dimanche 26 février 2017

Brexit : l’illusoire facture demandée par l’UE




Un solde de tout compte inconscient

Le rapport du CER estime la note qui sera proposée à Theresa May entre 24,5 et 72,8 milliards de livres ! La plus grosse partie correspond à l’écart produit avec le budget à sept ans de l’UE, autour de 30 milliards. Il est intéressant de constater le grand écart entre l’inflexibilité (sur sept ans !) que l’UE revendique pour ses budgets et la flexibilité qu’elle demande aux pays sous sa supervision, qui doivent être capables d’effectuer de nouvelles coupes ou de nouvelles hausses d’impôts, au point d’exiger en Grèce d’identifier des coupes automatiques au cas où les objectifs ne seraient pas atteints. Bref, comme toujours avec ce monstre institutionnel européen, faites ce que je dis, pas ce que je fais.

La deuxième note présentée à Londres porte sur les projets financés par les fonds de cohésion après 2019 : 17 milliards ! Enfin, il manquerait 10 milliards pour financer les retraites des eurocrates, étant évident que l’UE a choisi un système qui ne couvre pas tous ses devoirs… Bref, on serait curieux de savoir ce que l’UE dirait d’un pays qui lui répondrait de la sorte à ses demandes de coupes budgétaires ! Une partie des eurocrates voudraient même obtenir l’argent avant tout accord commercial pour forcer Londres à accepter la note. The Economist évoque un alignement des planètes pour unir les 27 sur une ligne dure dans cette négociation pour faire cracher Londres au bassinet européen.

Sauf qu’il semble tout de même assez peu probable que Theresa May soit enthousiaste à l’idée de faire un énorme chèque à l’UE, en forme de cadeau de départ. Ce n’est pas vraiment ce que les électeurs ont en tête. Mieux, sa ligne dure dans les négociations lui permet d’entrer de manière plus favorable dans cette négociation. Même si Londres a besoin du marché européen, parce qu’elle a un large déficit commercial avec l’UE, c’est cette dernière qui a le plus à perdre. D’ailleurs, c’est bien ce que semble avoir compris l’Allemagne, qui ne veut pas vouloir sacrifier ses exportations vers la Perfide Albion. Bref, dans cette guerre de tranchée, le rapport de force n’est pas celui que l’on dit.


Les négociations des prochains mois seront décidément très intéressantes. La Grande-Bretagne acceptera-t-elle de faire un gros chèque de solde de tout compte à l’Union Européenne ? Aujourd’hui, j’aurais tendance à penser qu’une fois encore, les eurocrates se bercent d’illusions.

14 commentaires:

  1. "ils sont allés de déconvenues en déconvenues, entre le maintien de la croissance"

    Vous êtes complètement à la masse, la croissance actuelle de la GB ne doit rien au Brexit qui n'est toujours pas en oeuvre ni ses termes définis. Vous êtes aussi bas de plafond que Trump qui attribue la baisse de 12 milliards de la dette US à sa présence depuis 1 mois, alors qu'en fait c'est dû à la politique d'Obama.

    "étant évident que l’UE a choisi un système qui ne couvre pas tous ses devoirs"

    Ce n'est pas l'UE qui choisit, ce sont les pays membres de l'UE qui choisissent en ratifiant des accords.

    Vous n'êtes pas à un mensonge près, comme tous les souveraino-fanatiques, et pour le moment c'est vous qui vous bercez d'illusions sur l'illusoire position de force de la GB qui n'aura plus qu'à devenir le vassal de Trump.

    RépondreSupprimer
  2. Après le boycott de la Russie pour des motifs "mensongers", l'UE se tire a nouveau une balle dans le pied pour un esprit de vengeance!

    RépondreSupprimer
  3. décidément les trolls européistes ANONYMES sont toujours à l'oeuvre,ils n'aiment pas que leurs mensonges et leur propagande soient ridiculisées Ils se fatiguent vraiment

    RépondreSupprimer
  4. L'UE croit vraiment que les Britanniques vont payer ????
    Don't forget the Iron Lady : I want my money back.
    Sylvie

    RépondreSupprimer
  5. "L'UE croit vraiment que les Britanniques vont payer ?"

    Vous préférez que ce soit la France qui paye pour les retraites des fonctionnaires européens anglais ?

    Herblay est tellement abêti par son fanatisme anti UE, qu'il en vient à demander aux français de payer pour le Brexit, et après ce guignol prétend défendre l'intérêt des français...

    RépondreSupprimer
  6. @ Eurotroll

    1- Ce n’est pas ma faute si certains euroayatollahs prévoyaient un effondrement de la croissance dès le lendemain du référendum, et se sont donc ridiculisés…
    2- L’UE est toujours une synthèse des choix proposés par l’eurocratie, plus ou moins validés par nos dirigeants (sachant que parfois, l’eurocratie peut pousser un choix contre l’avis majoritaire des Etats, comme sur les OGM, grâce à ses procédures byzantines et anti-démocratiques)
    3- Et sur les retraites des fonctionnaires britanniques, il est bien évident que sur ce point seul, Londres paiera, et non l’UE

    @ Cincinatus

    L’eurotroll est très drôle avec son ton qui traduit sans doute l’inquiétude devant l’écroulement de son dieu, ses arguments quasiment jamais étayés et ses apostrophes hors sujet (comme trumpo-poutinien, je crois qu’il y a mieux). Il se ridiculise et ridiculise ses idées.

    @ Sylvie

    Très juste

    RépondreSupprimer
  7. " Ce n’est pas ma faute si certains euroayatollahs prévoyaient un effondrement de la croissance dès le lendemain du référendum, et se sont donc ridiculisés"

    Vous faites pareil en attribuant les performances très discutables, surtout sur le plan social, de la GB au Brexit, donc vous montrez toute votre impatience et frustration puisque vous annoncez la fin de l'Euro depuis des années et qui n'arrive toujours pas.

    " qui traduit sans doute l’inquiétude devant l’écroulement de son dieu, ses arguments quasiment jamais étayés"

    Aucune inquiétude car elle est de votre côté depuis des décennies avec votre idole du souverainisme béat et totalement impuissant à quoi que ce soit.

    Vos arguments économiques ne tiennent pas une seule seconde la route, et votre inquiétude ne va que s'accroitre avec les résultats du Brexit.

    Vous n'êtes que le rabatteur du FN gonflé au culte de la personnalité poutino-trumpiste, vous êtes l'allié des fascistes, ne vous mentez pas à vous même, faites campagne pour le FN, au moins vous serez un peu plus honnête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'indépendant26 février 2017 à 12:40

      @ l'anonyme de 12H19. Pauvre crétin que vous êtes. " souverainisme béat et totalement impuissant à quoi que ce soit", écrivez-vous. Le souverainisme c'est l'indépendance nationale, c'est la possibilité de justement faire ce que l'on veut et non l'impuissance contrairement à ce que vous dites. Votre vision euro-dictatoriale va bientôt finir, heureusement pour les peuples ! Et en ce qui concerne votre pseudo argumentation visant à faire de la pub au FN alors que Laurent en est l'adversaire, c'est VOUS qui ne tenez pas la route. Pour finir, en matière économique, vous devriez la boucler avec votre stupidité euro-fanatique qui fait de nos frontières commerciales des passoires et qui ne nous rends pas libre avec votre monnaie d'occupation.

      Supprimer
  8. "Et sur les retraites des fonctionnaires britanniques, il est bien évident que sur ce point seul, Londres paiera, et non l’UE"

    Où avez vous vu qu'un état se substitue aux obligations d'un employeur ? L'employeur de ces fonctionnaires c'est l'UE.

    Vous êtes du genre à croire qu'un mariage n'entraine aucunes obligations. Sauf qu'en cas de divorce chacun doit respecter les obligations auxquelles il s'est engagé par sa signature. Cela montre que vous êtes aussi malhonnête que les escrocs du FN.

    La GB veut partir, mais elle ne partira pas sans honorer ses engagements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'indépendant26 février 2017 à 12:43

      @ l'anonyme de 12H26. Décidément, crétin tu es, crétin tu resteras... "L'employeur de ces fonctionnaires c'est l'UE" écrivez-vous. Et QUI finance l'UE si ce n'est les Etats membres ?

      Supprimer
    2. Euhhhh...non ! les fonctionnaires Britanniques recrutés par le Royaume-Uni verront leurs retraites payées par le contribuable Britannique.
      En revanche, les fonctionnaires communautaires de nationalité britannique qui sont (encore) employés par les instances européennes auront leurs retraites payées par les instances de l'UE et donc indirectement par les contribuables communautaires.
      Bon dimanche

      Supprimer
  9. "Le souverainisme c'est l'indépendance nationale, c'est la possibilité de justement faire ce que l'on veut"

    Pauvre type, où t'as vu qu'un pays fait ce qu'il veut ?

    "Et QUI finance l'UE si ce n'est les Etats membres ?"

    Voilà, donc la GB devra respecter ses engagements vis à vis des autres états de l'UE concernant les retraites des fonctionnaires de l'UE.

    Herblay n'est pas l'adversaire du FN, il en est le sous marin et il le sait, contrairement à toi qui l'ignore, imbécile !

    RépondreSupprimer
  10. "It should surely have become obvious by now to May that she is living in a fantasy world if she thinks the rest of the EU is going to take our exit from the EU lying down. It will demand that we pay up for our £50bn of legal obligations, which will dwarf the putative £350m a week promised on the ridiculous Leavers’ battle bus during the referendum campaign."

    https://www.theguardian.com/politics/2017/feb/26/brexit-whitehall-farce-threatens-heart-europe?CMP=share_btn_tw

    Voilà la note salée du Brexit pour la GB, et c'est pas fini... n'en déplaise à Môssieur Herblay, le devin et expert autoproclamé en économie politique.

    RépondreSupprimer
  11. @ Eurotroll

    Merci de démontrer la fébrilité de vos rangs, équivalente à celle des Bremain depuis le référendum… Le ton et le niveau d’argumentation démontrent qui est inquiet.

    1- Je n’attribue pas la performance actuelle de la GB au seul Brexit, même s’il faut reconnaître que les mesures prises par la BoE a peut-être apporté un petit plus. Et je dénonce depuis le début les politiques sociales menées outre-Manche.
    2- Impatience et frustration : comme d’habitude, vous tombez à côté. Dès 2010, je disais que cela prendrait du temps…
    3- Et quels sont vos arguments économiques… Sur l’euro, il y a juste 10 « prix Nobel d’économie » de mon côté…
    4- FN / poutino-trumpiste : encore une fois à côté (il suffit de lire le blog)
    5- La malhonnêteté, c’est l’UE qui veut garantir ses dépenses sur 7 ans quand elle impose des ajustements plusieurs fois par an aux pays sous son contrôle
    6- Bien des pays font beaucoup plus ce qu’ils veulent que les pays de l’UE
    7- Le Guardian dit la même chose que The Economist et je suis curieux de voir ce qui se passera. Rendez-vous dans deux ans !

    @ L’indépendant

    Merci

    RépondreSupprimer