dimanche 15 juillet 2018

Réflexions sur le lien idéologique entre néolibéralisme et répression routière, partie 2 (billet invité)

Par Rodolphe DUMOUCH, enseignant de biologie-géologie et géographe ruraliste.
Suite du papier de jeudi
Faire croire que l’État s’occupe de la population
La première hypothèse est assez facile à envisager : faire de l’inflation règlementaire sur les routes, c’est une diversion pour faire croire que l’État s’occupe de la population pendant qu'on libéralise à tour de bras et qu'on sabre les aides sociales aux citoyens. Entre 1992 et 2018, le code de la route a triplé de volume, alors même que partout on nous vante l’« État minimal ».
Toutefois, il faut bien remarquer que la nature des règlements est bien différente de celle que l’on attend dans un État social : ce sont des mesures systématiquement répressives, des interdictions et des obligations, toutes assorties d’amendes et de sanctions. Cela n’a donc rien à voir avec l’aide aux citoyens. On reconnaît là, immédiatement, un trait bien caractéristique des conservateurs-libéraux : ils n’aiment pas l’État, du moins pas l’État qui instruit, aide, soigne ; en revanche, ils adulent l’État qui réprime, norme, interdit, limite, contraint, emprisonne et déclare des guerres.  
Mais en rester à cette simple réflexion serait produire un exposé incomplet. Il y a aussi un changement subtil de la nature des questions de société prises en charge. Les slogans de la funeste association LCVR, présidée par Chantal Perrichon, révèlent ce glissement de paradigme.
Le « zéro accident » ou l’idéologie du risque zéro, sauf en matière sociale bien sûr
Cette association – composée d’une infime poignée de militants mais très grassement subventionnée et bénéficiant de détachements de la fonction publique – s’expose avec deux slogans très révélateurs. « Objectif zéro accident » et « Un drame de la route n'est pas un fait divers ». Il ne s’agit pas, bien évidemment, de nier les conséquences tragiques des accidents mais de dénoncer la philosophie qui se cache derrière ces slogans – outre l’exploitation du pathos par cette association et les marchands qui tirent profit de cette cause.
S’il est possible de diminuer le nombre d’accidents, il y en aura toujours. C’est donc un objectif irréalisable. A l’inverse du « zéro SDF », réalisé au Danemark, par exemple, mais aussi du « zéro chômeur ». On glisse donc de grandes causes de société nomothétiques, universelles, à des causes idiographiques, à une lutte contre un amoncellement de faits divers sans relation entre eux.
En fait, c'est une typiquement une conception conservatrice de la société : les conservateurs, justement, se battent contre des faits divers : contre le « vice », contre les vols, pour la morale individuelle et rêvent d'une société sans délinquance, sans larcins, alors qu'il y en aura toujours. De même, encore une fois, il y en aura toujours des accidents, l'objectif « zéro accident » est un objectif de même nature que les velléités sécuritaires des conservateurs.
De la même façon, il ne s’agit pas nier les conséquences des crimes et les drames qu’ils ont pour conséquence… Mais poursuivre un objectif « zéro crime » serait  une chimère stupide et mène tout droit à une société soit puritaine soit totalitaire. On peur mener une politique qui réduise les crimes, de même qu’on peut mener une politique qui réduise les accidents, mais les mesures choisies sont à l’efficacité contestée. De même que serait contesté le bienfait du retour des châtiments corporels à l’école pour diminuer le nombre de délinquants juvéniles.
Pendant que l’on s’adonne à ces « grandes causes » de nature clairement conservatrice, on abandonne des objectifs réalisables et qui constituent de vrais sujets de société : zéro SDF, zéro chômeur, supprimer les injustices, supprimer les lois iniques. Tout cela est techniquement réalisable, à l'inverse du zéro accident ou zéro délit.
Dans cette affaire, les mesures anti-automobilistes sont souvent défendues par des gauchistes revendiqués sur les forums, ce qui masque habilement leur caractère relevant d’une philosophie conservatrice.

Suite dans les prochains jours

34 commentaires:

  1. Cette réduction de vitesse permet aussi de limiter la consommation d'essence, donc de réduire l'émission de CO2 et le déficit de la balance commerciale. C'est donc aussi une mesure écologique et protectionniste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui bien sûr... C'est déjà à démontrer. Et si c'est vrai, alors, bizarrement, pourquoi pas de réduction de vitesse sur les autoroutes à péage ?
      A mais j'oubliais : Macron vient de donner quelques avantages aux sociétés d'autoroute... Le 80 en est un autre : pourrir le réseau secondaire pour inciter à prendre un ticket chez Vinci et Cofiroute, ses copains...

      Supprimer
    2. C'est démontré, tout autant que les autoroutes sont les endroits où il y a très peu d'accident. Ce sont les faits statistiques, quand bien même ça vous défrise.

      Supprimer
    3. C'est vrai, ça, ça me défrise... Comme l'INSEE qui nous explique que notre pouvoir d'achat monte quand tout le monde constate qu'il descend.

      Supprimer
    4. Si c'est si démontré que ça, pourquoi les ayatollahs de la sécurité rentière ne militent-ils pas pour la gratuité des autoroutes ?
      Ça sauverait tellement de vies...

      Supprimer
    5. "Si c'est si démontré que ça, pourquoi les ayatollahs de la sécurité rentière ne militent-ils pas pour la gratuité des autoroutes ? "

      C'est juste complètement con ce pseudo raisonnement.

      Supprimer
    6. Il ne vous reste donc plus que l'invective face à la logique ?

      Supprimer
    7. Mais il n'y a aucune logique, chiffrage, argument dans vos propos décousus. C'est juste du n'importe quoi.

      Supprimer
    8. "décousus" : parce que je réponds point par point ? De dire "décousu" ou "bouillie", c'est si typique des bobos anonymes sur Internet qui n'çont rien à opposer...
      Quant aux chiffres, il faudra bien attendre la publication de la fameuse étude qui a abouti à cette décision... Apparemment, ils en ont un peu honte...

      Supprimer
    9. Il faudrait plutôt obliger les constructeurs à concevoir d'autres voitures plus adaptées au code de la route, dont la vitesse est bridée, le poids plus léger, et donc plus écologiques. Mais il est plus facile de s'en prendre aux petits citoyens ...

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. "C'est vrai, ça, ça me défrise... Comme l'INSEE qui nous explique que notre pouvoir d'achat monte quand tout le monde constate qu'il descend."

    C'est comme les mecs qui te disent que la terre est ronde alors que tu la vois plate ? C'est couillon, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La parfaite comparaison sophiste...
      D'ailleurs, la courbure de la terre je peux vous la montrer sur un petit lac, 2 Km de largeur suffisent.

      Supprimer
    2. Ce que j'adore aussi, chez vous, c'est que quand on démontre l'ineptie de vos argument sur la pollution, vous ré-attaquez sur la sécurité, et vice-versa...
      Le tout en nous donnant des leçons de pseudo-logicien, style étudiant en sociologie qui vient de valider deux modules de 1ère année...

      Supprimer
  4. "c'est que quand on démontre l'ineptie de vos argument sur la pollution,"

    Vous n'avez rien démontré du tout, vous vous contentez d'asséner des mensonges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'ai démontré : si vraiment l'objectif était environnemental, ils auraient commencé par les autoroutes.

      Supprimer
    2. Arrêtez avec les autoroutes qui devraient être gratuites, c'est ridicule.

      Supprimer
    3. Pourquoi arrêterais-je ? C'est gratuit en Allemagne et ça redevient gratuit en espagne...
      Vous avez des actions chez Vinci ?
      "Ridicule" n'st pas un argument.
      En voici et de très bons, par Bernard darniche :Dhttps://www.facebook.com/StopperChantalPerrichonLigueContreViolenceRoutiere/videos/945134478897835/

      Supprimer
  5. L'Allemagne est en projet de faire payer ses autoroutes et c'est comme chez le boulanger, vous ne vous servez pas du pain sans payer :

    https://www.francebleu.fr/infos/transports/les-autoroutes-allemandes-bientot-payantes-les-frontaliers-alsaciens-1485427353

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.lesechos.fr/industrie-services/immobilier-btp/0301845270115-en-espagne-certaines-autoroutes-vont-devenir-gratuites-2185805.php

      Sinon, on a bien compris que vous défendez les intérêts de fric de Vinci... Pas du tout la sécurité, puisque vous excluez les pauvres des routes les plus sures.

      Supprimer
  6. "style étudiant en sociologie qui vient de valider deux modules de 1ère année"

    Ah ! C'est quoi ton problème avec la sociologie ? Espèce de bas de plafond !

    RépondreSupprimer
  7. Ouh, j'ai touché juste ! Dans le mil.
    J'ai un problème avec la sociologie depuis que c'est devenu une science à vocation policière... Ça a bien changé en 30 ans.
    Vous en êtes l'éclatante démonstration.

    RépondreSupprimer
  8. Vous êtes complètement taré, allez vous faire soigner.

    RépondreSupprimer
  9. Tout le monde sait que si les autoroutes étaient gratuites cela sauverait des vies, mais combien ?

    Bizarrement il n'y a jamais eu d'étude officielle sur cette question à ma connaissance.

    La sécurité routière c'est une raison valable pour harceler, taxer et réprimer les automobilistes, mais certainement pas pour faire quoi que ce soit qui pourrait leur rendre la vie plus facile, jamais !
    Il n'y a pas que la vitesse qui tue, il y a aussi la cupidité.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  10. Sur la question des autoroutes j'avais déjà posté deux commentaires sur ce blog en 2014 :

    http://www.gaullistelibre.com/2014/08/la-scandaleuse-privatisation-des.html

    En me relisant je m'aperçois que je n'ai pas changé d'avis.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  11. Ceux qui croient à l'objectif du zéro accident devraient réfléchir au fait que la vie est une maladie sexuellement transmissible, et toujours mortelle (de toute façon ils s'en fichent, sinon ils commenceraient par revendiquer la gratuité des autoroutes)

    Je me souviens qu'avant l'instauration du contrôle technique on trouvait des occasions à des prix accessibles pour les plus pauvres (certes il y avait déjà le scandale du permis, qui n'a fait qu'empirer depuis, mais heureusement il y avait la licence 125)

    Grâce à leurs vieux tacots rouillés beaucoup de jeunes des années 1970 réussissaient encore à décrocher un CDD de temps à autres, ce qui est impossible pour les jeunes d'aujourd'hui.

    Sans voiture, sans emploi et sans revenu, ces jeunes d'aujourd'hui vivent-ils vraiment plus en sécurité que leurs aînés ?

    Et il y avait la licence 125 ! Le chômage tue, la misère tue. Ceux qui ont supprimé la licence 125 et imposé le contrôle technique ont détruit beaucoup plus de vies qu'ils n'en ont sauvées, c'est certain.

    Et même...aujourd'hui des français de la campagne osent dire qu'ils voudraient des voitures à 3 000 Euros qui ne dépassent pas le 100 km/h, sans vitres électriques ni clim ni tout le falbala, et surtout sans contrôle technique !

    https://www.youtube.com/watch?v=DJoIGn3WDxg

    Et j'ajouterai sans permis, sans péage, sans parcmètre, sans alcootest, etc !

    Ivan

    RépondreSupprimer
  12. Merci Ivan ! La vidéo est géniale, c'est bien sur ces "détails" qu'ils vont tomber, je le dis depuis des années mais lui l'exprime avec des mots beaucoup plus simples...

    Les faux-zintellectuels (comme celui qui s'est présenté à mon admiration hier) ne sont pas équipés pour le comprendre. Ce genre de sujet pour ménagère et pour plouc est pour eux indigne de leurs grandes préoccupations, de leurs grandes généralités et des statistiques monodimensionnelles qui cachent la réalité dans sa complexité.
    Ca leur pètera à la gueule et ils ne comprendront même pas pourquoi, alors que n'importe quel pilier de bistrot a compris depuis des années...
    Ces sociologues foireux, ces journaleux, ces éditocrates et leurs pétasses parisiennes de télé, ces "intellectuels" "ne sont pas le cerveau de la Nation mais sa merde" (Интеллигенция не мозг нации а её говно) (Lénine).

    RépondreSupprimer
  13. "Sinon, on a bien compris que vous défendez les intérêts de fric de Vinci... Pas du tout la sécurité, puisque vous excluez les pauvres des routes les plus sures."

    Quel con ! T'es un véritable crétin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, vouloir parler avec toi, c'est comme vouloir jouer avec un pigeon aux échecs...
      Le pigeon, à la fin, renverse toutes les pièces (et roucoule "t'es un crétin") puis déclare avoir gagné.

      Supprimer
  14. "Grâce à leurs vieux tacots rouillés beaucoup de jeunes des années 1970 réussissaient encore à décrocher un CDD de temps à autres, ce qui est impossible pour les jeunes d'aujourd'hui."

    Les jeunes des années 70 roulaient aussi en mobylette ou Peugeot 104.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pour cela il faut désormais un permis !

      https://www.ornikar.com/permis/types/bsr

      Ils ne reculeront devant rien. Si on découvre un jour que grâce au vélo électrique il y a des jeunes qui réussissent à s'arracher à la misère, ils mettront un permis sur le vélo électrique.

      Ivan

      Supprimer
    2. Ivan, il y a aussi ça qui se profile... la connerie sans limite...
      https://www.20minutes.fr/strasbourg/2166187-20171110-strasbourg-si-controle-technique-velos-devenait-obligatoire

      Supprimer
  15. (toujours sur le permis)

    Je pars une semaine en vacances aux USA. Sur place je découvre que le permis est une formalité simple, facile, rapide et bon marché, comme cela aurait toujours dû rester le cas en France.

    J'en profite pour le passer. A cette occasion je sympathise avec un jeune autochtone, et l'invite à me rendre visite en France. Nous avons tous deux le même permis, délivré le même jour par la même autorité dans les mêmes conditions, pour le même tarif.

    Son permis est reconnu en France, et dès notre arrivée à Roissy il peut louer une voiture.

    Pas moi !

    Si je ne peux pas prouver avoir résidé au moins 6 mois aux USA avant d'obtenir mon permis, il ne sera pas valable en France pour moi. Bien entendu, personne n'imagine exiger d'un touriste étranger la preuve qu'il a résidé 6 mois dans son pays avant d'obtenir son permis pour l'autoriser à s'en servir pour rouler en France (et l'ambassade US protesterait à juste titre)

    Je suis donc un citoyen français victime de discrimination en France au seul motif que je suis français... le fond de commerce de JMLP qui a dénoncé la discrimination contre les français dans leur propre pays sans jamais citer un seul exemple pendant des décennies.

    Il s'en moquait tellement qu'il ne savait même pas que ce qu'il dénonçait existait vraiment.

    Bien entendu nous sommes loin, très loin, de toute considération de sécurité routière. Le permis de conduire en France est un outil d'oppression et de persécution contre les jeunes et les pauvres, il ne sert absolument à rien d'autre.

    Ivan

    RépondreSupprimer