samedi 11 février 2012

Sarkozy, le président de la fracture républicaine


La semaine prochaine, Nicolas Sarkozy devrait annoncer sa candidature à un nouveau mandat. Il semblait vouloir attendre le mois de mars, mais sa stagnation dans les sondages le pousse à avancer cette annonce., et à prendre un virage droitier très marqué.

Le président de l’anti République

A dire vrai, le virage droitier du président n’est pas vraiment une surprise. En 2007, il avait réussi à faire une campagne où il parvenait à dire plus ou moins tout et son contraire, en fonction des cibles électorales auxquelles il s’adressait. Pour les patrons et la droite, il se faisait libéral, dénonçant les 35 heures, appelant à « travailler plus pour gagner plus », pour être le « candidat de la France qui se lève tôt ». Avec la plume d’Henri Guaino, il s’adressait aux ouvriers et dénonçait l’euro cher.

Mais par-delà ses contradictions, il a aussi remis en cause nos valeurs républicaines. Début 2008, il a osé dire dans le discours de Latran : « dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé » ou « qu’une nation qui ignore son héritage éthique, religieux, spirituel de son histoire commet un crime ». Il a aussi vanté le rapprochement entre l’Etat et la religion en Arabie Saoudite !

A Dakar, il avait dit : « le drame de l’Afrique, c’est que l’homme africain n’est pas assez entré dans l’histoire. (…) Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine, ni pour l’idée de progrès (…). Jamais l’homme ne s’élance vers l’avenir. Jamais il ne lui vient à l’idée de sortir de la répétition pour s’inventer un destin ». En insultant l’Afrique, il avait aussi insulté l’image de la France, provoquant une réaction légitime de Ségolène Royal.

La rupture réactionnaire

Depuis quelques semaines, Nicolas Sarkozy semble vouloir faire un virage à droite pour le premier tour et jouer le second sur la compétence, l’expérience et le courage. Mais outre le fait que sa campagne est totalement ubuesque, comme le montrent en creux les sondages qui persistent à le voir littéralement étrillé au second tour par François Hollande, cela donne une tonalité bien peu républicaine à sa campagne, qui devient de plus en plus réactionnaire.

Claude Guéant a accéléré la cadence en affirmant que toutes les civilisations ne se valent pas. La défense embarrassée de Nicolas Sarkozy lundi avec Angela Merkel, mélangeant civilisation, régime et culture pour mieux brouiller les pistes, démontrait bien qu’il s’agissait d’un dérapage. Mais même si les propos du ministre étaient inadmissibles, ils ne justifiaient en aucun cas les comparaisons choquantes et totalement hors de proportion d’un député socialiste.

Vendredi, le président a donné un entretien au Figaro Magazine où il suggère de faire un référendum sur les droits des chômeurs et le traitement des immigrés. Nicolas Dupont-Aignan a répliqué en affirmant que « ce n’est pas un virage à droite, mais un virage dans la bassesse (et que l’) on n’instrumentalise pas le peuple sur de mauvais sentiments. Le rôle d’un chef de l’Etat, ce n’est pas de montrer du doigt les chômeurs ». A défaut de s’attaquer au chômage, il s’attaque aux chômeurs…

Cette manie de dresser les uns contre les autres, de stigmatiser des boucs émissaires commodes pour camoufler ses échecs est totalement inadmissible de la part d’un chef de l’Etat. Oui, Nicolas Sarkozy est bien le président de la rupture, mais le président de la rupture républicaine.

Merci à Bertrand pour la formule

25 commentaires:

  1. " Mais même si les propos du ministre étaient inadmissibles"

    Dire que toutes les civilisations ne se valent pas c'est une évidence. Si le évidences deviennent inadmissibles, il faut une super loi Gayssot pour élargir les interdits aux évidences.

    La politisation excessive rend exagéré.

    Tout cela tombera aux oubliettes après les élections. Sarkozy est prêt à dire et à faire dire n'importe quoi avant l'élection et à faire le contraire après.

    C'est un bonimenteur ou bon menteur.

    Olivarus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Olivarus, qui est capable de dire si une civilisation serait meilleure qu'une autre ? Je n'ai pas prétention de de savoir ce qui est meilleur pour l'homme. Ce n'est parce que les occidentaux ont dominé le monde pendant un temps que ça fait d'eux une référence du bonheur humain, l'esclavage en témoigne ! Un peut d'humilité ne fait de mal à personne.

      Supprimer
    2. Tout ne se vaut pas.

      Si vous creusez la question de l'esclavage et analysez les origines des négriers vous allez être très surpris dans vos découvertes. Vous serez amené à être très prudent dans vos propos.

      La vraie question est de savoir si vous pouvez encore dire ce que vous voulez sans que le système en place ne cherche à judiciariser votre légitime liberté de ton.
      Je ne suis pas sûr que les historiens puissent encore travailler dans la sérénité.

      Cordialement

      Olivarus

      Supprimer
    3. @ Olivarus

      Pas d'accord sur les civilisations. Je m'en suis expliqué dans le papier en lien. Globalement, on peut dire bien sûr que tous les régimes ne se valent pas car un régime est temporaire, mais la civilisation, c'est quelque chose qui s'inscrit dans la durée, qui ne peut pas être jugé uniquement à un moment donné, sans regarder le passé ou en ne prenant pas en compte l'évolution future possible. Notre civilisation a aussi produit des monstruosité...

      D'ailleurs, Juppé, Raffarin ont critiqué l'emploi de ce terme et même Sarkozy lundi soir a noyé le poisson en évoquant les termes régime et culture.

      Supprimer
    4. C'est vrai Laurent, tu as raison sur le fait que notre civilisation a aussi produit des monstruosités... mais la sémantique ce n'est pas toujours évident.
      Comment définirais tu la civilisation afghane ou iranienne (dans ta propre définition)? Dirais tu qu'elles valent bien la civilisation d'autres pays que je ne citerai pas?
      La civilisation c'est aussi la culture et la religion, c'est aussi le rapport aux autres, c'est aussi la démocratie, c'est aussi la tolérance, la civilisation c'est aussi l'état de la société d'un pays à un moment donné...
      Luc Ferry " toutes les civilisations ne se valent évidemment pas "
      http://lci.tf1.fr/filnews/politique/luc-ferry-toutes-les-civilisations-ne-se-valent-evidemment-pas-6979144.html

      Supprimer
    5. Vous avez raison dans le sens le plus général du terme. Si l'on entend par civilisation au singulier, le lent processus de découvertes dont profitent toutes les "cultures". On voit bien que la provocation de Guéant est purement électoraliste car chacun d'entre nous peut à plaisir nuancer l'usage d'un terme très général. La civilisation s'oppose à la barbarie et comme vous le dites si bien, notre civilisation comme les autres ont produit aussi de la barbarie et à haute dose.

      Dans trois mois, l'électoralisme s'apaisant on pourra à nouveau en parler sans obligatoirement se confronter.

      Je vais finit par hair l'élection comme un enfermement passionnel.

      Cordialement

      Olivarus

      Supprimer
  2. En attendant la civilisation on veut la tuer. Du moins ses racines..

    http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/02/08/en-renoncant-aux-humanites-classiques-la-france-renonce-a-son-influence_1640427_3232.html

    J'imagine que pour l'UMP on supprime tout ca parce que ca ne sert a rien dans le monde totalement mercantile dont ils revent....

    RépondreSupprimer
  3. J’ai l’impression que Sarkozy a tout essayé depuis 2 ans pour remonter la pente : le débat sur « les valeurs » (l’identité nationale, la burqa, les Roms…), puis le rôle du protecteur face à la crise, puis les questions sociales avec le sommet sociale, la TVA sociale, et à présent il revient sur son premier thème, « les valeurs » comme il dit, mais en oubliant que la première fois déjà, ce thème ne lui avait pas profité.

    Albert

    RépondreSupprimer
  4. La civilisation occidentale a produit le fascisme, le stalinisme; elle a conduit à deux guerres mondiales... alors très franchement, je pense qu'il faudrait se montrer un peu plus humble avant de glorifier notre civilisation par rapport à d'autres civilisations moins avancées mais qui n'ont pas non plus produit autant d'horreurs que la nôtre.

    Albert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous pouvez aussi dire le contraire.

      Les adversaires de notre civilisation ont produit le national socialisme et le communisme...

      Vaste débat

      Cordialement

      Olivarus

      Supprimer
  5. Cette histoire de civilisation est un moyen de pointer le doigt sur ceux d'origines arabes et africaines, c'est du prêt à penser. Sinon, la plupart des civilisations se sont dans les faits manifestées par des actes de barbarie. On peut éventuellement dire que les sociétés européennes ont tenté de corriger le tir de façon plus universelle, médiatique...faisant naitre des espérances loin d'être réalisées.

    Donc, bon, Guéant est un triste manipulateur d'opinions publiques, un faux jeton de première.

    Olaf

    RépondreSupprimer
  6. Gueant a mis dans le mille comme dirait Francis Blanche cela gène tellement la bienpensance qu'il faut sortir les dictionnaires des rayons de bibliothèque .

    pour se remettre la tète a l'endroit Vivien Hoch :
    http://www.causeur.fr/gueant-la-gauche-et-levi-strauss,15355

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a mis dans le mille, ou plutôt ce sont tous les autres qui ont mis le pied dedans...

      Bien sur que les civilisation ne se valent pas.

      La notre restera sans doute dans l'Histoire comme celle ayant détruit la planète.

      Supprimer
    2. dans ce cas d'autres civilisations d'autres planètes écrirons cette histoire a moins que l'homme soit juste une erreur de l’évolution

      Supprimer
  7. Moi personnellement je suis profondément souverainiste et gaulliste, pas forcément à droite mais pas plus à gauche, je ne comprends pas pourquoi il n'y a pas une alliance avec tous les souverainiste gauche-droite (sauf FN), tous ceux qui ont rejeté le traité de Lisbonne ? Avec une telle alliance contre l'UMPS, contre les technocrates européens et contre cette monnaie unique (qui nous empêche d'avoir une vraie politique économique et industrielle) je suis sûr que une bonne partie des électeurs voterait pour cette alliance. Donc si M. Pinsolle voit personnellement M. Dupont-Aignan qu'il lui soumette cette idée qui est très réalisable selon moi. De plus j'en discute avec plusieurs personnes autour de moi, ces amis seraient prêts à voter pour NDA mais le problème est qu'ils ont peur de revoir Naboléon au pouvoir 5 ans de plus, donc ils se sentent obligés de voter "utile" pour Hollande ! C'est franchement navrant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaa!! le "vote utile" un véritable scandale démocratique !
      Le Vrai Vote Utile est justement de voter pour ses convictions.
      Ce qui est dramatique c'est l’omniprésence dans les médias des deux champions qu'ils ont choisis qui ne sont différent qu'a la marche et en même temps la systématique dévalorisation des autres.
      L'égalité du temps de parole devrait commencer 3 mois avant les élections, voir être permanent tant on est noyé par les candidats des médias (cf les primaires PS)

      Le traitement médiatique est a vomir.
      Quand ce sont des UMP/PS, jamais ne sont abordés les sujets de fond, que des chamailleries et coup bas débiles.
      Quand ce sont les autres, c'est au moins la moitié du temps (déjà court) pour savoir pour qui ils vont appeler a voter au 2eme tour, un quart du temps sur les petites phrases et polémiques des UMPS, et le reste, bien souvent des vrais questions qui ne sont jamais posé aux 2 gros !

      C'est a vomir.

      Supprimer
    2. Il est clair que le vote utile est une ineptie mais à choisir entre le cancer (Sarko) et une bonne grippe (Hollande) tout le monde choisirait la grippe !

      Supprimer
    3. assez d'accord la dessus avec Alain34 Sarko Hollande c'est plutôt Peste /Choléra que Cancer / Grippe

      Supprimer
  8. @ Seb Taf

    Sur le principe, je suis totalement d'accord. J'essaie d'employer une part de mon énergie à ce rapprochement. Je crois qu'il faut être patient, tisser des liens, surtout éviter les conflits inutiles et petit à petit, cela devrait pouvoir se faire. Il faudra du temps, du monde pour faire cela. Toutes les bonnes volontés seront nécessaires. Concernant vos amis, attendons la campagne. Il y a encore du temps pour les convaincre en fonction du contexte tel qu'il sera en avril. La politique apprend la patience. Il faut nous en armer.

    @ Olaf et Albert

    D'accord.

    @ Olivarus

    C'est bien ce que j'entendais. Il est juste que ce gouvernement a la sale tendance à provoquer des polémiques stériles. Ce n'est pas l'élection qui est en cause, mais l'équipe en place à l'Elysée. L'élection, cela peut produire de l'espoir, faire émerger de nouvelles idées, de nouvelles personnes...

    @ André-Jacques

    Je ne crois pas qu'on puisse juger une civilisation uniquement à un moment donné, sans tenir compte du passé ni de sa capacité à évoluer. A un moment donné, toutes les civilisations ont dérapé. Je crois qu'il faut avoir une vision plus large.

    RépondreSupprimer
  9. Concernant la civilisation, pour se remettre les idées à l'endroit : http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/02/11/francoise-heritier-m-gueant-est-relativiste_1642156_823448.html#xtor=AL-32280515

    Plus prosaïquement, Guéant se fiche de la notion de civilisation : il drague un électorat tenté par la bouc-émissarisation des chômeurs, des immigrés ou des deux à la fois. Si ton emploi est menacé, prends donc celui de ton voisin. Si ton pouvoir d'achat est en berne, économise donc quelques euros sur ta cotisation assedic.... C'est minable mais électoralement cohérent. Connectés à la haine de l'autre, les électeurs ne verront plus le néolibéralisme, l'Europe, etc, - ils se déchireront entre eux.

    Accessoirement Guéant prépare une passerelle entre l'UMP et le FN pour récupérer une partie de son électorat au 2e tour (ou au premier, si l'UMP parvient à empêcher MLP d'avoir ses signatures). Mais comme on l'a déjà expliqué largement, ces électeurs-là préfèreront sans doute l'original à la copie. Sarkozy-Guéant font surtout la campagne du FN, en banalisant ses idées les plus nauséabondes (si Le Pen père s'était permis ce dérapage sur les "civilisations", que n'aurait-on entendu...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne croit pas du tout a cette théorie il faut cesser de prendre les électeurs pour des imbéciles si l'ump et le ps sont rejetés par la moitié des Français c'est qu'il y a un vrai problème et pas uniquement la haine de l'autre c'est une explication qui a été répété a merci pendant de nombreuses années est qui est usée

      Supprimer
    2. @ J Halpern
      Je ne vois pas en quoi cet article met les idées au bon endroit, dans le dictionnaire même le mot civilisation correspond à la definition que Guéant à donné. Donc soit on change le dictionnaire, soit on arrête avec cette polémique qui d'ailleurs est reactivé uniquement ici.

      Supprimer
  10. En parlant referendum
    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/autriche-une-initiative-pour-109874

    L’initiative populaire demandant l'organisation d'un référendum en vue de la sortie de l'Autriche de l’Union Européenne a été remise selon les règles le 20 décembre 2011 au ministère de l’Intérieur.

    RépondreSupprimer
  11. @ Laurent Pinsolle
    Amusant, il se trouve que ce n'est pas à cause de Nicolas Sarkozy si le Rwanda a decidé de passer à l'anglais supprimant le français, donc continuez à vous occuper de "l'image de la France" dans le concret, ce qui compte, ce n'est pas avec vos positions extremistes contre Israël que vous allez changer l'image de la France. Le comportement du Président de la République est tout à fait admissible, la loi sur les signes réligieux aussi a bcp divisé les français, la loi sur les bienfaits sur la colonisation etc. donc Chirac aussi diviseait. Ne parlons même pas des danseuses de la République du Général De Gaulle. Quand à Juppé un homme politique comdamné qui donne des leçons de morale, decidemment si c'est ça Débout la République...

    RépondreSupprimer
  12. En tout cas Laurent Pinsolle vous êtes très peu gaulliste pour le coup:
    "« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allé les voir ? Vous les avez regardés, avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français ! Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants. Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! » (C’était de Gaulle, tome 1, p. 52)"

    RépondreSupprimer