lundi 21 mai 2018

L’inacceptable massacre des Palestiniens par Israël



Un acte de guerre qui ne dit pas son nom

Bien sûr, les défenseurs d’Israël évoquent le fait que ce qui aurait généré cet épouvantable massacre serait la volonté des Palestiniens de rentrer sur le territoire d’Israël, et que l’Etat hébreu cherchait seulement à se protéger, tant cette incursion aurait pu permettre à des terroristes du Hamas de faire des dégâts. Mais cette ligne de défense est au mieux très fragile, au pire, un pur exercice de communication. D’abord, il est tout de même étrange d’évoquer la fragilité de la frontière israélienne, qui ne pourrait être défendue qu’en tirant à balles réelles sur ceux qui veulent la franchir. Israël a mis en place de nombreux murs pour empêcher tout passage et est responsable de cette éventuelle porosité.


Ensuite, il est tout de même frappant de constater que cet épisode a fait tant de victimes côté palestinien et strictement aucune côté israélien. D’abord, l’ampleur du massacre démontre la violence extraordinaire des forces israéliens. Et cela est d’autant plus choquant que l’absence de victime de l’autre côté démontre que les Palestiniens présents étaient dans une démarche non violente, créant un contraste révoltant entre le comportement des Israéliens et des Palestiniens. Le fort a tué par dizaines, blessé par milliers un faible non violent, qui n’a pas répondu de manière violente. Dans cette séquence, Israël ne sort une nouvelle fois pas grandi, et la cause palestinienne sort probablement renforcée.



Outre le sort des Palestiniens, motif plus que suffisant pour dénoncer et sanctionner de manière très ferme les actes d’Israël, c’est paradoxalement la sécurité à long terme de l’Etat hébreu qui devrait nous inciter à une réaction bien plus affirmée. Car alors, pourquoi les autres Etats du Moyen-Orient écouteraient les appels à la mesure de ceux qui auront laissé faire un tel massacre ?

21 commentaires:

  1. C'est curieux tous ces commentateurs qui soutiennent les manifestants qui mettent leurs enfants devant eux.

    RépondreSupprimer
  2. Le retour des frontières.

    D'abord, ce sera le retour des frontières maritimes.

    Dans quelques années, ce sera le retour des frontières terrestres.

    Pour finir, ce sera le retour des taxes douanières aux frontières nationales.

    L'Union européenne est en train d'agoniser.

    La soi-disant « mondialisation heureuse » est en train d'agoniser.

    La démondialisation a commencé.

    Lundi 21 mai 2018 :

    Migrants : l'Italie a déjà quasiment fermé sa frontière maritime

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Migrants-l-Italie-a-deja-quasiment-ferme-sa-frontiere-maritime/919812.rom

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de parler de droits de douane, de taxes affectées mais pas de taxes douanières aux frontières.

      Supprimer
  3. Le général de Gaulle a couvert Sétif en 1945 (qui n'a pas fait des dizaines de milliers de morts, et probablement pas des milliers, mais au moins des centaines) et le 17 octobre 1961. Ainsi d'ailleurs que la fusillade de la rue d'Isly ou l'absence d'intervention à Oran le 5 juillet 1962.

    Donc arrêtez de lui faire prendre les positions que vous aimeriez qu'il prenne pour respecter le personnage historique.

    Israel se comporte comme le faisaient les pays occidentaux quand ils n'étaient pas encore décadents, et a raison de le faire sans quoi il disparaîtrait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que si on ne tire pas à balles réelles sur des jeunes qui lancent des pierres, parfois des enfants, on risque de disparaître.… Rappelons tout de même que beaucoup d'Israéliens sont révulsés par ce bilan et refusent de cautionner la politique de Netanyahou.

      Mais je ne suis pas étonné du tout de ce discours de la part de quelqu'un qui, par ailleurs travestit effrontément la réalité de l'insurrection de Sétif en 1945 en affectant qu'il aurait de sérieux motifs de croire qu'elle n'aurait fait que quelques centaines de victimes. Même les historiens qui ont le plus vigoureusement dénoncé les exagérations de la propagande du FLN reconnaissent que le bilan de la répression ne saurait être inférieur à plusieurs milliers de morts (http://www.lefigaro.fr/histoire/2015/05/07/26001-20150507ARTFIG00307-massacres-de-setif-l-autre-face-du-8-mai-1945.php). Ainsi, Bernard Lugan, qui n'a jamais fait mystère de ses convictions en faveur de l'Algérie française, s'est rallié aux chiffres du préfet Benmebarek, soit environ 2500 morts (http://bernardlugan.blogspot.fr/2015/04/setif-mai-1945-encore-une-provocation.html).

      YPB

      Supprimer
    2. Mon message a un thème principal : Herblay se fourvoie lorsqu'il fait référence à de Gaulle, qui a dû faire la même chose qu'Israël à plusieurs reprises.

      Il a un thème secondaire : Sétif n'a pas fait des dizaines de milliers de morts, ni probablement des milliers, mais des centaines.

      Chiffres donnés de mémoire, et il est vrai que l'évaluation d'époque est à 1 000 environ, et celle de l'administrateur / du préfet Benmebarek à 2 500 dont une partie victime de l'émeute (estimés à 900 à l'époque).

      Cela ne motive donc pas votre réponse, qui est celle d'un zélé petit couillon du politiquement correct.

      Supprimer
    3. Chiffres donnés de mémoire ? Allez vite consulter, car votre mémoire est celle d'un vieillard gâteux. Vous vous exprimez de plus sur Internet. Il vous aurait fallu combien de temps pour vérifier sérieusement ? Ne vous étonnez pas d'être pris pour un escroc lorsque vous prouvez tout seul comme un grand que vous ne connaissez rien au dossier. Quand on prétend réfuter les chiffres donnés par la propagande du FLN et d'une certaine gauche sur un événement aussi sensible, on évite de citer n'importe quoi n'importe comment, à moins de vouloir justement faire le jeu de cette même propagande.

      Et je fais dans le politiquement correct parce que je cite sur les événements de Sétif les conclusions de Bernard Lugan, issu de l'Action française, monarchiste de toujours qui ne dédaigne pas pour autant être qualifié d'anarchiste de droite, admirateur de Saint-Loup, partisan de la création d'un État afrikaner en Afrique du Sud ? Évoquer 2500 victimes contre les 45 000 du FLN ou les 20 à 30 000 de certains historiens français, ce serait de la bien-pensance gauchisante ? Merci pour ce moment comique.

      Et de Gaulle n'a pas fait la même chose qu'Israel, en tout cas pas tant que ce dernier n'a pas accepté la création d'un État palestinien, au moins dans les frontières de 1967, quitte à sacrifier certains colons. Vous avez tout faux et cela motive parfaitement ma réponse.

      YPB

      Supprimer
  4. On peut dénoncer la réaction disproportionnée de l'état israélien à l'encontre des Palestiniennes et Palestiniens. Si on ne le faisait cela serait injuste au sens du droit international et choquant sur un plan moral. Par contre reprendre la phrase de Ch. De Gaulle n'apporte pas grand chose au débat car cela est pur jugement de valeur. Par ailleurs, la réflexion d'Anonyme du 21 mai à 11:47 n'est pas dénué de sens et d'intérêt dans une logique d'analyse politique et géopolitique. Par contre je m'étonne qu'il n'y ait aucune analyse géopolitique, géostratégique et géo-économique sur l'attitude tièdement réactive de la part de certains états de la région (je pense à l'Egypte ou l'Arabie Saoudite par exemple).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet comment ne pas s'étonner sur l'absence d'analyse du jeu politique, géopolitique, juridique, économique, sociologique, religieux etc...etc...(on pourrait faire un vrai inventaire) des autres états de la région à l'égard des Palestiniennes et Palestiniens et d'Israël ! Quant à Charles de Gaulle, sa phrase n'a rien d'une étude ou d'une analyse approfondie sur la situation dans cette région mais en effet un "pur jugement de valeur". Ne fait pas avancer le dossier mais jette plutôt de l'huile sur le feu avec retour de flamme.

      Quand au droit international...s'il y a bien un droit trop mouvant et peu fiable c'est bien celui-ci. S'il était si utile et surtout efficace, aujourd'hui nous ne serions pas uniquement choqués mais peut-être aurions-nous une vraie réponse cohérente, collective et juste au sens juridique du terme à cette situation.

      Supprimer
    2. « Quant à Charles de Gaulle, sa phrase n'a rien d'une étude ou d'une analyse approfondie sur la situation dans cette région mais en effet un "pur jugement de valeur". Ne fait pas avancer le dossier mais jette plutôt de l'huile sur le feu avec retour de flamme. »

      Les propos du général de Gaulle reflétaient au contraire parfaitement ce que le monde arabe a pu ressentir au moment de la guerre des Six jours. Ne pas en tenir compte, c'était aussi une manière de jeter de l'huile sur le feu.

      YPB

      Supprimer
    3. Moi j'aimerais beaucoup voir ou lire des reportages, des articles sur le ou la Palestinienne de la rue, face caméra de la presse internationale et le Palestinien ou la Palestinienne dans l'intimité de son foyer où là les nuances voire les différences dans le discours et le combat sont bien réelles et présentes et surtout surprenantes. Mais bon...mission quasi impossible car beaucoup trop risqué pour celles et ceux qui interviendraient librement.

      De même, depuis la mort de Rabin, Israël est entré ou a accentué une spirale totalement irrationnelle dont beaucoup se foutent royalement ou ne cherchent qu'à gérer leurs intérêts au détriment des Palestiniennes et Palestiniens. Il y a peut-être une semaine ou 2 je suis tombé sur un doc' sur la la LCP sur les services de sécurité israéliens. Des responsables ou agents parlaient très ouvertement. Très, très surprenant par la liberté d'analyse critique et de realpolitik vis à vis des actions des gouvernements israéliens successifs et une analyse très pessimiste sur la tournure prise dans la situation suite à son assassinat. Mais bon...qui regarde la LCP ?

      Le Général de Gaulle avait bien raison de parler d’un « peuple sûr de lui et dominateur ». Il parlait des Américains ? Car ça colle plutôt bien ! Il parlait des Allemands ? Car l'histoire a fini par jouer en leur faveur dans leur position en Europe. Il parlait des Russes ? Parce que malgré la chute de l'URSS Poutine a su faire de la Russie un élément important et chahuteur des RI. Il parlait de la Chine dont il a été le 1er à reconnaître la RPC ? La Chine, bien que ne souhaitant pas assumer sa position de superpuissance, est bien devenue la 2ème superpuissance après les USA. Ah non ? !!! Il ne parlait pas de tous ces peuples. Pourtant la phrase colle super bien pour tous ces exemples. Ah...il parlait d'Israël. Ça marche aussi mais pas uniquement. Comme les autres commentateurs je maintiens l'inutilité de cette phrase pour l'analyse de la situation du conflit Israël/palestine. N'apporte rien aux débats. Jette de l'huile sur le feu pour rien. En revanche se demander à quoi jouent les autres Etats de la région avec Israël ou contre Israël, à l'endroit des Palestiniennes et Palestiniens(Egypte, Arabie Saoudite, Liban, Iran, Syrie etc...) est une des questions majeures de ce conflit. Conflit qui finit par lasser beaucoup à travers le monde...HELAS ! Car la réplique actuelle israélienne est inacceptable sur un plan RI et droit international.

      Supprimer
  5. Inacceptable mais accepté par tout le monde qui se fout du sort des Palestiniens. Depuis 1948 Israël bafoue le droit international, impose le droit du plus fort avec le consentement tacite de tous. Et surtout des US qui passaient pour des médiateurs dans ce conflit alors qu'ils étaient juge et partie prenante. Le mérite de l'Administration Trump en installant l'ambassade US à Jérusalem est d'avoir mis fin à cette hypocrisie. Dans 70 ans nous reparlerons de la question palestinienne qui, je le crains, n'aura guère avancé. Certains analystes disent que la réalité territoriale annihile la solution de 2 états vivant côte à côte, mutuellement reconnus mais que la solution est un état binational.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Israël pourra s'inspirer de l'état binational qui s'installe en France : FDS et assimilés vs Arabo-musulmans !

      Supprimer
    2. Qu'est-ce qui vous préoccupe tant (ou Herblay) en Israël, par rapport à Chypre, aux Kurdes, au Kosovo pris aux Serbes, au Tibet, aux Allemands expulsés des Sudètes ou d'Allemagne de l'Est à la fin de la deuxième guerre mondiale, ou aux pieds-noirs ?

      Clientélisme racoleur en prévision de la France à venir, comme le remarque le commentaire Anonyme 21/5 19h04 ?

      Supprimer
    3. Anonyme 22 mai 2018 à 12:51

      La réponse à votre question est simple : aucun des problèmes que vous citez n'a ajourd'hui un potentiel de déstabilisation des relations internationales comparable à la question palestinienne. Certains, comme le destin des Français d'Algérie, ou le sort des Allemands expulsés d'Europe de l'Est, ne sont plus que des problèmes mémoriels. Pas des enjeux de politique internationale.

      On peut vous renvoyer la question. Des siècles de Drang nach Osten ne vous posent pas problème, mais qu'on ait viré les colons germaniques des territoires de l'Est où ils étalaient leur morgue de race des seigneurs, ça vous laisse amer ?

      Nostalgique de la LVF peut-être ?

      Supprimer
  6. Souvenir d'un cours sur les relations internationales il y a 2 ans lors de mon master II:

    Une professeur a commencé son cours en nous expliquant qu'il allait sûrement nous paraître très provocateur. Il nous a posé une série de questions :

    1/ Où y-a-t-il eu le plus de morts depuis la chute du Mur de Berlin en 1989 ou si vous préférez après la chute de l'URSS en 1991 ?

    Réponse générale: En Palestine.
    Réponse du prof' : non...En Corée du Nord

    2/ Quel peuple formant ce qu'on définit comme une nation, ayant un territoire bien dessiné et remontant à plusieurs siècles,qui a connu déplacements, massacres, répressions et ballottage entre plusieurs pays, qui est un allié précieux aujourd'hui pour l'Occident ?

    Réponse générale : Bah...Les Palestiniens !
    Réponse du prof : non...Les Kurdes

    3/ Quel pays a mis en place un système qu'on peut définir sur un plan du droit international et du droit des droits fondamentaux et des libertés comme concentrationnaire pour y enfermer et contenir ce qu'il juge éléments dangereux et indésirables ?

    Réponse générale: heeuuuu...(là on a commencé à bafouiller et à être beaucoup moins sûrs) l'Israël avec la Palestine.
    Réponse du prof': non...La Corée du Nord.

    4/ Quel pays a connu un génocide tel que défini par les instances internationales et le droit international ?

    Réponse de certains : Bah...Le Rwanda
    Réponse du prof: oui absolument.

    A la fin, débats entre lui et des partisans pro-palestiniens qui bien sûr lui ont collés l'étiquette de sioniste (ce qui a fait beaucoup rire le prof').
    Moi j'ai levé la main pour lui dire que au-delà de la provocation,il y avait une forme de relativisme dans ces réponses car le conflit Israël/Palestine c'est quand même une source de déstabilisation voire de possibilité de guerre pas uniquement entre les 2.

    Réponse du prof': en effet, cela peut ressembler à du relativisme mais cela n'en est pas. Je ne relativise pas le conflit Israël/Palestine et surtout ne sous-estime pas la situation au moyen et proche-orient mais hélas il y a d'autres centres de gravités (dans tous les sens du terme) en RI et droit international tout aussi déstabilisant et très dangereux pour la paix et la stabilité dans le monde. Et on focalise tellement contre Israël qu'on oublie tous ces autres centres de gravités. Suivez bien les informations et l'évolution des RI dans les 2/3 prochaines années et vous verrez que les pays et les peuples que je vous ai cités notamment la Corée du Nord et les Kurdes vont revenir sur le devant de la scène, scène qu'ils n'ont jamais quittés. Sans perdre de vue Israël et la Palestine, autre centre de gravités.

    BINGO !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bof. Un prof malin mais sans doute pas très honnête, des étudiants incultes…

      Les morts de la Corée du Nord sont dûs à la famine. Difficile de les placer sur le même plan que des morts liés à des conflits internationaux ou des guerres civiles. Que des étudiants en master II aient songé à citer les morts de la Palestine plutôt que de la Yougoslavie (150 000 morts ?) ou de la RDC depuis 1994 (sans doute le conflit le plus meurtrier depuis la guerre du Vietnam) est assez révélateur de la médiocrité du niveau universitaire, tant des enseignants que des apprenants. Il y a trente ans, dans mon souvenir, c'était à peine mieux, mais un peu moins pire tout de même. Par contre, présenter Israel comme un univers concentrationnaire, ce n'est pas de l'ignorance, c'est du formatage de bas niveau par Internet, car même les organisations de défense des droits de l'homme qui protestent contre le traitement dont sont victimes les Palestiniens n'en font pas tant.

      Supprimer
    2. Un professeur pas malin mais réaliste. Les morts de la Corée du Nord ne sont pas dû uniquement aux famines sans relativiser pour autant les effets. Elles sont aussi dû au système concentrationnaire, à la répression mis en place dans ce pays. En quoi cela serait-il de moindre importance que les conflits armés ou encore la répression d'un pays sur une population hors de son territoire ? En droit international ce qui se passe en Corée du Nord est aussi répréhensible (si encore on réprimandait vraiment) que ce qui se passe dans les territoires palestiniens.

      Après...je ne puis qu’approuver le reste de votre commentaire. C'est assez affligeant.

      L'Anonyme du Jour

      Supprimer
    3. "Les morts de la Corée du Nord ne sont pas dû uniquement aux famines sans relativiser pour autant les effets. Elles sont aussi dû au système concentrationnaire, à la répression mis en place dans ce pays. En quoi cela serait-il de moindre importance que les conflits armés ou encore la répression d'un pays sur une population hors de son territoire ?"

      Vous avez entièrement raison sur les causes des morts en Corée et ma réaction a peut-être été un peu rapide. Néanmoins, ce n'est pas par la répression atroce qu'il fait peser sur son peuple que le régime nord-coréen menace la paix, mais bien par sa prétention à posséder l'arme nucléaire ou à réunifier la péninsule par la force. De même, la politique d'Israel pose avant tout problème dans les relations internationales parce qu'elle participe d'un conflit avec des pays voisins. Le seul malheur des Palestiniens ne suffirait pas à faire de la région un foyer de crise majeur.

      J'ai été dominé, dans mon commentaire, par le sentiment qu'il s'agissait là tout de même d'une manière de comparer des oranges et des fers à repasser, tout en laissant de côté des conflits extrêmement meurtriers.

      Supprimer
    4. Peut-être aller vous voir ma réponse en X exemplaire mais j'ai dû mal à la publier !

      Pas de souci sur votre réponse....je n'y ai lu aucune animosité. Moi-même j'ai fait un passage rapide sur le site pour vous répondre.
      Toujours d'accord avec vous sur la question des Palestiniens et d'Israël.
      Merci pour cet échange fructueux
      Bonne soirée
      et au plaisir de vous lire de nouveau
      L'Anonyme du Jour

      Supprimer
  7. Témoignage : Je me présente Noémie,j'avais des problèmes de couple avec mon mari car je n'arrivais pas a faire d'enfants après 12 ans de vie commune avec mon homme et il m'a laissé et a demandé le divorce. Un soir sur le net j'ai vu les coordonnées de ce Mr que je vais vous présenté par la suite qui m'a rapidement faire revenir mon homme et avec ces médicament traditionnels j'ai maintenant 2 merveilleuses filles et un garçon avec mon homme.Cet homme grâce auquel ma vie a repris son sens s'appelle Maître AZE, il vous aide à résoudre tous les problèmes auxquels vous ne trouvez pas de solution. Remarquable spécialiste du retour de l’être aimé, il vous fait revenir définitivement l’élu de votre cœur domaine de L'amour Sentimental:Le Retour Affectif-Le Retour D'Affection Amour Perdu,Récupérer son Ex-l’Être Aimé -l’Âme Sœur,Se faire Aimé d'une Personne,Attirer une Personne (Homme/Femme) par un Sortilège d'amour ou Sort,L'Envoûtement Amoureux/L'entente Sexuel sur une Personne,Blocages Sentiments Amoureux Perdu,Sauvez/Protéger Son Couple,Annulé une Rupture/Séparation,Éloignement Rivalité/Jalousie;Fidélité.Je vous laisse son contact Tel: +229-66-54-77-77 / whatsapp ou Viber : +229-66-54-77-77

    RépondreSupprimer