samedi 28 avril 2012

Le candidat Sarkozy, encore plus détestable que le président


On pouvait anticiper que la campagne d’entre deux tours serait dure. Nicolas Sarkozy n’a rien à perdre car il a beaucoup de retard. Il cherche le KO tout en essayant d’attirer l’électorat du Front National. Mais cette stratégie semble bien hasardeuse. Cela promet pour le 2 mai !

Une offensive tous azimuts

Pour être honnête, je n’ai jamais apprécié Nicolas Sarkozy. Le contentieux est ancien, il remonte à la présidentielle de 1995. Mais pire à mes yeux, il a trahi tout ce qui fait le gaullisme tout en prétendant parfois en être un héritier. En 2007, j’avais même consacré la bagatelle de quinze papiers pour « faire barrage » au candidat d’alors, développant tous les angles morts de son bilan, de son programme, de son caractère, de sa façon d’être ou de ses motivations.

Depuis dimanche soir, sa stratégie de campagne a trois volets. Tout d’abord, cogner sur tout ce qui bouge, les médias et les socialistes en se posant en victime. Puis, se présenter comme le candidat antisystème, qui se soucierait des petits, des ouvriers. Enfin, il a encore accentué son virage ultra droitier pour séduire les électeurs de Marine Le Pen, en déclarant son parti républicain, en reprenant de nombreux élément de son discours et en attaquant son adversaire sur l’immigration.

Hyper menteur

Mais un des aspects les plus incroyables de ces derniers jours est le déluge de mensonges du président. Il a nié avoir parlé de « vrai travail » sur TF1 alors qu’il avait employé le terme plusieurs fois. Vendredi matin, il a annoncé sur RTL que François Hollande allait régulariser tous les sans papier, alors qu’il explique depuis des mois qu’il ne le fera pas. De même, il soutient qu’il va donner le droit de vote aux étrangers, sans préciser qu’il s’agit uniquement des élections municipales.

D’ailleurs, il y a seulement quatre ans, il se déclarait favorable à une telle mesure, qu’il dénonce avec force aujourd’hui. Et ceci vient après d’autres mensonges sur Fukushima, où il avait dit qu’il était allé, ou sur les allocations familiales, dont il prétend que François Hollande veut les supprimer alors qu’il ne veut que réduire leur plafond. Pire, Nicolas Sarkozy a le culot de déclarer en meeting qu’il place sa candidature sous le signe de la « sincérité » !

Une campagne détestable

Par-delà la reprise agressive des thématiques et des mots mêmes du Front National, qui choque François Bayrou ou Dominique de Villepin, ces innombrables arrangements avec la vérité, pour reprendre la formule de David Pujadas, rendent cette campagne détestable. Nicolas Sarkozy créé sans cesse de nouveaux rideaux de fumée pour détourner le débat. Et ces rideaux de fumée sont souvent des mensonges que le président de la République prononce sciemment.

Bien sûr, la politique, ce n’est pas toujours très joli. Mais jamais autant de mensonges n’ont été prononcé à la tête de l’Etat. Sur France 2, il n’écoutait pas les questions, se posant lui-même celles auxquelles il souhaitait répondre avec de longs monologues. Mais ce faisant, il ressemble à une personne piégée dans des sables mouvants, qui s’agite au lieu d’essayer d’en sortir calmement. Je vous invite à lire la très bonne synthèse de la Revue Républicaine.

Marianne a bien raison de parler de « Honte de la Cinquième République ». Vivement que ce sinistre mandat se termine pour que la France passe à autre chose et que cette présidence finisse dans les poubelles de notre histoire.

32 commentaires:

  1. @LP,

    Pas étonné d'apprendre que la droite libérale vote pour le candidat libéral Hollande. Finalement, l'Europe de la concurrence pure et parfaite, de Schengen, et des commissaires européens, vous convient pleinement non ?

    RépondreSupprimer
  2. monnaie commune
    http://www.marianne2.fr/Un-appel-franco-allemand-d-economistes-pour-une-sortie-paisible-de-l-euro_a217204.html

    RépondreSupprimer
  3. Bravo. Bonne analyse.

    RépondreSupprimer
  4. J'espère que le rassemblement des gaullistes se fera de manière à ne pas laisser tant de place au FN. Une période délicate mais ceux qui affirment haut et fort leur attachement aux valeurs de la République en sortiront grandis aux yeux de tous les citoyens républicains.

    RépondreSupprimer
  5. @ Global Tartarin

    J'ai failli comprendre votre commentaire.

    @ Anonymes

    Merci pour le lien et les encouragements.

    RépondreSupprimer
  6. Laurent, va au bout de ton raisonnement: vote Hollande! Dans le secret de l'isoloir.....Ce personnage élu en 2007, cette erreur de casting des Français va être réparée dans 8 jours. Il faut lui infliger la sanction la plus lourde possible!

    RépondreSupprimer
  7. Le Parti Socialiste de François Hollande n'a pas besoin des votes des sympathisants de Debout la République pour gagner cette élection. A partie de maintenant, je ne vote plus que pour mes convictions. Voter par calcul ou voter contre, c'est encourager le système.

    RépondreSupprimer
  8. A Cording. Pour ma part, même si je n'ai pas de sympathie pour le président sortant, je ne comprends pas ceux qui pratiquent la politique du pire...

    RépondreSupprimer
  9. Oui, je pense que Nicolas Sarkozy se retrouve devant ses innombrables contradictions.Elles sont aussi d'ordre idéologique. Par exemple, sur l'Europe, comment tenter une renégociation de Schengen, alors que Merkel n'en veut pas, comment réussir à faire un Buy European Act (au demeurant une excellente idée) alors que ce n'est pas dans l'intérêt de l'Allemagne? Et surtout, comment défendre cette politique d'indépendance et ce protectionnisme européen alors que la politique menée depuis cinq ans,depuis la ratification du traité de Lisbonne jusqu'au pacte Europlus, indique tout le contraire?
    Personnellement, je suis d'accord pour dire que Sarkozy a trahi ce qui faisait l'essence même du gaullisme. On ne peut lui pardonner la ratification du traité de Lisbonne par le Parlement, mais également le retour dans le commandement intégré de l'Otan, le démantèlement de l'ensemble de nos services publics, dans la droite lignée du traité de Barcelone, le recul systématique de l'Etat au bénéfice de petits groupes et d'intérêts particuliers (la finance, les banques, les patrons du CAC 40, les communautarismes).
    Cependant, François Hollande fera à mon sens une politique semblable. Certes, elle pourra apparaître aux yeux de certains comme moins brutale que celle menée par Sarkozy, mais elle ne sera pas plus populaire. Il fera quand même de la rigueur, et le cocktail rigueur+hausse des impôts (dont les premières victimes seront, au final, les classes moyennes) sera très mal perçu dans l'opinion publique. Sans compter que le fédéralisme hérité de Delors l'obligera à rester l'otage de la technocratie bruxelloise.
    Enfin, j'estime qu'une refondation de la droite est indispensable afin de tourner la page du sarkozysme mais également de l'UMP. Car l'ultra-droitisation que vous décrivez, c'est l'échec de Nicolas Sarkozy mais c'est également celui du parti unique. L'UMP est à mon sens une erreur historique. René Rémond a parfaitement montré que la droite est avant tout plurielle, et qu'il y a trois droites, la droite légitimiste, la droite orléaniste et la droite bonapartiste. Si la première a quasiment disparu aujourd'hui bien que l'on puisse en trouver les stigmates dans une certain conservtisme social, les deux autres types droites sont les deux principaux courants qui structurent la droite française depuis 1945. D'un côté, un courant libéral, assez progressiste en matière de moeurs, partisan du libre-échange et d'une ouverture des frontières,et fortement européiste, incarné dans les années 1950-60 par le MRP et les Indépendants, puis à partir de 1978 par l'UDF. De l'autre, un courant jacobin, étatiste,plus social, plus autoritaire, plutôt "souverainiste" et qui se cristallise dans le gaullisme, puis dans une partie du RPR, par le biais du Chirac de l'appel de Cochin, puis de Philippe Séguin et de Charles Pasqua. Or, le but de l'UMP a été de condenser ces deux mouvements, ce qui en fait une véritable auberge espagnole. On en voit les conséquences aujourd'hui: les centristes tel François Bayrou qui ont compris cette erreur, se sont émancipés dès le début de l'UMP. C'est le cas également de gaullistes comme Nicolas Dupont-Aignan, qui est parti en 2007. Cependant, l'absence d'une véritable politique gaulliste au sein de l'UMP a conduit une partie de l'électorat traditionnel de la droite de se tourner vers le FN et l'extrême-droite, qui a profité de cet abandon de l'électorat gaulliste pour amorcer un tournant étatiste, dans un but purement stratégique et non idéologique.
    Il apparaît aujourd'hui nécessaire de refonder un nouveau grand parti populaire gaulliste qui n'empêcherait pas de faire alliance avec les libéraux. Sinon, le risque est de voir Marine Le Pen avoir le monopole du gaullisme et du patriotisme, idée qui est insupportable à beaucoup de gaullistes comme moi. De plus, une explosion de l'UMP permettrait de faire baisser le FN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne analyse que je partage mais pourquoi rester "Anonyme" ? Assumez...

      Supprimer
  10. J'ai reçu un mel de l'équipe Sarko, 4 en fait, disant la même chose :

    "Chers amis,

    Quelques jours avant le 1e tour des élections présidentielles, Nicolas Sarkozy s’est adressé à vous dans un message vidéo, vous appelant à vous mobiliser massivement et à lui apporter votre soutien.

    Vous avez répondu présents à cet appel et l’avez placé très largement en tête avec 38% des voix à l’issue du 1e tour. Je tenais à vous en remercier personnellement.

    Il nous reste une semaine pour nous mobiliser, convaincre, établir des procurations, voter …

    Aussi, je vous invite à découvrir mon message vidéo, à quelques jours de ce rendez-vous historique pour l’avenir de notre pays."

    38% au premier tour, mazette, d'où il sort ce chiffre ? Une faute de frappe peut être.

    RépondreSupprimer
  11. Tout est faux chez Sarkosy, et il ne comprend pas ce que veulent les français.Quand ils veulent que le président prenne de la hauteur, il met des talonnettes. Quand ils veulent que le président les écoute, il fait le traité de Lisbonne. Quand ils veulent un président qui tienne ses promesses, ils ont un président qui fait tout le contraire de ce qu'il a dit : ne pas privatiser EDF-GDF en 2004 ( à Chinon), ré-industrialiser l'emploi quand sous sa présidence il en a perdu 350 000. Bref,un orateur qui s'écoute. Mr Sarkosy, il ne faut pas oublier que chaque Homme a deux oreilles et une bouche : pour écouter deux fois plus qu'on ne parle.
    Laurent, beau papier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc NDA qui a realisé 1,7% comprend encore moins que sarkozy et il est encore plus faux?

      Supprimer
  12. http://www.mediapart.fr/journal/international/280412/sarkozy-kadhafi-la-preuve-du-financement

    //Sarkozy-Kadhafi: la preuve du financement
    28 avril 2012 | Par Fabrice Arfi et Karl Laske
    © Reuters

    Selon un document officiel libyen daté du 10 décembre 2006, le régime Kadhafi a décidé de débloquer une somme de 50 millions d'euros pour la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Dans cette note que nous publions, Moussa Koussa, alors chef des services de renseignements extérieurs libyens, autorise le directeur de cabinet de Kadhafi, Bachir Saleh, à entreprendre les versements secrets. M. Koussa évoque dans ce document des réunions préparatoires avec Brice Hortefeux et l'intermédiaire Ziad Takieddine. « Ce document prouve qu'on est en présence d'une affaire d'Etat », confirme ce dernier à Mediapart.//

    N'étant plus abonné à Médiapart, je n'ai pas la suite de l'article...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Médiapart le site qui traite la France de raciste et xénophobe.... et proche des indigènes de la République.

      Supprimer
  13. Pauvre Sarkozy... Villepin, Strauss-Kahn, Pinault, l'affaire Khadafi. La curée a commencé avant même le 6 mai...

    RépondreSupprimer
  14. Les abeilles et les frelons

    "Il ne faut pas sous-estimer le temps nécessaire pour établir un nouveau parti depuis zéro"

    Votre problème n'est pas d'établir un nouveau parti depuis zéro mais un nouveau programme depuis 1.8%!

    Vous avez perdu parce que vous avez gagné(!),parce que les candidats étaient tous devenus "souverainistes et protectionnistes"(Le Pen comme Montebourg sont devenus protectionnistes,et Mélenchon est devenu souverainiste)!
    Mais est-ce que Le Pen et Mélenchon sont devenus gaullistes?
    Evidemment non(!),c'est vous qui avez dérivé vers l'extrême-droiche!
    En 1958 le gouvernement est d'union nationale,mais l'extrême- droite et l'extrême-gauche ne sont pas représentés.
    Ni de droite ni de gauche(!),mais encore moins d'extrême-droiche(national socialiste...)!

    Relisez Saint-Simon(sa parabole).
    Il n'y a pas d'un côté les riches et de l'autre les pauvres,il y a des exploiteurs(Saint-Simon parle des frelons,des parasites,des consommateurs non producteurs),et de l'autre les industriels(les abeilles,ceux qui concourent à la création de "richesses").
    Les "industriels" sont "La classe fondamentale,la classe nourricière de toute société,celle sans laquelle aucune autre ne pourrait subsister"
    Saint-Simon
    Entre parenthèse notez bien qu'il y a aujourd'hui des abeilles dans le service public et des frelons dans le secteur privé...

    Les socialistes,de droite(Mitterrand)et de gauche(Chirac),et Fiaskozy ont détuit la classe moyenne.
    C'est la paupérisation de la classe moyenne,la désindustrialisation(la ruine des "industriels"),qui condamne le pays,pas le libre échange.
    Si votre parti était celui des abeilles les socialistes ne pourraient plus tromper personne,ils apparaitraient alors pour ce qu'ils sont,le parti des frelons,il ne resterait face à vous que les racistes et les débris de l'UMP.

    Je suis vraiment triste,mais aussi furieux,de voir NDA défendre aujourd'hui la ligne Maginot.
    Relisez "Mémoires de guerres"(les 1ères pages,"La pente"),comment ne pas comprendre que vous faites la même erreur que la politicaille dans les années 30?

    "Que l'Etat eût joué son rôle;qu'il eût,lorsqu'il en était temps,orienté son système militaire vers l'entreprise,non la passivité;que nos chefs eussent,en conséquence,disposé de l'instrument de choc et de manoeuvre qui fut souvent proposé au pouvoir et au commandement;alors nos armes avaient leur chance et la France retrouvait son âme"
    De Gaulle.

    L'Etat "stratège"!
    ...

    PS:Je viens de relire le discours de Seguin à l'occasion du traité de Maastricht,c'est un hymne à la concurrence(pour les différences,contre la "convergence" entre les pays de l'Union),à l'ouverture commerciale!
    Même si par la suite il avait probablement mis de l'eau dans son vin son discours prophétique devrait rester fondateur!

    "Qui parle de replier le pays sur lui-même?Qui parle de renoncer à la liberté des échanges?Qui donc ici prône l'exclusion,la fermeture aux autres?Personne!En tout cas pas moi!"

    Comment avez-vous pu dériver ainsi?

    RépondreSupprimer
  15. jean-pierre castro28 avril 2012 à 18:36

    Laurent, je suis d'accord en tous points avec votre texte; C'est pourquoi je trouve totalement incompréhensible votre position de vote blanc, alors que vous dites vous-même avoir appelé à "faire barrage" à Sarkozy en 2007.
    On peut au moins créditer Hollande de vouloir rétablir le fonctionnement "normal" des institutions républicaines. Pour la suite, on pressent dès aujourd'hui que la politique qu'il mènera ne sera pas banalement néo-libéralement européiste, parce que les évènements d'une part, la volonté du peuple français de l'autre l'obligeront à prendre un autre chemin. Personnellement je crois au "Hollandisme révolutionnaire" évoqué par Emmanuel Todd, qui a eu si souvent une bonne vision de l'avenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous devez rêver avec Hollande. Il sera soumis à Bruxelles. Quant à ses idées sociétales, elles me font froid dans le dos.

      Supprimer
    2. Si souvent? Exemples? Sur la baisse de la natalité dans le monde arabe s'est trompé elle remonte en Algérie et Egypt. Pareil pour les marriages mixtes en baisse ne France.

      Supprimer
  16. @ JP Castro et Cording

    Je comprends votre point. A dire vrai, sur le fond, je crois que NS et FH, ce sont ceinture bleue et ceinture rose pour reprendre le titre de mon papier de lundi. Mais il est vrai que d'un point de vue style, François Hollande est préférable à Nicolas Sarkozy. Mais franchir le Rubicon de voter contre NS au second tour en 2012, comme je l'avais fait en 2007, ne me semble pour l'instant pas souhaitable pour plusieurs raisons :
    - NS a déjà perdu et FH n'a pas besoin des voix de DLR pour gagner, comme le souligne justement un commentateur
    - ce qui nous définit à DLR, c'est l'opposition à la politique européenne totalement absurde menée depuis longtemps et dont les effets pervers sont très apparents depuis 2 ans. Or, sur ce sujet, FH suivra la même politique que NS (je ne crois pas du tout au hollandisme révolutionnaire de Todd, car il ne faut pas oublier que FH est le fils politique de Delors et Jospin). Du coup, le soutenir brouillerait notre message à long terme. Nous devons représenter une alternative républicaine à l'avenir et je pense que l'absence de consigne est sans doute préférable pour exprimer cela.
    - au sein de notre parti, les compagnons n'ont pas tous la même opinion. NDA n'a pas donné de consigne de vote. Je crois qu'il est sans doute préférable que je m'abstienne, même si je ne ferme pas totalement la porte au fait d'exprimer un choix personnel après le débat de second tour en fonction de son déroulement

    @ Balthazar

    Je ne comprends vraiment pas ce que vous racontez.

    @ A-J H

    A prendre avec des pincettes. Une campagne présidentielle, cela coûte au maximum 22,5 Mios. Et quelle crédibilité accorder à la source ?

    @ Olivier

    Merci

    @ Olaf

    Peut-être que l'UMP fait un ciblage par ville et que dans votre circonscription (Français vivant en Allemagne), Sarkozy a fait 38% ?

    @ Anonyme

    Analyse très intéressante en effet. Après, la complication vient du fait que l'UMP, en se droitisant, se transforme un peu dans l'ancien CNIP ou RI, finalement, en parti de droite qui laisserait finalement les gaullistes au centre-droit, à leur gauche, comme cela était présenté dans les années 1970 (où le RPR était classé à gauche de l'UDF...).

    @ Sylvain

    Très juste

    RépondreSupprimer
  17. Mais que font'il nos média FRANÇAIS, TF1, LCI,I-TELE,BFM TV,A2,FR3, etc.. ?

    Sont'il complice du diable de la V République Française ?

    Le peuple de France réclame l'indépendance a 100% pour tous nos médias, marre marre marre de cette hypocrisie.

    Gérard Karageorgis

    RépondreSupprimer
  18. @ Laurent Pinsolle
    Mais vous prenez le français pour des imbecilles? Avec votre discours de haïne envers un candidat que cela vous plaise ou pas répresent 27% de français et votre hypocrise parce que vous sohuaitez vivement l'élection de Hollande mais vous n'appelez pas à voter pour lui pour éspèrer ne pas être trop chahuté après le marasme dans lequel va nous plonger la gauche-communautariste qui va donner le droit de vote aux étrangers aux municipales avant les prochaînes élections et ça sera pour toujours, vous croyez que les français vont oublier? Votre stratégie de haïne et de ménsonges (droitisation? c'est justement car il ne s'est pas droitisé en faisant l'ouverture et en ne supprimant pas par exemple les accords avec l'algérie qui sont les premiers flux d'immigrés rien à voir avec scheghen) Et puis les français aujourd'hui sont au courant des toutes les petites phrases de De Gaulle sur la race blanche sur l'islamisation de la France etc. Sans compter que vous ne pourrait pas jeter à la poubelle la reconaissance de la responsabilité de la France (et de De Gaulle) dans le massacre des harkis et en plus du traitement minable que De Gaulle leur a fait subir pour ceux qui se sont sauvé grace aux soldats qui ont désobéi à l'ordre de le désarmer et de le laisser se faire tuer. Et je n'ai rien à voir avec cette histoire, mais je suis capable de voir qui se cache derrière ce discours pseudo-moralisateur. Marianne? Vous savez que la journaliste Marteau spécialiste de l'intox sur l'islam a répondu à un forum du nouvelobs en disant que le modèle anglosaxon intégre bcp mieux? Apparament pour être visible sur le net vous ne reculez devant rien quitte à vous faire publier sur un papier comme marianne dont le fondateur s'est permis de parler de troussage de domestique. Quelle belle image de la France. Quand à De Villepin et Bayoru c'est des louseurs arrêtez de faire croire qu'il dise cela pour une qulquonque adhésion à des valeurs républicains. Bayrou est favorable au piscines separés hommes - femmes, Hollande n'a pas voté la loi sur la burqa. Comme le dit très bien Malika Sorel sur son blog la France est en train de se suicider. Soyez sûr on se rappellera que face aux attaques indecents de la gauche conte un candidat de droite (pétainiste alors que Mitterrand à reçu la francisque) de quel côté vous vous êtes placé. Et à mon avis ce qui vous agace le plus c'est que toute l'ump soit solidaire avec lui même dans la défaite annoncé. Raffarin, Juppé etc. Vous devez chercher la divison à l'extérieur. Je vous conseil de lire le blog de Malika Sorel, dans un commentaire elle fait une analyse très intéressante de NDA.
    http://www.malikasorel.fr/

    RépondreSupprimer
  19. Très intéressant:
    "D’où la proposition d’accorder le droit de vote aux émigrés ?

    C’est d’un cynisme politique assez redoutable que de s’intéresser aux gens de l’immigration pour être sûr d’être réélu. Vous avez donc intérêt à ce que plus en plus d’immigrés rentrent pour pouvoir augmenter votre base électorale. Sur le plan local, on passe lentement d’une démocratie réelle à une démocratie par la démographie. On est en train de saper les fondements de la démocratie en France, sans même que le sujet ne soit abordé. On évite de parler de l’échec des enfants de l’immigration ce qui pose, à terme, la question de la compétitivité économique de la France. Au final, les élites ne donnent pas les clés de la réussite réelle à ces enfants-là."
    http://www.lalibre.be/actu/international/article/734909/les-elites-ont-peur.html

    RépondreSupprimer
  20. Tiens tiens:

    "Récemment, François Hollande a refusé d’envoyer un représentant à la journée de "Ni pute, ni soumise". Cette association militant pour les femmes dans les quartiers est de moins en moins bien vue pour avoir dénoncé leurs difficultés dues à l’abandon des élites politiques et intellectuelles."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "L'abandon des élites politiques et intellectuelles". C'est bon j'ai compris ils sont abandonnés par la gauche bobo parce que cette lutte se retrouve souvent face à des fils d'immigrés musulmans. Ce n'est pas "bankable" pour des mondialistes.

      Supprimer
    2. Mais chez NDA il y a le même problème une partie comme la candidate Rhône Alpes Michèle Vianès de DLR qui était dans un discours très antislam et il avait soutenu Truchelut. C'est pour cela que le discours de Pinsolle est très hypocrite il se sert de cette morale pseudorépublicaine ou pseudogaulliste même quand son parti ne le respecte pas tout à fait.

      Supprimer
  21. @ Fiorino

    Je pense au contraire que j'explique de manière très transparente mon raisonnement dans le commentaire précédent. Donc je ne vois pas où il y a de l'hypocrisie.

    Concernant le Général de Gaulle, je m'en tiens aux propos publics, pas aux propos rapportés par un tel ou un tel, dont on ne sait s'ils sont véridiques, s'ils ne sont pas sortis de leur contexte ou s'ils n'étaient pas tout simplement des provocations. Il est ridicule de se raccrocher à cela.

    Quel mensonge sur Nicolas Sarkozy ? Où ai-je menti, ne serait-ce qu'une seule fois ?

    Je respecte beaucoup Marianne, qui porte une voix différente dans le paysage médiatique français depuis 15 ans et je suis honoré qu'ils me publient sur leur site.

    Que l'UMP soit solidaire, je m'en fiche complètement et cela ne me surprend pas. j'ai toujours dit (il me semble) que je ne pensais pas que l'UMP exploserait. Il est logique qu'ils restent solidaires pour protéger leurs postes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Laurent Pinsolle, vous respectez un journal dont le fondateur parle de troussage de doméstique pour l'affaire DSK, qui embauche JMScaron accusé de plagiat et puis se sent autorisé à faire la morale à Sarkozy en le traitant de pétainiste. Mitterrand avec sa francisque et avec Réné Bousquet à l'Elysée? De Gaulle qui desarme les harkis? Et vous parlez de pire présidence sous sarkozy? A la limité vous pourriez évoquer la guerre ne Libye mais vous y etiez favorable. Donc il est sûr que le passage de NS à l'Elysée ne laissera aucune tâche. Je vous signale d'ailleurs que la candidate Riposte laïque Vianès de DDR a defendu truchelut sans parler de Le Pourhiet qui est bien loin d'être une humaniste elle a même defendu sarko sur la question des roms. Alors si vous voulez donner une image d'un parti humaniste commencez à tenir une ligne claire à l'intérieur de votre parti.

      Supprimer
  22. @ Fiorino

    Oui, je respecte Marianne. Ce n'est pas parce que JFK a dérapé sur l'affaire DSK (ce qu'il a reconnu, soit dit en passant) que cela retire quoique ce soit à tout ce qu'a apporté Marianne à notre paysage médiatique, un grand hebdomadaire, ouvert aux idées alternatives.

    Que vient faire Mitterrand ici ? Vous devriez savoir que je porte un jugement très sévère sur la présidence de ce sinistre personnage.

    Sur les positions des uns et des autres, grande nouvelle, un parti politique ce ne sont pas des clones qui disent et pensent tous la même chose. Et puis, vous dites n'importe quoi, Michèle Vianès ne fait pas partie de Riposte Laïque. AMLP ne fait pas partie de DLR. Ce qui compte dans un parti, c'est le projet défendu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marianne est devenue un torchon sarkophobe. JFK devait disparaître, il avait promis lui même. Supermenteur lui aussi? Vous parlez de poubelle de l'histoire pour la présidence sarko. Calmez-vous un peu, pour l'instant c'est NDA qui risque de ne pas du tout rentrer dans l'histoire. Sarko on peut pas savoir dans vingt ans quel jugement portera-t-on sur sa présidence. Il faudra voir l'évolution de la France et de la Libye. Quand à Michèle Vianès je ne vous ait pas reproché d'accepter le pluralisme, mais vous reprochez à sarko une attitude "islamophobe" alors que celle de Vianès et bcp plus extrême. Vianès intervient regulièrement à riposte laïque.

      Supprimer
  23. @ Pinsolle
    Voici ce que disait Juppé en 1983:
    « l’immigration clandestine est considérable et insuffisamment combattue. Notre pays n’a plus les moyens de se montrer totalement ouvert en la matière. Il faut accentuer la lutte contre l’immigration clandestine et délictueuse par le renforcement de l’arsenal réglementaire répressif, la police des étrangers et le contrôle aux frontières », « encourager le retour au pays » et « effectuer le remplacement des immigrés, dans les postes libérés, par des chômeurs et des demandeurs d’emploi ».
    Alain Juppé, La Double rupture, Club 89, Economica, 1983, p. 86

    RépondreSupprimer