vendredi 6 juillet 2018

De Alstom, de STX, d’ADP et du bradage de notre patrimoine

Macron semble décidé à poursuivre la vente des bijoux de famille de notre beau pays : ADP et la Française des Jeux sont les nouvelles cibles des marchés que le président va leur accorder, aussi absurde soit la privatisation de ces entreprises. Le plus effarant est que le bilan des années Hollande, tant sur Alstom que STX, démontre la folie de laisser-faire la vente de notre patrimoine.


Laisser la France perdre des actifs stratégiques

Parfois, l’actualité est cruelle. Au même moment où le gouvernement annonçait de nouvelles privatisations, plusieurs annonces ont démontré le danger de cette approche. GE, que la précédente équipe au pouvoir, dont Macron était un élément clé sur les sujets économiques, avait laissé racheter ce fleuron industriel qu’était Alstom. Mais les promesses de 2014 n’engageaient que ceux qui les écoutaient : les 1000 emplois promis d’ici la fin de cette année ne se matérialiseront pas. Bruno Le Maire a beau parlé, on sait bien que ce ne sont que des mots, qui ne seront suivis d’aucune conséquence pour le groupe étasunien. Dommage, car cela devrait permettre une reprise d’Alstom par l’Etat.


Et pour couronner le tout, alors que la France avait signé, avec les Etats-Unis un accord avec l’Iran, qui a permis le retour de nos entreprises dans le pays, où ils sont les premiers constructeurs automobiles, voilà que la volte-face de l’Oncle Sam a des répercussions sur la présence de PSA en Iran, alors même que le constructeur français ne vend pas une voiture outre-Atlantique et ne devrait pas subir les conséquences du changement d’opinion de Washington alors que Paris avait signé ce traité. Pire encore, Bruno Le Maire s’est fait le porte-voix servile des Etats-Unis en annonçant lui-même que « PSA ne pourra pas rester en Iran », nouvel example effarant de la trahison de nos élites.


La privatisation d’ADP et de la Française Des Jeux est d’autant plus effarante que la première est un monopole naturel, qui ne devrait pas quitter le giron de la sphère publique.  Et il est aussi préférable qu’une entreprise comme la FDJ reste dans la sphère publique plutôt que laissée à la seule recherche de profit. Mais le service public est sans doute une notion lointaine pour le locataire de l’Elysée…

26 commentaires:

  1. Ces entreprises reprises par l'étranger et les modifications qui y seront apportées par l'étranger (disparition d'activités, etc) ne seront pas défaites "d'un trait de plume". Pas plus que bien d'autres mesures d'ailleurs.

    Aussi faut-il se forcer un peu pour éviter de laisser arriver au pouvoir des gens dont on savait pertinemment qu'ils agiraient ainsi.

    RépondreSupprimer
  2. Tu aurais pu rajouter Technip aussi, leader mondial de l’ingénierie pétrolière (avec des monopoles techniques dans certains domaines comme les FNLG)qui a été bradé par cet #§§$$!%% de Macron à l’américain FMC

    RépondreSupprimer
  3. L'état continue de vendre les bijoux de famille et rien ne s'arrange. C'est que ça va de plus en plus mal. Je constate amèrement que l'état est impécunieux depuis des décennies. Pourtant profondément patriote, je me demande si finalement ce n'est pas mieux que ces entreprises soient libérées du joug étatique et de ces bons à rien de politicards.

    RépondreSupprimer
  4. @ Anonyme 11h04

    Ou de soutenir ceux qui permettent ceux qui prennent de telles décisions de l’emporter ?

    @ RST

    Merci pour ce triste rappel, que tu m’avais déjà indiqué

    @ Anonyme

    Cela montre bien que ces ventes n’apportent rien et contribuent au contraire aux problèmes. N’oubliez pas que la santé coûte au bas mot 50% plus cher aux USA après avoir été largement privatisé, malgré le fait d’offrir un taux de couverture plus bas…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, désolé, vous avez laissé passer Macron et êtes donc responsable de ce qui se passe. Pas le FN...

      Supprimer
    2. Le FN/RN est forcément responsable de ne pas avoir été bon. C'est si difficile à admettre ? Rien que cette manière de se défiler devant ses responsabilités politiques est de nature à dissuader de voter pour ce parti.

      Supprimer
    3. Le candidat FN était en position d'être élu, à la différence des autres candidats souverainiste dont Herblay (ah, pardon. Il a quitté DLF avec dédain, mais ne s'est pas encore présenté en 2017).

      Donc, s'il n'a pas été bon, les autres candidats l'ont été moins encore, ce qui montre l'absurdité de votre tentative d'intervention.

      De plus, je souligne régulièrement que l'élection du candidat FN aurait pu faire une différence, sur tel ou tel point d'actualité déploré (sincèrement ?) par Herblay et quelques tiers mouche du coche dans votre genre.

      Herblay a appelé à ne pas voter FN, je pense qu'il a eu tort et j'essaie de lui montrer en quoi, dans l'espoir de maîtriser le forcené et de l'empêcher de s'auto-mutiler lors de prochaines échéances.

      Supprimer
    4. @Anonyme7 juillet 2018 à 15:40

      Le souverainisme acceptable doit être chimiquement pure, exempt de ce que d'autorité certains auront relevé comme étant des compromissions, ce après avoir qualifié d'extrême-droite tel ou tel autre mouvement. Je rappelle que la notion d'extrême-droite n'a pas de définition consensuelle (l'Université). Vous perdez votre temps. Relisez Pascal, faites un pas de côté. Il nous reste quelques livres, des paysages (de moins en moins) et des souvenirs. Pour le reste, que les grands capitaines de la chose politique, hommes illustres au savoir illimité, fassent donc la morale au peuple, qui ne sait rien, ne comprend rien, pas même ce que sont ses intérêts de classe - bien évidemment. Laissez là la politique. Elle n'est qu'un des nombreux avatars de l'instinct. Laissez cela aux sachant, aux hommes à longue vue, dont l'âme déjà à l'empyrée trace pour nous la voie, nous pauvres hères, vers la Souveraine Vérité. Ne vous fatiguez pas. Passez votre chemin. Tenez, moi j'vais aux moules, avec ce regret de ne pas avoir l'âme assez haute pour comprendre la nécessité définitive d'un souverainisme chimiquement pure ne pouvant avoir d'autre alliance qu'avec lui-même. D'ailleurs, à la première occase un peu sérieuse, je quitte le pays, et change de nationalité, afin d'être sûr de ne pas troubler l'avènement d'un souverainisme authentique fait d'individus qui depuis leur 5 ans (on peut remonter avant) n'ont jamais varié. Tout est bien. Le souverainisme est, comme la politique, immarcescible ou il n'est pas.

      Supprimer
    5. Le FN de MLP n'était pas du tout prêt à gouverner et à faire la politique de souveraineté nationale nécessaire. Il et/ou elle n'aurait pas eu de majorité parlementaire et donc aurait du se soumettre ou se démettre face à un parlement hostile.

      Supprimer
    6. Bernanos, La France contre les robots ! La techno-énarchie est une abomination pour la France et le monde, de même que l'économie universitaire et les écoles de commerce. Et je n'ai rien à faire de MLP et de son parti. Fortuna et virtù écrivait Machiavel.

      Supprimer
  5. L'Autriche propose des mesures plus fermes sur l'immigration clandestine.

    http://www.valeursactuelles.com/politique/aucune-demande-dasile-accordee-aux-migrants-les-propositions-de-lautriche-97057

    Il serait opportun de pouvoir les soutenir...mais le choix recommandé par Herblay en 2017 signifie qu'il n'en est rien.

    Donc, ce sera un coup d'épée dans l'eau, et la situation continuera à se détériorer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/07/07/thomas-piketty-l-europe-les-migrants-et-le-commerce_5327547_3232.html?utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1530964175

      Supprimer
  6. @ Anonyme

    Avec près de 10 millions de voix d’écart et beaucoup d’abstentionnistes / votes blancs, cela va faire du monde à interpeller. Libre à vous de refuser d’accorder la moindre responsabilité à MLP dans la déroute de mai 2017, mais cela montre sans doute que les frontistes purs et durs sont sans espoir… Aucune remise en question, aucune acceptation de la moindre critique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas un frontiste. Si un autre parti fondé par les rigolos qui ont quitté DLF l'an dernier ou avec vous était mieux placé que DLF, je voterai pour ce parti.

      Je vous interpelle vous, car je vous ai sous la main, et car vous donnez votre opinion en invitant aux commentaires. Je me permet donc de souligner ce que je pense être vos incohérences et les faiblesses de vos raisonnements.

      10 millions de voix d'écart, dont celle de *** que je connais personnellement, et qui pourtant était d'accord sur le fond sur la plupart des choses : le dressage médiatique a bien fonctionné, et vous en faites partie, à votre modeste place.

      J'ajoute ce billet :

      https://maximetandonnet.wordpress.com/2018/07/07/le-droit-et-le-politique/

      à mon message de 15h42.

      Supprimer
    2. Même si bien entendu, je préfèrerais de loin que lesdits rigolos admettent qu'ils ont fait une erreur et retournent au bercail.

      Je veux simplement vous montrer par là que je suis moins sectaire que vous, et donc plus sincèrement attaché à un changement de politique.

      Supprimer
    3. "que lesdits rigolos admettent qu'ils ont fait une erreur et retournent au bercail"

      Vous vous exprimez comme si ces dix millions de voix de vous appartenaient... C'est grotesque. Pourquoi diable ces gens devraient-ils considérer le vote MLP comme leur "bercail" ? On pourrait vous expliquer mille fois qu'il y avait justement des désaccords de fond qui expliquent le refus de voter MLP, cela n'y changerait rien. Votre pensée circulaire ressassée ad nauseam est typique du mode de fonctionnement d'une secte. C'est exactement ce type de fonctionnement qui a convaincu des millions de gens de ne pas voter pour votre parti.

      Supprimer
    4. @ Anonyme 19h22

      Je ne vois pas où sont mes incohérences, en revanche, celles de MLP, qui a beaucoup changé d’opinion, ou qui se présente à la présidentielle sans travailler… Les 10 millions de personnes qui préfèrent Macron à MLP sont des *** dressés par les média. Belle ouverture d’esprit à l’égard de ceux qui ont une opinion différente de la vôtre… Et cela est ridicule, car beaucoup de ceux qui n’ont pas pu préférer MLP à Macron ont montré dans le passé qu’ils se fichent de la pression médiatique (qui a plutôt tendance à indiquer le mauvais sens).

      @ Anonyme 21h49

      Merci

      Supprimer
  7. 2 remarques très vite en passant :

    1/ Ce qui est drôle (allez restons zen....) la première chose que les Etats-Unis ont fait suite au 11 septembre 2001 c'est de "renationaliser" leurs ports et aéroports. Allant jusqu'à se taper l'incruste dans les ports et aéroports de ses alliés en y envoyant des douaniers et autres agents de l'Etat fédéral. Suite à cette reprise en main, les Etats-Unis ont mis en place certes un système sécuritaire et ultra-sécurisé (un peu trop peut-être....) et dans le même temps ils ont repris en main le contrôle douanier de leur commerce international (donc quand on s'étrangle des mesures protectionnistes prises par D.Trump, cela fait sourire. G.W. Bush, ou B. Obama ont bien entamé le travail mais avec style et réflexion);

    2/ La privatisation de la Française des jeux ! Il y a quand même une question non négligeable de santé publique derrière la FDJ. Jusqu'à présent la France en contrôlant les jeux et autres paris (pour toucher des taxes là-dessus on ne peut pas nier ce fait) était un des rares pays qui contrôlait pas trop mal l'addiction aux jeux (qui est reconnue comme une maladie au même titre que l'addiction à l'alcool ou la cigarette ou la drogue etc...etc...). Mais bon ce n'est pas grave la sécu', les mutuelles, les assurances, les associations, les départements, les régions, les municipalités etc...prendront en charge financièrement cette pathologie pour satisfaire l'entreprise privée ! Après tout, ça marche pour plein d'autres trucs en France....ouais y'a trop d'Etat...Ah ! me..e y'a un problème de santé publique, sanitaire et social etc...oh ! c'est pas grave, la France a un super système. Ce n'est pas le problème de santé publique ou/et sanitaire et social qui coûte mais cette armada de fonctionnaires qui gèrent le système. Y'a qu'à privatiser les fonctionnaires, la sécu', les départements, les communes, les régions, les mutuelles ah non c'est déjà fait, alors les assurances ah bah là aussi c'est déjà fait. Restent les assoc' ah non...y'z'ont un statut particulier bah faisons sauter le statut !
    Françaises, Français réveillez-vous !
    Bon WE
    Sylvie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas faux la réflexion sur la question de santé publique et sanitaire et sociale autour de la FDJ.
      Bon dimanche
      L'Anonyme du Jour

      Supprimer
  8. A mon avis la FDJ ne vaut rien sans son monopole. Or celui-ci n'est pas naturel, il est légal, contrairement à ce qui se passe pour le rail, les aéroports, ou les barrages.

    L’État aura donc créé un monopole artificiel pour ensuite le revendre à un acteur privé.

    Cela ressemble à du racket, et on est loin de la concurrence libre et non faussée.

    En tout cas la seule chose pire qu'un monopole public, c'est un monopole privé. Qu'on décide de nationaliser les monopoles naturels me semble parfaitement légitime, mais qu'on crée de toute pièce des monopoles artificiels pour ensuite les revendre au privé, cela dépasse l'entendement.

    Ivan

    RépondreSupprimer
  9. site www.laminute.info ambitionne de devenir l’une des initiatives mondiales de journalisme citoyen à grande échelle complètement gratuite. Laminute.info, est un média 100% citoyen et 100% participatif. Proposer un article en utilisant ce lien https://www.laminute.info/proposer-un-article/
    LaminuteInfo permet de vous exprimer et de vous informer autrement. Le site laminute.info est géré par la Fondation Cœur du monde reconnue d’utilité publique. Ses principales missions sont l’information à l’égard du public et le soutien à la liberté d’expression.
    Laminute.info propose, en accès libre et gratuit, des analyses, chroniques, enquêtes, et vidéos qui mettent en perspective et éclairent faits d’actualité et phénomènes de société.
    Nous voulons concilier éthique et quête de neutralité informationnelle. Et ce là demande l’invention de nouveaux modèles médiatiques.
    Nous avons pour but de pérenniser l’engagement en faveur de la liberté d’expression, mais aussi prévenir le journal de tout type de pressions ou menaces potentielles et garantir ainsi son indépendance et son autonomie.
    Nous pensons d’une part que tout citoyen doit pouvoir s’exprimer indépendamment de ses orientations politiques, économiques, religieuses, culturelles ou sociales. Autre part, le site laminute.info va se développe

    RépondreSupprimer
  10. On croirait que la leçon des plaques de taxi n'a pas été apprise.

    Quand on crée par la loi des monopoles artificiels qui se vendent ensuite sur le marché, si on veut avoir ensuite la légitimité pour les supprimer il faut indemniser tous ceux qui ont acheté...

    Ivan

    RépondreSupprimer
  11. Pourquoi Macron vend-il les entreprises stratégiques aux Allemands ou aux Américains ? Parce que c'est un traître, un shabbes goy de la finance apatride. Pourquoi Macron vend-il des entreprises sans importances stratégiques ? La France empruntera 195 milliards d'euros en 2018.
    Source :


    Il faut bien commencer à rembourser la dette en vendant le patrimoine, non ? La France est un pays de petits chouchous capricieux, gâtés, paresseux et passablement caractériels qui se disent "par ici la bonne soupe et après moi le déluge !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Source pour les 195 milliards d'euros :
      https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/030624439364-letat-va-emprunter-des-montants-records-sur-les-marches-en-2018-2117564.php

      Supprimer
  12. Cela est dans la continuité du bradage de Péchiney il y a environ 15 ans....sans compter Technip, Lafarge passée sous tutelle d'Hocim et bien d'autres hélas, la liste n'est pas close.

    RépondreSupprimer
  13. Il faut remettre dans notre Constitution le crime de haute trahison, et poursuivre ceux qui vendent le pays.

    RépondreSupprimer