jeudi 26 mars 2015

Carlo Ghosn : l’homme qui vaut 400 SMICs




De 20 à 400 SMICs en 20 ans

Il faut se souvenir qu’il y a plus de 20 ans, Raymond Lévy, alors patron de la Régie, touchait environ un million de salaire annuel. Mais ce million était libellé en francs, et représente donc 150 000 euros actuels, inflation non déduite. Mais surtout, ce salaire représentait moins de 20 fois le SMIC de l’époque. Et même si les entreprises publiques étaient sans doute plus modérées, il faut rappeler que Jacques Calvet, patron de PSA, avait défrayé la chronique et fait la une du Canard Enchaîné pour un salaire de plus de 2 millions de francs (et non euros) par an, soit environ 40 SMICs. Ce petit rappel est essentiel pour saisir à quel point les écarts de rémunération se sont envolés depuis plus de vingt ans.

Dans le détail, Carlos Ghosn touche 1,23 millions d’euros de fixes. En 2013, il a touché près d’1,4 de part variable. Cette dernière a flambé de 31%, pour atteindre 1,84 millions. Mieux, il a décroché « 100 000 actions de performance d’une valeur de 4,1 millions d’euros, qui viennent remplacer les stock options dont e patron n’avait pas pu bénéficier en 2013 ». Tout ceci représente donc un total de plus de 7,2 millions d’euros. A supposer que l’on parle de rémunération brute, cela réprésente la bagatelle de 400 SMICs ! Et encore, cela ne prend pas en compte la rémunération qu’il touche au titre de Nissan (7,6 millions d’euros). Carlos Ghosn, ou le patron qui pèse la bagatelle de 800 SMICs !

L’indécence d’une époque

Pire encore, il ne faut pas oublier qu’il y a 20 ans, le taux marginal d’imposition était de 56,8%, et non de 45%, comme aujourd’hui, ce qui fait que les très hauts salaires sont doublement gagnants : non seulement leur montant a explosé, mais les impôts sont plus légers (il ne faut pas oublier ici que les très communistes Etats-Unis de Nixon avaient encore un taux d’imposition sur le revenu marginal supérieur à 70%) ! Voici une illustration bien concrète de ce que dénoncent Thomas Piketty, Emmanuel Saez et Camille Landais dans leurs travaux. Aux Etats-Unis, 95% de la croissance depuis 2009 est allée à 1% de la population alors que les revenus de 99% de la population stagnent depuis 40 ans.

Comment les néolibéraux pourraient justifier une seconde une telle explosion des écarts de rémunérations que le libre-jeu du marché a produit ? Bien sûr, la pression sur les dirigeants est sans doute bien plus forte qu’avant. A ce titre, l’explosion des cas d’épuisement professionnel des cadres supérieurs montre qu’ils paient un prix, dur, à l’évolution de nos sociétés. Mais c’est aussi le cas des ouvriers ou des employés. Et tout ceci rend d’autant plus insupportables les injonctions du Medef de baisser le SMIC. Enfin, de toutes les façons, comment justifier qu’un homme puisse gagner 400 ou 800 fois plus qu’un autre ? N’avons-nous pas atteint des sommets d’indécence, sans s’en rendre compte ?


Le plus effarant dans notre époque, c’est qu’à part le cas isolé de Bill de Blasio à New York, nos sociétés se révèlent pour le moment largement incapables de réagir devant cette envolée des inégalités, qui ne trouve aucune véritable traduction politique, les citoyens semblant soit inconscients soit résignés.

17 commentaires:

  1. Ah oui, et vous proposez quoi ?

    RépondreSupprimer
  2. Vous citez Piketty, mais il dit quelque chose d'un peu différent :

    L’économiste précise que sa formule (r>g) ne s’applique pas à l’analyse des inégalités salariales entre les employés et les pdg… et ni, non plus, aux inégalités entre les revenus des travailleurs. Il souligne que les qualifications, le niveau de scolarité et les mécanismes de l’offre et de la demande sont plus pertinents que (r>g) comme instruments d’analyse. En fait, ajoute-t-il, l’inégalité des richesses est devenue moins extrême qu’il y a 100 ans.

    http://jlduret.blog.sfr.fr/2015/03/thomas-piketty-le-pape-anti-inegalites-s-excommunie-lui-meme.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les inegalités sont moins extrêmes qu'il y'a cent ans, alors nous sommes sauvés ! Merci au blog contrepoints pour l'info.
      Au pire quand on rejoindra les inégalités d'il y'a cent ans on pourra toujours arguer que c'était pire à l’époque du servage.

      Supprimer
    2. @ TeoNeo,

      Ne répondez pas à ce troll... ayez pitié de nous !

      Il fait régulièrement étalage de sa malhonnêteté intellectuelle ou de la malhonnêteté intellectuelle des autres !

      Présentez le message de Picketty comme un revirement, alors que c'était le message de départ !
      Pour discréditer le propos de l'économiste en question, bôf !

      Utilisez l'honnêteté de Picketty : son outil sert à mesurer ou appréhender certains phénomènes et pas d'autres... pour prétendre ou laissez sous-entendre que Picketty se renie ou qu'il se contredit ! bôf.

      Pour ma part, je suis bien content, ma situation est plus enviable que celle des esclaves des plantations des USA sur la période 1619 à 1865 !
      Voyez, j'ai bien compris le message du blog...

      Supprimer
  3. Une chose est sûre, on ne devient pas riche en travaillant...

    RépondreSupprimer
  4. Le monde appartient à ceux dont les ouvriers se lèvent tôt (Michel Colucci dit Coluche)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt, c'est une connerie. Prenez les éboueurs..." de Jean Gouyé

      Supprimer
  5. TeoNeo26 mars 2015 16:45

    Quel est le rapport avec contrepoint, il s'agit des dires de Piketty lui même qui relativise ses recherches et signale que d'autres dimensions interviennent dans les processus d'enrichissement.

    Quant à Salam, c'est un crétin qui traite de troll tous ceux qui dérangent ses convictions dans la pensée magique où tout est simple, yakafokon.

    Pauvre buse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tant que sympathisant de la ligue des oiseaux, je m'élève contre cette stigmatisation des oiseaux de proie. D'ailleurs, je ne suis pas sûr que vous soyez vous-même un aigle.

      DemOs

      Supprimer
  6. Premier tour des élections départementales :

    Ouvriers :

    49 % des ouvriers ont voté Front National
    15 % des ouvriers ont voté Parti Socialiste
    13 % des ouvriers ont voté UMP – UDI – Modem
    7 % des ouvriers ont voté Front de Gauche

    Employés :

    38 % des employés ont voté Front National
    24 % des employés ont voté UMP – UDI – Modem
    18 % des employés ont voté Parti Socialiste
    7 % des employés ont voté Front de Gauche

    Professions libérales, cadres supérieurs :

    33 % des professions libérales, cadres supérieurs ont voté UMP – UDI – Modem
    28 % ont voté Parti Socialiste
    13 % ont voté Front National
    8 % ont voté Divers Gauche

    http://www.ifop.com/media/poll/2976-1-study_file.pdf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pôv' troll du FHaine, va!

      Supprimer
    2. Et bien le niveau de l'anonyme ne s'arrange pas...

      Les commentaires de ce blog deviennent un vrai dépotoir. Comme pour tous les espaces d'expression non modérés.
      Il serait temps que Laurent s'en soucie...

      Supprimer
    3. C'est amoral. "A" privatif.
      Qu'on soit de droite, de gauche, peu importe. C'est amoral.
      Qu'il puisse y avoir eu pire dans l'histoire, peu importe. C'est amoral.

      Signé : un salarié qui ne devrait pas tarder à apprendre sa "non augmentation", sous couvert de l'accord de compétitivité. Je suis écoeuré. Nos dirigeants se doivent pourtant l'exemplarité...

      Supprimer
  7. @ Anonyme

    Une taxation plus progressive

    @ Anonyme

    Là, c’est vraiment n’importe quoi. Ce n’est pas parce que nous ne sommes pas tout à fait aussi haut qu’il y a 100 ans que les inégalités ne progressent pas très fortement depuis des décennies et ne sont pas proches des plus hauts historiques modernes. Et Piketty pense qu’il faut les réduire. Avez-vous seulement lu son livre sur la Révolution Fiscale par exemple ?

    @ TeoNeo

    Par principe, je censure très rarement (je ne suis pas un autocrate, je ne supprime que les commentaires vraiment choquants), et la modération des commentaires serait trop preneuse de temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à ton honneur de laisser une large liberté d'expression.
      Mais au cas ou un jour, tu voudrais éviter les tentatives de sabotage par certaines personnes (ce qui est différent de l'expression d'une opinion), je rappelle que Blogger permet de réserver les commentaires à ceux qui se sont identifiés.

      Je me créerait moi même un compte certes mais avec le statut d'"anonyme" les gens haineux ou sans scrupules voient levées leurs inhibitions et responsabilités sur leurs messages car poster ici est trop facile avec aucun moyen de se faire repérer.

      Supprimer
  8. Si les politiques ne s'emparent pas du problème rapidement, c'est la rue qui va le faire de manière violente!

    RépondreSupprimer
  9. Et merci a l'état pour l'accord de compétitivité imposé aux salariés de RENAULT, afin de permettre une réduction des effectifs et un bloquage des salaires pour être encore plus performante économique et ainsi honorer cette dîme...

    RépondreSupprimer