mercredi 8 octobre 2014

Réflexions sur la GPA et l’homoparentalité


Il y a deux ans, la France se divisait sur le projet de loi Taubira, dans un débat mal conçu par la majorité, même si j’ai soutenu le texte. Dimanche, 70 000 personnes ont manifesté à Paris contre cette loi, la PMA et la GPA, même si le gouvernement n’a pas de nouveau projet dans ces cartons.



La GPA, ou l’horreur de la marchandisation

A l’occasion de cette manifestation, France 2 a diffusé hier un très bon reportage, que je vous recommande, sur l’histoire de Christophe et Bruno, en couple depuis de nombreuses années, et qui ont décidé d’utiliser la GPA aux Etats-Unis pour devenir pères. Le reportage ne cache pas les aspects financiers, puisque ces deux cadres parisiens versent 20 000 euros à un couple sans doute peu argenté pour qu’une jeune femme de 28 ans, déjà mère de deux enfants, portent leurs deux enfants, après qu’ils aient payé 6 000 euros les ovocytes d’une autre femme, outre d’autres frais. Le règne de l’argent-roi...

La mère porteuse présente son geste comme un acte généreux, permettant à des personnes qui ne peuvent pas avoir d’enfant de devenir parents. Elle affirme qu’elle aurait refusé un couple qui pourrait avoir un enfant naturellement mais le ferait juste pour le confort. Mais son geste a aussi des raisons pécuniaires puisqu’elle a arrêté de travailler. En outre, elle craint que son mari perde son emploi, ou qu’ils n’aient pas les moyens de se soigner. Cet argent est donc une réserve destinée à les protéger contre les aléas de la vie, dans un pays qui ne protège pas ses citoyens contre chômage et maladie.

Laisser-faire économique et GPA vont tellement bien ensemble que la GPA semble étonnamment naturelle, même pour des républicains croyants, les parents de la mère recevant le couple de français ! Et le reportage ne cache pas d’autres aspects effrayants. En effet, parce qu’elle porte l’enfant d’autres personnes, la mère porteuse doit subir un lourd traitement médical, avec des piqures et la prise d’hormones car son corps prend les fœtus pour des corps étrangers. Il s’agit donc d’une grossesse à risque… La GPA consacre le règne du plus riche dans une société dure et non protectrice.

Homoparentalité et GPA

Ce reportage a confirmé, s’il en était besoin, mon opposition à la GPA, énième symptôme d’une société qui a perdu ses valeurs humaines et dont la seule boussole est l’argent, avec qui on peut acheter un enfant, un rein, de la drogue, des prostitués comme de la lessive ou une voiture. Mais il m’a aussi confirmé dans mon soutien à l’homoparentalité, quand elle ne procède pas d’une transaction. Car si le couple ne parvenait pas à voir le côté obscur de son geste et les valeurs horribles sur lesquelles il repose, on voyait également à quel point un couple homosexuel peut faire des parents aimants.

Il est malheureux ici qu’ils ne soient pas passés par l’adoption (même s’il s’agit peut-être d’une voie difficile), ce qui aurait retiré les aspects révoltants de la GPA. Je crois que les couples homosexuels sont en général de très bons parents, comme semblent l’indiquer les études sur le sujet. Et voilà pourquoi j’avais soutenu le projet de loi Taubira et pourquoi je me situe dans l’opposition aux personnes qui ont manifesté dimanche, dans un gloubi-boulga de revendications peu claires et cohérentes, certains réclamant l’abrogation de la loi Taubira, d’autres disant seulement s’opposer à la GPA et la PMA. Cela étant d’autant plus étrange que le gouvernement n’a absolument pas de projet dans ce sens…

Malheureusement, le débat sur cette question a trop souvent tendance à être caricatural et binaire. Il est dommage que Xavier Dolan, qui a pris une position très républicaine sur la ghettoïsation des homosexuels, soit un peu tombé dans le piège en se disant scandalisé que l’on donne une tribune à la Manif pour tous.

41 commentaires:

  1. Vous parlez de gloubi boulga mais êtes sans doute un peu trop naïf. L'homoparentalité contient la filiation dans la loi et la CEDH nous a obligé de statuer sur la Pma et fera sans doute la même chose sur la gpa.

    Il est donc normal quand on est opposés a la Pma et la gpa de réclamer l'abrogation de ce texte.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne comprend pas pourquoi vous focalisez sur les homos alors que 99% des enfants né de la GPA à l’étranger sont le fait d'hétéros en France. Si non quoi faire de ces enfants ? Nationalité ou pas ? C'est ça la question.

    RépondreSupprimer
  3. @LP,

    "Il est dommage que Xavier Dolan, qui a pris une position très républicaine sur la ghettoïsation des homosexuels, soit un peu tombé dans le piège en se disant scandalisé que l’on donne une tribune à la Manif pour tous."

    De quelle légitimité relève ce monsieur pour que son avis produit dans l'espace public, dès lors l'espace politique, soit d'une autorité quelconque ? Le fait de réaliser des films, ou d'y jouer, octroierait une forme de super citoyenneté ?

    Par ailleurs, ce monsieur est canadien. Faudra t-il que notre assemblée nationale consulte tout Hollywood avant de rédiger des textes, ce des normes de protection des centrales nucléaires aux dispositions fondamentales du Code civil ?

    La parentalité est à mon sens attachée à la procréation (genitor, genitrix, géniteur, parent). Le mariage est également attaché à cette même parentalité. Le mariage a toujours été pour tous les individus, avant même le mariage pour tous.

    Au final, il semble que le mariage, si je vous suis bien, n'ait aucun rapport avec la procréation. N'est-ce pas là un renversement dans la droite ligne du libéralisme-libertaire ?

    Si le mariage, nécessairement institué et garanti par l'Etat dans ses critères - puisqu'il ouvre des droits garantis par ce même Etat - est une affaire d'amour entre deux personnes, comment cet Etat va-t-il contrôler ce critère désormais critère essentiel du lien matrimonial ?

    Qui va vérifier l'effectivité de l'amour entre deux individus souhaitant se marier et comment ? Et s'il y a fluctuation d'amour, entre deux vérifications, on suspend ponctuellement le mariage jusqu'à la remontée au bon taux ?

    Quelle est la position de NDA et DLR sur la loi Taubira ?


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le mariage avait avoir avec la procréation, ca se saurait.
      Il y a des enfants sans mariage et des mariages sans enfants.

      Dans notre pays, le mariage n'est qu'une niche fiscale accordée à 2 personnes qui disent ouvertement coucher ensemble, et avec des devoirs hallucinants au 21ème siècle comme le "devoir conjugal"

      Sinon, perso, je suis contre tous les mariages. Ou alors, pour tous les mariages, a 2, 3 10, 20, etc... sans histoires de sexe.

      La PMA et GPA ?
      La GPA ne devrait simplement pas exister. Ca devrait être interdit par les droits de l'Homme.
      La PMA ? pour homo, hétéro, ou autres, uniquement avec le "matériel génétique" des parents. Ca doit juste etre une "assistance" quand la nature a du mal....
      Pour le reste, il y a l'adoption. Vive l'adoption !!!! Des millions d'enfants de part le monde qui serait heureux d’être accueillit dans une famille, quelle qu'elle soit.

      Et peut importe ce que font les autres pays, et si des Français vont faire ailleurs ce qu'ils ne peuvent pas faire en France. Si ils reviennent avec un môme, et bien il est reconnu et basta.

      Bref, droit des enfants, pas à l'enfant, et liberté, que l'on arrête de regarder ce que fait le voisin avec son c*l.

      Je comprend pas tout ce débat, cette "passion" autour de ce sujet.

      TOUS les politiques de droite (de gauche j'en ai pas vu, mais j'ai pas cherché nom plus... ceux de droite, je ne les ai que trop entendu dire des abominations) qui sont allés soutenir la manif pour tous ont définitivement perdu ma voix.

      Merci LP pour ce billet qui sort comme vous dites du "caricatural et binaire"...

      Supprimer
    2. Il me semble que vous ignorez la complexité pour ne pas dire l'impossibilité d'adopter en France aujourd'hui en 2014.

      Alors oui, vive l'adoption! Cela semble si simple pour des gens comme vous qui visiblement n'y connaissez rien.
      Car sinon vous sauriez, dès votre première réunion au conseil régional, que le délai d'adoption est de 7 ans aujourd'hui (quand il aboutie), que de moins en moins de pays acceptent de "laisser partir" leurs enfants, vous sauriez aussi que souvent les démarches pour l'adoption arrivent après un long parcours (douloureux) de plusieurs années en PMA 4/5 ans minimum, aussi si vous n'avez pas eu la chance de rencontrer votre conjoint a 20 ans, vous vous retrouvez en procédure d'adoption à l'âge d'être grand parent, ce qui s'oppose bien entendu a toute adoption d'enfants jeunes et "normaux" (non souffrant de pathologies).

      Votre destin devient alors d'être l'infirmier d'un enfant handicapé du bout du monde?

      Les "millions d'enfants" dont vous parlez avec légèreté ne sont pas, ni des millions, ni adoptables.
      Derrière ces procédures, ils y a des états qui n'apprécient pas franchement que des couples de "sauveurs européens" leur "volent" leur petits.

      Alors je vous trouve en faite très caricatural et très binaire, d'avoir un avis aussi tranché sur une situation aussi complexe.

      Ce dont je vous parle moi n'est pas virtuel, ni idéologique.

      Il s'agit bien de la vie concrète d'hommes et de femmes qui aspirent juste simplement à fonder une famille ( quelques soient leur problématique d'infertilité, pathologique ou factuel dans le cas de l'homosexualité), aujourd'hui la société française ne leur permet pas.

      Il me semble légitime d'ouvrir le débat au vue des possibilités offertes par la médecine actuellement.

      je pense que ce débat ne doit en aucun être passionnel ou idéologique et que pour ce faire, il est important de communiquer de vraies informations. Aussi je vous invite vraiment à vous renseigner sur la situation internationale de l'adoption.

      merci d'avance de votre écoute.


      Supprimer
  4. Et si la GPA est faite gratuitement, vous allez aussi l'interdire au nom de vos principes obsédés par le libéralisme ? C'est de plus complètement idiot de comparer la GPA avec la vente d'un rein.

    En GB, la GPA est encadrée, c'est cet encadrement qui est important par d'interdire. Pinsolle montre encore son nez de prohibitionniste et de père la morale qui va expliquer aux autres comment ils doivent vivre.

    http://www.elle.fr/Societe/Les-enquetes/Elisabeth-Badinter-Je-suis-pour-une-GPA-ethique-2383496

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TÉMOIGNAGE - MÈRES PORTEUSES
      La gestation pour autrui, un don de vie
      Par LEXPRESS.fr et , publié le 03/07/2009 à 12:01

      Marylène a porté la fille de sa soeur Nathalie, conçue par fécondation in vitro avec un ovocyte de Nathalie et un spermatozoïde de son mari, Vincent. Toutes deux ont souhaité répondre à la philosophe Sylviane Agacinski, auteur de Corps en miettes (Flammarion), farouchement opposée à la gestation pour autrui.


      En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/la-gestation-pour-autrui-un-don-de-vie_771969.html#eKoiKuYOep4FSaOw.99

      Supprimer
    2. C'est vrai que la méthode anglaise est la moins pire, voire, acceptable...
      Il n’empêche, qu'a mes yeux, tant qu'il y aura des mômes a adopter ça n'a aucun sens. On est déjà trop nombreux sur cette petite planète.

      Supprimer
  5. "On est déjà trop nombreux sur cette petite planète."

    C'est pas l'interdiction de la GPA qui va changer quoique ce soit à la démographie galopante africaine, arrêtez de dire n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petits ruisseaux, grandes rivières, toussa...
      Et surtout égoïsme occidental, on ne peut pas obtenir quelque choses, on fait un gros caprice et on exploite la misère humaine pour obtenir satisfaction.

      Je veux juste dire qu'il y a des orphelins, pas uniquement africains, qui ne demandent qu'a trouver une famille pour les aimer.

      Supprimer
  6. "Je veux juste dire qu'il y a des orphelins, pas uniquement africains, qui ne demandent qu'a trouver une famille pour les aimer."

    Adopter n'est pas si simple et de plus faites ce que vous voulez mais arrêtez d'emmerder les autres en leur disant comment ils doivent faire.
    Personne ne vous oblige à adopter, avoir des enfants ou passer par une GPA.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oula, mais je ne veux emmerder personne et surtout pas leur dire comment ils doivent se comporter.
      Je pense juste aux enfants QUI NE SONT PAS UN DROIT !

      Quand a l'adoption je pense que ca devrait être beaucoup plus simple... après tout n'importe quel couple (ou femme seule) peut pondre un môme sans rien avoir a justifier a personne.

      Supprimer
  7. @ Pinsolle
    Au lieu de vous occuper de palestine vous devriez suivre la situation du Mali pays francophone :
    http://www.causeur.fr/mali-jihad-et-anarchie-29634.html

    RépondreSupprimer
  8. Je ne comprends pas pourquoi Christophe et Bruno ont eu recours à deux femmes distinctes, une pour l'ovule et l'autre pour la gestation. Sur le plan médical ce choix ne présente que des inconvénients.

    J'imagine que les raisons sont purement juridiques, mais pour moi elles ne peuvent être que mauvaises.

    Ivan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je crois qu'elles sont juridiques. Mais si la mère porteuse et l'ovule correspondent ce n'est plus vraiment une GPA, même pas une PMA, il suffit d'une insémination artisanale. Par ailleurs pour la femme en question laisser cet enfant sachant qu'il n'est pas son fils biologique est moins problèmatique.

      Supprimer
  9. Mercredi 8 octobre 2014 :

    Édition : Valérie Trierweiler détrônée par Éric Zemmour !

    Sur les sept derniers jours, les ventes du « Suicide français » du polémiste Eric Zemmour dépassent largement celles de "Merci pour ce moment". Avec des chiffres édifiants !

    http://www.lepoint.fr/culture/livres-zemmour-detrone-trierweiler-en-tete-des-ventes-08-10-2014-1870371_3.php

    RépondreSupprimer
  10. reprenez, si vous le voulez bien, toute votre réflexion à partir de ceci :
    une femme- un homme : c'est un couple
    deux femmes : c'est une paire et cette paire est systématiquement infertile - deux hommes c'est une paire, et cette paire est systématiquement infertile.

    La précision intellectuelle a un sens .
    Ne nous laissons pas- ne vous laissez pas - endormir, endoctriner, par la dialectique des déconstructeurs.

    Je crois , hélas, qu'elle a déjà fait des ravages et qu'elle a laissé des traces indélébiles.
    Mais le temps (qui va démontrer les horreurs du mariage pour tous- intellectuelles, morales et psychologiques) permettra à quelques-uns de comprendre.
    CASTELIN Michel- 08 oct 2014

    RépondreSupprimer
  11. Je suis sur la même ligne que vous au sujet des couples de même sexe : oui à l'adoption, non à la PMA et à la GPA.

    Mais cette position nuancée est helas difficile à défendre dans le climat actuel très crispé sur ces sujets. Merci d'essayer d’améliorer les choses avec ce billet.

    Que pensez-vous de la proposition de Sarkozy d'inscrire dans la constitution le refus de la PMA et de la GPA pour les couples de même sexe ?

    Talisker.

    RépondreSupprimer
  12. GPA, PMA, acronymes qui cachent la plus horrible exploitation de la misère, sexuelle, affective, économique. On ne peut que souhaiter l'effondrement d'une société où ces pratiques se répandent.

    RépondreSupprimer
  13. @ Maverick

    Je suis pour une sortie de la CEDH

    @ Fiorino

    Parce que c’était le reportage. Mais les mêmes problèmes se posent pour les hétéros, comme vous le notez.

    @ Anonyme

    J’avais vu un papier dans Marianne, qui m’avait intéressé. Ce n’est pas parce qu’il est artiste qu’il n’a pas le droit de s’exprimer non plus. Je vous laisse aller sur le site de DLR pour voir la position de NDA sur la question.

    @ Alain34

    Merci

    @ Ivan

    Je crois que c’était la mère porteue qui le souhaitait aussi.

    @ Talisker

    Merci. En effet, ce n’est pas évident de garder la tête froide du coup. Je ne suis pas fan de la constitutionnalisation du droit par principe. Après, sur la GPA, cela touche à la marchandisation du corps, donc là, la question pourrait se poser. Mais naturellement, cela devrait être pour tous les couples, et non seulement les couples de même sexe. Il est effarant d’envisager d’inscrire un traitement différencié des couples selon leur sexualité dans la Constitution….

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvre imbécile, tu n'as toujours pas compris que le droit ne connaît que des individus et pas de couples ni de communautés, ce que je me suis tu toute l'année dernière à te répéter mais je crois qu'à ce stade t'es irrécupérable, t'as l'air de faire un vrai blocage, t'atteins sans doute tes limites intellectuelles.

      Le droit n'est pas une chambre d'enregistrement des goûts sexuels divers et variés qui existent dans la nature et de mesure des sentiments qui existent entre les individus, il ne connaît pas la sexualité des individus (hétéro, homo, bi, zoo, etc) qui ne le concerne pas et dont il n'est nulle part question dans le Code civil (c'est l'affaire privée des individus), il est impersonnel.

      Le droit n'est pas au service des petits caprices de chacun.

      Il n'a pas d'autre fonction que d'encadrer juridiquement la reproduction et sécuriser la descendance, pour le bon renouvellement démographique de la société. Ca n'a rien à voir avec l'amour que se portent les individus, qui n'entre pas en ligne de compte.

      Les homos de tout temps se sont mariés, ont procréé et ont fait des enfants (pour avoir des enfants ils faisaient alors comme tout le monde et passaient par les voies normales), et ça ne regardait pas le législateur, qui n'en avait rien à battre, qu'ils délaissent sexuellement et trompent l'époux (l'épouse) pour baiser dans leur vie privée des gens du même sexe (ou non). Le mariage a toujours été pour tous, hétérosexuels comme homosexuels : les homosexuels ont toujours eu le droit de se marier (c'est détestable de classer comme tu le fais Pinsolle les individus en fonction de leur sexualité).

      On hallucine que des homos qui baisent ensemble veuillent à toute force le faire officiellement savoir à tout le monde, et obliger l'Etat à le reconnaître et à enregistrer qu'ils baisent ensemble. Il faut vraiment avoir des failles narcissiques pour éprouver le besoin de prendre à témoin l'Etat de ses amours, et pour lui imposer de les reconnaître officiellement, quand on sait que ce sont des amours stériles.

      Qu'ils nous laissent donc tranquilles avec leurs histoires de fesses, les juridictions et officiers d'état civil sont suffisamment occupés comme cela pour qu'on ne les surcharge pas de choses supplémentaires, de pure convenance en l'espèce, uniquement destinées à faire plaisir au lobby LGBT, mais qui ne répondent à aucun besoin ni aucune nécessité de réglementation et d'encadrement par la société.

      Charles

      Supprimer
    2. Pour Pinsolle, cet éternel candide et naïf qui vit dans un monde de Bisounours et qui saute à pieds joints dans tous les pièges et chantages sentimentaux tendus par le système qui depuis 30 ans ne fait que jouer de cela (les "sans-papiers", les homos, etc.), et qui semble incapable de voir l'hideuse et prosaïque réalité des juteux trafics et traites sexuelles d'enfants, réduits à des marchandises et à des objets de consommation sexuelle pour combler les frustrations affectives d'adultes dégénérés, qui se cachent derrière, et qui sont la véritable motivation, de cette intense campagne internationale, pleine de bons sentiments et enrobée de théorie du genre, de promotion du mariage et de l'adoption "pour tous", de la PMA et de la GPA, sur tous les médias, autant d'aubaines qui laissent entrevoir de formidables perspectives de développement de nouveaux marchés (dont celui de l'adoption) pour satisfaire les besoins des tarés et déviants en tout genre, qui évidemment ne peuvent pas rester complètement indifférents à cette libéralisation complète de l'adoption (quand ce ne sont pas eux qui en sont à l'origine) et à ces nouvelles possibilités offertes par la science :

      http://www.citoyens-et-francais.fr/article-un-couple-d-homos-maries-juge-pour-viols-avec-tortures-sur-cinq-enfants-adoptes-silence-des-grands-m-118073199.html

      http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/le-couple-pedophile-prostituait-son-fils-15-07-2013-2982991.php

      Charles

      Supprimer
  14. Rarement vu un type aussi borné et frigorifié comme Pinsolle.

    Le mec est complètement autiste, le psychorigide par excellence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Anonyme 8 octobre 2014 21:03

      Le propre d'un échange constructif, enfin il me semble, c'est de produire une argumentation. Sauf erreur de ma part, je ne vois rien de cet ordre dans votre intervention. C'est dommage.

      Pourtant, si tous ensemble nous décidions de former une jolie farandole donnant à nos regards la chance de trouver en l'autre son propre reflet, puisant à l'encre de nos âme une constitution pour l'esprit et variant à loisir la raison et les sens, nous pourrions fonder pour les siècles cette démocratie idéale dont vous rêvez aussi. Un argument après l'autre, une réflexion donnant naissance à une autre, c'est la nouvelle Athènes qui devant nous se lèverait : Aristote et Parménide auscultant l'Un et le multiple. Non ? Sur ce j'vous laisse, faut qu'j'aille reprendre des pâtes.

      Supprimer
  15. @Anonyme 8 octobre 2014 21:03

    Les arguments de Pinsolle sont d'essence tellement conne qu'il n'y a pas à argumenter. Il est idiot, point barre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sinon Parménide vous en pensez quoi ?

      Supprimer
    2. Sur le sujet : "La gestation pour autrui : fictions et réalité" de Muriel Fabre-Magnan, Ed. Fayard. L'ouvrage traite également du mariage.

      Supprimer
  16. Non à l'adoption. Non à la destruction des normes, particulièrement pour les enfants qui doivent en être préservés (de cette destruction des normes), au moins le temps qu'ils se construisent, fixent leurs repères et grandissent.

    Ils pourront toujours et auront tout loisir ensuite de transgresser ces repères, une fois devenus adultes et solidement assis sur des repères solides, et sans faire supporter d'aucune manière les conséquences de leurs transgressions par les enfants.

    Un enfant a naturellement besoin d'un père et d'une mère. N'importe quel enfant en attente d'être adopté veut naturellement un père et une mère pour l'élever et lui faire retrouver une vraie famille (il suffirait de leur poser la question, tous vous le répondront spontanément) et les enfants sont naturellement choqués par l'homosexualité, qu'ils ne trouvent pas normale.

    Je trouve ça déchirant d'imaginer quels peuvent être les sentiments d'incompréhension, de terreur et d'impuissance d'un gosse au moment où deux homos ou deux lesbiennes arrêtent leur choix de "parents" adoptants sur lui, sans qu'il ait la possibilité de protester, d'indiquer sa préférence pour un vrai couple, de dire non, et sans que les deux homos ne se soucient le moins du monde de demander son avis et son accord à l'enfant, qui est complètement nié et ignoré.

    C'est de l'abus de faiblesse sur des enfants que l'abandon par leurs géniteurs, ou la perte de ces derniers, a déjà passablement meurtris et fragilisés, et placés en situation de vulnérabilité encore accrue, éhontément exploitée par des gays et lesbiennes sans scrupules et n'écoutant que leurs désirs, sans considération d'autrui.

    Charles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir relevé le niveau après les posts precedents !

      Supprimer
    2. Donc, interdisons les divorces quand il y a des gosses, mettons en taule ceux qui font des gosses sans etre mariés, etc etc !!!!
      C'est vous qui vivez dans un monde de bisounours. Sortez dans la rue et regardez comment sont composées les familles, réellement !!!
      Quelle proportion d'enfant aujourd'hui grandit de 0 a 15 ans avec ses 2 parents ? (et encore, a supposer que le père soit bien le père vu que les tests de paternités ne sont pas obligatoire !!!!)

      Supprimer
    3. @Alain34

      Un enfant dont les parents sont divorcés a toujours un père et une mère.

      Le fait qu'un père s'avère ne pas être le géniteur de l'enfant qu'il a légalement reconnu n'est pas très important, à partir du moment où il remplace de manière plausible le géniteur dans le rôle du père.

      C'est d'ailleurs le but de l'adoption : reconstituer une famille plausible autour de l'enfant qui a été abandonné par ses géniteurs ou les a perdus, lui redonner un père et une mère dont on serait prêt à jurer que ce sont ses "vrais" parents, c'est-à-dire ses parents biologiques. Ce qui implique normalement d'interdire les adoptions interraciales, en clair de faire attention qu'un petit Noir ne soit pas adopté par un couple de blancs européens, mais par un couple de Noirs du même groupe ethnique que lui (et inversement, lorsque c'est un petit Blanc qui est en attente d'être adopté). Un trop grand écart ethnique avec les parents adoptifs serait source de dissonance cognitive pour l'enfant adopté et lui rappelerait précisément en permanence sa condition d'enfant adopté, à ce titre un tel écart n'est pas souhaitable.

      Charles

      Supprimer
  17. Tiens, Parisot veut être présidente d'EDF !

    Pourquoi pas confier la surveillance d'une bergerie à un loup...

    RépondreSupprimer
  18. vive conchita wurst, vive la gay pride vive la GPA-PMA, vive le mariage pour tous vide de sens,vive le fric,vive les tripoux au pouvoir, vive le bordel que subit notre pays à tous les stades,vive l'ordre nouveau........plutôt le suicide français en fait,maintenant on fait quoi?

    RépondreSupprimer
  19. M Pinsolle,

    Une des choses les plus inquiétantes ,réside dans l'ignorance ( la présentation spectaculaire des choses par les médias n'arrangeant rien quand elle a lieu) des avancées techniques et scientifiques par les élites politiques et médiatiques françaises.
    Ainsi d'ailleurs que dans un large désintérêt pour la complexité de la dimension juridique des problèmes.

    Or le mariage des personnes de même sexe ,avec ses effets de jurisprudence et sa surenchère inéluctable ,par protestation d'une rupture d'égalité ,implique et renforce puissamment le camp de la dérégulation totale (par étapes) de reproduction humaine et de son artificialisation marchande.Il la légitime dans sa phase finale.

    Artificialisation marchande,car ce qui pèse spontanément le plus c'est le marché tendant à son absolu...

    Je ne saurais trop vous conseiller la lecture de travaux récents,issus soit de militants très bien informés ,soit de chercheurs en sciences sociales spécialisés dans l'analyse des effets des technologies du vivant ,dont une des plus remarquables est la canadienne Céline Lafontaine,Enseignante à L'université de Montréal ,dont vous trouverez un entretien sur "Culture Matin" de France Culture en mai 2014 .Il faut vraiment lire son dernier livre de 2014 aussi.

    http://www.franceculture.fr/emission-terre-a-terre-reproduction-artificielle-et-marchandisation-du-vivant-2014-09-27

    www.seuil.com/livre-9782021038880.htm

    Ainsi qu'avec une focale plus large le récent documentaire "Un homme plus que parfait":

    http://www.dailymotion.com/video/x256s5f_un-homme-presque-parfait_tech

    RépondreSupprimer
  20. @ Charles et anonyme

    J’ai failli supprimer vos commentaires, mais finalement, je crois qu’ils parlent pour eux-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est normal, tu n'es pas habitué à une certaine forme de virilité intellectuelle, je comprends donc que tu puisses être choqué : il suffit par exemple de voir en ce moment le concert des bonnes âmes, s'étouffant d'indignation face aux vérités en forme de coup de poing de Zemmour, et réclamant une loi pour le faire taire, ce blasphémateur.

      Charles

      Supprimer
  21. @ Laurent

    Tu as bien fait de laisser les posts de Charles.
    S'étouffant dans une agressivité vulgaire d'adolescent, ils signent pour lui le niveau de sa propre intelligence.
    Il se prend pour un pourfendeur éclairé du politiquement correct en crachant autant de fiel alors qu'il expose tout juste son ridicule caractère de roquet.

    Ceci dit, c'est instructif, ils doivent être légion dans ce cas les jeunes qui se pâment pour le FN.

    Je te soutiens à 100% sur ce coup Laurent. Je pense pareil sur cette question d'homoparentalité.

    Amitiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas FN, qui est à l'opposé de mes idées (européisme identitaire). T'es tellement crétin que tu ne te rends même pas compte qu'il n'y aucune différence entre tes idées et celles du FN : même europhobie, même idée d'une France universelle, même stato-nationalisme, même prurit et même nostalgie néocoloniale, même négation de notre appartenance européenne, même refus de toute Europe politique. Quand tu auras compris que le FN est un parti comme les autres et que tu fais son jeu en le diabolisant et en lui prêtant un programme qu'il n'a pas (et quand bien même, qu'il n'aurait pas les moyens d'appliquer en restant enfermé dans le cadre national, en refusant mordicus de le remettre en cause et en étant incapable de faire cette petite révolution mentale (et preuve d'un peu d'astuce et d'un peu d'imagination) qui consiste à renverser la table pour rebattre les cartes et régler la question des millions de naturalisés depuis 40 ans), tu auras fait un progrès, tu cesseras d'être un idiot utile et tu seras en mesure de détourner les électeurs du FN en démasquant et démontrant l'imposture frontiste (et tu permettras accessoirement à une vraie formation identitaire, européiste pure et dure (dans le vrai sens du terme), d'émerger, qui renverra dos-à-dos les nationaux-mondialistes, vibrants défenseurs de la francophonie, nostalgiques de l'ancien empire colonial et opposés par principe à toute Europe politique, et les «euro»-mondialistes, rêvant à terme d'un gouvernement mondial, d'autre part ; ces deux courants étant en effet les deux faces d'une même pièce, en ce qu'elles sont mues par le même universalisme mortifère sans comprendre qu'il est précisément à l'origine de notre déclin et de nos problèmes actuels).

      Charles

      Supprimer
    2. Tu montres en tout cas que tu connais bien mal le FN car sinon tu aurais su que, plus que dans tout autre mouvement de jeunesse, les homos sont légion dans les rangs du FNJ (tout comme d'ailleurs dans le staff dirigeant autour de MLP et Florian Philippot). Il suffit de regarder, c'est assez hallucinant (sans porter de jugement de valeur, hein...). Au point que certains (Roger Holeindre, Minute) ont parlé de lobby gay au FN, qui a noyauté ce parti et en occupe de nombreux postes-clé, dont les membres se promeuvent les uns les autres, ce qui pourrait expliquer l'extrême ambiguité de ce parti sur la question du mariage gay.

      Charles

      Supprimer
    3. Charles,
      Il n'y a pas le début d'une argumentation dans votre commentaire. Je ne saisi pas bien pour ma part quel est le système politique que vous défendez. Quelle organisation et quel contrôle du pouvoir proposez-vous ? La démocratie n'existe pas en dehors d'un cadre national permettant à un peuple et une nation de se déterminer par elle-même. Récusez-vous la démocratie ? Sur quelle légitimité politique fondez-vous l'exercice du pouvoir ? Il serait bon d'être un peu plus rigoureux dans vos développements afin qu'enfin nous puissions dialoguer de manière constructive.

      Cordialement.

      Supprimer
  22. 'faudra peut être rappeler un jours que la sexualité n'existe pas, que ce n'est qu'une vue de l'esprit. Or, des vue de l'esprit ne peuvent être égales ni entre elles ni à quoi que ce soit.
    Autant essayer de dire qu'un hétérosexuel est égal à une pelle a tarte, qui serait égale à une licorne, qui serait donc égal un homosexuel...

    Politiquement, soit on parles de natalité, soit on parles de comportements, mais qu'ils soient ludiques ou purement psychosociaux, ils ne peuvent intéresser la chose publique que lorsqu'ils sont "a risques" (d'enfantement, d'abus de confiance, d'influence ou de dominance, de blessure physique ou psychologique, etc).

    Mais le mariage n'a jamais célèbré ni "l'amour" (dont les conceptions et les pratiques ont certaines variations au fil des âges), ni célébré le fait de s'envoyer en l'air avec quelqu'un, et n'est pas non plus un pacte contractuel consistant à instaurer une PME appelée "famille".

    La seule et unique base sur laquelle se fonde la famille est l'enfant (existant ou potentiel) de 2 personnes (exceptionnellement + dans certains cas d'AMP). Il s'agit alors de les encourager dans ce sens dans un cadre protecteur de cette probabilité.
    L'idée selon laquelle un enfant qui n'aurait pas accès à l'un de ses parents serait "inférieur" à un enfant qui aurait 2 ou "3" parents est déjà aussi révoltante que de dire que les "homo" seraient considérés comme "inférieurs" aux hétéro s'ils n'ont pas accès au mariage !
    ça ne tient pas debout une seconde, d'autant plus que les familles monoparentales ou les simples célibataires sans enfants seraient donc considérés comme "inférieurs" ?
    Cette histoire d'"égalité" et de "mariage pour tous" est une arnaque d'une démagogie nauséabonde et révoltante !

    Autant les mariages blancs sont déjà illégaux, ce qui est déjà une sacrée contradiction avec le "mariage pour tous" sans enfants (j'y serais favorable pour les "homo" qui ont eu au moins 1 enfant d'un précédent mariage "hétéro"), mais lorsque la probabilité avoisine 0, déjà chez un couple hétéro, la conclusion logique est le divorce ou la séparation de fait. Le divorce n'est pas un droit ni une obligation, c'est tout simplement prendre en compte une réalité.

    Or si l'on prend en compte la réalité chez un "couple" "homo" qui n'a pas déjà d'enfant biologique, on ne peut pas leur accorder le mariage : ce serait (c'est) un déni de réalité.
    Pour ce qui est des familles monoparentales, elles sont victimes d'un accident de la vie ou d'une absence de responsabilité : leur formation n'est pas souhaitable, et leurs causes autant que leurs effets sont TOUJOURS un problème pour les relations humaines (la société).

    Quand à l'adoption par les célibataires, ça a pu avoir un sens, exceptionnellement, après une guerre particulièrement meurtrière, mais elle devrait avoir été interdite depuis pas mal de temps ...

    Dans ces contextes, aussi bien la GPA et la PMA en eux-même, que les raisons odieusement mises en scène (le spectacle de la souffrance humaine comme déclencheur d'angoisses diffuses, dont le rôle est d'être canalisées) ne sont que d'odieux prétextes à des buts que leurs promoteurs eux-même, le plus souvent, n'osent pas avouer. Sauf P. Berger...

    Age

    RépondreSupprimer