lundi 4 août 2014

Que penser du sondage de Marine Le Pen ?





La mémoire courte

A première vue, pour ceux qui ne se souviennent que des 17,9% de l’élection présidentielle de 2012, puis des près de 25% réalisés lors des élections européennes, ce résultat semble indiquer que la présidente du Front National poursuit une progression dont on pourrait penser qu’elle ne s’arrêtera jamais, cassant bien entendu toute théorie sur le plafond de verre de son parti, déjà mise à mal par les résultats du 25 mai. Mais cette interprétation, si elle est compréhensible, n’en demeure pas moins un peu rapide et superficielle. En effet, cela revient à complètement oublier les sondages très positifs de l’année 2011 en vue de l’élection présidentielle, qui font grandement relativiser ce coup de chaud estival.

En effet, si on se rapporte à cet article du Figaro de mars 2011, on constate que Marine Le Pen semblait déjà en position de se qualifier au second tour de la présidentielle de l’année suivante, au détriment de Nicolas Sarkozy (Dominique Strauss-Kahn étant encore le favori pour le Parti Socialiste), au point même de déjà arriver en tête d’un sondage Harris Interactive, avec 24% des suffrages, contre 23% à DSK et 21% à celui qui était alors le président sortant. Les sondages de l’automne donnaient fréquemment Marine Le Pen au second tour et au-delà de 20% des suffrages, ce qui contribue à relativiser le score qui lui est attribué par Ifop, même s’il faut bien reconnaître que c’est un nouveau plus haut.

Rien ne change ?

Bref, quand Marine Le Pen affirme vendredi sur RTL qu’il ne lui manque qu’une campagne pour aller plus haut, on pourrait dire que c’est l’inverse puisqu’elle a fait un moins bon score que ce que les sondages lui prédisaient avant la campagne, même si ce fait est camouflé par le fait qu’ils l’avaient sous-estimée dans la dernière ligne droite. Bref, les promesses des sondages d’avant campagne ne démontrent en aucun cas une nouvelle avancée décisive du FN car Marine Le Pen était déjà donnée à 24% et en tête de la présidentielle il y a plus de 3 ans. Et au final, les 2 points qu’elle gagne semblent bien dérisoires par rapport au spectacle offert par le PS comme l’UMP depuis mai 2012. Si elle avait vraiment le potentiel de rassembler une majorité de Français, elle devrait être infiniment plus haut qu’elle ne l’est.

Il est juste malheureux que le journaliste qui l’interrogeait n’ait pas relativisé ce sondage par les nombreux précédents de 2011… Dans cette interview, Marine Le Pen a également surpris en prenant la défense de Ligue de défense juive, un groupe que le gouvernement envisage de dissoudre. Elle a affirmé que « s’il existe une Ligue de défense juive, c’est qu’il y a un grand nombre de juifs qui se sentent en insécurité. Ils ont le sentiment que monte un nouvel antisémitisme en France ». Difficile de ne pas y voir une une illustration de l’évolution du FN, passé d’un discours aux relents antisémites sous son père, à un discours islamophobe depuis quelques années. Enfin, même si je suis le premier à dénoncer les convergences du PS et de l’UMP, il est ridicule de dire que sur tous les sujets ils font « exactement la même politique ». Il y a quelques sujets où ils ne sont pas d’accord et quelques nuances tout de même.

Bref, je crois qu’il faut raison garder devant ce sondage, même s’il faut regretter qu’aucune alternative républicaine crédible n’émerge pour l’instant et que notre pays soit coincé, pour le moment, avec le désastreux trio PS-UMP-FN. Il faudra sans doute une nouvelle crise pour changer la donne.

45 commentaires:

  1. Avec les chiffres on peut dire et leur faire dire ce que l'on veut! Cette nouvelle crise que vous souhaitez passera par l'arrivée au pouvoir de Marine Le Pen pour voir ce qu'elle est capable de faire et alors s'en débarrasser rapidement. A court terme c'est la seule perspective que je vois alors, peut-être, Nicolas Dupont-Aignan être le recours politique du pays.

    RépondreSupprimer
  2. La situation est bien différente de ce qu’elle était en 2011. D’abord, nous avons un président de la république qui bat tous les records d’impopularité. Ensuite nous avons une situation économique qui est encore plus dégradée avec un chômage qui monte de mois en mois. Enfin l’opposition est elle-même dans un état lamentable, et Sarkozy, s’il est candidat, sera handicapé par les affaires.
    Marine Le Pen n’arrivera peut-être pas en tête en 2017, mais la probabilité qu’elle fasse mieux que Hollande est tout de même assez importante. L’écart entre eux (26 % pour Le Pen et 17 %, soit 9 points pour Hollande) est bien plus important que l’écart qui existait dans le sondage de 2011 que vous citez et qui se situait dans la marge d’erreur des 3 %.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne pense pas que marine le pen se soit opposé à la dissolution de la LDJ par "islamophobie" elle a été très discrete sur le conflit mais tout simplement parce que elle craint les dissolutions de ses petits groupes liés au FN. Par ailleurs si on doit dissoudre la LDJ pourquoi pas le NPA qui organise des manifs interdites ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème n'est pas que le NPA manifeste mais que le gouvernement interdise des manifestations.

      Supprimer
    2. Non, une fois que la justice administrative a validé l'interdiction il faut la respecter ou alors il y a plus des règles dans ce pays.

      Supprimer
  4. Pour moi, le seul sondage qui vaille est l'élection elle même.

    Les sondages entre élections n'ont aucune utilité et ont tendance à manipuler l'électeur : Un tel qui envisagerait un certain vote pourra se sentir rassurer dans son choix, un autre pourra se mobiliser en voyant le score d'un autre...
    Bref, les sondages (pré électoraux) devraient être interdits

    V.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En clair les sondages poussent à voter selon les chances de victoire de chacun au lieu de choisir le candidat selon ses idées. Un vote "utile" antidémocratique.

      Supprimer
  5. J'espère que tu as lu l'analyse du politologue Laurent Bouvet paru sur "Slate.fr" le 22 juillet dernier à propos de l'agonie du système politique français. La progression du FN version Marine Le Pen en est un syndrome.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec une UMP plombé par un anti-Sarkosisme primaire (et compréhensible), une guerre des chefaillons couronné par des affaires bien puantes, un PS au fond du gouffre avec un président complètement out qui fait le contraire de tout ce qu'il a promis, un premier sinistre plus a droite que la droite et une extrême gauche complètement paumée... Qu'elle surprise !
      Ce système moisi de politocard professionnels soutenus par des médias minables ne trompe plus grand monde, et si ces gens là, qui tiennent le pouvoir, ne sont pas capable de réformer ce système qui les fait vivre grassement, ils ouvre en grand la porte à la Marine. Et c'est pas en appelant a un "front républicain", à la "démocratie" ou à la" grandeur de la France" en hurlant a l'abomination que tous ces escrocs regagneront la confiance des Français.

      Supprimer
    2. @Cording

      Il me semble que le vote MLP est un vote de conviction, sur des point politiques forts et en rupture avec le système UMPS-UE. Il s'agit d'une réaction, politique, pas d'une crise d'urticaire politique. Les électeurs de MLP ne sont pas moins apte à la lecture des programmes et à la prise en compte du bien public que les autres. Le vote MLP me semble être un vote de conviction en faveur du retour de la France Républicaine de l'universalisme situé. Sauf à lire dans les âmes et à dénigrer les facultés de son électorat - sur quels critères je voudrais bien le savoir - rien ne permet d'indiquer autre chose qu'un vote de conviction, ce qu'ont démontré d'ailleurs les sondages parus sur ce point dans la presse.

      Supprimer
  6. @LP,

    "Difficile de ne pas y voir une une illustration de l’évolution du FN, passé d’un discours aux relents antisémites sous son père, à un discours islamophobe depuis quelques années"

    Si ce n'est pas l'un c'est l'autre, position étonnante, à propos de laquelle on ne sait de quoi l'on parle s'agissant de MLP.

    Qu'elle ait été très critique de l'islamisme c'est entendu et cela ne me semble pas être problématique, tant les musulmans eux-mêmes récuse en France cette idéologie politique ; mais islamophobe, là je ne vois pas ce que vous entendez signifier par ce point.

    Elle a une position sur les politiques migratoires UMPS, mais je ne vois pas de quelle manière elle se révèle islamophobe et ce lien directe d'ailleurs entre ces deux points. "Extrêmophobe" - à propos de toutes les idéologies extrêmes - là je peux comprendre, car c'est ce qui me semble correspondre à sa position.

    Mais de quelles déclarations parlez-vous en la cause ? De quelles mesures de son programme parlez-vous ?

    Par ailleurs, il ne me paraît pas inutile de définir l'islamophobie. L'islamophobie est-ce une critique de l'islam donc de ses textes fondateurs ? De quoi s'agit-il précisément ?

    1. MLP a une position sur les politiques migratoires UMPS
    2. Elle ne superpose pas immigration et islam - l'immigration est diverse
    3. Elle ne confond pas islam et origine ethnique - Cf. l'Indonésie et l'Asie
    4. Elle a une définition de la citoyenneté sans rapport avec la religion ou l'ethnie...

    Bref, de quelles déclarations parle-t-on ? Et qu'appelez-vous islamophobie ?

    RépondreSupprimer
  7. Je pense que pour l’instant, la meilleure alternative républicaine à ce trio infernal c’est DLR et peut-être aussi Nouvelle Donne. Les Européennes sont passées mais je crois que les militants de DLR doivent continuer à se mobiliser (distribution de tracts) pour faire monter leur parti, en vue de 2017. Quelque soient les erreurs qu’il ait pu commettre, j’estime que NDA porte en lui des valeurs qui ne plaisent pas seulement aux gaullistes, mais aussi à ceux qui ne sont d’aucun bord et surtout au peuple de Gauche. Ce n’est pas pour rien qu’il a réussi à conquérir le bastion PS de Yerres ! Il ne tient qu’à NDA de plus d’adresser à ce peuple de gauche, de s’écarter le plus loin possible des identitaires, des Soraliens et de ceux qui croient au complot judéo-maçonnique.
    Je crains cependant que l’émergence de DLR risque de prendre du temps. Il faut espérer que la France réussisse à se redresser sans passer par une grave crise ou par le FN.

    EB.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @EB,

      Quel score attribue le sondage ici discuté à NDA et nouvelle donne ?

      Il faut laisser filer 2017, alors que le Traité transatlantique, TISA, et autres mesures dans les cartons vers le fédéralisme et le néo-libéralisme intégral, sont en passe d'être actés ?

      2017 est une date clef, avant qu'il ne soit trop tard et que tout soit verrouillé sur le plan institutionnel au niveau de l'UE notamment. Dans 8 ans, en 2022, il sera trop tard ou, à tout le moins, redresser la barre républicaine sera devenu un chantier titanesque.

      Peut-on sérieusement perdre autant de temps alors qu'une alternative républicaine est là, déjà à 26 % et avant même la mise en oeuvre d'une campagne ?

      Faudra-t-il en reprendre encore ? Soit 8 années d'UMPS, de libéralisme total, de dérégulation à tous crins, ce sans raison véritable ?

      Rejoindre le RBM est plus que jamais d'actualité !

      Supprimer
    2. @anonyme
      Vous avez raison sur le fait que DLR et nouvelle Donne sont bas dans les sondages. Il m’est toutefois impossible de considérer le FN comme une alternative républicaine. Elire le FN en 2017 est, pour moi, vraiment ce qui peut arriver de pire pour la France. Outre tous les dérapages racistes et antisémites de Jean-Marie Le Pen, voici que ce dernier proclame son amitié pour l’Iran et sa révolution islamiste (voir https://www.youtube.com/watch?v=qAo2QLUm-0k). La France, pays de la révolution, des Lumières et de l’état providence doit être un exemple pour le monde et ne jamais permettre à la famille Le Pen d’accéder au pouvoir.

      Je crois qu’il est encore possible d’empêcher l’abrogation du TAFTA, en manifestant dans la rue, en distribuant des tracts, en agissant dans les réseaux sociaux... DLR, le MRC et l’aile gauche du PS, des économistes (Jacques Sapir), journalistes et intellectuels devront aussi se réunir et se mobiliser sur le sujet.

      EB.

      Supprimer
    3. @EB,

      "DLR, le MRC et l’aile gauche du PS, des économistes (Jacques Sapir), journalistes et intellectuels devront aussi se réunir et se mobiliser sur le sujet"

      Forces politiques et personnalités remarquables, mais pour gagner il faudra faire plus de 50%, ce qui, selon vos options - évidemment respectables je ne les discute pas - oblige à trouver un candidat souverainiste qualifié au premier et au second tour malgré la présence de MLP (déjà à 26%) dès le 1er tour. Voilà qui apparaît excessivement difficile et à mon sens irréaliste.

      Nous avons besoin des intellectuels et des représentants et militants de partis, mais c'est avec le peuple que se gagne les élections et que l'on passe les 50 %.

      De Gaulle a rassemblé largement. Vous ne pensez tout de même pas qu'il était communiste ?

      Supprimer
    4. @anonyme

      Je crois qu’on peut exercer une pression importante sur le gouvernement en étant moins de 50%. UKIP, entre autres, a bien réussi à pousser M. Cameron promettre de faire un referendum sur la sortie de l’UE en 2017. On pourrait par exemple imaginer, même si ce n’est pas gagné, que des cadres de DLR + du MRC+ de l’aile gauche du PS + certains gaullistes UMP, prendraient le risque ne soutenir au 2ième tour un candidat (PS, UMP ou UDI), face à MLP ou quelqu’un d’autre, qu’à condition qu’il s’engage sur sa profession de foi, à soumettre le TAFTA au referendum et non au parlement.

      EB.

      Supprimer
  8. @ Anonymes

    Non, car le fait qu’elle ne fasse que 26% dans les conditions actuelles montre paradoxalement qu’il y a une très forte résistance à sa personne.

    Il y a une part d’adhésion dans ce vote bien sûr, l’adhésion à un rejet des politiques suivies depuis des décennies par le PS et l’UMP et une opposition à la mondialisation. Mais cette adhésion est stérile car elle se fait sur un parti largement rejeté par la majorité malgré toutes les turpitudes et les résultats désastreux des politiques menées depuis 30 ans. Le vote FN, depuis 30 ans, est l’assurance vie du PS et de l’UMP, le vote qui empêche une alternative modérée, qui, elle, pourrait renverser la table, d’émerger. Mais cela passera. Le Pen était au second tour il y a 12 ans. Le FN n’a rien changé depuis malgré de nouvelles crises. C’est une impasse politique. Et je pense que MLP est de la même veine que Sarkozy et Hollande.

    Islamophobie quand elle parle des « Merah en puissance », qu’elle assimile les musulmans aux islamistes

    @ Moi

    Nous sommes à 3 ans de l’élection contre 1 an pour les sondages de référence, donc le temps va passer et l’issue du second tour ne fait pas de doute.

    @ V

    Juste

    @ Cording

    Pas lu, mais d’accord avec ce que tu en dis. Il est bien évident que sans cela, elle ne serait pas si haut.

    @ EB

    Je suis persuadé qu’une alternative peut émerger et balayer PS, UMP et FN

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non laurent pinsolle la vous utilisez la tactique des Indigènes de la République pour discrediter toute critique à l'islamisme et à l'immigration. Marine le pen n'assimile pas musulman et islamistes, bien sur parler de merah dans les bateaux qui viennent (il me semble que c'est la phrase exacte) n'est pas disons très politiquement correct. D'ailleurs pourquoi faire un lien avec la LDJ ? Je trouve que vos analyses sur ce sujet ne sont pas très sérieuses. D'où d'ailleurs malheuresement marine le pen parait plus credible.

      Supprimer
    2. Certes, nous sommes à 3 ans de l'élection, mais pensez-vous vraiment que François Hollande va voir sa cote de popularité remonter ? Moi j'en doute franchement. Il y a donc de fortes chances que Marine Le Pen soit présente au second tour.

      Supprimer
  9. @LP,

    A quel moment a t-elle assimilé les musulmans aux islamistes ?

    Sauf erreur de ma part la phrase évoquée est :

    "Combien de Merah dans les bateaux qui arrivent en France ?"

    Je ne vois pas où il y a une assimilation comme vous le dites, mais je peux faire erreur. Il me semble bien au contraire qu'elle distingue très clairement ces notions, puisqu'elle se demande combien de personnes sur un nombre donné ; dès lors, comment peut-il y avoir assimilation de l'un à l'autre puisqu'il y a distinction entre l'un et l'autre. Qu'en pensez-vous ?

    Et que penser de cette interview de Manuel Valls ?

    http://videos.tf1.fr/infos/2012/manuel-valls-des-dizaines-de-mohamed-merah-en-puissance-7713752.html

    Je note par ailleurs qu'une simple phrase semble suffire afin d'écarter toute possibilité de réhabilitation, non ? Sommes nous en présence d'un cas de non-réhabilitation de principe ? Y a t-il d'autres exemples dans notre droit ?

    Ne pensez-vous pas que si MLP n'a rien pu changer c'est justement parce qu'elle n'a pas eu le pouvoir ?

    Il n'y a pas trente ans quelle est à la tête d'une force politique mais seulement 3 ans. 26 % en 3 ans en partant de 11 à 14 %, ça me paraît être une progression fulgurante, non ? MLP n'était ni au 1er ni au 2nd tour il y a 12 ans.

    Il semble enfin étrange de parler de parti rejeté quand celui-ci gagne les européennes et voit sa candidate être portée en tête des sondages du 1er tour de la Présidentielle. Que dire des partis et candidats en dessous de 26 % selon un tel raisonnement ?

    Je ne sais toujours pas comment vous définissez le mot islamophobie.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  10. à TOUS : ouvrez les yeux, les sondages ne veulent rien dire ? voyez clair DEFLATION demain, pénurie après demain, pillage ?? vous pourrez alors vous prononcer là dessus, ce sera du réel ??? car, les sondages sont favorables à celui qui les commande... La réalité, ce sont les vérités prononcées par MLP ... (bien que, comme tous les partis politiques, elle est membre du système, profite des privilèges....)

    RépondreSupprimer
  11. @ LP,
    Marine Le Pen n'est qu'à 26% des intentions de vote à 33 mois de la présidentielle, elle peut progresser comme elle l'a toujours fait lors des élections, de plus les sondages minorent toujours de 2 à 3% son audience, et c'est encore un "score" totalement inédit pour elle. Etant donné la décomposition du système elle a une marge de progression parce qu'elle est quasiment la seule à proposer une vraie alternative au système eurocratique.

    RépondreSupprimer
  12. "Marine Le Pen n'est qu'à 26% des intentions de vote à 33 mois de la présidentielle, elle peut progresser comme elle l'a toujours fait lors des élections, de plus les sondages minorent toujours de 2 à 3% son audience"

    Après 1945, le PCF atteignait ou dépassait 26% jusqu’à la fin de la IVe République, mais au final ce ne fut pas lui qui tira les marrons du feu...
    Il est assez vain de gloser sur les chances du FN en 2017 : tout indique que la coalition UMP-PS l'emportera alors au 2e tour ; il est vrai que l'histoire est souvent imprévisible mais il est totalement stérile de jouer sur cette imprévisibilité pour prévoir n'importe quoi. Donc l'argument du "vote utile" FN en 2017 ne vaut pas tripette ! Ce qui peut faire avancer les choses, une fois encore, c'est de construire un parti anti-oligarchie capable de rassembler les bonnes volontés de la droite à l'extrême-gauche. Pour ma part je ne ferai pas de politique-fiction, je ne sais pas (et personne d'autre ne sait sauf quelques Nostradamus du clavier) quelle sera la configuration politique dans cinq ans et quelles alliances pourront alors (peut-être) s'envisager.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @J. Halpern

      Donc, en 30 mois :

      - vous faites émerger un candidat de dimension nationale,
      - vous faite surgir, ex-nihilo, un structure partisane de dimension nationale implantée dans tout le pays,
      - vous trouvez un budget - sans financement public jusqu'à la 1ere élection - pour faire fonctionner les structures de ce parti,
      - vous financez de manière autonome une campagne présidentielle,
      - vous recrutez des cadres et personnalités,
      - votre candidat est élu à la tête de cette structure,
      - votre candidat rédige un programme et construit sa campagne (com, réunion, location, intendance en général...),
      - votre candidat passe devant MLP au 1er tour tout en se qualifiant pour le second.

      De quel côté est la politique fiction ?

      Supprimer
    2. Combien de mois en 1958 et avant a-t-il fallu à de Gaulle et à ses partisans pour arriver au pouvoir? En 1956 le gouvernement sous la direction du socialistes Guy Mollet envoie le contingent en Algérie.

      Supprimer
    3. @anonyme

      Vous avez un De Gaulle, couvert de gloire, et ayant rétabli la République, sous la main ?

      Supprimer
    4. Ce n'était qu'une comparaison qui, comme toutes, sont très relatives.

      Supprimer
    5. @ Anonyme5 août 2014 11:55

      "Donc, en 30 mois"
      Vous êtes très jeune (dans votre tête en tout cas :-) ) Le temps politique est très long, dans 30 mois les conditions ne seront mûres que pour Juppé (hélas).
      En 30 mois les choses ne seront pas réglée. Le FN échouera au 2nd tour : probabilité : 98% et même dans les 2% qui reste, cela ne réglera pas le problème de ses alliances et de ses choix alors.
      Si en 2017 NDA ou un autre républicain atteignait 8% cela représenterait déjà un succès énorme et ouvrirait possiblement la voie à une coalition majoritaire plus tard.

      Supprimer
    6. @J. Halpern,

      Elle devait échouer aux cantonales, elle progresse
      Elle devait échouer aux Présidentielles, elle progresse encore
      Elle devait échouer aux législatives, elle progresse une fois de plus
      Elle devait échouer aux européennes, elle gagne

      Il existait, nous disait-on, un plafond de verre : il a sauté.

      Je suis jeune, elle en tête chez les jeunes ; la prise de conscience ne cesse de s'accroître et ne cesse d'augmenter encore à mesure que l'on s'aperçoit que la "diabolisation" n'avait aucun fondement sérieux - du théâtre...


      Supprimer
    7. Pour le "plafond de verre" qui aurait sauté, vous allez très vite en besogne. Encore une fois, rappelez-vous du PCF - considérablement mieux organisé que le FN du temps de sa grandeur.
      Je ne m'en félicite pas, mais il vous faudra apprendre à attendre...

      Si vous partagez tout le discours du FN (y compris la polarisation anti-immigrés), je comprends fort bien que votre préoccupation se limite à faire voter pour votre parti. Mais vous ne convaincrez que ceux qui sont déjà convaincus avec votre argument du "vote utile".
      Et au demeurant, vous ne rendez pas forcément service aux Républicains du FN (?) qui auront besoin de partenaires s'il s'agit demain de bâtir une coalition.

      Supprimer
    8. @J. Halpern

      Je ne vois pas où il y a une polarisation anti-immigré, je constate pour ma part une remise en cause par MLP des politiques migratoires mises en oeuvre par l'UMPS.

      Il ne s'agit pas de mon parti. Cela n'a jamais été mon parti. Je n'ai jamais été membre d'aucun parti.

      Je reste un chevénementiste que la sensibilité politique amène aujourd'hui vers DLR, mais qui ne croît rien du Marine bashing médiatique. Je lis les textes, les déclarations, j'ai un faible pour la philosophie politique et les définitions.

      J'aime les argumentations claires et précises, raison pour laquelle je sollicite parfois des définitions précises des notions employées dans le débat - les réponses précises ne sont pas toujours au rendez-vous.

      Quand on me dit que untel ou son parti est anti-immigré je demande la définition de la notion d'anti-immigré et des faits précis attachés.

      Quand on me dit, untel ou son parti n'est pas républicain je demande une définition - république, républicain, républicanisme - et les éléments concrets attachés à ce non-républicanisme.

      Quand untel dit, tel autre ou son parti est d'extrême droite, je demande la définition de l'extrême droite et les faits attachés.

      Quand untel dit, il est - son parti - extrémiste, je demande la définition et les faits.

      Quand untel dit il est islamophobe, je demande la définition de l'islamophobie et les éléments concrets du cas d'espèce.

      Je respect tous les points de vue. Je débat avec tous le monde sans a priori.

      Je prends en compte, ce qui aide, le réel politique (fortuna et virtù disait-on).

      Je ne souhaite convaincre personne, juste débattre.

      Si on me demande mon avis, je n'hésite pas à dire que je suis favorable et même que je souhaite une alliance NDA-MLP via le RBM par exemple.

      Supprimer
    9. @ Charles

      Arrête ton char. L'extrême-gauche n'est pas antisémite. Tu utilises le raccourci puant des défenseurs acharnés d'Israël qui, quoiqu'il entreprenne d'indéfendable sur le plan humain, se cachent éternellement derrière l'Holocauste pour se justifier.

      Je suis prêt à critiquer bien des dogmes de l'extrême-gauche, mais les peindre en antisémites alors qu'ils dénoncent seulement les fanatiques sanglants du Grand Israël, c'est digne d'un serpent.

      Supprimer
    10. @Jauresist

      Quelques extraits de citations de Jean Jaurès

      « Dans les villes, ce qui exaspère le gros de la population française contre les juifs, c’est que, par l’usure, par l’infatigable activité commerciale et par l’abus des influences politiques, ils accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois lucratifs, les fonctions administratives, la puissance publique. (…) En France, l’influence politique des juifs est énorme mais elle est, si je puis dire, indirecte. Elle ne s’exerce pas par la puissance du nombre, mais par la puissance de l’argent. Ils tiennent une grande partie de de la presse, les grandes institutions financières, et, quand ils n’ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus. »

      Jean Jaurès, La Dépêche de Toulouse, 1er mai 1895

      « J’estime que la juiverie politique et financière qui nous ronge est la plus grande plaie sociale du jour. »

      Jean Jaurès, La Dépêche de Toulouse, 13 mars 1895

      « Nous savons bien que la race juive, concentrée, passionnée, subtile, toujours dévorée par une sorte de fièvre du gain quand ce n’est pas par la fièvre du prophétisme, nous savons bien qu’elle manie avec une particulière habileté le mécanisme capitaliste, mécanisme de rapine, de mensonge, de cor­ruption et d’extorsion. »

      Jean Jaurès, discours au Tivoli, cité dans La Petite République, 9 juin 1898

      Charles

      Supprimer
    11. Tous les grands penseurs de gauche et d'extrême-gauche sont antisémites : Proudhon, Blanqui, Marx, Guesde, Bakounine, Kropotkine, etc...

      Je vous engage à lire à ce sujet les deux ouvrages sensationnels de l'historien Marc Crapez :

      "L'antisémitisme de gauche au XIXème siècle"

      et "La Gauche réactionnaire : Mythe de la plèbe et de la race dans le sillage des Lumières"

      Charles

      Supprimer
  13. MLP s'est grimée (très maligne) en contestatrice altermondialiste. Elle n'en reste pas moins identique à ses adversaires (le sont-ils vraiment?) de l'UMPS: une bourgeoise arriviste qui, en toute logique d'intérêt de classe, est toute disposée à se mettre au service des plus fortunés une fois élue.

    Son patrimoine familial, sa gestion financière du parti, ses amis de campagne et quelques déclarations éclairantes sur la publicité du patrimoine des parlementaires le laisse grandement présager.

    Bizarrement les journalistes (hormis Mediapart et Marianne) ne relèvent pas tous ces petits indices de sa vraie nature.

    Ils la laissent sagement enfumer les classes populaires avec ses airs antilibéraux et sa posture républicaine.

    Ils attendent le second tour de 2017 pour déclencher l'alarme anti-fasciste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Jauresist

      Vous, le mépris de classe ? Je ne peux le croire cher Jean.

      On a tort parce qu'on est pas né au bon endroit ?

      Il faut n'avoir pas approché la grande bourgeoisie pour considérer qu'MLP en est et en a les codes. Le boulevard des Italiens - antique expression j'en conviens - est pourtant bien loin des quais de la Trinité sur Mer...

      Le peuple ne se trompe pas.

      "Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune", non ?

      Cordialement.

      ps : sinon Jaurès c'était la gauche syndicale selon vous, ce socialisme français au sommet des revendications justes et égalitaires ? Ah.... l'anarcho-syndicalisme, l'anarchisme chrétien (du calme Charles) que de choses intéressantes...

      Supprimer
  14. @ Fiorino et anonyme

    Mais que fait Marine Le Pen quand elle dit « Combien de Merah dans les bateaux qui arrivent en France » si ce n’est un amalgame ? Le FN ne distingue presque jamais les musulmans, entre la grande majorité qui accepte et respecte les valeurs de la République et la minorité d’activistes qui ne la respectent pas.

    Sur la progression fulgurante, n’oublions pas que le FN a passé les 10% en 1984, il y a 30 ans. Et le PCF, avant, a réuni beaucoup de français sans jamais prendre le pouvoir comme principale formation de la majorité.

    Les sondages pronostiquaient un possible second tour en 2012 : elle a échoué. Personne n’a jamais dit qu’elle allait échouer aux européennes il me semble.

    J’ai répondu 15 fois aux autres questions.

    @ Moi

    Assez d’accord sur sa présence au second tour. Mais si je devais parier aujourd’hui sur son adversaire, aussi nul soit-il et aussi improbable cela semble-t-il, je parierais sur Hollande.

    @ J Halpern

    Merci

    @ Jauresist

    Je pense également que c’est une politicienne comme les autres, à ceci près qu’elle défend d’autres idées et qu’elle est à la tête d’un mouvement d’extrême-droite. Mais elle est aussi démagogue, menteuse, peu travailleuse et centrée sur elle (plutôt que les Français et la France) que les socialistes ou UMP.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca devient une habitude maintenant de supprimer mes commentaires ? Je pointe l'antisémitisme de l'extrême-gauche et c'est moi qui me fait censurer ? Ca en dit long sur tes arrière-pensées Laurent, et je ne serais pas surpris depuis le temps que tu passes avec armes et bagages chez Jean-Luc Mélenchon vu l'aveuglement et la complaisance que tu manifestes de concert avec ce dernier pour les débordements islamistes et antisémites aperçus encore dernièrement lors des manifestations en faveur de Gaza (que tu n'as jamais dénoncés et condamnés - à mettre en comparaison avec ton attitude de chercher en permanence la petite bête et d'être constamment à l'affût du moindre prétendu dérapage verbal de l'extrême-droite), et vu que tu trouves NDA trop à droite (pour le trouver trop à droite, faut vraiment être singulièrement sensible).

      Charles

      Supprimer
  15. @LP,

    "J’ai répondu 15 fois aux autres questions"

    J'avoue que ça m'a échappé. Si jamais vous souhaitez préciser... dans l'attente de vous lire...

    RépondreSupprimer
  16. @J.Halpern

    Vous dites « Si en 2017 NDA ou un autre républicain atteignait 8% cela représenterait déjà un succès énorme et ouvrirait possiblement la voie à une coalition majoritaire plus tard. »
    J’ajouterais, dans ce cas, NDA serait en position de force pour dire : « je n’accorderais mon soutien au candidat au 2ième (PS ou UMP) tour qu’à condition qu’il s’engage solennellement devant tous les Français à soumettre le TAFTA au referendum et non au parlement. Autrement j’estime que le candidat est tout autant que Marine Le Pen, un grave danger pour la démocratie et la république Française ».

    Qu'en pensez-vous ?

    EB.

    RépondreSupprimer
  17. D'ici 2017 la situation et le positionnement des uns et des autres auront sans doute changé - pour cette raison je ne crois pas qu'on puisse être précis dès aujourd'hui.
    En tout état de cause, je ne pense pas que le TAFTA soit un critère suffisant pour un soutien au second tour, qui supposerait a minima des engagements pour sortir de l'euro. Ou, concernant le FN, une réorientation claire en termes d'unité des Français et de droits des étrangers.
    Un candidat UMP-PS prêt à sortir de l'euro, ou un FN républicain ? Nous en sommes encore loin. A moins d'avoir déjà fait bouger les lignes, nous serons probablement à la pèche le dimanche du 2nd tour... mais l'Histoire ne s'arrêtera pas là !

    RépondreSupprimer
  18. @J.Halpern

    Vous avez raison, 2017 c'est encore trop loin pour planifier quoi que ce soit. Toujours est-il qu'avec 8% NDA aurait un poids politique et il aurait intérêt à demander des contreparties au soutien du candidat UMP, PS ou UDI (autre que FN). Il faudrait, je crois, que NDA choisisse des contreparties qui aient une chance d'être acceptées par le candidat PS/UMP ou autres. Aujourd'hui pour ces partis, il est hors de question de sortir de l'Euro mais en 2017 les choses peuvent changer !

    Il est donc important que les militants DLR se bougent pour faire progresser leur parti afin que les idées portées par NDA puissent avoir le plus de poids possible en 2017.

    Bonne soirée et peut-être aussi à la prochaine sur votre blog.

    EB.

    RépondreSupprimer
  19. @ Charles

    Je ne le fais pas souvent étant donné la masse de commentaire, même si cela vous arrive une nouvelle fois. En revanche, pour la première fois, j’ai oublié de le signaler, donc merci de me permettre de le faire. Je pense qu’il y a des limites que vous avez franchies, notamment par rapport à un autre commentateur et une tonalité à mon sens xénophobe que je ne veux pas cautionner en la laissant.

    @ Anonyme

    Vous pouvez taper Front National ou Marine Le Pen dans le moteur de recherche et vous tomberez sur des papiers avec de longs échanges que je n’ai pas le temps de toujours répéter.

    @ EB

    Je partage le point de vue de J Halpern en ce sens qu’un engagement sur le seul TAFTA ne peut pas emporter une décision. En revanche, je ne crois pas à l’évoluton du FN. Il faudra qu’un nouveau courant émerge (ou qu’un mouvement existant grandisse).

    RépondreSupprimer
  20. @ Laurent Pinsolle

    J’espère que vous avez raison. En France, me semble-t-il, pour qu’un courant politique devienne un parti majeur, je crois, qu’il est primordial que les leaders de l’organisation passent régulièrement dans les médias de grande diffusion et soient des personnalités politiques influentes (députés, sénateurs, ministres, maires de grandes villes…). Il suffit de voir par exemple le score de l’UPR aux Européennes pour s’en convaincre ! Peut-être que certaines circonstances pousseraient en 2017 des personnalités politiques importantes à sortir du langage « politiquement correct » de leur parti et dire non Bruxelles, à l’Euros et tout ce qui va avec.

    EB.

    RépondreSupprimer
  21. Ce blog m'amuse. Enfin médiocrement, et il faut que je sois bien désoeuvrée pour perdre cinq minutes à le lire et vingt secondes à le commenter (d'ailleurs le prétendu "gaullisme" soi-disant "libre" - parce qu'il y a un gaullisme enchaîné? - me censurera peut-être). Je n'ai jamais voté FN, et je ne voterai jamais FN. Ceci étant, je constate à tous vos commentaire que c'est bien moins le FN qui vous révolte et vous agite que la France qui veut survivre, et la France telle que de Gaulle la défendait. Je ne sais pas tellement comment vous harmonisez vos contradictions, mais elles n'échappent à personne. Surtout quand on pense que, parallèlement, Jacques Sapir écrit (ou se laisse republier?) sur le site d'un "national-socialiste" (=nazi) "judéophobe" (=antisémite) déclaré... on rigole. Ou on vomit. Allez, et bonne continuation, hein.

    RépondreSupprimer