dimanche 21 décembre 2014

Cannabis : le triste et prévisible renoncement du Monde


C’est l’effarant cadeau de Noël du journal qui se veut la référence du journalisme en France : un éditorial soutenant la légalisation du cannabis, avec tout un dossier pour soutenir cette position. Bizarremment, le Monde fait largement l’impasse sur les études scientifiques qui en démontrent tous les dangers



Une aberration pour la santé publique

Le Monde profite du dossier de Terra Nova pour défendre la légalisation du cannabis. Pourtant, il dit que « la consommation précoce et, plus encore, régulière de cannabis est dangereuse, tout particulièrement pour les jeunes ; selon toutes les études scientifiques récentes, elle provoque un ralentissement du développement intellectuel et accentue les risques de troubles psychiques ». Mais ceci ne pèse pas lourd face à l’argent que l’état pourrait gagner en légalisant ce commerce et face à la forte consommation que la pénalisation n’a pas réussie à réduire. En revanche, il est honteux que les décodeurs n’évoquent pas la question de la santé dans son papier « Pourquoi la répression n’est sans doute plus la solution ».

Pourtant, ce n’est pas comme si le Monde n’en avait pas parlé. En septembre 2012, il titrait « Cannabis chez les adolescents : le QI en fumée », au sujet d’une étude démontrant, sur une durée de 20 ans, que la consommation de cannabis pouvait provoquer une baisse du Quotient Intellectuel de 8 points ! Pire, les troubles de la mémoire et de l’attention perdurent si l’on a commencé à l’adolescence. Outre la dépendance, la liste des effets est effrayante : problème de mémoire (jusqu’à une perte de 50% de la mémoire immédiate pour les gros consommateurs), d’attention, augmentation de 50 à 200% des maladies mentales et troubles comme la schizophrénie ou les psychoses, et réduction du cortex.

La démission habillée en laisser-faire

Enfin, il ne faut pas oublier que, selon le Canada, « la marijuana est en moyenne de 300 à 400% plus forte qu’elle ne l’était il y a 30 ans ». C’est un problème largement ignoré par les partisans de la légalisation : même si tous les cannabis semblent toxiques, ils pourraient bien l’être de plus en plus. Ils rétorqueront sans doute que la légalisation permettrait de mettre de l’ordre, sauf que si le cannabis légal était contrôlé, un cannabis plus dur pourrait continuer à proliférer sur le marché noir. Les cigarettes légales n’ont pas stoppé le trafic de cigarettes ou le cannabis… Déplacer la limite de notre société ne la fera pas forcément mieux respecter mais pourrait empirer encore la toxicité du marché noir


Naturellement, le Monde habille cela sous l’argument trop commode de la modernité, pointant l’évolution de la législation en Europe et aux Etats-Unis, Il avance, sur la base de l’étude de Terra Nova sans doute, que la légalisation pourrait générer plus d’un milliard de recettes annuelles pour l’Etat, mais aussi que le nombre d’usagers quotidiens pourrait passer de 550 000 à 943 000. Mais que pèse ces 400 000 victimes de plus dont une partie souffrira toute sa vie de cette consommation face aux recettes supplémentaires pour Terra Nova et le Monde ? Difficile de ne pas y voir le fond libertaire, pour ne pas dire anarchiste, dans l’idéologie que défend le quotidien sur presque tous les sujets.

7 commentaires:

  1. Ce qui est effarant, c'est que vous ne parlez pas des études comparatives alcool-cannabis montrant que l'alcool fait beaucoup plus de dégâts, et entraine aussi bien plus de dépendance, y compris dans les pays où le cannabis est légal, en suivant votre déraisonnement c'est donc l'alcool qui devrait être interdit. En proportion de la population, il y a moins de consommateurs de cannabis en Hollande, où c'est légal, qu'en France ou Angleterre où c'est prohibé.

    La légalisation n'augmentera pas la consommation pour la simple raison que malgré la prohibition, il est simplissime d'acheter du cannabis en France pour qui veut en consommer. La prohibition ne fait que gaspiller des forces de police depuis des décennies pour un résultat nul, tout en culpabilisant les consommateurs tout autant inutilement.

    Il est par ailleurs aussi tout autant facile de se procurer gratuitement des champignons hallucinogènes comme les psilocybes qui poussent dans les champs en France. Là non plus la répression n'a aucun effet.

    RépondreSupprimer
  2. La prohibition de l'alcool fut un fiasco et a finalement été rapportée. Je ne vois pas en quoi celle du chanvre indien serait un fiasco moins complet.

    Personne ne conteste la dangerosité des drogues, simplement la prohibition est un remède pire que le mal.

    J'ajoute que le prohibitionnisme nous est venu des USA et que certains pays européens, dont la France, ont longtemps résisté aux pressions étatsuniennes avant de s'engager dans la même impasse. Ils ont eu tort de céder et maintenant ce sont les USA qui commencent à faire marche arrière. Encore une guerre stupide et perdue d'avance dans laquelle les États-Unis ont réussi à nous entraîner.

    Quant à la contrebande de cigarettes c'était un problème réglé en France depuis des décennies et qui a été recréé de toutes pièces avec une hallucinante série de hausses de taxes. Où on constate que l'hypertaxation peut avoir des effets pervers qui rappellent ceux de la prohibition.

    Je ne crois pas non plus qu'il y aurait un marché noir pour le cannabis dur si le cannabis ordinaire était en vente libre avec une taxation raisonnable. On n'a pas constaté cela avec l'absinthe parce que la version douce de ce breuvage, le pastis, est toujours restée en vente libre et à un prix raisonnable.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  3. Messieurs les gaullistes de l'après-après-après-guerre, je vous mets au défi de prouver la toxicité du cannabis. Si vous voulez y mettre un enjeu, je suis d'accord ! Alors j'ai dit "toxicité - toxique" de la définition qu'en font les autorités médicales et le dictionnaire ! Bon courage, cela devrait vous occuper quelques temps ! JLB, rédacteur à Chanvre Info ! Note : en rapport à votre dernière phrase dans cet article : ils ont vérifié et compris que la prohibition mentait ... depuis 1970, tout simplement et "il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis" !

    RépondreSupprimer
  4. Pinsolle devenu Herblay pour une raison inconnue n'assume jamais les échecs d'une politique, il reste tétanisé dans ses certitudes pourtant démenties par la réalité. Il croit qu'en mettant des barrières morales ou autres que les problèmes disparaitront, la politique de la poussière sous le tapis.

    RépondreSupprimer
  5. @ Anonyme

    Je suis preneur de liens. Il est un peu facile d’asséner des choses sans la moindre source. Ensuite, c’est une chose de maintenir l’interdiction sur une chose reconnue comme toxique (ou l’autoriser), c’en est une autre de revenir sur l’autorisation de quelque chose qui peut être toxique quand utilisé avec excès (mais qui semble avoir des bénéfices quand utilisé de manière raisonnable, comme c’est le cas pour le vin rouge…)

    Sur quoi repose le fait que vous dites que la légalisation n’augmentera pas la consommation ? Même Terra Nova l’admet !

    @ Ivan

    Oui, mais comme je l’ai dit, ce n’est pas la même chose de maintenir une interdiction que d’interdire quelque chose autorisé depuis longtemps. Pas sûr que les Etats-Unis le fassent pour de bonnes raisons… Les hausses de taxe me semblent légitimes pour le tabac : les « sin tax ». On peut considérer en un sens que le cannabis est la version dure du tabac, ce qui est inquiétant.

    @ Maran-atha

    Il y a 3 ou 4 sources dans mon article, y compris de la part des partisans de la légalisation.

    @ Anonyme

    Je l’ai expliqué quand j’ai procédé à ce changement, qui est un pseudo. Je refuse simplement que l’on aille dans la mauvaise direction, comme on le fait sur tant de sujets (euro, anarchie commerciale, compétitivité, éducation… etc)

    RépondreSupprimer
  6. Ce que dit Laurent Pinsolle n'est pas faut en terme de santé publique et notamment du risque d'augmentation de la consommation. Il faudrait, si le cannabis est légalisé qu'il y ait simultanément une politique de prévention.

    RépondreSupprimer
  7. Monsieur Laurent Herblay, voici quelques dizaines de milliers de liens qui devraient alors vous ravir (http://www.chanvre-info.ch/info/fr/) et ne nous accusez pas d'indigence de preuve dans un commentaire de quelques lignes autorisées. Vous le constaterez, en quelques sortes, que nous sommes gaullistes aussi dans la façon de traiter le problème. Et pendant que j'y pense, pas un seul mot, jamais, à l'encontre du Grand Général dont au contraire, nous nous inspirons. Sachez monsieur, que nous avons nous aussi déjoués le groupe Rothschild dans ses agissements et la prohibition du cannabis en particulier, vient de ces gens. Rien de bon, donc, en soi. Ce que je vous reproche, moi, petit individu marginal au RSA, c'est de nous avoir abandonné à une volonté étrangère (le "courant Rothschild") et de s'en être très bien contenté : combien vous gagnez à être députés, sénateurs ... depuis 44 ans - presque 45 - que dure cette prohibition. Je suis dur avec vous, pardonnez-moi, mais je tiens à être sincère ! C'est la situation actuelle qui a tout d'une aberration : 13.5 millions de consommateurs et l'impossibilité de réduire ce chiffre en dépit de toute les souffrances et contraintes affligés à ces gens. Je ne veux pas « troller » votre site outre mesure, je laisse la place à d'autres. Mes salutations, colériques mais respectueuses quand même, mesdames, messieurs les gaullistes ! Juste à rajouter - c'est fort en sens - que Chanvre Info est un peu le Radio Londres du moment !

    RépondreSupprimer