lundi 26 juin 2017

De la France et Danièle Obono : merci Caroline Fourest et Céline Pina !

C’est la polémique de la semaine dernière : les échanges entre Danièle Obono, députée de la France Insoumise, et les Grandes Gueules de RMC au sujet de sa signature d’une pétition défendant des artistes qui chantaient « Nique la France » et la demande qu’elle dise « Vive la France ». Une polémique où Caroline Fourest et Céline Pina parviennent à saisir l’essentiel. 


Un double relativisme critiquable

Les journalistes des Grandes Gueules n’ont pas été les mieux inspirés dans leur questionnement de la députée. Dire « vous signez plus facilement nique la France que vous ne dites ‘vive la France’ » est de mauvaise foi car la députée avait signé une pétition qui défendait le droit de le lire, sans forcément le faire. Et cette injonction assez inédite de dire « Vive la France » apporte de l’eau au moulin de ceux qui veulent y voir des motivations peu reluisantes. D’ailleurs, la députée s’est défendue en invoquant la liberté d’expression, les journalistes n’ayant pas vu la contradiction des positions de la députée bien notée par Caroline Fourest, de Marianne, ou Céline Pina, sur le FigaroVox.

En effet, ces deux intellectuelles ont bien souligné le deux poids, deux mesures de la députée de la France Insoumise concernant la liberté d’expression. Caroline Fourest joint le lien vers un article rappellant ses positions d’il y a deux ans, après les attaques contre Charlie Hebdo, où elle dénonçait ses « caricatures islamophobes ». Céline Pina évoque également ces prises de position dans le FigaroVox : il est dommage que les journalistes des Grandes Gueules n’aient pas pointé cette contradiction, en lui demandant pourquoi elle défend la critique publique de la France mais critique celle de l’Islam, alors même que certains ont payé de leur vie le fait d’avoir osé critiquer la religion musulmane.

Jean-Luc Mélenchon ne sort pas grandi de l’affaire non plus : exprimer sa « solidarité avec elle face au déchainement de haine venant de l’extrême-droite ainsi déclenché par les employés des neuf milliardaires qui contrôlent 90% de la presse », est d’une mauvaise foi crasse. Ce faisant, il oublie les critiques venues de la gauche républicaine et présenter la presse comme un tout est ridicule : Libération, ou Europe 1, qui sont la propriété de deux de ces milliardaires, ont exprimé leur soutien à la députée, en omettant, de manière bien peu objective ou professionnelle, les points soulignés par Caroline Fourest ou Céline Pina, et le deux poids, deux mesures de la députée sur la liberté d’expression.


Plus globalement, cet épisode rappelle également le rapport compliqué d’une partie de la gauche avec la nation, qui lui préfère un communautarisme militant parfois anti-national pouvant curieusement mener à de graves accommodements sur les libertés individuelles, affaiblissant la laïcité et les droits des femmes, comme on le voit sur Charlie Hebdo ou la progression d’un islamisme radical.

35 commentaires:

  1. Comme d'habitude votre vision monolithique de tout, vous prive de toute compréhension.

    "Nique la France" signifie dénoncer certains aspects de ce pays, le racisme, le colonialisme... passés et encore présents chez de nombreux français.

    En témoigne l'infect Finkielkraut invitant le nauséabond Renaud Camus récemment sur France Culture, sans même inviter personne pour dénoncer les conneries de R Camus.

    Oui, il y a une part des français et de l'histoire de France qui sentent très mauvais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf que si demain quelqu'un chante "nique l'islam" pour protester contre le patriarcat/l'homophobie/l'obscurantisme de cette religion, les associations communautaristes/bien-pensantes et autres chiens de garde la feront interdire.
      Céline Pina dénonce le 2 poids 2 mesures qui règne concernant la liberté d'expression, ce en quoi elle a tout à fait raison.

      Supprimer
    2. Euh... Charlie Hebdo a passé son temps à niquer l'Islam à travers ses dessins.

      Supprimer
    3. D'abord Charlie hebdo n'est pas un groupe de musique, c'est un journal qui revendique la provocation et la caricature; d'ailleurs ils "niquaient" bien plus le catholicisme que l'islam.
      Et pour rappel les groups (souvent issus de l'extreme-droite) qui chantent "nique l'afrique/l'algérie" etc sont censurés, donc la question peut se poser quand on gueule "nique la france".

      Supprimer
    4. "ils "niquaient" bien plus le catholicisme que l'islam."

      A prouver... et de plus ce n'est pas une affaire quantitative, mais de principe.

      Supprimer
    5. @ Anonyme 9h29

      Amusant comme votre vision monolithique de tout vous prive de toute compréhension…

      Vous détournez le débat en refusant de voir le double poids double mesure de Danièle Obomo, soulevé par Caroline Fourest (le simple fait que je la cite n’infirme-t-il pas que je n’ai pas une vision monolithique, au contraire de vous ?). Et Finkielkraut a fait un débat contradictoire entre Camus et Le Bras. Camus n’était pas seul, contrairement à ce que vous dites. Mais la vérité n’a aucune importance pour vous.

      Supprimer
    6. J'ai écouté le débat, il n'y avait quasiment aucune contradiction alors que R Camus était phrase après phrase réfutable pendant que cette ordure de Finkielkraut lui cirait les pompes en permanence.

      Cette France rance incarnée par des zombies comme Finkie ou Zemmour est à vomir ! Et justifie pleinement de la niquer jusqu'à la gorge.

      Supprimer
    7. Heureusement, Macron signe la fin du tournant atlantiste et conservateur que Sarkozy avait commencé...
      On peut donc imaginer que c'est la fin de tous ces dits intellectuels type Fourest & Cie qui ne survivront que dans des petits sites web du genre... Qui contribuaient à la montée du FN en faisant mine de le dénoncer...
      Enfin une bonne nouvelle !

      Supprimer
  2. Merci à la gauche (mitterandiste ou mitterandienne je ne sais pas ) pour sa fausse bonne idée d'avoir laissé se développer le droit à la différence, d'avoir laissé tomber les filles dans certains quartiers de villes, de banlieues etc...d'avoir appliqué des politiques type celle des grands frères.Tout ça car elle s'est enfermée dans une culpabilité, une repentance perverses et a remisé au placard l'intégration à la française car jugée inégalitaire et obsolète. Quel gâchis pour les jeunes et les moins jeunes qui ne trouvent pas ou plus leur place en France, qui s'enferment par ce qu'on les a poussés à s'enfermer dans un espèce de communautarisme aux effets pervers et négatifs.
    Bonne journée
    L'Anonyme du jour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demandez à un gars plus ou moins basané avec un blase pas de souche qui cherche un boulot ou un appart à louer, et vous verrez où est le problème.

      Supprimer
    2. Vous voulez qu'on en parle ? Pas de soucis ! Ma peau n'est pas "basanée" (pour reprendre votre expression). En revanche mon patronyme, mon lieu de naissance, ma double culture (bah...oui chez moi ça ne parle pas français) ! Sans compter mon enfance et mon adolescence en cité...bah ! à 40 balais passés font encore l'objet de questions, pas toujours directes plutôt insinuées voire des réflexions à 2 balles. Et je vous le confirme quand vous cherchez du travail, tous ces éléments cumulés ça travaille le gars ou la fille qui vous recrute. Donc quand vous voulez pour en discuter. Maintenant, je maintiens ce que j'ai écrit car...je l'ai vu et vécu. Et j'en vois la continuité des impacts. Pas qu'il ne fallait pas faire bouger la société sur la question de l'immigration en France mais pas comme cela. Car ce qui a paru comme une bonne idée a provoqué l'effet inverse. De ma génération, beaucoup ont réussi à sortir de la cité, de là où on voulait les enfermer mais après ????
      L'Anonyme du Jour

      Supprimer
    3. Bonjour Anonyme du Jour,

      On en sort encore de la cité. Je vous rassure mais peut-être est-ce moins évident et largement plus compliqué. Je vous suis quand vous parlez d'effet inverse obtenu pour l'application de politique type droit à la différence ou encore réseau grand frère. Et c'est bien cela qui a encore plus embrouillé les choses. Aujourd'hui sortir de la cité (ou du quartier populaire même combat) cela signifie sortir physiquement mais aussi mentalement voire moralement. Et là...ce n'est pas gagné car par bonne conscience et je le dis par convictions morales idéalistes la gauche s'est plantée magistralement. La situation a empiré. Je suis plus jeune que vous et j'ai vu comment on a désarmé les filles, comment on les a confinées dans une morale de je ne sais pas quoi. Et comment les garçons ont fait des bonds et des bonds en arrière.
      Alors on peut débattre de l'entre-soi des élites, des discours pas très jojo de la droite française parlementaire ces dernières années. Mais cela ne doit pas empêcher de dire ce qui se passe à l'autre bout de l'échiquier.

      Quant à la peau basanée et le blase dont parlent Anonyme de 10:18 moi aussi je peux en causer. Je ne suis pas typée, mon nom de famille vient bien d'ailleurs, sonne pas d'ici, mon lieu de naissance dans un coin de banlieue parisienne est aussi très parlant. Et puis plein d'autres trucs...en effet, cela vous met pas mal de bâtons dans les roues. Je pourrai vous détailler la réaction de mes voisins de palier de ma 1ère location quand ils ont appris que j'étais d'origine étrangère mais ce serait trop long. Mais le communautarisme n'est pas solution. Par ailleurs, la politique du droit à la différence s'exerce à plusieurs niveaux. Il y a une hiérarchie selon que vos origines sont d'anciennes colonies françaises, cela s'affine si vous êtes d'un ancien département, ce n'est pas pareil si vous venez d'un pays tiers sans lien avec l'histoire française, ça s'améliore si le pays d'origine est entré dans l'UE, c'est moins évident pour le pays hors UE.
      Fia

      Supprimer
  3. Mais oui mon Lolo, continue à couper les cheveux en quatre pour ne pas regarder la réalité en face.

    Car la vraie question est : pourquoi devons-nous avoir comme concitoyens des gens qui nous détestent, et jouent de leur couleur de peau comme d'un bouclier.

    Et la réponse est : parce qu'Herblay, entre autre, ainsi que ceux qui lui ressemblent, est un couard politiquement correct, qui a laissé faire une politique migratoire irresponsable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couleur de peau, c'est toi qui t'en sers comme d'un bouclier, ne pas inverser le problème.

      Supprimer
  4. Encore une polémique à la noix pour passer l'été, dans la même veine que le burkini l'année passée.
    Arrêtez de tomber dans tous les pièges tendus, c'est fatigant à la fin...

    C'est vrai qu'Obono aurait mieux faire de dire simplement "bien sûr, vive la France, mais pourquoi cette injonction..." puis développer ses arguments.
    Mais bon, elle a semble-t-il préféré la polémique, ça montre le niveau.
    Et tout le monde s'engouffre dedans. Les médias trop contents d'avoir un os à ronger pour passer l'été.

    La mauvaise foi de Mélenchon, ben comme d'hab. Faut quand même commencer à se réveiller au bout d'un moment.
    Quand on a été sénateur PS pendant 30 ans, porté au nu le gouvernement Jospin de 97 à 2002, qu'on continue à idôlatrer un mec comme Mitterrand et qu'on se prend ensuite pour un révolutionnaire d'opérette qui va finir tranquillement sa vie politique à Marseille "passque c'est quand même mieux qu'Hénin Beaumont, einh, ah, ah, ah !"
    Mais franchement qu'est-ce que les gens peuvent bien attendre d'un tel suppôt du système, d'un minable pareil ?

    Quant à l'innénarable Fourest, ça faisait longtemps...
    Sans commentaire.

    ***Jacko***

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'en reste pas moins que la gauche radicale/l'extreme- gauche devraient etre plus claires sur certaines questions, en particulier sur leur proximité avec les groupes communautaristes type PIR (mention particulière pour le NPA). Et le cas Obono est typique de cette derive.

      Supprimer
    2. Le communautarisme blanc bec du FN ou LR vous gêne moins...

      Supprimer
    3. Communatarisme blanc ? Lequel, expliquez ?

      Supprimer
  5. Quel bonheur que la société plurielle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a essayé la société raciale, on a eu des problèmes...

      Supprimer
    2. Si on en croit l'exemple actuel de la Pologne ou du Japon, il n'y a déjà pas de problèmes de terrorisme.
      Et des problèmes d'insécurité largement moins importants.
      Et pas de député qui leur dit de niquer le pays.
      C'est peut-être un hasard.

      L'avenir dira qui a eu raison. Mais j'ai moins de doutes sur la présence d'un Japon dans 50 ans que sur celle d'une France.

      Supprimer
    3. La société plurielle, c'est ça : https://www.youtube.com/watch?v=w-FSTYPLzlc#t=22s

      Supprimer
  6. Marre de ce politiquement correct qui consiste à tout accepter d'une personne sous prétexte qu'elle fait partie des "minorités visibles". Le fait d'avoir soutenu une chanson (nique la France), d'un groupe de rap pourri et haineux est parfaitement scandaleux et non excusable. Mais le fait d'être gênée de dire "Vive la France", fait comprendre ce que pense réellement cette personne. Madame, lorsqu'on est Député, on aime son pays, on ne lui crache pas dessus !

    RépondreSupprimer
  7. Tout à fait d'accord avec ton analyse mesurée Laurent. Il y a une dissymétrie dans l'appréciation de la liberté d'expression chez certains militants de gauche.

    Après, la chanson en question, je l'ai écouté et les propos, au delà du titre provocateur, sont une dénonciation entendable du passé colonialiste de la France.
    Il ne faut pas non plus verser dans le patriotisme borné à mythifier la grandeur de la France et à s'offusquer de la moindre critique.

    RépondreSupprimer
  8. @ L’anonyme du jour

    Vous relevez le niveau après le commentaire de 9h29. Bien d’accord sur le triste effet inverse, que l’on voit bien aux Etats-Unis

    @ Anonyme 11h58

    Vous me prêtez une drôle d’influence ! Depuis quand pourrais-je avoir avoir une part de responsabilité dans les politiques migratoires du passé, dont j’ai dénoncé le laxisme

    @ Jacko

    Oui, mais cette polémique est révélatrice. Caroline Fourest dit souvent des choses intelligentes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Révélatrice peut-être. Mais il ne faut pas se vautrer dedans, c'est tout ce qu'ils attendent !
      L'attitude d'Obono est certainement lamentable, mais tout comme celle de Mélenchon, Corbière, Autain, Besancenot depuis des années, des bons petits blancs et blanches cette fois-ci.
      Qu'est-ce quil faut attendre de cette soi-disant "gauche" ? Ben rien, tout simplement, c'est du pipot. Ils en ont rien à foutre du peuple (noir, blanc, marron, jaune, bleu, gris...) qui trime à 90% pour rembourser des dettes à la noix.
      Les mecs sont des bobos qui vivent confortablement depuis des années sans rien produire et qui donnent de grandes leçons de morale tout en fricotant avec le système sans vergogne.
      Le truc c'est d'arrêter de leur donner la moindre importance et de penser qu'ils peuvent dire ou faire des trucs sincères qui vont bénéficier à la majorité.
      Sauf à analyser en quoi ils sont liés et utiles au système.
      Il faut rester concentrer sur les vrais sujets : les puissants, les réseaux, les médias, la dette, l'UE, les inégalités, etc...

      J'aimerais bien qu'un journaliste demande à Mélenchon, Autain, Corbière and Co ce qu'ils pensent de la décision de Ruffin de se rémunérer au SMIC en tant que député, comme ce qu'il avait proposé dans son programme, et de reverser sa réserve parlementaire à des assoces désignées par des jurys populaires. Ce mec là au moins allie le geste à la parole. Alors certains vont crier au populisme. Ben au moins lui, il fait ce qu'il dit.
      Les autres, ce sont des matamores, des guignols, des âmes damnées lamentables, qui ne méritent aucun respect. Il faut juste les observer et cracher sur leur attitude de merde.
      Surtout ne plus accorder aucune valeur à leur discours qui n'est que du sophisme de bas étage.

      "Caroline Fourest dit souvent des choses intelligentes".
      Je préfère ne pas répondre. Elle est aussi haut dans mon estime que des raclures comme Apathy, Cohen, Lapix, Elkabbach, Cohn Bendit, etc, etc, il faut le faire car leur niveau est sacrément haut.

      ***Jacko***

      Supprimer
    2. @Jacko
      Concernant le smic de Ruffin, la question a déjà été posée à Corbière:
      https://www.marianne.net/politique/ce-smic-de-francois-ruffin-qui-va-embarrasser-ses-camarades-deputes-insoumis

      Supprimer
  9. "se rémunérer au SMIC en tant que député"

    Ruffin a d'autres revenus conséquents et je doute que son niveau vie soit celui d'un smicard. Par ailleurs, certains jeunes qui ont bossé pour lui n'ont pas remarqué sa fibre sociale en tant que patron, donc c'est un démagogue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bon ben un de plus, j'avais encore quelques illusions...

      ***Jacko***

      Supprimer
  10. "Le souverainisme autoritaire est une idéologie qui réduit la souveraineté à l’exercice de la violence et de la guerre et justifie l’instauration de régimes qui ne respectent pas l’Etat de droit (2) Opposé au parlementarisme « bavard » et à tout ce qui menace la « verticalité » du pouvoir, le souverainisme autoritaire trouve une caution scientifique dans la pensée du juriste allemand Carl Schmitt. Elaborée sous la République de Weimar, avant de s’épanouir dans les premières années du régime hitlérien, cette pensée exalte le conflit inexpiable et l’homogénéité du peuple. En effet, Schmitt pense que l’essence de la souveraineté s’exprime dans les périodes d’exception (guerre, subversion) parce qu’elles amènent le « souverain » à décider qui est « l’ennemi substantiel » du peuple et ce qu’il convient de faire pour le neutraliser (3). Confondant politique et pouvoir, le souverainisme autoritaire a tendance à naturaliser l’autorité politique, qu’il conçoit comme un fait de nature découlant de la nécessité pour tout groupe animal de survivre dans un monde hostile en se regroupant autour d’un chef. Le souverainisme autoritaire trouve ses adeptes dans les rangs de la droite alternative (pensons au décret « anti-musulman » de Donald Trump) ainsi que dans certains milieux d’extrême gauche « pro Poutine »."

    Voilà Herblay et le FN...

    https://ecointerview.wordpress.com/2017/06/27/les-trois-souverainismes/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourriez-vous citer des "milieux d'extreme-gauche pro Poutine"? Car en France je n'en vois guère...
      Quant à votre article, je ne vois pas en quoi le souverainisme libérateur est incompatible avec le souverainnisme exclusif.

      Supprimer
    2. Ecointerview ou le blog des mondialistes ultra libéraux...

      Supprimer
  11. Moi, ce que remarque, c'est la débilité, au sens étymologique d'extrême faiblesse, de la pensée de ces gens. Cela se constate aussi dans la prose agressive de certains commentateurs...
    L'agressivité est un piètre moyen pour masquer la nullité de l'argumentaire, et j'attend toujours que tous les tenants de la France mère de tous les maux de la terre, nous expliquent quelle est la philosophie politique qui fonde leurs positions.
    Personnellement, je ne vois pas de différence notable entre les dites positions, et celle des soutiens du FN.
    Je ne suis certain que d'une chose : ce n'est pas la fibre humaniste qui les anime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le parallèle avec le discours de l'extreme-droite est en effet flagrant, meme si cela rappelle plus les identitaires (Vardon et compagnie) que le fn qui a (au moins en apparence) un peu évolué sur ces questions.
      August Bebel disait: "l'antisémitisme est le socialisme des imbéciles"; on pourrait appliquer cette citation en remplacant antisémitisme par racialisme pour certains courants politique actuels...

      Supprimer
  12. Ainsi, parce que l'on est patriote et que l'on aime pas que l'on crache sur la France, on serait proche du FN ? C'est cela votre argumentation ?... Les résistants au nazisme qui aimaient leur pays étaient proche en pensée du FN ? Le Général de Gaulle était proche du FN ?... Ridicule...

    RépondreSupprimer