dimanche 29 novembre 2015

Pourquoi ne pas voter FN




Tourisme électoral et magouilles

Le problème avec le parti de la famille Le Pen, c’est que, fondamentalement, je continue à penser que c’est la même chose que le PS et l’UMP, en pire. D’ailleurs, ces élections en sont la preuve. Dans les trois régions où le parti est en position de l’emporter, il est mené par des députés existants, dans la plus pure tradition du cumul des mandats des partis dits de gouvernement… En effet, les électeurs du Nord pourraient s’interroger sur la présence de celle qui pourrait devenir présidente de la région, étant donné qu’elle a déjà brillé par un absentéisme record au Parlement Européen, de 2004 à 2009, quand elle n’avait pas encore grand chose à faire d’autre, et encore après, pointant à la 742ème place sur 754 pour sa présence, ne daignant passer que trois jours par mois pour représenter ceux qui l’ont élu.



Et comment imaginer qu’elle tiendrait son rôle de présidente de la région, de députée, tout étant candidate à l’élection présidentielle. En clair, Marine Le Pen est plus candidate aux indemnités qu’au travail d’élu qu’elle devrait tenir, par respect de ses électeurs. D’ailleurs, Wallerand de Saint-Just, tête de liste en Ile de France, se distingue lui aussi par son absentéisme chronique au conseil régional de Picardie, où il est élu, ce qui en dit long sur l’éthique des dirigeants du FN. Et Marianne rappelait il y a quelques jours les pratiques troubles du FN, dont des élus critiquent des façons de faire pas plus ragoutantes que celles de l’UMP et Bygmalion, l’obligation d’acheter des kits de campagne sur lesquels le FN pourrait faire un bénéfice, payé de facto par les Français par les remboursements de frais de campagne.

Et toujours le même fond extrémiste

Bref, il est frappant de trouver au FN le pire des pratiques du PS et des ex-UMP, un avertissement pour tous ceux qui espèrent sincèrement que ce parti pourrait améliorer la situation… Car outre les mêmes casseroles que les autres, il y a toujours le même relent nauséabond dans la PME politique familiale. L’Express a publié un papier basé sur le témoignage de Vincent Morelle, un ancien directeur de campagne, qui n’a pas tenu un an au sein du FN, dénonçant amateurisme et xénophobie. Comme les précédentes, cette campagne compte son lot de dérapages de candidats FN, malgré le nombre plus limité, qui devrait permettre un meilleur suivi des troupes. Enfin, la récente prise de position de Marion Maréchal Le Pen sur le planning familial rappelle que le fond idéologique du parti est aussi très réactionnaire.

Enfin, on peut également reprocher au FN son rapport aux média. Bien sûr, ces derniers ne les épargnent pas, mais certains comportements en disent sans doute sur la conception de la démocratie de Marine Le Pen, « admiratrice » de Poutine… Déjà, elle s’est distinguée il y a quelques temps par son refus de venir à Des Paroles et Des Actes, du fait de l’organisation en dernière minute d’un débat avec deux autres têtes de liste régionales, pas vraiment une demande illégitime en démocratie. Il y a dix jours, Marine Le Pen s’est à nouveau distingué en quittant le plateau avant la dernière séquence d’une interview sur France Inter, qui consiste en une vérification des propos de l’invité. En fait, se dessine une forme de refus des exigences d’une véritable démocratie, ce qui est assez inquiétant.

Bref, entre incohérences, amateurisme, démagogie, xénophobie, absentéisme et possibles magouilles, le FN, même s’il est aujourd’hui le premier véhicule pour dire démocratiquement sa volonté de changement, n’est pas la solution pour notre pays. Ses tares colossales le disqualifient pour le pouvoir et l’alternance, pour se réaliser, devra passer par un autre mouvement.

45 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis d’accord avec vous sur toutes les critiques que vous faites au FN, mais je pense que cela n’empêchera pas nombre d’électeurs de voter pour leurs listes. Très franchement, je me fiche des élections régionales (j’ai toujours été contre cette décentralisation), je me fiche du parlement européen (j’ai toujours été contre cette construction européenne), donc dire que les élus du FN ne s’investissent pas dans ces mandats-là n’est pas si important que cela. Et vous trouverez des magouilles ou des choses pas nettes dans tous les partis, absolument tous les partis. Les électeurs vont donc voter FN pour protester contre la politique UMPS, et pas pour changer la gestion de leur région. Personnellement, j’hésite entre l’abstention, le vote FdG ou le vote Asselineau, tout en sachant que de toutes les manières, mon bulletin de vote n’aura guère d’importance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et votre analyse est à mon avis largement majoritaire dans les classes populaires (ou moyennes inférieures).

      Les seuls à qui la plupart de ces personnes demandent des comptes sont le président de la République et les membres du gouvernement.
      Le reste ils s'en fichent complètement et ils ont bien raison.

      Les trucs de non cumul des mandats, non renouvellement, etc, c'est une demande des classes moyennes sup qui veulent affaiblir le pouvoir politique pour augmenter encore leur influence.

      Mais clairement, ce n'est pas eux qui sont la cible électorale du FN. Le FN tient ce discours à la télé pour satisfaire les journalistes et ne pas prêter le flanc aux attaques des bobos de ce côté mais tout en sachant très bien que ses électeurs s'en fichent complètement.

      C'est pour ça qu'à mon avis (qui ne vaut certes pas grand chose), le positionnement politique vers lequel se dirige Laurent Herblay ne mènera nulle part.
      La majeure partie de son analyse (sortie de l'euro, protectionnisme, non alignement sur les USA, etc) sont des demandes des couches les moins favorisés.
      Et certainement pas des classes moyennes supérieures (tendance bobos) qui sont avantagées par ces choix !
      Or Podemos est un parti qui aurait dû s'appeler Bobodemos pour gagner en clarté. Un parti de ce type (version française) au pouvoir défendra donc l'euro, l'UE, la soumission aux USA, au Reich, etc

      Un parti suit sa base électorale. Il n'a pas le choix. Et les classes populaires françaises sont aujourd'hui représentées par le FN.
      Et donc pour revenir au franc, retrouver notre indépendance et rendre à la France sa souveraineté nationale, ça passera forcément par l'utilisation de la force électorale du FN.

      La Vème République est un système qui théoriquement permet à un homme seul (ou avec un petit parti) d'être soutenu par un (ou plusieurs) parti plus gros que le sien dont les dirigeants ne seraient pas très crédibles pour gouverner.

      Le modèle c'est Mitterrand 1981. Mais juste pour le succès électoral !

      Supprimer
    2. @bip assez d'accord avec votre analyse ;mais il y a quand meme un FN sudiste celui de Marion Marechal !

      Supprimer
  3. pour moi , le FN est aidé par ceux là même qui ont aidés les traîtres a la france pour les présidentielles de 1981 à aujourd'hui y compris et le principal sarkozy . la haute finance voit très bien le ras le bol de certains français envers le PS et l'UMP alias républicain ? hors pour ne pas perdre la main , ils mettent le FN pour gagner du temps et satisfaire la colère française .
    JE PEUX ME TROMPER !! attendons 2017 !

    RépondreSupprimer
  4. @LH,

    J'avoue ne pas comprendre comment l'ont peut indiquer que le FN de MLP est la même chose que l'UMPS, de surcroît en pire.

    On ne peut indiquer sérieusement que sur le plan du programme ce soit la même chose puisque ce qui est proposé est l'inverse de la conversion à l'euro-libéralisme et à l'abandon de souveraineté. L'UMPS ne cesse de dire que son projet n'a rien à voir avec celui du FN, et pour cause.

    On ne peut avoir de point de comparaison sérieux dans le cadre de l'exercice du pouvoir puisque ce parti ne l'a jamais eu au niveau national, soit ce cadre permettant de rompre véritablement avec l'euro-libéralisme et les processus de perte de souveraineté.

    Il semble en revanche - sauf erreur de ma part - que les taux de satisfaction dans les villes ayant élu des maires FN en 2014 sont plutôt bons.

    En dernier lieu, et selon les éléments ci-dessus exposés, je ne vois pas comment l'ont peut indiquer que ce parti est la même chose que l'UMPS(LR) et le PS, moins encore comment l'on peut déterminer qu'il serait pire.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'abonde d'autant plus dans votre sens, qu'à peu de choses près ce qu'on reproche au FN est ce qu'on reprochait au parti gaulliste en 1957...avec bien sur de grosses différences, mais la philosophie générale est la même...parti fasciste qui vient se mettre au milieu d'un système d'alternances de pouvoir bien rodé...le résultat du changement fut plutôt bon, alors si on essayait...on ne risque rien puisque selon les penseurs, ce sont les mêmes...

      Supprimer
  5. Et si on vote pas FN, que se passe-t-il? Comment peut-on penser que ceux qui ont mis notre pays dans cet état, vont, par l'opération du Saint Esprit, tourner le dos à cette Europe vassalisée par l'oligarchie financière anglo saxonne? Nous avons besoin d'un FN le plus fort possible pour faire
    repartir l'Europe dans une direction "européenne" basée sur un système confédéral, dans le respect de la souveraineté des peuples.
    Aujourd'hui, le FN reprèsente environ 30% des votes, justement parce qu'il incarne une forme d'espoir. Vous faites un catalogue "à la Prévert" des turpitudes commises, à vos yeux, par les dirigeants. Ils sont simplement comme les autres grands partis, mais avec la potentialité d'un espoir nouveau, plus conforme aux aspirations de notre peuple.
    La tentative de récupération de l'esprit souverainiste faite par F Hollande et ses communicants le démontre clairement. Maintenant, si vous préférez croire que Hollande fera une meilleure politique, libre à vous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D’accord avec M. Herblay et je crois, M. Cliquet, que vous vous des illusions sur le FN. Ci-dessous 2 exemples expliquant ma méfiance à l’égard de ce parti.

      En février dernier, les élus FN au conseil régional de PACA, en totale contradiction totale avec les positions de la direction du FN concernant le TAFTA, ont voté contre une motion du groupe Front de gauche demandant « l’arrêt des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement » :
      http://www.politis.fr/TTIP-Marine-Le-Pen-promet-le,25847.html

      De même, en avril 2014, Marine Le Pen au parlement Européen s’est abstenue au lieu de voter contre la nouvelle mesure concernant les travailleurs détachés :
      http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2014/04/30/25005-20140430ARTFIG00242-a-bruxelles-marine-le-pen-n-a-pas-vote-contre-la-nouvelle-directive-sur-les-travailleurs-detaches.php
      Face à ces incohérences, comment faire confiance au FN ?

      Pour ma part, j'espère que DLF fera un score, qui donnera de l'espoir aux Français, qui veulent une alternative à l'UMPS et au FN.

      EB.

      Supprimer
  6. tiens mes commentaires ont disparu !!!

    Stan

    RépondreSupprimer
  7. Mr Herblay

    pouvez vous me dire si je suis censuré ou s'il s'agit d'un problème technique .

    Stan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous les avez postés sur le papier précédent (ils y sont toujours)

      Supprimer
  8. La xénophobie, il en faut un peu. C'est une question d'équilibre...

    En admettant qu'un minimum de xénophobie est naturel, normal, et correspond à une fonction politique indispensable, celle de définir et de stabiliser un groupe politique ou cité, on ne se serait pas embarqué dans une politique migratoire délirante dont on voit aujourd'hui les dangers et les gros inconvénients.

    A vouloir faire le cul-bénit, Herblay, vous avez laissé passer votre chance de phagocyter le FN dans les années 1990. Maintenant c'est peut-être lui qui va vous croquer (et donc vous qui devrez l'influencer de l'intérieur).
    A moins qu'on ne trouve une autre solution, ou à moins que finalement la France ne disparaisse...

    Vous n'auriez pas dû nier que vous êtes vous aussi un peu xénophobe. Qui veut faire l'ange fait la bête.

    RépondreSupprimer
  9. @LH

    Donc vous appelez à voter pour le PS ou Les Repus ?

    Ceci n'est pas une provocation mais une vraie question.

    Guadet

    RépondreSupprimer
  10. Pour moi c'est simple DLF au premier tour et s'il n'est pas la au second je vote FN ; il n'y a pas d'autre solution et nous verrons la gestion du FN jusqu'au présidentielles , jusque la au niveau des villes ils s'en sortent plutôt bien .

    RépondreSupprimer
  11. @ Laurent Herblay
    L’Union européenne travaillera à lever les restrictions existant sur l’octroi de visas aux ressortissants turcs souhaitant se rendre en Europe en octobre 2016 si le gouvernement d’Ankara respecte certains critères contenus dans une feuille de route qui a été approuvée.
    En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/monde/europe/021518387958-crise-des-migrants-la-turquie-et-lue-se-mettent-daccord-1179729.php?SUY80QJzoPIerhpz.99

    RépondreSupprimer
  12. pourquoi ne pas voter FN?
    et pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
  13. Quel choix avons-nous ?
    - Les républicains et le ps ... On les a vu et revu... Ils sont responsables de l'état actuel du pays.
    - Le FN, parti bizarre .. très réac avec le tpetite fille Lepen, les cadres historiques du parti et parfois (pour la gallerie -le peuple) presque gauchiste parfois ... Comment faire confiance ?
    - Le Front de gauche ... qui n'existe presque plus .. Le PG qui prone tout récemment une sortie de l'euro et ... s'allie avec les écolos !
    Il reste DLF, parti sérieux, où tout n'est certes pas parfait ... mais qui à mon sens mériterait de faire une percée ... rien que pour embêter les autres .. les Républicains en premier.
    Au fait, monsieur Laurent Herblay vous dites pour qui vous ne voterez pas ... alors pour qui voterez-vous ?

    RépondreSupprimer
  14. @Laurent,

    Les tares que tu identifies sont inévitables dans tout gros parti : cumul, absentéisme, magouilles, brebis galleuses, plusieurs sons de cloche...
    Le RPF de De Gaulle n'y a bien sûr pas non plus échappé.

    Reprocher à MLP de se présenter aux régionales puis après aux élections présidentielles est un peu faible, n'étant en poste ni pour l'un ni pour l'autre actuellement. Je l'ai entendu plusieurs fois sur le sujet et elle a été assez claire et cohérente il me semble.
    Bien d'autres l'ont fait avant elle et les journalistes ne leur ont jamais reproché.
    D'autant plus que tout le monde saccorde sur le fait qu'elle n'a aucune chance de gagner en 2017.

    Le fait qu'elle n'ait pas voulu participer à une émission qui change à la dernière minute ? assez compréhensible selon moi, d'autant plus que le débat sur les régionales avec ses deux principaux concurrents a bien eu lieu quelques jours plus tard, dans une émission spécialement dédiée et plus adaptée je pense.
    Qu'elle ait parfois quitté certains plateaux avant la fin, je ne sais pas. Elle ne m'apparait pas spécialement sympatique mais à sa décharge, elle s'en prend tellement dans la tête et les journalistes sont tellement de mauvaise foi avec elle que quelque part je la comprend.

    On peut critiquer le FN sur tous ces points mais je pense que c'est un angle d'attaque assez stérile pour le moment et suis d'accord avec Moi et Bip plus haut, ça n'empêchera pas les électeurs de voter en masse pour eux, et de plus en plus apparemment.

    Il faudrait plutôt la critiquer sur le fond et sur le programme, et là, c'est peut-être plus dur.
    Renégociation des traités européens, retour des frontières, sortie de l'euro et de l'OTAN... Philippot a mis tout ce qu'il fallait de souverainisme. Quelles différences avec DLF sur l'économie ou la politique européenne ?

    Pour ma part, je ne voterai jamais FN, mais il faut avouer qu'ils se débrouillent pas mal en ce moment, continuent à faire le ménage, et on sent également une inflexion des journalistes et du "système".
    Peut-être qu'Ummite Ummite plus haut a raison ? Et si progressivement ils commençaient à être une alternative pour calmer les esprits pendant un temps ?

    Tout semble très bien verrouillé et je ne vois pas du tout pour l'instant de porte de sortie.
    @Laurent, quelle est la vraie alternative actuelle, ou qui pourrait émerger dans les prochaines années ?

    ***Jacko***

    RépondreSupprimer
  15. @ Moi

    Pour l’instant, nous sommes en effet d’une certaine mesure dans une impasse

    @ Bip

    Mais le FN existe depuis plus de 40 ans, et les incohérences de son passé (outre sa démagogie, son amateurisme et son extrémisme) ne permettent pas de lui faire confiance pour sortir de l’euro, faire du protectionnisme véritablement…

    @ Anonyme 9h43

    Même chose que le PS et l’UMP sur la démagogie, les magouilles, le cumul… Pire, sur l’extrémisme, la xénophobie…

    @ Cliquet

    En même temps, le vote FN ne mène nul part depuis 40 ans. Je pense que les autres sont moins pires

    @ EB

    Merci

    @ Stan

    Problème technique car je découvre tout juste les commentaires

    @ Guadet

    Dans un second tour où il y a un enjeu, je ferai un choix, contre le FN

    @ Fiorino

    Effarant

    @ Jacko

    Pour l’instant, ce n’est pas clair… malheureusement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pour ceux qui croient en Orban ... il soutient l'entrée de la turquie.
      http://www.hu-lala.org/la-turquie-pourrait-batir-une-mosquee-monumentale-a-budapest/

      Supprimer
    2. @LH

      Confiance ou pas, le FN est là, il fait entre 20 et 30% des suffrages et représente une large partie des classes populaires. Il faut donc en tenir compte si le but est de défendre les intérêts des moins favorisés (qui sont en passant très proches de ceux de la France).

      Si quelqu'un d'extérieur à ce parti arrive à capter son potentiel électoral d'une manière qui approche celle de Mitterrand avec le PC, il a alors la possibilité d'arriver au pouvoir.
      Le but c'est que ce quelqu'un qui défende vraiment les idées de sortie de l'euro, etc (et pas un traître façon Mitterrand).

      Espérer qu'un parti tombe du ciel, reprenne beaucoup des thèmes assimilés (à tord ou à raison) au FN et arrive à le remplacer en l'affrontant frontalement me semble totalement invraisemblable.

      Mais il est vrai qu'on ne voit pas qui pourrait être ce "quelqu'un" et que l'urgence est là...

      Supprimer
    3. @bip
      Philippot dans 7-8 ans (ou moins) qui crée le parti des Patriotes ?
      D'ici là il aura un peu plus de bouteille, probablement plus de soutiens de tout genre, et sera auréolé de son combat frontal contre le patriarche JML et ses barons.

      Ou alors un parti de gauche à la sauce Podemos ne trahissant pas (c'est possible ça ?), émanant du FdG, repris par un Montebourg (je n'y crois pas, de plus, Young leader de la FAF) ou par un p'tit gars avec du charisme ?

      J'ai malheureusement l'impression que ça n'est pas nous qui décidons ce genre de chose. ça se passe un peu plus haut, pour savoir qui peut sortir du bois ou pas.
      C'est trop sérieux tout ça. Faut pas laisser le bon peuple décider tout seul :)

      ***Jacko***

      Supprimer
    4. @Jacko

      Philippot est au FN. Je doute qu'il puisse en sortir pour ensuite l' "absorber". Mais pour moi c'est clair qu'il fait partie de ceux capables de "tuer" le FN en le fondant dans une union au service d'un candidat présentant une vision gaullienne et qui serait en capacité de gagner.

      Le manque de temps est un problème mais j'aurais bien vu quelqu'un avec le positionnement de NDA qui serait capable de rassembler son parti avec le MRC et d'atteindre un score de 10-15% seul.
      Si cette personne arrivait à montrer le visage d'un chef charismatique, sûr de lui (=ne pas chercher le coup médiatique au final contre productif) et avec une vraie hauteur de vue, elle aurait à mon avis une vraie chance d'accrocher le FN derrière elle et de profiter de sa force électorale sans en être membre.

      Je reconnais que ça fait beaucoup de "si" et que l'urgence de la situation complique cette possibilité...

      Supprimer
  16. Mr Herblay

    merci de me les avoir retrouvés et pourtant je vous promets que j'étais à jeun...

    la vieillerie qui attaque peut être .....

    Stan

    RépondreSupprimer
  17. @LH

    "Même chose que le PS et l’UMP sur la démagogie, les magouilles, le cumul… Pire, sur l’extrémisme, la xénophobie…"

    A quels éléments concrets faites-vous référence, mis en comparaison avec quels éléments pour le PS et de l'UMP ? Quelle définition précise pour ces notions et en comparaison, illustration, avec quels faits pour chacun de ces mouvements ?

    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  18. D'accord avec tous les arguments que tu as listé contre un vote FN.

    Contrairement aux pensées développées dans les commentaires plus hauts, je suis convaincu que mettre en lumière le côté magouillard et peu démocratique des dirigeants FN (peut-être pas le cumul en effet mais le refus du débat approfondi, le goût pour Poutine...) peut faire naître le doute dans les classes populaires séduites par un discours d'apparence pro-sociale.

    Merci à @EB qui a rappelé les votes douteux concernant les travailleurs détachés et le TAFTA.

    Après, ce qui fait qu'il est dur d'empêcher le FN de progresser c'est qu'il a bien cerné les angoisses des Français face à la mondialisation, qu'il est seul à marteler un discours pro-assimilation parmi les antilibéraux, et qu'il est désormais installé en posture de challenger puissant.

    Mélenchon a souvent des analyses intéressantes mais il a choisi de s'égosiller à tout propos jusqu'à passer pour l'énervé de service et il part souvent dans des diatribes trop érudites pour être suivies par le plus grand nombre.

    Nicolas Dupont-Aignan, lui à trop vouloir copier le FN pour en capter le succès reste à sa remorque sans démontrer pourquoi il ferait différent ou mieux qu'eux. Il a raté un positionnement républicain intéressant qu'il avait pourtant commencé à prendre durant la présidentielle de 2012 (sous ton impulsion Laurent certainement).

    Son équipe pour les régionales pourrait aussi être taxée d'amateurisme. Quand j'écoute la candidate DLF en Pays de la Loire, Bayle de Jessé, elle est consternante de vacuité: que des formules vagues, démagogiques, toute décontenancée quand on lui demande de préciser...

    J'avais voté pour elle aux législatives tout à mon élan de rassemblement républicain, mais après l'avoir écouté là je peux pas.

    Je voterai pour ma part certainement écolo car faute d'avoir un homme ou une femme d'Etat qui se dégage pour redresser la France, je souhaite encore que la protection de l'environnement progresse.

    Salutations républicaines,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas NDA qui a copié le FN mais l'inverse il suffit de relire le petit livre mauve .

      Supprimer
  19. Vos raisons pour ne pas voter FN sont un poil bidons, vous ne changerez pas d'avis de toute facon.

    le FN sauf bourde majeur est un parti d'avenir car c'est le parti des jeunes, les vieux votent UMP.

    Mais ne vous en faites pas le FN ne fera pas de si bon scores aux regionales, ils n'auront aucune regions. Les sondages (surtout concernant le FN) ne sont plus fiables depuis que les gens n'ont plus de ligne telephonique fixes, pool non fiables, non representatifs malgres toutes les acrobaties statistiques.

    RépondreSupprimer
  20. @ LH

    Merci pour votre réponse parfaitement claire.
    Il y a des choses dans le programme du FN qui me choquent encore plus qu'elles ne vous choquent, par exemple pour la politique sécuritaire. Mais je ne peux pas voter pour les partis qui depuis trente ans détruisent la France et poursuivent les Français de leur mépris, appliquant une politique qui mène le monde à sa perte. Au second tour, je n'aurai donc que trois solutions : m'abstenir, voter blanc ou voter FN. Je n'arrive pas à trouver les deux premières utiles et responsables. À moins d'être convaincu d'ici là pour l'une d'elle, il me restera donc à voter FN.

    Guadet

    RépondreSupprimer
  21. Voilà donc une bon résumé de ce que l'on raconte partout... et, avec l'aide d'une bonne boule de cristal construite de ses mains, nous avons un complément d'information..! Mais.., si l'on transpose le passé vers le futur sans faire une bonne cassure nous n'aurons aucune surprise...! Donc votez pour cette cassure!

    RépondreSupprimer
  22. @ Bip

    Le FN bloque l’alternative. Et je ne pense pas que le passé se reproduira (Mitterrand bis)

    @ Jacko

    Beaucoup de choses trahissent Montebourg, comme la dernière loi sur laquelle il a travaillé, prélude à la loi Macron, on peut aussi citer Alstom, ou même le fait de parler de « made in France » en anglais

    @ Jauresist

    Salutations républicaines

    @ Lowcarber

    Parti d’avenir depuis 30 ans, ou sans avenir…

    @ Guadet

    Je comprends, mais je pense que le FN est plus dangereux que le PS et l’UMP

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le FN changera de nom, peut être même avant 2017 ( j aurai pense après la mort du vieux mais plus sur)

      Supprimer
  23. @ LH

    "Je comprends, mais je pense que le FN est plus dangereux que le PS et l’UMP"
    C'est ce qui fait que la prétendue opposition n'est pas crédible. Allez dire aux chômeurs et à tout ceux qui sont poussés au suicide, aux victimes du terrorisme, aux victimes de la pollution, à ceux qui voient disparaître l'espoir d'une retraite pas trop misérable, que la politique néolibérale, ce n'est pas si terrible.
    Mélenchon ou Dupont-Aignan gardent l'espoir d'un portefeuille dans le cadre d'un gouvernement d'ouverture Repu ou PS. Ils y joueront les potiches mais ils gagneront en prestige et en avantages divers. Mais les laissés-pour-compte, 80% des Français, quel espoir peuvent leur donner ces partis néolibéraux ?
    Quel espoir leur reste-t-il s'ils ne votent pas FN ?
    J'appréciais beaucoup votre site, mais s'il n'est fait que pour démontrer qu'il n'y a aucun espoir, je ne vois pas son intérêt.

    Guadet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Guadet

      Je pense qu'un jour, prochain, une force alternative et républicaine émergera et balaiera les partis du passé, PS, UMP et FN...

      Cela bout, pour l'instant, de manière vaine, mais plutôt tôt que tard, la démocratie accouchera d'un nouveau mouvement qui changera les choses. C'est ce qui bout dans bien des pays d'Europe d'ailleurs (M5S, Podemos...).

      Supprimer
    2. C'est gentil d'avoir pitié de mon pessimisme, merci.

      Guadet

      Supprimer
    3. @LH,

      "Je pense qu'un jour, prochain, une force alternative et républicaine émergera et balaiera les partis du passé, PS, UMP et FN..."

      Dans une petite vingtaine d'années, alors que d'ici quelques années seulement le système eurolibéral aura définitivement fermé la porte à toute alternative, en cassant les dernières règles garantissant nos dernières libertés - d'individu et de peuple. La chose est déjà bien avancée ; la dérégulation va toujours bon train. 2017 est donc une échéance essentielle.

      Il faut se prononcer dès maintenant en faveur d'un front de libération national constitué de partis indépendants réunis autour de la nécessaire mise en oeuvre d'une rupture avec l'UE, l'OTAN, le Conseil de l'Europe...

      A ce titre, un parti à 25% est de fait incontournable. C'est un fait.

      Nous avons déjà perdu trop de temps.

      Supprimer
    4. "Nous avons déjà perdu trop de temps."
      C'est vrai qu'il serait plus que temps de changer les choses hic et nunc.
      Je me souviens encore très bien quand Raymond Barre rassurait les Français : "Je vois le bout du tunnel". Il y a presque quarante ans ! À l'opposé de ce refrain des politiques, depuis le début de la crise pétrolière, il y a plus de quarante ans, le chômage n'a, à quelques timides inflexions près, jamais cessé d'augmenter, la solidarité entre Français de diminuer, le problème écologique de s'aggraver, etc. etc. Les seuls à avoir profité sont les 10% les plus riches, et il devient de plus en plus évident qu'ils détiennent le pouvoir et les médias au détriment des autres 90%. Cette ploutocratie est presque venue à bout des services publics, du droit du travail, des retraites par répartition, de la démocratie, etc. Il suffit de voir les programmes des Repus et du PS ainsi que les "réformes indispensables" réclamées par les médias, pour savoir que, si l'un de ces deux partis gagne en 2017, on pourra dire adieu à tout ça !

      Guadet

      Supprimer
    5. @Guadet,

      Il faut réagir vite avec une large coalition au sein d'un front de libération national. Tant pis si certains mouvements ne se joignent pas ; ils prennent leurs responsabilités.

      "Kant a les mains pures mais il n'a pas de main "
      (Péguy)

      Supprimer
  24. Jacques Sapir : (http://philitt.fr/2015/11/30/jacques-sapir-il-faut-etre-deux-pour-eviter-la-guerre-civile/)

    "On voit bien qu’aujourd’hui, il y a une césure de plus en plus profonde et ressentie, en particulier dans la société française, entre une élite internationalisée – 7 à 8 millions de personnes en France, environ 12% de la population, dont le mode de vie se détache de la réalité du reste de la population, dont les revenus sont liés, de près ou de loin, à des sociétés internationales – et 80 à 90% des Français, intégrés dans le système productif et administratif national et qui vont assez peu à l’étranger. Il y a là un grand risque – ou un grand espoir, selon les points de vue – que se reconstitue le discours de la Révolution française, contre la « noblesse apatride » et pour les forces de la Nation."

    [...]

    "Le personnel politique français tourne donc autour du pot. Il sent que la question : « qui décide et pour quoi ? » est essentielle, que la réponse à cette question dépend largement des formes de la production et de l’échange, et qu’à un moment se posera le problème du protectionnisme et de la dé-globalisation financière. Mais il hésite toujours à affronter cette question, parce qu’il y a là une vraie césure entre l’élite mondialisée et le reste de la population, et qu’il y a une crainte de guerre civile."

    [...]

    "Cette notion découle de l’analyse que je porte depuis longtemps sur l’incompatibilité qu’il y a entre la population qui reste enracinée dans un système productif et administratif français, et l’élite mondialisée. La question du « front de libération nationale » se pose du fait de la nécessité de trouver la traduction politique de cette incompatibilité. Ce front implique que des gens qui sont – et resteront – très différents parviennent à se parler et à s’unir autour de l’idée de retrouver la souveraineté. L’un des exemples que je prends pour illustrer cette idée est celui du Front uni japonais. C’est un exemple extrême, j’en ai conscience. Après l’échec de la révolution de Shanghai, le Kuomintang et le Parti communiste chinois (PCC) ont trouvé un modus vivendi face à la menace japonaise, alors que du sang les séparait. Ils l’ont fait car la menace extérieure amène les uns les autres à discuter, alors qu’ils sont complètement opposés, et à se rejoindre sur quelques points. Je tiens à la notion de « front de libération nationale » parce qu’elle dit bien qu’il ne s’agit pas d’alliance, qui induirait des accords de programme. Elle signifie qu’un objectif politique, à un moment concret, prend le pas sur d’autres et permet l’avènement de formes politiques propres à atteindre cet objectif. Je constate cependant que beaucoup ignorent cette notion et délirent sur une éventuelle grande alliance. Dans un front, les partis et mouvements gardent leur autonomie entière."

    RépondreSupprimer
  25. "Ses tares colossales le disqualifient pour le pouvoir et l’alternance, pour se réaliser, devra passer par un autre mouvement."

    Le problème est que cet "autre mouvement" n'existe pas en dehors d'organisations radicales (mais encore groupusculaires) comme l'UPR ou le M'PEP.

    Il y a mille bonnes raisons de ne pas vouloir voter pour le FN, mais de facto, il n'y a plus d'autre choix que de passer par la case "Marine", du moins si on ne se résigne pas à devoir attendre 50 ans qu'émerge une alternative plus "sympathique" au système UMPS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laurent Herblay a raison de dire ici que le FN bloque l’émergence d’une alternative puisqu’on voit ici qu’il y a plein de personnes qui comptent FN parce que DLF et les autres alternatives républicaines sont gros petits pour peser. Ces partisEurosceptiques ont du mal à grandir aussi parce que les personnes qui pourraient les soutenir votent ou continuent de voter pour les 3 grands partis.
      Le PS, les Républicains et le FN auront de toutes manières des élus régionaux. Toutefois ce serait un évènement, qui donnerait de l’espoir si DLF parvenait à dépasser les 10% dans au moins une région.

      EB.

      Supprimer
    2. Dans ma région, le plupart des candidats présentés par DLF sont des transfuges du Front National !

      Supprimer
    3. Si les candidats DLF de votre région, ont décidé de quitter le FN, qui a le vent en pourpre pour aller vers DLF, qui, pour l’instant et sauf en IDF, a du mal à dépasser les 5% ce n’est pas pour rien. DLF a été construit avant tout dans l’idée d’indépendance nationale, de défense de la souveraineté et se défense de l’intérêt national, devant celui ceux des multinationales. Le FN, même avec Marine Le Pen est fondé sur l’idée de rejet des étrangers et des immigrés.
      Comme, je l’ai dit dans ce blog (voir ci-dessous), je crois que le FN, comme le PS et les Républicains, est une arnaque. Pour cela, il suffit de voir les votes des élus FN au parlement Européens et dans le conseil régional PACA, sur des sujets comme le TAFTA et les travailleurs détaché :

      En février dernier, les élus FN au conseil régional de PACA, en contradiction totale avec les positions de la direction du FN concernant le TAFTA, ont voté contre une motion du groupe Front de gauche demandant « l’arrêt des négociations sur le partenariat transatlantique de commerce et d’investissement » :

      http://www.politis.fr/TTIP-Marine-Le-Pen-promet-le,25847.html

      Ce n’est pas la première fois que le FN n’est pas cohérent dans ses actes. En avril 2014, Marine Le Pen au parlement Européen s’est abstenue au lieu de voter contre la nouvelle mesure concernant les travailleurs détachés :

      http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/couacs/2014/04/30/25005-20140430ARTFIG00242-a-bruxelles-marine-le-pen-n-a-pas-vote-contre-la-nouvelle-directive-sur-les-travailleurs-detaches.php

      Comment peut-on dans ces conditions faire confiance au FN ?

      EB

      Supprimer
  26. la françe est en train d etre collonisée depuis l ouverture des frontières et les guignols qui sont au gouvernement ya pas a dire on est mal faut refermer les frontières et faire le grand ménage a calais une bonne fois pour toute et que ceux qui repartent chez eux ramènent leurs mosquées avec eux

    RépondreSupprimer