lundi 8 juillet 2019

Hulot vire alter-mondialiste



L’oligo-libéralisme, anti-écologique (entre autres)

Bien évidement, certains râleront en notant que cela n’est pas nouveau, qu’il aurait pu s’en apercevoir avant, mais je crois qu’il faut surtout applaudir quand un homme politique de premier rang évolue petit à petit vers la pensée alter-mondialiste. Et c’est bien de cela qu’il s’agit ici. Dans une interview au Monde, il soutient que « l’accord avec le Mercosur est complètement antinomique avec nos ambitions climatiques (…) le libre-échange est à l’origine de toutes les problématiques écologiques ». L’évolution de la pensée politique de l’ancien ministre est d’autant plus intéressante qu’il reste un homme politique particulièrement populaire et que l’enjeu écologique devient de plus en plus important.

Et ici, Nicolas Hulot apporte une contribution majeure à la critique du système actuel, osant remettre en cause la religion du laisser-passer, pourtant ultra-dominante médiatiquement. Il me semble que c’est la première fois qu’il pousse aussi loin sa critique du système actuel, et ce faisant, apporte une contribution particulièrement bienvenue à sa remise en question. Ce qu’il dit peut sembler être évident, mais il faut bien reconnaître que nos idées ne sont pas (encore) majoritaires. Un tel discours, venant d’une personne comme Nicolas Hulot, populaire, ancien ministre, qui a pu constater que ses idées étaient bloquées par les dogmes oligo-libéraux, peut contribuer à un vrai renversement politique.

Il est bien évident que le laisser-passer porte une responsabilité majeure dans l’urgence écologique. Quel peut bien être l’intérêt qu’un morceau de bœuf fasse plus de 10 000 kilomètres pour être consommé dans des pays qui toute capacité à s’auto-approvisionner ? Et cela est d’autant plus choquant que le fuel utilisé pour les transporter, outre le fait de ne pas être taxé, est particulièrement polluant. Ce dogme du laisser-passer montre bien que derrière les beaux discours, il y a une concurrence déloyale, certains étant soumis à des normes bien plus sévères que d’autres et que la logique intrinsèque à ce libre-échange est une course au moins disant environnemental, tout autant que social et fiscal.

Alors que la lutte contre le réchauffement climatique devrait pousser à la relocalisation de la consommation et à une juste taxation des externalités négatives du transport des produits exportés, une des angles-morts effarant des débats sur le climat, l’UE trouve le moyen de signer un nouvel accord qui doit laisser plus encore passer les produits entre l’Amérique Latine et l’UE, au détriment du climat et de l’écologie, avec une région du monde qui est loin d’être la plus avancée en matière écologique, comme le note Nicolas Hulot. Encore un accord qui montre bien que l’UE n’a que faire du climat, qu’elle ne sert que les intérêts des multinationales, fussent-ils contradictoires avec l’environnement.


Voici pourquoi je renouvelle mes remerciements à Nicolas Hulot pour son ouverture intellectuelle, sa capacité à se remettre en cause et remettre en cause les dogmes de notre époque. Si les petites rivières font les gros ruisseaux, sa contribution pourrait bien être une grosse rivière. Merci de montrer que c’est tout le système actuel qu’il faut remettre en cause, et particulièrement ces accords de laisser-passer.

10 commentaires:

  1. Altermondialiste, c'est une imposture car la globalisation ne pourra jamais se faire autrement que par des rapports de force, et nous savons qui est le plus fort : les USA, la Chine... La seule solution est de nous protéger, pas de rêver d'une autre mondialisation qui serait heureuse.

    Ensuite, je n'oublie pas que Hulot a été le ministre de Macron, et que, même lorsqu'il a démissionné, il l'a épargné.

    Hulot ne m'intéresse pas, je ne voterai jamais pour des gens comme lui. Au fond, il n'est pas bien éloigné de ses amis Cohn-Bendit et Jadot.

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas Hulot est un visionnaire.

    Humainement, c'est un modèle d'empathie, d'écoute, d'ouverture, de mesure, d'intelligence, de pragmatisme.

    Je voterais pour lui sans hésiter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je voterais pour lui sans hésiter."
      Si vous êtes convaincu.e par N.Hulot et que vous croyez en ses idées et sa capacité à les faire appliquer, utilisez le futur "je voterAI" et non "je voterAIS".
      En tout cas, c'est rassurant de voir et de lire qu'il y a encore des personnes qui ne désespèrent pas et ont encore de la lucidité sur ce que nous pourrions faire (peut-être pas en totalité mais au moins en grande partie) pour ne pas sombrer dans un désastre environnemental.
      JC

      Supprimer
    2. Désastre climatique avec Herblay qui s'oppose aux OGM pour s'y adapter et opte pour l'obscurantisme, je suppose qu'il propose homéopathie végétale pour lutter contre les effets du réchauffement climatique :

      http://seppi.over-blog.com/2019/07/le-president-de-l-association-des-agriculteurs-allemands-proteger-les-plantes-de-la-secheresse-grace-au-genie-genetique.html

      Supprimer
  3. A partir de 1974, le parti centriste était dirigé par trois personnalités politiques : Raymond Barre, Valéry Giscard d'Estaing, Simone Veil. Tous les médias nous répétaient que ces trois personnalités étaient sérieuses, rigoureuses, honnêtes.

    Problème : dans le monde réel, c'était exactement le contraire ! A l'intérieur du parti centriste, les valises pleines de billets de banque circulaient, la corruption régnait à tous les étages, ça puait le fric, ça puait l'argent sale, ça puait les magouilles immobilières.

    Mercredi 10 juillet, Le Canard Enchaîné donne des informations sur Raymond Barre.

    Raymond Barre : les secrets de sa fortune miraculeuse.

    https://www.rtl.fr/actu/politique/raymond-barre-les-secrets-de-sa-fortune-miraculeuse-7798011112

    RépondreSupprimer
  4. François de Rugy, démission !

    La vie de château sur fonds publics des époux de Rugy.

    L’ancien président de l’Assemblée nationale et actuel ministre d’État, François de Rugy, et sa femme ont multiplié, entre 2017 et 2018, aux frais de la République, de somptueuses agapes entre amis dignes de grands dîners d’État, selon une enquête de Mediapart. François de Rugy préfère parler de « dîners informels liés à l’exercice de ses fonctions avec des personnalités issues de la société civile ».

    Au menu des dix à trente convives par dîner, des homards géants, arrosés de champagnes et de grands crus issus des caves de l’Assemblée. Parmi lesquels du Mouton-Rothschild 2004 du centenaire de l’Entente cordiale entre l’Angleterre et la France (au moins 500 euros la bouteille) ou encore du Château Cheval-Blanc 2001 (550 euros).

    Des festins somptueux, préparés par le personnel et avec les moyens de l’Assemblée nationale, dans un décor tout aussi luxueux.

    « Verres en cristal, porcelaines, petites cuillères en or, chandeliers, vaisselles d’apparat » et compositions florales.

    « Nous n’avons rien à nous reprocher », s’est défendu l’actuel ministre de la Transition écologique et solidaire, mercredi matin, sur France Inter, dénonçant un « article pamphlétaire ». Tout en reconnaissant que sa femme a bien « participé à l’organisation de ces dîners », François Goullet de Rugy (LREM) assure que les convives n’étaient « pas des amis ».

    A Mediapart, Séverine de Rugy a expliqué quant à elle que ces dîners avaient pour fonction de permettre à son époux de… rester connecter avec la société. Mais elle a aussi confirmé que les invités appartenaient bien, pour l’immense majorité, à son cercle « amical ».

    https://www.mediapart.fr/journal/france/100719/la-vie-de-chateau-sur-fonds-publics-des-epoux-de-rugy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quoi le rapport avec Hulot ?
      Sinon, pour Rugy, paie tes goûts de gros nouveau riche parvenu bien vulgaire, avec le sèche-cheveux en or...
      Pour le Mouton Rothschild (nom qui sonne larbin), j'aurais cru que c'était du millésime 2011... J'en ai vu un chez Lidl l'autre jour, ils avaient mis l'antivol dessus pour compléter le ridicule.

      Supprimer
  5. Vous avez vu, Herblay ? Les fascistes (le RN, la frange droitière de LR) ont tenté, hier, un quasi putsch à l'Assemblée pour supprimer la liberté de parole sur internet.
    Mais tout est bien qui finit bien, et les milieux éclairés ont su y mettre bon ordre.

    Il est heureux qu'avec votre sagacité habituelle, vous ayez fait savoir bien à l'avance que le fascisme ne trouverait aucune complaisance chez vous.

    RépondreSupprimer
  6. Mercosur, c'est mal.. mais il y a pire, le vote du CETA au parlement francais le 17 juillet et personne n'en parle, c'est alarmant.. ceta a 2 volets: antiprotectionisme + permettre aux multinationales d'ignorer lois nationales

    RépondreSupprimer
  7. Auriez-vous une réponse à cette question rhétorique (définitive et ne souffrant pas les objections, comme à votre habitude) ?

    https://twitter.com/AlexDevecchio/status/1149672038069485568/1149672038069485568

    RépondreSupprimer