jeudi 9 janvier 2014

De Dieudonné, de Manuel Valls et de la liberté d’expression


Depuis que la polémique a éclaté, je ne souhaitais pas parler de Dieudonné car en parler revient aussi à lui faire de la publicité. Mais au point atteint aujourd’hui, j’ai l’impression que cela a moins d’importance et que ne pas prendre position peut ne pas être compris. C’est donc ce que je fais aujourd’hui.



L’antisémitisme version 2014

Si j’ai tenu des propos assez durs contre l’Etat d’Israël (que je maintiens), en revanche, je condamne toute forme de racisme et donc l’antisémitisme. Même s’il soutient le contraire, Dieudonné tombe clairement dans l’antisémitisme, ce que montrent ce papier du Monde rapportant des propos tenus dans son spectacle « Moi, niveau président, je me suis arrêté à Pétain, je l’aimais bien, au moins il voyait où ça foire (…) Quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… », sa chanson Shoananas, chantée avec un écrivain révisionniste, ou encore ses nombreuses condamnations.

Le blogueur Descartes a fait un papier intéressant qui dissèque pourquoi le cas Dieudonné a sans doute pris une telle ampleur médiatique. Il a bien raison de pointer la paranoïa qui peut pousser les hommes à de tels extrêmes. Le succès de Dieudonné a des raisons complexes. Outre un certain talent, le concert des critiques d’une élite trop souvent bien pensante peut le renforcer en le plaçant dans une posture victimaire et en justifiant a posteriori son positionnement anti-système (tout en utilisant toutes les ficelles de ce système pour gagner beaucoup d’argent et échapper au fisc, d’une manière très libertaire).

Son habileté consiste à mélanger anti-système et antisémitisme, comme avec la fameuse quenelle, dont on ne m’ôtera pas de l’idée qu’elle comprend une référence implicite et donc extrêmement choquante au salut nazi, même si tous ceux qui la font sont loin d’être néo-nazis. Enfin, pour reprendre l’analyse de Galaad Wilgos sur son blog, on peut aussi y voir le fruit de la désertion idéologique d’une grande partie de la gauche devant la question de la montée des inégalités ou de l’insécurité culturelle face à une extrême-droite polymorphe et opportuniste, qui n’hésite pas à recylcer ses références.

Arrières pensées politiques

J’ai toujours pensé que si la liberté d’expression est un fondement de la démocratie, elle peut aussi avoir des limites. Je ne souscris pas à la vision anarchiste qui prévaut aux Etats-Unis où tout le monde peut dire n’importe quoi. Bien sûr, parce que cette liberté d’expression est essentielle pour le bon fonctionnement de la démocratie, elle ne doit être limitée que de manière assez exceptionnelle et réfléchie. Et d’ailleurs, il existe un cadre législatif, au nom duquel Dieudonné a été condamné plusieurs fois.

Du coup, le barouf médiatique de Manuel Valls me met mal à l’aise. Etait-il vraiment nécessaire d’en faire autant, au risque de faire beaucoup de publicité à Dieudonné ? J’en doute de plus en plus. Le caractère interminable de cette séquence amène à se poser des questions sur les motifs réels du ministre et du gouvernement. Manuel Valls n’y voit-il pas un moyen de compenser son image droitière au sein de son propre parti, comme même un chroniqueur du Nouvel Obs l’affirme ? Le PS n’en profite-t-il pas pour éviter les questions économiques et se placer sur un terrain plus favorable ?

Bref, si on comprend bien l’intérêt qu’a Dieudonné à faire parler de lui, et faire tourner sa petite entreprise, on peut aussi se demander si, du coup, les médias ne font pas fausse route en en parlant autant. Si je pense que Dieudonné doit régler les amendes qu’il encourt du fait de sa violation des lois de la République, je reste plus circonspect sur l’interdiction de ses spectacles. Je me méfie des lois ou des circulaires de circonstances. Si les lois actuelles le permettent, pourquoi pas ? Sinon il ne faut sans doute pas le faire. Et si on peut se poser la question, mieux vaut sans doute le faire plus tard.

Je condamne sans la moindre réserve les propos antisémites de Dieudonné ou cette quenelle aux origines nauséabondes. Il doit répondre devant la justice de ses actes et paroles et en assumer les conséquences financières, contrairement à aujourd’hui.

65 commentaires:

  1. Moi non plus je n'aime pas Dieudonné, mais...

    Vous avez raison, au fond ce n'est qu'un enfumage de plus, et il y en aura de plus en plus, et de plus en plus gros, jusqu'aux municipales. On nous prépare déjà la nouvelle affaire Léonarda !

    Sans parler de dérapage absolument abjects, mais commis par de Belles Ames ! Un exemple qui était hier en début de matinée sur le site du Figaro et sur le portail Orange mais qui a très vite disparu des deux, sans doute à cause des commentaires : deux petits c...s de 17 ans, je répète, 17 ans, qui avaient trouvé malin de se faire photographier faisant une quenelle devant un ananas et de faire circuler la photo ( à 17 ans cela vaut quelques coups de pied au c..., tout au plus ) ont été placés en garde à vue pendant plusieurs heures, une "enseignante" ayant porté plainte sans perdre un seul instant pour "Apologie de Crime Contre l'Humanité"... Rien de moins, à 17 ans !

    Sancelrien

    RépondreSupprimer
  2. L'ironie du barouf démesuré autour de Dieudonné, c'est le retour de bâton (ou de quenelle) que vous n'abordez pas dans votre papier, vous contentant d’une posture morale pour vous situer dans le camp du bien.
    Voilà un gars qui faisait correctement le boulot (avec son copain Elie ou seul), traitant allègrement tous les français blancs de racistes, de pétainistes, de colonialistes, qui se foutait de leur tronche s'ils étaient catholiques alors que c'est la religion la plus représentée en France et qui avait tapis rouge sur tous les plateaux télé, des critiques délirantes dans la presse, etc.... Personne ne se souciait alors de savoir si des personnes se sentaient atteintes, blessées, discriminées, etc. Ben non, c'était vrai, ça correspondait à la prose de SOS racisme, tout le monde sait qu’Hitler était aux ordres de Pétain qui lui-même obéissait au petit peuple français par voie référendaire.
    Et paf, la mécanique s'enraye, le voilà qui change de cible et s’attaque, pour les uns à l’extrême droite israélienne et pour les autres à la communauté juive dans son ensemble. Et là, ce qui était amusant devient inacceptable. Le parallélisme de forme imposerait pourtant de laisser faire de la même façon ou d'interdire de la même façon toute atteinte à la dignité des uns et des autres. Et c'est là que la circulaire Valls porte en elle des germes dangereux à moyen terme au-delà du camouflet qu’il peut subir si Dieudonné gagne ses procès. Dans un pays qui fut celui des guerres de religions, elle laisse supposer que dans la république française où il n'y a théoriquement que des citoyens égaux devant la loi, certains groupes sont plus protégés que d'autres. A l'heure d'une crise économique et sociale sans précédent porteuse de grandes violences, il n’est pas certain que ce soit bien raisonnable.
    Citons Bossuet : « Dieu rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les juges font correctement leur boulot, Dieudonné ne peut pas gagner son procès...
      Les tirades de son spectacle sont connues... si Dieudonné est jugé sur le fond, ça ne peut pas passer.
      Mais si on reste sur les incantations braquées sur la forme :
      - oh, mon dieu, il s'agit de liberté d'expression, seules le dictatures posent des limites à la liberté d'expression. Houlala.

      Cela dit, on a déjà vu des juge mal faire leur boulot... et ne pas condamner des incitations au meurtre de policiers au fallacieux prétexte que c'était artistique (et que les chanteurs n'étaient pas censés penser ce qu'ils proféraient).
      Cool ! suffirait d'énoncer des insultes racistes, et de dire : attention, hein ! je les pensais pas. Joker !
      je soupçonne qu'il s'agissait là de la peur de toucher à la "liberté d'expression".

      Supprimer
    2. Oser comparer ça: « Moi, niveau président, je me suis arrêté à Pétain, je l’aimais bien, au moins il voyait où ça foire (…) Quand je l’entends parler, Patrick Cohen, je me dis, tu vois, les chambres à gaz… » avec les sketchs gentiment irrévérencieux de Elie et Dieudonné, me semble aller beaucoup trop loin. D'accord avec vous qu'il y a un vrai problème sur la critique de la politique de l’État d’Israël souvent assimilée a de l’antisémitisme. Mais ne la à ne pas faire la différence entre une critique salutaire et des blagues immondes sur la Shoa et la rafle de vel d'Hiv, désole mais non!

      Supprimer
    3. Le problème du gentiment irrévérencieux, c'est qui le subit....

      Supprimer
    4. @Abd_Salam
      [Si les juges font correctement leur boulot, Dieudonné ne peut pas gagner son procès...]
      Non justement, il devrait légalement les gagner (sauf à s’asseoir sur la démocratie) :
      http://www.maitre-eolas.fr/post/2013/12/30/Pourquoi-il-ne-faut-pas-faire-taire-Dieudonn%C3%A9-%28mais-il-ne-faut-pas-l-%C3%A9couter-non-plus%29

      Supprimer
    5. Non, la démocratie pose des limites à la liberté d'expression.

      Le problème justement, c'est de croire que d'appliquer un interdit, c'est contraire à la démocratie.

      Supprimer
  3. Je pense que les motivations de Monsieur Valls sont troubles... tout comme les levées de boucliers face à la réaction du ministre de l'intérieur.

    Monsieur Valls a la loi de son côté, la liberté d'expression a toujours été bornée en France par l'interdiction d'insulter et l'interdiction d'incitation à la haine.

    Dieudonné se permet allègrement de dépasser la limite jaune (insulte) et la limite rouge (haine), Monsieur Valls n'avait pas à donner l'impression qu'il avait besoin de chercher un prétexte juridique pour interdire les spectacles de l'humoriste pas drôle ; c'est ça le problème (principal, en plus de ses motivations qui ne me semblent pas dénuées d'arrières pensées).
    La loi est du côté du ministre. Encore faut-il qu'il l'applique correctement.

    Dans une perspective plus général, y'a plusieurs problèmes :
    - la peur d'interdire, de crainte d'être soi-même dans le camp des salauds ;
    - absence de discernement entre moquerie/insolence et insulte.
    - la croyance stupide que laisser parler les racistes ou les antisémites serait mieux que de les faire taire.
    (à ce compte-là, laisser parler les racistes/antisémites ; ils sont gagnants. Les faire taire, ils sont gagnants... du moins aux yeux des gens qui pensent comme eux.)

    Nous ne devons pas avoir honte de nos valeurs et de les affirmer y compris leurs limites, et nous devons cesser de croire que la censure est en soi mauvaise, et que la censure est en soi un abus.
    La censure est un problème seulement en fonction de ce que l'on interdit ou de pourquoi on l'interdit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais est ce a Mr Valls ou a des prefets d'interdire arbitrairement des représentations ? Désormais on peut utiliser le motif de trouble à l'ordre public avant même qu'ils n'interviennent, et sans intervention des juges, par le simple fait que des gens assez influents manifestent leur émotion.
      Vous vous rendez compte de la porte que ca ouvre ?

      Supprimer
    2. D'une part, les concepts fumeux de menace de l'ordre public et de trouble à l'ordre public existent depuis longtemps... et permettent au gouvernement d'interdire ce que bon lui semble (sic !).
      Et d'autre part, le cadre législatif est clair : en cas d'insulte, ou d'incitation à la haine, les préfets ont le droit d'interdire (principe législatif démocratique). Et le ministre de l'intérieur est en droit de le rappeler.
      Non, il n'y a aucun danger à appliquer correctement la loi. En ce moment, nous avons plutôt des problèmes, car la loi est peu et mal appliquée.

      Appliquer une interdiction prévu par des disposition légales démocratiques n'entrainera pas d'ouverture de portes maléfiques.

      Supprimer
    3. Justement je ne demande que ça ! Que la constitution et les lois soient respectées par nos dirigeants. Ce que ne font pas Valls, Juppé et les autres qui se sont pris pour des apprentis dictateurs.

      Supprimer
    4. Non, appliquer les interdits, ça fait parti de la démocratie.

      Stop à l'absence de repères... et aux amalgames.

      Certes, je doute de la sincérité des motivations de Monsieur Valls, mais la loi est telle que l'on peut démocratiquement obliger une personne à cesser d'insulter ou d'inciter à la haine.

      Les droits et les devoirs/interdits sont des principes républicains.

      Supprimer
  4. On met en garde à vue 2 lycéens qui font la quenelle et ils tolèrent la profanation d'une église et le salut nazi des FEMEN !!!!!!!!
    En réalité que se cache derrière cette affaire ? Quelle est la véritable motivation de VALLS ? A mon avis c'est là la vraie question.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça fait longtemps qu'on laisse le gens faire n'importe quoi, il serait en effet temps qu'on arrête... et pour tout le monde.

      La liberté d'expression n'implique pas le vandalisme, ça n'implique pas de pouvoir insulter.

      Cessons de croire que d'appliquer des interdits est un crime !

      Supprimer
  5. La quenelle peut faire penser au salut nazi, mais initialement et pour beaucoup qui la font c'est "seulement" un bras d'honneur au carré, plus précisément un fist-fucking qui veut dire "on vous l'a mis profond".

    Je n'ai jamais entendu dire qu'un bras d'honneur puisse entrainer la prison, sauf si fait, peut être, à destination d'un policier ou gendarme.

    olaf

    RépondreSupprimer
  6. Oui, c'est de l'enfumage... avec un gros risque de se prendre un retour de flamme.

    Par contre, je suis surpris que vous aussi considériez la 'quenelle' comme un signe 'nazi à l'envers'. Un gars a sortit ca un beau jour et tout le monde l'a repris en cœur. Vous rendez vous compte de ce que ca représente ? Moi, ca me choque profondément, je trouve ca extrêmement dangereux, je pense que c'est un coup a banaliser le geste, et un risque de généraliser l’association de n'importe quel geste, signe de ralliement ou autre au salut nazi, juste comme ca, parce qu’un jour un gars lance ca.

    Qualifier la quenelle de signe nazi a l'envers mérite juste un point godwin.Un sort le Grand Satan pour ne pas réfléchir plus loin, arrêter toute discution, tout débat.

    Par contre, j'ai beaucoup apprécié la position de Nicolas Dupont Aignant (http://www.debout-la-republique.fr/communique/le-gouvernement-principal-carburant-de-dieudonne) sur le sujet. Il évite justement le coup de la quenelle et aborde le vrai problème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont les facho qui ont eu l'idée de donner à ce geste une portée anti-sémite. Et pour certains, d'en faire une sorte de salut. (il s'agit en effet de récupération d'un geste qui n'a initialement rien à voir avec ça)

      Evitez d'inventer l'anti-point Godwin... faire taire un débat au prétexte que l'une des parties vous donne l'impression de n'avoir rien compris et d'invoquer l'argument ad hitlerum.

      Supprimer
    2. Je ne comprend pas ce que vous voulez dire.

      Supprimer
  7. Les propos cités, s'ils semblent antisémites hors-contexte, ne le sont pas en-contexte. J'ai vu le spectacle, l'artiste y fait profession de foi antiraciste, humaniste et universaliste. Il affirme ne tenir compte d'aucune différence ethnique au sein de l'humanité.
    La critique du judaïsme en tant que religion, bien que légale, et d'ailleurs à peine abordée par Dieudonné. Il se cantonne à la critique du sionisme comme projet politique, sans même aller jusqu'à demander le retour des colons vers leur pays d'origine. Dieudonné est un modéré.
    On peut lui reprocher de flirter avec le révisionnisme car c'est illégal, mais ça n'est pas de l'antisémitisme à proprement parler. Et la critique de la loi Gayssot, par principe, est partagée par des gens très respectables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Affirmer un propos antisémite est antisémite. Que l'on pense ce que l'on dit ou pas. Que le propos antisémite soit drôle ou pas.
      Au final, une personne énumére des propos antisémites. Le contexte ne change rien.

      Si par exemple je dis "tous les arabes sont des voleurs" que je le pense ou pas n'ôte rien au fond du propos.
      Le contexte n'y fait rien.

      Dieudonné n'est pas un modéré. Dans le meilleur des cas, Dieudonné est un individu qui aime transgresser, et plus on va lui dire de ne pas faire quelque chose, plus il va aller loin dans la direction déconseillée.

      Plutôt que de désavouer une maladresse, il va préférer commettre un acte plus grave, par bravache. C'est une partie de la dynamique de son comportement.

      Supprimer
  8. Merci Laurent, bien que pas d'accord sur vos positions sur Israël billet clair. La quenelle j'ai cru comprendre que ça vient d'ici :
    http://www.lepoint.fr/societe/quand-le-dr-folamour-tentait-de-masquer-son-salut-nazi-02-01-2014-1776320_23.php

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce journaliste du Point a fumé la moquette.
      Ca devient vraiment n'importe quoi.
      Je ne souhaite a personne d'avoir des démangeaison a l'épaule droite ou vouloir chasser une poussière de son costume en public, et encore moins en certain lieu. Un coup a se retrouver au Goulag !

      Que l'on attaque Dieudonné, qu'on le condamne si il est coupable, etc... mais pitié, il faut arrêter de trouver dans ce pauvre signe des symboles nauséabonds qui n'y sont pas !!!!!! Enfin, qui n'y étaient pas, parce maintenant, je dirai que malheureusement, le mal est fait.

      Supprimer
    2. Au mieux c'est un geste vulgaire qui signifie "bien profond" et quand des éducateurs payés par l'argent du contribuable apprennent ce geste aux enfants dont ils ont la charge c'est très grave.

      Supprimer
    3. @Alain34

      Regarde où ça en est : http://www.linternaute.com/actualite/societe-france/quenelle-diesel-menace-pour-un-mannequin-le-magasin-parle-de-paranoia-0114.shtml

      Un mannequin!! Un mannequin destiné à présenter un sac à main!!

      Supprimer
    4. @bip : on est bien d'accord !!

      Supprimer
  9. Ce qui m'inquiete c'est que Valls cherche des chemins detournés pour cibler une personne precise aussi meprisable que cette personne puisse être. Ca me choque.
    Ce n'est pas à lui ni à des maires de décréter comme ça la fin de carrière d'un humoriste ou polémiste. Je n'ai aucune confiance en nos politiciens pour detenir un tel pouvoir.
    Aujourd'hui c'est l’antisémitisme ok, mais demain ce sera quoi ? La critique de l'U.E, du liberalisme, sous pretexte que ce provoque de l’émotion chez certains ? Qu'on s'en tienne à la JUSTICE. Que Dieudonné paie ses amendes quand il en aura marre il arretera c'est tout.
    Je crains maintenant que les tribunaux administratifs soient intimidés par l'ampleur de la polémique (merci les medias) et n'ose faire respecter la république en donnant raison à Valls. C'est très inquiétant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les juridictions administratives aplliquent le droit positif en matière de libertes publiques :en tout logique elles vont annuler les arretés municipaux des maires.Téo néo vous delirez un peu par ignorance beaucoup par conviction.

      Supprimer
  10. Tout ce barouf consacré à Dieudonné le sert plutôt et comme diversion à la réalité économique et sociale qui se dégrade mois après mois comme la place accordée aux faits divers. Cela permet en effet à Manuel Valls de regagner une posture d'homme de gauche vis-à-vis d'une partie de l'électorat et de la classe médiatique bien-pensante.

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Monsieur Pinsolle,

    Un très bon papier de maître Eolas sur ce sujet, qui explique en quoi l'interdiction n'est pas faisable juridiquement.

    http://www.maitre-eolas.fr/archive/2014/01

    V.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour

    A mon avis, c'est délicat d'interdire Dieudonné :

    -politiquement, cela peut se retourner contre les médias et les politiques qui veulent l'interdire car cela fera un bon coup de pub à Dieudonné.
    -Juridiquement cela semble difficile de briser la liberté d'expression.

    http://www.blogactualite.org/2014/01/faut-il-interdire-dieudonne-de-spectacle.html

    RépondreSupprimer
  13. Ce billet me laisse sur ma faim.

    Pour etre complet, il faudrait oser parler clairement de l'influence de Dieudonné et d'Alain Soral au sein de DLR.

    J'ai vu des jeunes gens se photographier en train de faire des quenelles lors du congres du parti en Octobre dernier.
    En discutant avec des jeunes militants, les dernieres videos de Soral etaient sur toutes les levres. Le poids du lobby juif en France etait un sujet de debat animé.
    Marion Sigaut, une tres proche d'Alain Soral, appartenait jusqu'il y a encore quelques mois au bureau national de DLR.

    Si vous voulez traiter ce sujet, Laurent, merci de le traiter completement et de parler de l'atmosphere conspirationniste et sulfureuse qui regne parfois (souvent ?) au sein de DLR.

    Talisker.

    RépondreSupprimer
  14. M.Pinsolle, d' habititude j'apprécie la qualité votre travail mais cet article est simpliste pour un esprit comme le votre, j'en ai pour preuve, l'intitulé de l'article et son contenu, Dieudonnée n'est pas antisémite, mais antisioniste , la différence est importante puisque l'antisémitisme est un terme moderne emprunté à Sem fils de Noé, descendant des Hébreux, les
    sémites sont les arabes, assyriens chaldéens, les palestiniens...
    Le judaisme est une religion et sionisme un mouvement politique "nationaliste" qui s'est appuyé sur l'histoire d'un peuple pour revendiquer une terre ancestrale, une idéologie impérialiste d'ailleurs le fondateur Herzl était critique envers le judaisme
    Quand à Dieudonnée pacifiste est patriote, i le geste de la quenelle incarne l'insoumission au système politico médiatique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout à fait d'accord!!
      un peu plus de lucidité ne ferait pas de mal!
      Dieudonné se definit essentiellement comme athé et anticommunautariste.
      la Licra l'a cherché et il est vrai que parfois il s'est laché...
      Rien dans ses spectacles que j ai pris plaisir à visionné sauf un avec Faurisson ne peut permettre de le caracteriser comme antisémite
      mais pro-palistinnien et antisioniste à cour sûr.
      Ce qui pose vraiment problème en France republicaine c'est la totale soumission de la classe UMPS aux injonctions du clan pro-sioniste l
      si quelqu'un ose penser que je serai ce faisant pro-hamas je lui glisse une quenelle de 175

      Supprimer
    2. Il existe un lien direct entre le basculement de l'identité juive, à l'origine religieuse (un "juif" convertie devenait un français ou un allemand comme un autre), vers un identité de race et de nation, les écrits antisémites raciaux de Gobineau, et l'émergence presque simultané du sionisme et de l'antisémitisme raciste qui aboutir in fine au nazisme. Lire Klemperer ce sujet.

      Supprimer
  15. Au mois de décembre une militante des Femen est allé à l'église de la Madeleine pour mimer un avortement et uriner sur l'autel (http://www.lexpress.fr/actualite/societe/une-femen-mime-un-avortement-et-urine-dans-l-eglise-de-la-madeleine-a-paris_1309246.html). Que fait le gouvernement? Plutôt que de s'occuper de Dieudonné, ne pourrait -il pas interdire ce mouvement (trouble à l'ordre public, atteinte à la liberté de culte)?
    En ce qui concerne Dieudonné, nul n'est obligé d'assister à ces spectacles!

    Antoine

    RépondreSupprimer
  16. "Son habileté consiste à mélanger anti-système et antisémitisme, comme avec la fameuse quenelle, dont on ne m’ôtera pas de l’idée qu’elle comprend une référence implicite et donc extrêmement choquante au salut nazi, même si tous ceux qui la font sont loin d’être néo-nazis. "

    Au départ, ce sont des organisations communautaristes pro-israéliennes telles que le CRIF, la LICRA, la LDJ, Europe Israël qui ont vu dans la fameuse "quenelle" un salut nazi inversé. Ensuite, via leur influence sur le Ministre de l'intérieur, elles ont cherché à faire en sorte que leur interprétation du geste s'impose à tous et en toute circonstance.

    Selon moi, cela pose un problème pour la République.

    RépondreSupprimer
  17. Rodolphe DUMOUCH9 janvier 2014 à 15:48

    Que vous le vouliez ou non, l'éveil de la la conscience politique dans la génération des lycéens d'aujourd'hui se fait avec cette affaire et en particulier la quenelle.

    Plutôt que de ramer dans le sens du courant avec tous les faux-zintellectuels à la Jean-Yves Camus et tous les scribouillards du N'Obs', il faut en prendre acte et surtout voir ce que cela implique comme rupture paradigmatique en politique. Dieudonné est un génie politique qui a réussi à faire chanter la Marseillaise à des femmes voilées qui portent le drapeau français ; et au quotidien je constate un fort rapprochement entre les jeunes Français d'origine maghrébine et ceux de souche gauloise.

    N'importe quel pilier de bistrot a mieux compris ce qui se passe en France que les donneurs de leçons formatés qui condamnent unanimement dans le Figaro, l'ImMonde et l'Express de l'infâme Christophe Barbier.

    M. Pinsolle, Vous avez l'envergure, l'intelligence et l'ouverture d'esprit pour ne pas passer à côté de ça comme tous ces bouffons.

    RépondreSupprimer
  18. Et voila.
    http://www.debout-la-republique.fr/communique/valls-et-hollande-les-preneurs-d-otage-de-la-republique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voilà :
      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/01/09/97001-20140109FILWWW00608-le-conseil-d-etat-interdit-le-spectacle-de-dieudonne-a-nantes.php
      NDA a parlé trop vite il ne vous reste que la CEDH.

      Supprimer
    2. @Rodolphe DUMOUCH,
      il faut arrêter de délirer!!! Des femmes voilées ne peuvent absolument pas être considérées comme des Françaises!
      Le voile islamique est l'antithèse absolue de l'âme française! Bien avant 1905, les Français ont refusé que la religion régente leur vie, et paradoxalement, à cause des principes chrétiens même: rendre à dieu ce qui est à dieu, et à César ce qui est à César. Or l'islam est absolument INCAPABLE de séparer le spirituel du temporel. Je peux affirmer que c'est une religion incompatible avec toute idée républicaine, donc française.
      Que l'islam soit pratiqué en privé, cela ne me dérange pas, mais je refuse de l'associer d'une quelconque manière avec l'idée de nation française!!!

      CVT

      Supprimer
    3. @ CVT,

      Le christianisme pose des normes sociales (exemple emblématique : le mariage), et poser des normes social, c'est légiférer, et qu'est-ce que légiférer si ce n'est gouverner ?

      Et il faut cesser avec l'escroquerie de la citation "rendre à César" pour lui faire dire autre chose que ce que ce passage signifie.
      Dans un contexte où les romains païens sont dominants, et où la monnaie est frappée par des païens, et qu'accumuler des richesses n'est pas un but chrétien... on peut bien laisser aux païens ce qui est païen.

      De surcroit, la réponse "rendre à César" est en soi pratiquer la politique ; jésus se prononce sur un comportement "temporel", quelque chose d'absolument terre à terre. Y'a rien de spirituel là-dedans.

      Le christianisme est tout autant que l'islam incapable de séparer le spirituel du temporel. Et pour cause, les textes qui définissent les deux religions mélangent allègrement le mythologique et les affaires de la cité.

      L'islam est une religion jumelle du christianisme ; je parle du corpus de texte, pas des différentes interprétations traditionnelles.
      La pratique de l'islam fait penser à la pratique du christianisme médiaval où on insiste sur la crainte de dieu et jamais sur l'amour.

      Le dieu de l'islam est exactement le même que le dieu du christianisme : un dieu d'amour ET de crainte.

      Aujourd'hui, en occident, on ne veut voir que l'amour, dans une espèce d'interprétation ultra-gauchiste de l'amour et de la permissivité. Quand les musulmans sont encore uniquement dans le respect de la loi/volonté de dieu (la crainte de dieu), et sont très procéduriers au point de perdre de vue la finalité du spirituel, et escamotent totalement Ar Rahim/la miséricorde.

      Supprimer
    4. @Abd_Salam,
      vous n'êtes pas très honnête si vous confondez sciemment norme sociale et loi, ce n'est pas du tout la même chose!
      Les usages peuvent exister indépendamment des lois, qui sont les résultats de délibérations collectives. Là où la loi est la pratique du droit, les usages sont surtout des conventions tacites héritées du passé.
      Et arrêtez de parler d'escroquerie quand vous ne savez pas la signification d'un proverbe, cela marque justement votre manque de culture française. N'importe quel personne un tant soit peu au fait de la mentalité française comprend parfaitement la signification d'un proverbe exprimant EXACTEMENT ce qu'est la laïcité.
      Enfin, ne prenez pas vos désirs pour des réalités: l'islam est justement connu pour régenter la totalité de la vie des croyants, donc il est INCOMPATIBLE avec la laïcité, voire toute forme de liberté de conscience. C'est une religion TOTALITAIRE, et je la déteste comme telle. Libre à ceux qui y croient de penser le contraire, mais bien des musulmans sont d'accord avec le côté "globalisant" de cette religion. La meilleure preuve de l'incapacité de séparer sphère privé et public, c'est le port du voile et la volonté systématique de vouloir imposer des interdits religieux dans la sphère publique.
      Comme je vous l'ai déjà dit, je ne crois pas en dieu, et s'il vous plaît, ne m'imposez pas vos sourates. MERCI.

      CVT

      Supprimer
  19. Bonjour,
    Pourquoi avez vous désactivé les flux RSS de votre blog? Pourriez vous les réactiver s'il vous plaît?
    Merci.

    RépondreSupprimer
  20. @ Sancelrien

    Toute cette histoire est effarante

    @ Anonyme

    Tout ce que vous dites est traité de manière pondérée et réussie sur le blog de Descartes, que je cite.

    @ Red2

    Je n’ai pas comparé ces déclarations avec les sketchs d’Elie et Dieudonné.

    @ Abd Salam

    Assez d’accord. Je pense que la liberté d’expression peut avoir des limites, même s’il vaut veiller à les limiter. Je n’ai pas d’avis fort sur l’interdiction des représentations (a priori, j’y suis plutôt défavorable). C’est à la justice de trancher. Et s’il y a des déclarations répréhensibles par la loi, il doit être sanctionné.

    @ Olaf

    Oui, mais elle est plus proche d’un salut nazi (bas) que d’un bras d’honneur

    @ Alain34

    Après, je précise bien que la plupart des personnes qui la font ne sont pas des néonazis

    @ Elo

    Dieudonné humaniste et antiraciste ? C’est une blague ! Et le citation sur Patrick Cohen et les chambres à gaz, c’est de l’humanisme ?

    Soit dit en passant, il semble bien n’avoir qu’une seule cible dans ses spectacles.

    @ Fiorino

    Merci pour l’info.

    @ TeoNeo

    Très juste. Il ne faut pas tomber dans la censure, même si je crois qu’il peut y avoir des limites à la liberté d’expression.

    @ V et VinDex

    Merci.

    @ Talisker

    Ce sont des cas totalement isolés. Je suis dans ce parti depuis 7 ans et je peux vous en assurer. Après, le danger, c’est l’entrisme de certaines personnes.

    @ Anonymes

    Dieudonné n’est pas anticommunautariste. Il est profondément antisémite et ne cible que les juifs.

    @ Marc Antoine

    Ce geste ressemble bien plus à un salut nazi qu’à un bras d’honneur…

    @ Rodolphe

    Génie politique ? Pas du tout d’accord. Une partie de ce que dit Dieudonné puise à une source extrêmement nauséabonde et ce n’est pas parce qu’il dénonce aussi le système qu’il faut l’oublier

    @ Anonyme

    Il s’est désactivé tout seul. Je vais essayer de le réactiver.

    RépondreSupprimer
  21. Il est évident que la stratégie du PS sur cette affaire Dieudonné est à visée électoraliste. Les soc' lib' font chauffer leurs neurones depuis un moment - rappelez-vous de la stratégie de Terra Nova, qui mettait de côté les classes populaires acquises pour lui à l'extrémisme de l'UMP - ils font donc chauffer leurs neurones et travailler leurs conseillers pour faire venir à eux les électeurs de droite et du centre-gauche et du centre-droit, ceux qui ne sont pas attirés par le virage extrémiste de l'UMP. Hollande est un manipulateur sans scrupules, qui se saisira de toutes les opportunités pour essayer d'éviter de voir se réaliser la chronique d'une mort annoncée, celle du PS en 2014.

    Demos

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que ce que va produire cette affaire c'est une aide au projet de Soral : réunir les classes populaires de souche et l'immigration, en retournant leur antagonisme contre un ennemi commun. ça me semble déjà se développer dans la jeunesse.

      Supprimer
    2. Ce serait donc pas un hasard si une polémique énorme se déclenche 3 mois avant deux échéances électorales qui s'annoncent pas très bonnes pour le pouvoir en place?
      Polémique sur Dieudonné alors que depuis 10 ans, il n'en fait plus ni moins qu'aujourd'hui? Polémique sur un geste qui a plus de 5 ans?

      Pas possible...

      Quoiqu'un scénario où tu mets ton ministre le plus populaire sur le devant de la scène pour jouer sur les peurs afin d'orienter les électeurs vers ton parti car il rassure, puisque ancien et toujours bien pensant, aurait pu plaire à Hollande.
      Il aurait même pu essayer de s'appuyer sur des associations militantes très proches de son parti, ainsi que sur certains magistrats plutôt proches de son camp (par exemple Syndicat de la magistrature) et bien sûr sur nos braves chiens de garde de journalistes.

      Mais non, nos hommes politiques ont bien trop d'honneur pour s'abaisser à ce genre de manip...

      Supprimer
    3. Rodolphe DUMOUCH10 janvier 2014 à 19:29

      @Toutatis : ce projet est clairement en train d'aboutir dans mon environnement. Et c'est une excellente chose : les arnaqués se retournent contre les arnaqueurs, c'est cela que le système ne supporte pas, d'où l'hystérie du petit foutriquet néo-con Valls et du gros notable cupide Harlem Désir.

      Supprimer
  22. Dieudonné prend des libertés avec la Liberté d’expression et Manuel Valls prend des libertés avec l’autorité de l’Etat. C’est l’impression globale que me donne toute cette affaire. Il y a de part et d’autre, une propension à pousser la Liberté au-delà des limites qui lui sont fixées par la société. L’affaire Dieudonné est devenue l’archétype de toutes les déviances du modèle dessiné par Habermas – une société dans lequel le cadre fixé par la loi n’existe plus et peut être débordé, au nom précisément de la liberté individuelle.
    Dans la République, la Liberté est corrélée à deux autres valeurs, sans lesquelles elle n’est que l’expression de la domination du fort sur le faible. La première, c’est celle de l’Egalité en droit, qui est son exact contraire, la seconde, c’est le principe de la loi fondée sur la souveraineté nationale : « la loi est l’expression de la volonté générale ».
    Pour que les limites à la Liberté d’expression soient clairement fixées et spécifiées, il faut que l’autorité de l’Etat soit restaurée, dans le seul cadre républicain qui existe, celui de la souveraineté de la Nation. L’Etat a du pouvoir parce que le peuple le lui donne.
    Le climat délétère qui règne dans ce pays vient bien d’une rupture profonde entre la réalité politique de ce pays et les principes qui fondent la République. L’urgent n’est pas d’interdire ou de ne pas interdire les spectacles de Dieudonné, il est de restaurer le principe de la nation, source de tout droit et de toute souveraineté.

    RépondreSupprimer
  23. Il ne peut pas y avoir des limites à la liberté d'expression ! Même la HAINE doit pouvoir s'exprimer car c'est une réalité ! D'autant plus que c'est dans une salle privée et qu'il faut payer pour y accéder ! Je trouve que le ministre de l'intérieur a fait plusieurs erreurs historiques . La plus importante est qu'il a montré l'énorme cassure qu'il y a entre le peuple et el PS.Et ceci surtout chez les jeunes qui ont l'habitude de la dérision , de mauvais gout certes ! Encore un clivage de plus avec les élites politiques ! Ensuite il se prend pour le ministre de la justice , il est assez pitoyable dans son costume de redresser de torts !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il y a un lien avec l'affaire du référendum de 2005 foulé aux pieds. Dans les deux cas on ignore avec mépris les grands principes. Et dans les deux cas aussi on montre qu'un aéropage de spécialistes peut et doit décider à notre place, de quelle manière on doit être gouvernés ou les spectacles qu'on a le droit de voir.

      Supprimer
  24. 65% des français dont BILGER, condamnent la décision du conseil d'état ?
    Que reste t'il à FLAMBY, COPPE et compagnie ?

    RépondreSupprimer
  25. Je suis frappé que les commentaires n'insistent pas plus sur l'opportunisme politique de Valls. Les quenelles de Dieudonné ne sont pas nouvelles : le gouvernement orchestre une campagne anti-Dieudonné au moment où il est politiquement en difficulté. Cela lui permet de se donner une posture consensuelle (du moins le croit-il), en incarnant le camps du bien face à un personnage hautement impopulaire. Tous les opposants sont piégés par le choix qui leur est imposé de soutenir le gouvernement ou de sembler se solidariser avec le diable (diablotin plutôt, gardons le sens des proportions).
    Bref c'est une manœuvre politicienne dont Dieudonné n'est que le prétexte, quelque chose d'assez comparable à la promotion de J. M. Le Pen par Mitterrand dans les années 80. Avec un risque comparable : installer durablement Dieudonné dans le paysage politique et promouvoir l'antisémitisme en l'associant au rejet du "système".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette manipulation politique a ceci d'encore plus inquiétant qu'elle a montrée ne plus se limiter aux sphères médiatiques.

      La sphère judiciaire participe maintenant également à ce genre d'opérations...

      Peut-on encore se dire en "démocratie" (même très imparfaite) à partir du moment où les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire sont aux mains des mêmes personnes? Personnes qui ont également la main sur le pouvoir médiatique et qui ont abandonné le pouvoir monétaire à une structure prétendument indépendante du pouvoir politique (la seule chose dont je suis sûr, c'est indépendante de la volonté populaire...).

      Supprimer
  26. Perso je ne suis même pas d'accord avec la définition communément acceptée de ce qu'on appelle "antisémitisme"

    Reprenons depuis le début :
    Un journaliste allemand du début du XXème siècle, anti-juif, base sa critique du judaïsme sur une définition racialisante de cette religion. Les juifs sont ainsi définis par lui comme une "race", celle des "sémites".

    Déjà se rapporter a la définition d'un antisémite pour qualifier systématiquement l'antisémitisme représente un handicap intellectuel, puisque ce faisant l'on se place dans une définition impliquant un traumatisme culturel qui n'a, quand on y regarde bien, strictement aucun rapport avec la réalité de ce que l'on appelle le "racisme" actuel.

    Les "cerveaux non malades" peuvent ainsi analyser l'antisémitisme comme pouvant se rapporter à 2 choses :

    1/ antisémitisme : conception allemande du début du XXème siècle se rapportant à la haine du juif en tant que race. (je noterai Sémite avec un S majuscule)

    La critique est ici portée sur les "sémites" en tant que "race". l'on peut donc expliciter "haine du juif en tant que race considérée comme néfaste". Soit, exactement la définition prise dans le programme du NSDAP, faisant valoir qu'un juif étant de "nationalité juive" (?), il ne pouvait être citoyen allemand... (NB : déjà, le rapport entre l'allemagne du début du XXème et une république laïque ... perso je vois pas... )

    2/ antisémitisme : refus d'assimiler les juifs à une race "sémite". (je noterai avec un s minuscule)

    La critique est alors portée non plus sur les juifs, mais sur le fait de les considérer comme une race (donc sur la critique de la formalisation du sémitisme, sans acceptation pure), un peuple, qui aurait une quelconque légitimité, fut-elle israëlienne, a se placer en dehors du pacte républicain (république une et indivisible) dans le pays qui font valoir ce pacte (comme la France).

    Or, que je sache, ce 2eme point n'est pas visé par nos lois, n'est pas répréhensible, et "pire" : elle réponds a toutes les valeurs de l'universalité ! ... mais pour autant n'est JAMAIS mis en "lumière" par nos média, politiciens, et autres prescripteurs d'opinion...

    Alors que la 1ere définition, incrimine justement les organismes comme l'UEJF, la LICRA etc... qui devraient être interdits de par la loi contre le racisme ! et au contraire le combat de Dieudonné se voir légitimé au nom du 2ème principe ...

    Seulement, je pense que c'est une énorme faille de notre système juridique : il ne fait absolument pas la distinction entre les 2 ...

    Qu'en pensez vous ?
    Age

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (faites pas attention aux notations "Sémite ou sémite", j'ai oublié de remplacer... je pense qu'on peut comprendre assez bien sans ça toutefois...)

      Supprimer
  27. A ma connaissance le conseil d'état ne s'est pas encore prononcé sur le fond de l'affaire, il a seulement statué que si illégalité de l'arrêté préfectoral il y a, elle n'est pas sufisamment flagrante (manifeste) pour justifier son annulation en référé.

    Le feuilleton va donc continuer.

    Pendant que les français sont plongés dans l'exégèse du discours et de la gestuelle dieudonnesque ils ne discutent pas des problèmes de fond de notre économie et de notre système social. Cela arrange autant l'UMP que le PS puisque tous deux sont responsables des décisions qui nous ont amenés là où nous sommes aujourd'hui.

    Le prochain feuilleton destiné à distraire les citoyens des vrais problèmes du pays est déjà programmé : faut-il sanctionner les medias qui révèlent les liaisons extra-conjugales du président de la République ?

    En attendant méfions nous des coups fourrés. Tous ces faits divers peuvent aussi servir à justifier de nouvelles attaques contre les libertés individuelles.

    A ce propos je suis très choqué qu'on ne parle pas plus de l'article 20 (ex-article 13) de la loi de programmation militaire.

    Je suis persuadé que si les politiques européens et français se montrent aussi timorés dans leurs critiques des agissements de la NSA c'est parce que cette dernière en sait beaucoup trop sur la manière dont les gouvernements européens espionnent leurs propres citoyens.

    Voire parce que la NSA a exploité des failles de sécurité créées délibérément par les européens eux-mêmes, comme un cambrioleur peut pénétrer chez sa victime grâce à une porte cassée par un autre malfrat avant lui.

    Et bien sûr parce que la NSA connaît tous les détails les plus intimes de la vie privée des responsables européens et le niveau d'implication de chacun dans la corruption.

    Ivan

    RépondreSupprimer

  28. @ Démos

    C’est juste

    @ Toutatis

    Oui et non. Non dans le sens où elles ne se réuniront jamais sur la ligne Soral, qui est une ligne qui restera marginale sur 65 millions de Français, même si elle a de nombreux soutiens. Oui dans le sens où je crois qu’un jour ils se réuniront autour d’un projet vraiment alternatif mais républicain pour renverser cette mauvaise Europe et remettre en cause la mondialisation.

    @ Bip

    Même des gens à gauche se le demandent (Nouvel Obs et Marianne)…

    Attention, nous restons en démocratie. Ne donnons pas plus d’importance qu’elle n’en a à cette décision, même si nous ne sommes pas d’accord.

    @ Léonard

    Bonne synthèses

    @ Exvil

    Dans une salle privée, je suis d’accord que cela peut sans doute se justifier.

    @ J Halpern

    Pour l’instant, ils ne veulent pas tirer sur une personnalité populaire. Selon que vous soyez puissants ou pas…

    @ Age

    Pour moi, on parle ici de la première définition. Et Dieudonné est antisémite selon cette définition.

    J’ai peur que ces distinctions soient un peu trop subtiles pour le débat public. Pour moi, la 2nde revient à du communautarisme antirépublicain.

    @ Ivan

    J’en ai parlé sur ce blog :

    http://www.gaullistelibre.com/2013/12/big-brother-cest-maintenant.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hm c'est votre avis, le mien c'est que comme vous et moi il faisait partie de la 2nde, mais qu'on ne le disait pas anti-sémitique (d'ailleurs, ce terme lui conviendrait mieux).
      maintenant ce qui change, c'est qu'il fait toujours partie de la 2nde mais qu'on le dit. Or comme cette 2nde définition n'existe pas dans le débat, il est ipso facto assimilé a la 1ere...

      après, chacun son jugement personnel, le mien me parait plus cohérent avec le début de sa carrière et les évènements qui ont fait basculer, su coup, non pas le personnage, mais la définition qu'on lui appliquait ... :o

      Age

      Je viens de retrouver une interview de lui sur radio canada, de 2006 où il s'exprimait déjà au sujet de la laïcité et de cette intégration républicaine : http://www.dailymotion.com/video/x76ufi_dieudo-sur-radio-canada-15-07-06_news

      Supprimer
    2. Tout de même, dans une vidéo récente, il dit "entre les juifs et les nazis, on ne sait pas qui a commencé. J'ai ma petite idée"... Une pensée franchement nauséabonde

      Supprimer
    3. d'ailleurs, petite question aux gens comme Fiorino :

      comment justifiez vous ces dégoutantes déclaration de Shulamit Aloni, ex-ministre israélienne de l'éducation, DE GAUCHE : "C'est très pratique de pouvoir utiliser l'holocauste pour discréditer un adversaire politique et justifier toute action d'Israel envers les palestiniens" source directe : www.dailymotion.com/video/xvcbby_interview-de-shulamit-aloni-ex-ministre-israelienne_animals

      ou de Claude Sarraute, le 9/12/2009 sur europe 1 : "regardez nous, avec notre shoah on est couverts d'argent"
      source : http://www.dailymotion.com/video/xkobon_claude-sarraute-sur-le-genocide-armenien_webcam#from=embediframe

      Ou de cette dénonciation du CRIF et de la LDJ par Jacob COHEN, victime d'agressions antijuives (et non antisémite, puisqu'il ne se réclame pas d'une race "sémite") le 12 mars 2012 par un commando de la LDJ, qui prétend, sans honte, à la fois vivre et prévenir ce qu'ont vécu les déportés (il faudrait savoir...) :
      J. COHEN dénonçait ainsi : "Le mauvais juif est celui qui ne défend pas Israël" http://www.youtube.com/watch?v=XrmMCsTb5a4
      Les agresseurs n'ont jamais été inquiétés, malgré que l'agression ait été filmée : http://www.youtube.com/watch?v=Zsi-qZnkhow

      et il y en a bien d'autres...
      Ne pensez vous pas que les 2 premiers, ainsi que la LDJ, soient bien plus révisionnistes, voir antisémites que Mr Cohen ?
      Pour moi, ils le sont bien plus que Mr Dieudonné, qui a mainte et mainte fois rappelé son amour pour TOUT les juifs, et le fait qu'il en veuille PERSONNELLEMENT a certains d'entre eux ne veut absolument pas dire qu'il essentialise "le juif" de façon raciste, bien au contraire.

      Age

      Supprimer
    4. @Laurent
      Oui bon là c'est vrai que c'est vraiment limite ... toutefois on est libre de ne pas trouver ça drôle... Pas plus, a mon avis, que le sketch de Desproge...

      Autre observation : déjà que l'instauration d'un "ministère de la culture" est franchement discutable sur le plan des libertés ... qui peut dire quel est celui qui aurait le "talent" ou "l'humour" nécessaire a ce genre de phrase ? un ministre est-il prescripteur d'un humour officiel ?

      Et puis comparer un humoriste a Hitler est tout autant de mauvais gout : c'est comme dire que les nazi auraient déporté les juifs "pour rire" ... perso je trouve ça aussi nauséabond de la part des média et politiques...

      Age

      Supprimer
  29. Affaire DIEUDONNE, ce n'est qu'un problème de HAUTE FINANCE, on nous enfume avec la macro économie, on veut nous faire passer tous à la pensée unique, nous retirer la liberte de penser et de s'exprimer....AVANT on veut protéger les DETENTEURS de la FINANCE ....POUR CELA, on place la JUSTICE en porte à faux, Qu'à celà ne tienne, ce n'est que la FRANCE et les petits français qui sont concernés, ce qu'il faut, c'est protéger le sommet !!!! dont le système est représentant dans ce pays....

    RépondreSupprimer
  30. @Laurent Pinsolle : Comment pouvez-vous dire que Dieudonné est antisémite ? Cette vidéo serait fausse ? https://www.youtube.com/watch?v=vBcDk59Nji4

    Fabio

    RépondreSupprimer
  31. @Laurent Pinsolle : Ceci n'est pas authentique ??? https://www.youtube.com/watch?v=DMSFlPYLjAs

    Fabio

    RépondreSupprimer