samedi 19 janvier 2013

Faut-il restaurer le service militaire ?


En 1996, fidèle à sa promesse de campagne, Jacques Chirac avait mis fin au service militaire, une institution de deux siècles. Plus de quinze ans après sa suppression, on peut se demander aujourd’hui si ce n’était finalement pas une mauvaise idée et s’il ne faudrait pas le restaurer.

Un outil de la République

Le service militaire avait plusieurs utilités. La première était d’assurer la défense de la France en fournissant des contingents plus importants que ne le permet la seule armée de métier ainsi qu’assurer une formation militaire à tous les jeunes hommes, permettant ainsi de les mobiliser de manière plus efficace en cas de conflit. Ce besoin d’assurer la défense de notre pays semble aujourd’hui moins critique (de manière illusoire ?) près de 60 ans après la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

La deuxième utilité du service militaire était d’instaurer un lien charnel entre la France et ses citoyens. En effet, en prenant près d’un an de la vie de tous les jeunes français, ceci montrait que l’appartenance à la collectivité nationale avait un prix et impliquait des devoirs et pas seulement des droits. La mise en place du droit du sol s’explique en partie par le service militaire puisque c’était un moyen d’augmenter le nombre de conscrits par rapport au droit du sang mis en place à la Révolution.

La troisième utilité du service militaire était l’intégration républicaine des citoyens. Tout d’abord, il permettait un brassage social d’autant plus utile aujourd’hui avec le phénomène d’homogénéisation des différentes parties du territoire. Ensuite, il pouvait servir de séance de rattrapage pour les jeunes qui avaient de fortes carences scolaires. Enfin, il permettait aussi de cadrer certains jeunes, de leur apprendre la discipline et à respecter les règles, une sorte de formation citoyenne.

Peut-on le remettre en place ?

C’est une question à laquelle il est difficile de répondre oui à 100%. En effet, on ne ressent pas aujourd’hui le besoin d’avoir à disposition des centaines de milliers de jeunes hommes formés et prêts à être mobilisés en cas de guerre. Ensuite, dans cette société individualiste néolibérale, on imagine bien qu’il n’est pas évident de faire accepter à la jeunesse de donner une année de sa vie pour la nation. Enfin, l’armée doit elle assumer la montée du décrochage scolaire et des incivilités ?

En effet, par-delà la dimension symbolique (essentielle) du service militaire, se pose clairement la question du rôle de l’armée. Tout d’abord, beaucoup ne manquent pas de souligner qu’elle n’a plus aujourd’hui les moyens (humains ou financiers) d’accueillir quelques centaines de milliers de jeunes chaque année. Se pose également la question de son rôle. Est-il de former les citoyens de la République et d’essayer de corriger ce que l’Etat n’est pas parvenu à faire avant ?

Même si le rôle qui lui serait donné serait très large par rapport à ses attributions normales, c’était de facto le rôle que jouait le service militaire dans le passé et qu’il était un outil essentiel de la formation du corps social français. En outre, l’époque actuelle semble rendre cet outil encore plus nécessaire qu’il ne l’était avant et la question des moyens est plus une question de priorités. Enfin, un sondage récent réalisé par Atlantico révèle que 62% des Français le regrettent.

Bien sûr, beaucoup de questions resteraient à poser : quelle durée ? Faut-il également inclure les femmes ? Naturellement, il faudrait en débattre avec l’armée, dont le rôle serait profondément transformé. Mais voici un débat intéressant à mener, qui touche au lien essentiel qui construit la nation.

45 commentaires:

  1. Ce sont 62% de vieux qui regrettent ,pour ce qui est des jeunes ils ont le choix aujourd'hui et c'est mieux ainsi .Notre armée a besoin de plus de moyens pour assurer notre déffense nationale ,et en tant que mère et citoyenne je préfère des Hommes volontaires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hommes volontaires oui , et femme volontaires aussi / les femmes veulent être égale au hommes qu'il le fassent jusqu'au bout .

      C'est vraie qu'en voyant les jeunes de nos villes avec peut être trop de liberté le service militaires de ne feraient aucun mal .

      Supprimer
    2. tout a fait d'accord mais pour les hommes il devrait redevenir obligatoire

      Supprimer
    3. le rôle de l'armée n'est pas d’éduquer les jeunes, çà c'est le rôle de leurs parents!

      Supprimer
  2. Très d'accord a condition que cela concerne tous le monde (garçons et filles)sans passe droit et que ce soit une vrai formation ; pour ceux que le militaire rebute il pourrait y avoir un service civique de temps double ; 6 mois me semble une bonne mesure pour une formation de base avec extension pour ceux voulant être réservistes

    RépondreSupprimer
  3. vous avez une vision idéalisée de ce qu'était le service militaire, je ne sais pas si vous l'avez fait vous-même... C'est Jean Yanne je crois qui a dit que c'est à l'armée qu'il a appris à boire, à fumer et à mentir...
    Ecoutez donc cette chanson de Jean Ferrat qui vous donnera une image un peu plus vraie du service militaire :
    http://www.youtube.com/watch?v=VLbAQUR_Ybw

    RépondreSupprimer
  4. Oui, au moins un service civil.

    RépondreSupprimer
  5. et si on ne l'avait supprimé ?
    c'est pas la seule connerie du grand Jacques

    RépondreSupprimer
  6. Les jeunes de maintenant ont déjà, pour bon nombre, de longues années d'études à faire avant d'arriver dans le monde du travail. Or le service militaire rajouterait une nouvelle année avant l'entrée dans la vie active, se posera également le problème du paiement des retraites. Toutefois pourquoi pas instaurer ce service pendant un mois par exemple...

    RépondreSupprimer
  7. Il parait que les officiers étaient soulagés de voir la fin du service militaire a cause du nombre grandissant de "cas sociaux" qu'il devaient "se cogner".

    RépondreSupprimer
  8. @ Poussantg

    Les moins de 35 le regrettent moins en effet. Sur les moyens, si on sort de la logique économique actuelle, alors cela serait possible. Je suis d’accord avec vous sur l’armée de métier. Néanmoins un service militaire / civil pourrait avoir une grande utilité.

    @ Patrice

    Très juste sur la mixité et les passe droits. Bonne idée également sur service militaire vs service civique.

    @ Anonyme

    Peut-être, d’autant plus que je ne l’ai pas fait. Mais beaucoup de témoignages confirment qu’il structurait beaucoup de jeunes qui en revenaient transformés, pour le bien.

    @ A-J H

    C’est une option.

    @ Anonyme

    Après, on peut travailler à des formules qui permettraient de ne pas retarder l’entrée dans le monde du travail : 3 à 6 mois de durée, adapter la première année de toutes les formations post-bac pour permettre d’y insérer ce nouveau service, cela pourrait permettre de ne pas perdre une année.

    @ TeoNeo

    Bien sûr, ce n’est pas à l’armée seule de gérer les « cas sociaux ». Il faudrait réfléchir à une formule qui ne repose pas complètement sur eux. On pourrait envisager, comme le dit Patrice, deux types de service.

    RépondreSupprimer
  9. Que ce soit un service militaire ou civil il faudrait en effet trouver du temps pour "fabriquer" un citoyen. Pour quelques mois ou peut être un mois par été de 12 a 18 ans pour les couper de leur milieu a un age plus "stratégique" de leur développement.
    Au lieu de s'ennuyer l'été ils pourraient aider les pompiers le SAMU, la gendarmerie, l'armée, les parcs naturels etc...On pourrait faire des évaluations et pour ceux qui se comportent le mieux en société leur enseigner l'usage des armes et leur permettre ensuite d'en posséder à 18 ans. Ce n'est pas un mal que les meilleures citoyens disposent de la force. Ca me parait plus intelligent que la NRA qui veut armer tout le monde jusque dans les écoles. Je crois qu'en Suisse tous ceux qui fait le service possedent une arme de guerre chez eux et ce pays est très calme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Desolé pour mes multiples fautes de frappes dans mon commentaire...

      Supprimer
  10. A propos du chômage partiel, Madame Merkel vient de décider de doubler la période,en la portant de 6 mois à 12 mois, pendant laquelle les entreprises de son pays pourraient y recourir. L'Etat va donc financer 67% des revenus de ces salariés après avoir versé 10 Mds d'euros de 2007 à 2010, la France ayant, pour sa part, versé 1 Md d'euros pendant la même période. (extrait de Marianne n° 821).

    Où l'on voit que la France aime beaucoup plus les grands discours que les actes. Que l'on soit d'accord avec la chancelière ou pas, il faut lui reconnaître une force de caractère et une aptitude à diriger qu'on aimerait trouver de ce côté-ci du Rhin.

    RépondreSupprimer
  11. Le service militaire est un truc dépassé, il n'y a pas les finances pour ça, et ça ne correspond pas du tout à l'évolution technologique des armées qui demandent de l'expertise technologique plus que de la chair à canon comme en 14. A ce compte, on peut aussi rétablir le STO, Arbeit macht Frei und ist sehr gut für die Heimat !

    Si il y a bien un truc que je n'approuve pas en Allemagne, c'est le job à un euro en compensation des prestations sociales.

    RépondreSupprimer
  12. Enfin, c’est aussi et surtout une sorte de dumping au dépend de ses voisins européens et principalement de la France...

    red2

    RépondreSupprimer
  13. red2

    La France fait aussi œuvre de dumping avec le CIR, la proximité de Monaco, les aides multiples aux entreprises. Ne vous inquiétez pas, chaque pays fait à sa façon, y compris la France.

    RépondreSupprimer
  14. C'est sûr que le service militaire avait de gros avantages, comme souder des jeunes qui viennent de toutes catégories sociales (riches, pauvres, immigré, pas immigré, du nord, du sud etc), ça créé un sentiment national et enfin des gens de catégories différentes qui ne se rencontraient pas et ne se parlaient pas dans la vie ont pu le faire au service militaire.

    Mais à mon sens il faudrait réfléchir à une nouvelle forme de service, pas comme avant où ils étaient formés à être soldat. On doit pouvoir trouver une forme de service semi-civil semi-militaire ayant + pour but de former des citoyens patriotes que des purement des soldats.

    RépondreSupprimer
  15. qu'il y ait des jeunes qui aient été transformés "en bien" par le service militaire, c'est possible, ceux-là peuvent toujours être volontaires pour le faire... il y en a eu certainement davantage qui en ont été transformés en mal, et d'autres qui en sont revenus antimilitaristes. Sans parler de ceux qui ont dû quitter leur boulot pour l'armée et qui se sont retrouvés ensuite au chômage. C'était de toute façon une source d'inégalité car beaucoup de jeunes parvenaient à y échapper et les filles n'y allaient pas. Je suis totalement hostile au service militaire obligatoire, laissez les jeunes tranquilles, ils ont bien assez de galères comme ça. D'accord avec Olaf, le service militaire est un truc ringard.

    RépondreSupprimer
  16. J'ai connu pas mal de types qui ont fait leur service militaire où ils se sont ennuyés à mourir.

    Tuant l'ennui avec des cannettes de bière. Je ne l'ai pas fait, je me suis fait passé pour un malade mental pendant les 3 jours, ça marchait très bien ce truc.

    J'en connais un qui pendant son service, où il s'ennuyait, a dû procéder à toutes sortes de manœuvres pour y échapper. Sortir la nuit son matelas dans la cour de la caserne, aller en hôpital psy pour être classé maboule.

    Faut arrêter avec les mesures boy scout...

    RépondreSupprimer
  17. L'avenir ne va pas être un long fleuve tranquille et les événement récent nous montrent que nous ne pourrons compter que sur nous même ; l'ue sur le plan militaire ou politique n'existe pas l'otan est aux main des anglosaxons . Israel ou la Suisse sont très loin d’être des pays ringard sans en arriver a la conscription de Tsahal celle ci doit nous inspirer

    RépondreSupprimer
  18. Flo Pat : +1

    Je suis d'accord avec l'argument du nivellement social : si ça permet aux gens issus de milieux hétéroclites d'échanger sur un pied d'égalité et de donner un minimum de formation à ceux qui ne l'ont pas (premiers soins, permis de conduire, …) alors c'est une très bonne chose. Une sorte de fabrique à citoyens, dans la continuité de l'école (qui est d'ailleurs la première chose à redresser).

    Par contre pour ce qui est de développer un sentiment patriote j'ai un gros doute. Les gens ne sont pas patriotes parce-que l'aire du temps ne l'est pas. Entre le néolibéralisme, internet qui s'absout des frontières, les exemples d'égoïsme qu'on reçoit sans cesse et j'en passe, l'idée d'appartenir à une nation est démodée. (D'ailleurs si ça se trouve c'est obsolète, autant je suis contre la mondialisation libérale autant je me demande quel est l'avenir du concept de nation)

    Quand au besoin de chair à canon je n'ai qu'une objection : non. Une nation (et toute organisation humaine en général) doit pouvoir se défendre contre une agression extérieure. Par contre les citoyens devraient systématiquement refuser de prendre part à une guerre d'agression et être capable de les reconnaître comme tel à travers la propagande de guerre. Or en France l'armée est utilisée, selon moi, à mauvais escient, la dernière chose que je voudrais voir c'est les jeunes obligés d'y prendre part.

    RépondreSupprimer
  19. C'est quand même zarbi cette idée que l'armée est la solution en dernier ressort des problèmes sociaux. Ca fait penser à Ségo qui voulait interner les délinquants dans des camps militaires.

    Une image totalement idéalisée de l'armée où il se passe des trucs pas toujours très clairs. Si quelques types ont pu y trouver leur intérêt, combien s'y sont fait tartir comme c'est pas possible ? Il faudrait tout de même aussi les considérer aussi, pourquoi pas les camps de scouts obligatoires pendant qu'on y est ?

    RépondreSupprimer
  20. J'ai fait mon service militaire (12 mois) et j'en garde un bon souvenir. Cela ne m'a pas empêcher de faire des études universitaire jusqu'au doctorat.

    Je crois plutôt qu'il faudrait rétablir un service national d'un an avec possibilité de l'effectuer dans l'armée ou dans toute autre administration publique (Police, Éducation Nationale, Justice, hôpitaux etc...) en fonction des besoins de l'État et des envies des jeunes.

    Pour les filles, ce service national devrait rester facultatif, tant que le salaire des femmes ne sera pas égal à celui des hommes...

    Ceci dit, je trouve très inquiétant la baisse constante des moyens (humains et matériel) alloués à la Défense depuis quelques années...

    Antoine

    RépondreSupprimer
  21. Je ne partage pas l'opinion de cet article.
    Etant attaché à la liberté et à l'indépendance personnelle, j'ai toujours été hostile au service militaire obligatoire en temps de paix.
    N'ayant pas été un partisan de Jacques Chirac, je crois cependant que la suppression de la conscription est bien l'un des seuls points positifs à créditer à son mandat.
    En outre avec l'évolution de la technologie armée, ce système n'était plus en adéquation avec notre défense.
    Pour ce qui est des délinquants, les Etats-Unis ont une armée de métier, ce qui n'empêche pas des jeunes voyous d'y être envoyé en camps disciplinaire

    RépondreSupprimer
  22. Après le mariage pour tous, le service militaire pour tous ?

    Franchement, le retour d'un service national, qu'il soit militaire ou civil, outre le fait qu'il n'aurait aucun sens et serait extrêmement coûteux, ne serait, à mon avis, d'aucune utilité pour créer ou développer un sentiment national. Le souvenir, que j'en ai personnellement, me fait dire qu'il est loin de n'avoir que des vertus, pour rester ploi. D'autant que, dans le même temps, les politiques (UMP et PS confondus), font tout ce qu'il faut pour faire exploser la solidarité nationale et pour dissoudre notre pays dans un espace mondial de "juste échange" (marque déposée socialiste).

    Le fait de prendre des décisions fortes, courageuses et symboliques sur la finance internationale, la dette de la France, la sortie de l'euro, la protection de notre production nationale, la réforme de la fiscalité ... au lieu de faire peser sur les uns, puis sur les autres le poids des sacrifices en les stigmatisant serait autrement plus efficace. Ne serait-il pas préférable de voter une loi qui oblige les expatriés à payer leurs impôts en France plutôt que de faire de Depardieu un bouc émissaire. Le patron "franco-belge" de LVMH, destructeur de nombre d'entreprises et d'emplois en France, a eu droit à beaucoup plus d'égards de la part des socialistes. Les Français n'ont pas pas plus confiance dans les socialistes que dans l'UMP, ils se replient sur eux-mêmes et c'est dramatique.

    Au lieu d'une attitude courageuse et innovante, Hollande ne remet à aucun moment le système en cause et il navigue à vue. Il a été et il est incapable d'infléchir la politique monétaire et économique de l'Union européenne, d'ailleurs il n'en a jamais eu la volonté. Sa seule ambition est d'esquiver
    de ne pas répondre, de passer entre les gouttes,bref d'éviter les tempêtes pour arriver à bon port aussi peu marqué que possible.

    En 2017, il pourra toujours réutiliser son slogan de 2012 en l'actualisant : "le changement, c'est vraiment maintenant."





    RépondreSupprimer
  23. Le rôle de l'armée n'est pas d'être une assistante sociale avec tout ce que ça draine d'idéologie nationaliste. Son rôle est technique, et il faut foutre la paix à ceux qui y travaillent et les laisser concentrés sur leur tâche qui assez difficile comme ça, pour ne pas leur donner un rôle socialisant qu'ils n'ont pas à jouer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Olaf.
      Bien d'accord avec vous. Vouloir donner à une institution un rôle, qui n'est pas le sien en en faisant un symbole, est artificiel, voire dangereux.

      Il y a suffisamment d'exemples dans l'Histoire pour démontrer que l'armée doit rester à sa place.

      Supprimer
  24. Plutôt qu'un service militaire pas forcément utile, on pourrait faire un service civil. Bien sur faudrait que ça soit bien pensé et organisé pour que ça soit intéressant (c'est pas gagné). On pourrait même en faire un truc étalé sur toute la vie (genre 2 semaines par an), mais pas sur que ceux qui en vante les mérites à tous bout de champ y trouvent toujours autant de qualités une fois qu'ils seront concernés.

    RépondreSupprimer
  25. De toute façon nous y viendront mais comme d'habitude dans l'urgence il faut avoir les yeux grand fermé pour croire que nous n'auront pas une confrontation avec l'islam peut être Hollande en a t'il pris la mesure et sans doute une majorité de députe qu'il ne faut pas prendre pour des imbéciles même s'ils jouent bien ce rôle ; plus vite nous comprendrons mieux cela vaudra

    RépondreSupprimer
  26. @ TeoNeo

    Complètement d’accord. Un citoyen ne se construit pas comme cela. La famille, l’école, l’ordre public y contribuent également. D’accord également avec l’idée de service civil qui pourrait avoir lieu chez les pompiers… En revanche, pas d’accord pour les armes (cf papier récent sur le sujet). La Suisse est un peu atypique étant donnée la population qui l’habite. Il faudrait prendre en compte le niveau de richesse du pays.

    @ Démos

    Je suis bien d’accord, y compris sur le jugement à l’égard de Hollande et les impôts.

    @ Olaf

    Les finances, dans un contexte économique différent, cela peut s’arranger, c’est une question de priorité. Après, cela peut ne pas être forcément un service militaire mais un service civil par exemple. Bien d’accord sur les emplois à 1 euro. En effet, la France n’est pas totalement blanche sur les histoires de dumping…

    Après, on peut sans doute corriger les défauts de l’ancienne formule. Il ne s’agit pas de dire que l’armée est le dernier ressort, mais de réfléchir à des formules qui permettraient d’améliorer le mode de fonctionnement de notre pays. Ce nouveau service (qui pourrait être un service citoyen) ne serait pas forcément militaire.

    @ Flo Pat

    Bien d’accord.

    @ Anonyme

    Je suis d’accord pour dire que la formule ancienne avait des carences, mais elles peuvent être corrigées pour assurer une vraie égalité par exemple.

    @ Antoine

    Merci pour ce témoignage et ces idées.

    @ JJ Saldat

    Après, ce service pourrait ne pas être forcément militaire.

    @ Radtransf

    D’accord. Un service citoyen obligatoire pourrait être intéressant.

    RépondreSupprimer
  27. Trois points abordes dans ce billet :

    1/ La defense :
    Cet aspect semble perime. L Histoire a montre que les societes qui n ont pas su, au cours de leur developpement, passer de l armee de conscrits a l armee de metier, ont recule en termes de capacites militaires avec les consequences que l on devine : l immense Empire Perse, defendu par une milice, a plie devant les Phalanges Macedoniennes, les Guerres Puniques virent leur cours renverse lorsque les Armees Romaines devinrent de facto << de metier >>, durant la Guerre Russo-Prussienne, l Armee des Tsars, de metier, bien que n ayant jamais ete exposee, dans son corps, a aucun conflit, n a point demerite devant les Prussiens, veterans endurcis de nombreux champs de bataille du XVIIIe. Il y a moult autres exemples. La transition << Vers l Armee de Metier >>, pour reprendre un titre du General, fut une mesure de modernisation indiscutable pour le pays.

    La France oriente t elle et finance t elle correctement son armee et son industrie de defense, ca c est une autre discussion par contre...

    2/ Le lien a la patrie :
    Il doit etre restaure, sans aucun doute. Si le service militaire permettait cela, il faudrait le remettre d urgence. Hors, il se trouve que, pour avoir vu autour de moi ce qui se passait dans cet environnement, le service national est bien mal nomme : il ne rendait pas du tout service a la nation. L image degagee etait catastrophique (justifiee ou pas, la n est pas la question), et les appeles revenaient emplis de cynisme a l egard du pays et de l une de ses institutions clefs, l Armee. Cet argument ne pretend pas justifier la surppression du service mais plutot sa refonte complete. Seulement, etait il reformable en l etat ? Suffisamment de temps s est il ecoule pour le restaurer dans une forme plus benefique pour le pays ?

    3/ La formation citoyenne :
    Tout ce qui est dit est vrai dans ce billet selon mes observations : si pour la grande majorite, le souvenir des casernes n est pas imperissable, je connais des cas de complete reussite sur les points rappeles : une deuxieme ecole pour ceux que le systeme d education avait lache, un foyer pour des egares familiaux qui sont redevenus << fonctionnels >> une fois rendus a la vie civile, des missions a titre de scientifique du contingent d une nature inesperee pour << demarrer >> un CV. Le service pouvait etre aussi cela, meme si on a la memoire selective.


    -jb

    RépondreSupprimer
  28. (suite)

    Comme cela est bien rappele dans ce billet, les points 2/ et 3/ etaient assumes de facto et non par mission institutionnelle. Seulement, avec la transition necessaire rappelee au point 1/, c est l institution en question qui a << disparu >>, et pas le service lui meme qui est seulement parti avec.

    Alors, comment restaurer la cohesion du peuple Francais autour de lui meme et de son cher vieux pays ? Vaste question a laquelle Charles de Gaulle en personne peinait a trouver des reponses (<< Les Francais sont des veaux! >>). Celle qu il a proposee n a finalement que peu de chose a voir avec une astreinte a un service quelconque. On se souvient de sa phrase << La France ne peut etre la France sans la grandeur. >>. Il etait taxe de megalomanie alors que, comme il s en etait explique, elle revetait un tout autre sens : les Francais manquent visceralement de cohesion, en des temps difficiles ou certains sont fragilises, a l instar malheureusement de l epoque que nous traversons, ils peuvent etre des loups les uns envers les autres (la banalisation avouee des exactions de toutes sortes sur les femmes dans le sillage de l << affaire DSK >> et le peu de personnes qui ont eu une reaction saine sur ce probleme de societe sordide generalisee -- au point que l on a vu Laurent Ruquier soutenir Marine Le Pen – en est un triste et insoutenable exemple). Et bien entendu, au travers de tout cela, c est le pays meme qui est demoli et lache. Seuls des projets d envergure, vers lesquels les Francais doivent se tendre a l unisson, peuvent permettre de reconstituer les << dendrites >> du tissus social et national. C etait son analyse.

    Le Grand Charles avait certainement la carrure pour inspirer ces elans massifs. Mais comment remplacer cela par une institution qui peut survivre aux Hommes ? N est ce pas au fond a l ecole d abord et a la justice ensuite de s y coller en ayant les moyens d enseigner ces valeurs pour l une, et de corriger les incivilites pour l autre, a la racine (et ne pas attendre qu un prevenu soit devenu irrecuperable avec un casier plus epais que le Code pour commencer a lui montrer des limites) de sorte que les individus aient en permanence une perception claire de la societe a laquelle ils appartiennent, de ce qu ils lui doivent dans leur comportement de tous les jours. Dans les pays Anglo-Saxons, on peut perdre son passeport pour avoir subtilise un carrembar ou froisse une plaque mineralogique sur un stationnement en manoeuvrant sans laisser son numero de telephone au proprietaire de la voiture. Et perdre son passeport, c est perdre son droit de vote, son employabilite, sa liberte de deplacement... Vivre avec cette epee de Damocles tous les jours, ca forge le comportement citoyen et le sentiment d appartenance. Peut etre pas une piste vraiment a suivre, mais certainement un element de reflexion sur la psychologie de l attachement a la nation et de la cohesion nationale...

    -jb

    RépondreSupprimer
  29. Les Autrichiens ont décidés Dimanche 20 Janvier de conserver le service militaire obligatoire par referendum malgré le pilonnage médiatique pour l'armé de métier

    RépondreSupprimer
  30. la France n'aurait jamais du rompre ce lien entre ses enfants et la Nation.
    Pour info : http://www.veterans-jobs-center.com/vjc/le-coin-des-chronique/autriche-le-service-militaire-ou-l-armee-de-metier.html

    RépondreSupprimer
  31. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

  32. @ JB

    1/ je ne crois pas vraiment à la fin de l’histoire, même s’il est vrai que cela semble probable. En revanche, je crois à une armée professionnelle, une armée de métier
    2/ je pense qu’il faudra un projet d’ensemble, qui embrassera toute la vie des citoyens, et dont ce service (militaire ou pas) pourrait faire partie, à condition, bien évidemment qu’il rende service à la nation
    3/ d’accord mais il ne faudrait pas uniquement compter sur ce service

    Je ne suis pas d’accord pour la France et les Français. Ce qu’il faut, c’est un catalyseur, comme le Général l’a été pendant la Seconde Guerre Mondiale ou en 1958. Je crois que NDA peut l’être mais cela prend du temps. En revanche, je suis d’accord pour dire que notre société ne fixe plus assez de limites.

    @ Patrice

    Merci pour l’info.

    @ Baudouin

    Merci

    RépondreSupprimer
  33. Voici une petite vidéo humoristique et nostalgique d'un service militaire en Guyane française:
    http://youtu.be/cNStcAN0zyY

    Bon visionnage...

    RépondreSupprimer
  34. VOTRE SERVICE MILITRAIRE CA S EST MAL PASSE RACONTEZ MOI CA

    < bollargeau@hotmail.com>

    RépondreSupprimer
  35. wow des réformés mentaux discute sur le service militaire www.gaullistelibre.com

    RépondreSupprimer
  36. J ai connu l' armée en 1987.
    Avant cette periode, je ne savais pas qu il y avait autant de paumés,exclus de la sociète.
    Ces jeunes avaient eu la chance pour certains d' être recadrés, pour se reinserer dans la societe.
    Aujourd hui vous trouvez le meme phenomene dans les banlieues.
    Oui, je suis sure qu il y avait peut etre moyen de detecter des monstres comme Merah ,Kouachi.
    Il faudrait reflechir à instaurer un service civique geré par l armée...

    RépondreSupprimer
  37. Le service Militaire oui,
    Mais que pour les personne qui sont:
    Au chômage de longue date,
    Qui touche le RSA
    Etc...
    Mais pas pour les personne qui on déjà un travaille ou qui son en étude

    RépondreSupprimer
  38. http://www.dominique59121.skyrock.com

    RépondreSupprimer
  39. LA GUERRE CA NE S' UNVENTE PAS
    On ne fait pas une armee avec la pietaille qui va au combat sous la banniere du seigneur ?C" était vrai au moyen age ca l' est encore plus vrai aujourd' hui
    On a besoin de soldats digne de ce nom qui savent se servir des armes qu' on leur met dans les mains
    En 1939 le service etait obligatoire .On a vu le résultat

    RépondreSupprimer