vendredi 9 mai 2014

Les illusions malhonnêtes des rêveurs de l’euro moins cher


Le PS, jusqu’au premier ministre et au président, continue à plaider pour une baisse du cours de la monnaie unique européenne. Las, ils ont été sévèrement douchés cette semaine par les déclarations du porte-parole du gouvernement allemand et de la BCE, les plaçant devant leurs contradictions.


Déclarations contradictoires



Le comble de la mauvaise foi

Ces échanges sont proprement stupéfiants. Les dirigeants du PS et de l’UMP ont quand même un sacré culot de critiquer la politique menée par la BCE, résultat des traités qu’ils sont votés. Ce sont eux qui ont donné à la BCE son indépendance, ce sont eux qui ont accepté un mandat uniquement limité à l’inflation, ce sont eux qui ont nommé ces dirigeants qui ont mené des politiques aussi néfastes. Bref, il y a un moment, il faudrait que PS et UMP assument des politiques dont ils sont totalrement responsables, qu’ils n’ont jamais concrètement proposé de réformer dans un sens pouvant aller dans le sens qu’ils indiquent en parole. Leur volonté exprimée de voir baisser l’euro est profondément malhonnête.

Ensuite, il faut bien voir que, malheureusement, la cherté de l’euro est logique étant donnés les excédents de la zone et la politique monétaire moins accommodante de la BCE, par rapport à ses homologues. En outre, cela souligne le grand écart qu’il y a entre les pays de la zone euro. Si l’inflation est en moyenne de 0,7%, les prix baissent en Espagne et en Grèce (-1,3%). L’Allemagne, pour une fois, a plus d’inflation que la moyenne, à 1,3%, ce qui va de pair avec la prochaine introduction du SMIC et la forte hausse des prix de l’immobilier. Du coup, l’hétérogénéité de la zone euro pose encore une fois un problème puisque chaque pays a une situation différente et donc des attentes différentes.

Bien sûr, un euro moins cher ne serait pas un mal (les économistes le juge surévalué, même si cela repose sur des raisons rationnelles), mais le problème fondamental de cette Europe, c’est de n’avoir qu’une seule monnaie pour des pays dont les différences justifient plutôt que chacun d’entre eux ait la sienne.

47 commentaires:

  1. ilbert Perrin
    2 s ·

    La France n'est plus, une REPUBLIQUE une et indivisible, c'est une REPUBLIQUE BANNANIERE, autoritaire, dépendante de l'europe,et de son ADMIINISTRATION fonctionnarisée, mais aussi de l'étranger au détriment du peuple français....
    DEMAIN, combien d'entreprises seront elles encore françaises ? Combien d'entreprises françaises seront elles dirigées par des français.... Quel sera le statut des travailleurs français ? oui, on pourra alors parler d'esclavagisme de notre peuple !
    EN OUTRE, dès 2017, en tout cas en 2022, nous aurons des candidats étrangers à la présidence de la république (si elle existe encore) ? MAIS déjà, dès 2017, pourquoi les rènes de la FRANCE ne serait elle pas donnée à un citoyen à double nationalité ? BELKACEM par exemple ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "pourquoi les rènes de la FRANCE ne serait elle pas donnée à un citoyen à double nationalité ?"

      C'est un faux problème. Si nous voulons choisir nous-même notre président nous n'avons aucun moyen d'empêcher qu'il soit éventuellement bi- ou trinational, car cette question relève de la souveraineté des autres états.

      Si la pape décerne la nationalité vaticane à Hollande pour le récompenser d'avoir envoyé Valls aux dernières cérémonies de canonisation nous nous retrouvons automatiquement avec un binational à l'Elysée.

      Nous pouvons décider qui est notre président. Nous pouvons décider qui est français. Mais nous ne pourrons jamais choisir qui peut ou non se prévaloir d'une autre nationalité.

      Ivan

      Supprimer
    2. L'Etat français interdit la double nationalité -mais la souveraineté de l'Etat français s'arrête à ses frontières, d'autant que l'Etat français n'a pas autorité sur un autre Etat souverain, qui peut accordé sa nationalité à qui bon lui semble.

      Cela dit, je pense que la réglementation prévoit que certains postes soient interdits aux personnes qui ne respectent pas l'interdit de la double nationalité.

      Supprimer
    3. @Ivan,
      la grande caractéristique des monarchies, jusqu'à présent, c'est qu'elles étaient souvent dirigées par des rois étrangers! Pour ne parler que du royaume de France, notre pays a souvent été dirigé par des régentes étrangères (Blanche de Castille, les Médicis, Anne d'Autriche) ou des ministres étrangers (Mazarin, Necker, etc...).
      La république (du moins en France) a aboli cet état de fait et a demandé que notre pays soit dirigé par ces propres citoyens, en faisant allégeance à la République, pour mettre fin justement à la multiplicité des allégeances féodales.
      C'est la raison pour laquelle je serais aussi favorable à la suppression de la double nationalité une fois la majorité acquise: une personne ne peut avoir deux allégeances. Je suis d'autant plus à l'aise pour en parler que mes deux parents sont étrangers, et pourtant je n'ai qu'un seul passeport: celui de la France. Dès lors, je ne vois pas pourquoi Vallaud-Balkacem, en tant que ministre de la République, devrait conserver sa double-nationalité: pour moi, il y a un problème d'allégeance! Je suis certain qu'elle n'est pas la meilleure défendresse des valeurs et de la culture française, qu'elle passe son temps à dénaturer. En revanche, pas un mot de travers sur le Maroc: pour moi, elle n'a rien à faire au sommet de l'Etat, car elle n'a jamais défendu les intérêts des Français; tous les textes qu'elle a défendu ont semé la discorde et la guerre civile froide, bref ils sont anti-français...


      CVT

      Supprimer
    4. Le royaume du Maroc ne reconnaît pas à ses sujets le droit de répudier la nationalité marocaine. Mme Vallaud-Balkacem n'a pas le choix, ce n'est pas elle qui décide mais notre ami le roi M6. Et s'il prend un jour fantaisie à Son Altesse Royale de vous coller la nationalité marocaine vous ne pourrez rien dire non plus.

      Que vous le vouliez ou non il n'y a aucun problème d'allégeance du chef de Mme Vallaud-Balkacem.

      Et votre idée de supprimer la double nationalité n'a aucun sens. Pour cela il faudrait d'abord supprimer la souveraineté de tous les autres pays.

      Si vous pouvez vous "prévaloir" de la nationalité d'un autre pays, soyez prudent. Il ne vous suffira pas d'"oublier" de réclamer votre deuxième passeport pour échapper au service militaire, par exemple.

      Et méfiez vous des escales imprévues sur le sol du pays où vous ne voulez pas atterrir. On a déjà vu des citoyens français se retrouver comme cela au fond du Sahara parce qu'ils s'imaginaient que c'était eux ou la France qui décidait s'ils avaient ou non la double nationalité.

      Ivan

      Supprimer
  2. "pourquoi les rènes de la FRANCE ne serait elle pas donnée à un citoyen à double nationalité ? "

    Et après ? Le problème est celui de la politique qui sera menée, pas celui de la personne qui la portera. La double nationalité étant légale, je ne vois pas (ou je vois trop bien) quel problème elle vous pose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être devrait-elle vous en poser à vous aussi.

      http://guy.perville.free.fr/spip/article.php3?id_article=262

      De plus, que cela vous plaise ou pas, le fait qu'une proportion de plus en plus élevée de citoyens français possèdent à la fois une double nationalité et un ressentiment élevé envers la nationalité française a un impact sur les politiques menées, et sur la vulnérabilité de la France à l'instrumentalisation par des pays étrangers ou par les militants européistes français.
      C'est un fait, incontestable et têtu.

      Quelle génération que cette génération du baby-boom !

      Entre les irresponsable soixante-huitards, les néolibéraux qui votent Sarkozy et les idéologues qui ne voient aucun problème à la binationalité, tout ce qui faisait le fonctionnement de la France aura été passé par la fenêtre à peine 40 ans.

      L'humanité rêvait depuis X temps aux lendemains heureux où elle serait maitresse de son destin, elle l'a été en France pendant les trentes glorieuses et on sait à présent, à travers votre exemple entre autres, ce qu'elle fait de cette bénédiction : n'importe quoi, même pas capable de renoncer à sa petite idéologie pour le préserver.

      Supprimer
    2. "une proportion de plus en plus élevée de citoyens français possèdent à la fois une double nationalité et un ressentiment élevé envers la nationalité française "

      Affirmation dénuée de tout fondement. L'affaiblissement du sentiment d'appartenance nationale est une question d'ordre social et politique, et n'est en rien réservée aux personnes d'origine étrangère - au contraire. Quant au lien avec la binationalité, vous ne faites que le présumer.
      Logique de vos imprécations : dévoyer la critique du néolibéralisme et du mondialisme en conflit communautaire. C'est exactement ce dont le mouvement républicain doit se débarrasser.

      Supprimer
    3. Non, Monsieur Halpern, la double nationalité est totalement illégale en France... comme dans de nombreux pays.

      Les citoyens français n'ont pas le droit d'avoir une double ou triple nationalité. C'est juste strictement interdit.

      Je suppose que l'Etat français choisit de faire montre de faiblesse par rapport à certains citoyens, et cherche à éviter de se fâcher avec d'autres Etats souverains ; qui eux sont totalement libre d'accorder leur nationalité à qui bon leur semblent.
      Ce sont les citoyens français qui sont soumis à l'autorité de l'Etat français ; pas les autres Etats souverains.

      (petite précision en passant, en passant ; juste)

      Supprimer
    4. La double nationalité n'est pas illégale, la preuve :
      l'article 23 du code civil affirme
      "Toute personne majeure de nationalité française, résidant habituellement à l'étranger, qui acquiert volontairement une nationalité étrangère ne perd la nationalité française que si elle le déclare expressément, dans les conditions prévues aux articles 26 et suivants du présent titre."
      Cet article est une copie de l'article 87 de l'ancien code de la nationalité française (abrogé en 1993) lui-même codifié par une ordonnance datée du 19 octobre 1945.

      Il peut y avoir des exceptions, mais le principe général en droit français est qu'il n'existe que deux genre de personnes : les français et les pas français. Et ça, ça remonte rien moins qu'à la révolution française.

      Supprimer
  3. Comme l'indique l'article, la baisse de l'euro ne réglerait pas le problème. Elle serait certes favorable à la France dont la moitié du commerce extérieur s'effectue hors zone euro, mais elle n'empêcherait pas la concurrence par la déflation et le moins-disant fiscal. Elle ne donnerait pas les marges de manœuvres budgétaires dont nous avons besoin, et ne réglerait pas la question primordiale de la divagation des capitaux.
    La "baisse de l'euro" a donc tout du miroir aux alouettes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non sans déconner, réduire nos couts de 30% ça ne servirai à rien? Vous avez une idée de quel % d'écart de prix suffit à décrocher un contrat?

      Supprimer
    2. "réduire nos couts de 30% ça ne servirai à rien?" Bien sûr que si ... mais la dévaluation de l'euro ne modifierait notre compétitivité que vers l'extérieur de la Zone.

      Supprimer
    3. Et donc? On verrait revenir une partie des emplois industriels qu'on a perdu. Bien évidemment ça ne résout pas tout les problèmes, mais c'est plus facile de faire des réformes (ce qui coute de l'argent dans un premier temps) quand on a 1.5 millions de chômeurs qui retrouve du travail en quelques années.

      Supprimer
    4. @ Karg se

      "1.5 millions de chômeurs" en moins ? C'est une estimation très optimiste. Selon Sapir :"Ce serait donc un chiffre de 1070 000 à 1330 000 chômeurs, soit de 36% à 45% du total de juin 2012, qui seraient ainsi attribuables à l’Euro en pratiquement 9 ans." (http://f.hypotheses.org/wp-content/blogs.dir/981/files/2012/09/Co%C3%BBt-de-lEuro.pdf). Et il est peu vraisemblable que la baisse de l'euro ait l'effet symétrique de la hausse, parce que la croissance mondiale offrirait moins d'opportunités qu'avant 2008, et parce que les "marchés" se sont polarisés sur la dette publique....
      Je vous accorde que ce serait toujours bon à prendre, mais il ne s'agirait probablement que d'un sursis.

      Supprimer
  4. Cher monsieur Pinsolle,

    Je vous invite à découvrir cet extrait de film bien connu sous le nom de "la course de l'euro" - une métaphore de Woody Allen

    http://www.youtube.com/watch?v=ew2PgeQDJaY

    RépondreSupprimer
  5. Même le commerce à l'intérieur de la zone euro est impacté par l'euro élevé :

    Il est erroné de dire, avec Pascal Lamy en particulier, pour ne citer que ce dernier, que la hausse de l’euro ne constitue pas un problème pour les entreprises françaises qui exportent à l’intérieur de la zone euro.

    A contrario, il est possible d’affirmer- toutes choses égales par ailleurs, en particulier sans faire intervenir les politiques de dévaluations internes - que toute hausse de l’euro affecte négativement l’ensemble du commerce intra-zone. Chaque Pays voyant ses exportations affectées dans la zone par la présence de marchandises substituables importées depuis l’extérieur de la zone.

    http://www.lacrisedesannees2010.com/article-affirmations-erronees-sur-le-taux-de-change-pascal-lamy-nicole-bricq-etc-123551924.html

    RépondreSupprimer
  6. En tant que simple citoyen , je suis dégouté de la facilité avec laquelle nous sommes manipulés par les mensonges de tous bords (excepté DLR et UPR ) . Cela ne montre que du mépris de bas étage pour les citoyens qui n'y comprennent plus rien. On n'a pas tous fait l'ENA quoi !

    RépondreSupprimer
  7. @ J Halphern ? comment pouvez vous trouver normal qu'un citoyen à double nationalité, soit à la fois, ministre de la FRANCE (BELKACEM) et, conseillère du roi du Maroc ??
    Lorsque le maroc est en conflit avec la FRANCE, comme celà arrive de temps à autre : quelle est sa position ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Lorsque le Maroc est en conflit avec la FRANCE, comme celà arrive de temps à autre : quelle est sa position ?"

      C'est de cela qu'il faut juger, mais par sur des a priori. A votre place je m'inquiéterais davantage de dirigeants qui n'ont pas de double nationalité mais dont la politique sacrifie les intérêts de la France. Nous sommes menacé de domination américaine ou allemande, pas marocaine. Quant à Belkacem, je lui reproche d'être socialiste, pas marocaine (S'il était avéré qu'elle appartient simultanément à une institution politique marocaine, ce serait un problème plus sérieux, on pourrait alors craindre en effet un conflit d'intérêt. mais est-ce vraiment le cas ?).
      Nous devons faire très attention au terrain sur lequel nous critiquons notre oligarchie. Nous ne combattons aucune part de notre propre peuple sous prétexte d'origine étrangère, mais ceux qui aliènent sa souveraineté - et, tout autant, ceux qui voudraient nous précipiter dans l'épuration ethnique.

      Supprimer
    2. Monsieur Halpern,
      Un élu français serait dans l'illégalité totale en ayant la double nationalité ? sans parler du conflit d'intérêt à servir deux Etats...

      C'est beau quand le bon exemple vient d'en-haut ^^

      Supprimer
    3. Gilco.
      Il y a plus d'un ministre et d'un haut fonctionnaire, qui a conseillé les chefs d'Etat et régimes, pas toujours démocratiques. Il suffit de jeter un regard sur les dernières années. Kouchner par exemple. Et lui n'est pas marocain à ce que je sache !

      Supprimer
  8. L'euro moins cher, qu'est-ce que ça veut dire?
    Combien vaut l'euro?
    En quelle unité l'exprime-t-on?
    Et pourquoi pas un dollar plus cher, qui aurait le même effet?
    Le problème, c'est que personne ne maîtrise les spéculateurs. Le dollar a vocation à baisser (paradoxe de Robert Triffin) donc l'euro va monter. Ceci n'a rien à voir avec l'économie réelle et nos dirigeants le savent bien. Mais c'est plus valorisant, surtout en période d'élections, de dire qu'on dirige alors qu'on subit. La seule façon d'éviter la spéculation serait de revenir à la monnaie-métal (or, argent, platine, tout ce qu'on veut)
    Ce qui se passe aujourd'hui est tres dangereux pour notre sécurité car notre endettement nous impose de couper dans les budgets militaires alors que les Etats-Unis font payer leurs dépenses militaires par les autres. Quant à la Chine, le problème ne se pose pas en raison de sa banque centrale qui obeit à l'éxécutif.

    RépondreSupprimer
  9. @HALPHERN, je n'écris tout de même pas n'importe quoi, quand bien même vous n'êtes pas d'accord avec mes propos, c'est votre droit, c'est le dialogue, je ne suis vraiment pas pour la pensée unique?
    L'un n'empêche pas l'autre, à votre place, j'aurais remarqué que je m'inquiète de nos dirigeants actuels et précédemment qui sont en train de nous faire perdre notre souveraineté !! tant vis à vis de l'amérique que de l'Allemagne mais aussi du monde arabe et de la chine !!!! j'ai écrit un billet à ce propos sur le devenir des ouvriers employés français appelésx à devenir des esclaves ?
    Quant à BELKACEM, dans les conflits avec le MAROC, c'est exactement ce que je dis, elle a une position difficile, voire suspect. Elle est en effet conseillère du roi...de toute façon tout étranger à double nationalité a la même difficulté lorsqu'il doit prendre ses responsabilités, au risque d'être taxé d'espionnage !!!! ce n'est pas de l'"à priori", c'est de la réalité.
    C'est la raison pour, lorsqu'il est investi d'un mandat de représentation du peuple français. C'est la logique même ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une histoire datée, pouvez vous citer des sources et pas des rumeurs ?

      http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/valerie-rosso-debord-accuse-a-tort-najat-vallaud-belkacem-d-appartenir-a-une-instance-marocaine-28-04-2012-1976094.php

      Supprimer
  10. histoire datée, vous la con naissez donc !!!

    RépondreSupprimer
  11. gilco569 mai 2014 14:45

    "comment pouvez vous trouver normal qu'un citoyen à double nationalité, soit à la fois, ministre de la FRANCE (BELKACEM) et, conseillère du roi du Maroc ??"

    Elle était pas ministre à l'époque et depuis 2011 elle n'est plus dans la CCME. Donc vérifiez vos accusations sans fondement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quand bien même, elle était déjà élue à LYON et, à conserver ses liens avec le roi !!!! et, puis, ce n'est qu'un exemple ?

      Supprimer
  12. La double nationalité n'est pas un problème de souveraineté nationale; mais de souveraineté étrangère. Chaque pays décerne souverainement sa nationalité à qui il veut.

    Pénaliser les binationaux ne renforcerait pas notre souveraineté, au contraire cela l'affaiblirait ! Si on interdit par exemple la présidence de la République aux binationaux, on donne aux pays étrangers le droit de choisir notre président à notre place !

    Si la candidature de NDA ne plait pas -au hasard- à l'émir du Qatar, il suffira à ce dernier de décerner la nationalité qatarie à NDA pour l'éliminer de la course à l’Élysée...Quel cadeau pour les ennemis de la France !

    Est-ce vraiment ce que nous voulons ?

    Ou bien nous voulons défendre notre souveraineté, ou bien nous voulons discriminer les binationaux, mais nous ne pouvons pas faire les deux en même temps.

    Ceux qui attaquent les binationaux attaquent la souveraineté de la France et son indépendance nationale, il est capital qu'ils en prennent conscience.

    Ivan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu le nombre de pays qui interdisent la double nationalité ; c'est surtout parce que c'est avant tout un problème de souveraineté nationale. La loyauté ne peut aller facilement qu'à un seul Etat...

      Par contre, ne dites pas de bêtise, si le citoyen refuse ou renonce à sa (double) nationalité ; les choses s'arrêtent là -une nationalité ne s'impose pas à l'individu de l'extérieur-. La citoyenneté, c'est surtout le fait qu'un individu fasse régulièrement les démarches pour garder ou utiliser ses deux nationalités.
      Un Etat ne peut pas parachuter sa nationalité sur un individu, pour que ce soit valable, il faut que l'individu la réclame et s'en revendique - soit en abandonnant pas une nationalité antérieure, soit en réclament une citoyenneté étrangére (double, plus rarement triple).

      Pour rappel, la double nationalité est strictement interdite en France. Et c'est normal.

      Supprimer
    2. Faux !

      De nombreux états octroient leurs nationalités sans demander son avis au bénéficiaire. C'est valable aussi bien avec le droit du sang qu'avec celui du sol. Plus rares encore sont les états qui accordent à leur ressortissants le droit de répudier leur nationalité. Ce n'est le cas ni du Maroc, ni de l'Algérie, ni de la Turquie, par exemple.

      Mais il n'est pas nécessaire d'aller chercher aussi loin. Même les français ne peuvent pas répudier librement leur nationalité. Ils doivent d'abord s'être acquittés de leurs obligations militaires (dont il ne reste pas grand-chose, mais le texte est toujours en vigueur : article 23-2 du code civil)

      http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=13CE1D7FB1D903593B360DBD02C55038.tpdjo08v_1?idSectionTA=LEGISCTA000006149955&cidTexte=LEGITEXT000006070721&dateTexte=20140509

      La plupart des français ne le sont que par effet de la loi sans jamais avoir rien demandé :

      "Est français l'enfant dont l'un des parents au moins est français." (article 18 du code civil) Notez que la plupart des binationaux dans notre pays doivent certainement leur nationalité française à cet article.

      Je ne sais pas où vous êtes allé chercher l'idée que la double nationalité serait interdite en France. Si c'était vrai ce ne serait pas normal mais stupide.

      Ivan

      Supprimer
  13. @ yvan : incompréhensible ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce que vous ne comprenez pas ?

      Ivan

      Supprimer
  14. Deux exemples tirés de l'actualité récente :

    1) la Hongrie a décidé d'octroyer la nationalité hongroise à un grand nombre de ressortissants roumains, qui peuvent même maintenant voter aux élections hongroises. La Roumanie est furieuse mais ne peut rien faire contre cela.

    2) Poutine vient d'accorder la nationalité russe aux habitants de la Crimée. L'Ukraine non plus ne peut rien faire contre cela.

    Croyez-vous que la Roumanie et l'Ukraine devraient passer des lois contre les binationaux ? Ce serait stupide et contre-productif. Cela reviendrait à se tirer une balle dans le pied.

    Exactement comme si la France écoutait ceux qui veulent des lois contre les binationaux.

    Ivan

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne mélangez pas toutes les situations, par pitié ^^

      Si l'Alsace-Moselle devait redevenir allemandes... j'aurais droit à nouveau à la nationalité allemande comme mes arrières-grand-parents (ou je pourrais, comme mes arrières-grand-oncles aller vivre ailleurs en Farnce).

      Pour le reste, il existe déjà des lois "contre" les binationaux. La loi française interdit la double nationalité.
      (la loi n'est pas appliquée, certes !)

      Supprimer
    2. Aucun territoire roumain n'est passé sous souveraineté hongroise, et pourtant les habitants des territoires roumains revendiqués par la Hongrie sont bel et bien devenus binationaux par décision unilatérale et souveraine de la Hongrie.

      Je ne vois pas ce qui pourrait obliger les pangermanistes à attendre d'avoir reconquis l'Alsace-Moselle pour faire la même chose.

      Il y a beaucoup de lois stupides et scélérates en France mais je n'ai jamais entendu parler de celle qui interdirait la binationalité.

      Vous êtes capable de citer les références de ce texte ? Je suis certain qu'il n'existe pas.

      Ivan

      Supprimer
    3. @ Abd_Salam

      "La double nationalité se définit par l'appartenance simultanée à la nationalité de 2 États. Cette situation, qui n'est pas expressément prévue par le droit français de la nationalité, peut s'acquérir à la naissance ou plus tard et n'est pas, en principe, définitive.
      Elle fait l'objet d'aménagements qui résultent le plus souvent d'accords internationaux.
      Un enfant né dans un pays étranger qui applique le droit du sol se voit reconnaître la nationalité dudit pays et acquiert la plupart du temps celle de ses parents, lorsque l'État dont ils sont les ressortissants attribue la nationalité par filiation.
      La double nationalité peut s'acquérir également par la naturalisation, par la déclaration (mariage, mineur), par cession d'un territoire ou accès à l'indépendance d'un État (cas de l'Algérie en 1962).
      La loi française n'exige pas qu'un étranger devenu français renonce à sa nationalité d'origine ou qu'un Français ayant acquis une autre nationalité renonce à la nationalité française.
      En vertu du principe de souveraineté, la France considère le double national comme titulaire de l'ensemble des droits et obligations attaché à la nationalité française, qu'il s'agisse d'un Français ayant acquis une autre nationalité ou d'un étranger devenu français." http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F334.xhtml

      La double nationalité est donc bel et bien légale. Comme le remarque à juste titre Yvan, cela n'aurait aucun sens à l'interdire.

      Concernant le point de départ de cette discussion, ce que je trouve nuisible c'est d'attaquer le gouvernement sur ce terrain.
      D'abord, s'il s’avérait que Belkacem travaille pour le Roi du Maroc (ce qui n'est nullement établi à ma connaissance) il s'agirait d'un conflit d'intérêt qui ne dépend pas de la double nationalité.

      Ensuite, et surtout, notre opposition aux socialistes ne repose pas sur des ragots ou sur des procès basé sur l'origine des ministres. cela est assez nauséabond. Il faut aussi songer à la logique politique de telles accusation, et cette logique n'est pas la nôtre (pas la mienne en tout cas).

      Supprimer
    4. je me doutais que vous chercheriez la petite bête... plutôt que d'y voir que je mettais un mécanisme en exemple.

      L'interdiction de la double nationalité n'est pas une loi scélérate. C'est la logique.

      (mes informations ne sont peut-être pas à jour ^^
      pourtant des personnes autorisées m'avaient soutenu que je ne pouvais avoir la double nationalité marocaine - française...
      au temps, pour moi

      http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F334.xhtml )

      Supprimer
    5. @ J. HALPHERN, je n'ai nullement attaqué les socialistes sur ce point, ne trompez pas les lecteurs... Je suis contre la double nationalité dès lors que la personne exerce un mandat politique dans l'un ou l'autre des pays, sinon, c'est la porte ouverte à l'espionnage ....
      Mon propos concerne BELKACEM certes, mais aussi dans le gouvernement Fillon parexemple, Miterrand à la fois français et tunisien, peut être d'autres, sans doute aussi des conflits d'intérêt auprès des états détenteurs de capitaux.
      Pour moi, ces situations sont immorales.graves et dangereuses...

      Supprimer
    6. La double nationalité n'est pas tolérable. Etre français quand cela vous convient et truc-muchien quand cela vous convient n'est pas acceptable. Il faut choisir.

      Sancelrien

      Supprimer
    7. On ne choisi rien du tout. Vous êtes français si la loi française dit que vous êtes français et trucmuchien si la loi trucmuchienne dit que vous êtes trucmuchien.

      "la France considère le double national comme titulaire de l'ensemble des droits et obligations attaché à la nationalité française, qu'il s'agisse d'un Français ayant acquis une autre nationalité ou d'un étranger devenu français"

      Autrement dit : vous êtes français quand cela arrange la France, pas quand cela vous arrange.

      "Un Français binational ne peut cependant faire prévaloir sa nationalité française auprès des autorités de l'autre État dont il possède aussi la nationalité lorsqu'il réside sur son territoire. Ce binational est alors généralement considéré par cet État comme son ressortissant exclusif et il s'en suit que la protection diplomatique de la France ne peut s'exercer contre l'autre État dont dépend le binational et, réciproquement, pour l'État étranger qui ne peut faire bénéficier de sa protection le binational sur le territoire français."

      Autrement dit : vous êtes trucmuchien quand cela arrange Trucmuche, pas quand cela vous arrange.

      http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F334.xhtml

      Le problème dont vous parlez n'existe pas.

      Ivan

      Supprimer
  15. 9 mai 2014 - " François Hollande a célébré la journée de l'Europe par une visite du fief électoral d'Angela Merkel avec qui il a profité du décor de la cote baltique pour multiplier les gestes de complicité à 15 jours des élections européennes " (Reuters). Après Blair, le caniche de Bush, voici la version française avec Hollozy, le toutou de Merkel. Merci à lui d'œuvrer à la construction de la nouvelle Europe et de nous donner une immense fierté d'être français.

    RépondreSupprimer
  16. Une réflexion sur l'Union européenne

    La théorie des Pokémons

    Chacun le sait (ou ne le sait pas) l’Union européenne est un Pokémon.
    Pour les plus vieux d’entre nous (ou ceux qui n’ont pas eu d’enfants) on rappellera qu’un Pokémon est une bestiole dont la particularité est qu’elle subit, à un moment de son histoire, une « évolution » c'est-à-dire une transformation brutale de « nature » à « caractère irréversible » qui la rend en général plus agressive (pour plus d’informations voir article Wikipédia).

    L’Union européenne est donc un Pokémon. Elle a déjà subi une « évolution » en 1992 quand elle est passée du stade de CEE (association d’Etats démocratiques) au stade d’Union européenne (sorte de théo-démocratie, dont la loi fondamentale est définie par des traités sur lesquels on ne peut pas discuter). A l’occasion, l’Europe a subi des mutations importantes : monnaie unique, élargissement, transformation de la Commission en gardien de la loi fondamentale (intéressant clone de ce que pourrait être le « guide suprême » dans l’Iran post Khomeny).

    Tout cela est connu. Là où ça devient beaucoup plus intéressant, c’est que l’Union européenne est en passe de subir une seconde « évolution ». Avec le nouveau traité transatlantique (et la multitude de traités qui vont avec), l’Union européenne va, à son tour, disparaître et passer à « autre chose ». Le système est en passe de devenir une oligarchie (j’ai envie de dire un « anarcho-libéralisme ») dans laquelle les entreprises multinationales pourront contester le pouvoir des Etats.
    L’important est ici de signaler que, contrairement à ce que nous disent les socialistes et l’ump, il y a bien un changement en perspective. L’Union telle que nous la connaissons va disparaître, ou du moins se transformer radicalement.

    Du coup, les élections européennes deviennent très intéressantes. Il y a trois camps en présence.
    1 – Il y a ceux qui veulent que l’Union européenne devienne cette « autre chose » (le PS, l’Ump). On ne sait pas très bien pourquoi ils veulent cette « autre chose » (d’ailleurs, il est probable qu’ils ne le sachent pas très bien eux-mêmes). Le fait est qu’ils militent pour cela.
    2 – Il y a ceux qui ne veulent pas que l’UE subisse une « évolution » (les Verts par exemple). Les Verts souhaitent veulent garder l’Union européenne telle qu’elle est et militent pour un autre changement (qui a très peu de chance d’aboutir). L’appel à « un autre changement » n’étant jamais que l’acceptation du précédent.
    3 – Enfin, il y a ceux qui ne veulent ni de « l’évolution » future, ni de « l’évolution » passée (DLR en est le meilleur exemple). Ces derniers pensent qu’on ne joue pas avec la démocratie et que les peuples n’ont pas à subir la violence des docteurs Folamour de la mutation politique.

    La théorie de l’Europe-Pokémon peut apparaître comme une plaisanterie. Elle ne l’est pas. Elle dit que l’Europe subit des mutations à des temps donnés. Il y en a eu une en 1992. Il y en a une autre en cours aujourd’hui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Il y a ceux qui veulent que l’Union européenne devienne cette « autre chose » (le PS, l’UMP). On ne sait pas très bien pourquoi ". La raison est, on ne peut plus simple pour moi : continuer à bénéficier d'une situation privilégiée de rentier (cf. l'aventure prochaine de Moscovici comme commissaire, la candidature d'Alliot-Marie, après celles de Barnier et de beaucoup d'autres).

      Supprimer
  17. @ Gilco56

    Ce sera aux français de choisir. Comme le souligne J Halpern, ce qui compte le plus, c’est la politique menée. Vos attaques contre la ministre ont des relents bien désagréables.

    @ Ivan & J Halpern

    Merci de vos interventions modérées et factuelles.

    @ Anonyme

    Attention à ne pas sombre dans une paranoïa aux relents xénophobes. Vos affirmations ne sont basées sur aucun fait. Même s’il y a de gros problèmes d’intégration, nous restons un des pays les plus solides au monde et où l’attachement à la patrie est un des plus forts, malgré les néolibéraux et autres internationalistes imbéciles qui ne comprennent pas l’importance de la nation.

    @ Tous

    Je réfléchis encore sur la question de la double nationalité. Je ne connais pas assez le dossier pour me prononcer mais c’est un sujet qui vaut le coup d’y réfléchir.

    @ Karg se

    Une baisse de 30% de l’euro est un scénario hautement improbable. Et comme le souligne J Halpern, plus de 50% de nos exportations vont dans l’UE, ce qui signifie qu’elles ne profiteraient pas d’une telle baisse. D’accord pour dire que le chiffre de 1,5 millions est sans doute très optimiste.

    @ Léonard

    Je vais essayer de regarder. Excellent l’histoire du Pokémon !

    @ Anonyme

    Merci pour le lien et l’extrait.

    @ Exvil

    Je suis moins pessimiste que vous : je crois que beaucoup parviennent à décoder ces mensonges.

    @ Cliquet

    Très juste. Il faut reprendre le contrôle du cours de la monnaie et ne pas confier cela au seul marché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais très bien que l'euro ne baissera pas, je reprend simplement le chiffre de Sapir, confirmé par d'autre source, concernant une sortie de l'euro et une dévaluation.

      Supprimer
  18. @laurent, dommage ! mes propos ne visent pas uniquement la ministre, il s'agit d'une vision générale... la politique pratiquée, vous ne pouvez pas dire que je ne la critique pas par ailleurs !!!
    BON ?

    RépondreSupprimer