mardi 8 décembre 2015

Ce que la « fondation » de Mark Zuckerberg dit de notre époque

La semaine dernière, le fondateur de Facebook a annoncé vouloir céder 99% de ses actions pour financer les œuvres d’une fondation. Vraie générosité ou arnaque ? Voici une annonce qui en dit très long sur notre époque, comme le décrypte remarquablement le philosophe Patrick Turmel.



Une philantropie totalement virtuelle ?

Le jour de l’annonce, Mark Zuckerberg était volontiers comparé aux grands philantropes de l’histoire. Sauf que les choix du fondateur de Facebook donnent une perspective bien moins généreuse à ce qui est une annonce assez réductrice, comme le décryptent le Figaro ou Télérama. D’ailleurs, rapidement, il a publié une justification de certains de ses choix. En effet, la « fondation » sera en réalité une LLC, une entreprise à responsabilité limitée, qui pourra donc faire des profits. En outre, la Chan Zuckerberg Initiative ne compte pas se restreindre à des œuvres de charité, mais aussi à des investissements dans d’autres entreprises et pourra également se transformer en lobby, en finançant les causes chères au patron. Pour le Figaro, « le PDG de Facebook semble plutôt réinvestir (sa fortune) ailleurs ».

En effet, s’il s’agit de transférer ses parts dans une entreprise qu’il contrôle, la philantropie est bien limitée. En outre, le choix de cette structure juridique lui permet de bénéficier de différents avantages fiscaux (dont l’exonération de tout impôt sur la succession pour sa fille), volontiers choquants pour un couple aussi riche. Cette réduction des impôts pour transférer une telle fortune peut quand même sembler assez mesquine de la part d’une entreprise, qui, en plus, se distingue (comme les autres, certes), par l’utilisation des dispostifs légaux pour réduire au minimum ses impôts. Derrière l’apparente générosité, on perçoit un acte finalement assez égoïste, où le patron de Facebook parvient à la fois à conserver ses parts en promettant quelques miettes, tout en réduisant sa contributions à la collectivité.

Le triomphe du capitalisme hyper-individualiste

Il faut absolument lire la remarquable interview du philosophe Patrick Turmel dans Télérama, qui synthétise de manière lumineuse ce qu’il y a derrière cette annonce. Il note que cela accrédite la vision étasunienne où les plus riches font ce qu’ils veulent de leur fortune et que cette charité vient à la place de mécanismes de redistribution sociale. Pour lui, « Facebook n’aurait jamais pu exister sans le contexte social et économique dans lequel elle est née et s’est développée (…) et profite du travall gratuit de millions d’utilisateurs » et il dénonce aussi son utilisation de l’optimisation fiscale, d’autant plus choquant que l’entreprise gagne sa vie sur le travail des autres, un mécanisme courant dans cette nouvelle économie de coucous à la recherche de rentes, dont Facebook est un des dignes représentants.

Le philosophe note aussi que cette façon de faire permet de contourner la démocratie puisqu’une partie des dépenses de solidarité sont alors assurées par de richissimes mécènes qui n’ont pas de comptes à rendre. Difficile de ne pas y voir un fond idéologique quasiment anarchique où certains milliardaires semblent vouloir s’exonérer de toute règle commune pour faire ce que bon leur semble, l’argent devenant alors de facto leur seul repère, la seule mesure à laquelle ils se mesurent. Ce faisant, ils se sentent sans doute valoir plus que la moyenne, d’où sans doute la volonté inconsciente de passer outre toute forme de démocratie, où tous les hommes, aussi riches soient-ils, sont égaux. Il dénonce aussi ses hommes « convaincus de pouvoir régler les problèmes plus efficacement que le secteur public ».


Voilà pourquoi il ne faut pas se réjouir du geste de Mark Zuckerberg. D’abord, il profite très largement de la création de sa « fondation », en évitant encore l’impôt, ce qui relativise sa générosité. Et ce faisant, il dépeint un monde où les milliardaires évitent de plus en plus toute règle commune.

10 commentaires:

  1. Le jour, et il approche, où nous devrons retourner aux champs pour pouvoir bouffer, ce jour là les facebouc gogol et autres inutiles vaudront zéro.

    RépondreSupprimer
  2. Les fondations les plus riches sont souvent de grosses arnaques et de la poudre aux yeux, avec des objectifs cachés diamétralement opposés à ceux affichés, comme tu l'expliques dans ton article (Gates, Buffet, Rotschild, Louis Vuitton, Rockefeller...)
    Elles sont aussi, comme de grands organismes internationaux, humanitaires ou pas, de puissants leviers de pouvoir et également d'ingérence à l'étranger, sous couvert d'humanisme (ça marche toujours).
    En plus, bien souvent, le péquin moyen leur donne encore plus d'argent, généralement pour se donner bonne conscience, notamment en cette période de "fêtes" de fin d'année. C'est cool, une grande partie est défiscalisée !

    Si les fondations n'existaient pas pour nos amis les très riches (0,1%), il faudrait les inventer.

    ***Jacko***

    RépondreSupprimer
  3. Mark Zuckerberg par sa fondation rejoint les grands capitalistes comme Warren Buffet, Gates, Turner qui jugent légitime de donner la plus grande partie de leur fortune à des fondations pour de la philanthropie et non à leurs héritiers une fortune pas totalement méritée. En cela ces capitalistes du XXIè siècle renouent avec leurs ancêtres du XIXè qui pratiquaient la philanthropie, la charité en l'absence de justice sociale. Ce qui est nouveau c'est que les forces "de gauche" qui devaient promouvoir la justice sociale ont renoncé à cet idéal, ont capitulé idéologiquement face à la toute puissance du capitalisme financier dérégulé et apatride quand elles n'y ont pas contribué au nom d'une modernité douteuse et d'un internationalisme contestable. En Europe cela a pour nom l'UE, ce monstre bureaucratique et technocratique malfaisant et en train de se défaire sous le poids de ses contradictions et de l'hostilité des peuples face à la question des migrants et réfugiés.

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai.

    Dans un genre voisin, il y a Bill Gates qui en était à vouloir lancer un programme d'étude d'un nouveau type de centrales nucléaires (!!). Plus récemment, il voulait aussi lancer des programmes d'éoliennes et panneaux solaires.

    Ce qui est plus inquiétant, c'est qu'à un sondage en ligne du Figaro à l'occasion de l'ouverture de la COP21 "des initiatives privées comme celles de Bill Gates sont-elles plus adaptées que celles des Etats ?" plus de 90% des lecteurs répondaient Oui.

    Le résultat de 30 ans de lavage de cerveau néolibéral médiatique.

    RépondreSupprimer
  5. Zuckerberg est certes un personnage détestable mais il ne faut pas le prendre pour un con et son armée de juriste non plus .

    RépondreSupprimer
  6. Je pense que une association caritative style zucheberg ou bill gates developpera beaucoup plus les solutions de demain que n'importe quel etat.
    ce que les etat arriveront au plus c'est donner 10euros a chacun. Et apres ca sert a quoi?
    Le truc c'est qu'il est ou le probleme? Un mec c'est fait un tat de ble avec une idee de genie. Et alors? Apres il fonde une charite. Tant mieux non?

    RépondreSupprimer
  7. Fun fun ou le résultat de 30 ans de sabotage de l'éducation nationale....

    RépondreSupprimer
  8. TÉMOIGNAGE DE PRÊT ET DE FINANCEMENT EN 24 HEURS. E-mail: finance473@hotmail.com


    J'ai reçu mon prêt de 85.000 EURO avec l’institue financière FINANCE CRÉDIT.

    Obtenez votre prêt à un taux de 3%. entre 2000 € et 50.000.000 €.
    rapide et sécurisé avec l’institue financière FINANCE CRÉDIT.

    contactez l’institue financière FINANCE CRÉDIT les par mail pour toute vos demande de prêt :

    E-mail: finance473@hotmail.com

    E-mail: finance473@hotmail.com

    E-mail: finance473@hotmail.com


    SITE WEB: http://www.pret-credit-financement.fr/

    Veuillez prendre contacte et vous aurez gain de cause à coût sure.

    RépondreSupprimer
  9. Félicitation à Mark et à sa femme, pour annoncer sa le jour de la naissance de l'enfant, c'est un vrai scoop. Mais va t-il le réaliser ?

    RépondreSupprimer


  10. Bonjour
    Vous êtes à la recherche d'un prêt de toute urgence ? soit :
    Pour relancer vos activités financières ?
    Pour rénover l'intérieur de votre appartement; maison; immeuble ?
    Location ?
    Achat de voiture ?
    Crédit pour le mariage ?
    Règlement d'une dette ?
    Pour la réalisation d'un projet ?
    Ou pour d'autres raisons etc ...
    Offre de prêt entre particuliers Je mets à votre disposition un prêt à partir de 1000€ à 8.600.000€ avec des conditions très simples à un taux de 3%.
    Je fais aussi des investissements et des prêts entre particulier de toutes sortes. J'offre des crédits à court, moyen et long terme.
    Pour plus d'informations veuillez me contacter directement à mon adresse e-mail : revertfinance@gmail.com

    RépondreSupprimer