mercredi 15 février 2017

Le Decodex du Monde : entre inquisition et 1984

Les Décodeurs du Monde, qui font souvent – mais pas toujours - un bon travail, ont lancé le Decodex, un outil d’évaluation de la fiabilité de l’information des sites Internet. Mais les premiers listings, avec la mise à l’index de Jacques Sapir ou Olivier Berruyer, révèlent une chasse aux sorcière bien peu factuelle.



Le Ministère de la Vérité du 21ème siècle

Le débat sur les fausses informations circulant sur Internet a pris de l’ampleur après l’élection surprise de Donald Trump. Même s’il est vrai qu’il y a à boire et à manger sur la toile, il n’est pas inintéressant de noter que c’est après deux revers majeurs des élites politico-médiatiques (le Brexit et l’élection étasunienne) que celles-ci disent s’en emparer, moyen de dire implicitement que si leurs idées sont défaites, c’est forcément par le mensonge… Après les initiatives annoncées en novembre par Facebook et Google, le Monde s’est institué comme le grand censeur de notre époque en classant des centaines de sites selon la fiabilité de l’information qui s’y trouverait, officiellement de manière objective.



Mais toute cette entreprise, contestable sur le principe de la part d’un organisme de presse s’instaurant en Primus inter Pares, perd toute crédibilité par le classement des blogs d’Olivier Berruyer et Jacques Sapir, deux des blogs indépendants les plus populaires sur Internet. Où l’entreprise de tri du vrai et du faux tourne littéralement à une mise à l’index sur le modèle de celles pratiquées par l’Eglise au 16ème siècle, où la ligne idéologique semble bien davantage la raison du dit classement que la fiabilité des informations. Si je suis souvent en accord avec eux deux, je ne le suis pas toujours (comme sur Charlie) mais tous les deux me semblent des modèles de ce que l’on peut trouver sur Internet.

Dans leurs livres ou leurs blogs, Sapir et Berruyer débattent de manière engagée, mais factuelle, sans tomber dans la démagogie, ou le mensonge. Et dans une époque bien trop uniforme, ils apportent souvent le sel du débat contradictoire dont notre société a bien besoin. Les mettre à l’index relève d’un dogmatisme effrayant. Olivier Berruyer a publié un long et robuste papier pour dénoncer la démarche, puis un autre, qui revient en détail sur les accusations qui lui valent sa mise à l’index, et les échanges occasionnés, Il a aussi remercié les journalistes et intellectuels qui l’ont soutenu. Enfin, il a donné une interview intéressante à Russia Today où il revient sur les conséquences de cet index.



Jacques Sapir a bien dénoncé le caractère orwellien de la démarche. Heureusement, quelques journalistes, comme Paul Moreira, Aude Lancelin, Daniel Schneidermann ou Vincent Glad ont pris la parole pour dénoncer les dérives du Decodex. Sur le Figaro, Eugénie Bastié pose la question « Qui fact-checkera les fast-checkeurs ? » et fait une synthèse très recommandable de tout ce qui pose problème dans la démarche du Monde et de Samuel Laurent. Au final, difficile de ne pas voir le caractère totalitaire de la démarche, en somme, paradoxalement assez poutinien, tout en parvenant à mettre la Russie du côté de la défense de la liberté d’expression et le Monde de celui de la censure…


Naturellement, Olivier Berruyer et Jacques Sapir ont tout mon soutien dans ce nouvel épisode orwellien de notre démocratie bien malade. Au final, je veux croire que ce classement indigne restera sans conséquence sérieuse sur leur travail et leur crédibilité, et pourrait au contraire les renforcer, tant le Monde s’est éloigné de la référence qu’il a été. Faut-il y voir la nervosité de l’auto-proclamé camp du bien ?

13 commentaires:

  1. Un "filtre" n'est jamais neutre et de plus donne du "poids" a une fausse nouvelle qui aurait réussie a le franchir! "Ce n'est pas aux autres a faire le ménage chez vous!"

    RépondreSupprimer
  2. Des journalistes bas-de-gamme bien formatés comme Samuel Laurent (maîtrise bidon de com', "master" de journalisme) osent juger péremptoirement des professeurs d'université du niveau de Jacques Sapir... ce serait un peu comme un troufion de 2ème classe qui se croirait en mesure de donner des ordres à un général.

    L'un des effets majeurs du déclassement scolaire, du pédagogisme foireux et de l'inflation des diplômes, est d'avoir créé une multitudes de foutriquets qui se prennent pour Jacqueline de Romilly, Émile Durkheim ou Jacques Monod. Sans compter ceux qui, sans même se donner la peine, existent médiatiquement en exhibant leur titre de "fils-de" (Huchon) et même maintenant de "petits-fils-de" (Mendès-France)...

    C'est dire l'état de délabrement, de népotisme et de reproduction consanguine conforme de la caste mérdiatique... La descente a été graduelle, insensible depuis les années 1990. Ils sont, en plus, passés idéologiquement du libertaire eu libéral et du permissif au répressif. Cela s'est fait comme sur un anneau de Moebius : ils sont restés sur la même face mais sont pourtant passés de l'autre côté. C'est pourquoi ils ont toujours la sincère impression d'être les dignes successeurs de ce qu'étaient Le Monde et le Libé il y a 40 ans... et regardent ceux qui sont de l'autre côté comme étant les "fachos".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la fois je suis tenté d'abonder dans votre sens, mais il y a quand même des éléments qui me font dire qu'il y a un problème.

      S'agissant de Sapir, si je suis d'accord avec vous pour le trouver très intéressant, je suis effaré par sa réaction que je ne trouve absolument pas de son niveau. Jacques Sapir se répand sur Twitter en expliquant à qui veut l'entendre qu'il se fait un honneur d'être mis à l'index et que cette dernière lui apporte un surcroît de notoriété... Et des références en veux-tu en voilà sur l'arroseur arrosé, des cris outragés à n'en plus finir.

      Je ne peux pas m'empêcher de penser que ce n'est pas de son niveau non plus.

      Supprimer
    2. Donc vous n'êtes gêné que par la forme des réponses de Jacques Sapir, pas par le fond...

      Supprimer
  3. autre chose le parlement européen vient de voter le traité de commerce avec le Canada
    votre site pourrait il donner la liste des députés ayant voté pour ou contre? ;c'est un devoir d'information pour les sites libres vis à vis des citoyens

    RépondreSupprimer
  4. « si leurs idées sont défaites, c’est forcément par le mensonge »

    En quoi leurs idées sont défaites ? Personne ne connait pour l’instant les conséquences réelles du Brexit.


    « des blogs d’Olivier Berruyer et Jacques Sapir, deux des blogs indépendants les plus populaires sur Internet. »

    Indépendants n’est pas un gage de véracité et Sapir présente tous les symptômes d’un soutien poutinien.

    « parvenant à mettre la Russie du côté de la défense de la liberté d’expression et le Monde de celui de la censure »
    Là vous débloquez complètement, quand la liberté de la presse russe est jugulée par des assissanats.

    RépondreSupprimer
  5. Finalement il est vrai que Mr Sapir a tort de répondre au Décodeur;Il est de notoriété publique que des subventions sont attribuées de manière très opaque favorisant certains journaux,ce qui nécessairement transforme tout "Décodeur" ou tentative semblable en quasi émanation du ministère de la censure...

    RépondreSupprimer
  6. Ils sont de plus en plus ridicules ces journalistes !
    Mais je pense que leur decodex va avoir l'effet inverse, que les internautes vont aller sur les sites mis à l'inedex par curiosité, et s'ils aiment y reviendront régulièrement.

    D'accord avec tous sur les sites de Sapir et Berruyer, que je trouve très bons, même si en effet ils doivent recevoir quelques subsides et/ou appuis russes de temps en temps (perso,ça ne me choque pas).

    ***Jacko***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "D'accord avec tous sur les sites de Sapir et Berruyer, que je trouve très bons, même si en effet ils doivent recevoir quelques subsides et/ou appuis russes de temps en temps (perso,ça ne me choque pas)."

      Le souverainiste bête à bouffer du foin qui n'hésite pas à trahir les intérêts de son pays en collusion avec un régime non démocratique et ennemi.

      Jacko, t'es un âne !

      Supprimer
  7. Sapir le guignol de service enfume et s'enfume en permanence :

    "L’auteur constate que de 1999 à 2007, le PIB français augmente plus vite qu’en Allemagne (2,1% en moyenne annuelle contre 1,64%).

    Un peu gêné par une statistique incompatible avec sa conception catastrophiste de l’Euro, l’auteur se lance dans des explications sans cohérence : d’un côté, il nous explique que l’ensemble de ce surplus de croissance repose sur des exonérations de cotisations sociales …dont il nous dit par ailleurs qu’elles ont seulement servi à compenser les méfaits de l’Euro, d ’un autre côté, il met en avant un effet bénéfique lié à la dépréciation de l’Euro, alors que celle-ci n’intervient qu’entre 1999 et 2002. Comprenne qui pourra…"

    https://ecointerview.wordpress.com/2016/03/16/cinq-foutaises-sur-leuro/

    https://ecointerview.wordpress.com/2016/12/12/seuls-26-des-francais-souhaitent-revenir-au-franc/

    RépondreSupprimer
  8. @ Tythan

    Quand même, l’attaque du Décodex est d’une mesquinerie… Et Sapir est plus attentif au vrai que bien des journalistes du Monde…

    @ Cincinnatus

    Lien dans le papier de demain

    @ Anonyme

    Berruyer et Sapir me semblent bien plus rigoureux sur les faits que bien des papiers du Monde. Quand c’est Russia Today qui publie l’interview d’Olivier Berruyer, c’est la Russie qui parvient à se mettre du côté de la liberté d’expression, et là, j’ai honte car je dénonce les travers totalitaires Russes.

    Croissance plus faible de l’Allemagne au début des années 2000 du fait de l’agenda Schrôder

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Quand c’est Russia Today qui publie l’interview d’Olivier Berruyer, c’est la Russie qui parvient à se mettre du côté de la liberté d’expression, et là, j’ai honte car je dénonce les travers totalitaires Russes."

      Pas d'accord !

      Personnellement, je ne vois pas la "honte" qu'il y aurait à donner une interview à Russia Today ou même d'y publier des articles. Il y a des gens très bien qui le font : John Laughland, Pierre Lévy, Diana Johnstone, Jean Bricmont.
      Ça ne veut pas dire qu'il faut prendre pour paroles d'évangile tout ce que publie RT mais cela vaut pour tous les sites et journaux.

      Supprimer
  9. " Russia Today qui publie l’interview d’Olivier Berruyer, c’est la Russie qui parvient à se mettre du côté de la liberté d’expression"

    C'est juste Béruyer participe activement à la propagande russe, ne nous prenez pas pour des perdreaux de l'année ou alors vous croyez vous même à vos salades mensongères ?

    Beruyer n'est pas interdit de blog en France, ni menacé d'assassinat, malgré toutes les conneries qu'il raconte, une telle liberté d'expression à l'encontre du gouvernement est tout simplement impossible en Russie.

    RépondreSupprimer