jeudi 29 septembre 2016

Gaulois : Sarkozy pousse ses adversaires à la faute

Il n’est pas très fréquent que je sois d’accord avec Nicolas Sarkozy, l’opposition que j’ai pour lui m’ayant poussé, il y a presque dix ans, à ouvrir un blog, à voter contre lui en 2007 et blanc en 2012. Cependant, dans la polémique pas si dérisoire sur ses propos sur les Gaulois, il pousse ses adversaires à la faute, aveuglés qu’ils sont par leur opposition et le bruit médiatique.



Une ode au modèle assimilationniste Français

Alors que ses propositions de limiter le droit du sol cet été avaient créé la polémique, les propos de l’ancien président de la République sur le fait que les Gaulois sont les ancêtres de tous les Français devraient plutôt rassurer ceux pour qui il dérive sur les questions identitaires. Après tout, une telle vision des choses montre que notre pays a une tradition forte de véritable assimilation des étrangers à la communauté nationale, ce qui manque aux pays anglo-saxons, qui refusent tant les entraves à la liberté individuelle que leur melting-pot se transforme en une constellation de communautés séparées par des clôtures. Loin de tomber dans un identitarisme étroit et aux relents nauséabonds, Sarkozy montre que la France peut être accueillante, du moment que l’on respecte nos coutumes et notre culture.

Alain Juppé a répliqué : « ça voudrait dire qu’on est tous pareil, qu’on coupe nos racines. Mais quand on coupe les racines d’un arbre, il meurt ». Mais ainsi, il cède à la caricature : ce n’est pas parce que l’on décide de privilégier ce qui nous rassemble que l’on doit forcément oublier ce qui nous différencie. Pire, n’emprunte-t-il pas la voie multi-culturaliste, qui est aussi celle de l’enseignement des cultures d’origine ? Bruno Le Maire, lui, a réagi « ne nous caricaturons pas dans nos paroles », sans que l’on voit de caricature dans les propos de Nicolas Sarkozy, qui ne sont pas nouveaux dans sa bouche, ou ailleurs… Quelques uns font mine de ne pas voir que l’on peut parfaitement vanter le fait d’être « de sang mélé » et parler de « nos ancêtres les Gaulois », l’un n’excluant en aucun cas l’autre…

Le FigaroVox a publié un papier intéressant sur le récit national, même si je suis moins pessimiste que son auteur, voyant au contraire une adhésion croissante à ce récit par rapport à il y a vingt ans, et une levée progressive de ce tabou, comme si nous étions en phase de digestion des élans natiophobes. Dans ce cadre, et même si ce qu’il dit est juste, il est presque dommage que Nicolas Sarkozy semble s’être cru bon de devoir apporter des compléments à sa déclaration initiale, pour calmer le tollé dérisoire de personnes souvent mues par des raisons politiciennes, ou qui ne comprennent pas qu’il exaltait la capacité de notre pays à se rassembler, par-delà nos différences. Car ce que certains voient comme une provocation aurait pu au contraire applaudir un discours bien moins clivant.


Mais finalement, le plus consternant, ce sont les réactions si partiales et partielles de tant de médias et politiques qui sont tombés abraracourcix sur l’ancien président, par principe, sans véritablement porter attention à la teneur de ses propos, qui me semblent, pour une fois, largement louables.

19 commentaires:

  1. Je suis fatigué de ces débats sur l’identité. Sarkozy refait du Buisson, pourtant ça ne lui avait pas réussi et il semble qu’après avoir regagné du terrain sur Juppé, il est à nouveau distancé dans les derniers sondages.

    Il serait temps que la campagne se recentre sur les véritables enjeux : l’euro, le manque de croissance, le chômage, les politiques d’austérité, les réformes structurelles, le risque de crise financière…

    Ce thème de l’identité, c’est une façon détournée de parler de l’immigration et de séduire les électeurs FN, et c’est aussi un moyen de ne pas parler des vrais enjeux et de faire oublier que tous les candidats LR ou PS sont sur la même ligne économique, celle de l’UE.

    RépondreSupprimer
  2. "notre pays a une tradition forte de véritable assimilation des étrangers à la communauté nationale, ce qui manque aux pays anglo-saxons, qui refusent tant les entraves à la liberté individuelle que leur melting-pot se transforme en une constellation de communautés séparées par des clôtures"

    Ben voyons, comme si en France il n'y avait pas de discrimination au faciès et au nom à l'embauche, au logement...

    Le refus anglo-saxon des entraves comme cause des problèmes sociétaux... et des clotures par dessus le marché, vous racontez vraiment n'importe quoi parce que vous n'avez jamais vécu dans un pays anglo-saxon, à l'évidence.

    Les gaulois pour les romains étaient l'équivalent des barbares pour les grecs, pas un peuple mais tout ce qui n'était pas romain et ca commençait avec les peuples du nord de l’Italie actuelle qui ne faisait pas partie la Rome du début.

    Désolé, mais l'histoire doit enseigner la réalité pas un "roman" national mensongé sur le plan scientifique. Tout comme la science doit enseigner la réalité de l'évolution humaine pas les contes de fées d'une religion créationniste.

    Vous êtes lamentable, Herblay, un obscurantiste forcené.

    RépondreSupprimer
  3. A part une "vengeance froide", je ne vois pas ce qu'il pourrai faire au pouvoir, et la peur qu'il inspire rapproches les béni oui-oui! Cela sera une catastrophe!

    RépondreSupprimer
  4. "ce n’est pas parce que l’on décide de privilégier ce qui nous rassemble que l’on doit forcément oublier ce qui nous différencie. Pire, n’emprunte-t-il pas la voie multi-culturaliste, qui est aussi celle de l’enseignement des cultures d’origine ?"

    Passage totalement incohérent et orwellien, si vous ne connaissez pas l'histoire des différentes cultures influençant ou ayant influencé le cours de l'histoire, comment voulez vous comprendre les différences au sein d'une population française aux multiples origines culturelles : la connaissance c'est l'ignorance...

    RépondreSupprimer
  5. Serais-je le seul à approuver cet article ?
    Sarkozy disant tout et son contraire, sans y croire et sans se sentir lié par sa parole, l'intérêt de l'affaire réside en effet dans les réactions violentes suscitées par la déclaration en question.
    Ce qui est fascinant, c'est que tous ces gens qui ne sont pas historiens affirment avec une parfaite conviction que "Nos ancêtres les Gaulois" n'est pas historique. Beaucoup d'historiens dont moi-même pensons au contraire qu'il s'agit d'une évidence. Étant donné, d'une part, que les envahisseurs et les immigrés ont toujours été minoritaires, et, d'autre part, qu'on a toujours pratiqué l'exogamie, les Gaulois sont bien nos ancêtres communs. Ce ne sera plus vrai que si le communautarisme endogame se confirme.
    Du coup, on voit le projet que portent les critiques : un projet néolibéral où il faut détruire l'idée de nation et favoriser le communautarisme. D'où l'idée que la France n'a rien à voir avec un peuple mais qu'il s'agit d'une construction politique artificielle, qu'il n'existe pas de culture française mais des cultures régionales ou immigrés que les nationalistes ont tenté d'étouffer. Cela fait presque un demi-siècle qu'on bourre le crâne des Français avec ça.

    Guadet

    RépondreSupprimer
  6. ""Nos ancêtres les Gaulois" n'est pas historique. Beaucoup d'historiens dont moi-même pensons au contraire qu'il s'agit d'une évidence."

    Non, vous n'êtes pas historien, c'est évident, et les historiens réfutent totalement une telle origine qui n'a aucun sens, être gaulois de ne veut strictement rien dire sur le plan historique.

    "Étant donné, d'une part, que les envahisseurs et les immigrés ont toujours été minoritaires, "

    C'est totalement faux et contraire à toutes les études concernant les migrations, celles des wisigoths par exemple en Espagne, Roumanie et Sud Ouest de la France.

    Par ailleurs, quand ce sont des francs qui couvraient le Luxembourg, une bonne partie de l'Allemagne et de la Belgique, immigration ne veut rien dire par rapport à la France qui n'existait tout simplement pas à l'époque. La France date du XIII ème siècle avec des frontières bien différentes celles actuels et les francs étaient de langue et culture principalement germanique.

    La capitale carolingienne est en Allemagne, Aachen, et l'empire carolingien s'étendait bien au delà de la France actuelle. Charlemagne et Clovis parlaient des dialectes germaniques, rien à voir avec le francais actuel.

    RépondreSupprimer
  7. sarko a balourdé une vaseuse, comme d'hab, par hasard, parce qu'il ne savait pas trop quoi dire à ce moment là....
    et c'est assez fou de constater le nombre de ceux qui veulent rendre cet instant d'improvisation pour lui, comme une phase "intelligente" de politique politicienne..

    ce mec là part dans tous les sens parce qu'il ne réussit tout simplement pas à maitriser ses pulsions...point barre..

    celui qui est préoccupé par ses origines n'a qu'à faire sa généalogie et il trouvera peut être de solides surprises....


    en attendant, ça fait quand même du bien à tout le monde, je n'ai jamais autant lu de textes sur les gaulois ; les habitudes, leurs plats en sauce, les 22 positions préférées, le danse de leurs druides qu'on connait aujourd'hui sous le nom de "danse de saint gui"...

    je dois être le seul que ça amuse, peut être bien..

    Stan




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La danse de Saint Guy ? Je croyais que c'était une intoxication collective au LSD-25, quand le boulanger préparait son pain avec un blé contaminé par un champignon appelé ergot de seigle, qui produisait le célèbre alcaloïde synthétisé ultérieurement par Albert Hoffman.

      http://www.raisonsociale.ch/expositions/malik_muck.html

      Les 22 positions préférées, là vous m'intéressez...

      Ivan

      Supprimer
  8. Je serais curieux de savoir combien de français sont capables de remonter leur arbre généalogique jusqu'à l'époque de Jules César pour compter leurs ancêtres gaulois, romains, germains, juifs et autres...

    Sans compter que les gaulois ne sont même pas arrivés les premiers dans l'hexagone. Il y avait déjà une autre culture installée avant, celle qui a construit les dolmens et les menhirs, et qui remontait peut-être à Cro-Magnon. Certains chercheurs pensent qu'on leur doit la langue basque.

    Et encore avant les néandertaliens qui eux aussi pourraient revendiquer, parait-il, un ou deux portraits dans la longue galerie de nos ancêtres...

    Mais d'accord sur le fond : il faut enseigner une seule histoire de France dans les écoles, et elle doit réunir les élèves, pas les diviser, sans ignorer les résultats de la recherche historique qui a beaucoup progressé depuis la IIIème République.

    Alors va pour "Nos ancêtres les africains" en cours de préhistoire et "Nos ancêtres les gaulois" en cours d'histoire.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  9. @ Moi

    Je suis assez d’accord

    @ Anonyme

    Traditionnellement, notre pays est plus uni et moins communautariste que les pays anglo-saxons, sans pour autant fermer les yeux sur certains problèmes.

    @ Guadet

    Merci !!!

    @ Stan

    Pas faux !

    RépondreSupprimer
  10. Dans le même registre que l'article de Laurent, un superbe commentaire aperçu sur la toile, sous la plume de M. Rodolphe Sebbah.

    Pour les lecteurs de "Gaulliste Libre", excepté le troll, car ceci dépasse de très, très loin ce qu'il sera jamais capable de comprendre :


    "Najat si tu savais...

    Si tu savais Najat, comme on était fiers et heureux, nous les Rinaldi, les Fernández, les Ribolowski, les Sebbah, les Piemontesi, les Van de Kerkof, nous les Bernstein, les Bogossian , les Campana, les Suchodolsky ... d'ecouter, les doigts encore douloureux et engourdis par la bataille de boules de neige de la récré, notre maître d'école nous parler de nos ancêtres gaulois qui avaient combattu les armées de César à Alésia et de nos ancêtres Francs qui avaient fait de Clovis leur roi.

    Si tu savais petite Najat, ministre inculte de l'Education Nationale, comme c'était bon, pour les petits français de neuf ans que nous étions, de faire mordre la poussière aux Anglais aux côtés de notre ancêtre Bertrand Duguesclin, connétable de France, de chevaucher aux côtés de notre ancêtre Bayard, le chevalier sans peur et sans reproche.

    Si tu savais microscopique Najat, qui lis un livre par an mais traites les membres de l'Académie Française de "pseudo Z' intellectuels", comme c'était pénible pour nous de souffrir en sonnant du cor avec notre ancêtre Roland le Preux, mortellement blessé à Roncevaux en assurant les arrières de Charlemagne, comme c'était grisant de partir pour les Croisades avec notre ancêtre Saint Louis.

    Évidemment que nous savions, nous qui avions des noms si difficiles à prononcer ou à écrire, que nos héros n'étaient pas nos ancêtres et que nos ancêtres avaient eu d'autres héros.

    Mais c'était si bon de croire le contraire, rien qu'une heure par semaine.

    On était si fiers de faire partie spirituellement de cette Histoire là.

    Penses tu, inculte, haineuse et revancharde petite Najat, que ton cerveau formé dans les années Mitterrand et lessivé depuis trente ans à l'eau de Javel de SOS racisme et de Terra Nova, sera capable un jour de comprendre cela ?"


    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10210874159556666&set=a.1428439917651.2059577.1432411578&type=3&theater

    RépondreSupprimer
  11. @ Marc

    Un grand merci

    @ Troll

    Les commentaires qui se limitent à des insultes ayant un intérêt limité, comme annoncé, je les supprime. Vous n'êtes pas chez vous ici et vous étiez prévenu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mr Herblay,

      ce pseudo qui évacue son trop plein de fiel, poursuit un but qui lui est propre, c'est bien de nettoyer votre blog régulièrement mais si la plupart des lecteurs font certainement comme moi, ils lisent vos textes et les réponses les plus intéressantes en commentaires..

      même si on n'est pas toujours d'accord avec certains de vos développements, vous êtes chez vous, et se faire insulter chez soi équivaut à une sortie illico..gentille mais ferme....

      Stan

      Supprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer
  13. Jules César, qui s’y connaissait, ouvre son livre « de la guerre des Gaules » sur cette formule : « Les plus braves des Gaulois sont les Belges »
    Je n’ai personnellement rien contre les Belges, mais les Belges sont les Belges et les Français sont les Français. Et même s’il existe de nombreux points communs entre nos deux nations, il me semble que réduire nos généalogies à ce trait « gaulois » soit un peu réducteur de ce que nous sommes. Sans renier quoique ce soit à leur inventivité ou leur esprit de création, les Belges n’ont pas inventé le système métrique, ni engendré Alexandre Dumas, cela nous appartient en propre. Malgré un trait commun1, nous ne sommes pas la même chose. Notre histoire ne se résume pas à l’Antiquité.

    Je ne crois pas que nous faire adhérer à une communauté nationale via des critères ethniques soit une très bonne idée. Dire que dès que l’on devient Français on a des ancêtres gaulois c’est donner des armes aux indépendantistes de tout poil. Un Polynésien, un Guadeloupéen, un Corse aura bien des raisons de retourner l’argument : « Je n’ai pas d’ancêtre gaulois, donc je ne suis pas Français ». L’argument me paraît dangereux.
    Avoir la même capitale, le même gouvernement, la même loi ou la même langue sont bien suffisants en soi, inutile d’y ajouter des critères inutiles. Pour bien des raisons, des tas de gens ne peuvent pas adhérer à cette idée et il serait stupide d’ajouter un motif de mécontentement là où il n’y en a pas besoin. Au pire, on finira par ajouter (comme l’a fait N. Sarkozy lui-même) qu’on a aussi tous des ancêtres sénégalais, italiens ou chinois qui n’est guère plus intelligent et qui aboutit à l’idée de multiculturalisme que vous semblez rejeter.
    Laissons les Gaulois là où ils sont et évitons de compliquer la situation avec des idées simplistes. La nation est une Histoire et j’espère bien qu’elle n’est pas terminée.


    1 - Je ne suis pas loin de penser qu’il y a, derrière l’injonction de l’ex président de la République, une volonté de nous faire reconnaître Bruxelles comme notre capitale à tous, que je ne partage pas du tout. Paris me va très bien.

    RépondreSupprimer
  14. Stan

    Abruti, crétin !

    RépondreSupprimer
  15. MArianne dénonce la manipulation publique actuelle qui est anti-constitutionnelle, sur des emprunts de guerre et de civilisation terribles qui ne tiennent pas qu'au massacre des Européens et des autres. Ce téléguidage contraire à nos droits, nos vies prélevées sans cesse, nos droits bafoués, nos souverainetés en danger, nos économies défaites, le monde qui tremble devant un Occident incompétent en matière de politique européenne et mondiale, dont on suppute que des infractions lourdes aux droits ont été faites pour que l'Europe se retrouve encore à la veille d'un massacre et de se pencher sur la carte pour trouver le lieu du prochain massacre à faire dans des pays pauvres, mis sous la coupelle des pays riches. Marianne en appelle à l'exemplarité en matière de justice, à pourchasser l'errement politique, afin que cessent les menaces en matière de survie globale, et de droit, puisqu'on a peur que l'esclavage redouble dans le monde, d'une ouverture de phénomènes concentrationnaires à nouveau, même en Europe.

    RépondreSupprimer
  16. Petite entraide de crédit solidaire prouvé et témoigné. Avez vous des
    problèmes de financement pour redémarrer vos revenus ou payer vos dettes,
    constructions, agrandissement d'entreprise (es u veuve sans emploi ou à la
    retraite ou chômeur ),etc. veuillez contactez Mme Giuseppina Eleonora sur
    le e-mail:giuseppina.eleonora01@gmail.com ou le +22 999 188 069 contacte
    whatsapp pour un prêt de 2000 à 100.000 euro à 2% et pas de frais de dossier
    ni de notariat, merci d'être sans soucis dans vos demandes.

    RépondreSupprimer