dimanche 24 février 2013

Marine Le Pen : du calme, de la répartie, mais pas les compétences


Jeudi soir, Marine Le Pen était l’invitée de Des Paroles et Des Actes. Si elle a dominé certains débats, elle a été mise en grande difficulté dans d’autres, ce qui permet de comprendre ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas quand on débat avec la présidente du Front National.

Vers une normalisation du débat

Si le FN ne s’est pas vraiment normalisé dans l’esprit des Français (le pourcentage d’adhésion à ses idées, certes à un plus haut historique, n’est pas plus haut qu’en 1991), cette édition de Des Paroles et Des Actes a montré une normalisation des débats (à l’exception de Nicolas Demorand). En effet, lors de ses dernières participations, Cécile Duflot et Laurent Joffrin avaient été inutilement agressifs à son égard, ne faisant plaisir qu’à leur camp, tout en confortant les électeurs du FN dans leur choix.

Marine Le Pen s’est bien débrouillée face aux journalistes (à part François Lenglet), avec de la répartie et une vraie capacité à dérouler son discours, sur la mondialisation, l’Europe ou la montée de l’insécurité, sortant de l’obsession de l’immigration qu’elle avait eue face à Manuel Valls. Même face à Bruno Le Maire qui ne l’a pas ménagée, elle a su parfois répliquer avec habileté, soulignant par exemple que le « ni-ni » de son adversaire UMP faisait écho à sa position pour la présidentielle.

Boutih maladroit, Le Maire pugnace

Malek Boutih n’a pas pris la posture hystérique d’une certaine gauche, totalement contre-productive. Néanmoins, son discours était très maladroit et assez inaudible, ses arguments étant le plus souvent ni clairs, ni simples, ni crédibles. Dire que le FN fera pareil que les islamistes, à savoir respecter les principes démocratiques pour arriver au pouvoir et les remettre en question s’il y arrivait, est un procès d’intention totalement injustifié. Marine Le Pen a eu beau jeu d’attaquer le PS sur la question de la démocratie et elle s’est assez bien sortie de l’attaque sur le bal de Vienne.

Si Bruno Le Maire a démarré de manière courtoise, son intervention était musclée. Il a critiqué ses « vieilles propositions », disant qu’elle « est le passé », dénonçant les bidouillages que représenteraient des alliances avec la droite et la gauche aux municipales, la comparant à une Arlette Laguillier qui aurait remplacé le terme « travailleur » par « patriote ». Mais par-delà la vigueur de son propos, Marine Le Pen est apparue faible sur le plan des compétences, notamment quand il a souligné que dévaluer l’euro n’est pas la même chose que revenir au franc, ce à quoi elle a eu du mal à répondre.

L’échec et mat économique

En fait, comme souvent, si le discours habituel qu’elle tient sur l’économie fonctionne, en revanche, Marine Le Pen est toujours incapable de sortir des sentiers battus pour répondre aux questions qu’on lui pose. Quand Bruno Le Maire a évoqué, de manière caricaturale, la Corée du Nord ou Cuba comme horizon des politiques protectionnistes qu’elle propose, elle a été incapable de citer les nombreux exemples qui existent pour montrer que des pays qui commercent pratiquent aussi le protectionnisme : les pneus ou l’acier aux Etats-Unis, l’automobile en Asie, le Brésil, l’Argentine

Et face à François Lenglet, qui comparait France et Grande-Bretagne, en disant que ses solutions (monnaie nationale et monétisation) ne marchaient pas (croissance plus faible, inflation et déficits plus forts), elle a eu du mal à répondre. Pourtant, elle aurait pu expliquer le rôle différent de l’Etat, le poids de la finance, de l’explosion de la bulle immobilière, ou la très forte dette des ménages. Sur l’inflation, elle pouvait rappeler que Londres a monté la TVA. Sur l’automobile, la crise européenne n’est pas responsable de tout : le marché a baissé de 22%, la production en France de 50%...

Bref, pour mettre en difficulté Marine Le Pen, le meilleur moyen est d’engager le débat de manière polie mais ferme sur le fond des dossiers (notamment économiques), où elle a du mal à répondre, si ce n’est en répétant un discours générique, d’où son manque de crédibilité et l’impression de légerté qu’elle donne.

54 commentaires:

  1. L'agence Moody's vient de dégrader la Grande Bretagne ; tous le monde s'en fout ; d'accord!

    RépondreSupprimer
  2. Sans doute mais MLP se positionne comme futur chef d’état et pas comme pseudo nobel d'economie ; l’économie qui est une science humaine par définition inexacte et n'explique pas tout ; d'ailleurs nous pouvons entendre autant de vérité derrière le comptoir après le cinquième pastis qu'a un symposium d’économistes j'exagère a peine . Pour les Français la première chose a faire est de re-croire en eux c'est a dire de botter le cul a ceux qui depuis trente les traitent de minable a ce stade les trois quarts du chemin sera fait il restera a sortir de l'euro de l'ue etc mais c'est secondaire

    RépondreSupprimer
  3. Tu fais ton petit Français là! D'ici quatre ans, elle va s'améliorer, la régression sociale lui donnera raison et poussera pas mal de gens à voter pour elle, pour des raisons de survie. Sa popularité va également progresser, elle va continuellement progresser face au déchaînement des européistes. Il faut enquêter objectivement et sérieusement pour savoir ce qu'elle est et si elle saura s'imposer à ceux de ses cadres qui sont d'extrême-droite.
    Jard

    RépondreSupprimer
  4. J'ai vu l'émission et il est exact que l'économie reste largement le point faible de Marine Le Pen. Donc elle a progressé sur le reste! Elle aurait pu répondre à Le Maire que si elle est du passé, lui a un passif: les 10 ans de gestion de la droite et des quasi 30 ans de dogme imbécile de monnaie forte à tout prix. Que la valeur de la monnaie est une arme d'ajustement économique dont seule l'UE se prive parce que l'UE qui était une union d'états égaux en droit est devenue une structure hiérarchisée sous tutelle allemande. Comme tu le dis elle aurait pu à chaque fois qu'on lui oppose un "modèle" d'un autre pays qu'à chaque fois il y a trop de spécificité pour que la comparaison soit fondée.

    RépondreSupprimer
  5. Elle aurait pu affirmer qu'au cours de 30 dernières années la période de prospérité, relative, fût celle de Jospin où l'euro valait 0,82 cts!

    RépondreSupprimer
  6. Que l'on me dise quel 'grand' leader politique, est compétent en économie actuellement ?
    Quand on voit les résultats de ces dernières dizaines d'années, ca fait peur. Quand on voit les (non) débats qui ont eu lieu sur le sujet lors de la campagne présidentielle y a de quoi halluciner. Quand on voit l'état de l'€urope, on a tout compris.
    Le seul a avoir un discourt a peu prés cohérent et intelligent, c'est NDA, un des rares a ne pas être sur des dogmes d'un autre temps, à être à l'écoute des économiste, le seul qui semble comprendre ce qu'ils disent... Mais il est malheureusement trop inaudible dans le bourrage de crane ambiant.

    Mais pour les autres, Hollande, Sarko, Le Pen, etc, le niveau en économie est sensiblement le même proche du zéro absolue...
    Et les journaleux, c'est pas beaucoup mieux, surtout avec leur formule miracle des que 3 chiffres sont lancés pour essayer d'expliquer les choses : "houla, pas de chiffres, c'est trop compliqué, ca n’intéresse pas les français" AU SECOURS !!!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    A moins d'un bouleversement politique historique, le FN (ou RBM, je ne sais plus où ils en sont avec tous ces noms) risque d'être une énorme épine dans le pied de DLR.

    Tôt ou tard, si DLR vient à grandir, l'affrontement entre les deux partis aura lieu. Ils se gêneront mutuellement.

    Il me semble que Mme LePen tente de faire avec deux lignes (Mr Alliot/Mr Philippot), ce qui lui permet de rassembler l'"extrême" droite avec une autre droite qui serait plus celle de DLR.

    Elle tentera inévitablement de vous absorber.
    Il vous faudra donc avoir de véritables arguments pour vous en détacher.

    Si on en revient à l'image de Mr Dupont-Aignan, c'est le "centre de gravité" le plus lourd qui mange l'autre.

    J'ai donc l'impression qu'il vous faut absolument rassembler à gauche si vous voulez peser face à l’union droite/extrême droite et ne pas finir dans son sillon.

    J'ai hâte de voir si une telle dynamique se mettra en place dans les prochains mois. Avec certains communistes? Chevènementistes?

    Voire avec quelques écolos? Après tout, l'écologie, le local, ne sont pas vraiment envisageables dans un cadre ultralibéral (européiste, du coup). Le protectionnisme est un passage obligé pour défendre cette ligne, me semble-t-il. Je ferme la parenthèse.

    Après, sur la forme, Mme LePen me parait lourdaude. Pour prendre l'avantage sur elle dans un débat, il faut jouer sur la virtuosité du logos qu'elle n'a pas assez quand une question touche un domaine bien précis. Je schématise: parler par images et dessins, c'est bien, mais montrer qu'on ne fait pas que du par-coeurisme et qu'on sait raisonner à l'aise sur des domaines très pointus, c'est mieux. C'est bien sûr là où elle ne m'a jamais vraiment convaincu.

    Cordialement,
    GB

    RépondreSupprimer
  8. @LP,

    Remarquable séance d'auto-persuasion.

    Après avoir fini de lire votre article je ne sais toujours pas quels sont ces éléments concrets qui disqualifient ses positionnements politiques et le financement de ceux-ci, lequel est également disponible sur le site de son parti.

    Incantations, une fois encore ? Les positions de NDA sont-elles radicalement divergentes des siennes ?

    On en vient à se demander enfin ce que vous pensez de la capacité politique de De Gaulle, lui qui n'avait pas le bon goût d'être agrégé d'économie et considérait que cette "donnée économique" - l'intendance... - n'était pas la dimension supérieure de la parole et de l'action politique.

    Il est enfin étonnant, disons ça comme cela, de lui reprocher une supposée incompétence politique au poste qu'elle brigue quand jamais à aucun moment l'on a pu prendre acte de ses facultés politiques audit poste. Au surplus, elle n'entend pas devenir chef économiste au sein d'une banque américaine, mais première Présidente de la République française.

    Pour la mise en oeuvre des savants calculs et la techniques économiques, il y a les brillants hauts fonctionnaires de Bercy. Et moi qui croyais que les gouvernement techniques ou de techniciens n'avait pas prioritairement vos faveurs... De Gaulle... la haute politique...

    Cette position est d'autant plus drôle à la lecture de vos autres articles - toujours pertinents - à l'encontre de ceux qui depuis 30 ans sont au pouvoir et sont conseillés par de brillants économistes - quand il ne le sont pas eux-mêmes.

    A la lecture de cet article, je n'ai rien appris de concret sur ce qui fondent ces grandes incantations générales que vous nous proposez. Toujours pas d'éléments précis, de définitions à examiner... enfin il me semble...

    Il paraît que la foi vient en croyant... ceci expliquerait peut-être cela.

    Il suffit donc de dire "pas la compétence" et la chose apparaît, comme par miracle ? Cette manière d'aborder le débat n'est-elle pas politicienne ?

    RépondreSupprimer
  9. @ Patrice

    C’est vrai que l’on n’en parle pas beaucoup. Il faut dire qu’ils le font du fait de la faiblesse de la croissance, signant l’échec des programmes d’austérité. Mon commentaire ne vaut pas seulement pour l’économie. Par delà son incapacité à répondre à des questions précises, elle fait chef de parti protestataire, pas chef d’Etat en puissance. Ses rires un peu bébètes n’arrangeaient rien. Pour que les Français soient prêts à oublier PS et UMP, il faudra vraiment quelqu’un d’autre.

    @ Jard

    D’ici 4 ans, elle ne s’améliorera pas. Il n’y a aucun progrès sur ces questions depuis 3 ans. Le dernier sondage du Monde, les résultats des présidentielles et des législatives indiquent qu’il y a de très fortes chances pour qu’elle reste sous le plafond de verre.

    @ Cording

    Il y a tellement de répliques qu’elle a ratées. Je piaffais en regardant l’émission… Je ne crois pas qu’elle ait progressé sur le reste. Elle a toujours été assez bonne sur le reste (à part sur l’immigration ou l’islam bien sûr) : prudente, calme, de la répartie. Elle a toujours eu ces qualités.

    @ Alain34

    NDA l’est beaucoup plus. Bruno Le Maire ne l’est pas sur le fond, mais sur la forme, il le paraissait beaucoup plus qu’elle. La comparaison entre les deux était terrible à mon sens. D’un côté un homme politique, avec toutes les carences des hommes politiques qui ont gouverné, mais qui semblait un minimum solide, et dont elle a mal réussi à rappeler les contradictions, de l’autre côté, elle faisait un peu amatrice. La forme compte, et MLP ne fait vraiment pas à la hauteur.

    @ GB

    Non, car le jour où DLR attendra un certain cap, alors, une partie de l’électorat FN comprendra que ce dernier parti n’a aucun avenir gouvernemental et le quittera spontanément. Complètement d’accord sur Mme Le Pen : elle fait amatrice (son rire ne fait vraiment pas sérieux). On a pas envie de lui confier le passage à un monnaie nationale.

    @ Jaurès

    J’ai déjà fait des tas de papiers qui évoquent nos différences et pourquoi je juge le FN infréquentable. Ici, il s’agit d’une analyse de sa prestation dans DPDA, qui me semble relativement objective.

    Sur le Général, votre sortie n’a pas de sens. C’est sans doute l’homme politique qui maîtrisait le mieux ce sujet. Relisez ses mémoires, ses écrits, vous y verrez une analyse extrêmement fine qui est toujours d’actualité. Je ne lui reproche pas ses diplômes, mais son incapacité à débattre de ce sujet en dehors de la récitation de ses discours. En 1932, les Etats-Unis avaient besoin d’un Roosevelt, qui maîtrisait les sujets économiques pour sortir son pays de la crise. Pas besoin de diplôme d’économie, mais d’une personne capable de comprendre ce qui se passe et de l’expliquer au citoyen. Marine Le Pen n’est pas du tout cette personne alors qu’il s’agit de l’enjeu N°1 du moment. C’est tout.

    Je trouve de facto que c’est votre commentaire qui ressemble à des incantations. Vous évitez soigneusement le sujet de son incapacité à débattre des questions économiques en dehors de la récitation de ses discours. En quoi a-t-elle semblé compétente et armée pour prendre la présidence de la République dans ses échanges sur l’économie avec Bruno Le Maire ou François Lenglet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @LP,

      "En quoi a-t-elle semblé compétente et armée pour prendre la présidence de la République dans ses échanges sur l’économie avec Bruno Le Maire ou François Lenglet"

      Ne retournez pas la question. C'est vous qui affirmez qu'elle n'est pas compétente. C'est à vous de fonder cette allégation car, soit cette affirmation est a priori, soit elle vient après des constatations concrètes, précises, détaillées.

      Elle a déjà exercé la Présidence de la République ? Quand ?

      Elle ne débattait pas seule, je me permets de vous renvoyer à mon post de de 13h41 sur ce point.

      Juger de la compétence politique d'un dirigeant eu égard à ses capacités oratoires dans les médias revient à qualifier a priori des candidats populistes non ?

      C'est avec plaisir que je prendrai connaissance de l'étendu du savoir technicien du Général sur la chose économique, je ne demande qu'à être convaincu. Il reste que je l'imagine mal disserter sur la courbe de Laffer ou les positions des libertariens sur les composantes du marché et autres joyeusetés théoriques. Il me semble être bien au-dessus de ces considérations - qui ont par ailleurs leur utilité.

      Au final, nous dira t-on que Mitterrand n'était pas un Homme d'Etat apte à diriger le Pays au motif que la défense nationale est un domaine prioritaire et qu'il n'est pas passé par l'Ecole de guerre ?

      Supprimer
  10. A LP,

    Dernière chose, au sujet des trois paragraphes de votre partie intitulée : "L’échec et mat économique".

    Entendez-vous dire qu'elle n'a pas de positionnement précis sur ce point où qu'elle n'a pas pu les exprimer ? Vous conviendrez qu'il ne s'agit pas de la même chose, et qu'à moins de faire un monologue, le contenu d'un débat est en lien direct avec les interventions de l'interviewer, voire même du propre positionnement politique de ce dernier.

    Au final donc, de quelle compétence parle t-on là encore ? N'êtes vous pas en train de confondre les deux ? Il y a un programme non ? Celui de 2012, non ? Il suffit de s'y reporter il me semble.

    La notion d'avoir du "mal à répondre" - dernier paragraphe - est là encore d'une grande imprécision au regard de notre sujet et tout à fait stupéfiante quand l'on constate que dans votre même phrase - 8 mots plus loin - vous lui reprochez d'être générique.

    Précisons encore et enfin que l'allégation d'un positionnement générique ici allégué (MLP) n'intéresse pas un texte, un credo, un programme, mais bien des réponses à des interviewer qui semblent ne pas partager son point de vue mais partage avec elle un même temps de parole nécessairement limité.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  11. On ne demande pas à MLP d'avoir l'agrégation de sciences économiques mais un minimum de compétences surtout lorsque l'on prévoit d' augmenter toutes les dépenses publiques. En outre,c'était son troisième face à face avec François Lenglet et bien qu'il lui pose toujours les mêmes questions ( monétisation, la dette, l'Allemagne qui a l'euro et qui '' s'en sort '' )elle n'est capable de donner un exemple, de répondre précisémment et se contente de répéter toujours la même chose. Elle n'est juste pas au niveau alors que NDA l'est, c'est là qu'est la différence.
    Arthur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis a DLR mais je constate que cette "différence" permet a MLP de faire de faire le même score que NDA a la Présidentielle 2012 a l'emplacement de la virgule près
      17,9% / 1,79%

      Supprimer
  12. La stratégie de Marine Le Pen est simple à comprendre.
    D'un côté elle parle d'insécurité, d'immigration et d'Islam (beaucoup moins ces derniers temps, il faut le reconnaître) et un petit peu de mariage homosexuel pour maintenir son électorat traditionnel. Tout en essayant de rassurer les électeurs des autres partis afin de diminuer le sentiment de rejet. Le message le plus important qu'elle voulait faire passer pendant l'émission portait sur la priorité nationale: C'est une priorité nationale et pas raciale.
    De l'autre côté elle parle de macro-économie en défendant la position de sortie de l'euro, car elle attend 2 choses. Soit que l'euro explose; soit qu'un pays sorte de la zone euro. Si un pays sort de la zone euro, il évident qu'après un courte période où la vie sera difficile à cause de la dévaluation, l'économie ne se portera que mieux quelques mois plus tard grâce à cette dévaluation.

    Bref. Tout ça pour dire qu'elle maintient pour l'instant un électorat à 15-20% pour rester à la tête du parti et avoir un certaine légitimité à passer dans les médias et qu'elle a un position attentiste vis-à-vis de l'euro pour délégitimer l'UMPS et les éditocrates lorsque l'euro sera tombé

    RépondreSupprimer
  13. Le taux de chômage au Royaume-Uni se situe, fin 2012, à 7,8 % de la population active et a continué de reculer entre octobre et décembre de l'année dernière. Voyez :

    http://french.peopledaily.com.cn/International/8139645.html

    Le taux de chômage moyen de la zone la zone euro se situe à 11,7% à la fin de l’année dernière.

    http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/zone-euro-taux-de-chomage-stable-a-11-7-en-decembre-355240

    Donc presque 4% de plus qu’au royaume Uni. Il est pratiquement certain que le Royaume-Uni, compte tenu des problèmes qu’il a connu dans le passé dus à des erreurs de choix stratégiques dans le domaine de l’économie, qu’il essaye aujourd’hui de corriger, sur le plan financier, de déficits publics, de balance des paiements, de désindustrialisation, s’il était entré dans la zone euro, aurait actuellement un taux de chômage plus proche de celui de l’Espagne et de la Grèce que de celui de l'Allemagne.

    Citation de cette étude de la recherche économique de Natixis intitulée : « Une position très confortable : celle des petits pays voisins d'un grand pays (ou d'une grande Union Monétaire) et disposant d'une politique monétaire et de change indépendante » :

    « Le Royaume-Uni, comme la Suède, a une variabilité du PIB plus élevée que celle de la zone euro, mais une croissance moyenne aussi plus élevée, et un chômage plus faible et moins cyclique que celui de la zone euro ».

    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=68477

    Malheureusement Marine Le Pen n’est pas experte en économie et des représentants de l’ordre établi européen comme François Lenglet peuvent sans problème la tourner en bourrique avec des démonstrations biaisées.

    Saul

    RépondreSupprimer
  14. Le Front National expose souvent des sujets sur lesquels nous, patriotes et protectionnistes, pouvons nous retrouver.L'Europe tue notre économie en nous imposant des politiques monétaires et budgétaires inadaptées à notre situation, du coup nous perdons en compétitivité relative et notre système social est remis en cause. Croissance en panne, chômage massif, coûts sociaux et déficits en hausse, recettes fiscales en baisse etc... Dans la mondialisation, nous n'avons que deux choix : la remettre en cause ou bien revoir notre système social. Je choisi la première option pour des raisons humanitaires. L'Europe nuit aussi à notre santé puisqu'elle nous impose une dérégulation, elle favorise l'opacité et même les trafics en raison de l'absence de frontières. L'Europe capitaliste est un échec sur beaucoup de niveau, y compris politique, puisque les vrais décideurs ne sont pas élus des peuples et défendent les intérêts des puissants lobbys et non l'intérêt général .
    Lorsque l'on a fait ce constat, et Marine Le Pen fait à peu près le même que NDA, il convient d'avoir capacité à proposer une solution alternative.
    -En premier lieu, Marine Le Pen dirige un parti politique qui, historiquement, a fait preuve d'une analyse contestable par rapport à des heures tragiques de l'histoire de l'Europe et aux valeurs humanistes. NDA ne pense pas que les chambres à gaz puissent constituer un détail de l'histoire. NDA n'est pas raciste et ne tolère pas à ses côtés, y compris sur des listes électorales, des gens qui appartiennent à des mouvements qui affirment la supériorité de la race blanche, je pense au groupe Nissa Rebella influent à NICE.
    -En second lieu, à propos des sujets économiques, les propositions du FN tendent vers le clientélisme de l'électorat populaire, première victime de la mondialisation sauvage. Jean-Claude MARTINEZ, qui était l'économiste du FN durant de longues années, défendaient d'autres thèses à la fin des années 80 que celles d'aujourd'hui. L'incohérence est liée à l'évolution de l'électorat du FN. Le FN bénéficie d'une double lutte : des classes sociales et communautariste.
    Par son influence électorale, le FN, entreprise familiale prospère, gèle l'émergence en France d' un mouvement démocratique, républicain, protectionniste et patriote (pour moi, un patriote aime son pays sans pour autant détester les autres, un nationaliste n'aime pas les autres). Le FN joue souvent un double jeu : sur le mariage gay, par exemple, il a fallu rassurer les catholiques intégristes sans effrayer les homos, on ratisse large, sans cohérence. Le FN défend la chasse et les associations de protection des animaux proche de BB. Sur l'économie, c'est pire encore. Marine Le Pen est intelligente, elle sait être politiquement stratégique y compris en ne répondant pas à certaines questions de journalistes. Laurent PINSOLLE est un expert en économie, il voit bien qu'elle ne recherche pas de solutions, elle ne veut pas gouverner, elle veut profiter du système dans l'opposition, comme son père. C'est toute la différence entre DLR et le FN, d'un côté des experts (Pinsolle en économie, Morvan dans la santé par exemple) et de l'autre des militants nombreux, dévoués mais sans compétences prouvées mis à part un cas ou deux. Chez DLR, nous avons des experts, ses solutions, nous voulons changer le destin de la France, au FN, peu de solutions et une seule ambition à dimension familiale. Pour protester, le FN c'est bien mais pour le reste, et surtout pour le respect de l'Homme, c'est nettement moins bien. Laurent GUIBERT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est extrêmement inquiétant que certains a DLR pensent que MLP ne veut pas gouverner ; l'economiste du FN c’était plutôt Maurice Allais les merdias le lui ont fait payé cher

      Supprimer
    2. Maurice Allais n'a jamais été membre du FN, il fût même un fédéraliste européen. IL était contre le Général de Gaulle au sujet de l'Afrique du Nord alors que chez DLR, nous sommes nombreux à défendre le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, y compris pour le peuple français. Jeanne d'Arc, non plus n'a jamais été membre du FN. Je dénonce cette forme de récupération de la part du FN de personnes de premier plan. En revanche, je peux publier ici des documents qui démontrent que Jean-Claude MARTINEZ était bien l'économiste du FN, il était député européen du FN pendant plusieurs années. Laurent GUIBERT

      Supprimer
    3. Bien sur que M Allais ne fut pas membre du FN mais il n'a jamais caché ses sympathies et fut l'inspirateur de leur politique économique ; j'ai toujours eu du mal a savoir ce que pensait le General de l'Algerie mais il n'y a pas plus de peuple algérien qu'européen . D’évidence un Nobel même d’économie ne va pas mettre son nom sur un projet de parti politique et tous les partis récupèrent des personnes de premier plan pourquoi le fn ne pourrait il pas le faire ?
      Et je maintient que MLP veut gouverner je suis d'accord avec NDA lorsqu'il parle de celle ci !

      Supprimer
  15. Je pense également que les citoyens sont saturés "d'economie" et des "experts televisuels " appelé communément baratineurs qui vont avec ; si les politiques qui devraient faire de la politique et pas de "l'economie" ne se reprennent pas MLP ira de succès en succès , je rappelle que l’économie c'est l'intendance et celle ci suit .

    RépondreSupprimer
  16. @Patrice Lamy
    Depuis quelques années, en Europe mais aussi aux USA, les forces économiques s'imposent sur les forces politiques (je le déplore), ces dernières jouissent pourtant de la légitimité démocratique. Des groupes tels que BILDERBERG mais aussi le fait que les grands groupes industriels et financiers recrutent des anciens élèves de grandes écoles qui ont des réseaux et des appuis dans les ministères (il y a de la solidarité dans les clubs d'anciens des grandes écoles, on sait se renvoyer la balle dans ces "milieux").Je vais vous prendre un exemple récent. Une petite société agroalimentaire française est accusée de ne pas respecter la transparence. Le DG va voir son maire, il y a 200 emplois directs en jeu, le maire dit au sénateur qu'il faut intervenir dans les meilleurs délais, que son poste est en jeu,et la mayonnaise est en route et elle a pris jusqu'à faire plier deux ministres ! Imaginez ce qui se passe lorsqu'il s'agit d'un grand groupe industriel ou financier ! Pourquoi ? Nos politiques gèrent leur carrière avant de gérer l'intérêt général. Les politicards agissent sur ordre des puissances économiques, leurs discours du type "je n'ai qu'un adversaire, c'est la finance" c'est pour que le "petit peuple" vote "bien", mais une fois élus, ces oligarques n'oublient ni leurs amis, ni leur famille. A la BPI, on nomme des potes qui donneront des fonds à des PME dirigées par d'autres potes, le slogan "touche pas à mon pote" a du sens dans les hautes sphères de l'Etat. Les puissances économiques et politiques sont liées, au Parlement français, les députés et sénateurs servent les puissants lobbys et tout le monde s'y retrouve...sauf les petits qui eux aussi votent sous l'influence des forces économiques qui dirigent les médias. La France a besoin d'un homme comme le Général de GAULLE, un homme au service de l'intérêt général et de son peuple. Cordialement, Laurent GUIBERT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'homme est important par ce qu'il porte le projet et l'incarne. Il incarne aussi une certaine intégrité et probité morale et intellectuelle. Mais les idées sont plus qu'importantes : primordiales.

      Et de tous les grands partis politiques, de ceux qui étaient susceptibles de se retrouver au second tour et de jouer la gagne (si vous me passez l'expression), celles du Front lors de la dernières présidentielle étaient de très, très loin, les meilleures, c'est à dire les plus crédibles, pertinentes et réalistes dans l'optique de redresser la France poar un nécessaire sursaut national.

      En règle générale à ce moment de cet état des lieux, de ce constat, il convient de poser une question d'importance afin de dévoiler les éventuels imposteurs et pseudo-rebelle de mes deux : si Marine Le Pen s'était retrouver face à l'un des candidats du Système interchangeables UMP-PS (fusse-t-il ancien directeur du FMI si vous voyez ce que je veux dire) acquis aux préceptes de l'euro-mondialiste, pro-atlantistes, pro-monnaie unique et pro-fédéralistes européens (et donc pro-synarchie par définition, du type de celles que vous prétendez dénoncer), très concrètement POUR QUI chacun et chacune auriez-vous donc voté ??

      j'attends donc vos réponses.

      Supprimer
  17. Je veux rappeler ici que le FN a voté au Parlement Européen pour le pacte d'échanges transatlantiques. Il faut dire que l'un des conseillers de Jean Marie LE PEN qui est aussi Conseiller Régional de Haute Normandie a des liens économiques forts et influents avec des groupes économiques des USA. Ce n'est pas interdit mais c'est troublant pour un parti qui se revendique "protectionniste" ! Il y a des gens honorables au FN mais il y a aussi des cranes rasés nostalgiques du IIIème Reich visibles dans des manifestations, des anciens terroristes de l'OAS, des antisémites etc... Comment voulez-vous que nous puissions aider un parti politique qui ferme les yeux sur les dérives idéologiques de certains de ces membres, de certains de ces cadres alors que nous sommes profondément républicains ? Florian FILIPPOT et quelques autres méritent notre écoute attentive et notre meilleure considération mais il reste du tri à faire et du recrutement de compétences à réaliser avant de pouvoir considérer que Marine Le PEN puisse accéder au statut de Chef d'Etat. LAURENT GUIBERT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord globalement mais les antisémites ne sont plus au fn mais a l’extrême gauche et nous ne pouvons parler des terroristes de l'OAS sans parler des terroristes du FLN . L'OAS a quasiment disparu , le FLN sévit toujours c'est même devenu un parti unique d'aigrefin pour être gentil

      Supprimer
    2. @ L. Guibert,

      Vos sources sont inexactes, jamais les élus du FN n'ont voté pour un quelconque projet de traité transatlantique. C'est un des nombreux hoax qui pullulent sur le net, et malheureusement relayés de bonne foi (au mieux) par de sincères patriotes. Par conséquent l'honneur des dirigeants du Front et la cohérence de ses positionnements macro-éco. et géopolitique sont saufs.

      Supprimer
    3. C'est faux, les députés FN ont toujours voté contre ce projet. Voir cette mise au point:

      http://www.gollnisch.com/2012/04/17/le-grand-marche-transatlantique-et-le-fn-au-sujet-dune-legende-urbaine/#comment-3976

      L'hostilité de patriotes envers Marine Le Pen devient un peu dérisoire à mesure que son autorité politique s'affirme . Si elle est coincée sous le plafond de verre, où se trouve le sympathique NDA? Sous la moquette? Quelle pitié..

      Supprimer
  18. @ Jaurès

    Je vous signale que mes allégations ont été fondées sur plusieurs exemples précisé évoqués dans le papier (protectionnisme, dévalution vs sortie de l’euro, situation de la Grande-Bretagne) où j’ai rapporté que MLP n’avait pas su répondre à ces questions ?

    Les capacités oratoires dans les médias sont un pré-requis pour exercer une telle fonction puisqu’il faut bien expliquer sa politique et convaincre les électeurs de voter pour soi. Vous pratiquez les sophismes, mais cela ne fait que camoufler un refus du débat. Je reconnais que MLP a été calme, a eu de la répartie et qu’elle a dominé certains échanges (mon papier n’est pas un brûlot contre elle), vous pourriez au moins reconnaître ses limites.

    Sur l’économie, elle a un positionnement, certes, mais je doute qu’elle le comprenne, à part quelques éléments de base. Elle avait tout le temps pour s’expliquer, mais clairement pas les connaissances.

    @ Arthur

    Je suis bien d’accord.

    @ Patrice

    Le FN a été fondé en 1972, a présenté un candidat à la présidentielle pour la première fois en 1974 et n’est parvenu à émerger qu’en 1984 nationalement. Il faut juste donner un peu de temps à NDA. Je ne sais pas si MLP veut gouverner. Elle veut faire prospérer son entreprise politique familiale, en réhabiliter l’image sans trop se démarquer de son père.

    Mais si l’économie fait partie de l’intendance, il faut aussi un chef qui lui donne une bonne direction (et qui donc en comprenne les enjeux), ce qui n’est pas le cas ici.

    @ Anonyme

    Oui, mais l’euro et l’Europe sont déligitimés, mais comme elle est incapable de présenter solidement les idées alternatives, les Français ne lui font pas confiance pour lui en confier la tâche.

    @ Saul

    Bien vu.

    @ Laurent Guibert

    Je suis bien d’accord. Le FN a tenu un discours ultralibéral jusqu’au début 2011 (peu après l’élection de Marine Le Pen, il a fallu effacer tout le programme économique). Merci pour le rappel sur le pacte transatlantique.

    RépondreSupprimer
  19. L'économie est utile, mais elle est au pied du mur actuellement. L'austérité ne marche pas , la relance keynésienne est la dernière cartouche, mais c'est pas sûr que ça marche dans la situation actuelle.

    RépondreSupprimer
  20. Qui sait l'auteur de cette phrase: "être compétent c'est se tromper selon les règles" !
    Le principe de Peter est d'autant plus d'actualité de nos jours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur de cette phrase est Pierre Dac et il écrit compétent en deux mots

      Supprimer
  21. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  22. ACTUALITES : AU SUJET DE L'ESB ET DES FARINES ANIMALES

    Lundi 4 février 2013, dix jours avant la levée partielle de l’interdiction des farines animales et en pleine crise de la viande de cheval, la Commission européenne a adopté une décision importante passée inaperçue : elle vient de mettre un terme, dans la plus grande discrétion, aux tests de dépistage (de l'ESB) sur les animaux « sans signe clinique » apparent. (Erwan Manac’h (Politis.fr) - 23 février 2013)

    RépondreSupprimer
  23. Il faut reconnaître à MLP talent d'orateur et charisme; de plus je salue les postions qu'elle a prises au sujet de la Libye (déjà) puis de la Syrie, la plus couillue du personnel politique français!
    Mais MLP ne sera jamais élue Présidente de le République: elle restera plombée par le FN, parti assimilé à un parti raciste, antisémite et anti-fonctionnaire, bien plus que par ses carences et "opportunismes" économiques!
    Il ne faut certes pas se tromper d'ennemi dans le combat pour la reconquête de nos souverainetés et pour le redressement de la France mais il reste que le FN représente un obstacle majeur pour la crédibilité de la mouvance patriotique...

    RépondreSupprimer
  24. @Thierry Delbos
    Je suis d'accord avec vous. Et il y a un aspect qu'il ne faut pas oublier. Le FN a géré des villes avec les résultats négatifs que nous connaissons et qui illustrent le niveau de la compétence de ses cadres !
    NDA gère la Ville de Yerres, il est brillamment réélu, toute une différence.
    Le FN pollue le mouvement patriotique avec des dérives humainement inacceptables.
    Laurent GUIBERT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ L. Guibert,

      Je vois que vous relayez toutes les antiennes admises comme vrais et propagées par l'oligarchie médiatico-politique, ci-nommée le Système, oligarchie que vous prétendez dans le même temps combattre. Comprenne qui pourra.

      En attendant M. L Gallou se charge de vous répondre, chiffres et faits à l'appui :

      http://www.ndf.fr/poing-de-vue/13-04-2012/histoire-economique-mairies-fn-elles-auraient-merite-le-triple-a#.USqk5I6z6fs

      Supprimer
    2. @JULIEN

      Ce n'est pas parce que Marine Le PEN (que je respecte mais dont je conteste certaines options) dénonce l'oligarchie que je ne dois pas le faire, elle n'a pas le monopole des bonnes idées. Et si un oligarque affirme une exactitude, je ne vais pas dire le contraire parce qu'il fait partie d'un système que je combats !
      Sur les mairies, à VITROLES, à TOULON et à MARIGNANE, ils ont quitté le FN et beaucoup d'élus ont été condamnés par l'institution judiciaire, institution reconnue par le FN qui y fait régulièrement appel. Souvent, le FN affirme que ces mairies n'étaient pas vraiment FN, à d'autres moments, le FN revendique ces mairies, c'est selon l'angle, qu'il soit positif ou négatif. Ce que nous savons, c'est que les électeurs ont remercié ces élus. A Orange, Jacques BOMPARD a beaucoup de mérites, il a d'ailleurs été réélu deux fois, je ne partage pas les idées de la LIGUE DU SUD mais je reconnais que sa gestion de la ville d'Orange semble positive, ce n'est pas un hasard si Jacques BOMPARD rencontre des succès électoraux et s'il a quitté le FN. Presque tous les experts qui sont passés par le FN ont quitté ce parti : Martinez, Blot, Le Gallou, un grand médecin spécialiste du sida dans les années 86/88, Lorrain de Saint Afrique et j'en passe. Le FN n'a pas cessé de vomir sur ces intellectuels suite à leurs départs respectifs, fonctionnant ainsi telle une secte, c'est mon avis et je trouve la méthode pas très élégante. A titre personnel, je ne cache pas des points communs avec le FN ( sur la politique pénale par exemple) mais il y a une différence majeure entre le FN et moi : je suis contre l'immigration mais jamais contre les immigrés qui fuient bien souvent la misère. Je n'ai aucune forme de complaisance pour les nazis, ni même pour les identitaires. Je condamne les meurtres de colleurs d'affiches à Marseille ou le fait de balancer un homme dans la Seine à Paris. Il n'y a pas plus anti-gaulliste que le FN et vous voudriez une association avec eux ? Ce serait alors de la part de DLR une insulte au Général et à l'histoire. Le FN est clivant, nous recherchons le rassemblement du peuple français et le rétablissement d'un climat apaisé. Nous avons besoin d'un Président qui nomme aux postes clés les meilleurs experts de notre pays et non pas les amis de la famille ou les fidèles militants. Et moi, je signe de mon nom mes interventions, j'assume pleinement ce que j'écris. Laurent GUIBERT.

      Supprimer
    3. @ L. Guibert,

      Passons sur les villes FN qui est un débat polémique sans fin, et concentrons-nous sur vos références et prémisses qui sont typiquement ceux qu'emploient, pour mieux évidemment le disqualifier, les tenants du Système à l'endroit du FN.

      Où, quand, comment par exemple il fut dit par Marine Le Pen ou mieux, par Jean-Marie Le Pen lui-même, qu'ils furent contre les immigrés et non essentiellement contre son vecteur de propagation, l'idéologie immigrationniste ?

      Sur de Gaulle, et hormis l'affaire algérienne qui est a rattaché à une période historique spécifique et complexe, soutiendriez-vous ici sans vergogne que le positionnement fondamentalement souverainiste et patriote du FN, comme de ses prises de position en politique étrangère (son refus des deux guerres d'Iraq, de la guerre de Yougoslavie qui fut une honte absolue au regard de nos intérêts géostratégiques, sa doctrine résolue de non-ingérence, son atlantisme plus que réservé, son anti-fédéralisme européen, je rajouterai même son anti-communautrisme sur la scène intérieure), par excellence chasse-gardée du gaullisme, soutiendriez-vous donc que ce positionnement n'est pas et de très loin la posture emblématique la plus gaullienne qui soit - son plus bel héritage - et ce de l'ensemble de la classe politique française depuis près de trente ans ?

      En ce qui concerne la complaisance avec les nazis, qui est un des artifices de la vulgate anti-Front dont vous vous faites le zélateur, dois-je vous rappeler qu'une majorité absolue de fondateurs du Front national furent d'ancien résistants incontestables, dont le propre successeur de Jean Moulin (G. Bidault) à la tête du Conseil national de la Résistance ?

      Que Mitterrand reçu la francisque n° 2202 des mains même du Maréchal honni ?

      Que Maurice Thorez, alors Premier secrétaire du Parti communiste français et figure historique de ce mouvement politique, fut condamné à mort par contumace par un tribunal militaire français en novembre 1940 pour fait de désertion devant l'ennemi allemand (il rejoignit Moscou qu'il ne quittera plus de la guerre) ?

      Que les pleins pouvoirs donnés à Pétain en juillet 40 - qui entérina de fait la fin de la République - le furent par l'exacte assemblée de parlementaires issue du Front populaire, et donc très largement issus des rangs de la gauche radicale-socialiste ?

      Vos indignations sont sélectives, comme le sont systématiquement celles des tenants du Système. Je ne dis pas que vous en êtes, je dis que vous êtes totalement soumis à ces représentations difformes de la réalité, c'est à dire encore à ses desseins idéologiques malfaisants. Comment voulez-vous dans ces conditions, créer les conditions d'une nécessaire réconciliation nationale...

      Supprimer
    4. @Julien

      -Jean-Marie LE PEN et Marine LE PEN n'évoquent-ils pas le concept de "français de souche" et de "français de papier" ? Pour moi, un individu est français ou il ne l'est pas.
      -Sur le Général de Gaulle, Jean-Marie LE PEN a rassemblé des anti-gaullistes notoires et revendiqués, y compris des anciens de l'OAS, je cite à titre d'exemple Pierre Descaves et Pierre Sergent. Qu'il y ait des points communs sur la souveraineté de la France, je le reconnais volontiers mais sur les valeurs humaines, il n'y a aucun point de comparaison entre le mouvement gaulliste et les mouvements nationalistes.
      -Sur le nazisme, ce n'est pas moi qui ait inventé les déclarations sur le "détail des chambres à gaz", le Durafour crématoire, les "sidatoriums", l'amitié avec Dieudonné qui tolère beaucoup les juifs c'est bien connu, les relations avec les identitaires et d'autres groupuscules, la présence de cranes rasés en queue de manifestation du premier mai etc, etc... Il y a eu des résistants au FN, c'est vrai mais il y a aussi eu Pierre BOUSQUET et de nombreux nostalgiques qui n'hésitaient pas à lever le bras, voire des révisionnistes. Là, où je suis d'accord avec vous, c'est le point commun entre des socialistes et LE PEN.
      Je sais que Marine LE PEN tente de faire un peu de ménage mais il reste, au FN, des membres racistes qui sont dans ce parti pour casser de l'arabe ou/et du juif. Et dans ces conditions, je ne souhaite pas un rapprochement entre DLR et le FN.
      Il faudra que Marine LE PEN nettoie son fichier d'adhérents, qu'elle condamne ouvertement toutes les formes de racisme, qu'elle reconnaisse le droit d'avoir la religion de son choix dans le respect des règles de la République Française etc, etc...
      Loin de moi l'idée de diaboliser le FN d'autant que j'ai des points d'accord avec le FN mais que les choses sur les valeurs humaines soient claires et nous pourrons alors commencer à envisager de travailler ensemble. Pour le moment, ces conditions ne sont malheureusement pas remplies et, moi, je ne ferai jamais coller mes affiches par des "skins-head". Pour une organisation réservée sur le pacte transatlantique, les députés européens du FN ont eu un vote incompréhensible et tout à fait contraire aux principes de non alignement du gaullisme.Cordialement, Laurent GUIBERT.

      Supprimer
    5. Nous n'allons pas refaire l'histoire ad vitam eternam car nous pourrions reprocher au General d'avoir laissé les harkis se faire assassiner dans des conditions atroces par le fln ; les événements d'Algeries sont a ceux qui les ont connu les autres devraient se taire la dessus et laisser les historiens faire leur travail

      Supprimer
    6. @Patrice Lamy
      Je ne suis pas d'accord avec vous. Chacun peut avoir sa lecture de l'histoire. Je ne nie pas les atrocités de la guerre et donc de membres du FLN mais je suis aussi pour le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et je ne pense pas que l'Algérie appartienne à la France même si j'ai une lecture pas entièrement négative de la colonisation. Le Général de Gaulle n'était certainement pas insensible au destin des harkis et des pieds-noirs, les évènements l'ont conduit à faire un choix de Chef d'Etat et à l'assumer. Je pense que se taire sur des évènements historiques, c'est un peu nier l'histoire de son pays et ne pas vouloir le regarder avec ses qualités et ses défauts. L'histoire permet de mieux comprendre le présent et de mieux envisager l'avenir. Je vous conseille d'ailleurs la lecture de De Gaulle par Lacouture ou Gallo. Vous semblez vouloir laisser l'économie aux techniciens, l'histoire aux historiens et ensuite, de quoi sera fait selon vous la politique ? Moi, je ne veux pas la limiter aux techniques de communication (où Marine Le PEN se révèle brillante), pour moi la politique, c'est de la diplomatie, de l'armée, de la santé, de l'histoire, de l'économie, du droit,de l'écologie, des valeurs et beaucoup d'autres choses où les élus interviennent pour essayer de servir l'intérêt général. D'ailleurs, une analyse économique doit toujours prendre en considération une dimension historique, géographique ou culturelle d'une situation pour prendre un sens encore plus fort qu'une statistique sèche. Cdlt, Laurent GUIBERT.

      Supprimer
    7. Bien sur j'ai lu Lacouture et Gallo sur lequel je suis assez réservé mais aussi Maurice Vaisse et surtout Michèle Cointet " De Gaulle et L'Algerie Française"

      Moi je vous conseille "c'etait notre Algerie" D'alain Vircondelet .

      Vous avez sans doute raison sur l'histoire en général mais il s'agit la d'histoire contemporaine il y a ceux qui y ont assisté et en ont souffert , ceux qui n’étaient pas nés et en parlent et les historiens qui ont du mal a faire leur travail . Sur la politique vous avez raison sur l'aspect service de l’intérêt général mais actuellement pour y être il faut les techniques de communications qui sont primordiale sinon DLR restera a 2% pour moi c'est très clair et c'est la ligne que je défends

      Supprimer
  25. Nous pouvons gloser des heures sur la gestion économique des villes ou du pays mais ce n'est pas la dessus que l'on gagne une élection ; le plafond de verre il est la pour le FN et DLR que MLP ou NDA confie cette affaire a un lieutenant F Philippot et L Pinsolle ( ne pas conclure que je méprise l’économie mais c'est ainsi ) et la nous pourrons avoir une chance de balayer l'umps . En clair nos concitoyens sont gavé de théories économiques dont les tenants écrivent des bouquins qui font des milliers de pages il est un peu stupide de résumer cela sur un plateau de télé surtout quand les journaleux puent l'agressivité nauséabonde comme disent les donneurs de leçons

    RépondreSupprimer
  26. Sur le programme du FN, il y a la volonté de revenir à l'étalon métallique, décision technique de premier rang. Je doute de la pertinence économique de cette décision. Je me permets de suggérer à Laurent PINSOLLE d'en faire un sujet, son analyse m'intéresse.
    Sur la sortie de l'euro, je suis d'accord mais pas du tout sur la méthode exposée par le FN.
    Sur le protectionnisme, je suis d'accord avec le FN, mais je plaide pour des accords bilatéraux et une évaluation des effets négatifs via les mesures de rétorsion pour les limiter au maximum. Le protectionnisme constitue une stratégie économique qui ne doit pas être appliquée de manière simpliste pour éviter des ruptures de chaines dans certains secteurs dont les effets pourraient être préjudiciables.
    Voilà trois sujets, sur lesquels un débat entre Laurent PINSOLLE et un "économiste du FN" montrerait toute la différence entre la capacité de gestion des uns et la force vindicative des autres. Laurent GUIBERT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laurent Pinsolle et Florian Philippot qui ont un peu le même rôle dans leur parti respectif viennent de chez Chevènement si je ne m'abuse qu'il y ait des différences autres que superficielle m’étonnerait ; les différences sont sociétales encore que si nous grattons un peu .....
      Je parle d’expérience pour avoir rencontré des militants des deux formations

      Supprimer
    2. Pour votre information, l'économiste du FN s'appelle Jean-Richard SULTZER. Florian Philippot s'occupe d'autres sujets, et n'est pas un économiste, en revanche c'est un vrai expert en matière de sécurité publique, il travaillait au Ministère de l'Intérieur. Cdlt, Laurent GUIBERT.

      Supprimer
    3. J’écris sur les visibles "ceux qui portent la parole " peut importe les cuisines internes et c'est L Pinsolle ou F Philippot que nous voyons derrière NDA ou MLP qui sont d'ailleurs d'excellents communicants pour moi c'est la l’essentiel

      Supprimer
  27. @ Olaf

    Très juste, mais vu les dommages causés par les politiques d’austérité, nous n’avons pas d’autre choix.

    @ Démos

    Merci pour ce rappel

    @ Thierry

    Elle n’est pas plombée par le FN, elle est le FN, elle est une Le Pen et son comportement est aussi la cause du plafond de verre.

    @ Laurent Guibert

    Merci pour ce rappel. Complètement d’accord pour l’étalon métallique.

    @ Patrice

    Il y a un plafond de verre au-dessus du FN. DLR est au début de son parcours...

    RépondreSupprimer
  28. Voici quelques liaisons "contestables" du FN :

    Victor Barthélemy, décédé en 1985, fut le bras droit de Jacques Doriot à la tête du PPF, organisation fasciste qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, prônait une totale collaboration avec l'occupant allemand. De 1973 à 1978, il fut secrétaire administratif du FN.

    André Dufraisse s'est engagé pendant la guerre sur le front russe, sous l'uniforme de la Wehrmacht. Membre du bureau politique du FN, il dirigea le cercle Entreprises modernes et libertés, organisation destinée à fédérer les patrons lepénistes et à récolter des fonds pour le parti. Lors de ses obsèques, en mars 1994 à l'église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, Le Pen rendit un hommage voilé à tous les collaborateurs: «Tes copains continuent ton combat.»

    Paul Malaguti fut membre du PPF avant de militer au FN dont il a été conseiller régional de la région Centre. Il a été accusé d'avoir servi d'auxiliaire à la Gestapo lors de l'exécution de résistants à Cannes en août 1944.

    Roland Gaucher, conseiller régional de Franche-Comté, qui était sous Vichy chargé de la propagande au sein du parti de Marcel Déat;
    Pierre Bousquet, ancien Waffen SS de la division Charlemagne, cofondateur du FN dont il fut trésorier.
    Léon Gaultier, ancien lieutenant de la Waffen SS, qui aida Le Pen à créer sa société d'éditions, la Serp.

    J'en passe, ce n'est pas le sujet de l'article de Laurent PINSOLLE mais si j'invente ces liens que le FN vienne faire un démenti ou qu'il me poursuive en justice. Laurent GUIBERT.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voici quelques incontestables (j'en ai des dizaines d'autres), en beaucoup plus grand nombre. J’espère que L. Pinsolle me remerciera à mon tour pour lui faire partager mes informations, et tempérera à l'avenir ses ardeurs à attaquer le Front sur sa prétendue proximité avec les nazis.

      Georges Bidault, ancien Ministre des affaires étrangères du Général de Gaulle, Grand Croix de la Légion d’honneur, Compagnon de la Libération, désigné comme successeur de Jean Moulin comme président du Conseil National de la Résistance en 1943, membre fondateur du Front national en 1972.

      Jean VALETTE d’OSIA (1899-2000), Commandant du 27e B.C.A. de 40 à 42, chef militaire de Haute-Savoie en 43 jusqu’à son arrestation en septembre 43, évadé puis passé à Londres et Alger en 44. Grand Croix de la Légion d’Honneur, Croix de guerre 14-18, T.O.E., 39-45., fondateur du maquis des Glières, Grand Croix de la Légion d’Honneur, Président du Comité de soutien à la candidature de Jean Marie Le Pen.

      Maître Jean-Baptiste BIAGGI (Paris), avocat (H), ancien député de Paris, ancien conseiller régional de Corse, ancien maire de Cagnano (Corse), officier de la Légion d’honneur, Croix de Guerre 1939-1945, médaille de la Résistance, membre du Front national.

      Mlle Rolande BIRGY (Haute-Savoie), ancienne de la JOC (1928), membre du Sillon catholique (1930), de la CFTC (1929) et du MRP (1945), résistante (Réseau Valette d’Osia), croix du Combattant volontaire de la résistance, Yad-Waschem (titre de « Juste » décerné par l’Etat d’Israël, en 1984), membre de SOS Tout Petits, membre du Front national et proche de Jean-Marie Le Pen.

      Jean-Charles BLOCH, Croix de Guerre, Président du comité des Français Juifs, ancien candidat du Front national à Sarcelles.

      M. Roger BLOCH (Var), commerçant (ER), Croix du combattant 1939-1945, médaille des opérations de sécurité en Algérie, Reconnaissance de la Nation pour faits exceptionnels, ancien conseiller municipal Front national de Toulon.

      M. Jean-Louis de CAMARET (Vaucluse), Médaille militaire, Croix de Guerre 39-45 avec citations, Croix du Combattant volontaire de la Résistance, ancien membre des réseaux de la France combattante et des FFI, médaille d’argent de la Ville de Paris, titulaire de la flamme d’honneur du Front national.

      M. Michel de CAMARET, ambassadeur de France, député Front National au Parlement européen (1984-1987), Compagnon de la Libération.

      Colonel Maurice CATALAN, certificat national d’appartenance aux FFI, père de 6 enfants, chevalier de la Légion d’honneur, officier de l’ordre national du Mérite, croix de guerre des T.O.E., croix du combattant et diverses décorations étrangères, candidat FN Cantonnales 2004 de LA-ROCHELLE-1.

      Albert CHAMBON, ancien ambassadeur de France, grand Officier de la Légion d’honneur, médaille de la Résistance, délégué national du Conseil National de la Résistance, ancien déporté à Buchenwald, membre du Font national.

      Capitaine de Vaisseau (H) Pierre CHESNAIS (Var), officier de la Légion d’honneur (6 citations), croix de guerre 1939-1945 et T.O.E., croix de la valeur militaire, croix du combattant volontaire de la Résistance, médaille de la Résistance, médaille des services volontaires dans la France libre, membre du Front national.

      Jacques DORÉ, Adhérent au Front National depuis 84, Membre du Comité Central, Croix de guerre, Médaille des Déportés, Médaille des Evadés, Croix du combattant de la Résistance, Croix de la France libre.

      Robert HEMMERDINGER, médaillé de la Résistance, médaille de la France Libre, Croix de guerre, Président du Comité National des Français Juifs, Ancien Conseiller Régional FN d’Ile-de-France (1992-1998), Commandeur de la Légion d’honneur, grand officier de l’ordre national du Mérite.

      M. Roger HOLEINDRE, Membre fondateur du Front National, Vice-président du Front National, président du Cercle national des Combattants, ancien député de Seine-Saint-Denis, conseiller régional d’Ile de France, Médaille militaire, Croix de Guerre des T.O.E., croix de la Valeur militaire.

      Supprimer
  29. Cath anonyme -1-
    Laurent, Marine Le Pen n'est pas économiste, et ne prétend nullement à la chose.
    Le fait est que ce type de question posées à Hollande ou Sarkozy aurait exactement le même effet, la différence, est qu'on ne leur pose absolument jamais, ou si ça arrive, une réponse évasive et vaseuse suffit à convaincre nos journalistes aux ordres, de ne pas pousser plus loin le bouchon (quant à François Lenglet, ses analyses et ses attachements n'en font vraiment pas quelqu'un que l'on peut considérer comme neutre, et encore moins comme visionnaire, pas plus qu'Elie Cohen et consorts, les éternels stipendiés et invités des médias, tous attachés qu'ils sont à la même coterie, en gros, euro mondialiste et ultra libérale) .

    L'hystérie médiatique qui consiste à ne chercher qu'à la pousser dans ses retranchements et montrer qu'elle est nulle, tout en continuant de lui sortir des trucs datant de Mathusalem, ou sur lequel on a glosé plus que de raison en le montant en mayonnaise (de son père au bal de Vienne) est pour les journalistes, un moyen commode et simple de se faire une réputation de chevalier blanc, et de se décerner un brevet de moralité, qu'ils peuvent ensuite exhiber à tous les résistants de salon patentés qui forment la caste dont ils font partie (Nicolas Demorand, fraichement arrivé dans la fonction, doit en faire plus que les autres. Qu'il ait été recruté par Libération pour le diriger, après la sottise et le politiquement correct dont il a fait preuve sur Canal Plus peu avant, en dit long et sur lui, et sur le journal. MLP a eu beau jeu de lui signaler, et pour ma part j'ai largement apprécié qu'elle ait su le lui dire, qu'elle n'avait plus à obéir à son père, alors que lui, devait bien lécher les bottes de son actionnaire principal, Mr de Rotschild... Compte tenu de la purge sévère de Demorand à Libé, il serait intéressant de savoir ce qu'en pense la rédaction, enfin surtout ceux qu'il a lourdés sans état d'âmes, il faut savoir ce pour quoi on est recruté, et lui a les dents très très longue (les idées courtes, n'appartenant pas forcément à qui l'on croit).
    Donc, le couplet économie, je pense qu'il est devenu une nouvelle antienne pour pouvoir contrer la montée de MLP, dont je crois que les Français s'aperçoivent, à chaque prestation, qu'elle n'a rien à voir avec le portrait qu'on peut dresser d'elle.

    RépondreSupprimer
  30. Cath anonyme -2-

    Je crois vraiment que tout ça finit par lasser les gens, tous ces moralistes patentés qui détiennent le bien, qui savent ce qui est bon, qui connaissent les recettes, qui soulignent avec morgue et mépris à quel point elle est une paria, sans jamais pouvoir le justifier autrement que par l'anathème, le mensonge, l'aboiement, et les mantras mille fois répétés, j'ai bien peur que ça finisse vraiment par être tout à fait contre productif, mais c'est plus fort qu'eux, pour se faire mousser, nos nouveaux chiens de garde sont prêts à tout.

    Quant à l'économie, pour en terminer, quand on voit ce que la droite et la gauche nous ont concoctés depuis tant d'années, on se dit que l'économie réelle de notre pays devrait être confié à d'autres mains, il suffirait d'un peu de bon sens et d'un peu moins de doctrine, et je crois que c'est ce qui monte dans l'opinion, et en ce qui concerne MLP il faut bien reconnaitre qu'elle n'en manque pas, comme elle ne manque d'ailleurs ni de charisme, ni d'autorité, ni de sincérité, ni de patriotisme, ni d'empathie pour le peuple, ni de goût pour la France. vous connaissez beaucoup d'hommes politiques qui possèdent tout ça, vous pouvez m'en citer même ne serait ce qu'un seul ???

    Enfin, pour couronner le tout, face à tout ce joli monde qui parle d'une seule voix, s'entend comme larron en foire, se coopte d'un poste à l'autre, rivés qu'il sont à leurs prébendes et leurs grasses rémunérations, affichant à l'égard des puissants du jour une complicité et une bonhomie plus proche de la reptation que du journalisme, elle exhibe, pour sa part, malgré tout ce qu'elle subit, une paire de couille sacrément maousse dont ils se sont, eux, largement délestés au vestiaire, lui préférant une posture de larbin.
    Cet abandon testiculaire volontaire et cette échine très souple aux intérêts financiers, sont devenus une sorte de coutume locale, et vont de pair (!) avec le package obligatoire du résistant antifâchiste en peau de lapin (ce qui justifie les tirades hystériques des uns comme des autres).
    J'ajoute également, pour faire bonne mesure, que nos politiques partagent très exactement ce même destin à la Farinelli, et c'est surement de ça dont les gens ont le plus marre...

    RépondreSupprimer
  31. @ Laurent Guibert

    Un grand merci pour ces informations, qui s’ajoutent à toutes celles publiées sur mes blogs depuis 3 ans.

    @ Cath

    Non, Sarkozy ou Hollande, même s’ils sont nuls en économie, savent donner le change, ce que Marine Le Pen ne sait même pas faire. Il n’y a pas besoin de la pousser dans ses retranchements. Lenglet n’a qu’à dire avec conviction que le protectionnisme, c’est la Corée du Nord ou Cuba (ce qui est absurde) et elle ne sait pas répondre, ou avec un rire un peu bête. Il est bien évident qu’une majorité de Français ne risque pas de voter pour une dirigeante politique incapable de répondre à une telle affirmation. Comment faire confiance à MLP pour engager une politique économique radicalement différente, quand, au bout de trois ans de présence médiatique, elle tombe dans les mêmes pièges et ne montre aucun progrès sur ces sujets (et je ne parle pas d’une question complexe, mais d’une tarte à la crème qui est une objection fréquente). Pour que les Français se donnent à un dirigeant politique, il faut qu’ils croient un minimum en sa compétence, et là, elle est nulle.

    Après, je suis d’accord sur le constat concernant les politiques du PS et de l’UMP qui ont abandonné la gestion du pays à la technocratie bruxelloise et française. Mais pour les remplacer, il faudra quelqu’un qui semble un minimum maîtrisé son sujet. Revoyez le sondage sur les idées du FN. La principale carence de MLP, c’est qu’elle n’est pas crédible. Ma critique n’est pas une critique qui ne repose sur rien : c’est aussi le sentiment d’une immense majorité des Français, et même d’une partie non négligeable des personnes qui la soutiennent. Le fait de fermer les yeux dessus est un déni qui la maintiendra (heureusement, à mon sens) dans une impasse électorale.

    Du charisme, oui. De l’autorité, oui, assez. Encore que face à Lenglet et Le Maire, elle était sur la défenseive. De la sincérité : non. Elle ment souvent. Du patriotisme, voir. Elle est plus nationaliste que patriote. De l’empathie : oui, assez. Du goût pour la France : oui. Toutes ces qualités se trouvent en revanche chez NDA, qui, lui, pourra un jour diriger le pays.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème est que le charisme est la seule façon de faire la différence NDA a gagné quand il a baffé Canal pas quand il parle de l'euro ou de l'ue la il prêche pour des convaincus c'est ce que certain ont du mal a comprendre a DLR en ce sens Cath est dans le vrai .

      Supprimer
  32. la compétence en économie est une chimère ... c'est la réactivité pragmatique qui importe ... est ce que N.D.A. est compétent ? est ce que Hollande est compétent ? est ce que Fillon est compétent ? ... personne ne saurait le dire et encore moins l'affirmer ... " c'est au pied du mur qu'on voit le maçon " et jusqu'à date je n'ai pas vu encore grand chose !

    RépondreSupprimer