dimanche 21 février 2016

Brexit or not Brexit ?




Vraies concessions ou vraie comédie ?

D’un côté, il est difficile de ne pas se satisfaire de voir un dirigeant tenir sa promesse et consulter le peuple en remettant en jeu la participation de son pays à l’UE. Cela est profondément démocratique et permet de rappeler utilement que la tour de Babel européenne ne sera pas éternelle. En effet, la victoire du « oui » est tout sauf assurée étant donnée l’opinion de la population britannique, d’autant plus qu’une bonne partie de la presse fera campagne pour la sortie et que la crise des migrants n’a pas rendu l’opinion plus favorable au machin européen. Et sur le fond, la teneur de l’accord est extrêmement modeste. Certains points ne seront inscrits dans les traités que quand ils seront révisés et dire que Londres n’adhère pas à l’union toujours plus étroite revient seulement à écrire ce qui est évident.

Bien sûr, Londres obtient d’instituer des restrictions au versement de prestations sociales pour les migrants venus de l’UE, mais n’est-ce pas un point de détail, même si l’actualité peut lui donner une importance non négligeable ? Finalement, c’est un article du Monde qui décrypte sans doute le mieux ce que représente cet accord : une comédie théâtralisée où chaque partie surjoue la difficulté des négociations pour défendre ses propres intérêts, alors que le contenu du texte est dérisoire. Cameron avait intérêt à ce que les négociations paraissent difficiles pour donner le change pour une opinion publique très critique à l’égard de cette Europe. Il n’est pas évident que cela prenne, même si dans l’affaire, il réalise une forme de triangulation puisque la majorité du parti travailliste devrait également voter oui.


49 commentaires:

  1. @LH

    Tout politique responsable devrait avoir pour obsession la sortie de l'UE, de l'Euro, de l'OTAN (rupture avec la tutelle américaine), du Conseil de l'Europe, de cette idéologie du marché, et s'interroger sur le pouvoir d'influence du système médiatique sur nos grandes orientations politiques - sa capacité de contrôle et de fixation en l'état. Ce pouvoir sans contre-pouvoir est un des grands impensés contemporains, le pouvoir ne se laissant pas limiter ou désarmer comme cela ; puisqu'il sait que toute défaite politique est précédé d'une défaite idéologique. Montrer le pouvoir n'est-ce pas déjà le contester ?

    Ce n'est pas le "journalisme" qui garantit la liberté d'expression et la pluralités politique, mais le droit, cette règle générale d'organisation et de contrôle du pouvoir et de ses débordements.

    Faisons un bilan de l'usage du cadre journalistique, médiatique, depuis 30 ans, et des forces de domination idéologique au sein dudit cadre.

    D'une manière générale, le journalisme institutionnel et le cadre médiatique (jusqu'aux fameux "artistes" dont un certain nombre semblent être sans art) sont-ils autre chose qu'un relais et une voix de régulation et de contrôle de l'idéologie en place ?

    Le cadre médiatico-journalistique est-il autre chose aujourd'hui qu'une perpétuation de l'idéologie contemporaine du marché (idéologie du marché total par la "gauche" ou la "droite", la même idéologie quoiqu'il en soit, de l'économique au sociétal) ?

    L'ORTF c'est l'état normal de la sphère médiatique, un cadre fonctionnel pérenne, constant. Seuls les acteurs changent, proclamant bien sûr l'avènement de la liberté avec l'avènement de leur propre pouvoir, et jusqu'à la prochaine "révolution" (revenir au même endroit) idéologique ou politique.

    RépondreSupprimer
  2. Il vaudrait mieux que la GB sorte complètement, on verra le résultat ensuite...

    RépondreSupprimer
  3. compte tenu des différences de traitement qu'elle a toujours obtenu, je me demande même d'ailleurs si la grande bretagne est déjà entré véritablement dans l'UE

    mais bon vu la densité de faux culs et de parasites à l'hectomètre carré que récèle cette organisation supra nationale...

    PS : je reconnais la subjectivité la plus complète au sujet de l'UE

    Stan

    RépondreSupprimer
  4. Brexit or not brexit, l'UE restera une passoire!

    RépondreSupprimer
  5. l'Europe et la Grande Bretagne ne peuvent avoir le meme point de vu: une ile, un continent livre sterling, l'euro la conduite automobile, un royaume, ect ect Martial

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. qu'est ce que la Royauté vient faire la dedans ?

      L'Espagne, les Pays Bas, la Belgique, le Luxembourg, la Suede sont des monarchies.

      Supprimer
    2. Encore jouer sur les mots...
      Dans les pays d'Europe que vous citez, la famille royale a renoncé au pouvoir politique OU s'est vu confisquer le pouvoir politique, et les rois ou les reines n'ont plus que des fonctions symboliques.

      Le Royaume-Uni a la particularité d'être le seul pays où le roi ou la reine n'ont pas perdu le pouvoir politique ! sur le plan légale, la famille royale d'Angleterre s'abstient de sa propre initiative de gouverner ! on pourrait parler de "pouvoir retenu" comme on parlait au moyen-âge de "justice retenue" quand le roi jugeait bon de ne pas intervenir.

      C'est la seule véritable monarchie parlementaire en Europe. Au vrai sens du terme : monarchie ET parlementaire.

      la famille royale d'Angleterre s'abstient de gouverner !

      Supprimer
    3. Monarchie ET parlementaire : notamment aussi, car des nobles ont le privilège de siéger au parlement du seul fait qu'ils sont nobles (même si une réforme est en cours) -chambre des lords-.

      Certes cette subtilité "royaliste" est purement anecdotique,

      D'autant que l'aspect monarchiste n'a rien à voir avec la politique menée par le R-U.

      Supprimer
    4. Quoi qu'on puisse supposer que la noblesse soit réac et donc très attachée à l'idée que le Royaume-Uni garde un maximum de ses particularités traditionnelles...

      Donc l'aspect monarchiste n'est pas forcément anodin...

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Non seulement, la France ne donne pas des leçons... mais surtout... ce n'est même pas de ça dont il est question :

      Exprimez donc correctement vos idées, Le Parisien libéral ! dites votre mépris de la France... et énoncez explicitement votre idée que tout ce qui se fait ailleurs est forcément toujours mieux que ce qui se passe en France !

      Même quand la France applique en fait la même politique libérale que la Grande Bretagne et la même politique libérale que l'Allemagne ou la Grèce...

      La France ne donne pas de leçon... puisque c'est pas le but ! et aussi que Monsieur Herblay ne s'exprime pas au nom de la France.

      Tout le monde a le droit de constater les agissements de la Grande Bretagne... qui se permet de réclamer des exemptions qui dépassent l'entendement !

      L'U.E. est comme le personnage caricaturale créé par De Funès, fort avec le faible (la Grèce, le Portugal), et faible avec le fort (la Grande Bretagne, notamment)...

      Pour donner une illusion de solidarité et même de solidité à l'U.E, les eurocrates sont prêts à faire tous les sacrifices... quite à renier le sens même de leur projet européen !

      Le Parisien libéral, vous pourriez critiquer intelligemment... analyser et critiquer les idées de tout le monde. Et non vous placez par principe en opposition face à ceux qui osent ne pas être d'accord avec le libéralisme !

      Supprimer
    2. P.S. : en fait, vous venez sur le site de Monsieur Herblay...

      pour commenter votre propre "article" publié sur votre blog. Ah d'accord.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Au moins, la France peut sortir de l'U.E. dignement ou avec perte et fracas...

      Tandis que la Grande Bretagne ne fait pas parti de l'U.E. que sur le papier... y'a aucun risque de Brexit du coup.
      (tout comme il y a des rebeux qui se disent "français de papiers")

      Encore une fois, Le Parisien libéral vous exprimez plus votre mépris de la France... qu'une analyse de la situation.

      Ce que fait la Grande Bretagne est immonde ! on a le droit de le dire. Ça ne change rien aux faits (peu importe ce que l'on pense de la politique libérale de la France et/ou des restes des programmes sociaux pas encore démantelés -mais bientôt-).

      Pourquoi toujours attaquer la France ? même et surtout quand la France n'est pas le sujet ?

      Une telle haine de son pays... étonnant.

      Supprimer
    2. Votre article est largement partial dans le sens le plus abject du terme.

      Car si les traités évoquent bien le projet d'une intégration toujours plus poussée... le débat entre "fédéralisme" (un gouvernement centrale qui a autorité sur le autres) ou "confédéralisme" (les gouverments ne sont pas subordonné à une instance supra-nationale comme en Belgique) n 'a pas été tranché.

      Et pire encore, l'U.E. d'aujourd'hui ayant décidé d'être anti-souverainiste... il est hors de question de créer un Etat européen qui serait de facto un "souverainisme européen".

      Supprimer
    3. Votre article est une véritable bouse... totalement complaisant avec la Grande Bretagne qui ne veut pas faire parti de l'U.E, ou du bout d'un seul pied...

      Et totalement cassant à l'égard de Hollande... qui lui, n'aurait pas le droit de dire des conneries ; mais les élus anglais, si si !

      Supprimer
    4. "Une telle haine de son pays... étonnant."

      merci de ne pas confondre le pays avec l'état et encore moins avec le gouvernement. Trois choses complètement différentes.

      On peut aimer son pays sans pour autant être un socialiste de droite ou de gauche.

      Supprimer
    5. mais merci de votre lecture, Abd_Salam !

      Supprimer
    6. Et vous continuez à jouer avec les mots...
      Vous me direz, c'est à ça qu'on reconnait les libéraux.

      Et pour un libéral, tout ce qui n'est pas libéral est socialiste.

      Supprimer
    7. Le Parisien libéral écrit : la France donne des leçons...

      Et ensuite, ça va jouer la rhétorique : ne pas confondre le pays avec l'Etat ? et encore moins avec le gouvernement ?

      En d'autres occasions aussi, le Parisien libéral utilise des formulations très général pour exprimer sa haine (de la France qui existe)... et ensuite il demande aux autres de faire la part des choses ? intéressant comme concept.

      Supprimer
    8. Le Parisien libéral aime la France libéral... qui n'existe pas.
      (pas encore en tout cas - de nombreux élus y travaillent, cela dit)

      Supprimer
    9. @ Le parisien Liberal

      J'aurais pour ma part dit Franxit et non frenchxit, mais la différence n'est à mon sens pas anodine.

      Pour ma part, j'estime que la vision anglo-saxonne du monde, bien différente de la nôtre, est un échec patent (Cf l'UE). J'ai toujours vu le libéralisme comme un processus de retour à l'état de nature habillé idéologiquement par les bénéficiaires dudit retour à la concurrence de tous les calculateurs rationnels contre tous les calculateur rationnels.

      Par ailleurs, je veux bien que vous m'expliquiez en quoi consiste le fait d'être libéral (parisien je vois), ce que recouvre la notion, avec références si vous le souhaitez.

      Vous n'êtes pas sans ignorer la fameuse phrase de Léo Strauss : "la liberté, pour quoi faire"?

      Quid du libéralisme et de la liberté, et surtout pour quoi faire ?

      Supprimer
  8. N'importe quoi la France est dans l'euro et dans l’espace schenghen et c'est bien à cause de la politique restrictive de l'UK sur l'immigration et à même temps le manque de contrôle sur le travail clandestin qui attire les réfugiés à Calais. Cette façon de vouloir culpabiliser la France ne marche plus la France a tout à fait le droit de dire ce qu'elle pense sur les nombreuses exceptions que l'UE accorde au Royaume Uni. D'autre part c'est pas la France qui construit de barbelés pour empêcher les migrants de rentrer et ce n'est pas la France qui a pris unilatéralement la décision d'accueillir les migrants pour après imposer des quotas aux autres. Et je ne vois pas pourquoi la France ne devrait plus avoir des ministère des affaires étrangères alors que tous les pays l'ont.

    RépondreSupprimer
  9. Dimanche 21 février 2016 :

    Le maire de Londres annonce qu'il fera campagne pour une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

    Le maire de Londres, le conservateur Boris Johnson, a annoncé aujourd’hui qu'il fera campagne en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/02/21/97001-20160221FILWWW00132-le-maire-de-londres-annonce-qu-il-fera-campagne-pour-une-sortie-du-royaume-uni-de-l-union-europeenne.php

    Vendredi 19 février 2016 :

    Grande-Bretagne. Les partisans du Brexit en tête des sondages.

    Si le référendum pour le maintien de la Grande-Bretagne dans l'Union européenne se tenait aujourd'hui, les partisans du "non" l'emporterait avec 36 % des suffrages.

    Les Britanniques favorables à une sortie de l'Union européenne ont deux points d'avance sur les partisans du maintien, selon un sondage de l'institut TNS publié vendredi. Dans le cadre du référendum promis par le Premier ministre David Cameron, 36 % voteraient « No » et 34 %, « Yes ». Les indécis représentent 23 % et 7 % n'ont pas l'intention d'aller voter.

    Sans tenir compte des abstentions, le rapport de force, encore plus favorable au Brexit, passe à 39 % pour la sortie, contre 36 % pour le maintien.

    http://www.ouest-france.fr/europe/ue/grande-bretagne-les-partisans-du-brexit-en-tete-des-sondages-4045183

    RépondreSupprimer
  10. J'espère que les anglais ne se laisseront pas enfumer par Cameron (qui a quand même un peu retourné sa veste). Il faut s'attendre à ce qu'une partie du Parti Conservateur et que la majorité des Partis Travailliste et Libéral, mènent campagne en faveur du maintien du Royaume-Uni dans l'UE. De même que la finance...
    Espèrons que cette nation sortira de cette sinistre UE et montrera la voie aux autres afin que celles-ci recouvrent leur indépendance et leur liberté.

    RépondreSupprimer
  11. Ce crétin de Farage, le NDA anglais, n'envisage pas une seconde les pertes pour la GB :

    http://www.alterecoplus.fr/europe/quelles-seraient-les-consequences-dune-sortie-du-royaume-uni-de-lunion-europeenne-201602221438-00003067.html

    http://www.alterecoplus.fr/europe/quelles-seraient-les-consequences-dune-sortie-du-royaume-uni-de-lunion-europeenne-201602221438-00003067.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelles seraient ces pertes ?...

      Et seconde question : quelles sont les gains ou avantages à faire parti de l'U.E. ?

      Supprimer
  12. @ Abd_Salam
    Il y a une autre concession qui a obtenu Cameron l'indexation des allocs versés aux résidentes étrangers qui ont des enfants à l'étranger sur la base du niveau de vie du pays, cela devrait être une règle pour tout le monde. La Coure de justice (il me semble) avait condamné la France a verser les allocs aux algériens et aux turcs qui vivent en france mais dont les enfants sont dans le pays d'origine. Mais c'est quoi d'ailleurs cette décision ? On a pas assez des dettes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Fiorino

      Apparemment la CAF refuse de respecter cette décision de justice (vous avez la référence ?)

      Et cela concerne aussi bien les français que les ressortissants étrangers qui séjournent chez nous : si vos enfants n'habitent pas en France, vous ne pouvez pas percevoir d'allocations familiales pour eux. Inutile d'expliquer qu'avec les prix monstrueux du logement en France vous préférez les loger dans un pays où ils auront un minimum de surface habitable, la CAF n'aura aucune pitié.

      "l’une des règles de base de la législation française en matière de prestations familiales est que ces prestations sont soumises à une condition de résidence stable et régulière en France, à la fois des enfants qui ouvrent droit à ces prestations et des personnes qui ont la charge effective de ces enfants"

      http://www.assemblee-afe.fr/conditions-de-versement-des.html

      Autrement dit, Cameron a négocié le droit de diminuer des prestations qui en France n'existent pas du tout, même pas pour les français.

      Donc inutile de féliciter Cameron ou de le blâmer, commençons par balayer devant notre porte.

      Ivan

      Supprimer
    2. @ Ivan
      https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/assemblee_pleniere_22/607_5_25925.html

      Supprimer
    3. @ Fiorino,

      Vous n'avez pas l'air d'avoir compris la décision de justice... on y parle bien de résidence des enfants sur le territoire français...

      Même s'il est né en Algérie.

      D'ailleurs Cameron a obtenu l'accor pour ne ne pas verser de prestations sociales aux immigrants qui n'ont pas séjourné au moins 4 ou 5 ans au Royaume-Uni.

      Je n'ai pas entendu parlé d'autre choses.

      Supprimer
    4. @ Ivan,

      Il est quand même logique que la CAF verse des alloc pour tous les enfants... résidant en... France ! et pas ailleurs.


      Au final, on sait pas trop sur quoi porte le litige ; je me permets de citer :

      «3°/ que constitue une discrimination prohibée au regard des mêmes textes, des principes généraux de la sécurité sociale, et du principe d’égalité devant la loi, qui ont ainsi été violés, la circonstance que le droit à percevoir des prestations familiales dépend, pour chaque enfant d’une même famille, des conditions DE SON ENTREE EN FRANCE, ou du lieu de sa naissance ; que la cour d’appel a violé les textes et principes susvisés ;»

      Supprimer
    5. @ Abs_Salam
      Oui mais n'étant pas obligé de fournir un certificat de résidence et d'avoir respecté la procédure du regroupement familial tous les abus sont permis. Par ailleurs c'est une prime au non respect de la loi sur le regroupement familial. Un parent fait venir les enfants illégalement et il a tout de suite droit aux allocs.

      Supprimer
    6. @Fiorino et Abd_Salam

      Ici c'est uniquement la discrimination fondée sur la nationalité qui a été censurée par la cour de cassation, comme violant une convention internationale signée par la France et l'Algérie.

      La discrimination fondée sur le lieu de résidence reste légale tant qu'elle s'applique aussi aux enfants français, ce qui est le cas.

      Seuls les travailleurs peuvent se prévaloir de ces dispositions. Bien entendu, les travailleurs français résidant en Algérie bénéficient des mêmes droits.

      http://www.gisti.org/IMG/pdf/accord_ce-algerie_2002-04-22.pdf

      Ivan

      Supprimer
    7. Ajoutons que les travailleurs algériens en France cotisent à la caisse d'allocation familiale sur un pied d'égalité avec les travailleurs français.

      Les détachés européens ne peuvent pas en dire autant.

      Ivan

      Supprimer
    8. @ Ivan,

      Je suis d'accord avec vous sur les principes...

      Je précise juste que le site internet qui présente la décision de justice n'indique pas précisément ce qui a été cassé et surtout POURQUOI ?...

      Supprimer
    9. @ Abd_Salam
      Le gisti, vous avez pas plus gauchiste (il est favorable à la polygamie) comme source ? D'abord celle ci ne s'applique pas uniquement au travailleurs mais aussi à ce qui bénéficient de l'aide sociale. Ensuite vous n'avez pas répondu à ma question. Les travailleurs étrangers peu importe qu'il soit algériens ou turcs ou alors marocains peuvent demander des allocs même si leur enfant est arrivé illégalement en France et n'est pas régularisé ? C'est ça la question.

      Supprimer
    10. @Fiorino

      Lisez vous-même :

      "Article 68
      1. Sous réserve des dispositions des paragraphes suivants, les travailleurs de nationalité algérienne et les membres de leur famille résidant avec eux bénéficient, dans le domaine de la sécurité sociale, d’un régime caractérisé par l’absence de toute discrimination fondée sur la nationalité par rapport aux propres ressortissants des États membres dans lesquels ils sont occupés"

      Vous avez bien lu : travailleurs, pas bénéficiaires de l'aide sociale.

      Cette source venait de moi, pas d'Abd_Salam.

      Et ne croyez pas que le Gisti pourrait gagner des affaires s'il s'amusait à trafiquer les sources.

      Au fait, d'où vous vient l'idée qu'il est "favorable" à la polygamie ?

      Ivan

      Supprimer
    11. @ Abd_Salam

      "CASSE ET ANNULE, mais seulement en ce qu’il a rejeté la demande d’allocations familiales pour la période postérieure à l’entrée en vigueur de la loi du 19 décembre 2005, l’arrêt rendu le 28 octobre 2010 par la cour d’appel de Paris (...)"

      Autrement dit la cour de cassation refuse d'appliquer la convention internationale elle-même à la date de son entrée en vigueur. Elle ne reconnait que la loi française qui a ultérieurement transposé cette convention.

      Et si vous dites à cette cour que la constitution de la Vème République donne aux traités internationaux une autorité supérieure à celle de la Loi, elle vous répondra que c'est le problème du conseil constitutionnel ou de la justice européenne, pas le sien.

      C'est pas beau ?

      Ivan

      Supprimer
    12. Réjouissons nous que la constitution se permette de décider que les traités ont une autorité supérieure à celle de la Loi, car elle ne peut le faire qu'en se plaçant elle-même au-dessus des deux.

      Ivan

      Supprimer
    13. @Ivan
      Vous n'avez pas répondu à ma question sur le fait d'avoir fait venir illégalement ses enfants en France et même s'ils sont clandestins de bénéficier des allocs. Ensuite il y a un article sur la polygamie de la part du GISTI qui victimise l'homme polygame qui aurait droit selon eux au regroupement familial.

      Supprimer
    14. @Fiorini

      La France ne peut pas se servir de la procédure de regroupement familial, un véritable parcours du combattant, qui ne respecte même pas les traités européens en matière de droit à une vie familiale normale, pour voler leurs allocations familiales aux travailleurs algériens en France, tout en les faisant cotiser sur un pied d'égalité avec les travailleurs français.

      Il s'agit d'une discrimination fondée sur la nationalité, interdite par la convention internationale signée par la France et l'Algérie.

      Ivan

      Supprimer
    15. Sur la polygamie : le Gisti a effectivement pris la défense, sans succès à ma connaissance, de foyers étrangers polygames entrés régulièrement en France auxquels on appliquait rétroactivement de nouvelles dispositions qui les privaient de titres de séjour, à partir de 1993.

      Cela n'avait rien à voir avec la défense des valeurs de la République ou la promotion de l'égalité des sexes comme le prétendait mensongèrement la propagande pasquaïenne, il s'agissait d'une discrimination fondée uniquement sur la nationalité.

      En effet la polygamie est restée parfaitement légale pour les citoyens français jusqu'en 2011. Depuis 2011 les citoyens français ne peuvent plus contracter légalement de nouvelles unions polygames sur le territoire national, même en s'installant à Mayotte.

      Bien entendu l'interdiction de la polygamie n'est pas rétroactive pour les ressortissants français. Les unions polygames contractées avant 2011 par nos compatriotes mahorais restent valables, et reconnues pas la CAF.

      Il y a à Marseille des familles qui pourraient vous en parler. Tel immigré comorien n'arrive pas à faire venir sa famille sous prétexte de polygamie pendant que son cousin originaire de l'île voisine de Mayotte, donc français, pratique la polygamie en toute légalité et touche les allocations familiales.

      Inutile de leur raconter des balivernes sur les valeurs de la République ou les droits de la femme, ils ne vous croiront pas.

      Ivan

      Supprimer
    16. Lire "reconnues paR la CAF"

      Ivan

      Supprimer
  13. @ Laurent
    Todd a recommencé à balancer la France à l'étranger au japon en particulier comme d'hab :
    http://the-japan-news.com/news/article/0002750424

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  14. Ce que je pense de ce pas de danse du Royaume-Uni:

    Ils veulent avoir un pied dedans pour s'assurer que l'Europe reste au diapason de leur idéologie ultra-libérale et servir de cheval de troie américain. Un pied dehors pour être en situation de perpétuel chantage politique pour limiter toute règlementation défavorable à la finance.

    Et les institutions de Bruxelles le savent très bien et jouent le jeu.

    Franchement, je ne me réjouis en rien de ce petit manège de dupes.

    Je leur aurai dit: "Chiche, personne ne vous retient!"

    On voit bien le deux poids deux mesures, par rapport à la Grèce.

    RépondreSupprimer
  15. Je croise les doigts pour le Brexit

    Frexit vite, que la France redevienne un vrai pays.

    RépondreSupprimer