vendredi 20 juin 2014

Grève de la SNCF : non à la grève de l’information objective !


La couverture médiatique de la grève à la SNCF est effarante. Elle se contente trop souvent  de montrer un cortège d’usagers exaspérés, en évoquant, au mieux, de manière très superficielle, les raisons de cette mobilisation. Pourtant, cela mérite un traitement plus équilibré, comme l’a bien noté Jérôme Leroy dans Causeur, où il s’en prend à France Inter, ironie de l’histoire…

 

L’oubli du droit de grève

Bien sûr, les grèves peuvent créer de grosses perturbations pour les usagers, particulièrement quand ils n’ont pas de substitut, ou qu’ils se retrouvent contraints d’utiliser leur voiture en subissant bouchons et coût élevé de l’essence. Cela est d’autant plus problématique quand il y a le baccalauréat ou que des demandeurs d’emplois ratent des entretiens suite aux perturbations, comme certains médias s’en sont émus. Néanmoins, il faut noter que la SNCF a mis en place un dispositif particulier pour faciliter la tâche des bacheliers et Benoît Hamon confirmait cette semaine sur RTL qu’il n’y avait pas plus de retard que les années précédentes (même s’il faut reconnaître que les critères ont été assouplis cette année). Et puis, on passe souvent son baccalauréat à  proximité.

Mais il faut noter deux choses. D’abord, comme me l’ont indiqué des lecteurs, il n’est pas possible pour les grévistes de faire la grève du zèle (où les usagers n’ont pas à payer), ce qui serait un moyen de faire des grèves populaires. Ensuite, et cela est insuffisamment rappelé, il ne faut pas oublier que les jours de grève ne sont pas payés. La protestation des salariés de la SNCF a un coût qui n’est pas négligeable pour tous les grévistes. Par exemple, la défense de leurs idées va peut-être engloutir le budget vacances de ceux qui y participent. Pour les moins payés, elle imposera des privations dans les prochains mois. Et puis, ceux qui dénoncent la grève oublient également que le droit de grève est un acquis important, un marqueur démocratique majeur.

Une vraie question de fond


Bien sûr, il faudrait que les bacheliers soient le plus possible épargnés par ces grèves, mais il semble que le dispositif mis en place par la SNCF marche plutôt bien. Mais peu de commentateurs le notent, , préférant ressasser les idées reçues d’un entreprise peu efficace et de salariés indolents alors que la SNCF est un atout pour notre pays, même si tout n’est pas parfait, évidemment. Il faut noter que Le Monde a publié deux bons papiers équilibrés dans la rubrique Les Décodeurs, dont un démontant tous les fantasmes qui circulent sur les réseaux sociaux. Et puis il y a des raisons de s’opposer au projet de loi du gouvernement, que ce soit le découpage du service public ferroviaire en trois entités au lieu de deux, la préparation de la libéralisation du marché du transport ferroviaire ou encore la réforme du statut des employés de ce qui s’éloigne d’un service public.

Il ne s’agit pas ici de refuser toute évolution. Mais dans un secteur public, il faut sans doute davantage de concertation et de négociation. Et sur le fond, alors que l’on pointe les mauvaises conséquences de la découpe en deux de la SNCF, avec la création de RFF, qui gère le réseau, passer à trois entités semble ubuesque. Et puis, il est parfaitement légitime de s’opposer à la libéralisation d’un secteur où les expériences étrangères n’ont rien démontré de bon, alors que le service public français est plutôt vu comme un modèle. Les entreprises privées n’exploiteront que les lignes les plus profitables, ce qui va affaiblir plus encore les petites lignes et détruire le service public alors même que le transport ferroviaire est un mode de transport plus respectueux de l’environnement.

Ne nous laissons pas abuser par la couverture superficielle et abusive de ces grèves de la SNCF. Même s’il convient de protéger les bacheliers (ce qui semble fait), le droit de grève doit aussi être respecté et les motifs de mobilisation dépassent largement la simple protestation pour protéger des avantages. Merci aux grévistes de défendre notre service public, que PS et UMP détruisent.

64 commentaires:

  1. @ Laurent Pinsolle
    Vous devriez vous inscrire au FDG. Leroy rien que cela celui qui nous explique que c'est très bien de s'en prendre aux non grevistes, les menacer, leur crever les pneus. Mais vous n'avez pas honte ? C'est ça la démocratie pour vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Leroy rien que cela celui qui nous explique que c'est très bien de s'en prendre aux non grevistes, les menacer, leur crever les pneus."

      Source??

      Supprimer
    2. 19 Juin 2014 à 19h36
      Habemousse dit
      «Il y a eu des pneus crevés, des voitures peintes en jaune, des mails de menaces, explique au Figaro Eric Chollet, secrétaire national à la CFDT Cheminot. Il y a un véritable climat de peur et une ambiance difficile en ce moment. Le droit de grève existe, mais celui d’aller travailler aussi», tient à rappeler le syndicaliste. »

      Ah les salauds de non grévistes !

      19 Juin 2014 à 19h55
      Jérôme Leroy dit
      C’est normal, Habemousse, c’est comme ça qu’il faut traiter les jaunes. Une grève n’est pas un dîner de gala et heureusement que Spartacus n’a pas “négocié” le poids des chaînes sans perturber les combats de gladiateurs, vous seriez encore esclave.

      Supprimer
    3. Ok merci.

      J'avais lu le texte mais pas les commentaires.

      Mais je suis pas sûr qu'il dise que faire ça soit "très bien", je pense qu'il dit plutôt que c'est "comme ça, une grève".

      En plus dans cette situation tout jugement se comprend. Éternel débat entre la fin et les moyens.

      Supprimer
  2. La privatisation au Japon a très bien fonctionné, donc ne dites pas que les expériences étrangères n'ont rien donné de bon :

    L'évolution de la productivité apparente du travail à la SNCF est totalement atypique au regard des trajectoires observées sur ces homologues européennes depuis le début des réformes affectant le secteur (figure 1.4). Depuis 1980, toutes les compagnies ferroviaires européennes ont au moins doublé, et certaines ont triplé, leur productivité par agent, sauf la SNCF qui ne l'a augmenté que de 50%. Fait aggravant, la réforme ferroviaire française (de 1997) ne semble, à la différence de celles opérées partout ailleurs en Europe, n'avoir eu aucun effet significatif sur le trend de productivité apparente du travail !

    http://theses.univ-lyon2.fr/documents/lyon2/2010/desmaris_c#p=24&a=top

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le lien que vous donnez indique lui-même, et sans qu'il soit besoin de trop se creuser les méninges, une source de biais : l'externalisation.

      C'est par exemple un fait documenté : la fonction publique française externalise moins.
      Cela n'a pas d'influence sur les coûts, puisque le total {salaire des fonctionnaires + sous-traitance} est comparable ou inférieur à celui de beaucoup de pays européens, en dépit de charges plus importantes (défense, plus d'enfants).
      Mais cela a un impact sur les indicateurs retenus ici, que l'auteur qualifie lui-même de 'productivité apparente'.

      On peut donc penser qu'il en est de même à la SNCF, et c'est d'ailleurs ce qu'écrit l'auteur que vous citez.

      Quant au Japon, lorsque les Français se comporteront en Japonais on pourra réfléchir à une comparaison des structure des deux pays.
      Notez bien qu'un comportement à la japonaise rendrait impossible les messages d'hostilité pathologique à une partie de la population, comme le votre ou d'autres envers les fonctionnaires ou les agents des entreprises publiques...

      Supprimer
    2. Il n'est pas possible de conserver les petites lignes sans tirer vers le bas la productivité moyenne du cheminot.

      Or ce ne sont pas les syndicats de cheminots qui sont assez puissants dans notre pays pour sauvegarder ces petites lignes. Elles seraient déjà toutes fermées sans le forcing des élus ruraux, de droite comme de gauche, même de ceux dont les partis exigent sans cesse à Paris toujours plus de coupes dans les services publics.

      Ivan

      Supprimer
  3. "Et puis il y a des raisons de s’opposer au projet de loi du gouvernement, que ce soit le découpage du service public ferroviaire en trois entités au lieu de deux,"

    FAUX ! avant 1983 et sa transformation en EPIC, la SNCF issue des Compagnies Privées avait le statut de Société Anonyme. Mélangeant allègrement IVème paquet ferroviaire et constitution d’un groupe Public ferroviaire, on tente de faire croire aux cheminots au spectre de la privatisation rampante. Quant à la « muraille de
    Chine » que créerait le GPF selon la CGT, on reste stupéfait de voir que la réunion de la SNCF et de RFF puisse être
    considérée comme un élément négatif de la réforme, alors qu’aujourd’hui il faut plus de 15 000 conventions pour régir leurs relations avec les dysfonctionnements que l’on connait.

    Les 3 EPIC ne sont pas reliés économiquement, socialement et techniquement.

    Argumentaire CFDT : FAUX, c’est juste une appréciation partisane à charge dans ce dossier. L’EPIC de tête a la charge d’assurer la cohésion sociale du GPF. Le futur GPF est assimilé dans son fonctionnement économique et social à une
    holding publique de trois EPIC.

    http://www.cfdtcheminots.org/68-actualite/572-la-verite-n-a-qu-une-couleur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  4. Les bacheliers n'étaient pas ceux qui avaient le plus de pb puisque, comme vous le soulignez, majoritairement ils passent leur examens dans leur lycée de secteur...
    Par contre, ce n'est pas le cas des étudiants qui passent leurs partiels, ni celui des candidats aux concours (Capes...) qui passent leurs oraux etc.
    Et si certains employeurs sont compréhensifs sur les retards, surtout quand les horaires sont souples, ce n'est pas le cas pour tout le monde (travail posté, garde d'enfants etc.).
    Enfin, cette grève a été (et est encore) le terrain de disparités qui n'apparaissent pas dans le "1 train sur 2" ou "1 train sur 3" signalés par les médias. Certaines lignes de banlieue marchent presque normalement quand d'autres sont carrément à l'arrêt (1 train par jour); les trains mis à disposition ne sont pas adaptés (trains "courts" ou à un seul niveau); et les dysfonctionnements "habituels" si nombreux en service normal s'y ajoutent (malaise voyageur, colis suspect, incident technique...).
    Si le service minimum était vraiment appliqué par ligne (et non en moyenne), peut-être que les Français soutiendraient davantage les cheminots. Ce n'est pas le cas aujourd'hui.

    RépondreSupprimer
  5. Flux de trolls anonymes dont on sait que certains sont payés au message : http://korben.info/techniques-secretes-controler-forums-opinion-publique.html
    Voilà ce qu'est la "démocratie" pour eux (La dermocratie, disent les russes, Dermo ne signifiant pas la peau mais presque son anagramme à 5 lettres, le "o" en moins).

    A fur et à mesure de la prise de notoriété de votre blog, vous en aurez de plus en plus.

    Bravo donc pour cet article à contre-courant. La résistance au nouvel ordre mondial et à la société dégénérée (dont la coupe du monde et la flicaille brésilienne est l'illustration à vomir) passe par une recomposition du paysage politique et des alliance.

    Bien sûr que je le sens plus proche du Front de Gauche que de Pascal Lamy ! N'en déplaise aux bobos-bien-pensants et formatés au vertus de la privatisation, récitant le catéchisme eurocrasseux (c'est à cela qu'on les reconnaît, aurait dit Audiard s'il vivait encore en notre sale époque post-historique).

    RépondreSupprimer
  6. SYSTEME ::::



    Gilbert Perrin

    il y a 20 heures


    .



    NON, je n'ai pas, NON je n'ai jamais eu.... souvenez vous de ce ministre qui a juré devant la représentation politique, ne pas posséder de compte dans les paradis fiscaux... Il s'en est sorti parfaitement devant la commission d'enquête et, désormais, tout le monde se tait ....VIVE notre parlement ?
    Les partis politiques sont aujourd'hui TOUS en DECOMPOSITION ....Leurs programmes sont tous opaques et batis sur la conservation de leurs intérêts et privilèges, dans la poursuite du SYSTEME qu'ils ont ensemble tissé depuis 40 ans.....et qu'AUCUN ne veut abandonner.
    En connaissez vous la raison ?
    Tout simplement les partis politiques fonctionnent autour d'un noyau de CORPORATISTES : Fonction publique, élus, patrons du CAC 40; syndicats, particulièrement bien soudés...dont la volonté essentielle est la défense des PRIVILEGES ACQUIS ????
    l'ETAT est à la fois JUGE et PARTIE, il fonctionne en vase clos, sans aucun controle, ni démocratie....la grande majorité des ELUS PARLEMENTAIRES sont des fonctionnaires !!! qui bien entendu votent en priorité les lois les SERVANT...
    Comment voulez vous ainsi redresser le pays ? Ils le savent, Ils voudraient bien, mais ne le peuvent pas : SOLIDARITE oblige, ils ne vont tout de même pas se tirer une balle dans le pied....
    ALORS, TOUS EGAUX et EGOS, SUFFISANTS... ils racontent tous le même enfumage, jouent la comédie, bloquent le système et finalement se moquent du peuple.
    "je n'ai jamais participé au bal des EGOS.... je n'ai jamais participé au bal des "FAUX CULS" !!!!
    Aujourd'hui plus que jamais, aucun parti politique ne dit la VERITE. Tous en décomposition, ils s'emploient à des alliances de toutes natures, pour conserver leurs avantages au détriment de la FRANCE... et au nom des AVANTAGES ACQUIS....
    Didier MIGAUD, président de la cour des comptes, a lancé un pavé dans la mare, disant l'état pléthorique des dépenses de la FONCTION PUBLIQUE et préconise un ralentissement brutal de ces dépenses exhorbitantes à l'origine de notre situation d'INCOMPETITIVITE. Vous connaissez tous les charges et impots qui nous tombent dessus en permanence et, en AUGMENTATION, réduisant ainsi notre pouvoir d'achat ?

    J'ai écrit un billet :

    "Gilbert Perrin a partagé un statut.
    FONCTIONNAIRES : je me sens PROCHE de Didier MIGAUD !!! NON PAS que j'aie tourné ma veste, mais PRAGMATIQUE, j'ai toujours dit que j'étais "PLUS SOCIAL et JUSTE que les socialistes",

    Aucun dirigeant d'aucun parti politique ne s'est prononcé sur la proposition du président de la COUR DES COMPTES !!!!

    C'est à la fois ignoble et HONTEUX !!!!! HONTE à nos représentants,

    Je n'ai jamais prononcé ces mots, mais je dis tout fort "TOUS POURRIS ?????"

    Didier MIGAUD n'est il pas proche de ma vision ????

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on voulait faire des économies, on commencerait justement par cet oligarque parasitaire de Migaud, engraissé avec notre fric.
      A la place de payer ce poux inutile qui ne produit que des rapports à longueur d'année, on pourrait augmenter le salaire de combien de cheminots ?

      Supprimer
    2. Oups, j'ai un "x" à pou au singulier... Mais c'est vrai qu'avec ce "x" gaulois, ça fait plus expressif et cela renforce le mot.

      Supprimer
    3. "Didier MIGAUD n'est il pas proche de ma vision ????"

      Oui, et c'est pour cela que Sarkozy l'a nommé.

      Supprimer
  7. Gilbert Perrin
    il y a 13 heures
    = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

    Comparaison entre cheminots Français et Allemands :

    La vérité sur les conducteurs de TGV .. n'est-elle pas ahurissante ???

    Un TGV PARIS jusqu'à Francfort

    Le conducteur Français 4.500 à 6.000€ par mois
    > > semaine de 25 heures
    > > retraite à 50 ans.

    Le même TGV qui fait FRANCFORT Paris

    Conduit par un Allemand : Salaire conducteur de TGV de 1.500 à 2.500€ par mois,
    > > durée de travail par semaine 41 heures,
    > > retraite à 67 ans

    OUI...... 41 h par semaine et retraite à 67 ANS.

    Cessez de vous foutre de notre gueule à la SNCF.

    SOURCE .......Émission Yves CALVI «C'est dans l'air»

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gilbert, vous vous etes faits piquer votre femme par un fonctionnaire pour les hair à ce point ?

      Talisker.

      Supprimer
    2. Le conducteur Français 4.500 à 6.000€ par mois
      > > semaine de 25 heures
      > > retraite à 50 ans.

      J'ai cru m’étouffer de rire. Comment peut etre si ignorant ? XD

      Supprimer
    3. à Talisker, vous n'avez rien compris, je ne hais pas les fonctionnaires, je hais les avantages dont ils sont pourvus et je HAIS SURTOUT ceux qui les leur attribuent depuis 40 ans ??? c'est tout simple , ce sont des DIVISEURS, qui font des différences entre les LEURS.....
      Mais, ce que vous n'avez pas compris c'est que les dirigeants quels qu'ils soient vous choient par intérêts, ce n'est pas pour vous, c'est pour EUX car eux aussi suivent le régime des fonctionnaires !!!!
      Talisker, je ne dis pas celà pour vous car je suis persuadé que vous êtes conscients de celà ? mais pour ce pauvre peuple de FRANCE à qui on ment, vous mentez en permanence !!! CONSCIEMMENT ???? abus de confiance ?

      Supprimer
  8. Beau billet Laurent.

    Il est desormais temps de faire votre "coming-out" de Gauche, "ce n'est pas sale" et ca vous ferait du bien.

    Talisker.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne savais pas qu'il y avait encore une Gauche ; même notre Premier Ministre, qui ne fait même pas semblant d'être intéressé par tous les Français, n'a pas l'air d'en être très convaincu.

      Sancelrien

      Supprimer
    2. C'est un clivage qui s'affaiblit et doit se croiser avec d'autres, mais dans des cas precis comme cette greve, il ressurgit.

      Talisker.

      Supprimer
    3. @ Talisker

      Le FN soutient les grévistes, mais pas le PS... vous avez dit clivage droite/gauche ?

      Supprimer
    4. Vous marquez un point.

      Talisker.

      Supprimer
    5. Le problème soulevé est celui de la catégorisation droite/gauche.

      Y a pas de définition claire et donc c'est susceptible d'interprétations.

      Parce que sur le plan économique, le FN a un programme clairement plus favorable aux ouvriers/employés que le PS.
      PS qui a d'ailleurs exactement le même programme économique que l'UMP.

      Le FN est donc de droite ou de gauche?

      Si on classe les syndicats sont "à gauche" et qu'on croit ce sondage : http://www.ifop.com/media/poll/2675-1-study_file.pdf , on peut dire que le FN est à gauche.

      Score FN aux européennes chez ceux qui sont proches
      - de Sud : 27% (1ère position)
      - de FO : 33% (1ère position)
      - de la CGT : 22% (2ème derrière FdG à 30%)
      - de la CFDT : 17% (2ème derrière PS à 29%)

      Supprimer
    6. Sondage qui peut expliquer le changement de position du PS en quelques années : http://www.parti-socialiste.fr/communiques/mouvement-social-du-3-fevrier-2010-la-sncf

      "Le Parti socialiste déplore l’incapacité du gouvernement à anticiper et à apaiser les conflits sociaux dans les transports. Il regrette qu’une fois de plus, les agents de la SNCF soient contraints d’en arriver à la grève pour se faire entendre, et relève que la multiplication des nuisances aux usagers se développe proportionnellement au désengagement de l’Etat."

      "Cette nouvelle grève est un aveu d’échec pour le gouvernement qui fait payer aux usagers le prix de son désengagement au quotidien par une qualité de service dégradée et des conflits sociaux multipliés."


      Même s'il y a aussi de grosses chances que ce soit simplement la différence entre leur discours électoral et leur politique...

      Supprimer
    7. Ce qu'on peut dire c'est que, depuis 2010, le FN a un discours de Gauche sur economie + social, et un discours de Droite sur societal + regalien.

      Apres, est-ce qu'un "discours" peut suffire à qualifier ce parti de "Gauche" ? Chirac avait aussi un discours de Gauche en 1995. Est-ce pour autant "un homme de Gauche" ?

      Lorsqu'on interroge les sympathisants FN sur une eventuelle hausse des impots pour financer de nouvelles prestations sociales, ce sont les plus reticents du spectre politique (je n'ai plus la source en tete, un institut de sondage quelconque, il y a un an environ). Alors ?

      Ce qu'on peut affirmer par contre, c'est que le FN est le nouveau parti proletaire. Dans la lignee du parti republicain americain, tendance "Tea Party". J'irais meme jusqu'à parler de "red necks" à la Francaise. Marine Le Pen c'est un peu Sarah Palin. Sauf que chacune "colle" aux pesanteurs culturelles et historiques de leurs propres pays, d'ou les divergences sur les questions economiques et le rapport Etat / Marché. Mais au fond c'est le meme triptique : patriotisme exacerbé, populisme anti-élite, conservatisme moral. Et le meme electorat : populations rurales déclassées, artisans, commercants, petits entrepreneurs.

      Dans le meme temps, le PS sauce Terra-Nova s'aligne
      sur le Parti Democrate americain. Memes valeurs sociales-liberales et progressistes, meme electorat fait de CSP+, de jeunes bien diplomés, de foyers de centre-ville, et de segments communautaires (feministes, homosexuels, immigrés).

      Lorsque Marine Le Pen affrontera au second tour de 2017 un Francois Hollande hyper-centriste alors on pourra definitvement authentifier la transformation du paysage politique francaise du clivage gaulliste / communiste au clivage republicain / democrate sous l'effet conjoint du soft-power americain, de la mondialisation, et de la construction europeenne.

      Toute la question sera alors de construire une "troisieme voie" avec le meilleur des deux mondes.

      Talisker.

      Supprimer
  9. DUMOUCH ose tout, c'est à ça qu'on le reconnait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si Audiard vivait dans notre triste époque, je pense qu'il reverrait ses critères de reconnaissance et adopterait ceux de Jacques Monod dans Le Hasard et la Nécessité.
      C'est à leur servilité face à l'ordre social dominant qu'on les reconnaît.

      Supprimer
  10. L'article de Causeur permet de pointer un conflit de culture, ou d'origine culturelle, voire de classe, entre le milieu journalistique et celui des cheminots, encartés CGT et Sud.
    Il n'y a qu'à constater l'énorme différence de traitement médiatique entre la grève à la SNCF et celle des intermittents du spectacle.
    Les bobos parisiens ou d'autres grandes villes de France, milieu dans lequel se recrutent exclusivement les journalistes mainstream, et probablement les journalistes tout court, connaissent et fréquentent le monde du spectacle, semblent donc au contact des affects et revendications de gens qui leur ressemblent un peu, tout saltimbanques qu'ils puissent apparaître aux yeux d'autres secteurs de la population.
    Mais le gueulard cégétiste accroché à ses "privilèges", quand et où nos brillants prescripteurs d'opinion les rencontrent-ils ? Même pas dans le train : qui va serrer la main bien caleuse du conducteur ou du mécanicien dans la locomotive ?..
    On a ici une illustration très éclairante de l'incapacité d'une société structurée en mille-feuille à faire se rencontrer et comprendre des individus aux horizons culturels opposés. Les libéraux de tout poil, socialistes ou UMP, attentifs aux moindre désiderata de ces individus prétendûment libres, détachés de toute racine et de toute solidarité sociale ou nationale, s'en pourlèchent les babines d'avance.
    Et les journalistes qui n'ont aucune réflexion d'ensemble sur ce que peut être l'intérêt général dans un pays souverain aussi.
    Le problème est que ce sont ces crétins qui délivrent l'information prémâchée.

    Francis Commarrieu.

    RépondreSupprimer
  11. Anonyme20 juin 2014 12:27

    "messages d'hostilité pathologique à une partie de la population, comme le votre"

    Où ça hostilité ? Je cite un rapport et un exemple étranger et vous parlez de pathologie, un peu comme en URSS, ceux qui n'étaient pas du même avis que le parti allaient en hôpital psychiatrique. A mon avis, la pathologie est de votre côté, elle s’appelle paranoïa.

    "On peut donc penser qu'il en est de même à la SNCF, et c'est d'ailleurs ce qu'écrit l'auteur que vous citez."

    Tututut, il n'écrit pas du tout ça, vous affabulez et vous n'avez pas tout lu, ou alors vous ne comprenez pas ce que vous lisez, allez vers la page 51 :

    "C'est pourquoi, nous compléterons cette recherche des gisements d'inefficience productive à la SNCF par deux exemples relevés par la Cour des comptes dans son évaluation des effets de la réforme ferroviaire de 1997..."

    RépondreSupprimer
  12. Ah oui ! La CGT si exemplaire, on en parle pas beaucoup :

    Seize prévenus comparaissent depuis le 2 juin devant le tribunal correctionnel de Paris, poursuivis pour abus de confiance, recel et complicité au préjudice de la CCAS, le plus important comité d'entreprise de France, doté d'un budget de 400 millions d'euros.

    http://www.romandie.com/news/Le-role-et-le-financement-de-la-CGT-au-coeur-du-proces-du-comite/488781.rom

    RépondreSupprimer
  13. Je trouve que les souverainistes deviennent de plus en plus bornés quand je vois les commentaires ici, à rajouter la récente sur-réaction de Sapir au simple fait qu'une des questions du bac concernait les problèmes possibles liés au protectionnisme, qualifiant cette question de lavage de cerveau. On est plus du tout dans la réflexion économique, mais réellement dans du sectarisme le grossier.

    Et après, DLR va nous vendre le protectionnisme intelligent. Il ne suffit pas de se proclamer intelligent pour l'être, les éléments que je cite ci-dessus montre plutôt l'inverse. Quitte à voter pour des têtes d'enclumes, il est clair que c'est le FN qui va rafler la mise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. - Comment la flexibilité du marché du travail peut-elle réduire le chômage ?
      La question est orientée.
      - La flexibilité du marché du travail peut-elle réduire le chômage ?
      La question est neutre
      - Pourquoi la flexibilité du marché ne réduit pas vraiment le chômage ?
      La question est orientée

      Supprimer
  14. Encore une fois, les médias réussissent à tout peindre en noir et blanc et ça fonctionne ! Je n'ai jamais compris, et ne comprendrai jamais pourquoi ne pas penser blanc devrait conduire à penser noir, et inversement, sans nuance.
    En l'occurrence : oui, les cheminots sont souvent en grève, sans doute trop souvent pour défendre des intérêts corporatistes "exorbitants du droit commun", or le progrès ne vaut que s'il est partagé par tous, ils sont bien placés pour le savoir ! Alors oui, les usagers de la SNCF sont trop souvent mis à rude épreuve dans leur vie quotidienne. Alors oui, on aimerait une plus grande transparence et enfin la vérité nue sur les vrais avantages ou non des salariés de la SNCF, leurs rémunérations, etc. Pour autant, être agacé par cet état de fait doit-il occulter le fond du problème présent, c'est-à-dire la question de savoir si le rail est une composante de l'aménagement du territoire, c'est-à-dire de l'égalité des administrés, et si cet aménagement peut échapper en partie ou totalité au contrôle de l'Etat. La réponse à ces questions semble évidente.

    RépondreSupprimer
  15. Deux articles de l'indispensable Daniel Schneidermann sur le traitement médiatique de la grève : http://www.arretsurimages.net/breves/2014-06-16/SNCF-la-greve-expliquee-a-Aphatie-id17573

    http://www.arretsurimages.net/breves/2014-06-19/SNCF-le-moment-delicat-des-non-grevistes-id17595

    ""Grévistes jusqu'auboutistes contre gouvernement déterminé" : ainsi le journal de France Inter annonce-t-il, dans ses titres, la situation au cinquième jour de la grève SNCF."

    "Combien d'auditeurs auront réagi, tant ils sont habitués à entendre que les grévistes sont "jusqu'auboutistes", et le gouvernement "déterminé" ? Le jour où l'on nous annoncera en titres que des grévistes déterminés s'opposent à un gouvernement jusqu'auboutiste, alors quelque chose aura vraiment changé dans ce pays."

    RépondreSupprimer
  16. Comment la flexibilité du marché du travail peut-elle réduire le chômage ?

    Pas vraiment orientée, car traiter une question c'est faire thèse, anti-thèse, synthèse. De plus, il n'y a pas LA flexibilité du travail, mais différentes formes de flexibilité du travail dont la flexibilité interne qu'a utilisé l'Allemagne dans le creux de 2008 avec le chômage partiel qui permettait de ne pas licencier, garder les compétences, le temps du redémarrage. Ne jamais répondre trop vite à une question, sinon on passe à côté de beaucoup de choses.

    De toutes façons, une question économique ne peut être qu'ouverte dans son traitement, même si une légère orientation de la question peut être mise intentionnellement pour tester la capacité d'un élève à élargir de sa propre initiative le cadre, ce qui démontre son aptitude à traiter au mieux un sujet. Les sujets de philo sont souvent orientés pour la même raison de vouloir tester cette aptitude critique.

    "J'ai d'abord vu les débuts de la panique morale sur Twitter, où un partisan de Nicolas Dupont-Aignan (qui a fait toute sa carrière sur le protectionnisme comme solution miracle à tous les problèmes de la France et du monde...) a commencé par diffuser une photographie de ces deux questions accompagnée de la mention "Bac d'économie ou endoctrinement institutionnalisé ?". La même photo a été ensuite reprise par quelques comptes plutôt de gauche (bien que je pense que ceux-là n'ait lu de Marx que le film de Tim Burton...) sur le même thème, par exemple en disant que c'est Pierre Gattaz qui a écrit les sujets... (Je ne mettrais pas de lien vers les comptes en question : je ne tiens pas à faire de la publicité à ces gens-là)."

    http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2014/06/paniques-morales-et-baccalaureat.html

    On se croirait en pleine chasse aux sorcières comme à l'époque du Maccarthysme, ça frôle l'hystérie et la mythomanie.

    RépondreSupprimer
  17. Puisque l'organisation et la gestion de notre réseau ferroviaire nous concerne tous, et que, alors que j'ai fouillé le net, je n'ai pu trouver de réponses satisfaisantes à ma question, je la pose donc ici :

    Cette réforme permettra-t-elle d'éviter d'autres drames comme Brétigny-sur-Orge ?


    Olivier

    RépondreSupprimer
  18. Cette réforme permettra-t-elle d'éviter d'autres drames comme Brétigny-sur-Orge ?

    Si la SNCF continue de négliger sa gestion, c'est non ? La perte du fret et le surinvestissement dans les TGV au détriment de la majorité des usagers des trains régionaux relève d'une mauvaise gestion et organisation. C'est le problème bien connu des monopoles que rien ne remet en cause, surtout quand des syndicats arriérés et leurs barons mafieux comme ceux de la CGT font le coup de force pour assurer leurs subsides, sans pour autant n'en avoir rien à faire de la gestion ou des chômeurs.

    RépondreSupprimer
  19. "Flux de trolls anonymes dont on sait que certains sont payés au message"

    Dumouch a tout compris, je suis démasqué, les Illuminatis me filent du pognon pour faire le troll. Non mais Dumouch, faudrait que t'arrête de te raconter des histoires. Tu deviens grotesque. Si tu veux, je te montre mes fiches de paye...et aucun extraterrestre ne me rémunère. Tes névroses tu te les mets ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il suffit de taper les phrases pour voir qu'on les retrouve à peu près sur tous les forums.
      Grillé.
      la prochaine fois, il faudra changer sa formulation et être un peu plus créatif. Ah oui, mais ça coûtera trop cher aux commanditaires !

      Supprimer
    2. Et si personne ne te rémunère, c'est encore pire : on à névrosé qui passe sa journée à troller anonymement.
      Désormais, ça se soigne.

      Supprimer
    3. Ah ouais, t'es fortiche... Remarque, tes phrases je les tape et je les retrouve aussi sur un paquet de forums.

      Cramé...

      C ki tes commanditaires et combien y te payes, ça peut m'intéresser...

      Supprimer
    4. Dumouch à merde, commence à te soigner toi même, t'es un grand malade, tu sais ?

      Supprimer
    5. Ça m'étonnerait ! Et pas sur des forums consacrés aux cheminots.
      En revanche, qu'on en retrouve deux ou trois dans mes textes publiés sous mon vrai non, possible.

      Supprimer
    6. Tu te surestimes Dumouch, tu n'as pas le talent de Céline. Tes foutaises, on les trouve partout, t'as rien inventé.

      Supprimer
    7. Pas Céline, juste des inédits validés par l'Université et non plagiés.

      Supprimer
  20. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  21. Tu fais pas mal, tu fais marrer, grosse cloche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà ça, tu n'es même pas drôle. Et en plus tu ne signes pas parce que tu as honte !

      Supprimer
  22. La manipulation des forums existe bien : http://bourgoinblog.wordpress.com/2014/02/03/ue-operation-propagande-en-vue-des-elections/
    Mais là on les reçoit !

    RépondreSupprimer
  23. Eh oui, j'ai honte et gnagnagna... Non mais sors de ta cour de maternelle.

    Tu vois même pas que tu t'automanipule en bon parano guignolesque des familles.

    RépondreSupprimer
  24. @ Fiorino

    Notez que NDA tient une position proche.

    @ Rodolphe

    Merci pour les réponses aux trolls néolibéraux. Et merci.

    @ Claribelle

    Ce que fait la SNCF avec son dispositf pour les étudiats me semble bien.

    @ Gilbert

    Attention à ne pas véhiculer des mythes… Voir le papier des Décodeurs du Monde en lien.

    @ Talisker

    Merci. Pas de gauche. Juste gaulliste. Bien d’accord sur le FN devenu parti prolétaire. J’avais fait un papier pour dire que c’était un vote social en 2011.

    @ Bip

    Très juste, les clivages anciens semblent de plus en plus datés. Merci pour les liens.

    @ Francis

    C’est juste mais le métier de journaliste est souvent très difficile aujourd’hui et certains font du bon boulot, ce que je note ici.

    @ Anonyme

    Pas vraiment orientée ? Ah ah ah !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon ? Nda est favorable aux ménaces ?

      Supprimer
  25. Ah ah ah, NDA est encore plus ahahah, Dumouch est un guignol, vous n'avez aucun sens de la dialectique, rien de la finesse française que vous croyez revendiquer et défendre dans toute la lourdeur de votre pseudo paternalisme pataud de borné fidèle à sa bêtise auto bien pensante.

    Toutes les critiques ne peuvent qu'être néo-libérales selon vos dogmes. Eh bien je peux vous dire que votre parti microscopique et ridicule tombera dans les limbes de l'oubli.

    Vous avez au moins 50 ans de retard, complètement à côté de la plaque et la suite confirmera que vos gesticulations d'attardé auront été une pure perte d'énergie inutile. Vous le savez déjà, vous avez déjà lâché ce clown pitoyable sans aucune profondeur qu'est NDA, un sous le Pen raté. Un résidu de fausse couche,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et puis allez vous faire voir Pinsolle, vous ne faites que faire perdre du temps aux gens, vous êtes un prétentieux insignifiant comme tant en France.

      Supprimer
    2. Et puis je crois que vous êtes tout simplement un con.

      Supprimer
    3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  26. NDA ne s'est jamais battu sur un champ de bataille. C'est un petit énarque sans envergure qui se croit la réincarnation de de Gaulle. Il n'a jamais versé le sang, il a vécu en bourgeois sans risque payé par la collectivité qui lui permet de se faire des films de gloriole gaulliste. Il n'a jamais travaillé non plus le front de l'économie, bref c'est un planqué mythomane de la république. Ce mec fait comme le Pen, brailler des conneries et entretenir sa petite entreprise de braillard inutile et attardée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a toujours fait beaucoup plus qu'un troll puceau à 50 ans, qui vit des allocs et vient vomir jour et nuit anonymement sur Internet, les yeux injectés de sang, dans un studio minable de HLM qui pue la clope.

      Supprimer
    2. @ anonyme, je voudrais apporter un bémol à ce que vous dites sur NDA : vous me paraisssez faire fort. Certes NDA, est énarque, ne connait pas l'économie privée (c'est très important), et, SURTOUT est entouré d'une bande d'experts arrivistes et suffisants !!!! qui ne pensent que macro économie, alors : qu'ils se déclarent "mondialistes" ? ce qu'il ne font pas ! la vérité c'est que les français souhaitent qu'on s'occupe d'eux, du chomage, de la qualité de vie, de la justice et de l'égalité des travailleurs, de l'alignement public/privé et, d'un état qui ne soit pas indépendant, mais sous le controle de la DEMOCRATIE !!!! les énarques n'en veulent pas, les politiciens n'en veulent pas, les fonctionnaires n'en veulent pas, les patrons du CAC 40 n'en veulent pas !!!! Vous le voyez bien le SYSTEME est bien TISSE !! et, aucun politique ne le CRIE FORTEMENT, même le FN ?

      Supprimer
  27. Dumouch

    T'es vraiment un malade mental, un abruti fini. Tu te fais vraiment des films, je vis pas dans un studio HLM, ni d'allocs, toi en revanche t'es une sorte de petit prof raté il me semble qui se croit un grand esprit, un mégalo qui vient baver un peu partout et laisser son petit pipi. C'
    est sûr qu'avec des supporters de ce style bas de plafond, DLR est bien fournie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  28. https://medium.com/@jdguyot/propositions-pour-une-vraie-reforme-ferroviaire-849812ebbd86

    "La séparation SNCF/RFF a été faite justement parce que le système ne fonctionnait pas. Pourquoi les fusionner à nouveau permettrait-il désormais d’économiser de l’argent ? Ça n’a aucun sens évidemment, sauf si on peut trouver un exemple qui prouve le contraire.

    Un service public fort

    Loin de moi l’idée de dire qu’il faut libéraliser le rail totalement et anarchiquement. Ça n’est l’idée de personne et surtout pas la mienne ni celle de l’Union Européenne.

    Un service public et monopolistique est indispensable : c’est celui de l’infrastructure."

    C'est exactement le même principe que pour les autoroutes. Un monopole naturel aux mains de l'état et la privatisation de l'usage de l'infrastructure.

    "Aujourd’hui ce projet de loi en l’état ne privilégie pas l’intérêt commun mais celui d’une entreprise qui tient un discours différent en France et à l’international."

    RépondreSupprimer