dimanche 27 mars 2022

De l’Ukraine, du Yemen, des poids et des mesures

Bien sûr, l’horreur de la guerre d’invasion menée par la Russie en Ukraine, avec son cortège de morts, de destruction et de millions de civils en exode ne doit pas être minoré. En outre, cette invasion porte aussi pour les Ukrainiens la possibilité d’un retour à un ordre totalitaire se rapprochant de l’ère soviétique d’autant plus violent qu’ils vivaient largement librement. Mais le contraste entre le traitement de la guerre en Ukraine et celle au Yémen interroge. Pourquoi un tel deux poids, deux mesures ?

 


Horreur si proche, traitement si différent

 

Bien sûr, le contexte n’est pas exactement le même, puisque la guerre au Yemen est une guerre civile avec des rebelles aidés par l’Iran et un gouvernement soutenu par l’Arabie Saoudite. Mais cette guerre dure depuis maintenant plus de 7 ans, et a fait 377 000 victimes selon l’ONU, dont 60% de manière indirecte, du fait de la famine, du manque d’eau potable et des maladies. Cela faisait dire à l’ONU fin 2021, que « le Yémen est la pire et la plus grande catastrophe humanitaire au monde, et cette catastrophe continue de s’aggraver (…) 80% de la population a besoin d’une aide humanitaire ». Pourtant, on ne peut pas dire que bien des média en parlent souvent. Bien sûr, le pays est plus éloigné du nôtre, géographiquement et culturellement, mais ce sont 30 millions de personnes qui vivent un enfer depuis 2014.

 

Pour tout dire, en une journée, bien des média semblent en faire autant sur l’Ukraine que tout ce qu’ils ont pu faire sur le Yémen en 7 ans. Pourquoi une telle différence de traitement ? Et pourquoi l’Arabie Saoudite ne se voit pas reprocher son intervention militaire dans un pays voisin pour défendre un exécutif qui lui est favorable ? En outre, l’Arabie Saoudite n’est pas vraiment un modèle, une dictature plus autoritaire que la Russie, pays qui peut faire exécuter un journaliste hostile dans une ambassade à l’étranger, ou qui peut exécuter 81 personnes en un jour. La différence de traitement entre Moscou et Riyad pose question et semble très arbitraire. Bien sûr, le pétrole saoudien est important pour ses clients, mais la Russie n’est pas moins riche en matière première… Les ventes d’armes peut-être ?

 

Dans ce monde bien orwellien, il semble que le simple fait d’être l’allié des Etats-Unis permet d’échapper à toute pression, même pour une intervention dans une guerre ayant fait des centaines de milliers de morts dans le but d’assurer son aire d’influence. A contrario, un pays refusant d’entrer dans la sphère d’influence de l’Oncle Sam, et traité comme hostile par Washington, fait face à une mobilisation internationale extrêmement forte pour des faits proches. S’il me semble légitime de sanctionner la Russie pour la guerre déclenchée en Ukraine, l’absence de toute conséquence pour l’intervention saoudienne au Yémen me semble alors particulièrement injuste et révèle l’arbitraire effarant de notre monde occidental à l’indignation bien trop sélective et partiale. Selon que l’on soit russe ou saoudien…

 

Et que l’Oncle Sam se présente en grand défenseur de la liberté est totalement ridicule. Washington a beaucoup trop de sang sur les mains, avec deux guerres menées en Afghanistan et en Irak au 21ème siècle, dont le nombre total de victimes dépasse sans doute le million. Et cela a laissé ces pays dans un chaos profond, aux conséquences calamiteuses pour leur population, et au-delà. Comment les Etats-Unis peuvent donner la moindre leçon à la Russie avec un tel passif, que l’on pourrait compléter par tout ce qu’ils ont fait depuis au moins cinquante ans, entre les armes chimiques utilisées au Vietnam, les coups d’Etats en Amérique Latine, et les guerres illégitimes au Moyen Orient. Pire, difficile de ne pas y voir un moyen de pousser plus loin encore leurs intérêts, commerciaux comme géopolitiques.

 

Par-delà l’horreur que m’évoque le destin de l’Ukraine, en proie à une invasion que certains pensaient d’un autre temps, avec le spectre d’un retour à une société profondément totalitaire, je reste profondément mal à l’aise par la singularité du traitement de cette guerre par rapport à ce qui se passe au Yémen, ou s’est passé ailleurs dans le monde, notamment à l’instigation de l’Oncle Sam. Poutine est-il seulement plus critiquable globalement que Riyad, ou même Washington, depuis 20 ans ?

13 commentaires:

  1. "Mais le contraste entre le traitement de la guerre en Ukraine et celle au Yémen interroge. Pourquoi un tel deux poids, deux mesures ?"

    La réponse est évidente, non ? L'Ukraine est en Europe, près de chez nous, et il y a le risque d'une 3e guerre mondiale qui nous concerne directement.

    RépondreSupprimer
  2. A ce point, je trouve que cela reste exagéré (sur le risque de 3ème guerre mondiale, cela est tout de même extrêmement peu probable). Et la différence de traitement entre la Russie et l'Arabie Saoudite est incroyablement arbitraire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut ajouter que la guerre en Ukraine a des répercussions pour nous plus importantes que la guerre au Yémen, que ce soit les conséquences économiques et les conséquences migratoires.

      Supprimer
  3. Vous êtes ridicule et faux cul éhonté, la Syrie ça a été 500 000 morts plus des millions de migrants internes ou externes, cf aussi la Tchétchénie, la Géorgie.

    F Hollande voulait instaurer une no fly zone contre Assad le tortionnaire du peuple syrien, il n'a pas été suivi par les US et la GB. Vous même étiez contre une intervention militaire vis à vis d'Assad le boucher, pote de Poutine.

    Que les US se soient mal comportés dans le passé, c'est vrai, mais la France s'est aussi mal comportée avec l'esclavage et la colonisation. Si l'on vous suit, plus aucun pays ne doit prendre position, car aucun pays n'a un passé irréprochable. Poutine a fait plus de morts, blessés, migrants en 4 semaines ukrainiennes que pendant des décennies d'occupation de l'Afghanistan.

    Vous êtes écoeurant d'hypocrisie sournoise !

    RépondreSupprimer
  4. « En outre, cette invasion porte aussi pour les Ukrainiens la possibilité d’un retour à un ordre totalitaire se rapprochant de l’ère soviétique d’autant plus violent qu’ils vivaient largement librement. »

    Je ne sais pas si vos craintes d’un retour à un ordre totalitaire de type soviétique sont fondées mais je signale en passant que le régime "démocratique" de Kiev a récemment interdit pas moins de 11 partis politiques d'opposition (dont deux sont représentés au parlement ukrainien, la Rada) dont voici la liste : Plateforme d'opposition – Pour la vie, Parti de Charij, Nachi, Bloc d'opposition, Opposition de gauche, Union des forces de gauche, Derjava, Parti socialiste progressiste d'Ukraine, Parti socialiste d'Ukraine, Socialistes, Bloc de Volodymyr Saldo. (Voir Marianne du 23 mars).

    Liste à laquelle il faut aussi ajouter le Parti communiste d'Ukraine qui, s'il n'est pas formellement interdit, a l'interdiction de présenter des candidats aux élections depuis décembre 2015.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Marc-Antoine, je partage votre remarque. Poutine n'est pas Staline ni même Brejnev! Par contre il existe en Ukraine, des milices ouvertement néo-nazies...

      Supprimer
  5. @LH:
    Mets ça ici car billet le plus récent. A propos de McKinsey une haute fonctionnaire ayant fait un séjour dans le privé parle dans l'Express de dimension idéologique du recours systématique au privé et au consulting, recours qui a un coût pour le contribuable. Elle estime que ce devrait être le rôle des hauts fonctionnaires mais que si ce n'est pas le cas: 1) Il faudrait redéfinir les compétences de la haute fonction publique. 2) OU ALORS passer à un Etat plus maigre. McKinsey, symptôme de politiques se disant libéraux mais ne sachant pas choisir? A propos immense moment d'humour politique que de voir Pécresse et Bertrand cibler Macron pour des pratiques déjà existantes sous Sarkozy.

    JZ

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,
    Pouvez-vous virer la photo du macroniste Chevènement sur votre page d'accueil? Elle n'a rien à faire là !

    RépondreSupprimer
  7. @ Anonyme 13h45

    Je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre position. Ce que je dénonce ici, c’est le deux poids, deux mesures sur l’Ukraine et le Yemen : la Russie est mise au ban du monde occidental, qui ne trouve rien à dire à l’Arabie Saoudite. Et sur la Syrie, les précédents de l’Afghanistan, l’Irak ou la Libye permettent de douter qu’une intervention occidentale était une bonne solution.

    Migrants, sans doute, mais sur le nombre de blessés ou de morts, le bilan étatsunien est malheureusement sans doute beaucoup plus lourd que le bilan de Poutine…

    @ Marc-Antoine,

    En effet, le camp des « gentils » ukrainiens n’est pas si gentil que cela… On pourrait aussi évoquer le traitement du Dombass depuis 2014, certains journalistes évoquant une dizaine de milliers de morts du fait des bombardements ukrainiens…

    @ JZ

    Très juste

    @ Chichourne

    Même si cette décision m’afflige, je ne suis pas un partisan de la cancel culture. Et ce bandeau est un hommage à ceux qui ont été mes tuteurs idéologiques il y a 30 ans. Cela, je ne veux pas l’oublier et encore moins l’effacer

    RépondreSupprimer
  8. 토토사이트
    먹튀검증
    파워볼게임


    I am definitely enjoying your website. You definitely have some great insight and great stories.

    RépondreSupprimer
  9. 스포츠중계
    해외스포츠중계
    토토
    This post is very simple to read and appreciate without leaving any details out. Great work!

    RépondreSupprimer
  10. 토토사이트
    배트맨토토프로


    Hurrah! In the end I got a webpage from where I be capable
    of genuinely get useful information regarding my study and knowledge.

    RépondreSupprimer
  11. LE PRÊT ENTRE PARTICULIERS SANS FRAIS
    Bonjour Monsieur/Madame
    J'octroie des prêts entre particulier allant de 1.500€ à 15.000.000€ a
    un taux de 2% pour une durée maximum de 30 ans .
    Ne vous inquiétez pas ecrivez nous via eledgefinance@gmail.com
    Voici les domaines dans lesquels je peux vous aider:
    * Financier
    * Prêt immobilier
    * Prêt à l'investissement
    * Prêt automobile
    * Dette de consolidation
    * Marge de crédit
    * Deuxième hypothèque
    * Rachat de crédit
    * Prêt personnel
    Si vous êtes intéressés, faites moi savoir le montant désiré..
    Voici notre adresse mail : eledgefinance@gmail.com

    RépondreSupprimer