vendredi 8 février 2013

Le FN se banalise-t-il ?


Le Monde a publié cette semaine un baromètre sur l’image du Front National et en a conclu que « le FN se banalise aux yeux des Français ». Même si certains éléments justifient une telle conclusion, le fait que le pourcentage de Français d’accord avec ses idées soit le même qu’en 1991 la nuance fortement.

Un plafond de verre solide

Ce n’est pas la première foi que le Monde s’alarme d’une banalisation du FN. A dire vrai, cela fait 25 ans qu’il tient ce discours et s’il avait dit vrai, on ne comprend pas comment Marine Le Pen n’a pas été élue présidente de la République. Tout d’abord, il faut noter que si 32% des Français se déclarent d’accord avec les idées du Front National, seuls 6% se déclarent tout à fait d’accord, 26% se déclarant assez d’accord. Ensuite, le cap des 32% avait été déjà atteint en… 1991.



Ceci nuance la théorie d’une banalisation du FN. En effet, l’adhésion des Français à ses idées varie avec le temps et connaît des points hauts (1991, 1996, 2002, 2012-2013) sans que le cap des 28-32% ait été cassé. En fait, l’impression que donne cette courbe, c’est plutôt qu’il y a un plafond de verre extrêmement solide et que Marine Le Pen semble avoir fait le plein du potentiel électoral du parti familial en 2012. Après tout, avec 17,9% des voix aux élections présidentielles, elle a fait 1,3 point de moins que le score de son père et de Bruno Mégret et aux législatives, le FN a fait moins qu’en 1997.

En outre, de manière intéressante, un graphique étudie l’évolution de l’adhésion des Français à des idées portées par le FN. Et si on constate un rebond depuis trois ans sur la plupart des questions, en revanche, la tendance de long terme est plutôt défavorable. Et si 24% des Français pensent qu’il faut donner la priorité à un Français sur un immigré en situation régulière, ils étaient 45% en 1991. Mieux, seuls 12% des Français adhèrent aux constats et aux solutions que proposent Marine Le Pen, 35% adhérant aux constats mais pas aux solutions. Bref, elle n’est vraiment pas crédible.



Un changement d’image

Malgré tout, il ne faut pas nier certaines évolutions dans l’image du FN. Pour la première fois depuis 1984, moins de 50% des Français pensent qu’il représente un danger pour la démocratie. Néanmoins, sur ce point, l’évolution de l’opinion n’est pas récente et remonte à 15 ans. Inversement, étant donné le discours tenu par Marine Le Pen, il est presque surprenant qu’encore une personne sur deux pense que oui, signe du rejet viscéral que suscite encore le Front National en France.

Il faut noter que 35% des Français jugent que le FN a vocation à participer à un gouvernement, une hausse de dix points en deux ans. Et à titre personnel, 27% des Français souhaitent des accords ponctuels entre l’UMP et le FN aux élections municipales de 2014 et 59% s’y opposent. Enfin, si la cote d’avenir de Marine Le Pen se maintient à un niveau plus élevé que celle de son père, il faut noter qu’elle est au niveau qu’il avait atteint en 1995, ce qui confirme la thèse du plafond de verre.

Dans un entretien intéressant sur Atlantico, Daoud Boughezala et Jean-Yves Camus s’accordent pour constater l’évolution du Front National, illustrée par le 180° sur les questions économiques. En revanche, ils soulignent qu’il lui sera difficile de se réinventer, qu’il a une attitude plus protestataire que véritablement tournée vers le pouvoir et que « son histoire se rattache à la tradition d’extrême-droite ». Au global, malgré l’interprétation du Monde, j’ai l’impression qu’il n’y a pas banalisation.

Le Front National est revenu en deux ans à son point haut historique. Mais le contexte très favorable (crise économique, brouillage des différences entre l’UMP et le PS sur de nombreux sujets) fait que je crois qu’un plafond de verre très solide reste au-dessus de lui, du fait de toutes ses carences.

46 commentaires:

  1. D'un autre côté, si la crise dure longtemps et aggrave la situation de nombreux citoyens, il est à craindre qu'un parti protestataire comme le FN ait de beaux jours devant lui.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  6. "Pour la première fois depuis 1984, moins de 50% des Français pensent qu’il (le FN) représente un danger pour la démocratie."
    Cette phrase me fait mourir de rire. En effet, vu par les journalistes bien pensants et analystes des explications des electeurs, il y a une danger démocratique avec le FN. C'est vrai qu'avec l'UMPS, il n'y en a aucun : référendum bafoué, transfert supra national des pouvoirs à des instances non élues, refus de consultation du peuple...
    Chacun jugera où se trouve le danger le plus anti démocratique !
    Dominique Lecocq
    Coordinateur DLR 6eme circonscription du VAR

    RépondreSupprimer
  7. Son histoire se rattache a la tradition d’extrême droite elle n'a d'ailleurs pas a en rougir ce sont eux qui les premiers ont rejoint le General de Gaulle a Londres .
    Mais d'accord avec Frederique Izard et Dominique Lecocq et j'insiste particulièrement sur l’antisémitisme qui avait quasiment disparue jusqu'aux années 70 et qui a été ramené dans les bagages de l'immigration musulmane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Son histoire se rattache à la tradition d’extrême droite elle n'a d'ailleurs pas a en rougir ce sont eux qui les premiers ont rejoint le General de Gaulle à Londres."

      Belle réécriture de l'histoire quand même... L’Etat Français du Maréchal Pétain, c’était quoi du coup pour vous?

      Supprimer
    2. Je dis que ce sont des gens dit d’extrême droite qui ont rejoint De Gaulle en premier ; je n'ai pas cité les juifs car d'evidence

      "Je n'ai trouvé à Londres que la cagoule et la synagogue" CDG


      L'histoire a d'abord été écrite par les vainqueur depuis "Le chagrin et la Pitié" elle a été réécrite plusieurs fois et pour moi l'Etat Français n’était incarné que par De Gaulle

      Supprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  9. A la liberation, la gauche (pc en tête)a voulu faire porter le sceau de l'infamie collaborationniste uniquement à la droite qui n'était plus en état de se défendre. Ce mensonge historique (nombreux sont les gens de droite, à commencer par le colonel de Laroque, auquel de Gaulle a rendu hommage en 1961, a avoir été déportés pour faits de résistance) a perduré et les jeunes générations l'ont accepté comme "vérité historique". Il s'en est suivi une sorte d’amalgame qui a positionné du coté des nazis quiconque se réclamait de la droite nationale. Cela a naturellement outrageusement favorisé les autres partis politiques, qui ont pu ainsi éliminer durablement du jeu politique un concurrent génant. Le temps passe, les idées évoluent et on constate que le FN n'est pas plus extrémiste que d'autres partis, a commencer par le PS qui joue le jeu du Nouvel Ordre Mondial en faisant sauter graduellement les interdits liés au clonage humain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je plussoie sur la mythologie resistancialiste de la "gauche" et qui structure (et sature) jusqu'à aujourd'hui le débat public : Maurice Thorez, premier secrétaire du Parti Communiste français, ne fut-il pas condamné à mort par contumace le 25 Novembre 1939 par les autorités militaires françaises pour fait de désertion ?

      http://www.herodote.net/Bio/Thorez-biographie-VGhvcmV6.php

      Et réfléchissons deux minutes : si la France et son armée avaient su arrêter les allemands dès leur première offensive, voire avaient réussi à les repousser, il n’aurait été nullement nécessaire de résister à la suite de notre humiliante défaite, de manière clandestine et avec les conséquences pour le moins fâcheuses que chacun sait, et qui accompagna cette douleuresue période.

      Encore fallait-il pour cela s’engager résolument dans la bataille dès la déclaration de guerre en Septembre 39, et non déserter son régiment comme l’on fait les caciques du PCF, passer les lignes de l’ennemi pour rejoindre ce qui était alors à l’époque l'un de ses alliés et non des moindres, l’URSS, faisant suite au pacte Molotov-Ribbentrop.

      Rappelons-nous à cette ocasion les actes de sabotages dans les usines d’armement françaises par certains éléments syndicaux fanatisés pendant la drôle de guerre. Des appels réitérés par de mêmes éléments fanatisés issus des rangs du PCF à la démobilisation de l’armée et à la démoralisation face à l’adversaire nazi. Une fois vaincu, des appels à la fraternisation de la population parisienne avec les soldats allemands dans le journal « L’humanité clandestine » (juin/juillet 1940).

      « Qui ne participe pas à la lutte, participe à son échec » - B. Brecht.

      Ainsi donc les marxiste de carnaval sont les dignes héritiers de tous ceux qui ont contribué, déjà à l’époque, à l’humiliante défaite de notre pays, à son invasion par des forces étrangères, à la soumission à son joug ; et, déjà à l’époque, pour de même raisons obscènes et délirantes : la croyance inaltérable et non moins totalement utopique car radicalement démentie par l’Histoire qu’il y aurait, par-delà les intérêts géopolitiques intrinsèques aux nations et à leurs peuples, une communion à l’échelle mondiale des différents prolétariats, soit un internationalisme opérant.

      La preuve magistrale étant que l’alliance de revers opérée par l’appareil communiste français en 1939 dès la signature du pacte de non-agression se fait dans l’intérêt essentiellement de l’Union soviétique et de son peuple et CONTRE celui bien compris de la France et du sien. CQFD.

      Supprimer
  10. Il est stupide et hypocrite de la part de Laurent Pinsolle de se réjouir et de faire mine de s'étonner de ce genre d'enquêtes montrant que le FN ne progresse pas en proportion, en faisant semblant d'ignorer que c'est normal que le Front National soit condamné, la proportion de "français" issus de l'immigration, par nature hostiles au FN puisque ayant des intérêts opposés, ne faisant en effet qu'augmenter.
    Ce genre d'enquêtes tautologiques est donc stupide et il n'y a que des hypocrites pour faire mine d'être surpris par les résultats.
    Il est au contraire remarquable qu'en dépit du poids croissant dans la population française des immigrés naturalisés le FN se maintienne à un niveau stable aux élections et dans les enquêtes d'opinion.
    Cela ne peut être que parce que la proportion de français de souche ralliés au FN augmente : numériquement en effet, jamais les français n'ont été aussi nombreux à voter pour le FN (6,42 millions de gens à la présidentielle).
    Les chances du FN d'arriver au pouvoir s'amenuisent donc au fur et à mesure de l'arrivée sur notre sol de dizaines et de centaines de milliers d'immigrés supplémentaires.
    Le rapport de forces entre les immigrés et les français ou européens de souche devient de plus en plus défavorable à ces derniers, jusqu'à bientôt s'inverser.
    La solution à l'immigration et à l'UE ne sera malheureusement pas électorale, on ne peut plus se faire d'illusions là-dessus. A moins que les dirigeants en place opèrent un virage à 180° par rapport aux politiques poursuivies depuis 40 ans, ce qui est hautement improbable, et prennent des mesures énergiques, il est à craindre que comme souvent dans l'Histoire, la situation actuelle, qui ne pourra perdurer encore longtemps, ne se dénoue et ne se résolve qu'au terme d'un affrontement inter-ethnique majeur et de l'effondrement de l'UE. A défaut de mesures énergiques immédiates, les prochaines années risquent d'être terrifiantes.

    Anonyme frontiste

    RépondreSupprimer
  11. @ Anonyme

    Sauf si d’autres partis alternatifs émergent, ce qui a été le cas en 2012 avec le Front de Gauche et DLR.

    @ Frédéric

    Je supprime tes commentaires qui n’ont (presque) rien à voir avec le papier et qui n’y répondent pas. Ce blog n’est pas une tribune libre où les gens peuvent déverser des papiers extrêmement longs sans rapport avec le papier (et écrits à l’avance) et qui m’imposeraient de passer des heures pour y répondre.

    @ Dominique

    Ce qui est intéressant, c’est le jugement des Français, dont la moitié pense encore que le FN représente un danger démocratique.

    @ Patrice

    Il y a des nostalgiques de l’OAS ou de Vichy au Front National…

    @ Leulier

    Je ne vais pas débattre ici de la ligne de DLR.

    @ Cliquet

    Je pense que la situation a évolué depuis. Le FN a donné du grain à moudre à ceux qui le critiquent en accueillant certaines personnes en son sein et par les déclarations de ses dirigeants.

    @ Anonyme frontiste

    Je vous signale que je présente un autre regard sur cette étude que ce qu’en dit le Monde, qui conclut hâtivement à une banalisation des idées du FN. Je vous signale que la population dite de souche continue à augmenter également, et que donc le FN ne parvient pas à progresser, reste sous un plafond de verre, ce qui est le signe de ses propres limites.

    Bien sûr, vous pourrez me rétorquer la responsabilité des politiques et des médias. Mais en 2005, une majorité des Français n’en a rien eu à faire…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sur mais Vichy était composé majoritairement de socialiste et l'OAS je les comprend même si De Gaulle avait raison L'Algerie est une création purement française a part geindre en permanence qu'en reste t'il ?

      Supprimer
    2. Il y a des nostalgiques de l'OAS au FN, mais aucun nostalgique de Vichy. Marine Le Pen les a tous dégagés, vous les trouverez à l'Oeuvre française où ils se sont regroupés et d'où ils tirent à boulets rouges sur MLP.
      Vous savez très bien qu'ils sont persona non grata maintenant que MLP est présidente du parti, mais vous préférez continuer à colporter ces médisances gratuites, dans le seul but de nuire.
      Par contre on sait que vous avez avoué préférer voter pour les amis du FLN et leurs porteurs de valises, qui n'ont de cesse de vouloir détruire la France et la trahir, de salir son honneur et de céder aux exigences de l'actuel FLN au pouvoir en Algérie, de traiter le petit peuple français de raciste, qu'ils ne se cachent même plus de vouloir remplacer, et de trouver des excuses aux criminels et délinquants.

      Il faudrait que vous m'expliquiez comment et par quel miracle la population autochtone peut augmenter avec moins de 2,1 enfants par française de souche depuis plusieurs décennies. Je ne sais pas où vous avez trouvé que ladite population augmentait. L'immigration d'origine européenne en France, minime, ne saurait certainement pas suffire à combler le déficit de naissances.

      Je ne vois pas ce qui peut justifier la censure de Frédéric Izard et de Leulier, à part le fait qu'ils vous dérangeaient, même si c'étaient l'un et l'autre pour des raisons différentes.
      Les commentaires de Frédéric Izard étaient complètement en rapport avec le sujet et intéressants à lire, il est dommage que vous en priviez les lecteurs, et s'agissant de Leulier, il faut croire que vous ne supportez pas que vos militants s'expriment et expriment leurs doutes. C'est une curieuse conception de la démocratie et du dialogue en interne.
      Jusqu'à présent vous ne nous aviez pas habitués à la censure, et là tout à coup vous taillez à la hache dans les commentaires. C'est brutal et ça surprend.

      Anonyme frontiste

      Supprimer
    3. @ LP,

      "Sauf si d’autres partis alternatifs émergent, ce qui a été le cas en 2012 avec le Front de Gauche et DLR."

      Ou ce qui a été le cas du Modem de Bayrou ou bien celui du NPA de Besancenot en 2007. On voit bien où aboutie ce genre d'arguties fallacieuses aujourd'hui, face à leur échec patent.

      Supprimer
    4. @ LP encore,

      Il faut que vous vous convainquiez de quelque chose :

      Le parti politique le plus honni du Système, celui qui a été le plus méthodiquement diabolisé et disqualifié par Lui est de très loin le Front national et essentiellement le Front national, pour ne pas dire le Front national seul.

      Là est un fait indéniable, incontestable, et il n’y a pas de débat entre nous au risque autrement, s’il vous venait à l’idée de le contester, de vous humilier en déclenchant par la même, je vous assure, l’hilarité générale.

      D'autre part sortir du processus mondialiste destructeur des cultures, des peuples enracinés, des nations et de leur modèles socio-économiques respectifs, si elle n’est clairement pas une condition suffisante, est en revanche une condition absolument nécessaire !

      Or là se situe l’enjeu : le Front national de Marine Le Pen se trouve être incontestablement le seul parti politique susceptible d’accéder un jour au pouvoir qui non seulement c’est toujours opposé à ce processus fondamental d’externalisation des centres de décision politique, par sa défense résolue de la nation, de ses frontières, de la souveraineté bien comprise et des intérêts les plus généraux du peuple ; mais encore aujourd’hui est le SEUL qui promet d’organiser la rupture avec ce modèle mortifère pour notre économie, notre modèle social, notre identité, notre patrimoine culturel.

      Quiconque prétendrait - dans le discours, et dans le discours seulement - se réapproprier les leviers politiques et économiques sans dans le même temps vouloir réellement rompre avec l’Europe, l’euro, le libre-échange et ses vecteurs (liberté d’établissement des marchandises, capitaux ET travailleurs) ; de renverser la contrainte rationnelle opérée par les tendances qu’impose l’actuelle mondialisation économique (renversement des termes du rapport de force capital-travail en particulier) n’est au mieux qu’un médiocre satrape, au pire un manipulateur de premier ordre au service de l’oligarchie et des loges (suivez mon regard). Il n’y a pas d’alternative.

      Supprimer
  12. Je crains que tu ne prennes tes désirs pour la réalité. Le FN version MLP progresse et ne peut encore que progresser tant que le PS et l'UMP mèneront une politique semblable contrairement aux apparences. On peut tout faire dire aux chiffres en ce qui me concerne je m'en tiens à la proportion de gens en accord total avec les idées du FN passé de 18% en 2010 à 32% en 2013. Le plafond de verre est voué à craquer parce que la crise lui est un terreau favorable, le problème est de savoir quand. Cf l'émission du 28 janvier "Mots croisés" où ses arguments furent très crédibles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est en effet possible que le FN recueille plus de voix lors des prochaines élections, surtout dans un contexte où y compris ici, nous sommes nombreux à partager l'idée que PS et UMP font les mêmes choix sur l'économiques et le social.
      Maintenant, rien n'est vraiment joué et la "partie" reste ouverte pour ceux qui voudront et pourront convaincre les électeurs dans un système médiatique superficiel et verrouillé.

      Supprimer
  13. @ Patrice Lamy

    L'histoire du FN ne se rattache absolument pas à l'extrême-droite qui a rejoint De Gaulle à Londres. Si le FN compte parmi ses membres fondateurs deux authentiques résistants, dont un seul, Roger Holleindre, d'extrême-droite, il en compte bien plus qui sont d'anciens collabos, anciens de la division Charlemagne, miliciens…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certainement mais je ne crois pas non plus a cette version le FN était plutôt noyauté par les anciens de l'Algerie Française de toute façon ceux qui avaient 20 ans en 40 il n'en reste plus beaucoup et si les délires de repentance n’était véhiculés en permanence par l'umps et le syndicat patronal il y a longtemps que nous aurions tourné la page de l’Algérie

      Supprimer
    2. @ ZapPow,

      Vous ne craignez décidément pas le ridicule !

      Sur le Front national, dont vous sous-entendez que la plupart de ses fondateurs furent des collabos, vous mentez éhontément : des 11 membres fondateurs référencés sur Wikipédia qui furent en âge de collaborer ou de résister lors de la deuxième guerre mondiale, 6 furent des résistants incontestables (justes entre les nations, croix de guerre, etc...), dont le propre successeur de jean Moulin à la tête du Conseil National de la Résistance, Georges Bidault, dès 1943 !

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_du_Front_national

      Votre argumentation est non seulement mensongère mais consternante puisque vous feignez d’ignorer (mais sûrement l’ignorez vous) qu’à l’origine donc le Front national fut fondé par un aréopage d’individus disparates, quelque uns venant effectivement de la collaboration, mais beaucoup d’autres de la résistance (Holeindre, vis-président du FN pendant vingt ans, et l’un des plus jeunes résistants de France). C’était d’ailleurs le sens de la réconciliation nationale voulu par le Général je vous le rappelle, il n’y a donc pas là de quoi s’esclaffer outre mesure.

      Rappelons à cette occasion, toujours dan le but de complexifier un peu plus l’histoire qu’elle ne le fut par nos arrangeurs professionnels (souvent résistant de la 25ème heures et/ou en pantoufles), le parcours pour le moins extraordinaire d’un joseph Darnand, cagoulard, membre de l’Action française, fondateur et dirigeant de la Milice française où il se fourvoya, figure illustre de la collaboration, fusillé en 45 à la libération, et pourtant : héros de la première ET deuxième guerre mondiale, maintes fois décoré et blessé au combat (plusieurs citations à l’ordre de l’armée, ce qui est rarissime pour un simple soldat du rang), qui reçu la médaille militaire des mains de Pétain en 1918, Légion d’honneur des mains du Président de la République Poincaré en 1927 (qui vu en lui un « artisan de la victoire »), fait Officier de la Légion d’honneur en février 40 pour fait de bravoure après avoir arraché le corps de son capitaine des mains de l’ennemi derrières ses lignes, et nommé « premier soldat de France » pour ce fait d’héroïsme. Fait prisonnier et évadé en aout 40. Ce qui, tout à fait paradoxalement, fit dire à Bernanos à la libération que « s’il y avait eu plus de Darnand en 1940, il n’y aurait pas eu de miliciens en 1944 ». La messe est dite, et la matérialité des faits rétablie.

      Supprimer
    3. Je ne crains effectivement pas le ridicule. Pourquoi le craindre ? Il ne tue pas.

      Mais vous avez raison, le FN comprend bien six résistants, et cinq collabos parmi ses membres fondateur. Mea culpa.

      Et vous avez aussi raison pour ce qui est de notre histoire, bien moins simple qu'on ne nous le fait croire. Encore que je trouve qu'un Bousquet illustre mieux cette complexité qu'un Darnand.

      Supprimer
  14. Pour ma part, je ne retiens que les "6% [qui] se déclarent tout à fait d’accord".

    Une élection se gagne avec 50% des voix + 1. Aujourd'hui, DLR et le FN en sont très loin. Lequel des 2 pourra le faire ? L'avenir nous le dira.

    " L'avenir ne se prévoit pas, il se prépare." (Maurice Blondel)

    ER - DLR

    RépondreSupprimer
  15. "Pour la première fois depuis 1984, moins de 50% des Français pensent qu’il (le FN) représente un danger pour la démocratie."

    1- Ce n'est pas étonnant qu'il en reste presque 50% vu le lavage de cerveau effectué par les médias... et l'Ed.Nat.

    2- C'est logique aussi que le pourcentage diminue vu que la démocratie est déjà en danger avec l'UMP ou le PS aux ordres de l'U.E. et de divers lobbies... et que ça se voit de plus en plus !

    RépondreSupprimer
  16. @Anonyme frontiste : même s'il est toujours désagréable de se faire supprimer un commentaire, je peux tout à fait comprendre que Laurent Pinsolle ne souhaite pas discuter la ligne de DLR sur un blog public.
    Et je ne suis pas militant de DLR.

    RépondreSupprimer
  17. Quelques éclairages sur le lien entre individu et régimes autoritaires :

    "La population est scindée en deux : la moitié d'entre elle adore l'incertitude, la complexité des possibilités, l'aventure de la décision ; l'autre moitié déteste ce contexte, car il l'angoisse. Elle réclame des certitudes, et pour cela peut être même prête à accepter n'importe quel chef - religieux, politique. N'oublions pas que les dictatures d'Hitler hier et de Morsi aujourd'hui résultent de processus démocratiques. Pourquoi d'aucuns aiment tant la dictature ? Parce qu'elle écarte les doutes, rassemble d'une seule voix, épargne les arbitrages, bref apporte tranquillité, certitude, sécurité. Elle permet d'éprouver le bonheur dans la servitude."

    http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20130205trib000746992/boris-cyrulnik-il-faut-etre-gonfle-pour-etre-entrepreneur-.html

    RépondreSupprimer
  18. Laurent, Franchement, je m'étonne que Le Monde ne se soit pas encore saisi de sujets comme l'invention de l'eau tiède ou les effets de la pression atmosphérique sur le vote des habitants
    du Centre Bretagne. Personnellement, j'avoue adorer ce genre d'article qui, partant de rien, n'arrive à pas grand chose.

    RépondreSupprimer
  19. @ Patrice,

    Je pense qu’il faut veiller à ne pas caricaturer qui était à Vichy et à Londres. Il y avait aussi des gens d’extrême droite à Vichy…

    @ Anonyme frontiste

    Je vous signale qu’il y a des nazillons (et quand cela s’est su, MLP a du les virer…)

    Tout simplement, parce que les indices de fécondité instantanés ne mesurent pas le taux de descendance finale, qui s’est maintenu au-delà de 2. En outre, vu que le solde naturel reste autour de 300 000 par (800 000 naissances et 500 000 décès), il est bien évident que le nombre de Français dits de souche augmente encore fortement.

    Le commentaire de Frédéric était un texte écrit avant publication (et donc pas en réaction avec ce texte). Il était très long en outre donc, comme je ne voulais pas passer des heures à y répondre, et parce qu’il n’était pas stricto sensu une réaction à mon papier (pas matériellement possible vu l’heure de publication), je l’ai supprimé. Leulier a parfaitement compris ma réaction.

    @ Julien

    Un parti peut émerger et les Français juger qu’il n’est pas un recours.

    Bien sûr, le FN a été stigmatisé (en partie à raison à mon sens, en partie seulement). En revanche, je ne suis pas du tout d’accord avec vous : ce n’est pas du tout le seul parti politique susceptible d’accéder au pouvoir. Au contraire, l’histoire montre à l’inverse qu’il n’y arrivera sans doute jamais, comme le montre ce sondage. Il faut un nouveau parti pour changer de direction.

    @ Cording

    Il n’y a aucune preuve qu’il progresse sur le long terme, comme le montre ce sondage.

    @ ER

    Bien vu.

    @ Leulier

    Merci pour votre compréhension. Il y a des choses dont je ne peux pas discuter publiquement.

    @ Démos

    Un intérêt : démontrer l’existence du plafond de verre au-dessus du FN.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    2. Laurent, je ne suis absolument pas convaincu que ce plafond de verre existe et nous pourrions être surpris lors des prochaines élections.

      Il ne parait pas possible que le Front national gagen seul, mais rien n'empêchera une partie de la droite , qui a mis en scène et exploité de manière sordide certains thèmes de prédilection du Front, de passer des alliances électorales avec lui, lui mettant ainsi le pied à l'étrier. Soit par connivence, soit par intérêt.

      A ce jour, l'UMP, qui a perdu une bataille, n'est pas près de se relever et le PS est largement discrédité. Et si les choses peuvent changer rapidement en politique, il paraît peu probable au vu des événements qu'elles aillent dans le bon sens pour la vie quotidienne des Français. Ceux-ci pourraient alors être tentés de faire un autre choix et déjoueraient les prévisions.

      Ceci dit, ce que nous attendons et souhaitons, c'est bien qu'ils fassent un autre choix, mais qui peut être sûr qu'ils feront preuve de sagesse et de lucidité ?

      Supprimer
    3. Laurent, un sondage n'est qu'une photographie à un moment précis de l'opinion et encore les réponses dépendent de la façon est posée la question. Je pense que la parenthèse sarkozyste où un ex-président lecteur des discours d'Henri Guaino à tonalité gaullienne et patriotique a pu "siphonner" les voix du FN est terminée, celles du FN version Jean Marie mais que celles de Marine ne peut que progresser. Elle retrouve l'audience, la crédibilité perdue pendant cette époque et donc ne peut que progresser. Il vaut toujours mieux surestimer ses adversaires que de les sous estimer.

      Supprimer
  20. En ce qui concerne notre spécialiste de l’ « extrême-droite » française - spécialiste autoproclamé bien entendu, comme toujours pour ce qui est des agents actifs au service de la super classe mondiale dominante - j’entends parler ici de jean-Yves Camus, qui bénéficie impunément de toutes les audiences au titre d’expert « ès-fascisme-qualités ».

    Il doit en savoir quelque chose lui qui, comme tous ses comparses, soutient inconditionnellement la politique de l’Etat d’Israël, dévoilant par la même son imposture et immoralisme consubstantiel à sa vision de monde, fondamentalement à géométrie variable en fonction de la qualité de ses interlocuteurs. Pour preuve, où sont les indignations, les qualificatifs et caractérisations, la diabolisation, les anathèmes en ce cas ? C'est très simple : nul part.

    http://www.slateafrique.com/102461/israel-pratique-linjection-de-contraceptifs-sur-les-migrantes-ethiopiennes-africain

    http://israelpalestine.blog.lemonde.fr/2012/10/24/une-majorite-disraeliens-favorable-a-une-forme-dapartheid-pour-les-palestiniens/

    http://www.lepoint.fr/monde/israel-ne-veut-plus-d-africains-19-06-2012-1475352_24.php

    Un Jean-Yves Camus d'ailleurs converti au judaïsme. Un hasard sans aucun doute qui ne permet en aucun cas d'expliquer sa grille de lecture, référentiel idéologique, et intérêts masqués...

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Yves_Camus

    RépondreSupprimer
  21. Ce que vous dites sur le plafond de verre était vrai. Jusqu'à aujourd'hui. Le livre de Laurent Obertone est une déferlante qui va briser ce plafond : la France orange mécanique. Vous même vous le lirez sûrement bientôt tant il est en train de devenir un phénomène. Ce qui n'était que murmure devient le grondement d'un orage.
    La France arrive à l'heure des choix.

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour,

    Il me semble que l'avenir est assez incertain et que le FN pourrait eventuellement monter avec la crise au fil des annees. Neanmoins, il reste certainement (a juste titre) une forte reticence d'une grande partie des francais (gauche+centre au moins) a consider ce parti comme un autre.

    Le gros probleme que pose le FN, c'est (comme le dit Todd et d'autres) qu'il sert aussi (malgre lui probablement) au "systeme" a discrediter les politiques alternatives auxquelles il s'associe de pres ou de loin, comme la critique de l'Euro.
    Ainsi, suite a ce sondage, le Monde titrait un papier "FN : la sortie de l'euro, une idée qui n'a pas pris".

    C'est bien commode pour les Quatremer et autres euro-integristes pour disqualifier a l'avance tout un ensemble de politiques...

    De ce fait, le M'PEP (et DLR) ont un role tres positif mais malheureusement ils sont volontairement negliges par les medias qui mettent en avant le FN car cela sert leur interet.
    Malheureusement, le FN est plus un boulet qu'une aide, et il est possible que cela empeche (meme si c'est idiot) certains (a gauche, comme le FdG) de defendre des politiques plus "souverainistes".


    Au fait, ce serait interessant de faire un article un jour sur le parti UKIP de la GB. Je ne connais pas du tout, et je ne sais pas si c'est un parti completement respectable ou s'il a aussi des membres d'extreme-droite.
    Peut-etre y-a-t'il des lecons a en tirer pour les partis francais ?
    Je suppose que vous y reflechissez avec vos collegues politiques ?
    (Plus generalement, ce serait interessant de faire un tour des partis europeens de gauche et de droite qui sont euro-sceptiques, pour connaitre l'etat du debat dans les pays voisins.)

    RépondreSupprimer
  23. Sans faire d’amalgame avec le fn, si on reprend l'histoire, les nazis aussi avaient un plafond de verre et ils sont passés quand même. On méconnaît trop les mouvements secrets de l'histoire. Ils sont passés parce que d'autres pensaient les manipuler et en tirer partie. Ce qui fut une erreur tragique. Ensuite comme le rappel Hannah Arendt une société au chômage isolée et atomisée est capable de se retourner complètement et voter du jour au lendemain pour l'exacte opposée à ses idées. La nature humaine même moderne est insondable par essence surtout avec un phénomène de masse lié à une crise

    RépondreSupprimer
  24. @ Démos

    Il est tout sauf évident que l’UMP s’alliera avec le FN… Ce qu’on dit aujourd’hui ressemble beaucoup à ce qui s’est dit dans les années 1990 et les dirigeants actuels de l’UMP semblent plus hostiles à une alliance qu’il y a 20 ans. Après, rien n’est impossible, les circonstances commanderont, mais ce sondage confirme tout ce que je pense.

    @ Cording

    Pas d’accord. Pour l’instant, le FN de MLP a le même potentiel que le FN de JMLP malgré des circonstances bien plus favorables, ce qui confirme mes thèses.

    @ Yoananda

    C’est peut-être justement parce que la situation est grave que les Français se tourneront vers quelqu’un d’autre. En 1956, Poujade fait une entrée fracassante au Parlement, mais en 1958, c’est le Général qui revient au pouvoir…

    @ Anonyme

    Bien d’accord, le problème est que MLP n’est pas crédible sur les sujets économiques. Parfois, cela passe, mais le plus souvent, elle fuie, ne répond pas aux questions. Et quand on lui pose la question sur l’avenir de la dette publique, cela pose problème… C’est un adversaire idéal pour le système.

    2014 peut permettre à DLR de passer un nouveau cap. Bonne suggestion pour UKIP : NDA a fait une réunion avec Nigel Farage à Strasbourg cette semaine. Il me semble parfaitement respectable.

    @ Anonyme

    Oui, mais ce plafond de verre était supérieur à 30% des voix… Là, le FN n’a jamais réussi à dépasser les 19%.

    RépondreSupprimer
  25. Hitler n'est pas passé par la voie démocratique, il a fait un coup d'état, incendie du Reichstag... Comme ont tenté de le faire les généraux en 58. C'est ce qui menace en Europe, de voir des coups d'état.

    RépondreSupprimer
  26. Quel est l'intérêt pour Le Monde de laisser croire à la banalisation ? D'où vient le biais dans le jugement des journalistes ?
    Si vous avez un avis sur ces questions, il m'intéresserait de le connaître.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas s'il y a un "intérêt pour Le Monde de laisser croire à la banalisation (du Front national", mais nous pouvons nous demander ce qui explique cette prétendue banalisation.

      Le Front national n'étant a priori ni plus, ni moins dangereux que dans les années 90, pourquoi les Français le voient-ils donc autrement aujourd'hui ? Je vois au moins trois raisons qui
      expliquent que ce changement de perception du FN : d'abord, les polémiques et les attaques contre ce parti, instrumentalisées par le PS dans les années Mitterrand à des fins électoralistes, ont cessé. Ensuite Sarkozy a allègrement franchi toutes les limites de la morale en portant les thèmes chers au FN de manière décomplexée. Enfin le FN lui-même a changé la tonalité de ses discours, qui sont depuis quelques années plus policés et teintés, même si c'est artificiel, de social et d'économie.

      La question que Le Monde pourrait traiter, c'est celle de savoir si le Front national lui-même a vraiment changé.

      Supprimer
    2. Egalement si "Le Monde" a changé

      Supprimer
  27. @ Anonyme

    Très bonne question. Il s'agit peut-être de démophobie, de dire que la bête immonde sommeillerait dans le peuple qui soutient le FN, alors que ce n'est absolument pas le sens du vote des Français. Je crois que le vote FN est essentiellement un vote social et un vote de rejet de la classe politique dirigeante UMP-PS, qui n'est pas démérité.

    @ Démos

    D'accord avec votre réponse. Je pense que le changement de tonalité du FN joue beaucoup mais aussi un phénomène d'habitude : les Français se sont habitués à voir ce parti, qui fait désormais parti du paysage. En outre, malgré des excès condamnables, on ne peut pas dire que l'histoire de ce parti démontre qu'il représente une menace pour la démocratie : l'évolution du jugement des Français me semble assez juste sur ce point. La droitisation de l'UMP explique sans doute aussi en partie cela.

    Mon jugement personnel est que sur le fond, le Front National n'a pas changé mais qu'il a changé sa communication dans deux sens :
    - une autre politique économique
    - une volonté de paraître moins extrémiste

    RépondreSupprimer
  28. @LP,


    A. Sur la phrase :

    "En fait, l’impression que donne cette courbe, c’est plutôt qu’il y a un plafond de verre extrêmement solide et que Marine Le Pen semble avoir fait le plein du potentiel électoral du parti familial en 2012"

    1. Le groupe de mot "En fait" semble laisser entendre que vous allez exposer un fait établi correspondant à l'exacte réalité (un fait) de la propagation des idées du FN de MLP, or, le fait évoqué ici est ce sondage, lequel mesure ponctuellement, et on ne sait - moi en tout cas - selon quel protocole, la structuration du phénomène d'adhésion aux idées du FN de MLP. Non ?

    2. La portion de phrase "l'impression que donne cette courbe", ici attachée au groupe de mot relevé précédemment, semble indiquer que votre jugement en l'espèce s'appuierait sur "l'impression" que donne un graphique. Si c'est le cas, nous sommes donc en l'état d'une analyse basée sur une impression à propos d'un sondage, non ?

    3. La portion de phrase "il y a un plafond de verre extrêmement solide", qui suit les expressions des points 1. et 2.,semble être affirmative, et vient donc à la suite d'une impression (2) basée sur un sondage (1), non ?

    Sondage + impression sur la courbe du sondage = théorie validée ?

    Si la fameuse théorie du plafond de verre prend source dans une impression issue d'un sondage traduit en courbe, n'est-il pas raisonnable d'émettre l'hypothèse selon laquelle la théorie questionnée a de fortes chances d'être dénuée de fondements rationnels ?

    Cela étant, ce n'est peut-être là qu'une impression...


    B. Sur l'idée d'une histoire rattachant ce parti à l'extrême droite

    1. L'histoire ? Quelle histoire ? L'histoire de l'évolution idéologique de ce parti ? Il faudrait la tracer. Quels sont, en tout cas, ces faits (actes) historiques rattachant ce parti à l'extrême droite ?

    2. Un rattachement dit-on ? Cela indique donc une extériorité à l'extrême droite, puisqu'on ne peut se rattacher à soi-même. Le FN d'hier serait donc à la fois dans et en dehors de l'extrême droite ?

    On pourrait même noter que ce rattachement semble n'être pas même allégué à l'extrême droite en propre, mais à la tradition d'extrême droite, semblant cette fois-ci indiquer que c'est bien de l'histoire idéologique dont on semble ici parler.

    Cela étant, nous n'avons toujours aucune définition de l'extrême droite, et ce afin de pouvoir juger si le FN a pu ou peu encore se rattacher, voire même correspondre, à cette définition de l'extrême droite qui nous manque.

    Bien cordialement.

    RépondreSupprimer
  29. @ Jaurès

    A1 : je considère que les enquêtes d’opinion représentent des faits, surtout quand il y a un historique important, corroboré par le vote des Français.

    A2 : oui.

    A3 : oui.

    Je vais me répéter, mais ma théorie du plafond de verre me semble d’autant plus corroborée par cette enquête d’opinion qu’elle est aussi confirmée par les résultats dans les urnes. Plusieurs faits qui me donnent bien l’impression que le FN est sous un plafond de verre très solide.

    B1 : je ne vais pas écrire pour la millième fois ce que j’ai déjà écrit. Vous pouvez cliquer sur les liens du papier pour trouver tous les faits sur lesquels repose mon jugement.

    Jaures n’est pas une référence pour moi, mais il me semble curieux d’utiliser un tel pseudo pour tenir un tel discours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @LP,

      Quel est ce discours, le mien donc, qui ne serait pas conforme à la pensée républicaine de gauche ? Quelle prise de position, quelle affirmation ? Quel élément concret, brut, non interprété ? Lequel ?

      Qu'est-ce qui est curieux ? De quoi parle t-on ?

      Jaurès n'est pas la première de mes références (pour aller vite, et prenant un peu dans chacun et sans verser dans l'antique : Marx, Michel, Renouvier, Fouillé, Nicolet, Mauss, Lévi-Strauss, Orwell, Lasch, Debray, Michéa - les deux faces du libéralisme -, Clouscard - relire son analyse du capitalisme et du courant libéral-libertaire -, Caillé et l'anti-utilitarisme après Mauss...).

      Je crois pour ma part à la République quand elle ne se perd pas dans une mythologie du progrès.Je suis un républicain qui pense que la tradition est aussi un rempart contre les dérives de l'idéologie (Cf Orwell).

      Les républicains français classiques - disons pour faire vite la IIIème - seraient perçus aujourd'hui, eu égard à leurs positionnements sociétaux, comme d'affreux réactionnaires.

      Je suis un républicain qui n'est pas atteint du complexe d'Orphée, et qui échappe ainsi à l'idée que "n+1" est mieux pour la simple raison qu'il vient "après" n.

      La ligne MLP-Philippot hérite clairement du républicanisme d'un Chevènement ou d'un Seguin. La proposition politique faites aux français en atteste : il suffit de se reporter à la philosophie politique qui innerve les idées forces de son programme. Le "credo" du RBM le confirme.

      ps : une enquête d'opinion est effectivement un fait : soit une enquête d'opinion, rien de plus. La belle santé du sondage politique depuis les années 2000 atteste au surplus de la victoire de la sociologie politique sur la philosophie politique, ce qui ne me semble pas être un progrès - si j'ose dire.





      Supprimer