vendredi 6 février 2015

Dans le Doubs, je voterais contre le FN




Entre dérapages et affaires

Je m’oppose depuis toujours au parti de la famille Le Pen. Mais ce n’est pas une raison suffisante. Après tout, on peut se tromper et changer d’avis, comme j’ai pu le faire sur l’intervention en Libye ou le mariage homosexuel. Mais pour le coup, le temps qui passe ne fait que confirmer, mois après mois, mes craintes à l’égard du Front National. Les dérapages continuent à pleuvoir, de manière régulière, comme des éléments de communication destinés à se faire remarquer. Nous avons eu droit récemment à la séquence « guerre de civilisations » avec le député européen Aymeric Chauprade. Et la candidate frontiste du Doubs avait défendu les propos de Jean-Marie Le Pen sur l’inégalité des races.

Après les nombreuses affaires qui avaient entourées son père dans les années 1980 et 1990, il faut croire que la continuité pourrait bien également être de mise dans ce domaine. En effet, la justice s’intéresse de près aux modalités de la campagne législative de 2012, où le microparti mariniste Jeanne, « prêtait de l’argent aux candidats pour faire campagne, avec un taux d’intérêt, et dans le même temps leur vendait des kits de campagne (photo, tracts, etc.) », conçus et imprimés par Riwal, la société de Frédéric Chatillon, un proche de Marine Le Pen qui vient d’être mis en examen. Les modes de fonctionnement du FN semblent furieusement ressembler aux pratiques de l’UMP…

Le révélateur grec

Je n’ai jamais cru à la sincérité de la conversion keynésienne et antilibérale de Marine Le Pen dans un parti volontiers ultralibéral jusqu’en 2010. Son incapacité à défendre ses idées solidement est très suspecte. Et sa récente prise de position sur le dossier grec me semble très révélatrice. Pour le FN, « la Grèce a le ‘devoir éthique’ de rembourser sa dette et juge ‘irresponsable’ les propositions d’annulation de 50% de la dette publique grecque », même s’il se dit favorable à un « éventuel moratoire avec un rééchelonnement de la durée et des intérêts ». Même si le FN défend la monétisation et le retour de la drachme, il est tout de même troublant de défendre le paiement d’une dette insoutenable.

Ce faisant, Marine Le Pen adopte à nouveau le raisonnement superficiel qui lui avait fait dire qu’elle paierait rubis sur l’ongle des milliards de dettes supplémentaires en cas de baisse du franc, alors que cela n’était pas nécessaire. Ce rapport à la dette semble révéler un petit fond austéritaire incohérent avec le discours de la plupart des économistes qui ont critiqué les plans européens en Grèce. D’ailleurs, depuis deux ans, on peut noter que le FN semble tempérer son ardeur keynésienne, (une aventure sans lendemain ?), suivant le vent d’une époque qui semble le pousser vers ses amours économiques passées. Les plans grecs ont échoué à nouveau et il faut le reconnaître pour prendre un nouveau départ.

47 commentaires:

  1. "Dans le Doubs, abstiens-toi" (proverbe que je viens d'inventer)... :)

    Ce système UMPS qui nous mine ne doit pas être encouragé, il faut en finir avec lui. C'est une priorité devant toute autre considération.

    RépondreSupprimer
  2. @ Laurent Herblay
    Et le dérapage de Todd sur la presse japonaise tu en pense quoi ? Il parle mal de la France a l'étranger, et critique les caricatures de mahomet.
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/06/97001-20150206FILWWW00017-todd-pas-d-accord-avec-je-suis-charlie.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Fiorino,
      c'est l'un des points sur lesquels je diverge avec Todd: son islamophilie!
      Interdit de critiquer une religion au motif qu'elle est étrangère, tout en exigeant des Français de considérer ses croyants comme des compatriotes, c'est acrobatique, pour ne pas dire incohérent: ça signifie que les musulmans sont plus égaux que d'autres!
      Très déçu par cette sortie d'E.Todd, qui fait montre en plus d'une lâcheté écoeurante: il ne l'emportera pas au paradis :-)...


      CVT

      Supprimer
    2. Je vous signale que des anciens de Charlie, Cyran, Delfeil de ton et même Wolinski, ont aussi beaucoup critiqué sa ligne éditoriale qui a complètement dérapé avec Val qui est un néo-con pur jus.

      Supprimer
    3. C'est d'autant plus curieux que Todd ne cesse de nous dire que les pauvres immigrés maghrébins sont maintenant français de plein droit. Dès lors leur religion ne doit-elle pas être critiquée à l'aune des critères de la République française? Comme à chaque fois qu'il parle de la France Todd s’emmêle dans ses contradictions. Ne voulant pas avouer le fiasco que représente l'immigration de masse il se contredit lui-même. S'ils sont français, ils doivent se plier à la loi française, sinon ils ne le sont pas et dès lors les Français ont le droit de prendre des décisions visant à réduire l'immigration et la pression exercée par ce colonialisme nouvelle version. Et j'ai envie de dire que la misère à bon dos.

      Emmanuel Todd n'est pas sans savoir que la grande masse des pauvres en France n'est pas d'origine immigrée. Or on ne voit pas, de tels mouvements de violence dans le reste de la population qui aurait pourtant bien besoin de se défendre fassent, à la grande violence économique de la bourgeoisie. On n'a pourtant pas de mouvement équivalent du type extrémisme religieux ou politique chez les Français historiques de la France populaire. Qui plus est Todd n'est pas sans savoir que le problème n'est pas que français. En Grande-Bretagne la situation est plus grave encore avec les Pakistanais, même chose avec l'immigration en Hollande, en Suède, au Canada, etc.. À un moment donné il faut accepter de voir les choses en face et arrêter de mettre la tête dans le sable.

      Supprimer
    4. Todd dit : "Se moquer de soi-même ou de la religion d'un ancêtre est une chose, mais insulter la religion d'un autre est une histoire différente". Je comprends mal ce raisonnement, car un anticlérical ne peut pas faire de différence entre une religion et une autre; il n'en reconnait aucune, et c'est le principe même de religion qu'il critique."

      Supprimer
    5. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    6. @ Anonyme6 février 2015 09:52
      Wolinski est mort il était un fidèle de charb, Val n'était plus dans cette ligne éditoriale. Donc ? La question n'est pas de critiquer ou pas une ligne éditoriale. Cyran est allé jusqu'à signer avec les indigènes de la républque une pétition dans laquelle il affirmé que charlie hebdo ne risquait rien après le premier incendie (il s'est donc trompé).

      @ Yann
      C'est d'autant plus cynique que Todd nous a enfumé avec ses statistiques bidonnés des mariages mixtes en nous faisant croire que tout allait bien et maintenant il nous dit que tout va mal que les musulmans en France ne trouve pas de place dans la société ?

      Supprimer
    7. Fiorino6 février 2015 16:47

      "Donc ?"

      Lisez leurs témoignage, ils en savent un peu plus long que vous concernant Charlie.

      Supprimer
    8. @ anonyme 6 février 2015 17:57
      Ah bon ? Il y aurait un témoignage de Wolinski qui critique les caricatures de mahomet serieux ? Le temoignage de Cyran est irrecevable dans la mesure ou il nous avait assuré que Charlie hebdo ne risquait rien on a vu la suite. Delfeil de Ton n'en sait rien des relations entre charbe et wolinski qui lui a toujours été fidèle, c'est un mec qui ne cesse de victimiser les musulmans et taper sur Israel. Donc pour moi entre Val et Delfeil de Ton bonnet blanc, blanc bonnet. Deux obsedés de leur idéologie.

      Supprimer
    9. @Anonyme 9:52,
      OK, on est bien d'accord, Val est une ordure néo-con, comme une grande partie de la gauche bobo. Une fois qu'on a dit ça, on n'est pas plus avancé...
      Pour ma part, Cyran et Delfeil de Ton sont des couards, des lâches qui n'assument pas les conséquences de leurs opinions anticléricales. Pire, s'en prendre à l'église pour excuser l'islam, c'est gifler sa grand-mère!
      Bref, ça ne coûte rien, et c'est typique d'une mentalité gauchiste et petit-bourgeoise.
      Charb et sa bande ont été jusqu'au bout de leur logique: certains pourraient la qualifier de mortifère, moi je dis au contraire qu'ils sont morts en héros pour leurs idées, en rendant concrète le terme de combat! Car oui, parfois, les combats impliquent parfois des morts, ce que notre époque hédoniste et individualiste a tant de mal à comprendre...

      CVT

      Supprimer
  3. Le FN est probablement aussi menteur et corrompu, sinon plus, que les autres partis. Il peut fustiger l'UMPS tant qu'il veut, il a les mêmes pratiques. Le FN n'est pas une alternative.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme 9:37,
      autant voter pour le PS à vie, alors!
      Comme ça, ce sera plus facile...


      CVT

      Supprimer
  4. Indécrottable Lolo!
    Voter contre le FN, c'est voter PS qui soutient les islamistes en Syrie et les nazis en Ukraine. Hollande est sur le point de nous entraîner dans une guerre contre la Russie et le monde musulman mais l'éthique veut que nous ne votions pas FN.
    jard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si vous croyez que les rebelles ukrainiens sont si propres, c'est que vous faites partie de la secte Berruyer.

      Supprimer
    2. Vous savez, on peut réprouver totalement, outre sa politique économique calamiteuse, la position de Hollande sur la Syrie et l'Ukraine, sans pour autant être prêt à favoriser objectivement le FN...

      Supprimer
    3. A Fabien: voter blanc, c'est ne pas prendre de décision. Il me semble que les Européistes sont devenus très dangereux et que Lepen devrait être moins pire. Européisme = fin de la démocratie comme vient de le rappeler Juncker, appauvrissement continuel, guerre civile, guerre étrangère. Cela commence à faire un peu beaucoup. On peut, bien sûr, agir à la française, c'est-à-dire attendre que la situation soit catastrophique pour admettre le problème.
      jard

      Supprimer
    4. @jard

      A situation exceptionnelle solution ou recours exceptionnel. C'est là la philosophie du sursaut, l'esprit du 18 juin ralliant jusqu'aux communistes, en 41 si je ne fais pas erreur. Le CNR, il faut que ce soit maintenant.

      Supprimer
  5. comportement moutonnier attendu par ceux pour qui tu vas voter, opposant farouche ou ane farouche?

    Etre un idiot utile de l'UMPS en se pinçant le nez, ne change rien au fait d'etre un idiot utile :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Être le mouton du FN c'est aussi être un imbécile utile.

      Supprimer
  6. Position fort juste. Merci pour l'info concernant la position du FN sur la dette grecque, je ne l'avais pas relevée et c'est très utile à noter.
    Franchement, s'il n'y avait que des gens comme vous à DLF, Mélenchon changerait peut-être d'avis sur un éventuel rapprochement entre la gauche digne de ce nom et les souverainistes, sur le modèle grec. Mais outre que le système politique français ne s'y prête pas et que votre parti n'est pas plus demandeur, j'ai comme l'impression que NDA n'est pas tout à fait sur vos positions...
    Vous êtes un farouche adversaire du FN, il fait des mamours à Jacques Bompard, "pas d'extrême droite", selon lui (à ce compte-là Marine Le Pen est de centre-gauche!).
    Vous êtes un adversaire du néo-libéralisme et des politiques d'austérité, NDA est beaucoup moins clair (quelle est sa position que vous évoquez aujourd'hui?).
    Et je ne parle même pas de sa croisade contre le mariage pour tous, à laquelle, si ma mémoire est bonne, vous ne vous êtes pas associé... (ce n'est plus vraiment un sujet d'actualité).
    NDA lorgne clairement (même s'il s'en défend) vers l'extrême-droite, tant ses ses alliances que certaines de ses prises de position le montrent. J'ai beau savoir que le gaullisme peut se décliner tant sur le mode ultra-conservateur que progressiste, cette grande diversité de points de vue est tout de même source d'étonnement!

    RépondreSupprimer
  7. @LP,

    Rien de mieux pour conforter le système. Et que surtout rien ne bouge, jusqu'à voter pour le parti faisant application de la politique inverse ou quasi de celle que l'on prône... et ce face à une candidate dont le parti a une position souverainiste et républicaine claire qui ne me semble pas pouvoir être contestée - ou alors qu'on nous indique les points du programme qui posent problème. Par ailleurs on ne sait toujours pas ce qu'est un dérapage et qui en fixe, selon quelle légitimité, la valeur et la définition. Existe t-il un délit de dérapage défini par une loi quelconque ? De quoi s'agit-il exactement ?

    RépondreSupprimer
  8. Liens du FN sur la dette grecque :

    Grèce : Le Front National, pour le principe du remboursement de la dette !

    http://www.frontnational.com/2015/02/grece-le-front-national-pour-le-principe-du-remboursement-de-la-dette/

    La Grèce face à l'eurodictature, et au retour de l’esclavage pour dettes: l'heure des choix

    http://www.frontnational.com/2015/02/la-grece-face-a-leurodictature-et-au-retour-de-lesclavage-pour-dettes-lheure-des-choix/

    Bernard Monot, l’économiste du FN, rappelle le point de vue du FN sur la dette grecque

    http://www.frontnational.com/videos/bulletin-economique-du-front-national-02022015-au-06022015/

    Ils disent « Ne pas rembourser le principal de sa dette est un risque de réputation inacceptable et rembourser est un devoir éthique pour un «Etat de droit».

    «Une annulation de la dette publique de 50 % comme proposée au gouvernement grec par Matthieu Pigasse, le banquier-conseil de Lazard ou autre B. Obama, est irresponsable. Cet effacement d’environ 100 Mds € de créances dont 23 pour la France, équivaudrait à un défaut partiel qui mettrait le feu au poudre des finances publiques européennes.»

    Commentaires perso :

    Le principal de la dette est le capital emprunté, non encore remboursé, auprès d’un créancier. Le principal de la dette est le montant sur lequel est calculé les intérêts payés par l’emprunteur. Donc selon le FN la Grèce doit rembourser au moins le nominal à défaut des intérêts.

    Le total de la dette publique grecque est à 321 milliards d’euros, ce qui fait que la réduction réelle pour la Grèce ne serait pas de 50% mais de 31,15% dans le cas de la mise en œuvre de la banquier-conseil de Lazard jugée inacceptable par le FN. Surtout en cas de sortie de l’euro, le FN propose que la France rembourse sa dette en monnaie nationale, pourquoi la Grèce ferait-elle autre chose que de rembourser sa dette en monnaie nationale ? Sur la base de 1 à 1, c’est une possibilité pratique, un grec qui a 10 000 euros sur compte chèque se retrouve avec 10 000 drachmes sur son compte bancaire après conversion en monnaie nationale. Mais la conversion ne donne pas le taux de change, ce sont les marchés financiers qui s’en occupent. (A titre d’exemple sur une période de un an, la valeur du rouble entre des plus haut et des plus bas a été divisée par plus que deux par rapport à l’euro, encore plus par rapport au dollar américain). A partir de là si la drachme se déprécie de 40% à 50% par rapport à l’euro ça va faire pour les créanciers de la Grèce une perte au moins équivalente à la proposition du banquier-conseil de Lazard, même si la Grèce rembourse le nominal de la dette et les intérêts en monnaie nationale.
    C’est là qu’on voit un certain amateurisme du FN, même si personnellement je n’en serais pas à voter pour un candidat PS.

    Le FN propose aussi le règlement définitif de la créance historique grecque sur l’Allemagne en réparations financières de guerre (162 Mds €) ce qui ferait l’équivalent d’une sacré réduction de la dette grecque, mais qui ne va pas intervenir. L’Allemagne ne met pas volontiers la main au portefeuille. Voir Grèce: Berlin, en "désaccord", enjoint Athènes de renégocier avec la troïka :

    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/grece-berlin-en-desaccord-enjoint-athenes-de-renegocier-avec-la-troika-06-02-2015-4511231.php

    Saul

    RépondreSupprimer
  9. On peut critiquer les choix du FN (d'autant plus qu'ils sont parfois contradictoires selon ceux qu'on interroge), et même être violemment opposé à certains. Mais ce n'est pas une raison pour cautionner des dizaines d'années de politiques désastreuses menées par l'UMPS. Personnellement la dernière fois que j'ai voté pour l'UMPS (ou ce qui en tenait lieu) c'est au second tour des législatives de 1981 (ça fait loin). Et je m'en félicite. Au moins je n'ai pas participé à ça.


    RépondreSupprimer
  10. Pardonnez-moi, mais je n'ai pas bien compris qui vous étiez. Vous nous dites que vous ne voterez pas pour la candidate FN dimanche prochain. C'est votre droit. En quoi cela est-il censé nous interesser? Quel information ou message subliminal voulez nous nous faire passer?
    L'intérêt d'un blog, quel qu'il soit, set de donner une lecture, une interprétation, une analyse d'évènements qui peuvent enrichir un débat. Or, il n'y a pas de débat. Vous ne voterez pas pour Sophie Montel.Point.
    Il est même inutile de justifier quoi que ce soit. Vos raisons n'appartiennent qu'à vous.
    A moins que vous ne cherchiez un conseil, au cas ou vous même ne seriez pas totalement convaincu du bien fondé de votre intention?
    Dans ce cas, mieux vaudrait nous exposer votre trouble, afin que nous puissions enrichir votre réflexion...

    RépondreSupprimer
  11. Notre faux gaulliste témoigne chaque jour un peu plus de son imposture.

    Notre usurpateur, fer de lance du statu quo UMPS, fait la démonstration de son ralliement au front ripouxblicain, supercherie du Système visant à sidérer les masses incultes et manipulables, pour empécher l’advenue au pouvoir du seul parti capable d’opérer la nécessaire rupture avec la politique menée depuis quarante ans dans ce pays, et dont le bilan est effroyable.

    Que nous promet le faux dissident Herblay, sinon de poursuivre dans la même voie, au motif de la prétendue menace fasciste ?

    M. Herblay se situe au même niveau de reflexion que les groupuscules antifas, et dans les années soixante, aurait crié au retour de la bête immonde avec ses comparses du parti communiste lors du retour au pouvoir - un coup d’Etat déguisé au demeurant - de l’homme du 18 juin.

    Voir aujourd’hui que notre résistant de la 25ème heures se réfère à la pensée de l’illustre Général, alors qu’il ne pense et n’agit que comme une carpette couchée au pied de ses maitres qui lui dictent sa conduite, qu’il ne s’inscrit que dans le chemin balisé de la pensée unique, soit le contraire de l’esprit de resistance qui animait de Gaulle, est le paroxysme de la névrose politique.

    J’espère que notre blogeur, qui n’a aucun sens de l’histoire, se verra rétribuer comme il se doit par ses maitres, c’est à dire petitement. En attendant, qu’il continue de tapiner docilement pour eux.

    Mais surtout qu’il ne vienne plus ici se plaindre, toute honte bue, de la politique conduite : il est définitivement disqualifié.

    RépondreSupprimer
  12. Je ne serais pas aussi dur que mon prédécesseur.
    Mais la prochaine fois qu'on voudra bien me laisser voter je voterai FN parce que c'est ( et je le regrette ) la seule formation qui ait une chance de renverser la table, de dynamiter cette muraille UMPS qui bloque tout, qui verrouille tout, qui détruit tout à commencer par notre indépendance et notre souveraineté, et qui empêche tout débat sauf sur des grotesqueries sociétales depuis 40 ans.

    Thierry_st_malo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le FN ne renversera rien du tout, il s'en mettra plein les poches et tapera à bras raccourcis sur les immigrés, les chômeurs et tout ce qu'ils pourront désigner comme boucs émissaires.

      Supprimer
    2. Ni vous ni moi n'en savons rien. Tout ce qui m'intéresse est de renverser la table en 2017.

      Thierry_st_malo

      Supprimer
    3. "Tout ce qui m'intéresse est de renverser la table en 2017".

      Je prends !
      Les médias vont tourner à plein pour nous indiquer que tout ça est irresponsable, très très vilain voire immoral etc... le discours habituel... rappelez-vous le TCE, le non-débat sur l'Euro... nous sommes manifestement les nouvelles "classes dangereuses".

      Supprimer
  13. Bonsoir Laurent,

    Personnellement, je considère, en particulier depuis le coup d'Etat du traité de Lisbonne (mais pas seulement), que le PS et l'UMP sont tout autant sorti du spectre républicain que le FN. Je ne peux accorder ma voix de citoyen et de républicain à aucun de ces trois-là.

    Par ailleurs, "voter contre le FN", c'est rentrer dans le jeu du (faux) pacte (faussement) républicain du PS et de l'UMP, pacte qui fait du FN l'idiot utile des deux autres puisque pour éviter son accession au pouvoir, il faut forcément "voter utile". Et c'est justement ce qui empêche l'émergence de toute autre alternative, vraiment républicaine pour le coup.


    Amitiés républicaines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Brutus

      MLP n'est pas mon premier choix. Mon premier choix c'est le Che. Mais, devant nous, il y a le réel politique. On ne fonde pas un mouvement politique capable d'assumer une élection présidentielle et disposant d'un candidat pouvant gagner le second tour en seulement deux ans. Ne voyant pour ma part aucun élément permettant de douter du républicanisme de MLP, je ne vois pas d'autre solution pour s'opposer dans des délais brefs, j'entends avant le point de non-retour, à la victoire de ce capitalisme total dont "l'UMPSUDIEEVL" est un parfait représentant. Ne pas voter c'est forcément faire un choix. Quel candidat souverainiste est apte à gagner 2017, ralliant classes moyennes et populaires dans les proportions dont MLP est créditée ? Vous connaissez la réponse il me semble.

      Supprimer
    2. @Brutus,
      franchement, ça donne un aperçu de la tactique des socialistes: souffler dans les voiles du FN pour éliminer du premier tour une UMP affaiblie par le retour de l'ex-président Sarkozy...
      Le piège mortelle de la réélection de Hollande est désormais enclenché :-(.
      Pour moi, vous avez raison: les Américains appellent ça un "catch 22", une boucle sans fin, un cul de sac. J'ai une telle détestation des socialistes que je serais prêt à appeler à voter FN, mais ma culture de gauche jacobine m'en empêche...
      Bref, c'est la...MERDE!!!

      CVT

      Supprimer
    3. @CVT
      L'UMP n'est pas affaibli par le retour de sarkozy mais par un candidat ump chosi par juppé qui parle de "bon petits blonds qui l'emmerdent" et qui dit qu'il y a pas de problème avec l'immigration.

      Supprimer
    4. @Fiorino,
      on dirait que vous avez choisi votre camp :-)!
      Paradoxalement, et je tiens à le dire, j'ai l'impression qu'on sera d'accord: je préfère encore Sarkozy à Juppé!
      Juppé incarne ce que je déteste le plus, à savoir la pensée unique, l'européisme, bref ce qu'on appelait dans le temps, le cercle de la raison! A l'époque, en 1995, il y a 20 ans, notre pays était bloqué par le dogmatisme de ce personnage!
      C'est pour ça que je pense que Sarkozy sera un moindre mal: autant l'ex-président sera capable de sortir la France de l'euro ou même de l'UE, autant j'ai du mal à imaginer l'autre crâne d'oeuf en faire autant!

      CVT

      Supprimer
  14. Pouah, quelle sinistre édito avec des propos cosmétiques sans le moindre intérêt…. Tout cela relève de votre part d'un incompréhension totale de ce qu'est le FN mais par pitié, il faut que vous arrêtiez de nous jouer le péril Marine Le Pen & Consorts, à chaque décade, alors que ce parti perd des électeurs ou stagne, et que c’est l’abstention qui gagne. Pendant, ce temps le chômage explose, la croissance est nulle, et l’endettement reste au top, mais avec de la bonne et grasse tambouille politicienne, François Hollande voit se dessiner son rêve : un deuxième tour contre Le Pen, qui le ferait élire comme sauveur de la République. Votre édito aurait été beaucoup plus intéressant si vous nous aviez démontré que la France est tombée aux pires heures de la IVème République avec une inefficacité généralisée et sans oublier les sordides scandales comme l'actuel procès DSK et surtout que rien ne manque au tableau. Ne pensez-vous pas que la seule alternative qui vaille est celle de s’organiser pour soutenir Alain Juppé, compétent et intello, le seul capable d’éviter que la France finisse serpillère des Etats-Unis ? Comment faire, alors que l’appareil de l’UMP est cadenassé au service de Nicolas Sarkozy, et que le PS et le FN ont besoin du p’tit nerveux pour garantir leur premier tour ?
    Georges Izard

    RépondreSupprimer
  15. @ Moi

    Pour en venir à bout, il faut que l’opposition soit incarnée par un autre parti que le FN. Effarant le commentaire sur la religion d’un autre. Deux poids, deux mesures incompréhensibles !

    @ Fiorino

    Il faut que je lise, mais je ne suis pas d’accord avec lui. Sur les statistiques sur les mariages mixtes, il s’est amendé dans son dernier livre en présentant des statistiques plus complètes prenant en compte l’origine des mariés.

    @ CVT

    Ce n’est pas de lâcheté, c’est peut-être une conséquence de l’anti-libéralisme

    @ Fabien

    Très juste. Merci. Ce sont des raisons qui m’ont poussé à quitter DLR en effet.

    @ Jard

    Non, car la Grèce montre que la démocratie peut se relever à tout moment. Et les Le Pen me semblent pire encore que le PS et l’UMP.

    @ Anonyme 11:27

    Mais rien ne bouge avec le FN comme 1er parti d’opposition…

    @ Toutatis

    Certes, vous ne participez pas directement, mais ne participez-vous pas indirectement en se cantonnant à une opposition inéligible.

    @ Cliquet

    C’est juste une prise de position sur une question importante de la semaine

    @ Anonyme 14:59

    Vous déformez complètement ce que je dis. C’est vous qui parlez de fascisme, pas moi. Le FN est, depuis 30 ans, la clé de voute du maintien du PS et de l’UMP…

    @ Thierry

    Pas sûr qu’ils renversent quoi que ce soit s’ils étaient élus… Et si oui, pas forcément les bonnes choses

    @ L’œil de Brutus

    Pas d’accord, c’est aussi dire que le FN est, à mon avis, pire que le PS et l’UMP. Il faudra un nouveau parti pour passer à autre chose.

    @ CVT

    D’accord en revanche sur la tactique du PS

    @ Georges

    Non, je pense qu’il ne faut ni du PS, ni de l’UMP, ni du FN. Ce qui se passe en Grèce ou en Espagne donne de l’espoir (ou même à Londres, avec UKIP, même si je suis en désaccord sur beaucoup de points avec eux). Bientôt de la nouveauté en France ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @LH,

      Parce que vous pensez qu'on fait bouger ce pays en étant député européen, membre de l'assemblée nationale (2 députés) ou maire d'une ville de 10.000 habitants ?

      Seule une accession aux postes permettant de mettre en oeuvre les grands pouvoirs régaliens, Présidence, ministères, permet de refonder un pays. Ce n'est qu'après un passage par la direction du pays que vous pourrez juger si MLP a été capable de faire avancer les choses. Quel bilan pour ceux qui ont eu pendant 30 ans les rênes du pouvoirs ? Il va sans dire que tout le monde doit faire preuve de modestie devant la tâche qui reste à accomplir. Mais de quel côté devrait-on témoigner en priorité de modestie après trente années d'une telle gestion ?

      Supprimer
    2. @Laurent Pinsolle,
      concernant la tactique, le chantre et philanthrope du PS, Pierre Bergé, a déjà craché le morceau: faire monter le FN pour se retrouver au deuxième tour des présidentielles face à lui, et si cette tactique échoue, voter pour Juppé!
      Sinon, pour l'anti-libéralisme et l'islamophilie, vous êtes dans l'erreur: je travaille dans la finance et il y a un secteur en pleine croissance, celui de la finance islamique! Christine Lagaffe, l'ancienne ministre des Finances, s'est même permise de s'asseoir en 2008 sur nos principes laïcs pour approuver l'existence de fonds islamo-compatibles (appelés généralement "sukuks")...
      La posture de Todd me déçoit car elle est typiquement gauchiste: celle qui cherche l'oppression à tout crin, y compris chez les ennemis de notre chère république.

      CVT

      Supprimer
  16. @ L’œil de Brutus & CVT

    Heureusement, une alternative pourrait apparaître et quand on voit ce qui se passe ailleurs, on se dit qu’elle pourrait convaincre rapidement beaucoup de monde. Mais en se donnant au FN, on l’empêche d’émerger, plus encore quand on accepte tous les côtés éminemment critiquables de ce parti.

    Assez d’accord sur Juppé, qui, s’il apporte un comportement moins indécent que Sarkozy (ce qui n’est pas dur), amène aussi une impasse idéologique totale et dont on ne peut rien attendre. A minima, des circonstances exceptionnelles pourraient peut-être le pousser dans une bonne direction, par hasard. Autant une fin de la monnaie unique me semble totalement impossible sous Juppé (ou Hollande), autant il y aurait sans doute une possibilité infime sous Sarkozy… Mais je ne regrette pas pour autant mon (non) choix de 2012 car si cette possibilité existe, elle est très faible et les aspects personnels compensent.

    Bien d’accord pour 2017. Papier demain

    @ Anonyme

    Mais le FN est l’élément autobloquant du système. 42 ans qu’il existe, il n’a rien changé. Il faut passer à autre chose, comme cela se passe en Grèce, en Espagne ou au Royaume-Uni.

    RépondreSupprimer
  17. @LH,

    Encore une fois, que change t-on et que peut-on changer sans avoir eu accès aux pouvoirs régaliens du pays ? Il est par ailleurs étonnant, quand on est souverainiste, de vouloir renoncer à cette force en capacité de gagner 2017. En Espagne Turrión, en Grèce Tsipras, en France MLP. Pourquoi renoncer à cette force républicaine en capacité de mettre en oeuvre un programme politique d'indépendance dont de nombreux commentateurs ont indiqué qu'il était proche de celui de DLR ou DLF. Quel est le premier parti souverainiste de France ? Quel est même le premier parti de France eu égard aux derniers résulats ? Pourquoi renoncer à une grande force républicaine constituée ayant l'assentiment des classes moyennes et populaires ? J'avoue que je ne comprends pas le raisonnement. Pour quel parti vaut-il mieux voter pour avoir de meilleures chances de remporter une élection ? Un parti à 30% ou un parti à 3 % d'intention de vote ? Le mieux n'est-il pas finalement de s'allier, afin de faire gagner le courant souverainiste ? La large alliance, n'est-ce pas là l'esprit du 18 juin ?

    RépondreSupprimer
  18. Laurent, je suis d'accord avec vos appréciation sur le FN - même si je pense que son orientation future est plus incertaine que vous le suggérez.
    Mais je ne partage pas votre conclusion : le bilan de l'UMP-PS est trop accablant pour qu'on puisse les considérer comme un "moindre mal" - ce qui de plus reviendrait à valider leur stratégie de la peur : tolérer leur politique de saccage social au nom du "front républicain", avec la garantie que quoi qu'ils commettent, ils récupéreront les voix "critiques" au 2nd tour... Si nous voulons que des brèches s'ouvrent dans ces partis, il ne faut surtout pas voter pour eux en l'état actuel des choses, ni laisser croire que nous serons leur voiture-balai en 2017.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement d'accord avec vous.
      Continuer à voter pour l'UM ou le PS est un encouragement pour ces dirigeants à continuer à mener le même politique. Faut-il se résigner, attendre un messie en laissant nos bien-aimés dirigeants nous mépriser et nous accabler ou devons-nous "renverser la table" ? Provoquer une rupture est LA solution. La peur et le repli sur soi n'ont jamais rien produit.

      DemOs

      Supprimer
  19. @ Laurent : je n'ai jamais pas dit que je fais le choix du FN (et je ne suis pas prêt de le faire !). Je dis simplement que selon moi le PS et l'UMP d'une part, le FN d'autre part, représentent pour notre République la peste et le choléra. Je ne cautionne aucun des deux et si un tel choix devait advenir dans ma circonscription, je voterai blanc.
    Dès lors que l'on accepte de voter "contre le FN" (et donc pour le PS et l'UMP), on favorise l'immobilisme actuel et le maintien au pouvoir de la dyarchie PS - UMP. et ça peut durer longtemps. D’ailleurs ça fait déjà 30 ans que ça dure. Tandis que si on laisse les trois se battre entre eux, un des trois finira bien par disparaître, comme le PASOK a quasiment disparu de la scène politique grecque pour laisser la place à Syriza.

    RépondreSupprimer
  20. Si je vous comprends bien ..le PS pas terrible, l'UMP non plus .. le FN c'est encore pire ! Maintenant DLF est trop à droite...
    Alors vous espérez un miracle.. peut-être que Chevènement ait 20 ans de moins ou qu'un nouveau parti apparaisse....
    Je ne crois pas au parti miracle...
    En conséquence même si j'ai certains désaccords avec NDA,DLF est le parti le + proche de mes idées gaullistes. Si les français attendent un parti avec lequel ils seront à 100 % d'accord on n'est pas prêt d'être débarrassé de l'UMPS et, plus grave, de voir notre pays retrouver son indépendance.
    Retrouver son indépendance c'est l'essentiel il faut se rassembler pour cela .. DLF est là pour cela...

    RépondreSupprimer
  21. @ Anonyme

    Le non accès aux pouvoirs régaliens en 42 ans d’existence est en soi un signe de faiblesse. Pour changer, la Grèce et l’Espagne passent par de la nouveauté. Certes, le FN est « la 1ère force souverainiste », mais c’est une force stérile depuis 42 ans. C’est une impasse, logiquement selon moi étant donné ce qu’il est. Ce n’est pas parce que le FN pèse lourd aujourd’hui qu’il faudrait oublier tous ces côtés obscurs, d’autant plus qu’il s’agit d’une force totalement stérile.

    @ J Halpern

    Je ne considère pas le PS comme un moindre mal, mais le FN comme encore pire. Je ne tolère pas cette politique, je pense que l’alternative représentée par le FN est encore plus mauvaise que la politique actuelle, même si je la dénonce.

    @ Démos

    Non, c’est un encouragement pour faire émerger une autre alternative

    @ L’œil de Brutus

    Aujourd’hui, en mon âme et conscience, je pense que le PS et l’UMP sont moins pire que le FN, pour toutes les raisons que j’expose depuis des années

    @ Anonyme

    En mai dernier, j’ai voté pour Debout la République aux européennes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @LH,

      "il s’agit d’une force totalement stérile"

      Propos tout à fait compréhensible pour un concurrent politique. Mais ne faudrait-il pas, entre forces souverainistes, mettre un terme à une concurrence dont je ne comprends pas le sens eu égard au caractère proche des programmes et de l'urgence de la situation politique ? Au surplus le caractère stérile d'un mouvement ne se détermine en rien par le temps qu'il lui aura fallu pour atteindre une certaine maturité politique. Ainsi il n'est pas rare que dans certains domaines une croissance lente soit le gage d'un caractère authentiquement pérenne et adapté. Il s'ajoute à cela que ce parti est aujourd'hui très différent sur le plan programmatique et "organisationnel" de ce qu'il était à ses débuts. La Présidentielle, c'est la rencontre d'un Homme et d'un peuple. Combien de temps aura t-il fallu à Mitterrand, depuis son entrée en politique, pour accéder à la "magistrature suprême" ? Il est ministre en 1947, il deviendra Président de la République en 1981, soit 36 années plus tard. Quant à MLP elle a pris la tête de son parti en 2012. Je pense que vous confondez un parti avec une entité biologique. Les choses n'étant pas les mêmes les logiques applicables ne sont pas les mêmes. La comparaison ne peut donc tenir, et le temps écoulé n'est ici gage que de ce que du temps s'est écoulé. La stérilité est le fait d'un moment dans les domaines que nous abordons. Je pense que DLF est également de ces partis à croissance lente disposant de vraies qualités politiques et d'un projet qu'il pourra porter à terme après une longue maturation. Pour l'instant, MLP a de l'avance. Je crois qu'une alliance est souhaitable et qu'il ne faut pas diviser le camp souverainiste. Il faut rassembler !

      Supprimer