samedi 31 juillet 2021

La révolution Biden fait pschitt

Il y a deux mois et demi, en affirmant que la théorie du ruissellement n’avait jamais fonctionné et en proposant une augmentation des impôts pour les plus riches et les entreprises, Joe Biden semblait prendre un vrai virage économique. Mais aujourd’hui, l’écart entre le discours et les réalisations grandit, puisque la plupart des vrais changements semblent bloqués, au point que l’on peine à voir la différence avec les politiques conduites par le passé, ce que l’on pouvait craindre depuis le début en réalité.

 


Grand écart entre le fond et la forme

 

En présentant un plan d’investissement de 2300 milliards de dollars sur dix ans et un autre de 1800 milliards pour les familles, le tout financé en mettant à contribution les entreprises, dont les profits battent des records, et les plus riches, dont la richesse ne cesse de s’envoler, Biden semblait vouloir tirer les leçons de l’épisode Trump. Il proposait alors un vrai plan cohérent pour reconquérir des classes populaires qui s’étaient en partie laisser tenter par le milliardaire républicain, du fait de l’abandon par les démocrates de toute ambition sociale. Ce plan avait le mérite d’une véritable cohérence et d’une vraie ambition, même s’il restait assez modéré sur le fond. En effet, les sommes portaient sur dix ans, et les hausses d’impôts prévues pour les financer restaient limitées, ne corrigeant qu’en partie les baisses du passé.

 

Las, aujourd’hui, le soufflé est retombé. Pourtant, les sujets choisis étaient les bons et les mesures modérées. Mais sans vraie majorité au Sénat, et sous la menace d’élus démocrates opposés à tout vrai changement fiscal, les projets du président sont devenus dérisoires. La remontée du taux d’imposition sur les profits des entreprises, passé de 35 à 21% par Trump, a été abandonnée, d’autant plus que Biden s’est converti à un taux plancher international de seulement 15%, qui ne pousse guère à une remontée du taux étatsunien… Le plan d’investissement a donc été fortement revu à la baisse, à 973 milliards, moins de 5% du PIB pour 10 ans, un montant insuffisant pour un pays qui a des besoins colossaux d’investissement dans ses infrastructures. Et encore, seuls 600 milliards sont véritablement de nouveaux crédits

 

Sachant ce qu’il advient du plan pour les infrastructures, on peut être inquiet pour le plan pour les familles, qui ne semble pas vouloir sortir des limbes du Congrès. Il faut dire que son financement est très probablématique et que Biden ne pourra probablement pas compter sur un front uni des élus démocrates pour tenter de le faire passer. Une seule défection pourrait bien lui faire abandonner les projets annoncés d’augmentation de la fiscalité pour les plus riches, qui portait notamment sur un alignement de la fiscalité des revenus du capital sur celle des revenus du travail. Faute de financement, les projets de dépense seront probablement largement revus à la baisse et le grand plan d’ensemble a toutes les chances de devenir une vague réformette qui ne changera presque rien aux immenses carences des Etats-Unis.

 

Cette issue était probable dans cette démocratie étatsunienne conçue pour limiter le pouvoir du président élu. Sans forte majorité, Biden est à la merci du moindre élu démocrate un peu conservateur. Et parce qu’il a gagné sur une ligne centriste, il n’a ni le mandat, ni les élus pour mener la révolution économique qu’il a brièvement semblé vouloir initier. La leçon que l’on peut en tirer est qu’une révolution ne peut pas se mener après une élection si elle n’a pas été présentée et soutenue par les électeurs. Sans véritable mandat et sans élus qui doivent leur élection à un agenda très clair de changement, alors les partisans du statut quo peuvent aisément bloquer toute vélléité vraiment transformatrice. Si Biden avait présenté ces projets avant son élection et avait gagné sur cet agenda, alors, il lui serait plus facile de les faire passer.

 

Le fait est qu’avec Biden, on peut douter de sa volonté réformatrice, guère exprimée pendant la campagne électorale qu’il a bien failli perdre. Encore une fois, cela montre que le changement ne viendra sans doute pas de ces politiciens trop établis dans le système actuel. Et cela montre aussi qu’un véritable agenda de transformation a besoin d’être proposé et validé démocratiquement pour s’imposer.

5 commentaires:

  1. Mais est-ce un manque de volonté de Biden ou un blocage, tant du sénat que d'une partie des démocrates ? Autrement dit, est-ce que Bernie Sanders aurait pu faire mieux ?

    RépondreSupprimer
  2. Le blocage était en effet prévisible. Mais on peut aussi se demander si Biden n'était pas seulement dans une posture au début du printemps. Il n'a jamais montré une grande volonté de plus grande justice fiscale avant, et la déconstruction de son plan ne semble pas lui poser un grand problème.

    RépondreSupprimer
  3. La révolution Herblay fait Plouf.

    Comment, en effet, croire qu'un adepte de la censure sur son blog personnel, pour des faits aussi clairs que sa responsabilité écrasante dans l'arrivée au pouvoir de Macron, serait enclin à ne pas la pratiquer sur des questions plus complexes ?

    Au contraire, l'animal trouverait toujours d'excellentes raisons de retoucher les images lui déplaisant, comme un vulgaire Staline avec Iejov.

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu certains des témoignages du Grand Maître Comlan AMANGNON sur la façon dont il a aidé de nombreuses personnes à ramener leurs amants en seulement 9 jours avec un sort d'amour. J'avais un problème avec mon petit ami alors j'ai décidé de le contacter parce que j'aime tellement mon petit ami. Il a quitté la maison et a dit qu'il n'était plus intéressé par la relation sans raison, j'étais sous le choc. J'ai contacté le Maître Comlan AMANGNON et il m'a dit que mon petit ami me reviendrait dans les 9 prochains jours, le Maître Comlan AMANGNON a lancé un sortilège d'amour et cela a ouvert les yeux de mon petit ami pour voir à quel point nous nous aimons et il est rentré à la maison. Au moment où j'écris ce témoignage, je suis la femme la plus heureuse du monde. Mon petit ami et moi vivons une vie heureuse et notre amour est maintenant plus fort qu'il ne l'était avant notre rupture. Tout cela grâce au Grand Maître Comlan AMANGNON pour le travail excessif qu'il a fait pour moi, m'aidant à retrouver mon petit ami. Si vous rencontrez un problème relationnel et souhaitez une solution rapide, contactez le Grand Maître Comlan AMANGNON par e-mail: contact.maitreamangnon@yahoo.com ou par WhatsApp: +229 97788791, il est un homme digne de confiance.


    Clotilde Lapage

    RépondreSupprimer
  5. LE PRÊT ENTRE PARTICULIER SERIEUX ET FIABLE
    Mme ELEDGE Anne , vous disposez d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à court et long terme à toute personne sérieuse voulant de ce prêt. Effectuer votre demande de prêt urgent? Demandez Votre Crédit Facilement et l'obtenez sous 48H !
    Prêt de particuliers à particuliers, prêt financier, prêt entre particuliers facile et rapide.
    Contacte :
    Eledgefinance@financier.com
    Eledgefinance@gmail.com
    https://wa.me/c/33751945409
    Merci à vous. 

    RépondreSupprimer