jeudi 3 septembre 2015

Les raisons des flux de migrants

La crise des migrants provoque un déluge de bons sentiments, qui en vient même à toucher l’UMP. Mais on oublie un peu trop souvent de se demander quelles sont les, nombreuses, raisons de ces flux avant de se poser la question de ce qu’il faut en faire aujourd’hui.



Mondialisation, interventions militaires et Europe

Bien sûr, les immenses écarts de richesse entre pays jouent un rôle majeur dans l’attraction qu’exercent les pays dits développés pour les populations des pays pauvres. L’idée d’un salaire minimum à plus de mille euros par mois représente forcément un rêve attirant pour qui gagne un ou deux euros par jour. En outre, la révolution technologique des dernières années a sans doute contribué à davantage répandre l’information et à rendre ce rêve plus proche pour les populations des pays les plus pauvres. En outre, comme l’a démontré Joseph Stiglitz dans « La grande désillusion », nous avons soumis ces populations à l’horreur des marchés, des fluctuations dérégulées du cours des matières premières, qui peuvent ruiner en un instant les paysans d’Afrique et d’ailleurs. Pas étonnant que nos pays les attirent.

Mais il y a un facteur un peu trop oublié par les commentateurs : le rôle joué par les interventions militaires  des dernières années, qui ont profondément déstabilisé le Moyen Orient et l’Afrique. La Libye est aujourd’hui un pays clé pour les passeurs, conséquence d’une intervention dont on comprend aujourd’hui qu’elle était une erreur car elle a semé un chaos sans doute encore plus cruel pour les populations locales que ne l’était Khadafi. Et les interventions des Etats-Unis en Afghanistan ou en Irak ont créé un terreau plus que favorable au développement de l’état islamiste et ses terreurs, qui poussent les populations à fuir leur pays. Nos pays (et en premier lieu Washington) portent donc une part de responsabilité dans les désordes de ces parties du monde, qui expliquent en partie les flux de migrants actuels.

Mais les pays européens ont également une grande part de responsabilité, à travers ce projet funeste qu’est l’UE. D’abord, la mise en place de l’espace Schengen porte sans doute une grande part de responsabilité dans ces flux. En supprimant toutes les frontières intérieures, les pays européens ont supprimé des filtres qui permettaient de gérer les mouvements de personne. Les migrants savent aujourd’hui qu’ils n’ont qu’une frontière à passer et qu’après, ils peuvent se déplacer assez librement. Ce faisant, cela pousse les migrants à viser les points faibles de cette frontière commune, créant une pression insoutenable pour la Grèce ou la Hongrie, dont la réaction est légitime. Enfin, les discours sur les quotas ou sur les besoins d’immigration ne sont qu’un encouragement officile à la venue des migrants.

Que faire de ces flux de migrants ?

Bien sûr, les drames humains et la part de responsabilité de nos pays dans ces flux peuvent pousser à une forme d’acceptation de ces immigrés illégaux, par un souci pas illégitime d’humanisme. Mais cette solution n’en est pas une. Parce que la porte est aujourd’hui en bonne partie ouverte, beaucoup viennent. Il n’est pas difficile de comprendre qu’en l’ouvrant davantage, plus encore viendront, et donc davantage mourront sur le chemin. Paradoxalement, c’est une forme de générosité (qui a ses limites, comme l’explique Michéa) qui a une part de responsabilité directe avec le nombre de morts. Cela est sans doute dur à entendre, mais si les migrants savent qu’ils ne pourront pas rester et qu’il y aura de nombreux contrôles, des frontières difficiles à franchir, alors moins tenteront leur chance, et moins mourront.

En outre, il est légitime que les peuples européens questionnent cette générosité vis-à-vis d’étrangers entrés illégalement chez eux, alors que depuis des années, ils subissent le contrecoup des politiques d’austérité et de compétitivité. Et il est aberrant d’accueillir des immigrés avec un tel taux de chômage et une telle tension identitaire, qui compliquent leur intégration, faisant de leur arrivée un terreau à crises de tous ordres, comme on le voit un peu partout. Et d’abord, il faudrait se soucier un peu plus des malheureux de notre pays : les chômeurs gagneraient plus à du protectionnisme qui protégerait nos emplois qu’à des contrôles dont il n’est pas difficile de deviner qu’ils visent surtout à améliorer les statistiques artificiellement. Enfin, la générosité à géométrie variable est un puissant acide pour notre vie commune.

Bien sûr, cela ne règle pas le problème du sort des populations des pays émergents. D’abord, il convient de les laisser se protéger des excès des marchés, comme l’ont fait les pays qui se sont développés, notamment en Asie. Et pourquoi pas un nouveau plan Marshall, comme nous aurions du le faire il y a 25 ans avec les pays d’Europe de l’Est au lieu de leur proposer une purge néolibérale violente.

35 commentaires:

  1. Ce matin il y avait des pleurnicheries bouleversantes de BHL sur BFMTV, au sujet d'une photo d'enfant syrien mort noyé en Turquie. Je ne me souviens pas de ses larmes au sujets des nombreux enfants palestiniens tués lors des précédentes guerres à Gaza.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comprennez BHL , le fils d'André Glucksmann & co , les gamins palestiniens sont tués chez eux , dans leur "pays" ,dans leurs maisons et pas dans une embarcation en route vers une destination X ou Y...
      Il y a beaucoup plus d'émoi pour les victimes d'un crash d' avion que pour l'explosion d'une usine en Chine ou d'un tremblement de terre en Iran.

      Beaucoup parle d'humanisme pour les victimes des chavirages jamais pour les victimes des bombes libératrices ou des licenciements boursiers.
      L'humanisme était une doctrine plus vaste et plus riche que celle qui nous est vendue depuis 48h , les nouveaux philosophes et leurs succésseurs l'ont réduite à la défense de la libre circulation des personnes et des sites archéologiques (manne touristique).

      Supprimer
    2. Ah ce BHL, ce n'est pas comme si les bombes qu'ils a commandite sur la Syrie n'avaient pas eventre pas mal de gamins de 3ans

      ce type est un monument vivant a l'hypocrisie et au vomitif.

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  3. 1- demographie - explosion de la jeunesse ( sans espoir) dans les pays musulmans

    Ces migrants font aussi parti du probleme ( mentalite de merde, victimisation, intolerance, rejet des valeurs europeennes mais demande assistanat) pas de la solution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La démographie "dans les pays musulmans" est en voie de stabilisation. Au moins pour ceux qui nous concerne au premier chef : l’indice de fécondité du Maroc est de 2.17, l'Algerie à 2.78, la Tunisie à 2.01, la Turquie à 2.1 et avant les catastrophe la Libye etait à 2.09 et la Syrie à 2.77…
      Le principal problème à ce sujet c'est aujourd'hui l’Afrique noire et tout ces pays ne sont pas musulmans…
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_de_f%C3%A9condit%C3%A9
      Si on veut éviter une future catastrophe il serait tant de s’occuper du problème et du bon problème… Un plan Marshall notamment dans l’éducation serait bienvenu pour toute l’Afrique subsaharienne.

      La crise actuelle des Migrants est du principalement à la déstabilisation catastrophique de l'Irak, de la Syrie et de la Lybie dont nous sommes malheureusement co-résponsable...

      Supprimer
    2. meme si cela s'est ralenti un poil( j'ai d'autres chiffres un peu plus eleve, qui montrent clairement un changement de tendance, a la hausse ces 10 dernieres annees :, Syria 3, algeria 2.82 morocco 2.71). il y a un enorme contingent de jeunes de moins de 25 qui ne demandent qu'a migrer ( la population syrienne est passe de 6 a 22M en 40ans !!, Algerie 13 a 35).

      Plan mashall, c'est du bidon pour l'afrique, vous faites de l'ethnocentrisme.

      Supprimer
  4. Rendre difficile l'application d'une démocratie ne peut que maintenir les "élites" au pouvoir et changer de peuple fait parti de leur solution!

    RépondreSupprimer
  5. Herblay est un vrai triste clown, il raconte avec un air docte et sérieux des énormités invraisemblables, génial ce mec, un véritable zozo réactionnaire, mort de rire.

    Au passage, Assad, soutenu pas les rouges-bruns tricolores n'y est évidemment pour rien de ce qui se passe en Syrie.

    "Une étude récente a montré que les 28 membres actuels de l’UE ont dépensé depuis 2000 au moins 13 milliards d’euros dans des dispositifs visant à interdire aux demandeurs d’asile l’accès à leur territoire. Or, cette stratégie coûteuse s’est révélée largement inefficace – de nombreuses personnes ont réussi d’une manière ou d’une autre à pénétrer sur les territoires dont on voulait les exclure – et a engendré de surcroît les phénomènes contre lesquels elle prétendait lutter. En forçant les individus en fuite à utiliser des routes dangereuses, cette politique a permis le développement d’un marché juteux et incontrôlable, celui des passeurs, que tous pointent du doigt comme étant les principaux responsables de la «crise migratoire» que nous sommes en train de vivre. C’est confondre les causes et les conséquences: les passeurs sont simplement la conséquence des politiques répressives, et non la cause des mouvements migratoires.

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/e7f99942-516e-11e5-b0e6-4d604bb88ae2/Lafflux_massif_de_r%C3%A9fugi%C3%A9s_est_un_mythe_aux_effets_pervers

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne vous inquietez pas vos amis Islamistes anti-Assad arrivent pres de chez vous (les migrants qui arrivent ne sont des Alawites).Si vous aviez des enfants (filles) vous vous preoccuperiez de leur avenir au lieu d'etre masochiste.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

      Supprimer
    3. Ridicule, les terroristes n'ont aucun intérêt à risquer noyés ou étouffés pour réaliser un attentat, ils ont des filières de passage bien plus sûres et organisées que celles de ces réfugiés. Avez vous des chiffres à propos de la religion de ces migrants ?

      Les commentateurs ici, un gisement de crétins, sont d'une connerie abyssale...

      Supprimer
    4. "chiffres à propos de la religion"

      LOL

      Vous etes trop mignon

      Supprimer
    5. Les 2 gamins et leur mère noyés et échoués sur la plage turque étaient des kurdes syriens de Kobane, pas des islamistes, qui sont en première ligne, hommes et femmes, à se battre contre ISIS, pauvre con.

      Supprimer
    6. De plus cette famille souhaitait aller au Canada, pas en France, où elle avait déjà des proches. Voilà en quoi la répression de la migration promue par ce benêt débile et criminel de Herblay est grotesque et inhumaine.

      Supprimer
    7. Encore un chercheur à la gomme qui nous dit qu'il vaut mieux laisser passer la misère que de développer l'économie dans leurs pays d'origine.
      Le malheureux se demande pourquoi les autres migrations ont été mieux acceptées ,ben oui pourquoi...qu'il sorte un peu de son campus ,écoute les infos et il comprendra.

      Je le rejoinds quand même sur les sommes dépensées pour maitriser l'immigration illégale , utilisons la pour favoriser le développement de leurs pays...et accéssoirement cessons de les bombarder , de leur faire adopter des réformes structurelles qui détruisent leur état social (quand ils en ont un) de les enfermer dans des spécialisations agricoles qui les empêchent de monter en gamme etc , bref faisons l'inverse de ce que promeut Eurotroll qui vient de se découvrir une fibre humaniste.

      Supprimer
  6. Je me souviens bien de la Libye (et non Lybie comme on le lit parfois, bizarrement).

    Dans un premier temps, mouvement de révolte en Tunisie, Egypte, etc.

    Tous les anti-racistes et les médias s'enthousiasment : "regardez, ils sont comme nous ! ". Dans l'émotion populaire, Michèle Alliot-Marie est renvoyée pour une phrase sortie de son contexte et manipulée par les médias, alors qu'elle était tout à fait compréhensible dans son contexte.

    Dans un deuxième temps, impression et article disant que la France serait passée à côté.

    Dans un troisième temps, révolte en Libye. Les mêmes (anti-racistes, médias...) font monter la pression.
    Est-ce que Sarkozy avait une raison sérieuse de renverser Kadhafi, autre que la volonté de rattraper le coup (premier et deuxième temps) ? J'aimerais croire que oui, mais il est bien possible que non.

    Quant à L'Irak, nous n'y sommes strictement pour rien, bien au contraire.

    RépondreSupprimer
  7. "La crise actuelle des réfugiés (et non des migrants), qui appellerait des réponses fortes et immédiates(...)"

    http://russeurope.hypotheses.org/4261

    Le devoir d'accueillir les demandeurs d'asile n'est pas seulement juridique, il ne résulte pas que de la convention de Genève. Il est aussi moral et historique, car de nombreux civils français ont pu trouver refuge à l'étranger pendant la 2ème guerre mondiale, par exemple.

    De toute façon la France est loin d'être en première ligne dans la crise actuelle. Étrange comme tous les politiciens qui nous bassinent à longueur d'année avec l'exemple allemand semblent avoir subitement oublié leur modèle préféré.

    Ivan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vous avez raison, il faut limiter le nombre de réfugiés en France à celui des réfugiés français pendant la seconde guerre mondiale. On en a donc déjà trop.

      Supprimer
    2. Sapir fait en permanence l'éloge de Varoufakis, appels du pied, alors que ce dernier ne cite jamais Sapir pour la simple raison que son approche n'a rien à voir avec celle de Sapir le pithécanthrope.

      Supprimer
    3. Où à l'étranger, charlot ?

      Ceux qui étaient au Royaume-Uni y étaient pour se battre, à la demande du RU qui a pratiquement kidnappé la reine des Pays-Bas.

      Les troupes qui s'étaient réfugiées en Suisse en 1940 ont dû en sortir, les 30 000 évadés de France par l'Espagne ont fait un passage en camp de prisonnier avant de se faire mettre dehors, et les Etats-Unis avaient des quotas de migration par pays (qui leur ont d'ailleurs fait refouler nombre de Juifs de l'Est).

      Quand, vers la fin de la guerre, un navire de réfugiés juifs est arrivé aux US, ils les ont mis dans un camp (de prisonnier) de transit en Floride car ils ne voulaient pas changer leur système de contrôle de l'immigration et ne voulaient pas devoir les admettre sur leur sol.

      Donc si vous pouvez nous indiquer dans quel pays des ressortissants français auraient trouvé moyen d'aller s'installer de force, avant d'en exiger la nationalité, un système de discrimination positive et un changement de religion, vous nous obligeriez.

      Supprimer
    4. Eurotroll ,
      le passage ou Sapir dit que les négateurs de Nations sement la barbarie partout ou ils passent vous reste au travers de la gorge ?
      Nous faut-il vraiment choisir entre les nationalistes qui détestent les personnes étrangères parce qu'ils sont étrangers et les supranationalistes qui détestent non pas les gens , mais les pays étrangers car ce sont des pays ?

      Supprimer
  8. On pourrait s'étonner du fait que les Etats sont capables de réglementer le commerce international après de multiples réunions, conférences et sommets, de créer des institutions ad hoc et d'y mettre les moyens alors que, dans le même temps, ils ne font rien quand la vie de millions d'hommes et de femmes est en jeu. Il s'agit pourtant bien d'un problème de relations internationales, mais ils préfèrent laisser ceux et celles qui quittent leur pays périr en mer ou souffrir dans des conditions inhumaines plutôt que de remettre en cause l'ordre des choses. Dans tous les cas, ceux qui dirigent et décident, ici ou ailleurs, ne subissent jamais les conséquences de la loi de la jungle dont ils vantent les mérites.

    DemOs

    RépondreSupprimer
  9. Je ne suis pas en désaccord avec ton exposé Laurent. Mais je ne vois pas concrètement comment tu gères l'afflux des migrants qui débarquent AUJOURD'HUI (pas demain) chez nous.
    Tu les expulses comment, vers où? Tu les reflues vers leur point d'entrée du territoire limitrophe?
    Est-ce-que tu ordonnes à la police ou à l'armée d'user de tous les moyens de coercition (molestage, flashball, voire tir à vue) pour refouler les hommes, femmes et enfants qui se sont jetés dans un périple éreintant souvent pour fuir le pire?
    Si t'es prêt à cela moralement, sans sourciller, tu m'étonnerais beaucoup.

    Notre pays est en difficulté, certes, c'est la crise et c'est dur pour beaucoup de nos concitoyens. Mais il faut raison garder. Nous restons un pays privilégié. Nous sommes bénis du sort. Collectivement, nous avons des ressources. L'Etat français a de quoi monter des camps de réfugiés pour 100 voire 300 000 personnes qui ne demandent que la sécurité.

    Après, bien sûr qu'il faut réduire la vanne, renforcer les frontières, et résorber les causes de l'exode, aide au développement des populations, commerce équitable plutôt que dérégulé et affaiblissement des potentats. Mais ce sont des mesures qui ne s'opèrent que sur la durée et qui ne répondent pas à l'urgence.

    Qu'est-ce-que tu fais concrètement Laurent face à ces humains en détresse? Vers où tu les renvoies s'ils n'ont pas de passeport (jeté, perdu, volé)? S'ils tentent d'échapper à la police, tu leur tires dessus?

    Allez, salutations cordiales quand même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et vous voulez les accueillir avec quels moyens ?

      C'est bien beau de vouloir les aider, oui ! mais avec quels moyens ?

      Vous devez proposer une réflexion globale... et pas seulement un coup de coeur pour les migrants. Que proposez vous concrètement comme solution ?

      Vous proposez d'augmenter les impôts des plus riches pour que l'Etat dégage un budget pour monter des camps de réfugiés ?

      Ou vous n'avez que la posture du yaka créer des camps de fortunes et du faucon les laisse venir ?

      C'est abjecte cette attitude qui consiste à vouloir faire passer pour des monstres les gens qui sont lucides, et qui se disent : comment ? et avec quel argent nous allons faire face aux migrants illégaux ?

      Supprimer
  10. @ Lowcarber

    Attention, vous tombez dans la caricature xénophobe et superficielle

    @ Red2

    Merci pour la remise en perspective

    @ Troll anonyme

    D’abord, 13 milliards pour 28 pays en 15 ans, cela veut surtout dire qu’ll n’y a pas eu assez de moyens mis : cela fait environ 0,008% du PIB… Et vous n’allez quand même vouloir nous faire croire qu’en réduisant les barrières moins viendront…

    @ Démos

    Mise en perspective intéressante

    @ Jauresist

    Notre pays accueille des demandeurs d’asile tous les ans. Bien sûr, la crise est difficile, mais dans le contexte actuel il faut mettre des limites. Les pays ne sont pas des espaces libres où quiconque peut s’y installer quand bon lui semble, même s’il y a la guerre chez lui. Et à tout choisir, je préfère des personnes qui viennent avec leur papier que ceux qui jouent sur l’absence de papier pour rester (et qui ne sont peut-être en besoin de quitter leur patrie). Et je pense que nous aurions intérêt à mieux traiter ceux qui viennent comme cela plutôt que ceux qui viennent sans papier.

    Enfin, quel que soit le contexte, on peut mettre des limites. Dans une situation de détresse particulière, on peut temporairement la remonter, sous réserve que cela soit possible dans de bonnes conditions. Mais je pense aussi que les conditions actuelles sont très mauvaises car notre société est violente pour beaucoup de nos concitoyens que la France aide de moins en moins, ce qui rend difficilement acceptable l’aide des autres…

    Salutations républicaines et cordiales

    RépondreSupprimer
  11. L'humanisme de pacotille, instrumentalisé en fait pour accélérer la mondialisation, est un véritable poison pour ce débat.

    RépondreSupprimer
  12. Contrairement à ce qui est rabâché les Etats Unis et l'Australie ont obtenus de bons résultats avec une politique volontaire.
    Après bien sur ce n'est pas une solution pérenne en attendant de réparer nos conneries en Libye et en Syrie il va falloir faire le tri entre l'immigration économique et les réfugiés de guerre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Conneries en Libye à la rigueur. Mais les clandestins qui viennent par là viennent du reste de l'Afrique, en fait.

      Connerie en Syrie pas du tout, ils se sont mis en guerre civile tout seuls comme des grands.

      Supprimer
    2. Notre volonté d'affaiblir Assad et notre refus de sanctionner le Quatar et d'autres pourvoyeurs de fonds du terrorisme doit être pour quelque chose dans l'allongement de cette guerre.
      Même si je n'ai pas de preuves d'une influence occidentale dans le déclenchement de l'insurrection cela ne m’étonnerait pas.

      Supprimer
  13. @ Anonyme 4 septembre 2015 13:05

    Tu es le fruit d'une relation adultérine entre BHL et DKB (Kohn-Bendit) : arrogant, donneur de leçons, dogmatique, un moulin à paroles irresponsable, aussi creux qu'une baudruche !

    RépondreSupprimer
  14. @ Anonyme énervé

    Je tiens à ce que ce blog reste civilisé. Je continue donc à supprimer les commentaires insultants

    @ TeoNeo, YPB


    Merci

    RépondreSupprimer
  15. "Je tiens à ce que ce blog reste civilisé."

    Mais ton blog est une barbarie, une infection;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Anonyme 4 septembre 2015 21:37

      C'est une "infection" quand les gens comme toi viennent vomir ici leur haine. D'ailleurs, si tu avais un tant soi peu de jugeote, tu te rendrais compte qu'un point de vue, une analyse, une objection n'ont aucune chance de faire mouche s'ils sont injurieux. Alors, de deux choses l'une, soit tes interventions visent à polluer les échanges et tu ne mérites pas le moindre respect, soit tu es incapable de maîtriser ta logorrhée violente et il t'appartient de changer d'attitude. Sache, en tout cas, que celui qui n'a aucune dignité, injurie et se comporte de manière abjecte, n'a droit à aucune bienveillance, ni considération. A bon entendeur salut !

      DemOs

      Supprimer