samedi 21 juillet 2012

La dérisoire lutte de pouvoir à l’UMP


Jean-François Fillon ou François Copé ? Qui prendra la tête de l’ancien parti majoritaire et avec une option pour la candidature aux élections présidentielles de 2017 ? A moins que les petits outsiders comme Christian Estrosi et Nathalie Kosciusko-Morizet ne troublent ce face-à-face…

Querelles d’ego

Tout le monde savait que Jean-François Copé essaierait de récupérer définitivement le parti après la défaite de Nicolas Sarkozy. Il ne s’en était pas caché. La surprise vient plutôt de la déclaration de candidature de François Fillon, dont la transparence pendant les cinq années du mandat de Nicolas Sarkozy ne semblait pas indiquer une ambition ou un caractère suffisamment affirmés pour essayer de prendre la tête de l’opposition et se positionner en vue des élections de 2017.

Mais finalement, comme toujours, les sondages sont un puissant aphrodisiaque qui peut révéler une ambition contenue jusque là. Et ceux de François Fillon sont largement meilleurs que ceux du secrétaire général de l’UMP. Certes, les sondages ne sont pas toujours bons conseillers. Ils avaient couronné Edouard Balladur en 1995, Ségolène Royal en 2006 ou Nicolas Hulot pour les Verts en 2011. Ils peuvent donc être de mauvais conseillers et conduire à un échec sévère.

En effet, Jean-François Copé contrôle l’appareil, ce qui équilibre le débat entre les deux hommes, même si le dernier sondage de Paris-Match indique une préférence à 81% des sympathisants UMP pour l’ancien Premier Ministre. Du coup, les éventuelles candidatures de Christian Estrosi et Nathalie Kosciusko-Morizet apparaissent comme d’autant plus anecdotiques qu’on ne comprend pas pourquoi ils se présentent, la palme revenant au club « la France droite » de NKM.

Une querelle dérisoire

Même si tous les prétendants à la présidence de l’UMP n’ont pas exactement les mêmes idées, le combat qui est en cours est principalement une querelle d’ego et d’ambitions personnelles. D’ailleurs, quand les échanges ne se limitent pas à de simples tacles purement personnels, ils concernent au mieux de la stratégie politicienne et naturellement jamais de véritables contributions idéologiques structurées et adressant les difficultés que traverse notre pays.

On aimerait que tous ces candidats détaillent un peu plus leurs propositions. Comment relancer la croissance dans notre pays ? Que veut-dire précisément améliorer la compétitivité ? Comment gérer l’impasse européenne ? Comment casser enfin la montée des violences aux personnes, qui date de 15 ans, et contre laquelle l’agitation verbale et législative de Nicolas Sarkozy n’a eu strictement aucune prise ? Comment faire fonctionner l’école de la République ?

Mais non, on se contente de postures vagues ou totalement irréalistes, comme NKM qui a essayé de lancer sa candidature en proposant l’élection d’un président de l’Europe au suffrage universel. On lui fera noter que l’Europe n’est pas vraiment en manque de dirigeants entre le président de la Commission, celui du conseil européen, le président tournant, celui de l’euro-groupe… En outre, comment organiser le moindre débat démocratique à l’échelle de l’UE ? Dans quelle langue ?

L’UMP n’est qu’un syndic d’ambitions personnelles. La quête du pouvoir assure son unité à défaut de le faire réfléchir à ce qu’il faudrait faire une fois aux manettes, comme l’a montré la présidence désordonnées de Nicolas Sarkozy. Le choix de son président restera donc sans grand intérêt.

48 commentaires:

  1. @ Laurent Pinsolle
    Vous avez sans doute raison sur la guerre d'ego entre fillon et copé, mais votre faiblesse c'est la critique permanante de l'ump et jamis d'autocritique. Trois points sur lequel je voudrai savoir si votre vision de la France figié aux années '60 avec le gaullisme comme religion sont toujours d'actualité:
    1) Le boycott d'Israël que vous proposiez est toujours d'actualité après que le printemps arabe a tourné en printemps islamiste?
    2) Est-il compatible avec le renforcement des liens avec la Russie que vous proposez pendant que celle ci soutienne la répression en Syrie?
    3) Après que j'ai démontré que vous raccontez des bobards sur la fecondité soit disant en baisse dans le maghreb alors que même selon l'ined elle est reparti à la hausse en algérie (En Algérie, après avoir atteint 2,2 dans la première moitié des années 2000, elle ne cesse d’augmenter depuis, atteignant presque 2,9 en 2010 http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1581/publi_pdf1_486.pdf), pouvez vous nous dire si vous continuerez à avaler les sornettes de Todd ou à changer un peu de musique?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Todd ne dit pas que des sornettes. Une révolution est presque toujours suivie d'une contre révolution comme il y a une contre réaction en électrodynamique. L'histoire avance en crabe ou en dansant, deux pas en avant, un pas en arrière. Si vous restez dans un modèle linéaire, c'est perdu. En revanche Todd parle dans le vide en prônant un protectionnisme européen qui n'est pas prêt d'arriver, hou le vilain mot. Il pêche par idéalisme. Seules les nations constituées sur le plan social, juridique et linguistique sont actuellement en mesure de réguler le flou totalement ubuesque du capitalisme débridé. Peut être l'Espagne en fera une première démonstration. Il faut lire ce pauvre Attali pour comprendre la stupidité de notre époque.

      Supprimer
    2. Je n'ai pas dit que todd dit seulement de sornettes, ceci dit sur la France et le maghreb il a largement colporté des rumeurs fondés sur soit des enquêtes de lui même qui datent de '90 soit sur des veritables sornettes, au point qu'on voit un pinsolle triomphant vous expliquer que la fecondité a baissé dans le maghreb alors qu'en Algérie elle est remonté à 2,7 enfants par femme. Alors que Todd nous avait expliqué que la baisse de la fecondité c'était un bienfait du à la colonisation française!!! Mais soyez sûr que vous ne verrez pas Pinsolle admettre de s'être trompé.

      Supprimer
    3. Ils étaient à 7,2 en 1980, comme l'explique votre document.

      Votre document montre que le taux de fécondité du Maghreb était de 3,5 dans les années 1990 et est de 2,5 aujourd'hui, une baisse d'un tiers, une division par 4 de l'écart avec la France en moins de 20 ans.

      Merci de démontrer ce que je dis.

      Supprimer
    4. Mais on s'en fout de ça, c'est pas pour cela que le taux de fecondité en France des immigrés a baissé. Si non vous avez dit qu'en Tunisie ça baisse encore ce qui s'est revélé être faux. Admettez au moins vos erreurs pour une fois.

      Supprimer
  2. Frédéric IZARD Adhérent de DLR21 juillet 2012 à 10:24

    AUX SOURCES DU DESASTRE EUROPEEN

    Des montages financiers complexes, après avoir "sauvé" la Grèce, le Portugal, l'Italie...et l'Espagne ?...sont d'abord salués par de bruyants satisfecit, puis rapidement suivis de nouveaux plan de "sauvetage" ! Au surplus, chacun aura observé qu'on ne parle que de prets gigantesques à des pays déjà surendettés, et de soutien aux banques mais jamais de résorption du chomage ni du redémarrage de l'activité industrielle. Faut-il rappeler que la finance n'est qu'un moyen au service de l'économie, et que l'objet de l'économie est d'optimiser les ressources disponibles pour améliorer les conditions de vie. Les fins, ce sont les peuples. Il est donc choquant de voir les dirigeants européens se congratuler d'avoir soi-disant sauvé les banques, ou se fixer comme objectif de "sauver l'Euro à tout prix", sans meme exposer à quoi ça sert, et sans jamais parler des hommes. Maurice Allais, prix Nobel d'économie, a montré que la décision prise par Bruxelles en 1974, sous la pression de la Grande-Bretagne, de transformer le marché commun, succès indispensable, en zone de libre-échange mondial, était catastrophique. Il relevait que, de 1953 à 1973, l'effectif des emplois industriels avait cru chaque année à un rythme moyen de 50.000. Dès 1974, c'était brutalement une diminution annuelle moyenne de 70.000 sur la période de 1973-1993. L'effectif revenait à celui de 1974 ! La loi de 1973 interdit aux Etats d'emprunter sans intéret à leur banque centrale, mais sur les marchés et avec intéret. Il s'en est suivi que les banques ont vu arriver à leur guichets des emprunteurs de premier rang pour des montants colossaux, ce qui a assuré leur fortune depuis près de 40 ans. Mais, comme l'insouciance s'ajoutait à l'imprudence, on a continué à se désintéresser des remboursements, et on n'a pas vu que, en empruntant à l'étranger, l'endettement public n'était plus un linge sale qu'on lave en famille, mais un engagement aussi lourd que dangereux sur les marchés de capitaux. Et par on ne sait quel coup de baguette magique, nos principaux candidats aux présidentielles (Hollande et Sarkozy) se découvraient des vertus et parlaient de notre endettement public devant nos yeux ébahis et incrédules ! Mais un des deux a pourtant été élu. Que voulez vous, les rares bonnes initiatives sont souvent noyées dans le tintamarre des idées convenues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. attention avec la loi 1973 : celle ci permettait encore d'emprunter aurpès de la BDF, mais une petite partie seulement des besoins de financement (de mémoire 20 milliards de francs, soit (sans tenir compte de l'inflation), a peine 3 milliards d'euros, ce qui n'est pratiquement rien dans le budget francais...).
      Ceci était fixé par convention entre l'état et le gouverneur de la BDF et n'a jamais été renégocié par la suite.
      En outre, Henri Guillemin nous apprend que la BDF, créée par Napoléon, est a la base une banque ... privée ! choisie comme banque "centrale", avec pour mission d'emettre la monnaie, financer l'état etc...
      Mais apparemment, il n'aurait jamais existé aucune banque réellement nationale (dans le sens "propriété du peuple francais").

      A partir de là, puisque Pompidou était ancien directeur de rotschild, il s'ensuit logiquement que sa démarche devait être ni plus ni moins que d'ouvrir le "marché de la nation" aux autres banques, dont son ancienne.
      Et la vieille BDF, a cause de son statut de banque "centrale" l'a eu dans l'os par après, puisque cette loi 1973 a été abrogée en 94 avec Maastricht, remplacé encore après par Lisbonne.

      Avec ces 2 derniers traités (il faut donc parler de Lisbonne, la loi 1973 n'existe plus que sur un plan historique), en effet l'état ne peut plus du tout se financer avec cette convention très avantageuse, qui avait le mérite de ne pas bouger dans le temps... impossible d'avoir des taux exubérants comme ce qui se passe en Grèce Espagne ou Italie, et les agence de notation n'avaient alors aucun sens ...

      (d'après ce que j'ai compris de tout ce que j'ai pu lire a ce sujet ^^)

      Age

      Supprimer
  3. @LP
    L'inversion Jean-François / François au début de l'article est volontaire je suppose :-)) ?

    RépondreSupprimer
  4. Ils n'ont pas exactement les mêmes idées : il y a le faux gaulliste antisocial Fillon, qui a toujours l'air de revenir d'un enterrement, et le vrai libéral antisocial Copé, qui a toujours l'air de ricaner des mauvais coups qu'il prépare...

    Albert

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l 'image est excellente

      Supprimer
  5. Sur la question de la langue on voit très bien comment le gaullisme avec sa dose d'antiaméricanisme compulsif empêche encore une fois de voir les vrais problèmes. La bataille contre l'anglais première langue en Europe est perdu, et ça les gaullistes ne l'acceptent pas, pendant qu'il vituperent contre l'anglais, l'espagnol fait son chemin comme deuxième langue de plus en plus dans les écoles. Aujourd'hui un prof de français qui part à la retraite en Italie, et souvent remplacé par un prof d'espagnol, l'engoûment pour l'espagnol est telle que bcp d'élèves sont obligé d'étudier le français parce qu'on peut pas licencier les profs qui sont encore dans l'education nationale. Et pourtant c'est gràce à Xavier Darcos sous sarkozy que le programme esabac a été signé et qui a permis de freiner pour l'instant la chutte vertigineuse de la langue française en Italie. On verra bien ce que les socialos feront et après on demandera de comptes à ceux qui prétendent incarener le changement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, ils feraient bien d'apprendre l'allemand en seconde langue, c'est quand même la plus parlée en Europe, y compris en Europe centrale.

      L'anglais c'est incontournable, ne pas le parler c'est le handicap très lourd. C'est l'équivalent du latin au moyen âge, la langue internationale de l'époque.

      L'espagnol peut s'apprendre assez vite tout seul, c'est proche du français ou de l'italien. L'allemand c'est une autre paire de manches, mais il y a pire c'est le polonais.

      Supprimer
    2. Alors, l'allemand a sa zone d'influence en Italie, dans le nord-est ou les français est derrière souvent l'allemand et l'espagnol, c'est vrai ques les lycées essaient de faire comprendre aux elèves que l'allemands et puis les français sont les langues plus importantes après l'anglais, mais la proximité de l'espagnol et l'immigration latinoaméricaine qui est bien plus forte en France qu'en Italie créent en éngoument pour l'espagnol. Juste une petite note positive, les immgirés africains d'afrique francophone non musulmane donnent des noms français à leur enfants en italie.

      Supprimer
    3. Pour être honnête, j'ai fait la connerie de prendre l'espagnol en seconde langue, parce que le soleil, la plage et plus facile à apprendre.

      Maintenant, je me dis que j'aurais mieux fait d'apprendre l'allemand.

      Supprimer
    4. Les étrangers apprendront à nouveau le français quand les Français le parleront eux-mêmes au lieu de parler anglais! "Il y a aujourd'hui plus de mots anglais sur les murs de Paris qu'il n'y avait de mots allemands pendant l'Occupation" (Michel Serres)

      Antoine

      Supprimer
    5. Antoine, absolument pas, l'avenir du français ne depend pas de la France mais de l'Afrique, si on étudie plus l'espagnol aux USA c'est parce que l'explosion démographique en Amérique latine a fait de l'espagnol une langues maternelles plus parlé au monde. Si les africains continuent à faire l'enseignement en français alors oui, mais ce français ne sera forcement pas le français de l'academie française mais un français africain tout comme il y a un espagnol américain. Ce discours punitif et culpabilisant ne sert à rien, la clé c'est soutenir les pays francophones mais francophones, pas arabophones qui parlent français comme deuxième langue, or la politique arabe de la France fait que souvent on depense de l'argent pour les palestiniens alors qu'on devrait soutenir la scolarisation en Afrique et la formation d'enseignants.

      Supprimer
  6. Billet humoristique bien ficelé. " C'est la luuutteuhhh des plaaaceuhhh, tsoin tsoin..."

    Une belle bande de branquignols cet UMP, ils nous feront toujours rire. " La France droite" de NKM permet de la placer dans le peloton de tête de la course au comique.

    Un site intéressant que je découvre :

    "les diverses puissances mondiales qui ont dominé le monde se sont toutes bâties sur du protectionnisme : la Grande-Bretagne, les États-Unis, et aujourd’hui la Chine. Les deux premières a connu et connait leurs déclins au beau milieu de leur phase libre-échangiste. Le milieu des historiens de l’économie, malgré le fort attrait qu’exerce sur eux la domination des économistes, ne peut se résigner à préférer le libre-échange, tant l’histoire enseigne une leçon contraire."

    http://frappermonnaie.wordpress.com/2012/04/02/lautre-dogme-liberal/

    "Le bancor est une idée intéressante dont l’application concrète s’appelle protection commerciale (protectionnisme chez les libéraux). Il est au commerce extérieur ce que la monnaie fondante de Gesell est au néochartalisme. Un début de réponse largement impraticable et inefficace à une vraie question. Mieux vaut ne pas attendre d’accord international pour rééquilibrer les échanges internationaux, sinon ça n’arrivera jamais."

    http://frappermonnaie.wordpress.com/2012/06/30/hysterie-sur-le-libor/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'Allemagne a aussi connu sa phase d'industrialisation derrière des barrières protectionnistes. l'Angleterre prônait alors le libre-échange partout pour profiter de son avance en matière d'industrie.

      Supprimer
  7. Une bataille pour un Gaulliste n'est jamais perdu et en europe il ne s'agit pas d'anglais mais de sabir merglish il faut arrêter le masochisme ou tout est toujours mieux ailleurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah... ailleurs, il y a du mieux et du moins bien, faut faire le tri. Le merglish est utile pas qu'en Europe mais partout dans le monde, c'est comme ça que j'ai des discussions avec toutes sortes de nationalités, asiatiques, américains, australiens, grecs, bulgares, hongrois, polonais, anglais, irlandais...

      Le français est utile aussi me permettant de discuter avec des espagnols, des africains, des italiens, des suisses et des sud américains.

      Supprimer
    2. oui c'est exactement cela

      Supprimer
  8. Desolé partice lamy, mais partout dans le monde l'anglais est la première langue etrangère, par contre il faudra surveiller ce qui se passe en Afrique francophone car le cas du Rwanda reste inquiétant, et si Ravalomana retourne au Madagascar gagnant ça sera l'anglais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je viens de dire plus haut qu'il ne s'agit pas d'anglais mais de sabir merglish cela fonctionne bien dans la mondialisation du nivellement par le bas casquette de gogol et bermuda

      Supprimer
    2. Si ça peut vous rassurer pour croire qu'un jour le français redeviendra la langue universelle... attention à ne pas vous faire depasser par le tos qu'avec le brésil va avoir pas mal d'influence aussi.

      Supprimer
    3. Pas d'accord, je suis pour un protectionnisme assumé et stratégique, mais je suis aussi pour un sabir international, une forme d’espéranto.

      Pour le coup, c'est l'anglais merglish qui le fait.
      Ca ne me gêne en aucune façon. Les pays doivent gérer leurs intérêts et aussi pouvoir communiquer avec d'autres pays. Le merglish me parait nécessaire. Ca aurait pu être le franglish, le dinglish, je m'en moque.

      Le tout est de pouvoir discuter avec d'autres, mettre ses positions et concevoir leurs positions.

      Supprimer
    4. Mais le Français n'a jamais été une langue universelle et c'est tant mieux je suis d'accord avec olaf le merglish permet de se faire comprendre un peu partout c'est tout dans un sabir extrêmement pauvre mais qui rend service , ce qui fait la richesse du monde c'est la diversité

      Supprimer
  9. Robert Lohengrien21 juillet 2012 à 12:56

    "L'UMP n'est qu'un syndic d'ambitions personnelles"
    Malheureusement c'est vrai (je trouve). Le PS aussi. Et le FN est une entreprise familiale qui exploite une niche de marché. Ces deux partis (UMP, PS) sont peuplés de gens qui investissent une large partie de leur énergie à tricoter leur plan de carrière. C'est un phénomène relativement récent qui s'est articulé au cours des dernières 40 décennies. L'avantage c'est que la politique pardonne vite, le public a tendance à oublier, contrairement au terrain économique, artistique ou à d'autres domaines où la compétence et la réelle performance priment d'abord.
    Personnellement, je n'apprécie pas Coppé, mais cette aversion n'engage que moi biensûr. Quand à son concurrent, il a l'inconvient de ne pas être charismatique, compétent dans certains domaines, mais pas assez proche des gens - comme Juppé. Juppé est un véritable homme d'état, mais pas pour autant présidentiable.

    RépondreSupprimer
  10. Grandeurs et misères de la politique...

    A propos de la tambouille de partis.
    Manifestement chez DLR on ne change pas une équipe,ou plutôt des propositions,qui perdent!
    Je suis tombé sur une interview de NDA,le journaliste à deux reprises vous a cité,vous auriez déclaré(ou peut être écrit)que les derniers résultats électoraux était décevants(de mémoire une déception "douce amère"),que le parti avait un problème de positionnement.
    Si c'est vrai pour une fois je vous tire mon chapeau(si l'on en croit certains commentaires laissés sur le blog de NDA c'est un sentiment partagé,et comme la censure s'en donne à coeur joie on peut penser que beaucoup d'électeurs déçus,ou potentiels,sont plus que dubitatifs sur la stratégie politique conduite).
    Oui mais voilà,la réponse de NDA n'a pas tardé à fuser,circulez il n'y a rien à dire(pis tout va très bien Madame la marquise...)!

    Et de fait c'est reparti de plus belle;
    - "Il faut sortir de l'euro!"
    - "Il faut sortir de l'euro!"
    - "Il faut sortir de l'euro!"

    - Comment?
    - "Il faut sortir de l'euro!"

    - 20 milliards de nouvelles dépenses(60 000 fonctionnaires,des emplois fictifs dits "d'avenir")?
    - "Il faut sortir de l'euro!"

    - Le budget rectificatif(7 milliards d'impôts nouveaux!)?
    - "Il faut sortir de l'euro!"

    La hausse du SMIC?
    - "Il faut sortir de l'euro!"

    La charge fiscale sur l'intéressement,la participation(si chère au génial Général)?
    - "Il faut sortir de l'euro!"

    L'Afrique du Nord,le Mali?
    - "Il faut sortir de l'euro!"

    La Syrie,le Liban(ou sont stationnés des centaines de militaires français)?
    - "Il faut sortir de l'euro!"

    PSA?
    - "Il faut sortir de l'euro!"

    Une augmentation prochaine de 2 à 4 points de CSG(!)?
    - "il faut sortir de l'euro!"

    La retraite à 60 ans
    - "il faut sortir de l'euro!"

    Etc,etc...?
    - "Il faut sortir de l'euro!"

    La réalité(et il faut vraiment être en dehors du monde pour ne pas le comprendre,je veux dire engagé "en politique",le nez dans le guidon...)c'est que DLR c'est NDA(...),et que NDA est aujourd'hui en dehors du champ politique(personne ne l'a exclu,il s'est retiré de lui même!).
    Manifestement NDA n'a pas médité le sort de Bayrou,qui aujourd'hui n'est plus rien(!),il a probablement été très bien élu mais il devrait imaginer ce qu'il serait arrivé si il avait été battu!
    Entre parenthèse on peut penser que sa situation personnelle interfère avec ses responsabilités et ses ambitions politiques(personnellement je suis pour une baisse du nombre de député,contre le cumul des mandats,et pour limiter les mandats à 2 successifs,et pour,comme Séguin,que les députés paient l'impôt sur les "frais de représentations",6000 euros par mois quand même,et que les députés européens paient la CSG,qu'ils ne paient pas si je ne m'abuse).
    ...

    Un état de fait malheureux alors que les socialistes s'embourbent déjà(et que l'on commence à comprendre que même si ils rêvaient du pouvoir depuis 10 ans ils n'ont pas la moindre idée de la politique à suivre!),que la droite est cramée pour un moment,que le FN est le FN,et que Mélenchon(ridiculisé(!),une des seuls bonnes nouvelles des dernières élections)est parti se consoler chez Chavez(on se pince pour y croire!).
    En somme je ne comprends toujours pas pourquoi NDA persiste à saboter ses chances,celles du parti gaulliste.

    "Le pouvoir n'est plus à prendre,mais à ramasser"
    De Gaulle 1958.

    PS:En 2014(demain!)élections municipales,territoriales,sénatoriales(notez en passant que comme le Général je suis pour fermer cette maison de retraite de la république)et européennes.

    RépondreSupprimer
  11. Évidement que dans un petit parti sans moyen pour les gens qui se sont défoncé c'est décevant ; surtout pour remplacer des ex repris de justice par d'ex repris de justice et un énervé en camisole par un bafouilleu

    RépondreSupprimer
  12. @ Fiorino

    « Ma vision de la France figée aux années 60 avec le gaullisme ». Et que dire des ultralibéraux qui se réfèrent aux théories de Ricardo sur le libre-échange d’il y a deux siècles.

    Je maintiens toutes mes positions antérieures sur le conflit israélo-palestinien.

    Sur le débat sur l’immigration, je ne vais pas le continuer ici : il a déjà provoqué plus de 200 commentaires en une semaine. Je ne vais pas le prolonger ici. Vous n’avez absolument rien démontré. Merci pour le lien vers le document de l’INED, qui, au contraire confirme ce que je disais, à savoir que :
    - dans les années 1990, le taux de fécondité dans les pays du Maghreb était de 3,5 en moyenne. En 2010, il est d’environ 2,5, soit une baisse de 30%
    - certes, le taux de fécondité en Algérie remonte mais il continue de baisser au Maroc et en Tunisie

    En synthèse, selon le papier que vous citez en référence, dans les années 1990, le taux de fécondité des pays du Maghreb était le double de celui de la France. Aujourd’hui, il n’est plus que 25% supérieur. L’écart a été divisé par 4 en 20 ans.

    Merci pour me donner les arguments pour démonter vos affirmations.

    Je ne vois pas encore nous ne voyons pas le problème de la langue. Bien sûr qu’il faut défendre la position du français dans le monde. Je ne connaissais pas le programme esabac et s’il a eu un bon effet, tant mieux. Il est bien évident que le bilan de Sarkozy n’est pas 100% négatif et qu’il y a des aspects positifs.

    @ Fred Izard

    Attention sur la loi de 1973. Des recherches récentes (que je vais étudier cet été) semblent indiquer que la situation est un peu moins claire que cela.

    @ Santufayan

    Bien sûr.

    @ Olaf

    L’étude de ce site fait partie de mes devoirs de vacances à venir.

    @ Robert

    Complètement d’accord avec votre commentaire. Avec Juppé, il y a un problème idéologique…

    @ Balthazar

    Je veux bien le lien vers l’interview. Je pense que nous avons démontré que notre programme allait au-delà de la sortie de l’euro pendant la présidentielle. Ne sous-estimez pas NDA…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais cela ne va pas recommencer avec les 2,5 3,5 x% tout cela est absurde

      Supprimer
    2. @ Laurent Pinsolle
      Apparement vous ne savez bien lire en Tunisie le taux de fecondité stagne, c'est un libye qu'il est descendu. Par ailleurs je vous signale que le premier flux migratoire vient d'algérie à cause des accords d'evian. Par ailleurs le taux de fecondité de l'Algérie ne nous dit pas grand chose sur le taux de fecondité des algériens en France car il a tendance à être supérieur. Donc cela demontre que l'écart entre la fécondité des françaises et des algériennes en France est important. Mais bon vous n'arrivez jamais a admettre vos erreurs et vous vous enfermez dans votre arrogance. Sur Israël donc si j'ai bien compris vous boycotter Israël uniquement par haïne pour copier de gaulle et vous resserez les liens avec la Russie qui opprime les tchétchenes et soutient la repression syrienne? Quel cinisme tout de même, si c'est ça la voix de la France dans le monde elle a des faibles chances d'être ecoutée.

      Supprimer
    3. @ Fiorino

      Ai-je dit qu'il n'y avait aucun écart ? J'ai dit que grâce à votre document, on voit que l'écart de taux de fécondité a été divisé par 4 en moins de 20 ans :

      http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1581/publi_pdf1_486.pdf

      Merci pour l'étude de l'INED.

      Le reste est une bouillie trop mal écrite et pensée pour y répondre.

      Supprimer
    4. @Fiorino : Israel est un état (un ETAT, et non "un peuple") :

      - raciste : la preuve, ils ont récemment expulsé toute personne ayant la peau noire, sous les huées d'un certain nombre de fanatiques ... on se serait cru au début du régime nazi, lorsque les juifs étaient expulsés sous ces mêmes genres de huées..., et vous cautionnez cela ???

      - d'apartheid : est-il utile de rappeler la ségrégation stricte entre juif et non-juif, en tout points comparable a ce qui se passait en afrique du sud ? interdiction de mariage inter-religieux, etc. tout cela est parfaitement assumé par Israel ... et vous cautionnez cela ??? en osant vous prétendre républicain ???

      - colonisateur : est il utile de rappeler, outre le fait qu'il s'agisse d'un état artificiel, pour lequel il n'y a pas de constitution mais des textes fondateurs (Cf. les sites officiels d'Israel) et donc aucune légitimité en tant qu'état ... par exemple son annexion du Gothan syrien a été déclarée illégale par l'ONU... mais personne ne fait rien ! sans même parler du traitement incroyablement injuste et totalement injustifiable des Palestiniens, a qui l'on dénie le droit d'avoir un état ... et "on" voudrait qu'ils arrêtent de réagir ? mais dans quel monde vivez vous ???

      Bref, vous comprendrez qu'il ne s'agit en aucun cas de haine, et si vous continuez a penser ainsi, vous êtes totalement a côté de la plaque !
      Aucune haine, mais une critique d'une politique complètement folle, qui doit absolument pousser a condamner les outrances de ce régime (encore une fois "de ce REGIME" enfoncez vous ca dans le crane une bonne fois pour toutes ! il ne s'agit pas du peuple !) colonial !

      Par ailleurs, êtes vous vraiment capable de penser que cet état a été créé pour protéger les juifs, alors que les créateurs (non juifs il faut le rappeler) de cet état, ont été les parquer dans une des région les plus dangereuses pour eux ??? combien de juifs tués en France depuis l'après 2eme guerre mondiale ? et combien en Israël ? soyez un peu sérieux, comment pouvez vous ne pas penser que les juifs seraient beaucoup, mais alors beaucoup plus en sécurité hors d'Israel ??? ou alors en arrêtant leurs conneries de colonisation, dont on sait depuis les guerres de décolonisation (cf. le simple exemple de l'algérie), que cette politique est DANGEREUSE ! mais a quoi pensez vous enfin ? reprenez vous !

      Age

      Supprimer
    5. Mais arrêtez un peu, il y a plus de deputés arabes à la knesseth qu'au parlement français, d'ailleurs il y en a aucun chez les gaullistes. Aucun député issu de l'immigration à droite et chez le gaullistes. Je vis dans un monde où les palestiniens sont mieux traité en Israël que dans le camp des refugiés au Liban. Par ailleurs une chose est sûr les juifs ne sont certainement pas en securité en France. Quand à l'algérie c'est n'est pas la même chose, les juifs sont majoritaire dans l'ensemble palestine Israël et puis il sont pas des colons ils ont un attache à cette terre. Pour le reste continuez avec votre idéologie, Israël se porte de mieux en mieux en plus le syriens ont aujourd'hui d'autres problèmes que le Golan.

      Supprimer
    6. @ Pinsolle
      Vous confondez allegrement l'écart entre la fecondité algérienne et la fecondité française et l'écart entre la fecondité des français et des algériens en France. Inutile de continuer à discuter si vous croyez qu'il y aurait un lien entre les deux, alors que les demographes s'accordent pour dire qu'il y en a pas.

      Supprimer
    7. En France tous ceux qui respecte la laïcité et n’exhibe pas les insignes religieux sont en sécurité (je vous accorde que celle ci est grandement a améliorer) . Toutes ces religions monothéistes fouteuses de merde adorent les lieux publics pour régler leurs comptes il faut les empêcher de nuire et vigoureusement

      Supprimer
    8. @ Patrice Lamy
      Joli sophisme pour m'expliquer qu'en France les filles voilées peuvent se ballader tranquillemnt dans la rue, alors que les juifs sont pris à coup de bar de fer si sortent en Kippah. Je ne savait pas que la securité en France était soumise à l'obbligation de ne pas araboré un signe réligieux en public. Vous vous en sortez avec une pirouette lamy.

      Supprimer
    9. pas du tout ni kippa ni voile ni plume dans le cul si nous voulons vivre en bonne intelligence

      Supprimer
  13. En ce qui me concerne, j'ai toujours surnommé François Fillon, et je continue à le surnommer "le cloporte". Il vit sous une pierre plate et il n'en sort qu'à l'appel de son mettre.
    Quant à Nathalie Kosciusco-Morizet, c'est probablement la femme la plus antipathique que j'aie jamais eu le malheur de voir à la télévision. A moins, bien sûr, qu'on ne leur oppose les femmes de François Hollande qui semble les aimer dominatrices. Mais la compétition est rude.

    Sancelrien

    RépondreSupprimer
  14. @L.Pinsolle :

    Je me permets de publier un dernier commentaire, je vous promets que c'est le dernier, j'espère que vous ne le supprimerez pas, d'autant qu'il n'est pas vraiment en lien avec le débat que nous avons eu sur la question démographique.

    "Et il y a des musulmans modérés. Votre refus de l'accepter est ridicule." (LP)

    Je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas de musulmans modérés. J'ai toujours reconnu et je reconnais sans aucun problème que la majorité des musulmans en France et dans le Monde sont modérés. Par contre, partout dans le Monde, c'est la minorité extrémiste qui donne le la à l'ensemble de la communauté musulmane. En France, la majorité modérée a donné le la jusqu'en 1989, année où s'est produite, à Creil, la première affaire relative à l'arrivée d'élèves voilées en cours. Jusqu'en 1989, aucune revendication religieuse ne se faisait entendre, les musulmans pratiquaient leur religion discrètement. Depuis 1989, on assiste à une explosion des revendications, dans l'espace public, dans les entreprises, dans les écoles de la République. En 1985, il n'y avait que 4 mosquées sur le territoire français, en 2012 il y en a près de 2200 sans que dans l'intervalle la communauté musulmane ait augmenté dans les mêmes proportions.
    Il n'y a pas d'islam modéré, l'islam est intrinsèquement violent, il n'y a pas de différence entre islam et islamisme.
    Les musulmans peuvent être modérés - et ces musulmans-là sont majoritaires -, en ce sens qu'ils ne pratiquent et ne suivent que partiellement, ou très partiellement, les préceptes de leur religion intrinsèquement extrémiste, et qu'ils n'obéissent pas à celles des prescriptions de leur religion qui leur commandent de tuer les Juifs et les homosexuels, de réduire en dhimmitude les mécréants chrétiens, de voiler leurs épouses et leurs filles, d'interdire à ces dernières d'épouser un non-musulman à moins que ce dernier se convertisse, de lapider les femmes adultères, etc.
    Les musulmans extrémistes sont ceux des musulmans qui ont une lecture littérale du Coran et des Hadiths, ce qui signifie bien que c'est cette minorité extrémiste qui dans sa pratique est en réalité la plus fidèle à la lettre et à l'esprit du Coran, que ce sont ces musulmans extrémistes, ou islamistes, qui aux termes des textes sacrés peuvent être désignés comme les "bons" musulmans.
    Malheureusement, c'est c'est minorité-là qui a pris le pouvoir au sein de la communauté musulmane, qui imposent ces revendications, etc, sans que la majorité modérée ose s'y opposer et faire entendre sa voix.

    Anonyme frontiste

    RépondreSupprimer
  15. et dans la série dérisoire l'information du jour :

    samedi 21 juillet 2012, 16:35
    Des chercheurs de Grenoble ont démontré que « Manger 5 fruits et légumes par jour » pourrait faire grossir.

    RépondreSupprimer
  16. et la le consumerisme dans toute sa spendeur

    http://www.wat.tv/video/courir-sans-chaussures-est-55jjj_2i6xp_.html

    RépondreSupprimer
  17. @ Patrice,

    J'ai supprimé les commentaires qui n'étaient pas acceptables (cf commentaire de YPB).

    @ Anonyme

    Je garde ce commentaire car il complète le débat. Mais ce sera le dernier, comme je l'avais annoncé. Ne vous inquiétez pas, je continuerai à écrire sur le sujet.

    Je suis heureux de vous voir écrire qu'il y a des musulmans modérés. Votre jugement sur l'islam me semble, en revanche, caricatural.

    Sur le rôle de la minorité d'extrémistes, je ne crois pas qu'en France, elle puisse imposer ses idées car la grande majorité des musulmans acceptent et même valorisent les règles de la République. D'ailleurs, il ne faut pas oublier le rôle des femmes, dont l'immense majorité, qui s'émancipent par le travail et les études, ne voudra jamais revenir en arrière.

    @ Fiorino,

    J'ai supprimé les commentaires sur les querelles de chiffre comme je l'avais indiqué. Il y a des limites au temps à consacrer à un débat. Toutes les émissions ont une fin. Le débat s'est étendu sur plus de 200 commentaires. Chacun jugera.

    RépondreSupprimer
  18. d'accord mais ces "boutades" même si elles sont exagéré sont un contrepoids au moralisme fascisant qui pointe son nez

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne débat plus on se diabolise, on ne ne s’explique plus on se psychiatrise, on n’argumente plus on se sermonne .Le débat public est devenu une vaste patinoire ou des censeurs sourcilleux notent vos dérapages avec un air contrit et revêche. Les tribunaux de l’inquisition médiatique siègent tous les jours pour des péchés de langue, comme on disait au moyen âge . Eric ZEMMOUR

      Supprimer
  19. @ Age
    Au fait Israël se passe bien de votre legitimité, si on raisonnait comme vous tous les etats arabes du nord de l'afrique ne serait pas légitime car resultat de la colonisation arabe dans des territoires où les juifs vivaient avant eux. Moi ce qui m'intéresse c'est la position de pinsolle qui veut faire de la France la grande marraine des palestiniens. Cette position est inténable.
    1) La France n'assure pas la protections des ses juifs
    2) La France intégre moins bien les musulmans qu'Israël elle est en obligé à passer par des lois restrictives, burqa, voile qui ne sert à grand chose si non à la faire haïr dans le monde musulman
    3) Les palestiniens sont solidaires de la lutte des syriens même hamas qui maintenant est au Qatar. Alors que la positions de pinsolle sur la syrien on ne la connaît pas si non qu'ils sont pour renforcer les liens avec la Russie qui livre les armes à assad.
    Puis que cela vous plaise ou pas la France reconnaît l'etat d'Israël et oui les juifs ne sont pas là pour se faire assimiler, ils ont leur etat avec leur langue que ça vous plaise ou pas.
    @ Lamy
    Vous aviez dit qu'il n'y a pas de haïne d'Israël à DLR, franchement lisez le commentaire de age on se croirait sur un site islamiste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AGE parle en son nom sur ce blog mais a discuter avec les militants je ne le constate pas j'irai jusqu’à dire au contraire

      Supprimer