lundi 27 février 2012

Marine Le Pen en seconde division


Le bilan du premier Des Paroles et Des Actes de Marine Le Pen était mitigé. Si elle avait eu beaucoup de mal sur la partie économie, elle était restée calme et posée face à des critiques parfois très agressifs. La performance de jeudi dernier est en net retrait.

Débat en climat hostile

Il faut être honnête : Marine Le Pen n’est pas souvent traitée comme les autres invités politiques. Yann l’avait très bien souligné en juin dernier en montrant qu’attaquer Marine Le Pen était une sorte de rite initiatique pour les journalistes, surtout quand ils viennent de la gauche. A ce titre, la prestation assez lamentable du patron de Libération, Laurent Joffrin, jetait finalement une lumière positive sur Marine Le Pen, bien plus posée et courtoise que lui.

Ce traitement différencié de la présidente du FN lui est franchement favorable car il entretient le procès qu’elle fait aux médias de faire deux poids deux mesures. A ce titre, même si je crois qu’elle a eu tort de refuser de débattre avec Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche a été et est sans doute trop agressif. Il se fait plaisir, fait plaisir à sa base et à une partie des médias, mais je ne crois pas qu’il réussisse à retourner beaucoup d’électeurs du FN de la sorte.

Coup de faiblesse sur le fond

En fait, la méthode de François Lenglet et Henri Guaino semble plus efficace pour exposer ses faiblesses. Ils ont été courtois et calme avec elle. On ne sentait pas d’animosité à son égard et ils restaient sur le terrain du débat d’idées sans tomber dans les excès de Laurent Joffrin. Et finalement, c’est dans cette forme que Marine Le Pen a le plus de difficultés. Si elle a réussi parfois à bien répondre, allant jusqu’à lire ses fiches sans lever les yeux, elle avait du mal à suivre.

Bien sûr, le discours d’Henri Guaino était pétri de contradictions et son raisonnement pouvait être pris en défaut. Mais faute d’arguments, Marine Le Pen ne pouvait le plus souvent qu’y opposer des généralités sans être capable de répondre précisément à ses arguments. Il est incroyable qu’elle ait laissé passer la théorie du modèle allemand alors que tant de littérature existe pour en expliquer tous les côtés obscurs, comme l’étude récente de Philippe Murer sur le niveau réel du chômage.

Quand François Lenglet a commencé à l’interroger sur la dette, elle n’a pas répondu à la question, a tourné autour du pot, sans pouvoir expliquer sa position. Bref, elle n’a absolument pas été crédible. Tout ceci révèle soit un amateurisme confondant (cette question est tout de même une question classique du débat sur la sortie de la monnaie unique) mais aussi une incapacité chronique et notoire à comprendre l’économie (elle ne semble pas faire le moindre progrès sur ces sujets).

Une politicienne pas au niveau

Plus globalement, Marine Le Pen a une forte tendance à ne pas répondre aux questions qu’on lui pose, se contentant de généralités avec un lien plus ou moins distant avec la question qui lui est posée. Guère rassurant pour quelqu’un qui prétend pouvoir gérer une sortie de la monnaie unique… Son refus de répondre clairement à la question qui lui était posée sur le remboursement de l’avortement a également démontré un manque d’assurance qui la fragilise.

Enfin, le refus de débattre avec Jean-Luc Mélenchon était une erreur, comme l’a souligné Coralie Delaume. Cela est bien peu démocratique et semblait indiquer qu’elle craignait de se mesurer à lui. Pour finir, comment ne pas noter cet hommage bien malhonnête au Général de Gaulle de la part de la compagne d’un homme qui publie un hommage à celui qui a tenté de l’assassiner. Encore qu’elle l’a appelé Monsieur, dans la plus pure tradition vichyste, comme me l’a indiqué un ami.

Au final, la trop grande agressivité de Mélenchon l’a servi, mais son manque de solidité dans les débats et son refus d’échanger démontrent de grandes carences pour qui prétend pouvoir présider la France, par-delà toutes les limites déjà évoquées précédemment.

31 commentaires:

  1. Elle a été bien meilleure le 18/02 dans "on n'est pas couché", aussi bien sur la dette que sur l'IVG.

    RépondreSupprimer
  2. le traitement différencié des candidats est odieux et j'invite les citoyens a envoyer des mails aux médiateurs quand ils existent par exemple pour Radio France
    http://espacepublic.radiofrance.fr/le-mediateur-qui-quoi-comment
    Sur le sujet de l'amateurisme nous pouvons faire les mêmes reproche aux candidats du système hollande et sarkozy
    NDA a t'il l'intention de mettre en place un vrai code de déontologie pour les journalistes avec de vrais sanctions
    Nous pouvons voir ici une emission avec François Bachy de LCI qui prouve qu 'un journaliste peut rester correct devant Marine Le Pen
    http://fr.sevenload.com/videos/GDtE82H-Marine-Le-Pen-Les-mots-politiques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis quand les journalistes ont-ils un code de déontologie ou même quoi que ce soit qui ressemble à une déontologie?

      La chose est résumée sans pitié dans un gag de Dilbert :

      "Quand un journaliste est chargé de rédiger un papier sur un sujet donné, il a le choix entre deux options :
      1/ Enquêter soigneusement et honnêtement, se faire sa propre opinion et l'exprimer.
      2/ Ecrire ce que son rédac'chef lui a dit d'écrire.
      Dans les deux cas le chèque de fin de mois est le même."

      Ou, plus brutal, d'après un de mes amis qui connaît le milieu : "Les journalistes ? A quelques très rares exceptions près, des crève-la-faims prêts à dire ou à écrire n'importe quoi pour un peu d'argent !"

      Supprimer
  3. Quand vous parlez d'agressivité de Mélanchon, je vous trouve gentil !reconnaissez tout de même que Marine Le Pen malgré tous ses travers aide à faire bouger les lignes et à ouvrir le débat Euros-Europe ou pas Euros-Europe dans les classes populaires, elle dérange et les médias lui font lourdement payer. Quant à Mélanchon, qui ne peut briller par ses idées mais seulement par ses bons mots quitte à insulter et humilier l'interlocuteur, ce n'est effectivement que la voiture balai de Hollande.

    RépondreSupprimer
  4. " (...) Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de Gauche a été et est sans doute trop agressif. Il se fait plaisir, fait plaisir à sa base et à une partie des médias, mais je ne crois pas qu’il réussisse à retourner beaucoup d’électeurs du FN de la sorte."

    Vous avez certainement raison, mais - je me fait "l'avocat du diable" - je ne pense pas que tel soit véritablement son intention, en tout les cas à court terme. Il s'en est d'ailleurs expliqué sur son blogue : la stratégie est d'attaquer MLP sur certaines thématiques avec un double objectif. Il s'agit de faire échec à la stratégie de dédiabolisation (sur DPDA Mélenchon a défendu l'idée que MLP n'était pas féministe : elle veut renvoyer la femme à la maison, elle veut dérembourser l'IVG, etc) tout en la coupant d'une partie de sa base qui n'accepte pas cette "dédiabolisation" (si elle veut dérembourser l'IVG ça veut dire qu'elle l'accepte, etc). C'est plutôt bien joué je trouve au moins pour ses propres intérêts.

    RépondreSupprimer
  5. Vous ne trouvez pas un coté machiavélique de faire s'entretuer les deux plus gros candidats anti-systeme ?
    Est ce que France 2 va lancer Melenchon comme ça sur un candidat UMPS ou Bayrou ?
    Ca m’étonnerait pas qu'ils gardent en réserve ce chien fou pour le lacher sur N.D.A quand ils vont l'inviter.
    Si cet abruti était vraiment anti-systeme il devrait réfléchir deux secondes et n'accepter de débat que contre l'UMPS qui est tout le temps au pouvoir et qui à des comptes à rendre. C'est bien contre eux qu'il faut être agressif !

    RépondreSupprimer
  6. Pendant ce temps là, l'ardoise s'alourdit :

    Il faut enfin gérer l’extinction de la banque. Dans le plan de démantèlement prévu, les Etats belge, français et luxembourgeois se sont portés garants de fin de vie du bilan de Dexia. Celui s’élève encore à 500 milliards d’euros, c’est juste une fois et demie l’endettement de la Grèce. Mais là aussi, les chiffres sont sobrement tus. Les Etats ont tout accepté sans faire le tri sur les risques.


    http://rezo-travail-social.com/profiles/blogs/la-faillite-de-dexia-un-scandale-plus-grave-que-le-cr-dit

    Olaf

    RépondreSupprimer
  7. ** De l'obligation de débattre avec des voyous **

    "le refus de débattre avec Jean-Luc Mélenchon était une erreur, comme l’a souligné Coralie Delaume. Cela est bien peu démocratique et semblait indiquer qu’elle craignait de se mesurer à lui."


    A partir du moment où votre interlocuteur vous insulte, vous traite de "semi-démente", toute concession devient inutile. le préalable est d'exiger des excuses du voyou d'en face. le débat sans préalable est alors une concession exagérée à l'impudence de l'interlocuteur et un encouragement à ce qu'il en rajoute dans la grossièreté.

    Il est incontournable ici comme ailleurs que le ton du dialogue soit policé. Vous êtes le premier ici à exiger un minimum de correction sur le ton des messages. NDA dans la même position que MLP serait contraint d'imposer des limites à l'incorrection.

    Il est bon de moucher l'extrême gauche dans ses transgressions délibérées.

    Cordialement

    Olivarus

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour M.PINSOLLE.
    Autant je vous avais trouvé dur sur la première émission autant là, sur le plan économique, je suis d'accord avec vous. Je pense que la technique devait être de démontrer que M. LENGLET n'était pas un bon contradicteur car, sur BFM business, il tient à peu près les mêmes discours que NDA ou MLP. Mais cette partie du débat n'a rien apporté.
    MLP a déjà déroulé son programme économique dans d'autre émission, je regrette qu'elle ne l'ait pas fait correctement dans celle-ci, mais il ne suffit pas d'une émission télé pour juger.
    Sur le débat avec GUAINO, je pense que la question centrale était l'europe et la souveraineté. Là, GUAINO a eu du mal à défendre le MES et la position du gouvernement. Je n'ai pas trouvé que MLP était hors champ.

    Sinon, sur LE débat. Il y a plusieurs lecture à avoir.
    M. MELANCHON, a passé son temps, dans ses apparitions publiques, à insulter MLP sur sa personne et non sur ces idées. Pour un démocrate, c'est un peu gros. De plus, le système des indignés permanents, ne s'est jamais mis en branle pour dénoncer ses dérapages et outrances. Étonnant tout de même.
    Ensuite, MLP et JLM avaient déjà débattu sur RMC il y a un an.
    Encore, MLP était l'invitée de l'émission de F2, elle pouvait donc choisir des contradicteurs. Il semblerait bien que JUPPE ait refusé JLM.
    C'est la qu'un des points les plus important arrive. F2 a voulu faire de l'audimat. Ceci a fonctionné car il y a eu un pic d'audience à l'heure DU débat. De plus, comme MLP le réclame, elle souhaite un débat avec l'ump ou le ps car le système met en place le bipartisme permanent dans les débats politique. Les médias ont choisi comme leaders SARKOZY et HOLLANDE. Ils doivent donc débattre entre eux. Le système laisse donc les restes et le combat pour la troisième place se fait entre BAYROU, MLP et JLM. (Je parle bien de la vision du monde médiatique, qui à mon avis, n'est pas la même chez les Français).
    Mais il me semble que l'argument le plus important dans cette absence de débat est venu de MLP qui a prouvé que de toute façon, JLM rejoindrait FH au second tour, donc que sa candidature était un écran de fumée. Il semblerait que tout comme EELV, le FG ait déjà négocié avec les socialistes des places pour les législatives. Vive la démocratie.

    Je ne sais toujours pas si MLP a bien fait de ne pas débattre avec JLM, mais je ne lui reprocherai pas de ne pas s'être laissé aller à un débat voulu violent et indigne. Il me semble que c'était ce que voulait F2 en organisant ce débat malgré les demandes courtoises de MLP.

    Sur votre commentaire de l'utilisation du terme "MONSIEUR" que MLP aurait utilisé pour désigner le Général DE GAULLE. Je trouve que votre raccourci est assez rapide. Il me semble que parfois, lorsque l'on insiste sur le terme "MONSIEUR" pour désigner une personne, cela peut marquer une marque de grand respect. J'ai écouté d'autres discours et débats de MLP pour pouvoir affirmer qu'elle n'utilise pas le terme "MONSIEUR" à chaque fois qu'elle parle du Général DE GAULLE.
    On sait aussi qu'au sein du FN, il y a des anti-gaulliste mais je ne crois pas que ce soit à cause de la période de Vichy mais plutôt de la période de la guerre d'Algérie.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  9. Bien qu'opposé 100% à l'hypocrite FN, et assez proche du républicain de gauche JL Mélenchon (mon vote du premier tour), je pense que celui-ci se serait honoré en ne traitant pas MLP de "semi-démente"(ou en s'excusant de l'avoir fait).

    Je pense également, comme Laurent et plusieurs des commentateurs, Que MLP est souvent traitée différemment des autres par les médias, sur un mode rituel infamant, insupportable.

    Ceci étant dit, il me semble indispensable de faire ressortir que le FN n'est pas un parti comme les autres. Dans l'émission de Ruquié, je trouve que Natacha Polony l'a très bien fait, en respectant son interlocutrice, mais en revenant systématiquement au gouffre qui sépare les positions actuelles "républicaines" de MLP et le programme traditionnel (et réel) du FN.

    RépondreSupprimer
  10. Le plus pitoyable dans cette émission c'etait Mr Pujadasse.

    MLP avait prévenue quelle ne débattrait pas avec Mr Mélanchon. Le débat annoncé avait été ensuite annoncé comme annulé, puis confirmer, etc etc. On lui a imposé ce débat qu'elle refusait.
    Il faut avouer que les débat Mélanchon / Le Pen, ça commence a bien faire ! Il serait bon de les mettre l'un comme l'autre face à d'autres candidats !

    Bref, pour moi, les responsables de cette mascarade, c'est France 2.

    Lamentable, et le mot est faible... Mr Pujadasse avec l'histoire des 3% de taxes aux frontière vs 3% de TVA en plus...

    Et ce guignol est payé par nous tous... affligeant.

    RépondreSupprimer
  11. C'est sans rapport direct avec le sujet mais TRÈS intéressant : http://www.marianne2.fr/Chomage-les-chiffres-sont-truques-en-Allemagne-comme-en-France_a215305.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aux USA idem.

      Petit verbatim d'économistes sur l'Euro :
      http://et-pendant-ce-temps-la.eklablog.com/l-euro-les-economistes-anglo-saxons-font-la-moue-a5470189

      Olaf

      Supprimer
  12. @ Anonyme 1:47 PM

    MLP ne fait pas du tout bouger les lignes. Depuis qu’elle a été promue avocate officielle de la sortie de l’euro, le % de Français baisse car elle ne maîtrise pas bien son sujet et le fait mal (à part sur la matinale de RTL, où elle n’avait pas été mauvaise).

    @ Nicolas

    Bien sûr, je pense que son but est de faire baisser le FN, mais je crois qu’il va trop loin dans l’agressivité et que cette agressivité va rebuter la très grande majorité des électeurs du FN et qu’il en fera bouger peu (on voit que son score reste décevant sur les ouvriers pour l’instant). En revanche, il a eu raison d’attaquer sur la place de la femme. Cela, c’était juste, comme je l’ai souligné que Twitter. En étant moins dur, je crois qu’il serait plus efficace.

    @ TeoNeo

    En même, cela a du sens : Mélenchon en a fait son adversaire N°1 et dit vouloir reconquérir son électorat populaire. Choisir JLM me semble assez logique.

    @ Olaf

    Bien vu sur Dexia. Cela mériterait un papier

    @ Olivarus

    Les insultes, c’est courant en politique. Je pense que si MLP était habile, elle aurait du faire comme en juin dernier, ne pas répondre à la provocation, ce qui lui aurait donné une image modérée face à Mélenchon. Elle avait beaucoup plus à y gagner plutôt qu’à refuser de combattre.

    @ Guillaume

    Sur Guaino, bien sûr, le conseiller spécial était contradictoire, mais elle ne répondait pas précisément à ce qu’il avançait, ce qui le renforçait à mon sens.

    Sur JLM, je pense qu’il était l’opposant naturel dans un tel débat. Si on demandait aux Français à qui ils pensent que MLP devrait être opposée, je suis persuadé que la majorité dirait JLM. Leur positionnement politique rend logique une telle confrontation.

    Je crois que refuser le combat était une grosse erreur mais on verra.

    Sur le « Monsieur de Gaulle », un ami m’a dit que c’était ainsi qu’il était appelé dans les milieux vichystes. Je ne fais que rapporter l’information.

    Cordialement,

    @ JP Castro

    Complètement d’accord. Je l’ai fait souvent dans d’autres papiers, c’est pour cela que je ne l’ai pas fait dans celui-là (mais il y un lien dans la conclusion vers un de ces papiers)

    @ Alain34

    Ce n’est pas à un politique de choisir les invités qu’il a en face. Il peut décider de venir ou ne pas venir, mais je ne trouve pas normal qu’il choisisse les invités. Ce n’était que le 2nd débat. Si c’était le 4ème ou le 5ème, OK, mais là, il n’y en avait eu qu’un, il y a un an, très loin des présidentielles…

    @ Anonyme

    J’ai mis un lien vers ce texte dans le papier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes, ce n'est pas à un politique de choisir avec qui il débat, et ce n’était peut être que le 2eme débat à la TV, mais si on compte ceux à la radio, ça fait bien plus.
      Le problème, c'est que l'on est plus dans du débat politique mais dans du spectacle.

      J'aimerai bien connaitre les dessous de la préparation de cette émission. Des le début MLP avait semble t'il refusé le débat avec Mélanchon. France2 aurait insisté. Comment l'ont ils convaincue ? c'est ce que j'aimerai bien savoir.


      Je tiens à préciser que je ne suis absolument pas pour MLP, mais je trouve que la diabolisation que l'on en fait est abjecte et surtout le plus souvent contre productive. C'est bien là le problème. j'aime pas être là a sembler la défendre alors que je l'ai en horreur. Mais pour être efficace, il faut la descendre INTELLIGEMMENT pas en prenant les gens pour des jambons ! (cf par exemple échantillons de militants du Fn qu'ils nous ont présentés... franchement, de qui se moque t-on ???)
      Pour la contrer, il faut être plus malin qu'elle. Hors, Mr Pujadas a été plus que minable, et je pèse mes mots. Quand le partit pris et la mauvaise foi (associés a l’incompétence crasse) se voient trop, désolé, mais ca ne fonctionne pas et ça décrédibilise totalement l'opération de sape !
      Je le répète, sur l'histoire des 3% il a montré ses limites. Soit de la mauvaise foi pure et simple, soit de la nullité absolue, inadmissible pour un animateur de débat d'élection présidentielle sur LA chaine du service public.
      Et je passe sur l'histoire de la Syrie et son "Je SYN-THE-TI-SE"... à la place de MLP, je lui aurait collé 2 baffes. Là aussi c'etait prendre les spectateurs pour des c*ns !

      Pour le volet économique avec Lenglet , elle n'a pas été si mauvaise, surtout face, une fois de plus, a l'incompétence absolue affichée par Mr Pujadas. Vous la trouvez légère ?? mais que dire de lui !!!!!!! Comment discuter avec un gars qui ne comprend pas les bases les plus simple ??? Désolé, j’insiste, je reviens a mon histoire des 3% de TVA et de droits d'entrée, mais quand on se fait accuser de pas être crédible par un mec pareil, y a de quoi rire... ou pleurer, c'est désespérants !
      J'ai plus eu l'impression que Lenglet essayait de la coincer sur des trucs dont lui même n'est pas complétement convaincu (je suis sur qu'une discutions en off avec Lenglet sur la situation économique, le MES, la BCE et toutes les aberrations que l'on nous sort actuellement doit valoir son pesant de cacahouètes) et sur lequel elle lui répondait en le renvoyant a ses propres éditos... c'est dire !


      Et j'aimerai voir le même acharnement sur les compétences en économie sur les autres candidats... ne pas oublier de voir où nous en sommes après 30ans d'UMPS. Mais les "grands candidats", il ne faut surtout pas leur demander d'entrer dans les détails... et quand on le fait, ils répondent "c'est trop compliqué"... réponse accepté... misère !

      Je rêve d'un journaliste qui demanderait aux candidats des détails sur le MES et ces conséquences sur la France et sa souveraineté, etc etc... et en questionnant sur des articles précis en demandant des réponses précises, pas des approximations et sans accepter des "c'est trop technique, ca va embêter les spectateurs"

      Les "journalistes", les médias, ont aujourd'hui me semble t'il plus de pouvoir que les politiques et c'est effrayant.

      Supprimer
  13. @JP CASTRO
    Je trouve votre argument sur la différence entre le programme de MLP et celui du FN ancien, à savoir celui de JMLP, totalement nul.
    Oui, il y a une différence entre MLP et JMLP. Vous ne pouvez pas reprochez à MLP tous les choix de son père. Elle a dit qu'elle avait des différences fortes avec son père.
    Reprochez vous toujours à JLM d'avoir été socialiste?
    Reprocherons nous toujours à NDA d'avoir été à l'UMP?
    Le monde à changé et le FN de MLP est différent de celui de JMLP. Il y a même des gaullistes autour de MLP. Cela embête M.PINSOLLE et même M. GOLLNISH mais la France est pleine de contradiction et c'est avec ça qu'elle est grande!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @guillaume
      La France n'est pas grande par ses contradictions, elle est grande quand elle les surmonte. "Seules de vastes entreprises peuvent compenser les ferments de dispersion que porte en lui le peuple français" (De Gaulle)
      J'accepte vos critiques,j'ai été trop elliptique. Je ne reproche pas à NDA ou à JLM leur évolution, qu'ils revendiquent et assument, ce qui n'est pas le cas de MLP. Non seulement elle voue à son père une visible admiration, mais elle ne renie jamais ceux qui l'entourent et qui font l'apologie de Bastien-Thiry ou de Brasillac. Elle se rend au bal de l'extrême droite autrichienne.Elle passe sans explications du libéralisme patronal au social étatisme de la gauche, avec tous les acquis depuis la Révolution, alors que la plupart de ses amis ont plus de tendresse pour Louis XVI que .
      Troublant, non ?
      Elle a découvert la laïcité, mais en fait un usage encore plus pervers que Sarkozy,réduisant celle-ci à la lutte contre l'islamisme, quand on sait par ailleurs qu'elle a fait baptiser ses enfants à Saint-Nicolas du Chardonnet (autre intégrisme).
      En réalité le fond de commerce de ce parti est la xénophobie, mais MLP le cache mieux que son père. Pour le reste, elle surfe sur les idées à la mode.

      Supprimer
  14. D'accord avec Alain34 mais je crois que le pire du pire est France Inter le matin l'incroyable agressivité avec MLP et l'attitude de lèche botte il n'y a pas d’autres mots avec le PS ; nous pourrions penser qu'ils se partagent déjà les places pour après le second tour

    RépondreSupprimer
  15. @ Laurent Pinsolle,
    Je voulais savoir si NDA est favorable à la reconaissance de la résponsabilité de la France dans le massacre des harkis, Audrey Pulvar a donné un temoignage effrayant de ce qu'était le comportement de De Gaulle, sur certains blogues guallistes on parle de "non ingérence" pour le nouveau gouvernement algérien. On renvoi des gars qui ont combattu pour la France à se faire griller en Algérie alors que de l'autre côté les prix du livre gaulliste a été donné à un gus qui nie les viols dans l'italie post armistice des soldats musulmans.
    Pas étonnant que vous soyez à 1,5% niveau de moralité des gaullistes zéro.
    http://prod.franceinter.fr/emission-le-billet-d-audrey-pulvar-harkis-les-mythes-et-les-faits

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il est bien certain que le massacre des Harkis est une tache indélébile sur le gaullisme et qu'il faudrait que la France reconnaisse sa responsabilité cela pourrait se faire a l'occasion d'une grande journée ou tous les massacreurs du monde reconnaitraient leurs responsabilités

      Supprimer
  16. C'est systématique : tout article sur Marine Le Pen distille son venin contre elle.

    Cette fois, elle n'est pas "bonne économiste" sur un sujet "pourtant classique", la sortie de l'euro (classique peut-être, elle est malgré tout la seule à en parler de façon constructive, à rebours de tous ces économistes adeptes du "Il faut sortir de l'euro, et vite" sans expliquer comment.
    Si elle était économiste, elle serait... économiste, pas candidate à la Présidentielle.

    Ce que nous demandons à un candidat n'est pas un programme chiffré au centime près (qu'on ne met aucun autre candidat en demeure de fournir, au passage), mais une vision pour son pays, un but, un espoir.
    Pour l'économie, c'est à ça que servent les équipes gouvernementales : à plancher sur les orientations données par leur leader. Elle, elle est avocate, ce qui lui donne même le droit d'être mauvaise en maths.

    Passons à Mélenchon. Sa mission : rabattre la "gauche de la gauche" vers le PS et le vote Hollande. L'euro passe mal chez ses électeurs, et on les comprend. Comment les encadrer idéologiquement pour les empêcher de fuir vers le FN et parallèlement, installer chez eux une résignation au vote "utile" Hollande, si jamais un 21 avril à l'envers se présentait ? En diabolisant le FN, pardi. D'où sa haine factice affichée envers MLP, d'où sa mauvaise foi, d'où la graphie (digne d'un gamin de 8 ans) "F'Haine" que ses troupes brandissent sur des banderoles à chaque meeting.
    MLP a eu raison de
    -ne pas parler à ce gugusse mal embouché
    -le traiter de "voiture-balai"de Hollande.

    De plus, par ce refus, elle a montré sa détermination à ne pas faire le jeu de ceux (pouvoir en place, médias) qui n'ont qu'une idée en tête : l'éliminer.

    RépondreSupprimer
  17. Analyse du cours des choses par Sapir :
    http://www.youtube.com/watch?v=yxwY6XsnBJA&feature=g-all-u&context=G25eb71bFAAAAAAAAAAA

    Olaf

    RépondreSupprimer
  18. Outre DLR, le FN va bientôt trouver à gauche d'autres adversaires autrement plus sérieux que les guignols du Fd"G" (sans oublier bien sûr le candidat-dont-on-ne-peut-pas-prononcer-le-nom…).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, 4 candidats ... ça va faire mal!

      Supprimer
  19. Hors sujet, mais j'ai reçu un mel de campagne de l'UMP alors que je ne le lui ai pas communiqué. Ce sont donc les consulats et ambassades qui transmettent les infos des expats à l'UMP, est ce que DLR et autres partis ont accès à ces infos, ou alors seul l'UMP en bénéficie ? Auquel cas ça me parait pas très légal.

    Olaf

    RépondreSupprimer
  20. @ Alain34

    Pas faux, mais Pujadas ne cherche pas à devenir président. Et je persiste : elle était très fuyante avec Lenglet, notamment sur la question de la dette. On ne peut pas proposer de sortir de l’euro et être incapable d’expliquer ce qui se passe sur la dette. C’est juste ridicule, d’autant plus que la question est toujours posée.

    @ Guillaume

    On peut la question de la sincérité de MLP sur les questions économiques. Jusqu’à il y a deux ans, elle n’avait jamais exprimé la moindre différence d’opinion et son manque impressionnant de maîtrise des dossiers peut faire penser qu’il s’agit d’une simple posture, comparable à celle de Sarkozy quand il lit du Guaino.

    NDA a toujours été droit sur ses convictions, sur l’Europe, ou sur les services publics, même quand ce n’était pas la mode.

    @ Elise

    Ma critique du niveau de MLP en économie n’est pas nouvelle. Entre son niveau et être économiste, il y a beaucoup de marges… Et étant donné son programme, elle devrait avoir une meilleure maîtrise de ces questions. Je ne lui demande pas de tout maîtriser, mais juste de sembler comprendre les grands phénomènes économiques et être capable de répondre à une question extrêmement prévisible sur la sortie de l’euro, ce qu’elle n’est même pas capable de faire.

    En refusant de débattre, elle a montré qu’elle n’était pas à la hauteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. " Il est incroyable qu’elle ait laissé passer la théorie du modèle allemand"

      Ca n'a rien d'incroyable, tout le programme économique du FN vante le modèle budgétaire allemand. La seule différence avec les autres c'est sur la question de la monnaie, pas de la gestion de l'économie ; libérale comme les autres.

      Supprimer
  21. C'est Louis Aliot le compagnon de Marine le Pen, pas Louis Lefranc, l'auteur de l'hommage à Bastien-Thiry : Louis Lefranc a le double de l'âge de MLP et fait partie du comité directeur du Renouveau français, un groupuscule national-catholique à couteaux tirés avec MLP.

    RépondreSupprimer
  22. Au final, après toutes ces discussions, réitérées sur MLP, la mauvaise foi manifeste et les drôles de débat menés à son sujet, je sais désormais une chose, je ne mettrai jamais les pieds en politique !

    RépondreSupprimer
  23. Le FN fut surtout au départ un mouvement des nostalgiques de l’Algérie Française et si nous sommes Gaulliste nous pouvons les comprendre l’Algérie est une pure création de la France qui en 1830 était pour la partie nord une colonie de l'Empire Ottoman et une base de trafique d'esclaves pour celui ci . Je suis de ceux qui pense que le General a eu raison et qu'ils était impossible d'assimiler les musulmans a la Nation Française

    RépondreSupprimer