mercredi 17 août 2016

Burkini : une interdiction bienvenue et très Française




Pas sa place dans l’espace public

C’est une polémique extrêmement révélatrice des valeurs de notre pays, par opposition à celles des Etats-Unis ou de la Grande-Bretagne. Et très largement, la réaction de la société Française me réjouit, montrant que les valeurs de notre projet national de société sont plus fortes et me semblent plus justes que celles de ces autres pays, qui, au nom du multiculturalisme, laissent faire n’importe quoi. Qu’une partie de la presse anglo-saxonne se moque de nous : je suis heureux de vivre en France, et jamais je ne souhaiterais vivre chez eux ! Cette grande fracture avait déjà eu lieu lors du débat sur l’interdiction de la burka en France, qui semblait assez extravagante vue d’outre-Manche, où bien des commentateurs ne comprennaient pas les enjeux de ces interdictions, en disant long sur leur société.


Car ce dont il s’agit ici, c’est bien de défendre la place et les droits de la femme dans nos sociétés, qui sont menacés par la tolérance coupable à l’égard de pratiques préhistoriques qui en font des êtres inférieurs aux hommes. Nous devons refuser fermement toute dérive qui consisterait à accepter le moindre signe dont le sens va dans cette direction malheureuse. Céder une fois, c’est ouvrir la boîte de Pandore du retour à l’âge de pierre pour les femmes, comme ces pays qui pratiquent la lapidation, y compris contre des femmes victimes de viol. Voilà pourquoi, à titre personnel, je suis plutôt hostile au port du voile dans l’espace public. Le port du burkini pose aussi un problème religieux, contredisant la loi de 1905, mais aussi représentant une forme de promotion d’un islamisme trop souvent agressif.

Voilà pourquoi, même si l’on peut toujours regretter une forme de mollesse de nos dirigeants (l’interdiction ne devrait-elle pas venir du gouvernement ?), je suis rassuré sur l’état de notre pays. La tonalité change progressivement à gauche, avec notamment la voix exigeante d’Elisabeth Badinter. La ministre Laurence Rossignol s’est également opposée au port du burkini, démontrant que cette gauche semble s’éloigner du relativisme effarant qui poussait Danièle Mitterrand à accepter l’excision ! Courrier International a publié un papier titré « vu d’Algérie, burka et burkini, une provocation inutile en France ». Jacques Sapir a produit un remarquable papier sur le sujet. Bref, même si rien n’est gagné, notre pays va dans la bonne direction : un heureux consensus contre le burkini semble émerger.

Le burkini n’est pas un détail. Ce morceau de tissus proclame une vision de la société en contradiction avec les valeurs de notre pays sur de nombreuses dimensions. C’est aussi une forme de promotion agressive d’une interprétation extrême de la religion musulmane que nous devons absolument combattre.

63 commentaires:

  1. Bien d’accord avec vous, l’interdiction du burkini (mais aussi de beaucoup d’autres formes de l’expression musulmane) n’a aucune rationalité, elle est avant tout un phénomène culturel. La France est un vieux pays catholique et qui dit catholique implique uniformité du dogme, uniformité des croyances et, surtout et c’est ce qui nous intéresse ici uniformité des comportements. Le catholicisme, dont le dogme n’a pas été donné à l’origine mais a été construit par l’histoire, a une relation particulière à l’hérésie – et par conséquence à l’altérité – vous l’écrivez très bien.
    Il est intéressant de constater que cette injonction vestimentaire d’apparence ridicule (On ne voit pas très bien ce qui, à la plage donne autorité au code vestimentaire « les Bidochons » sur le code vestimentaire « musulmans croyants ») a déjà été formulée contre les Cathares, les Protestants ou les Catholiques vendéens pendant la Révolution. Etre habillé autrement pour des motifs de religion n’a jamais été bien vu dans ce pays. Il faut pour s’en rendre compte, relire les diatribes de Ronsard contre les vêtements noirs des Protestants avant la Saint Barthélémy.
    Au fond, la question n’est pas de savoir si cette manière de faire est sympathique ou antipathique, il suffit de constater qu’elle est inhérente à la manière de penser dans ce pays.

    La difficulté est, me semble-t-il, de bien concilier cette donnée avec les valeurs officielles de la République. On ne peut pas dire d’un côté, « nous sommes le pays de la Liberté » et, de l’autre, interdire certaines formes de vêtements sur les plages, surtout s’ils ne mettent pas en cause la décence publique. Il y a là une grande incohérence. Entre l’affirmation de la liberté de culte et l’injonction de l’uniformité vestimentaire, il y a un écart qui vaut d’être mis en évidence. Les associations musulmanes n’ont pas tort de souligner cette incohérence : « Nous avons droit à la liberté et à l’égalité, disent-ils, mais de fait, nous n’avons le droit ni à l’un, ni à l’autre ».
    La différence entre la règle écrite – le droit, mais aussi l’enseignement – qui dit une chose et la tradition qui en dit une autre n’est pas si évident que cela à intégrer. D’autant plus que notre relation à l’Islam est ambigüe puisqu’elle s’est faite en deux temps différents sur deux territoires différents (d’abord les colonies, ensuite le territoire métropolitain). On comprend que les jeunes musulmans qui souhaitent vérifier le bienfondé de ce que nous affirmons nous mettent également à l’épreuve : « vous êtes pour la Liberté, prouvez-le ! ». Le burkini trouve ici sa place.

    Tout cela n’est pas facile. Il faut à la fois faire preuve de beaucoup de pédagogie (le « c’est comme ça et ça ne peut pas être autrement ») et de beaucoup d’humilité (« on est comme ça, désolé, c’est notre histoire ») pour que la pilule passe. Mais il faut bien reconnaître que nous manquons et de l’une et de l’autre.
    En attendant, le rappel aux constructions coloniales s’invitera de lui-même et, il faut l’avouer, c’est assez légitime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous trouverez toujours quelques rares prostituées vous expliquer qu'elles font ce métier parce qu'elles l'ont choisi, en leur ame et conscience, sans aucune pression sociale, économique ou autre, et que remettre en question ce choix, c'est remettre en question leur liberté.

      Personnellement, je ne les crois pas.

      Pas plus que je ne crois les femmes qui vous expliquent que c'est leur choix de s'imposer des restrictions vestimentaires plus contraignantes que celles des hommes.

      Oui, il faut lutter contre cette lecture tordue de l'islam (faut-il rappeler que la Burkini a été inventée en 2004 ? Elle n'a donc rien à voir avec les musulmans).

      Et oui, il ne faut pas accepter que ce néo-fondamentalisme light s'exprime dans nos espaces publics.

      Supprimer
  2. Ce soi-disant burkini et autres voiles islamiques sont des provocations, des manifestations d'adhésion à une idéologie totalitaire qui vient de provoquer des centaines de morts dans notre pays, par des attentats odieux comme celui de St Etienne du Rouvray. Dans la situation de guerre où nous sommes, c'est la maxime révolutionnaire qui s'impose: "Pas de liberté pour les ennemis de la liberté".

    RépondreSupprimer
  3. Les assassinats ont un peu calmé l'islamophilie de l'élites. Le rejet de l'Islam est lié à la révolution française, au jacobinisme. Les régions jacobines représentent 60% du pays et, en gros, sont plus prolifiques que les régions de l'espace girondin. Le défi réel sera de résister au racisme des Allemands lorsque ceux-ci perdront la tête.

    RépondreSupprimer
  4. Cela ne marchera pas. Les commerciaux qui ont lancé le "burkini" vont modifier légèrement le modèle et le ressortir sous un autre nom.

    On ne pourra pas interdire le "burkini" sans s'abaisser à définir précisément ce qu'il est et ce qu'il n'est pas, et donc dessiner en creux un uniforme islamique officiel.

    Cela n'excuse pas que le nudisme ne soit toujours pas autorisé partout en France, au contraire. Les nudistes présentent pour l'ordre public que les barbus veulent nous imposer une menace autrement plus grave que les arrêtés municipaux anti-burkini.

    Il suffirait donc de les protéger au lieu de les chasser sous le prétexte de la décence publique, très malvenu à l'heure où on prétend combattre les interdits vestimentaires imposés par les islamistes.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  5. Ceci d'autant plus que les pays les mieux placés quant au traitement des femmes, sont des pays latins et que nous en faisons partie: http://atlasocio.com/revue/societe/2015/violences-envers-les-femmes-dans-le-monde-l-etat-de-la-situation.php

    RépondreSupprimer
  6. D'accord sur le fond, mais difficile à traduire dans un décret ou une loi. On se fait enfermer dans un débat de plus qui peut montrer nos propres incohérences.
    Un débat-leurre de plus, le cirque politique recommence après le 15 août...

    Bien d'accord avec le commentaire de Paul Emile plus haut.

    Quant à Badinter, c'est l'univers de l'hypocrisie absolue. Le paroxysme de la gauche caviar dégoulinante.
    Publicis, fondée par son père, assure la communication de l'Arabie Saoudite.
    "Je ne mélange pas les genres" se justifie la Badinter.
    "Je bouffe à tous les rateliers et je vous emmerde" m'aurait paru plus juste.

    ***Jacko***

    RépondreSupprimer
  7. Le burkini interdit, il faudra ensuite interdire de se baigner avec un survet Adidas ou une combinaison de natation et un bonnet Arena sur la tête... c'est ridicule cette polémique digne d'une cour de récréation de maternelle. On est en pleine régression infantile.

    Et celles qui trouvent le burkini pratique pour protéger la peau du soleil et pas pour des raisons religieuses, on leur interdit ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma femme a une allergie au soleil. Elle utilise de la crème solaire 50, elle se met le plus souvent a l'abri, sous un parasol ou autre. Souvent elle reste habillée sur la plage en short, t-shirt, casquette. Quand elle se baigne elle enleve tout cela. Elle tolère cette exposition le temps de la baignade car l'eau filtre les UV. Evidemment elle se reprotège une fois sortie de l'eau.

      Pour ce qui est du burkini, jamais elle n'irait se faire chier avec cette combinaison intégrale.

      Supprimer
  8. Bien d'accord avec l'article, je trouve contradictoires et stupides ceux qui défendent le burkini au nom de la liberté. Mais il est vrai, pourtant, qu'il commence à être absurde de faire des lois sur le vêtement. Pour le voile à l'école, on a pris comme prétexte l'interdiction de signes religieux : erreur funeste qui a transformé une manifestation de régression sociale en drapeau de la liberté religieuse et de la fierté musulmane. N'aurait-il pas été plus simple de préciser dans les règlements des établissements que garçons et filles devaient avoir la tête découverte ?
    Maintenant que ça a atteint les plages, le problème devient plus ardu à résoudre. Pour moi, la meilleure solution serait la résistance de la société par la discrimination. La discrimination est partout sans être forcément négative quand on vit en société. C'est grâce à elle, par exemple, que les gens se lavent pour ne pas sentir mauvais et s'habillent correctement. Cela permet à la société de se réguler elle-même, évitant ainsi tant la loi du plus fort que la tyrannie d'un état devenu totalitaire pour éviter l'anarchie. Il est significatif que les plus grands adversaires de la discrimination soient les néolibéraux, car ils veulent détruire tout ce qui fait société pour assurer la dictature du marché sur chacun.

    Guadet

    RépondreSupprimer
  9. C'est interdit au nom de l'image de la femme, et il y a peut-être une part de vérité à cela.

    Mais, en réalité, il s'agit avant tout d'un défi politique, de la tentative de constitution d'un groupe politique distinct nous défiant.

    Que les musulmans utilisent le voile ou le burkini dans leur pays, si cela est volontaire de la part des porteuses (et c'est bien volontaire dans certains cas), je m'en fiche.

    Mais qu'ils se manifestent comme groupe politique (d'ailleurs menaçant) en France, là je ne suis pas d'accord.

    Rappelons nous qu'à cause de dispositions jamais débattues (droit du sol, regroupement familial) nous importons 100 000 de ces gens de plus chaque année qui finissent rapidement par devenir électeurs.
    Il est urgent de stopper ces arrivées, sinon ils arriveront à une masse critique, et la réaction politique ne sera plus possible.
    Elle est déjà bien difficile, à en juger par la réaction de Sarkozy à la citation par Morano de de Gaulle.

    RépondreSupprimer
  10. "Mais qu'ils se manifestent comme groupe politique (d'ailleurs menaçant) en France"

    Quelle menace, quel groupe politique ? Il n'y a aucun groupe politique musulman en France à la différence des chrétiens.

    RépondreSupprimer
  11. On interdit les crânes rasés sous prétexte que c'est la coupe des fachos ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jour ou les musulmans imposeront aux musulmanes de se tondre la tête, oui, on l'interdira.

      Supprimer
  12. Il faudrait savoir raison garder, lisez ceci :

    http://www.huffingtonpost.fr/nathalie-goulet/interdiction-burkini-france-societe_b_11562246.html?utm_hp_ref=france

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteure de cet article, la sénatrice de l'Orne, c'est pas elle qui accepte que le Qatar finance des travaux par chez elle? Je crois que cela éclaire son propos d'un jour intéressant...

      Supprimer
  13. "Elle utilise de la crème solaire 50, elle se met le plus souvent a l'abri, sous un parasol ou autre."

    Sauf que les études montrent de plus en plus que les crèmes solaires sont nocives pour la peau, il y a des allergies et un vêtement protège plus des UV.

    Toute cette hystérie sur une tenue de baignade montre à quel point la France est tombée au ras des pâquerettes.

    "Le jour ou les musulmans imposeront aux musulmanes de se tondre la tête, oui, on l'interdira."

    Au moins c'est clair, le but est d'emmerder les musulmans quelque soit le motif, vestimentaire, capillaire, alimentaire... sous prétexte qu'ils seraient tous liés au terrorisme.

    Les nones bouddhiste au crâne rasé, interdit ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, car il n'y a chez ces moines aucune volonté d'asservir la femme a l'homme.

      Supprimer
  14. @ Paul Emile

    Je n’ai jamais dit que l’interdiction du burkini n’a aucune rationalité (j’imagine que ce commentaire a déjà été posté plusieurs fois à l’identique ailleurs)

    L’argument de la liberté n’est pas opérant, car la liberté dans une société, ce n’est pas faire tout ce que l’on veut. On ne peut pas se promener nu par exemple. Il n’est pas autorisé de prier dans les rues. En France, nous avons interdit le port du voile à l’école et de la burka en public.

    Je note que vous ne répondez finalement pas aux deux arguments que j’évoque : la condition féminine, et le problème religieux…

    @ Anonyme 15h12 & 23h47

    Merci

    @ Jacques

    En partie d’accord, même si je ne pense pas que toutes les femmes qui portent le burkini adhèrent à l’islamisme agressif. Elles peuvent malheureusement aussi en être des victimes.

    @ Ivan & Jacko

    Pas d’accord. Il faut mettre des limites, comme nous l’avons fait sur le voile (il faudrait sans doute aller plus loin ici) et la burka.

    Sur E.Badinter, il ne faut pas exagérer. Elle n’est pas la patronne de Publicis que je sache. Elle se bat depuis longtemps sur des positions qui ne sont pas celles de sa famille politique, prend des coups. Je pense que c’est une intellectuelle très respectable.

    @ Guadet

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour répondre à votre point, il ne me semble pas que ce soit la question féminine qui est ici évoquée. A ma connaissance, l'égalité homme/femme ne porte pas l'uniforme et j'ai du mal à concevoir pourquoi le maillot de bain serait le symbole de l'émancipation tandis que ce curieux vêtement australien deviendrait celui de l'oppression. Ce raccourci là m'échappe; je n'ai pas lu, pour l'instant d'argument décisif.

      J'aime beaucoup plus votre analyse sur la différence de perception de la question entre la France et les pays anglo-saxons qui me semble très pertinente. Voltaire le disait en son temps, "Un Anglais, comme un homme libre, va au ciel par le chemin qu'il veut" sous-entendant que ce n'était pas le cas pour la France. Il n'est pas improbable que ce soit la raison principale de la polémique. La France a une vision particulière de la Liberté qu'on retrouve tout le long de son histoire et qui réapparaît ici. Ce qui a été une invention tout à fait honorable en Australie a du mal à être accepté ici. Au fond, c'est la polémique le fait culturel, pas la forme du maillot de bain.

      Supprimer
    2. Ah non, elle n'est pas la patronne, juste la 2ème actionnaire du groupe avec près de 20% des droits de vote...
      Elle nomme les patrons, c'est plus chic. Surtout ne pas se salir les mains et rester dans le domaine des bonnes âmes respectées de toute l'intelligentsia, assez facile quand on pèse plus d'un milliards de dol.

      ça donne de grande leçon de morale d'un côté, et ça encaisse le pognon de l'autre.
      Excusez-moi, je vais aller vomir...

      ***Jacko***

      Supprimer
    3. @ Paul Emile Sebeulin

      Les gentils anglo-saxons australiens dont vous parlez, et dont nous devrions prendre des leçons de liberté, c'est bien les mêmes que ceux qui ont massacré les aborigènes pendant des décennies, et qui plus récemment ont adressé à leurs immigrés clandestins un sympathique "No way, you will not make Australia home ?".

      Supprimer
  15. Je pose une question ,si une femme musulmane mettait un maillot de bain de 1880 donc intégral serait il interdit
    Je rappelle que le maillot recouvrait la totalité du corps avec un foulard ou chapeau

    Paul

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comparaison bien révélatrice : en 1880, les femmes n'avaient pas le droit de voter, ni d'avorter.

      Supprimer
    2. Les hommes aussi avaient le maillot intégral
      en plus il devait devait se vêtir d'une robe pour dissimuler toute forme susceptible de heurter la sensibilité des personnes non en phase avec leur corps.

      paul

      Supprimer
    3. Et bien suggérons aux musulmans males défendant le burkini de se vetir ainsi, et attendons leur réponse ...

      Supprimer
  16. "Anonyme18 août 2016 à 15:12

    Vous trouverez toujours quelques rares prostituées vous expliquer qu'elles font ce métier parce qu'elles l'ont choisi, en leur ame et conscience, sans aucune pression sociale, économique ou autre, et que remettre en question ce choix, c'est remettre en question leur liberté.

    Personnellement, je ne les crois pas.

    Pas plus que je ne crois les femmes qui vous expliquent que c'est leur choix de s'imposer des restrictions vestimentaires plus contraignantes que celles des hommes."

    Eh bien vous avez tort, dans le cas vestimentaire en tout cas.

    Le point que vous avez manqué, c'est que ce ne sont pas toujours les hommes qui forcent leur femme à porter le voile pour les soumettre.

    Au contraire, ce sont parfois les femmes qui veulent le porter, pour défier le reste du pays lorsque ce pays est non musulman.

    Evidemment, avec des ânes comme Herblay ou vous-mêmes qui prenez au pied de la lettre l'argumentaire officiel pour l'interdiction (l'égalité homme femme), on passe à côté du sujet, qui est le fait que c'est une simple manière de la part des musulmans concernés (au nom de pas mal de leur collègues) de nous dire qu'ils nous e***rdent.

    RépondreSupprimer
  17. "Pour défier le reste du pays non musulman"

    Nous voilà rassurés !

    RépondreSupprimer
  18. @ Paul Emile

    Si, c’est la question de la femme, comme le note même une journaliste du Telegraph. Il y a un deux poids deux mesures dans le traitement du corps des hommes et des femmes dans la frange radicale du monde musulman qui contredit complètement les valeurs de notre société. Le burkini en est un exemple et pour cela seulement, je pense qu’il faut l’interdire, outre le militantisme religieux radical qu’il projette, autre argument suffisant pour l’interdire. Le burkini est un instrument de l’oppression des femmes par les islamistes qui placent les femmes comme des êtres humains de seconde classe, inférieures aux hommes, qui, eux, peuvent s’habiller comme ils le veulent sur la plage (car il est clair ici que celles qui mettent un burkini n’alternent pas avec un bikini).

    Cette invention n’est pas honorable pour moi. C’est quelque chose que les sociétés qui placent femmes et hommes à égalité, ont intérêt à interdire.

    @ Paul

    Une femme musulmane peut venir à la plage couverte d’un pantalon et d’un tee-shirt manche longue si elle le souhaite. Le burkini est un acte de militantisme islamiste, même si je ne jette pas la pierre à toutes les femmes qui le portent car certaines ne le font sans doute pas de manière volontaire.

    @ Anonyme 11h23 & 15h09

    Merci ! Bien vu.

    @ Anonyme 11h03

    Il est intéressant que vous disiez que « ce ne sont pas toujours les hommes qui forcent leur femme à porter le voile pour les soumettre ». Je suis bien d’accord avec vous.
    - Certaines femmes le font librement. Une partie parce qu’elles pensent sincèrement y voir un geste de piété religieuse, ou, comme vous le dites « défier le reste du pays ». Mais dans ce cas, cela ne correspond pas à la vision de la société Française telle que nous l’avons construite depuis 1905.
    - D’autres femmes le font volontairement, mais pour de mauvaises raisons (ne pas être agressées par exemple). Dans ce cas là, le port du voile ne me semble pas plus acceptable. Notre pays doit agir contre ceux qui imposent cela aux femmes
    - Enfin, comme vous l’admettez, certaines femmes le portent sous la pression de leurs hommes, ce qui n’est pas acceptable non plus.
    Bref, deux cas sur trois représentent une forme d’oppression et le troisième ne me semble pas compatible avec les valeurs de la société Française.

    @ Anonyme 11h46

    Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec vous le burkini est parfois un acte de militantisme ,mais pas toujours.
      Je rappelle que le port du burkini est extrêmement minoritaire .
      IL faut dire aussi que le burkini est porté par des femmes d'autre religion chrétienne,juif, mormon ect ...mais la majorité est musulmane.
      Vous dites(Une femme musulmane peut venir à la plage couverte d’un pantalon et d’un tee-shirt manche longue si elle le souhaite. )
      Argument de l’interdiction du burkini est "toute personne n'ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité, respectant les règles d'hygiène et de sécurité".
      Un autre argument a été utilisé je crois a canne est" difficulté de sauvetage en mer"
      Je trouve les arguments des arrêtés vagues et ne concerne pas que le burkini .tenue correcte ?
      que veut dire tenue correcte ,un sikh avec un turban sur une plage correcte ou pas correcte .

      Paul

      Supprimer
    2. C'est pourtant pas compliqué. Exemples :
      - maillot de bain lambda = correct
      - costumes du klu klux klan = pas correct
      - cagoule de savoyard = correct (mais un peu con sur la plage)
      - burkini portée par une musulmane qui a compris que l'islam lui demandait de ne pas exhiber ni peau ni cheveux en public et qui trouve tout a fait normal que son mec aie le droit de se promener à moitié à poil à ses côtés = pas correct
      - combinaison anti-uv portée par une personne qui a un problème avec le soleil = correct (mais vous n'en verrez jamais comme expliqué plus haut)
      - jellaba + kalachnikof factice autour du coup + t-shirt avec écrit dessus "les routiers sont sympas" = pas correct
      - sikh, turban, chapeau de cowboy = correct
      - chemise brune, brassard rouge avec croix gammée sur cercle blanc = pas correct
      - tenue des bidochons = triste ou drôle selon le point de vue, mais correct




      Supprimer
    3. @Herblay réponse à 11h03

      Justement, il est important d'arrêter de présenter ce débat en des termes politiquement corrects (militantisme féministe ou homosexuel).

      Il faut le présenter en termes politiques au sens classique du terme : union de la nation et souveraineté.

      Ces gestes de militantisme (2 cas sur 3 dans ce que vous mentionnez : cas des femmes volontaires qui nous défient, cas de celles qui y sont incitées par les militants de leur quartier) sont des gestes qui portent atteinte à l'union de la nation. Le fait que ce soient de plus des binationaux (souvent) en lien avec des pays étrangers pose une question qui est une question de souveraineté.

      Si vous ne formulez le problème qu'en terme de droits individuels des femmes ou des homosexuels, vous ne traitez qu'une petite partie du problème et de plus vous rentrez dans une logique qui est au bout du compte néolibérale, dans laquelle seuls les droits des individus comptent, et dans laquelle souveraineté et nation ne sont même pas mentionnées.

      Et cela, l'oubli de la nation et de la souveraineté, ça n'est vraiment pas très hallal, pardon, pas très gaulliste.

      Quel monde, dans lequel il faut reprendre à zéro l'éducation politique même des partisans du gaullisme...l'air du temps est décidément bien corrosif.

      Supprimer
    4. Et pendant que nous nous querellons sur ou placer la virgule dans la motion de condamnation du burkini, les islamistes radicaux doivent bien se marrer ...

      Supprimer
    5. Mais ça n'a rien d'un choix de place de virgule. C'est important pour savoir ce qui a été mal fait, et comment arrêter de mal faire.

      Herblay s'imagine que si les musulmans faisaient sembler de respecter femmes et invertis tout irait pour le mieux. Eh bien non, et il le saurait s'il raisonnait en gaulliste (et c'est ce qu'il affiche).

      Supprimer
    6. ...faisaient semblant, of course.

      Supprimer
  19. "Une partie parce qu’elles pensent sincèrement y voir un geste de piété religieuse, ou, comme vous le dites « défier le reste du pays ». Mais dans ce cas, cela ne correspond pas à la vision de la société Française telle que nous l’avons construite depuis 1905. "

    La loi de 1905 n'est pas censée dicter ce qui est une bonne piété religieuse ou pudeur corporelle.

    Une femme en burkini dans la rue n'enfreint aucune loi, alors qu'une femme ou un type en maillot de bain dans la rue pourra être sanctionné. Donc pourquoi, une burkini sur la plage serait sanctionnée ? On atteint le comble du ridicule et de l'hystérie. D'ailleurs toute l'enquête réalisée sur le fait divers Sisco montre à quel point l'hystérisation a atteint un point culminant de bêtise.

    Vous allez autoriser les musulmanes a se baigner habillées du moment que ca ressemble pas à des vêtements arabo-musulmans, vous rendez vous compte à quel point vous êtes devenu complètement givré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a réussi à inscrire dans la loi l'interdiction du voile dans les lieux publics, et la burka.

      Pour les mêmes raisons, nous interdirons le burkini. Ce sera beaucoup plus simple, ce gadget de provocateur a deux balles est une nouveauté qui date de 2004, elle n'a aucune légitimité culturelle, historique ou théologique.

      L'hystérie, elle est de votre côté.

      Supprimer
  20. "On a réussi à inscrire dans la loi l'interdiction du voile dans les lieux publics"

    Manifestement, vous ne connaissez pas la loi qui n'interdit absolument pas le voile en lieu public.

    La loi n'est pas là pour donner une version de la légitimité culturelle ou historique, on est pas sous un régime fasciste ou nazi. Les connards dans votre genre, je leur interdirait de voter et les menacerait de bannissement, vous êtes trop con !

    Avant de vous la jouer "bon" francais, apprenez les lois du pays, vous passerez moins pour un abruti.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde avait corrigé cette imprécision, moi le premier (pas possible de modifier son post).

      Au moins, cela vous a permis de de prendre votre pied, j'en suis ravi.

      Quand a l'absence de légitimité historique, culturelle ou religieuse de la Burkini, elle explique qu'il y ait un très large consensus en France autour de l'interdiction du Burkini, et ailleur (on trouve meme des journalistes algériens pour le condamner - je n'ai pas souvenir de telles prises de position lors du débat sur le voile).

      Continuez de nous insulter et de montrer le vrai visage de votre acceptation des gens qui pensent pas comme vous.

      Supprimer
  21. " Le burkini est un acte de militantisme"

    Quand bien même ce serait parfois le cas, le port d'un tee shirt UMP, JMJ ou PS est aussi un acte de militantisme pas du tout interdit.

    RépondreSupprimer
  22. "elle explique qu'il y ait un très large consensus en France autour de l'interdiction du Burkini"

    Vous avez des chiffres pour affirmer cela ? Votre opinion ne fait pas une majorité !

    RépondreSupprimer
  23. Pas de chiffre incontestable dans un sens ni dans l'autre. Mais un constat : les arrétés municipaux sont finalement passés comme une lettre à la poste. Les quelques chiffons rouges agités par certains n'ont pas suffi à mobiliser.

    RépondreSupprimer
  24. " les arrétés municipaux sont finalement passés comme une lettre à la poste."

    On attend la décision du conseil d'état...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Si vous avez un doute sur le rejet de la Burkini par une large majorité de français, c'est pas la décision du conseil d'état qu'il faut attendre, mais les prochaines élections présidentielles. Le sujet ne manquera pas d'être mis sur la table (et je le regrette, on va encore se focaliser sur ces polémiques stériles au détriment des vrais sujets de fond). Vous aurez alors tous les sondages, enquêtes d'opinion que vous voudrez.

      Supprimer
  25. « une tentative pour normaliser le traitement du corps de la femme comme étant quelque chose qu’on devrait cacher (…) Le burkini dit haut et fort ‘je ne dois pas être une source de tentation. C’est de ma faute si un homme a envie de moi ou s’il me viole »

    Ah bon, et les nonnes catholiques couvertes de la tête aux pieds, c'est quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont des religieuses non mariées.

      Supprimer
  26. Merci Laurent, ta vision des choses m'aide à éclairer la mienne.
    Jusqu'ici j'étais partagé sur la question du burkini (comme sur de nombreux cas concrets touchant à la laïcité et l'islam).

    L'autoriser et marquer une concession dangereuse face à un fondamentalisme conquérant porteur de recul pour La Femme?

    L'interdire et risquer de marginaliser et frustrer encore un peu plus une frange de la population souffrant déjà d'un manque d'intégration.

    L'interdire sans nuance ce serait également conforter ces femmes dans leur conception éthique que l'impudeur est banalisée mais la pudeur interdite et donc renforcer leur vision négative de la société française.

    Je suis persuadé que la montée du fondamentalisme islamique est corrélée à l'érotisation grandissante de l'image de la femme, le sexe se retrouvant de plus en plus banalisé et vulgarisé à travers Internet et dans les médias.

    Je suis favorable à une interdiction en expliquant que c'est le prosélytisme islamiste qui est visé car il va à l'encontre de notre conception française du statut de la femme. En rappelant que ce n'est pas du tout un interdit de la pudeur sur les plages, que les vêtements neutres religieusement couvrants le corps, pantalons, vestes...sont bien sûr autorisés.

    Je suis par ailleurs favorable à une plus forte régulation de l'Etat concernant l'utilisation érotisante du corps de la femme, dans la pub, dans les médias, car cette banalisation du sexe est une dérive dangereuse pour les femmes et pour un vivre-ensemble apaisé.

    On pourrait commencer par l'école: on interdit le voile, pourquoi n'interdirait-on pas aussi la mini-jupe ou le short qui rase les fesses?

    Cordialement

    RépondreSupprimer
  27. @ Paul

    Ce n’est pas une tenue correcte, pour son prosélytisme religieux (quand on se pose la question pour une croix catholique, n’est-il pas évident que le burkini, bien plus voyant, doit être interdit ?) et pour le statut des femmes qu’il instaure.

    @ Anonyme 22h30

    Merci

    @ Anonyme 3h38 et après

    Réponse un peu tardive, largement à côté. Je ne vois pas comment vous pouvez écrire que je vois le problème qu’en terme de droits individuels… La nation et la souveraineté, il me semble que j’en parle souvent…

    Le prosélytisme religieux inégalitaire et agressif ne doit pas avoir sa place en France

    @ Anonyme 22h45

    Merci

    @ Anonyme 15h03

    C’est une tenue religieuse, c’est tout

    @ Jauresist

    Merci. Je ne pense pas que l’interdiction marginalise et frustre une frange de la population souffrant déjà d’un manque d’intégration. Une grande majorité des Français musulmans, et même des immigrés musulmans vivant en France seront sans doute pour l’interdiction du port du burkini (il suffit de voir certaines réactions, dont une partie vient de l’autre côté de la Méditerranée). Et soit dit en passant, on peut se demander si les musulmans favorables à son port en France ont vraiment leur place dans notre société.

    Interdire le burkini, ce n’est pas imposer l’impudeur, c’est refuser que l’on utilise l’argument de la pudeur à des fins religieuses et sociétales (contrôle des femmes). Il y a 1001 moyens d’être pudiques sur une plage sans porter un burkini, aux connotations si marquées sur le droit des femmes et la religion.

    Bien cordialement,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "@ Anonyme 3h38 et après

      Réponse un peu tardive, largement à côté. Je ne vois pas comment vous pouvez écrire que je vois le problème qu’en terme de droits individuels… La nation et la souveraineté, il me semble que j’en parle souvent…

      Le prosélytisme religieux inégalitaire et agressif ne doit pas avoir sa place en France"

      Effectivement, vous répondez tardivement et à côté de la plaque.

      Votre argumentaire pour cette interdiction repose sur la défense des minorités, femmes en l'occurrence, alors que c'est précisément de la défense des minorités que viennent les problèmes avec l'islam.

      Au lieu de faire cela, vous devriez reconnaître que ces vêtements comme toutes les initiatives pour singulariser l'islam (le hallal ou les 5 prières, par exemple) sont là pour que cette minorité s'affirme et s'impose au reste de la société.

      Une telle argumentation serait dans le cadre politique classique, alors que votre argumentation est dans le cadre politique qui accorde la priorité à la défense des individus et des minorités au détriment de la minorité.
      Et cela montre que vous êtes infecté sans même vous en rendre compte par la philosophie néolibérale, qui donne précisément la priorité aux droits de l'individu sur la nation et la souveraineté (objet de la politique classique).

      Supprimer
    2. ...au détriment de la majorité.

      Supprimer
    3. Merci pour votre réponse.

      Paul

      Supprimer
    4. Burkini laïque, burkini catholique, burkini protestant...

      Supprimer
  28. "C’est une tenue religieuse, c’est tout"

    Et alors, la kippa, les nonnes catholiques, les barbus en djellaba, les évêques...

    Les lieux publics ne sont pas interdits aux tenues religieuses, si vous les interdisez aux musulmans, il faudra l'interdire à toutes les autres religions...

    Le burkini n'est pas agressif, pas plus que n'importe quelle autre tenue religieuse, c'est vous qui êtes complètement cinglé, paranoiaque comme tous les fachos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Burkini laïque, burkini catholique, burkini protestant, burkini orthodoxe...

      Supprimer
  29. Jusqu'à maintenant personne ne faisait de scandale vis à vis des femmes voilées sur les plages, ce qui est parfaitement légal et y compris de se baigner avec.

    En fait, ce qui vous troue le cul c'est que le burkini est plus pratique que des vêtements avec un voile, ca sèche plus vite, c'est plus léger...

    Le burkini est en réalité une amélioration pour les musulmanes qui se baignaient avec d'autres vêtements peu pratiques.

    Dès qu'il y une interdiction à la con à promouvoir, on peut être certain qu'Herblay en sera l'un des plus virulents et agressifs promoteurs.

    C'est vous Herblay qui êtes un sale petit crétin agressif prêt à faire chier le monde avec vos interdits de taré complètement névrosé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui nous troue le cul, comme vous dites, c'est ça :

      http://fr.islamtoday.net/node/1584

      Vous pensez qu'il n'y a aucun rapport ? Moi si.

      Supprimer
    2. Une autre :

      http://fr.islamtoday.net/node/3194

      Supprimer
    3. Il y a aussi des hommes en jupe en Écosse.

      Supprimer
  30. Débat sur le burkini.

    Je rappel l'existence de combinaison de bain.

    https://www.google.fr/search?q=combinaison+de+plongeur&lr=lang_fr&tbs=lr:lang_1fr&prmd=sivn&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjG5srF3t7OAhVBCBoKHcnBCeAQ_AUICCgC&biw=480&bih=727#imgrc=_MDSmx2_8rPAVM%3A

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Combinaison de bain utilisé en natation, plongée, planche à voile, surf...

      Supprimer
  31. Le maillot de bain en France en 1890 et en 2016.
    En 1890 en France en plage, les hommes et les femmes été très habillé.
    Le Burkini est possible.

    http://pmcdn.priceminister.com/photo/carte-postale-pin-up-string-monokini-sexy-plage-1890-199-de-la-belle-epoque-a-nos-jours-vacances-bord-de-mer-995289471_ML.jpg

    RépondreSupprimer
  32. C'est quand meme indefendable comme position de legiferer sur le port oui ou non d'un burkini ou d'un voile... comment faire la difference avec une combinaison de plongee (pour caricaturer un peu), un foulard hermes porte sur les cheveux etc ? C'est juste pas serieux.

    Non la seule solution viable c'est une "police de la laicite" qui a latitude pour interpreter ce qu'elle voit de maniere subjective comme etant en ligne ou non avec les traditions de notre societe. Autant dire que c'est impossible.

    Donc on en serait au niveau de la police des moeurs iranienne ou saoudienne. Bref c'est une blague.

    C'est un probleme tres complique a gerer, on est en face des limites de nos societes ouvertes, tolerantes, et basees sur la liberte individuelle.

    Indemerdable.

    RépondreSupprimer
  33. Remarquons d'abord que les responsables musulmans auraient pu appeler les croyants à éviter , en ce moment, ce qui est trop ostentatoire ,vu que les crimes qui ont été commis en France l'ont été au nom de l'Islam, même s'ils prétendent que ce n'est pas leur Islam ,n'oublions que celui-ci a cours chez nos amis d'Arabie Saoudite(par exemple)...Il est vrai que cette ostentation n'a rien de trop surprenant ,vu l'anomie régnante chez nos politiques qui devraient être des exemples: les condamnations ne sont plus honteuses chez eux, ce que nous vérifions tous les jours...mais il ne faudrait pas que ces problèmes liés à l'islam dominent la campagne présidentielle et fassent oublier notre perte de souveraineté , nos guerres en cours et la destruction du lien social par l'abandon de nos lois qui établissaient la solidarité....Burkini providentiel, pour nos présidents ou ex-présidents!!!ça leur évitera de rendre compte de leurs bilans

    RépondreSupprimer