    Pas plus que leur "Indemnité Représentative de Frais de Mandat environ 6000 EUR/ Mois"

    Comment justifier qu'un Elu paie, à Revenus et Charges égales, deux fois moins qu'un Salarié quelconque...???

    A vous de voir si vous considérez cette " Politique de Matraquage Fiscal" moralement justifiée...!!!

    > > > Ne faites pas l'impasse à la lecture de ce Mail.
    > > > Chacun appréciera... toute précision sur le sujet serait bienvenue...

    LE CONTOUR DES NOUVELLES TAXES SUR LA RESIDENCE PRINCIPALE SE PRECISE :
    > > > LES FONCTIONNAIRES DE BERCY NE MANQUENT PAS D'IDEES

    GRAND MERCI à TOUS

    RépondreSupprimer
  4. "Heureusement, cela ne durera pas éternellement."
    Certes, Laurent, mais dix à vingt ans de ce régime suffiront aux patrons pour détruire complètement le système actuel dans ce qu'il y a de bon pour la majorité des Français arriver à leurs fins. Il faut noter que les trente à quarante dernières années ont été alimentées par une propagande éhonté pour l'ultra libéralisme, que le fruit est maintenant mûr et qu'il peut être cueilli. Gattaz l'a bien compris.

    Demos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. *arriver à leurs fins
      *propagande éhontée

      Supprimer
  5. Parce que vous croyez que l'action de ce gouvernement qui consiste à spolier le peuple est bonne !!!! Quelle naïveté ???

    RépondreSupprimer
  6. Cela fait longtemps que je n'attends rien de bon dudit MEDEF ou autrement dit Mouvement des Exploiteurs de "France". Depuis sa création il s'inscrit dans la logique du l'économie financiarisée dont l'UE est une excroissance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pierre Gattaz et sa famille (source challenges) :
      341eme fortune de France en 2013 avec 124 M€.
      224ème fortune de France en 2014 avec 250 M€, en hausse de 101.61%
      Le patron du Medef et sa famille contrôlent 87% du fabricant de composants électroniques Radiall (CA de 235 M€).

      Ces manants sont tout simplement incroyables avec leurs revendications exorbitantes. Ils n'ont qu'à travailler, tudieu !

      Vous reprendrez bien une coupe de champagne, mon cher ! Ah, ces communistes, pouah !

      Demos

      Supprimer
  7. J'ajoute, bien évidemment, apatride.

    RépondreSupprimer
  8. Le vrai problème selon moi, est que pour beaucoup de français, le MEDEF serait représentatif de TOUS les chefs d'entreprises de France.
    Bien sûr, cela est faux, et nombre de chefs d'entreprises de PME, indépendantes ou filiales, ne sont pas membres du MEDEF, et ces "patrons-là", sont ceux qui sont vraiment confrontés à la conjoncture économique actuelle.
    Quand le MEDEF tente de remettre en cause les 35 heures par exemple, on sait très bien que les entreprises du CAC 40 n'en sont pas affectés. Mais pour les PME, débattre d'un aménagement des 35 heures est une vraie question. Je ne crois pas que les 35 heures soient un acquis social fondamental. Je pense que la durée légal du temps de travail doit être étudié et débattue selon les secteurs et les tailles des entreprises.
    Mais à cause des excès de déclarations du MEDEF et de certains syndicats de salariés à la représentativité quasi-nulle, le débat ne sera jamais serein.

    Olivier

    RépondreSupprimer
  9. @ Laurent

    "Heureusement, cela ne durera pas éternellement"
    Réjouissons-nous alors et laissons le temps faire son oeuvre...

    Je trouve ton affirmation un peu incantatoire à vrai dire. L'Histoire ne s'écrit pas toute seule. Et celle-ci montre bien que de grands malaises peuvent déboucher sur pire encore.

    Alors, il ne suffit pas de laisser venir. Nous devons chercher à construire la voie de rassemblement qui, et c'est toute la difficulté, doit être révolutionnaire tout en prenant en compte le fait que la France vieillit et du coup devient frileuse. Révolutionnaire, car c'est tout un système de verrouillage politique et idéologique qu'il faut faire sauter. Révolutionnaire car il faudra un nouveau cap pour la France qui soit une mutation écologique majeure demandant beaucoup de remises en cause et d'efforts. Mais raisonnable, c'est-à-dire avec le souci constant d'assurer la justice et équilibre social.

    RépondreSupprimer
  10. Une bonne idée : au lieu de 365 jours créons une année de 370 jours et voilà 5 jours gagnés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi ne pas mettre en place la semaine de huit jours, qu'on appellerait "la semaine bissextile" avec sept jours de travail et un jour de repos. Ca plairait certainement à Pierrot, le patron des entreprises de France, qui pourrait alors réclamer, au nom de la compétitivité des entreprises, la suppression du repos du dimanche.

      Demos

      Supprimer
  11. L'UE, ce machin délirant, frappe encore un grand coup contre la Russie. Ainsi, le Parlement européen vient de suggérer d'exclure la Russie du système de paiement interbancaire Swift, "en représailles à son rôle dans la crise ukrainienne". Rien de moins !
    Mais qu'est-ce que Swift et quelles seraient les conséquences de cette exclusion ? Regardons ce qui est indiqué sur la fiche de l'entreprise.
    "SWIFT est une coopérative appartenant à ses membres permettant au monde financier d'exercer ses activités avec rapidité, certitude et confiance. Plus de 10 500 établissements financiers et entreprises dans 215 pays font confiance à Swift au quotidien pour échanger des millions de messages financiers standardisés. Cette activité implique l'échange sécurisé de données propriétaires tout en garantissant la confidentialité et l'intégrité". Les zozos de l'UE proposent donc d'interdire à la Russie de réaliser des transactions bancaires avec l'étranger en instituant un véritable blocus, qui provoquera, soyez-en sûrs, des mesures russes de rétorsion de la part de la Russie, comme l'arrêt des exportations de gaz.

    Cynisme, orgueil démesuré et irresponsabilité sont au pouvoir en Europe de l'Ouest et cela n'augure rien de bon. Quand le jeu politique est dirigé par de sinistres abrutis aux ordres de lobbies et de gouvernants belliqueux, le risque est grand de voir la situation déraper.

    Demos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les zozos de l'UE proposent donc d'interdire à la Russie de réaliser des transactions bancaires avec l'étranger en instituant un véritable blocus, qui provoquera, soyez-en sûrs, des mesures russes de rétorsion de la part de la Russie, comme l'arrêt des exportations de gaz."

      Ça c'est la version optimiste.

      Si ce blocage a lieu et que la conséquence est entre autres de foutre en l'air le système bancaire russe (et les économies des particuliers avec), ça pourrait être considéré comme une déclaration de guerre par la Russie...

      Supprimer
  12. J'invite les lecteurs de ce blog à aller porter la contradiction à ce tenant de la pensée unique européo-mondialiste :
    http://ecointerview.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'avoir fait récemment et avoir été censuré, je pense que ça n'en vaut pas la peine...
      Ceci dit, ils publient parfois des billets tout à fait neutres et instructifs.
      Mais ces derniers temps, leur acharnement contre Sapir, et leur manière de ridiculiser les positions contre la monnaie unique m'a fait quelques distances avec ce blog.
      D'ailleurs, ils ont supprimé leur billet dans lequel ils se vantaient de leur score d'audience web, tout en mettant sur les même plan les blogs de Soral et de Berruyer...

      Olivier

      Supprimer