vendredi 7 décembre 2012

A Florange, Mittal enterre les illusions socialistes


Après l’épisode désastreux de l’usine d’Aulnay de PSA, les allers-retours du gouvernement sur le site de Florange d’Arcelor-Mittal montre une nouvelle fois la démission de l’exécutif à l’égard d’une mondialisation qu’il continue de laisser-faire, quelqu’en soient les conséquences pour les Français.

Paroles, paroles, paroles

Déjà, quand PSA avait annoncé la fermeture de l’usine d’Aulnay, on allait voir ce qu’on allait voir. Arnaud Montebourg était allé au journal de 20 heures pour critiquer (abusivement) les choix de la direction du groupe, feignant de ne pas comprendre que la fermeture de cette usine était la conséquence du libre-échange et des politiques austéritaires menées en Europe, qui ont fait s’effondrer le marché automobile. Il avait annoncé un grand audit et que le gouvernement ferait plier PSA.

On sait ce qu’il en est advenu : le site fermera, le nombre de suppressions d’emplois restera le même. Puis, le gouvernement s’est engagé dans un bras de fer avec ArcelorMittal au sujet de la fermeture de l’usine d’une partie de l’usine de Florange. L’aciériste a déjà un lourd passif à sa charge puisque Nicolas Sarkozy avait promis, en vain, de sauver le site de Gandrange. Arnaud Montebourg a fait feu de tout bois, évoquant une reprise du site par un autre industriel ou une nationalisation.

Mais vendredi, le Premier Ministre a rendu son arbitrage et a décidé de laisser le site à ArcelorMittal, qui se serait engagé à y conserver une activité pendant 6 ans,  y investir 180 millions d’euros, sachant qu’en plus, il pouvait accueillir le projet européen Ulcos de production d’acier à faible impact carbone. Déjà, les syndicats et la classe politique avaient réagi de manière très négative à cet accord, Nicolas Dupont-Aignan y voyant une « gauche couchée » et Jacques Sapir « une honte et une trahison ».

Le changement, ce n’est pas pour maintenant

Pire, la révélation du projet d’accord entre l’Etat français, s’il montre que l’engagement d’ArcelorMittal est inconditionnel, contrairement aux précédents, révèle de nombreuses failles. Tout d’abord, sur les 180 millions d’euros d’investissement annoncés, 127 se trouvent être des investissements de routine pour assurer le fonctionnement du site. Seuls 53 millions correspondront à une véritable modernisation du site. Ensuite, rien n’empêche Mittal de supprimer des postes.

En effet, même si l’accord semble protéger les autres sites français, comme le note Jacques Sapir, Mittal semble garder toute latitude pour ne pas remplacer les salariés partant à la retraite ou même les départs volontaires. Bref, s’il n’y aura pas de plan social, cela risque de revenir au même dans les faits. Et de manière totalement incompréhensible, alors que le projet Ulcos était évoqué dans l’accord de vendredi,

Naturellement, les syndicats, qui n’ont pas confiance dans la parole de Mittal, ont été ulcérés par ce retrait. Pourtant, Matignon a confirmé que cela ne remettait rien en cause... Bref, le gouvernement est totalement balotté par la mondialisation et les multinationales et démontre une impuissance qui rappelle furieusement celle de Lionel Jospin, comme l’écrit Jack Dion dans Marianne. Quand à Arnaud Montebourg, Bruno Roger-Petit explique bien pourquoi il reste à son poste, malgré ses hésitations.

Ce gouvernement n’est même pas social-démocrate comme le prétend Pierre Moscovici, il n’est que social-libéral. Il se laisse ballotter par la mondialisation comme un fétu de paille dans la tempête. Les Français savent désormais encore plus clairement qu’il faudra qu’ils s’accrochent ailleurs pour s’en sortir.

32 commentaires:

  1. A Florange, Mittal enterre les illusions socialistes, et c'est tant mieux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au Parisen Libéral

      Les plus belles illusions sont encore les illusions du libéralisme économique. Ces sinistres théories qui sèment la misère d'un côté et enrichissent plus encore les plus riches de l'autre n'en finissent plus de maltraiter nos sociétés. Au-delà du militantisme aveugle - car néo-libéral - c'est ce cynisme tranquille qui est assez désespérant. Ces belles certitudes, froides et chirurgicales, prises dans des livres d'idéologie économique - cette terrifiante et moliéresque médecine théâtrale - méprise ces salariés qu'elle jette comme de la quantité cubée dans de maladroites équations qui s'obstinent dans l'erreur depuis deux siècles. Verrat-on un jour, dans l'oeil de tout ces sectateurs glacials, un début de réflexion sur les catastrophes que produit l'idéologie du toujours moins d'Etat et toujours plus de concurrence pure et parfaite ? Quand je souhaite un travail sérieux sur le plan des mathématiques économiques je m'adresse d'abord à un mathématicien. Quand je souhaite un travail sérieux en matière d'histoire économique je m'adresse d'abord à un historien. Quand je veux un débat sérieux, de fond, en matière politique, je m'adresse d'abord à un philosophe de la politique. Je n'ai pas le sentiment que ce fatras idéologique que trimbalent les tenants du libéralisme économique ait produit une pensée quelconque au service du bien commun ou attestant d'un lien quelconque au réel. Du coup, le réel se venge, et ce sont les ouvriers de la sidérurgie, notamment, qui trinquent. Pendant ce temps-là, sur les forums, de brillants individus se satisfont de décisions que des centaines de familles vivent de manière très concrète ... qui a dit que le néo-libéralisme était amorale ? Pour ma part, j'aurais bien dit autre chose...

      Supprimer
  2. @Le Parisien Libéral,
    Il n'y a vraiment pas de quoi se réjouir!
    Vous êtes content du camouflet infligé par Mittal? Décidément, les libéraux ne valent pas mieux que les commissaires politiques staliniens...

    CVT

    RépondreSupprimer
  3. Je partage la colère très largement répandue sur la gestion du cas Florange par le gouvernement. Quelques remarques toutefois :

    1) L'éventualité d'une nationalisation a reçu un accueil extrêmement positif, signe d'un changement de climat idéologique.

    2) Pas sûr que l'affaire ait vraiment fragilisé Montebourg. Les derniers sondages (ils valent ce qu'ils valent) semblent montrer au contraire que ses propositions ont été appréciées. Au final, c'est plutôt Ayrault et l'aile libérale du PS qui paraissent mis sur la sellette. Mais ce sont ces derniers qui ont les commandes bien sûr, bien sûr...

    3) Il est bien intéressant que des figures comme le syndicaliste Édouard Martin apparaissent (je l'ai écouté ce matin sur France Inter : son discours était particulièrement bien argumenté). Le consensus transpartisan des élus de Lorraine (et les prises de position convergentes au niveau national de P. Laurent, Mélenchon, Lienneman, Philipetti, Borloo, NDA ou Marine Le Pen) est aussi un bon signe.

    4) Plus que les polémiques sur les traités européens (question qui décourage malheureusement une partie de l'opinion publique par sa complexité - le rideau de fumée dont on l’entoure marche à plein), il y a là de nombreux éléments qui indiquent qu'un symbole, un bon symbole, un symbole utile, est en train de cristalliser.

    5) La partie n'a pas l'air complètement finie. Les syndicalistes paraissent suffisamment remontés et leur appuis locaux semblent eux aussi assez solides pour que la pression ne tombe pas immédiatement. Les médias qui ont trouvé le discours de Ayrault inaudible se laissent eux-mêmes aller à des mouvements d'insubordination par rapport à la doxa libérale et continueront sans doute à donner à cette lutte l'écho nécessaire.

    Je ne suis pas loin de voir dans cette affaire un point de basculement. Vous me direz que je suis incurablement optimiste. Je vous répondrai que je le suis doublement, puisque si on souscrit à la thèse de la perspective vraisemblable d'un 1983 à l'envers (ce qui reste mon cas), ce basculement serait en avance d'un an et demi.

    Emmanuel B

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord et Edouard Martin étonnant il y a en France des gens formidables dont nous ne parlons jamais par exemple écouter France Inter a 12h30 quantité de nos concitoyens se bougent le cul dans nos campagnes nous pouvons être optimiste l'esprit civique n'est pas mort

      Supprimer
  4. Pendant ce temps, le gouvernement persiste avec l'Ayroport, un projet qui chiffre en milliards d'Euros pour un résultat très hypothétique :

    http://www.contribuables.org/2012/12/05/non-au-projet-daeroport-a-notre-dame-des-landes-3/

    Cet argent aurait été plus utile pour aider à moderniser diverses activités alors que le fret aérien va plafonner, voire décroitre pour quelques temps. Ils n'ont aucune stratégie, et Ayrault se comporte comme un nobliau de province.

    RépondreSupprimer
  5. Sinon, concernant une stratégie de l'innovation, thème si souvent évoqué :

    « Tant que les innovations transformationnelles créent davantage d’emplois que les innovations d’efficience n’en éliminent, et tant que les capitaux libérés par les innovations d’efficience sont réinvestis dans les innovations transformationnelles, nous sommes à l’abri d’une récession »

    http://www.smartplanet.fr/smart-business/clayton-christensen-pourquoi-le-moteur-de-linnovation-des-etats-unis-capote-19423/

    RépondreSupprimer
  6. @Olaf,
    vous avez raison pour Jean-Marc Ayrault: il gère la France comme un président de Conseil Général! Dans l'affaire Mittal, il était évident qu'il fallait raisonner sur l'ensemble des usines en France, et faire jouer des synergies entre elles! J'ai été suffoqué d'apprendre que toutes les usines Mittal fonctionnaient de manière indépendante les unes des autres! Les syndicats à Florange avaient proposé une synergie avec l'usine de Dunkerque, qui elle est proche des débouchés maritimes.
    La nationalisation aurait été une bonne opportunité pour revoir toutes l'organisation de la métallurgie sur le territoire français. Mais c'est une occasion manquée, faute de courage politique (et la je suis indulgent...).

    CVT

    RépondreSupprimer
  7. Montebourg n'a pas démissionné simplement parce que la place est bonne et qu'il veut continuer à faire de la politique.
    Bref, il fait passer ses fesses avant ses convictions (si il en a) comme 99% des politiques dans ce pays.

    Rien ne l’empêchait de claquer la porte, les envoyer balader, de leur dire leurs 4 vérités et de retourner a la vie civile (mais bon, ca veut dire devoir se remettre a bosser pour vivre...).
    Je me demande même si pour sa "carrière" ca n'aurait pas été une bonne idée... et ca aurait certainement été bénéfique pour la France et pour le PS...

    Entre on voit ce que nous fait le gouvernement et le cirque de l'UMP ça fait vraiment TRES peur.

    RépondreSupprimer
  8. @Laurent Pinsolle,
    j'ai une question "naïve" (encore que...) pour un homme politique français comme vous, car je pense que vous connaissez mieux que moi sa psychologie.
    Je voudrais comprendre comment il est possible que nos dirigeants appliquent CONSCIEMMENT depuis près de 30 ans des politiques qui ruinent notre pays et agissent contre l'intérêts des Français, comme par exemple le choix du marché et du libre-échange, déguisé sous le vocable de construction européenne.
    Je parle bien de décisions conscientes car le doute n'est plus permis, il ne s'agit pas d'erreurs ou de mauvais choix stratégiques. Depuis 1983, les dirigeants français ont méthodiquement dépouillé l'Etat, et donc les citoyens français, des moyens d'intervenir dans l'économie, comme jadis il le faisait depuis Colbert. Venir ensuite déplorer son impuissance à changer les choses c'est, pour rester poli, se moquer du monde!
    C'est pour ça que je vous pose la question sur la pensée profonde de politiciens qui se dépouillent de leur pouvoir pour mieux crier à l'impuissance. Peut-être cherchent-ils le pouvoir sans les responsabilités, mais là il s'agit d'une forfaiture au regard du mandat qu'ils détiennent du peuple souverain.

    J'aimerais avoir votre opinion sur la question. Merci d'avance.

    CVT

    RépondreSupprimer
  9. Le changement selon François Hollande c'était surtout dans la forme et non le fond. Le Président et son gouvernement sont en train de faire du Jospin 1997-2002 qui n'a rien fait pour Renault-Wilvoorde, LU, Michelin, Danone, Marks & Spencer, et qui fût le roi des privations dont le service public France-Télécom!

    RépondreSupprimer
  10. @ Laurent Pinsolle
    Vous aviez fait tout en papier pour dénoncer le colonialisme israélien, rien sur cette pétition?

    « Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes / Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes. ».
    En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/nique-france-quand-elus-republique-cautionnent-haine-republique-jonas-haddad-569030.html#PfoylHmUxUTYPUvi.99

    http://www.atlantico.fr/decryptage/nique-france-quand-elus-republique-cautionnent-haine-republique-jonas-haddad-569030.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant de vous attaquer à Laurent, trouvez-donc un élu, un seul, pour dénoncer ce genre de choses.
      D'ailleurs, pourquoi venez-vous sur ce blog, puisque tout vous y déplaît ?
      Sancelrien

      Supprimer
    2. @ Sancelrien
      Tout ne me déplaît pas j'ai déjà approuvé des papier de laurent. Mais je ne m'attaque pas à laurent j'éspère qu'il ouvre un peu les yeux. Je lui conseil d'ailleurs d'aller lire les messages du collectif en question:
      "Si tu penses que je suis vulgaire, eh bien c’est que je vous emmerde ! je n’ai aucune envie de faire des efforts pour respecter la langue colonialiste raciste de Molière ! A tous les pseudo experts de khra ! on connaît nos vies mieux que vous, pas besoin de parler à notre place ! Fuck !

      Qq heures plus tard : “tu vas allez en enfer si tu dis trop de gros mots et les doigts d’honneur c’est pas bien tata Aïcha” sorry Mira ! je ne ferais pas ça devant toi et ne dirais pas de gros mots devant toi promis… mais le monde des grands c’est pas comme chez les bisounours ma chérie !”
      http://devoirdinsolence.fr/spip.php?breve10

      Supprimer
    3. Merci de nous "ouvrir les yeux" sur les ravages du multiculturalisme. Mais expliquez-nous un peu quel est le rapport entre cette loghorrée délirante que vous recopiez avec délectation et Arcelor-Mittal ?

      Supprimer
  11. Comme je l'ai toujours dit, la plus grande urgence est de détruire ce faux bi-partisme qui bloque TOUT en France depuis beaucoup trop longtemps.

    J'avais confiance en l'UMP pour sa capacité pour se discréditer, s'auto-détruire et s'auto-ridiculiser. Pari gagné.

    J'ai voté pour François Hollande en espérant qu'il serait mauvais, mais maintenant on est au-delà de mes espoirs les plus fous ! Ce monsieur n'a absolument rien d'un homme d'Etat, encore moins d'un Chef d'Etat ! D'ailleurs il n'inspire aucun respect à qui que ce soit, même pas ( surtout pas ) à ses propres ministres ! Ni à Monsieur Mittal, et par charité pure je ne m'étendrai pas sur ce point, me bornant à relever qu'il aura suffi de 48 heures à l'amateur de vaches sacrées pour lui mettre, à François Hollande... enfin, soyons charitables.

    Quant aux ministres ! Je n'avais encore jamais entendu un député déclarer publiquement qu'il ne pouvait plus faire confiance à la parole du Premier Ministre, du même parti que lui, soit dit en passant.

    Quant au projet ULCOS ! On se demande si Monsieur Hollande ( qui semble décidément être dyslexique ) se rend vraiment compte de ce qu'il parvient à articuler. Il ne paraît pas réaliser que la décision finale sera prise par Monsieur Barroso, et non pas par lui...

    Le hic, maintenant, c'est qu'il ne nous restera plus que le choix entre Méluche et Marine, et que le choix entre les extrêmes n'est jamais une bonne chose.

    Sancelrien


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc vous avez voté un président en ésperant que ça sera mauvais pour la France, apparament vous êtes un privilegié qui peut se permettre de jouer à ce petit jeu, certainement pas un ouvrier qui risque le licenciement.

      Supprimer
  12. Malgré l'humiliation qu'il a subie dans cette affaire, Arnaud Montebourg est resté à son poste car, sans doute, il craint le syndrome Chevènement (une démission fracassante qui grandit le personnage mais ne débouche pas sur une alternative politique).

    Monsieur Redressement Productif, encore un effort pour devenir un vrai gaulliste !

    RépondreSupprimer
  13. @Laurent,
    Pour compléter mon propos:

    dieu seul sait si j'exécrais N.Sarkozy, mais lui a nationalisé Alsthom! C'est bien l'une des rares fois où je l'avais approuvé, d'ailleurs. Nous avons donc la preuve que les socialistes agissent CONSCIEMMENT contre l'intérêt supérieur du pays dans cette affaire Mittal.

    CVT

    RépondreSupprimer
  14. Ce qui est comique, c'est le MEDEF et consort qui s'affolent d'une nationalisation transitoire qui ferait fuir les investisseurs, tandis que d'autres pays comme les US l'ont fait sans que ça pose de problèmes de fuites des investissements.

    C'est un gouvernement de mollusques.

    RépondreSupprimer
  15. Monsieur Pinsolle, je vous prie de m'excuser de faire du hors-sujet mais j'ai une question qui me taraude depuis longtemps.
    Pourquoi donc la gauche et plus particulièrement les Verts, pourtant anti-nationaux et anti-identité française, soutiennent-t-ils des mouvements régionalistes comme en Bretagne ( très portés sur la culture, la langue et les traditions)?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A ce propos il n'y a pas qu'eux...
      Je suis un insolent face à la misère qui grouille autour de moi !
      Je suis un insolent quand je vois des gamins poursuivis par les condés !
      Je suis insolent face au délit de faciès !
      Je suis un insolent quand je vois ces fachos qui se disent mes potes, se rallier sur ma gueule !
      Je suis un insolent quand je vois tout les médias s’en prendre à des pauvres gosses qui ne font que revendiquer leur mal être !
      Je suis un insolent quand je boycott tout les produits sionistes !
      Je suis un insolent face aux injustices !
      Je suis un insolent quand j assiste à un manque de solidarité !
      Je suis un insolent face à ces racistes qui au nom du racisme anti blanc, se couvrent des crimes que la France coloniale a commis d abord au sein de ces régions (comme la bretagne, l’auvergne , le pays basque....) , ensuite dans ces colonie (Algérie, Maroc, Madagascar, Indochine....).
      Je suis un insolent quand je revendique ma culture musulmane !
      Je suis un insolent quand je dénonce l’histoire des vainqueurs et des bourreaux !

      Et pour finir, je suis un insolent quand on cherche à diviser la France au nom du racisme anti blanc et je le resterai ds la tradition de mes ancêtres qui ont payés de leur vie le droit de vous dire merde en face ; et aussi pour ma petite fille et sa mère qui est francaise de souche ! Afin qu’elles puissent vivre sans qu’on les regarde comme une maladie ! Et je vous jure que ma plus grande insolence sera d enseigner à ma fille sa double culture algérienne et française ! Et de lui faire comprendre que le multiculturel est beaucoup plus épanouissant et que la différence est une vertu !
      Merci a vous ZEP et de votre initiative ! je suis fan et solidaire !

      Abdelaziz Bouaoud
      http://www.devoirdinsolence.fr/spip.php?breve12

      Supprimer
    2. Pour moi, il n'y a aucune contradiction! Les Verts sont férocement contre les états, en particulier le nôtre, et sont favorables à tout ce qui peut les miner! Ils vous parlent de revendications identitaires, mais en fait, ce sont de féroces individualistes (les célèbres libéraux-libertaires). Vous remarquerez un certains parallélisme avec les revendications des minorités d'origine étrangères. Philosophiquement, ils nient donc toute transcendance du collectif. Ces régionalismes ne sont en fait qu'une version locale des nationalismes, qui réinvitent un région avec un passé mythique qui n'a JAMAIS EXISTE!

      Pour rester sur votre exemple breton, j'en veux pour preuve la langue bretonne "moderne", dite breton chimique, qui n'est en fait qu'une synthèse de dialectes distincts (vannentais, cornouillais,etc...) réalisée au milieu des années 20 par un collabo notoire!
      Ce que les régionalistes bretonnants oublient aussi de dire, c'est qu'il y avait aussi des langues romanes en Bretagne: le gallo était jadis parlé à Nantes et Rennes. Pourtant, bien des militants bretonnants veulent imposer artificiellement un affichage bilingue Français-Breton à ces deux villes où on n'a JAMAIS parlé breton! En plus d'être révisionniste, leur nationalisme est proche du racisme car il parle toujours de pureté de leur culture, et il est porteur de repli sur soi!

      Bref, le but des écolos et des socialos est de miner l'unité du pays car d'abord, c'est toujours plus facile pour les néo-féodaux de distribuer des prébendes généreusement accordées par l'UE. Ensuite, une fois les langues régionales mises au même niveau que le Français, ça en sera fini du sentiment d'appartenance commune entre Français, donc plus de France! C'est la revanche des Girondins sur les Jacobins! Et au profit de qui? Il semblerait que l'UE et l'Allemagne seraient les grands gagnantes de l'affaires, car seule une France unie a les moyens de contre-carrer le projet de construction européenne.

      On peut faire difficilement plus anti-Français que les Verts et le PS...

      CVT

      Supprimer
    3. Ce sont des Girondins, ils sont issus des régions qui ont refusé la révolution française. L'Européisme et le régionalisme ont un aboutissement, la destruction de la France jacobine.
      Jard

      Supprimer
  16. Quelques précisions :

    Pour ce faire, le groupe revendrait à bon prix à ses activités sidérurgiques, le minerai qu'il extrait puis transporte. Tout en défendant mordicus ses marges sur ses tôles, au risque de faire fuir ses clients chez ses concurrents.« Selon un rapport d'expertise, cette politique de prix élevés nous a déjà fait perdre 2,5 millions de tonnes de vente ! » s'indigne un élu du personnel. 2.5 millions de tonnes: l'équivalent de la production d'acier de Florange !

    http://www.marianne.net/Ce-que-Lakshmi-Mittal-promettait-en-2009-a-ses-salaries_a224952.html

    RépondreSupprimer
  17. @ Emmanuel

    1- très juste. Les précédents Alstom mais aussi GM et Ford aux Etats-Unis aident bien

    2- possible, mais Montebourg ne pourra pas rester éternellement dans un gouvernement qui mène une telle politique

    3/4- C’est juste

    5- Difficile de savoir. Le gouvernement peut aussi essayer de clore le chapitre…

    Pour moi, cela illustre au contraire le fait qu’un 1983 à l’envers est peu probable…

    @ Olaf

    Bizarre cet acharnement à construire un nouvel aéroport. Trop de collectivités locales dépensent sans vraiment compter.

    Bien d’accord : même Apathie a rétorqué à Parisot que les Etats-Unis avaient nationalisé GM Et Ford !

    @ CVT

    Plusieurs raisons à mon sens :
    - une mauvaise perception de la réalité (beaucoup se pensent proches de la classe moyenne, certes supérieure, du fait de l’étirement de l’échelle des salaires)
    - un grand conformisme / conservatisme intellectuel (dans les élites, il y a un refus d’envisager la sortie de l’euro par principe)
    - une certaine paresse intellectuelle, en ne cherchant pas des analyses alternatives (Arthuis qui trouve le moyen de faire un rapport sur l’euro en interrogeant des dizaines d’experts, dont pas un seul n’est hostile à l’intégration monétaire…)

    http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/archive/2010/07/18/interet-general-et-souverainete-en-europe-3-4-pourquoi-les-i.html

    Les convertis de la dernière heure sont encore plus dogmatiques…

    Merci pour ces précisions pour le régionalisme breton.

    @ Fiorino

    Pas au courant. Pour moi, c’est à la justice de trancher et à ceux qui ont tenu ces propos d’assumer les conséquences de leurs actes. Il est pour le moins surprenant (et très critiquable) que des élus de la République participent à cette pétition.

    @ Sancelrien

    Il faut espérer qu’une 3ème voie émerge.

    @ Anonyme

    Je site Sapir : « la haine de la nation, c’est l’internationalisme des imbéciles ».

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Laurent Pinsolle
      Pourquoi surprénant? Ce n'est pas la première fois que des élus de la République participent à ces genres d'opérations.

      Supprimer
    2. Pourrions nous avoir les références des citations car comme le dit l'empereur : Sur Inter Net 99% des citations sont apocryphes ( Napoleon 1er ) .
      Quelqu'un sait il sur celle ci souvent citée « Il y a en France deux partis de Gauche. L’un d’eux, par commodité, s’appelle la Droite »
      Maurice Druon.
      dans quel ouvrage ou discours ? ou est ce bidon ?


      comme ceci par exemple nous ne sommes pas obligé de mettre la page et l'editeur
      "Quand on dit aujourd’hui que le patriotisme et le souci des autres sont passés de mode, c’est indirectement de cette gabegie initiale que l’on parle."
      Une autre vie est possible de Jean-Claude Guillebaud

      Supprimer
  18. CVT

    Il est en effet navrant que les employés de tous les sites Mittal en France n'aient pas fait une synergie alors que certains sites risquent à leur tour de passer à la casserole. Mittal pratique la technique du saucissonnage, il rabote par tranches ses sites.

    Finalement, je trouve la tactique de Montebourg habile. En quittant le gouvernement, il perdrait son audience médiatique. En restant, il capitalise des points dans l'opinion au fur et à mesure de l'effondrement, lui permettant le moment venu éventuel de s'imposer comme l'homme de la situation.

    « Gouverner, c'est tendre jusqu'à casser, tous les ressorts du pouvoir. »

    Georges Clemenceau

    RépondreSupprimer
  19. @ Olaf

    Belle citation. Pas totalement convaincu sur Montebourg néanmoins. Prend-il date en capitulant à chaque fois après avoir beaucoup (trop) dit ou ne risque-t-il pas de finir par passer pour un guignol ?

    @ Fiorino

    Je ne le savais pas.

    @ Patrice

    Pour la citation de Sapir :

    http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/archive/2011/06/17/le-grand-virage-protectionniste-des-francais.html

    RépondreSupprimer
  20. Merci ; la video est la ===> http://vimeo.com/25234452
    ou sur le blog de Seb Musset

    RépondreSupprimer
  21. Toute la vérité sur Florange: leschmirlape centerblog

    RépondreSupprimer